Vous êtes sur la page 1sur 2

Le climatiseur

Un climatiseur de local est une machine frigorifique prévue pour extraire la


chaleur des locaux et la rejeter à l'extérieur.
Le fonctionnement d'un climatiseur est basé sur le changement de phase d'un fluide
frigorigène :
 dans l'évaporateur, le fluide capte la chaleur dans l'air du local et s'évapore;
 dans le condenseur, le fluide redevient liquide car il est refroidi par l'air
extérieur.
Le compresseur a pour rôle de comprimer le gaz, opération accompagnée d'une forte
élévation de température qui permettra au fluide frigorifique de céder sa chaleur à
l'air extérieur.
Le détenteur relâche la pression, opération accompagnée d'une forte diminution de
température nécessaire à l'échange de chaleur avec l'air ambiant.
1

Le "Window Unit" ou climatiseur de fenêtre


Le climatiseur de "fenêtre" ("window"), est un climatiseur monobloc installé dans
un percement effectué dans une paroi extérieure (mur ou baie).
Généralement, un seul moteur entraîne simultanément le compresseur et les deux
ventilateurs. Si bien que tous les bruits de fonctionnement sont fournis en prime
dans le local ! Seuls les amateurs de polars américains (où il y a toujours un
window qui vrombit à l'arrière de l'inspecteur, celui-ci basculant sur sa chaise,
les deux pieds sur son bureau...) peuvent apprécier ce type de confort ... !
Le "split system"
"Split System" signifie "climatiseur à éléments séparés", à savoir que l'unité de
condensation est séparée de l'unité d'évaporation.
Avec un split, l'évaporateur est souvent situé dans le local à traiter, tandis que
condenseur et compresseur sont situés à l'extérieur (en terrasse, au sol,...), ce
qui permet de diminuer le bruit !
2

Dans chacun des cas, les unités sont reliées par liaison frigorifique (fluide
frigorigène) et cable électrique, dont les longueurs peut être adaptées au cas
traité, ce qui autorise une grande souplesse d'installation.
Remarque.
pour des raisons esthétiques ou de sécurité, il est également possible de ne pas
disposer le condenseur à l'extérieur mais en cave. Ceci n'est uniquement possible
que si on garantit une ventilation de la cave (pulsion- extraction) d'un débit au
moins égal au débit d'air nécessaire pour le bon fonctionnement du condenseur.
Eventuellement, une ventilation mécanique peut être asservie à un thermostat
d'ambiance dans la cave pour garantir le débit nécessaire.
Le "multi-split system"
Les unités de condensation et d'évaporation sont séparées et reliées par des
liaisons frigorifiques et électriques dont la longueur peut être adaptée au cas
traité, ce qui autorise une grande souplesse d'installation.
Les unités d'évaporation peuvent être posées diversement, y compris dans un local
annexe avec des gaines de soufflage dans 1 ou 2 locaux.
3

Cas particulier : le Roof-Top


L'unité de condensation et d'évaporation sont intégrées dans le même appareil posé
en toiture et relié par une gaine à un diffuseur d'air séparé.
Vue d'un roof-top posé sur une toiture.
L'unité d'évaporation
Un ventilateur centrifuge fait circuler l'air intérieur au travers d'un filtre,
puis de l'évaporateur, avant de le rejeter au travers de grilles de diffusion dont
l'inclinaison est réglable.
Divers emplacements sont possibles pour l'insertion de l'évaporateur :
En voici quelques exemples :
4

L'unité de condensation
Le fluide frigorigène (à l'état vapeur) est comprimé par le motocompresseur
hermétique, puis refroidit dans le condenseur, avant d'être détendu et de repartir
vers le local.
Le retour d'huile
L'huile est naturellement entraînée par le fluide frigorigène liquide vers
l'évaporateur. Par contre, il est nécessaire d'organiser volontairement le retour
de l'huile vers le compresseur lorsque le fluide est à l'état vapeur :
 Soit le compresseur est situé plus bas que l'évaporateur, et la gravité fera le
travail sur base d'une pente descendante de 1 cm par mètre.
 Soit le compresseur est situé plus haut que l'évaporateur, et un siphon devra
être prévu; on provoque alors volontairement un bouchon d'huile afin que la vapeur,
en forçant le passage, entraîne l'huile avec elle. Comme ce système ne fonctionne
que sur quelques mètres, un tel siphon devra être prévu au minimum tous les 5
mètres de dénivellation.
A défaut, c'est la lubrification du compresseur qui risque d'être insuffisante, et
sa longévité aussi...
La régulation du climatiseur
La régulation de la température ambiante
La température ambiante du local conditionné est régulée au moyen d'un thermostat
d'ambiance agissant sur le fonctionnement du compresseur. Le ventilateur de
soufflage fonctionne en même temps que le compresseur, ou fonctionne en continu. Ce
deuxième mode de fonctionnement est plus favorable au confort car il entretient un
brassage continu de l'air et prévient toute stagnation inconfortable d'air chaud ou
froid.
5

Au simple contrôle de la température ambiante doivent s’ajouter des fonctions de


programmation de l’occupation, avec arrêt et reprise (éventuellement anticipées) de
manière intelligente.
La régulation du compresseur
Un climatiseur, dimensionné pour vaincre les apports thermiques maximum (solaires,
par exemple), fonctionne très souvent à charge partielle. Le contrôle traditionnel
par mode MARCHE/ARRET du climatiseur entraîne des fluctuations inconfortables de la
température du local et des mauvaises conditions de rendement du compresseur.
Les climatiseurs équipés de compresseurs à vitesse variable peuvent adapter leur
puissance frigorifique à la charge thermique du local. Ce mode de régulation est
appelé "INVERTER". Il permet une variation de vitesse du compresseur sans pertes
importantes de rendement. Le démarrage du compresseur se fait alors à basse
vitesse, ce qui réduit la pointe de courant au démarrage.
La technologie INVERTER présentait autrefois quelques inconvénients tels les
parasites qu'elle induit dans le réseau électrique. Dans un très proche avenir, ces
inconvénients devraient disparaître (utilisation de moteurs à courant continu pour
les plus petites puissances, marquage "CE", ...) et permettre au système "INVERTER"
de couvrir le marché.
De plus, idéalement, le climatiseur devrait pouvoir profiter d'une régulation de
température de consigne compensée en fonction de la température extérieure. Ce
lien, qui est automatisé dans les installations complètes de conditionnement d'air,
doit être réalisé manuellement pour les climatiseurs.
Ainsi, un écart de 5°C maximum sera créé, afin de ne pas provoquer de "choc
thermique" inconfortable lors de l'accès au bâtiment.
6

Vous aimerez peut-être aussi