Vous êtes sur la page 1sur 7

CORRECTION EXERCICES CHAPITRE 10

EXERCICE 11 p 241 IDEM exo 22

Comparaison de la valeur de la vitesse des vents d’un ouragan à celle de la lumière


Pour comparer deux grandeurs, elles doivent être dans la même unité.
300 km 300 x 1000 m 300
v = 300 km. h*+ = = = m. s*+ = 83,3 m. s*+
1 h 3600 s 3,6
c 3,00 x 103
= = 3,60 x 104 = 3 600 000
v 83,3
La lumière est environ trois millions six cent mille fois plus rapide que les vents de l’ouragan !

EXERCICE 14 p 241

a- Schéma de la situation en respectant la valeur angulaire (à faire à la règle et au crayon gris)


D’après l’énoncé, le rayon lumineux fait un angle de 55,0° avec la surface de séparation air / cristal
(ce n’est pas l’angle d’incidence i !!!).

b- Détermination de la valeur de l’angle de réflexion i’


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réflexion,
i6 = i = 90,0 − 55,0 = 35,0°

c- Calcul de la valeur de l’angle de réfraction r à la surface de séparation air / cristal


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = n@AB = 1,00 et n< = nDBAEF@G = n
sin i = n x sin r
sin i
sin r =
n
sin i
r = sin*+ H I avec i = 35,0° et n = 1,60 Vérifier que les angles sur votre calculatrice soient en degré
n
sin 35,0°
r = sin*+ H I
1,60
= 21,0°

-1-
EXERCICE 15 p 241

a- Calcul de la valeur de l’angle d’incidence i à la surface de séparation air / eau


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = n@AB = 1,00
sin i = n< x sin r
i = sin*+ (n< x sin r) avec n< = 1,33 et r = 45°
i = sin*+ (1,33 x sin 45°)
= 70°

b- Détermination de la valeur de l’angle de réflexion i’


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réflexion,
i6 = i = 70°

c- Schéma de la situation avec les 3 rayons et en respectant les valeurs angulaires (à faire à la règle
et au crayon gris)

EXERCICE 17 p 241

Indice de réfraction n2 du diamant, surface de séparation air / diamant


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = n@AB = 1,00
sin i = n< x sin r
sin i
n< = avec i = 30° et r = 12°
sin r
sin 30°
n< =
sin 12°
= 2,40

EXERCICE 22 p 243

a- Comparaison de la valeur de la vitesse d’un TGV à celle de la lumière IDEM exo 11


300 km 300 x 1000 m 300
v = 300 km. h*+ = = = m. s*+ = 83,3 m. s*+
1 h 3600 s 3,6
c 3,00 x 103
= = 3,60 x 104 = 3 600 000
v 83,3
La lumière est environ trois millions six cent mille fois plus rapide que le TGV.

-2-
b- Distance parcourue par la lumière
Durée nécessaire pour relier Paris à Bordeaux en TGV
dY/[
∆t = avec dY/[ = 560 km et v = 300 km. h*+
v
560
∆t =
300
= 1,87 h
Distance parcourue par la lumière pendant cette durée
dG\]AèB_ = c x ∆t avec c = 3,00 x 103 m. s*+ et ∆t = 1,87 h = 1,87 x 3600 s
dG\]AèB_ = 3,00 x 103 x 1,87 x 3600
= 2,02 x 10+< m
= 2,02 x 10` km
c'est-à-dire environ deux milliards de km soit environ 5 000 fois la distance Terre-Lune (384400
km) !

EXERCICE 23 p 243

Traduction de l’énoncé
Un télescope est un instrument d’optique utilisé pour observer des objets lointains ou terrestres.
Il y a deux types de télescopes : le télescope à réflexion et celui à réfraction (réfracteur).
Alors que les télescopes à réflexion utilisent des miroirs et sont généralement choisis pour observer
les objets lointains comme les nébuleuses ou les galaxies, les télescopes à réfraction utilisent des
lentilles.
Ils sont idéaux pour l’observation d’objets plus grands et plus brillants comme la Lune et les planètes
mais ils sont plus chers.
Le premier type réfléchit toutes les longueurs d’onde de la lumière de la même manière tandis que le
deuxième type peut présenter certaines aberrations chromatiques parce que l’indice de réfraction du
verre des lentilles dépend de la longueur d’onde.
Un troisième type de télescope, le Schmidt Cassegrain, appelé catadioptrique, a gagné en popularité
parce qu’il combine les meilleurs aspects d’un télescope à réflexion et d’un télescope à réfraction.
a- Indiquer quelle loi de Snell-Descartes est utilisée dans chaque télescope.
b- Énumérer les avantages et les inconvénients de chaque télescope.
c- Selon vous, quels éléments optiques trouve-t-on dans un télescope catadioptrique ?

Réponses aux questions


a- Loi utilisée dans chaque télescope
On utilise la 2ème loi de Snell-Descartes pour la réflexion dans le télescope à réflexion et celle pour la
réfraction dans le télescope à réfraction.

b- Avantages et inconvénients de chaque télescope


Télescope à réflexion : pas d’aberration chromatique et permet de voir des objets peu lumineux.
Télescope à réfraction : permet de grossir les objets observés mais peut présenter certaines
aberrations chromatiques.

c- On trouve probablement des lentilles et des miroirs dans un télescope catadioptrique.

-3-
EXERCICE 25 p 243

1-a- Angles d’incidence i et de réfraction r pour la position 1 de l’œil de l’enfant à la surface de


séparation eau / air
D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = n_@\ et n< = n@AB
n_@\ x sin i = n@AB x sin r
D’après cette relation, si l’angle d’incidence i est nul alors l’angle de réfraction r l’est aussi : i = r = 0°.
Le rayon lumineux issu de A et qui arrive dans l’œil de l’enfant en position 1 n’est pas dévié.

b- Schéma du rayon lumineux issu de A qui arrive dans l’œil de l’enfant (à faire à la règle et au crayon
gris)

2-a- Angles d’incidence i et de réfraction r pour la position 2 de l’œil de l’enfant


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n_@\ x sin i = n@AB x sin r
D’après cette relation et comme n_@\ = 1,33 > n@AB = 1,00, alors i < r.
L’angle d’incidence i est donc inférieur à l’angle de réfraction r.

b- Schéma du rayon lumineux issu de A qui arrive dans l’œil de l’enfant (à faire à la règle et au crayon
gris)

3- Image A’ du point A vue par l’enfant

L’image A’ du point A c’est à dire du poisson est plus proche de la surface que le point A.
Le poisson apparaît donc à l’enfant plus proche de la surface qu’il ne l’est en réalité !

-4-
EXERCICE 26 p 244

a- et b- Schéma de la situation et valeur de l’angle d’incidence i2 sur le miroir M2 (à faire à la règle et


au crayon gris)

D’après la loi de Snell-Descartes pour la réflexion,


i+ 6 = i+ = 40°
Le miroir M1 réfléchit donc le rayon avec un angle de réflexion i1’ = 40°.
Grâce à la construction graphique ci-dessus, on détermine l’angle d’incidence sur le miroir M2 : i2 =
25°.

c- Schéma de la situation et valeur de l’angle d’incidence i2 sur le miroir M2 incliné de 90° par rapport
au miroir M1

Le miroir M1 réfléchit toujours le rayon avec un angle de réflexion i1’ = 40° et cette fois ce rayon
arrive sur le miroir M2 avec un angle d’incidence i2 = 90 – 40 = 50°.
Le rayon incident sur le miroir M1 et le rayon réfléchi sur le miroir M2 ont alors la même direction, ils
sont parallèles.

-5-
EXERCICE 28 p 244

a- Loi de Snell-Descartes pour la réfraction à la surface de séparation air / liquide


n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = n@AB = 1,00
sin i = n< x sin r

b- Représentation graphique permettant de déterminer l’indice de réfraction n2 du liquide


Sur Excel ou sur papier millimétré, on réalise le graphique représentant l’évolution de sin i en fonction
de sin r (Y en fonction de X).
On modélise par une droite.
L’indice de réfraction n2 du liquide inconnu est le coefficient directeur a de la droite de
modélisation.

i (°) 0 15 25 35 45 55
r (°) 0 10 17 23 29 34
sin i 0 0,26 0,42 0,57 0,71 0,82
sin r 0 0,17 0,29 0,39 0,48 0,56

c- Indice de réfraction n2 du liquide inconnu, surface de séparation air / liquide


On obtient une droite qui passe par l’origine du repère, soit une fonction linéaire d’équation Y = a x X
soit 𝐬𝐢𝐧 𝐢 = 𝐚 𝐱 𝐬𝐢𝐧 𝐫 avec a coefficient directeur de la droite.
On calcule le coefficient directeur a de la droite en prenant deux points appartenant à cette droite
A (0 ; 0) et B (0,56 ; 0,82) :
∆Y ∆ sin i sin i (B) − sin i (A) 0,82 − 0
a = = = = = 1,46
∆X ∆ sin r sin r (B) − sin r (A) 0,56 − 0
L’indice de réfraction n2 du liquide inconnu est donc égal à 1,46.

d- Nature du liquide inconnu


Compte-tenu des imprécisions liées aux mesures, on en déduit que liquide inconnu est le glycérol :
1,46 ≈ 1,47.

-6-
EXERCICE 30 p 245

a- Schéma de la situation avec le rayon incident à la surface de


séparation verre / argon (à faire à la règle et au crayon gris)

b- Valeur de l’angle de réfraction r1 à la surface de séparation verre / argon


D’après l’énoncé, le rayon lumineux fait un angle de 70,00° avec la surface de séparation verre / argon
(ce n’est pas l’angle d’incidence i1 !!!).
L’angle d’incidence est donc i1 = 90,00 – 70,00 = 20,00°
D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n+ x sin i = n< x sin r avec n+ = nn_BB_ = n< , i = i+ , n< = n@Bopq = n et r = r+
n< x sin i+ = n x sin r+
n< x sin i+
r+ = sin*+ H I avec n< = 1,500, i+ = 20,00° et n = 1,003
n
1,500 x sin 20,00°
r+ = sin*+ H I
1,003
= 30,76°

c- Valeurs de l’angle réfraction r1 à la surface de séparation verre / argon et de l’angle d’incidence i2


à la surface de séparation argon / verre
Les angles de réfraction r1 et d’incidence i2 sont alternes-internes, ils sont donc égaux :
r+ = i< = 30,76°.

d- Valeur de l’angle de réfraction r2 à la surface de séparation argon / verre


D’après la loi de Snell-Descartes pour la réfraction,
n x sin i< = n< x sin r<
n x sin i<
r< = sin*+ H I avec n = 1,003, i< = 30,76° et n< = 1,500
n<
1,003 x sin 30,76°
r< = sin*+ H I
1,500
= 20,00°

e- Déformation par la lame d’argon ou non


D’après l’énoncé et les résultats précédents, la lame d’argon ne déforme
pas les objets car les rayons lumineux qui en émergent sont parallèles
aux rayons lumineux incidents (i1 = r2 = 20,00°).

-7-