Vous êtes sur la page 1sur 22

Sommaire

Unité 6 : R
 éaction du système immunitaire face aux
micro-organismes pathogènes
Nous avons étudié les micro-organismes et leur rôle dans le déclenchement des maladies. Nous savons également
que le plus souvent l’organisme réagit avec succès face aux maladies qui l’entourent, ce qui signifie qu’il possède
un système de protection efficace. La plupart des micro-organismes ne sont pas dangereux pour l’Homme. Ceux
qui le sont appelés pathogènes, car ils déclenchent l’apparition de symptômes néfastes..

Figure 1 : schéma des acteurs du système immunitaire


Image © CNED 2016 / P. Derr modifiée d’après image © fotolia / designua

Comment l’organisme réagit-il contre les micro-organismes pathogènes ?

Séance 1 La réaction de l’organisme face à une infection

Séance 2 La réaction à anticorps et la mémoire immunitaire

98  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 – 3e


unité 6
Séance 1
La réaction de l’organisme face à une infection
Nous avons tous été malades au cours de notre vie. Tu sais, avec l’expérience, dire que tu es infecté par une maladie,
parce que tu repères des symptômes sur ton organisme. Ces effets ne sont pas inquiétants s’ils ne persistent pas car
ainsi, cela indique que le système de défense de ton corps réagit.

JE M’INTERROGE

Comment le système de défense réagit-il suite à une infection ?

Exercice 1 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Des élèves de troisième ont discuté en classe de ce qu’ils savent des manifestations d’une infection.
Ils cherchaient à se souvenir de ce qu’il se passe lorsqu’ils sont malades. Leur discussion est reproduite
ci-dessous.
Amandine : « Manifestation, ça veut dire comment on remarque une infection ? »
Jérémy : « Oui, c’est ce qu’on voit. »
Axel : « Ma petite sœur a une grippe, elle a de la température, des frissons, des courbatures. »
Amandine : « Elle éternue aussi, non ? »
Axel : « Elle a usé des paquets de mouchoirs, c’est sûr ! »
Jérémy : « C’est pour la grippe mais je sais que pour les angines que j’ai eues, j’avais mal à la gorge et mes
ganglions étaient gonflés. »
Amandine : « Les quoi ? »
Jérémy : « Les ganglions, ce sont les trucs qui deviennent gros dans le cou. »
Le professeur : « Ce que tu nommes « les trucs » sont en fait des organes de notre système de défense. 
Vous n’avez pas pensé encore aux blessures. Je vous rappelle qu’elles sont aussi des portes d’entrée des
micro-organismes. »
Amandine : « Moi, un jour, une des égratignures de mon petit frère contenait du pus, c’est dégoûtant ! »
Axel : « Le pus, c’est peut-être une infection qui commence ? »
Jérémy : « Pour ça, il faudrait regarder dedans au microscope, ça serait intéressant ! »
Document 1 :
Imagine qu’à l’issue de cet échange de groupe, le professeur demande à ses élèves d’effectuer des recherches
complémentaires sur Internet. Ton groupe de travail a ainsi rassemblé de nombreux documents que le
professeur a validés. Lis-les attentivement, pour remplir la mission qui t’est demandée par la suite :

L’inflammation d’une plaie :

La moindre égratignure représente dans la peau une immense porte d’entrée vers le milieu interne du corps
humain pour les micro-organismes issus du milieu extérieur. Si la plaie n’est pas désinfectée, elle devient rouge,
gonflée, douloureuse et un peu de pus (liquide de couleur blanchâtre pouvant contenir un peu de sang) se forme
(voir figure 2). Le pus contient des résidus de la réaction : des cellules mortes, des restes chimiques et surtout
des micro-organismes responsables de l’infection.
On parle d’inflammation qui est une réaction immédiate. Dans le pus on retrouve aussi des leucocytes
particuliers (globules blancs) dont les phagocytes qui contiennent parfois des micro-organismes (voir figure 3).
Les leucocytes (globules blancs) forment le système immunitaire, qui permet la résistance (immunité) à certains
pathogènes.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e  99


Figure 2 : photographie de l’inflammation d’une plaie
Photo © CNED 2015

Figure 3 : dessin d’observation de la goutte de pus


Dessin © CNED 2015 / T. Tougeron

Document 2 :
Le gonflement des ganglions :
Lorsque nous sommes malades, le médecin pratique
souvent la palpation des ganglions pour savoir si nous
réagissons à une infection (voir figure 4). Nous savons
bien qu’en cas d’angine bactérienne, les ganglions du cou
deviennent enflés et nous gênent lors de la déglutition.
Les ganglions appartiennent au réseau lymphatique,
ils abritent des lymphocytes qui sont des leucocytes
particuliers (voir figure 5). Cette réaction intervient après
plusieurs jours.

Figure 4 : photographie d’un médecin palpant


les ganglions du cou d’un patient
Photo © fotolia / WavebreakmediaMicro

100  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e


Figure 5 : schéma des organes du système immunitaire de l’Homme
Schéma © CNED2016 / P. Derr modifié d’après © fotolia / eveleen007

Document 3 :
Les cellules sanguines :
Le sang, comme toutes les parties de notre
corps, est constitué de cellules. On peut
remarquer des modifications dans ces
cellules lors d’une infection, modifications
qui se remarquent au bout de plusieurs
jours.
Dans certains cas, le médecin demande
des analyses sanguines pour détecter une
infection dont le diagnostic est difficile ou
délicat. Les résultats sont fournis dans le
tableau ci-dessous (voir figure 7).

Figure 6 : schéma des cellules du système immunitaire mises


en jeu lors d’une infection
Schéma © CNED 2016 / P. Derr modifié d’après
© fotolia / designua

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e  101


Cellules du sang (109/L) Sujet sain Sujet malade
(angine bactérienne)
Erythrocytes (= globules rouges) 4 500 à 5 500 4 700
Leucocytes (= globules blancs) 4 à 10 17
dont :
-  les phagocytes 2 à 7,5 9,5
-  les lymphocytes 2 à 5,5 7
Figure 7 : tableau comparant les résultats d’une analyse de sang chez un sujet en bonne santé et chez un sujet malade
(atteint d’une angine bactérienne)
Tableau © CNED 2015
Question
Tu as été désigné comme le secrétaire de ton groupe de travail. Ta mission est donc de rassembler les idées
de tes camarades dans un texte qui ne devra pas excéder une vingtaine de phrases simples et qui aura pour
ambition d’expliquer la réaction de l’organisme après un contact avec des micro-organismes pathogènes.

Pour cela, tu devras t’appuyer sur tous les documents de ton groupe. Applique-toi dans ta rédaction : elle
doit être pertinente du point de vue de la démarche scientifique1, car elle devra être présentée à l’oral par
Amandine, désignée rapporteur de ton groupe.
Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 1 » en fin d’unité.
............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

1- Démarche scientifique : pour expliquer une observation, un scientifique exprime une hypothèse (une explication possible et
complète). Cette hypothèse doit ensuite être vérifiée, pour voir si des expériences ou d’autres observations la confirment.
Sinon, l’hypothèse est fausse : une autre explication complète doit être apportée et vérifiée.

102  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e


............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

Exercice 2 [Interpréter des résultats et en tirer des conclusions]


Tu as vu que lors d’une infection de micro-organismes pathogènes, notre système immunitaire réagissait. Ainsi
de nombreuses réactions s’observaient (réactions inflammatoires, fièvre, ganglions « gonflés », augmentation
de la quantité de leucocytes dans le sang). Tu as pu distinguer deux types de réactions face aux risques
d’infections. La première est rapide et fait intervenir les phagocytes.

Mais, comment se produit cette réaction rapide ?


Amandine se souvient que lors d’une réaction rapide suite à une plaie par exemple, il y avait une réaction
inflammatoire. L’observation d’une goutte de pus au microscope optique avait révélé la présence de nombreux
micro-organismes pathogènes et de phagocytes. Elle se demande alors quel pourrait être le rôle des phagocytes
dans la défense du système immunitaire.
Les schémas qui suivent représentent des extraits d’un vidéogramme sur le processus d’élimination des micro-
organismes dans le pus formé au niveau d’une plaie infectée.
Malheureusement, ils ont été mélangés et ne suivent plus la chronologie du film qui se nomme la phagocytose :
une réaction rapide de l’organisme à une infection. Le film étant perdu, il est impossible de connaître l’ordre des
images (grossies 400 fois).

Aiguille sale

Images tirées du film «la phagocytose, une réaction rapide»

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e  103


Heureusement, un élève a eu l’idée de lire le résumé du film dont le texte est retranscrit ci-dessous.

Résumé du film :
Lorsque des éléments étrangers pénètrent dans l’organisme, ils sont rapidement détectés et entraînent la
réponse suivante :
– 
des cellules du sang viennent près du lieu d’entrée des éléments étrangers, ce sont des phagocytes ;
– 
les phagocytes se rapprochent des éléments étrangers ;
– 
les phagocytes entourent les éléments étrangers en émettant des prolongements cytoplasmiques
(déformation du cytoplasme) ;
– 
les phagocytes ingèrent et piègent les éléments étrangers dans de grandes vacuoles (phagosome) où des
enzymes digestives commencent à les digérer ;
– 
les phagocytes rejettent les déchets des éléments étrangers, qui participeront à la formation du pus ;
– 
dans la majorité des cas, cette réaction rapide et locale qu’est la phagocytose est une réussite et se
termine par la destruction complète et définitive d’éléments étrangers très divers.

Un autre élève a trouvé des images sur Internet:

Figure 8 : image de synthèse d’un macrophage (en gris) qui ingère


des micro-organismes (en bleu et violet)
Image © fotolia / Dr_Kateryna

Figure 9 : image de synthèse d’un phagocyte Figure 10 : image de synthèse d’un phagocyte
allant à la rencontre de micro-organismes entourant des micro-organismes étrangers grâce à des
étrangers (× 1 000) prolongements cytoplasmiques (× 1 000)
Image © fotolia / Juan Gärtner Image © fotolia / Juan Gärtner

104  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e


Question
D’après le texte et les images, aide Amandine à reconstituer la séquence correcte du film en remettant les
5 schémas (représentant les extraits du vidéogramme du film) dans le bon ordre et en expliquant la logique
de ton choix.

Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 2 » en fin d’unité.
............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

Exercice 3 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Si cette réaction rapide était toujours suffisante pour lutter contre une infection, tu ne serais jamais malade.
Ce qui n’est pas le cas, car tu as certainement dû tomber plus d’une fois malade au cours de ta vie. Pourtant,
lorsque tu tombes malade, tu n’as pas toujours eu besoin de prendre des médicaments pour te soigner, c’est
donc qu’une réaction plus lente est intervenue pour t’aider à lutter contre l’infection qui s’était déclarée.

Mais, comment se produit cette réaction lente ?


Tu as vu dans l’exercice 1 que le nombre de globules blancs (phagocytes et lymphocytes) augmente au cours
d’une infection. L’exercice 2 t’a permis de comprendre l’augmentation du nombre de phagocytes lors de la
réaction rapide. Cette fois, les documents ci-dessous vont t’aider à comprendre l’augmentation du nombre de
lymphocytes et leur rôle lors de la réaction lente.

Les ganglions :
Les cellules phagocytaires présentent sur leur surface membranaire les antigènes qu’elles ont digérés. Lorsque
ces phagocytes circulent dans le sang, la lymphe., puis dans les organes lymphatiques secondaires (notamment
les ganglions), elles rencontrent des lymphocytes à qui elles présentent les antigènes rencontrés et digérés.
Les lymphocytes capables de reconnaître les antigènes présentés sont sélectionnés.
Hors infection, les ganglions contiennent en temps normal plusieurs millions de lymphocytes. Toutefois, si une
infection se déclare et qu’elle n’est pas contenue par la seule phagocytose, ces mêmes ganglions se mettent
à gonfler au bout de quelques jours. Ce phénomène s’explique par la multiplication rapide des lymphocytes
sélectionnés, ce qui entraîne l’inflammation douloureuse et localisée de certains ganglions (voir figure 11).1

2- Lymphe : liquide biologique issu de la filtration du sang, dépourvu de globules rouges mais riche en globules blancs. Ce
liquide parcourt tout le corps humain par les vaisseaux lymphatiques.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e  105


Figure 11 : dessins d’observation d’une coupe d’un ganglion sain (à gauche) et d’un ganglion
gonflé suite à une infection (à droite) vue au microscope optique (× 220)

Les lymphocytes :

Lorsqu’un lymphocyte rencontre toute


partie d’un organisme étranger, il
reconnait des marqueurs spécifiques
appelés antigènes, situés en surface.
La reconnaissance d’un antigène par un
lymphocyte provoque la multiplication
du lymphocyte capable de reconnaître
cet agent étranger, ce qui aboutira à son
élimination.

Figure 12 : schéma illustrant la reconnaissance


des micro-organismes par les lymphocytes
Schéma © CNED 2015

Dans le tableau ci-dessous, les expériences réalisées sur des souris permettent de voir que selon le
micro-organisme, donc selon l’antigène, les lymphocytes qui se multiplient sont ceux qui sont spécifiques
à l’antigène. L’organisme peut garder une partie des lymphocytes déjà spécialisés pour réagir à une infection
déjà rencontrée c’est la mémoire immunitaire.

Traitements Étapes Lymphocytes produits


intermédiaires
injection de l’antigène à reconnaissance
«base carrée» de la «base
carrée»

Prélèvement
Lot de souris 1
de lymphocytes

Nombreux lymphocytes de ce type

injection de l’antigène Y à
«base arrondie»

Prélèvement
Lot de souris 2
de lymphocytes

Nombreux lymphocytes de ce type

106  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e


injection des antigènes à
«base carrée» et «base
arrondie»

Prélèvement
Lot de souris 3
de lymphocytes
  
Nombreux lymphocytes des 2 types

Figure 13 : tableau de résultats expérimentaux mettant en évidence la reconnaissance spécifique


des antigènes par les lymphocytes
Tableau © CNED 2015 / T. Tougeron
Illustrations © fotolia / tcheres / designua
Question
En t’appuyant sur les documents ci-dessus, explique le fonctionnement de la réaction lente par un texte court
(moins de 10 lignes) illustré d’un schéma. Pourquoi est-elle lente à se mettre en place à ton avis ?

Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 3 » en fin d’unité.

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e  107


............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

JE RETIENS

Le système de protection de l’organisme, nommé système immunitaire, réagit à une infection par un micro-
organisme pathogène.
Ce système est constitué de plusieurs organes dont les ganglions qui « gonflent » lors d’une infection et des
cellules nommées leucocytes (ou globules blancs) qui se trouvent dans le sang en plus grande quantité. On
peut distinguer deux réactions en fonction de leur rapidité de mise en œuvre. La première est rapide et fait
intervenir les phagocytes. La seconde, plus lente, fait intervenir les lymphocytes (exercice 1).
Lorsque des micro-organismes pénètrent à travers les barrières naturelles que sont la peau et les
muqueuses, la première réaction de l’organisme se met en place : c’est la phagocytose. Cette réaction rapide
se produit sur le lieu d’entrée des microbes au niveau du site d’inflammation que les leucocytes rejoignent
rapidement en passant par le sang. Arrivés sur le site, ils deviennent des phagocytes qui reconnaissent,
absorbent et digèrent les microbes. Cette première réaction est souvent suffisante.
Lorsqu’elle est insuffisante, une seconde réaction de l’organisme se met alors en place. Plus lente, elle se
produit au bout de plusieurs jours et débute dans les ganglions lymphatiques. Des lymphocytes spécifiques
de l’antigène à combattre sont sélectionnés et se multiplient rapidement, ce qui permettra l’élimination des
micro-organismes responsables de l’infection.

Définitions

 Agents pathogènes : tous les éléments extérieurs qui peuvent entraîner une lésion ou causer une maladie
chez un être vivant.
 Réaction inflammatoire : c’est une réaction immédiate de défense immunitaire de l’organisme en réponse à
une agression de type infection, allergie, brûlure... Elle est accompagnée de signes locaux reconnaissables,
tels que : chaleur, douleur, rougeur, gonflement.

108  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 1 – 3e


Séance 2
La réaction à anticorps et la mémoire immunitaire
Tu as vu que la phagocytose était souvent suffisante pour stopper une infection. Cette réaction rapide du système
immunitaire fait intervenir des phagocytes dont le rôle est non spécifique : ils englobent la plupart de ce qui est
étranger à l’organisme (débris cellulaires, particules étrangères, micro-organismes,...)
Cependant, tu sais que la réaction lente est parfois nécessaire pour combattre une infection persistante. Elle
permet la multiplication d’une catégorie de lymphocytes spécifiques des antigènes, qui doit aboutir à la destruction
des intrus.

JE M’INTERROGE

Comment la multiplication des lymphocytes spécifiques peut-elle permettre


l’élimination des éléments étrangers?

Exercice 4 [Interpréter des résultats et en tirer des conclusions]


L’élimination des micro-organismes par la réaction lente nécessite l’intervention de lymphocytes spécifiques de
l’antigène. La reconnaissance de l’antigène va entraîner une chaîne de réactions qui vont permettre d’éliminer
les micro-organismes.
Pour montrer la réalité d’une réaction lente et spécifique, on utilise depuis longtemps le sérum (partie du
sang) d’animaux ou de personnes qui ont contracté la maladie sans en mourir : ils ont réagi avec leur système
immunitaire qui a produit un antidote à la maladie.

Lis attentivement les documents ci-dessous pour comprendre comment fonctionne ce phénomène.

La production des anticorps :

L’expérience de von Behring est représentée ci-dessous :


Elle montre que les cobayes qui survivent à une infection ont produit des éléments contre cette seule
infection. Ces éléments, qui circulent dans le sang, permettent à des cobayes qui rencontrent cette
infection pour la première fois de survivre à 100 %. Les éléments produits contre l’infection sont des
anticorps.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  109


Traitements Étapes Résultats
intermédiaires
population de cobayes
95 % de mortalité

Montage 1 Attente de 3 à 4 jours

Injection de toxine diphtérique¹ (antigène)


population de cobayes
100 % de survie, en bonne
santé

Montage 2 Attente de 3 à 4 jours

Injection de toxine diphtérique (antigène)


et de sérum² d’un animal guéri de la
diphtérie
population de cobayes
97 % de mortalité

Montage 3 Attente de 3 à 4 jours

Injection de toxine tétanique³ (antigène)


et de sérum d’un animal guéri de la
diphtérie
Figure 14 : tableau de résultats de l’expérience de von Behring123
Tableau © CNED 2015 / T. Tougeron
Illustrations © fotolia / unorobus

Les anticorps :
Les progrès des techniques ont permis de
voir des anticorps à l’aide de microscopes très
puissants (microscopes à fluorescence).
Ils ont une forme spécifique (voir figure 15) et
ils ont la particularité de ne se fixer que sur un
antigène correspondant à leur forme. La liaison
qui se forme entre eux neutralise l’élément
étranger qui peut alors être éliminé.
La cible, micro-organisme souvent, a tous ses
antigènes bloqués par les anticorps, et se retrouve
incapable de se déplacer ou d’agir. Le conglomérat
formé (cible + anticorps recouvrant les antigènes)
est alors éliminé par les phagocytes, qui englobent
l’ensemble.
Figure 15 : photographie représentant la structure 3D
d’un anticorps vue au microscope
à fluorescence (× 1 000 000)
Photo © fotolia / molekuul.be
1- Toxine diphtérique : toxine provoquant, entre autres, des lésions au point de pénétration (la gorge) et dans l’organisme
(nerveuses, rénales…). Cette toxine est libérée par la bactérie responsable de la diphtérie (maladie contagieuse frappant
surtout les enfants de 1 à 4 ans).
2- Sérum : liquide sanguin débarrassé de ses cellules et des protéines de la coagulation (mais contenant encore des
anticorps libres).
3- Toxine tétanique : toxine qui agit sur le système nerveux et qui peut être mortelle. Cette toxine est libérée par la bactérie
responsable du tétanos (maladie infectieuse) qui bloque la réaction des muscles, dont les muscles respiratoires et
cardiaques.

110  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e


Le rôle des lymphocytes B :
Dans les ganglions, les lymphocytes B qui se sont multipliés suite à la rencontre avec le micro-organisme vont se
modifier et ils vont produire et sécréter des anticorps capables de reconnaître uniquement les antigènes présents
sur la bactérie ou le virus responsable de l’infection : on dit que ce sont des anticorps spécifiques des antigènes.
Une injection répétée du même antigène engendre une réponse plus rapide des lymphocytes B qui s’observe dès
la seconde injection (voir figure 16). On peut parler de mémoire immunitaire.

Injection 1 de l’antigène Injection 2 de l’antigène


(quelques jours après l'injection 1)
Nombre de jours entre l’injection
6 1
et la mesure
Quantité d’anticorps dans le sang
30 1 020
(unités arbitraires/ml de sang)
Figure 16 : tableau représentant l’évolution du nombre d’anticorps spécifiques contenu dans le sang
suite à une injection d’antigènes

Le rôle des phagocytes dans la réaction lente :


Les phagocytes entrent en action lorsque la liaison
entre les anticorps et les antigènes a eu lieu (voir
figure 17). Cette liaison anticorps-antigène facilite
en effet la reconnaissance de l’agent pathogène
par le phagocyte qui va phagocyter l’ensemble.
L’agent pathogène est éliminé.
Pour avoir un aperçu du déroulement d’une
phagocytose, tu peux aussi regarder cette vidéo sur
Internet : https://fr.fotolia.com/id/108047940

Figure 17 : image de synthèse d’une bactérie


présentant des antigènes de surface sur
lesquels sont fixés ses anticorps spécifiques,
vue au microscope à fluorescence
Image © fotolia / Dr_Kateryna

Question
À l’aide des documents et des résultats fournis, peux-tu décrire les étapes de la réaction lente et montrer que
les anticorps sont des produits spécifiques contre un type de micro-organisme ? Tu peux réaliser des schémas
pour t’aider à répondre.

Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 4 » en fin d’unité.
............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  111


............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

Exercice 5 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Dans le sang, il existe une autre catégorie de leucocytes nommés lymphocytes T.

À quoi peuvent servir les lymphocytes T lors de la réaction lente ?


Lis attentivement les documents suivants pour comprendre quel rôle joue ces lymphocytes T dans la réaction
lente du système immunitaire.

Les « enfants-bulles » et les lymphocytes T4 «donneurs d’ordre» :


Certains enfants vivent dans des chambres stériles (qui ne contiennent aucun micro-organisme) dès leur
naissance parce qu’ils ne peuvent pas se défendre contre les infections microbiennes, leur système immunitaire
étant très déficient.
Des analyses de sang montrent pourtant que le nombre de lymphocytes B est normal. En revanche, on note
l’absence des lymphocytes T4. Or les lymphocytes T4 agissent sur les lymphocytes B en les stimulant après
recrutement pour qu’ils se multiplient. Ils sont en quelque sorte des « donneurs d’ordre ».
Chez ces enfants, ce défaut en lymphocyte T4 est corrigé si l’on greffe la moelle osseuse d’un donneur
compatible et que cette moelle contient les cellules qui sont à l’origine des lymphocytes T4.
Cas du virus VIH :
Le virus VIH (virus d’immunodéficience humaine) détruit les lymphocytes T4 «donneurs d’ordre». Il provoque
alors le Syndrome de l’Immuno Déficience Acquise (SIDA), l’organisme ne pouvant plus réagir efficacement.

112  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e


Le mode d’action des lymphocytes T8 «cytotoxiques» (tueurs de cellules)  :
Les virus pénètrent dans les cellules pour se multiplier. Ils se mettent ainsi à l’abri des anticorps qui circulent
dans le sang. Les lymphocytes T8 reconnaissent les cellules infectées par les virus. En effet, ces cellules
deviennent alors comme des antigènes reconnus comme des éléments étrangers à l’organisme. La destruction
par les anticorps n’étant pas possible, les lymphocytes T8 agissent comme des tueurs (on les nomme ainsi) en
sacrifiant les cellules infectées.

Étape 1 : contact entre le lymphocyte T8 (à gauche) Étape 2 : destruction de la cellule infectée
et la cellule infectée par un virus (à droite) par éclatement

Figure 18 : dessins d’observation retraçant le mode d’action d’un lymphocyte T8 reconnaissant


une cellule infectée par un virus, vu au microscope électronique à transmission (MET)

Question
À l’aide des données fournies, décris par un court texte les deux rôles majeurs des lymphocytes T dans les
réactions immunitaires.

Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 5 » en fin d’unité.
............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  113


Exercice 6 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Tu sais qu’un individu qui contracte la varicelle dans son enfance est immunisé à vie contre cette maladie parce
qu’il est séropositif à la varicelle, c’est-à-dire qu’il a des anticorps dans son sang spécifique de la varicelle. Tu
as également vu que les lymphocytes B sont le support d’une mémoire immunitaire (exercice 4).
On parle alors de séropositivité face à un antigène particulier, la personne pouvant être séronégative (sans
anticorps spécifiques) ou séropositive (avec) à cet antigène, porté par un agent pathogène responsable de la
maladie.

Comment cette immunité peut-elle être entretenue dans le temps ?


Les documents suivants t’aideront à comprendre le fonctionnement de la mémoire immunitaire.

Réponse primaire

Figure 19 : graphique suivant l’évolution dans le temps (en semaines) du taux d’anticorps
chez un individu suite à une seule exposition d’un antigène donné
La protection est de courte durée.
Graphique © CNED 2015

Figure 20 : Graphique suivant l’évolution dans le temps (en jour) du taux d’anticorps chez un individu (en %)
suite à des contacts répétés avec le même antigène. La protection est prolongée de manière très importante.
Graphique © CNED 2015

114  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e


Caractéristiques des lymphocytes Lymphocyte naïf (= qui n’a Lymphocyte mémoire (= qui
jamais rencontré l’antigène) a déjà rencontré l’antigène)
Temps d’attente avant la
multiplication des lymphocytes 4 à 7 jours 1 à 3 jours
suite à une contamination
Délai pour obtenir une réponse
6 à 8 jours 3 à 5 jours
maximale
Durée de vie des cellules Plusieurs jours Plusieurs années
Deuxième rencontre et les
Moment de l’intervention Premier contact avec
suivantes avec le même
des cellules l’antigène
antigène
Figure 21 : tableau comparant certaines caractéristiques des lymphocytes B naïfs et des lymphocytes B mémoires

Question
Après avoir étudié attentivement les graphiques et le tableau, explique comment l’immunité acquise contre
un antigène peut se maintenir longtemps dans l’organisme.

Si la question te pose un problème, va voir l’annexe « Besoin d’aide ? Exercice 6 » en fin d’unité.

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton livret de corrigés.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  115


JE RETIENS

La prolifération des lymphocytes B spécifiques de l’antigène détecté entraîne la production des anticorps
spécifiques qui circulent dans le sang. En rencontrant les antigènes des micro-organismes, ils se fixent sur
eux et cela permet aux phagocytes d’éliminer l’ensemble.
Il existe une mémoire des infections passées, la mémoire immunitaire, qui dépend des lymphocytes B. Un
individu qui possède dans son sang des anticorps contre la grippe par exemple est dit séropositif pour cette
maladie. Nous sommes tous séropositifs de certaines maladies (grippe, angine…).
La prolifération des lymphocytes B spécifiques de l’antigène détecté n’est pas possible sans la présence des
lymphocytes T4. Il y a donc une cointervention : cela signifie que ces lymphocytes T4 reconnaissent aussi
l’antigène et qu’ils aident à la multiplication des lymphocytes B. Il existe aussi des lymphocytes T8 « tueurs »
qui détruisent les cellules infectées par des virus.
La mémoire immunitaire fait intervenir des lymphocytes B et T4 mémoires qui agissent plus rapidement lors
des contacts successifs avec le même antigène. La persistance de la réponse est liée à la durée de vie des
cellules mémoires et à la production accrue des anticorps.

Définitions

 Anticorps : molécule sécrétée dans le sang par les lymphocytes B devenus producteurs.
 Antigène : ce peut être n’importe quelle substance capable de provoquer une réponse spécifique du
système immunitaire, c’est-à-dire la production d’anticorps spécifiques de l’antigène.

Personne séronégative : c’est une personne qui ne possède pas encore dans son sang les anticorps spécifiques
de l’agent pathogène responsable d’une maladie contrairement à une personne séropositive.

Le virus VIH (virus d’immunodéficience humaine) détruit les lymphocytes T4 «donneurs d’ordre». Il provoque
alors le Syndrome de l’Immuno Déficience Acquise (SIDA), l’organisme ne pouvant plus réagir efficacement, mais
ayant les anticorps spécifiques (la personne est séropositive pour le Sida).

116  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e


ANNEXE « Besoin d’aide ? »

Séance 1

Exercice 1 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Pour répondre à cette question, tu dois :
• lire l’ensemble des documents avant de tenter de répondre.
• choisir les informations qui te seront utiles pour répondre au problème posé (signe, lieu, ce qui réagit et
vitesse de réaction).
• organiser ton texte de présentation en indiquant par exemple les renseignements trouvés (signe, lieu, ce qui
réagit et vitesse de réaction) en fonction des réactions (exemple : inflammation, etc.) de l’organisme. Pour
cela tu peux t’appuyer sur le tableau de synthèse suivant :

Signes Lieux de réaction Ce qui réagit Vitesses de réaction

Inflammation

Tableau de synthèse des observations réalisées

• expliquer la réaction de l’organisme après un contact avec des micro-organismes de façon chronologique (le
tableau ci-dessus te facilitera la tâche).

Exercice 2 [Interpréter des résultats et en tirer des conclusions]


Pour répondre à cette question, tu dois :
• lire l’ensemble des documents avant de tenter de répondre.
• lire le texte et tenter d’associer un schéma avec la description que tu liras. Pour cela, tu dois garder en tête
qu’au début de l’infection les micro-organismes sont hors du phagocyte puis doivent se retrouver dedans.
• relire le texte pour trouver un titre ou une phrase simple pour chaque schéma, cela te permettra d’expliquer
la logique de ton choix. Tu dois être précis dans le vocabulaire que tu emploies.
Exercice 3 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Pour répondre à cette question, tu dois :
• lire les documents avant de commencer à répondre.
• commencer par les ganglions de façon à expliquer en quoi cette réaction est une réaction de « secours »
lorsque la phagocytose ne fonctionne pas.
• expliquer pourquoi les lymphocytes se multiplient.
• expliquer pourquoi une seule catégorie de lymphocytes se multiplie.
• au fur et à mesure que ces étapes sont longues en expliquant pourquoi...
• construire un schéma de synthèse qui expliquera la rencontre entre un lymphocyte et des bactéries. Pour le
réaliser, aide-toi de la fiche méthodologique « réaliser un schéma » qui se trouve à la fin de ton livret 2 de
cours.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  117


Séance 2

Exercice 4 [Interpréter des résultats et en tirer des conclusions]


Pour répondre à cette question, tu dois :
• relire la séance 1 si tu ne l’as plus en tête. Tu dois prendre en compte en particulier l’état des connaissances
acquises sur la réaction lente.
• lire l’ensemble des documents avant de commencer.
• décrire les résultats obtenus par von Behring afin d’expliquer pourquoi dans la plupart des cas l’animal
survit et dans d’autres, non. Pour t’aider tu peux compléter le tableau ci-dessous :

Hypothèses testées Moyens utilisés Conclusions de von


pour vérifier chaque Behring
hypothèse testée
Il s’intéresse aux réactions
du système immunitaire
Montage 1 Il met donc en
face à une infection Pour cela…
évidence…
nouvelle. Il veut vérifier
plus précisément…

Montage 2

Montage 3

Tableau de présentation de l’expérience de von Behring

• montrer que les lymphocytes B ne se multiplient pas pour « rien », que leur rôle doit être de défendre
l’organisme.
• montrer que les anticorps servent à défendre l’organisme d’une façon précise.
• relier tes connaissances sur la phagocytose avec les réponses précédentes pour montrer que les phagocytes
ont ici la tâche facilitée par les lymphocytes et les anticorps.

Exercice 5 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Pour répondre à cette question, tu dois :
• lire l’ensemble des documents et bien relire la correction de l’exercice 4.
• résumer les données utiles du premier paragraphe puis du second après une lecture attentive.

118  CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e


Exercice 6 [Communiquer sur ses démarches, ses résultats et ses choix, en argumentant]
Pour répondre à cette question, tu dois :
• lire les documents.
• montrer avec le graphique que la réaction est lente et n’assure pas une protection de longue durée.
• montrer avec le graphique que la réaction est accélérée lors du deuxième contact et qu’elle est plus forte.
• montrer avec le tableau que la protection de longue durée est assurée par certaines cellules du système
immunitaire et montrer en quoi ces cellules permettent cette protection.

CNED  SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE - Unité 6 - Séance 2 – 3e  119