Vous êtes sur la page 1sur 54

CEA-N-1033

- Note CEA-N-1033 -

Centre d'Etudes Nucléaires de Saclay


Département d'Electronique Générale
Service d'Instrumentation Nucléaire

ANALYSE DES CIRCUITS SEQUENTIELS


APPLICATION AUX BASCULES BISTABLES SN 54- ET SN 74 ••

par

Ernest BLANCA, André CARRIERE, Joseph GARCIA

- Décembre 1968 -

' ''
--- --·-~-~---·-~-· '
TABLE DES MATIERES.
N° des pages

I. Généralités (Matrices logiques).. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1

II. Bascule bistable SN5470 et SN7470................. . . . 16

III. Bascule bistable SN5472 et SN7472................. . . . 24

IV. Bascule bistable SN5473 et SN7473.......... . . . . . . . . . . 32

V. Bascule bistable SN5474 et SN7474.................. . . 39

VI. Bascule bistable SN7475............................. 45

VII. Bas cule bis ta ble SN74 76 • • . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48


ANALYSE DES CIRCUITS SEQUENTIELS
APPLICATION AUX BASCULES BISTABLES SN 54- ET SN 74··

La synthèse des circuits séquentiels à réaction directe /1/

peut être conduite d 1une manière systématique en suivant la méthode

mise au point par D.A. HUFFMAN /2/ et améliorée depuis /1/,/3/.

Elle permet, un fonctionnement étant envisagé, de déterminer les élé-

ments logiques et leur organisation en vue d'obtenir ce fonctionnement.

Inversement, par un processus voisin, il est possible de faire

l'analyse d 1un circuit séquentiel en vue d 1 en étudier le fonctionnement.

Le but de ce rapport est d'appliquer cette méthode d'analyse

à divers circuits "bascule-bistable" réalisés sous forme de micro-

structures intégrées pour en décrire le fonctionnement détaillé et en

indiquer les domaines d'application.


,,
I. GENERALITES.

(Matrices logiques)

I.l. Convention d 1 écriture.

Nous représenterons /4/, /5/ :

- !~intersection entre plusieurs variables logiques en Pécrivant

sous la forme d 1une matrice ligne.

F=A.B.C. =AABAC s 1 écrira.

- la réunion de plusieurs variables logiques en l'écrivant sous

la forme d'une matrice colonne :


A

F =A+ B + C =AV B VC s 1 écrira F = B


c
- la complémentation en surlignant, le complément de F sera F

celui de

Ainsi :
A
B
c m etc •••

B
A

G =A (B VC D) VA (B VDE) s 1 écrira G=
c D
B
A
D E
2

I. 2. Définitions •

I. 2 .1. Circuit séquentiel.

Soit (figure !.1) le schéma d 1 une bascule bistahle de type R - S

telle qu 1 elle existe en microstructure intégrée. La table de vérité (fig. 1.2)

d 1un tel circuit montre que certaines combinaisons des variables d 1entrée

R et S conduisent à plus d 1une combinaison des variables de sortie Q et Qx.

Ceci est caractéristique des "circuits séquentiels", c 1est-à-dire de tous

les circuits ayant une fonction mémoire.

Nous appellerons donc "circuit séquentiel" tout circuit pour

lequel il existe au moins une combinaison des variables d 1entrée pour

laquelle le nombre de combinaisons des variables de sortie est supérieur

à un.

!.2.2. Etat de sortie d 1un circuit.


1

Nous appellerons "état de sortie d 1un circuit" toute combi-

nais on des variables de sortie.

Le circuit R _ S est un circuit à trois états :

- nous dirons qu 1il occupe l'état de sortie 0 si la combinaison


x
(Q, Q } est (0, 1};

l'état de sortie 1 si (Q, Qx) = (1, 0},

l'état de sortie X si (Q, Qx) = (0, 0}.


3

1.2.3. Etat total d'un circuit séquentiel.

On appelle état total d'un circuit séquentiel toute combinaison

des états des variables du circuit.

Chaque ligne de la table de vérité (figure 1. 2) caractérise un

état total du circuit R..S considéré.

1. 2.4. Phase.

Nous appellerons "phase" tout intervalle de temps durant lequel

l'état total du circuit est invariable.·

Les intervalles de temps sont numérotés arbitrairement sur

le diagramme de la figure 1 • 3.

1.2.5. Séquence.

Nous appellerons "séquence" un intervalle de temps pendant

lequel la combinaison des variables d'entrée demeure inchangée.

Une séquence peut se décomposer en une succession de phases

ou se réduire à une seule phase. "

Par exemple :les phases 3, 4, 5 d 1une part, 7, 8, 1 d'autre part

constituent une séquence,

la phase 2 ou la phase 6 constitue une séquence

"monophasée".

1.2.6. Phase stable.

Alors que les phases 1, 2, 5, 6, 10 ont leur durée fixée par

celle des signaux R et S, les phases 3, 4, 7, 8, 9 ont leur durée fixée


4

par les éléments du circuit (pour autant qu'elles soient faibles devant

celles des signaux d'entrée).

Nous dirons qu'une phase est stable si, quelle que soit la

durée de la séquence qui la comprend, cette phase n 1 est suivie d'aucune

autre (on peut considérer qu'elle est suivie d'elle-même).

Dans le cas contraire, nous dirons qu'il s'agit d 1une phase

transitoire ou d'excitation.

I. 2. 7. Variable principale (ou d 1 entrée).

Nous appellerons ainsi les variables d'entrée c 1 est-à-di re

les variables qui délimitent les séquences et qui ne sont pas dépendantes

du circuit.

Par exemple, les variables Ret S.

1.2.8. Variable secondaire.

·Nous appellerons "variables secondaires" ou "variables d 1exci-

" tation" les variables, autres que les variables principales, dont la combi-

naison des états caractérise une phase.

Les variables de sortie peuvent être variables d'excitation

comme dans le cas du circuit R- S où Q et Qx sont variables de sortie

et variables secondaires.

1.2.9. Etat stable -Etat d'excitation.

Nous dirons qu 1un état est stable si

- il ne peut être modifié que par une variation de la combinaison


5

des états des variables principales.

- la modification ayant eu lieu, l'état reste invariable quelle

que soit la durée de la séquence.

Dans le cas contraire, nous dirons que llétat est instable,

momentanément stable ou que le circuit est dans un état d'excitation.

La bascule bistable R - S a trois états stables


x
l'état 0 pour lequel (Q, Q ) =(0, 1)
x
l'état 1 pour lequel (Q, Q ) =(1, 0)
x
l'état X pour lequel (Q, Q ) =(0, 0)

Nous dirons que l'état de sortie d'un circuit est stable s'il est

affecté à une phase stable.

Nous dirons que l'état est instable ou que le circuit est dans

un état d'excitation dans le cas contraire.

I o 2. 1 0. Cas cade.

Une succession de phases au cours d 1une m@me séquence

constitue une cas cade.

Io 3. Représentation tabu1ée du fonctionnement.

Un diagramme des temps peut prendre des dimensions prohi-

bitives lorsque le nombre de séquences est grand. Un tableau à. double

entrée permet une réduction des dimensions avec une densité de rensei-

gnements plus importante o


- 6 -

Ce tableau doit permettre d'obtenir très rapidement les réponses

aux questions suivantes :

1 °) Quels sont les états des variables de sortie pour chaque phase ?

2 °) Etant donnée une phase origine, quelle sera la séquence provo-

quée par une modification donnée des variables principales ?

3 °) Quelles phases correspondent à chaque combinaison des états

des variables d'entrée ?

ou

Quelle est la combinaison des variables d'entrée qui permet

de trouver le circuit dans une phase donnée ?

4 o) Compte tenu d'une phase origine, comment parvenir à une

autre phase ?

5°) Quels sont les états stables du circuit?

Traçons (figure I. 4) un tableau à double entrée où nous réserverons :

-une colonne pour chaque combinaison des états des variables RetS,

-une ligne pour chaque phase,


' .
-une colonne pour chacune des variables Q et Qx.

La réponse à la première question sera obtenue en portant pour

chaque ligne, donc chaque phase, les états de Q et Qx (figure I. 5).

Lorsque le circuit est dans la phase 1, l'effacement deR

alors que S est maintenue à 0 (combinaison 00 ouRS), provoque le passage

dans la phase 2. Nous indiquerons ceci en marquant, à hauteur de la ligne 1


7

et de la colonne 0 0 {ou R S ), le nombre 2 c'est-à-dire le numéro de

la phase vers laquelle doit évoluer le circuit. En gardant cette convention

nous arrivons au tableau de la figure 1.6. La généralisation de cette

convention consisterait à poser qu'une phase stable est suivie d 1elle-

m~me, elle se traduit par Pinscription dans le tableau du m@me nombre

que celui de la ligne. Exemples : colonne 10 (ou R~ première ligne,

colonne 00 (ou R S)seconde ligne ••• (figure I. 7).

Nous obtenons ainsi les réponses aux questions 2 et 5. Pour

faciliter la lecture du tableau et différencier phases stables et phases

d'excitation,, nous conviendrons de cercler les numéros des cases corres-

pondant à un état (ou phase) stable. Nous obtenons ainsi le tableau I.S. qui

est la présentation définitive de ce qui est appelé tableau ou ''matrice de

phases".

Mais le tableau de la figure I. 8 est incomplet; toutes les

possibilités de phases ou séquences n 1y sont pas indiquées. Par exemple,

partant de la phase 1, il n'est pas mentionné la séquence qu'engendrerait

(R, S} = (1, 1), ni celle qu'engendrerait (R, S) = (0, 1). Dans ce dernier

cas, partant de (R, S) = (1, 0), nous voudrions obtenir (R, S) = (0, 1)

c 1 est-à-di re engendrer les variations simultanées de deux signaux; on

sait que cela est düficile, nous le mentionnerons sur la matrice par un

trait. Finalement, en supposant que la durée des signaux R et S est suffi-

sante pour provoquer une évolution, l'exploration systématique du tableau

nous conduit à la matrice de la figure I. 9.


8

- Remarque 1 -

Dans tout ce qui précède, nous avons supposé

que les durées des phases d'excitation étaient suffisamment

importantes pour devoir @tre considérées. Lorsqu 'elles sont

négligeables, soit devant la durée des signaux, soit devant

leurs temps de montée ou de descente, soit parce que ces

phases ne présentent aucun intérêt, il est possible de les

omettre et de ne pas considérer les cascades correspondantes.

Pour la bascule bistable R - S la matrice se

simplüie alors et se réduit à celle de la figure I.l 0 où nous

avons conservé les numéros de phases précédemment choisis.

- RemarqueZ -

Lorsqu'il n'y a aucune phase d'excitation,

la numérotation des lignes est superflue. Le numéro d 1une

ligne, donc d'une phase, est celui de l'état cerclé qui l'occupe

(figure I .11).

- Remarque 3 -

Le nombre des lignes d'une matrice des

phases peut être réduit, soit par suppression des phases

identiques, soit par fusionnement des phases /1/,/2/,/3/,/6/.

Dans le cas présent, la matrice I.ll se

réduit à une matrice à trois lignes (figure I.lZ) où les numéros

des pbues sont ceux précédemment utilisés.


9

!.4. Configuration générale d 1un circuit séquentiel à réaction directe.

On peut décomposer un tel circuit selon le schéma représenté

figure !.13 où :

- X est l'ensemble des variables d 1entrée ou variables principales,

- Z est l'ensemble des variables de sortie,

- Y l'ensemble des variables secondaires ou d'excitation,

les retards ou délais sont dtls aux composants eux-m@mes.

- Remarque 1 -

Les variables d'excitation sont celles qui

interviennent dans les rétroactions.

- Remarque 2 -

Tout ou 'partie des variables d'excitation peut

constituer des variables de sortie.

- Remarque 3 -

Dans le cas des bascules bistables en micro-

structures intégrées, les variables de sortie appelées Q et Q seront

représentées par Q et Qx respectivement. Dans certains cas, ces

variables ne sont en effet pas complémentaires.

!.5. Matrices logiques.

On groupe sous ce vocable tous les tableaux à double entrée

du m@me type que celui défini plus haut (cf. !.3).


10

1. 5 .1. Etat interne d'un circuit séquentiel.

Reprenons ce tableau. Chaque case a pour coordonnées :

le numéro de la phase, la combinaison des variables d'entrée et indirec-

tement la combinaison des variables de sortie. Nous avons vu que chaque

phase pouvait etre reliée à une combinaison (état total 1. 2. 3.) des variables

du circuit, c'est-à-dire dans le cas duR- S à une combinaison (R, S, Q, àx),

la combinaison (R, S) est donc redondante lorsque nous considérons les

coordonnées d'une case. En supprimant l'indication des états des va-

riables dJentrée de la combinaison caractérisant l'état total, nous pourrions

nous servir de ce nouveau nombre pour caractériser chaque ligne du tableau.

Ce nouveau nombre est appelé "état inter.ne" du circuit, c'est "la combi-

naison des états des variables secondaires du circuit".

Pour la bascule bistable R- S nous arriverions à exprimer

11 état interne par la combinaison des états de Q et Qx et à remplacer

les numéros des phases par (Q, Qx) c'est-à-dire :

1 = 2 = (0, 1)

5 = 6 = (1, 0)
10= {0,0)

Le tableau 1.12 devient alors le tableau 1.14, où les nombres

du bord extéri.eur gauche indiquent les états présents des variables de

sortie et les nombres à l'intérieur des cases, les "états à venir" de ces

memes sorties. (Pour différencier ces deux types d'états, nous écrirons
- 11

x
(q, q ) pour les "états à venir"). Ce tableau est appelé "matrice des

excitations 11 •

!.5.2. Etat (des variables) d 1 entrée.

Nous appellerons ainsi les combinaisons des variables d'entrée.

Ainsi, nous pouvons définir les coordonnées d'une case de la

matrice par couple d 1 état interne et d'état d 1 entrée.

I. 5. 3. Matrice logique.

Les deux entrées d 1une matrice logique seront :

- les états d 1 entrée

- les états internes actuels

Dans chaque case on portera l'état interne à venir. Lorsque

cela sera nécessaire, on ajoutera des colonnes pour les indications des

états de sortie du circuit correspondant à chaque état interne (figure I. 15).

L'utilisation d 1une matrice logique se fait comme nous 11 avons

vu pour la matrice des phases (cf. !.3.).

I. 5 .4. Différents types de matrices logiques.

On distingue :

- les matrices det> phases où les états internes sont numérotés

arbitrairement,

- les matrices d 1adresse, où les états internes sont numérotés

arbitrairement dans le code binaire,


12

- les tnatrices d'excitation où les états internes sont repré-

sentés par leur vraie valeur.

1.6. Analyse d'un circuit séquentiel à réactions directes.

Il s 1agit d'établir une matrice des phases à partir du schéma

du circuit.

1.6.1. Exemple.

Reprenons la bascule bistable R - S (figure 1.16). Les variables

de sortie sont a us si variables secor.daires. Les états internes sont donc

les combinais ons ( Q, Qx), mais :.

q = f (Q, ax , R, s)
x x
q =g ( Q, Q , R, S)

En exprimant q et qx à l'aide de diagrammes de Karnaugh

(figure 1.16), puis en combinant ces diagrammes pour avoir


x
(q, q ) =YJrA (Q, ax , R, s)

noua obtenons la matrice des excitations (figure 1.16).

En numérotant arbitrairemen~ chaque état interne, nous obte-

nona la matrice des fluences ou d 1adresse (figure I. 16) d'où il est facile,

en supprimant les cascades, d'arriver à la matrice de-s phases.

Nous avons représenté sur la m~me figure un diagramme des

temps tiré de cette dernière matrice.


13

I.6.2. Analyse.

Les différentes étapes de l'analyse sont

- détermination des variables secondaires, c 1 est-à-dire des

variables intervenant dans les rétroactions;

- expression de ces variables en fonction des variables de

définition des états totaux;

- expression des variables de sortie;

- représentation des variables secondaires sous forrœ de

diagramme de Karnaugh;

- composition de ces différents diagrammes pour obtenir la

matrice d'excitation du circuit,

- transcodage arbitraire des états internes, pour obtenir la

matrice des fluences;

- réduction des cascades de chaque séquence et établissement

de la matrice des phases,

- étude proprement dite du fonctionnement.

I. 7. Conclusion.

L 1expos é précédent n'est pas complet, il ne vise qu'à permettre

une meilleure compréhension de la suite du rapport.

Pour de plus amples détails, nous renvoyons le lecteur aux

ouvrages spécialisés {voir Bibliographie}.


- 14 -

R.S IQ leS
0 0 0 1 '
0 0 1 0
s_j_J
1 ' '
1 0 0 1 '-'
w
'' 1' &..--....;----..---;;----;-, ___.l
0 1 1 0
1 1 n 0 fi : : ' 1...----:-
1 : 2. : 3 : ft 5 : 6 7 : 8 1:2. : 9 :10: 4 :5
- 1 1 - l 2. _ I!-

RS - - - -
00 "" 11 .10 G Ir! -5- Q Q * Gl r! s Q r!
. . 0 1 1 0 1
2. 2. l 0 1 1 0 1
3 3 3 0 1 0 1
4 If 0 0 ,.
3
0 0
s "'5 5 1 0 s 4 0

.,' .,' 6
rr
1
1 0
0
'7 1
1 0
0

e
' ' 8 0 0 0 0
0 ..,
'
10 '
io
'3
10
0 1
0 0
9
10 0 0

_ I 5 _
- 1• -

-- ~ Q.* -- Q let -·-


R
~
-·- & 4
- - -S-
., -S Q s
z. 0 1 i ~ 1 0 1 z. G) 0 1 1 1 - .9 G)0 1
2.
,
3 9 0 1 l. z. 3 ~ 0 1 2. 1®
,.
~ 9 0 1 z 'tl 3 - 1 0 1
3 ~
,. s
0
0
1 3
4
lt
5
0 1
0 0
3
s
0
0
1
0
s ,.
~ 0
0
1
0
i 6
0
s i 0 '5* ICi> "'s 6 ® 11 -
.,' ''
1 0 1 6 1 0
@ ., 1@ s - 7e
1 0

'
7
7
a
1
1
0
0
T 1
e 1
0
0 "
7 8
1
1 0
0
'., 1 0
1 0
& 1 0 0 8 1 0 0 e 1 0 0 a 1 0 0
9 10 0 1 g 10 0 1 9 10 0 1 9 10 0 1
10 Il- 0 0 1o lt 10 0 0 10 If t.G 0 0 10
tt
- 1+ ~ &
4o
0 0
1 0

- ! 6- - I 'T -
... 13 -
-- Q l 5
-~-
- Q r1 -S
-·- Q d
1 2 - 10 IG> 0 1 t - 10 6' 0 1 1' ~ 10 G) 0 1
2. ® 5 - 0 ., 1 ~ 5 - ., 0 1 li) 1® '10 1 1 0
5
' 1® - - 10 1 0 IIi\ 10
' - - 1 0 - s L'1o' 1 0 0
6
10 "'- 5
5 k!i '
1 1
0 0
0 Ci] ç
-
5 ~
1
1
1
0
0
0

_I 10 _
- 111 -
_ I 12 _
- 15 -

===::1Cï.rc\Ai.t6 lo,i.,\ACS t------ z:


C"ornb\.nato'-rcs
y

- 113-
Et.ot• d 'E"tré• .:~.. c.l f' c."'

1
-
e.to.ta ;..t•r"u
.-- " ,,
ï. i.,...o- 1-""
ô '"":r
..
1 • ~

i
- lf.t. 3
- 115-

RS
00 f'\ H 'ICl GQ oo 0'\H
"1
Q:'R.Q* ••04 1
"
00 1
0'1 , 1

Q~SQ
t4
18 , 1
1\
1t
) ~)
\<i>l "'
_Schéma •

00 M 11 10

••Of •• to 00 01 0
04 00
1f 10 ,. •• ••
lo
~ 4
1
0 1
1 ..
1o 1• 10 •• 00 l 0 1 0
- 16 -

II. BASCULE BISTABLE SN 7470 et SN 5470 /6/.

Le schéma logique de cette bascule bistable est donné

figure II.l. On peut remarquer que les entrées J , J , l' d 1une part,
1 2
x 1
K , K , K d autre part, sont du m@me type. Nous pouvons les grouper
1 2
et dans un but de simplification, poser
---x (1)
J = Jl J2 J

K = K 1 K 2 -x
K (2)

et garder à Pesprit que chaque entrée J {ou K) est liée aux autres entrées

du m@me type par une fonction ET.

Les types de variables d 1 entrées peuvent donc être réduits à

5, C, J, K, R et S; les variables de sortie sont Q et Qx et les variables

secondaires a, b, Q et Qx.

Les expressions de ces dernières en fonction des variables

d 1 entrées et des variables secondaires sont données figure II.l et peuvent

@tre représentées par les diagrammes de Karnaugh qes tableaux II.l,

II. 2 • , II. 3 • et II. 4.

Tableau II.l Q

Tableau II. 2 Qx

Tableau II. 3 a

Tableau II.4 b
17

En combinant les quatre tableaux pour former les combinai-


x
sons (Q, Q , a, b}, nous obtenons pour chaque case un nombre binaire,

le tableau II. 5 représente le résultat de l'opération après transcodage

binaire décimal. Ce tableau donne la matrice de fluences ou d'adresse

du circuit.

Nous en tirons la matrice des phases réduites représentée

par le tableau II. 6.

II. 1. Fonctionnement.

Le tableau II. 6 nous montre que

1. si R =S =0 les sorties Q et Qx occupent le même état O.

Cette combinaison des variables d'entrée doit, sauf application particu-

lière, être évitée;

Z. si R =0 S =1 C =0 la combinaison des variables de sortie

(Q, Qx) sera (0, 1);

3. si R =0 S =1 C = 1 et
si la combinaison des variables de

sortie est (0, 1), elle est confirmée,

si, par contre, elle est (1, 0) elle

deviendra (0, 0) jusqu'à ce que la mise à zéro de C se produise. (Q, Qx)

devient alors (0, 1);

4. le même processus a lieu avec S =0 R =1 mais la

combinaison (Q, Qx) tend normalement vers (1, 0).


- 18

5. J et K n'amènent de modification d'état que siR =S = 1;


le tableau II. 7 donne la matrice des phases réduites dans ce dernier cas.

Nous voyons que :

-C =1 bloque le circuit, soit dans l'état (0, 1), soit dans

11état (1, 0);

- si (Q, Qlf.) = (0, 1) cette combinaison ne sera modifiée

que si C occupant 11 état 0, il revient vers l'état 1 alors que ~J~ 1 = 1,


on a alors (Q, Q )
Jf.
= (1, 0);

-si (Q, Qlf.) = (1, 0), cette combinaison deviendra (0, 1) si

C étant dans l'état 0, il prend l'état 1 alor.s que 1 :KI = 1.


II. 2. Remarques.

Le circuit est difficilement utilisable dans un ensemble à

fonctionnement asynchrone du fait de la nécessité d 1avoir C =0 pour

provoquer une remise à zéro ou une mise à un.

Ce circuit fonctionne comme si J et K étaient échantillonnés

lors de la transition 0 - 1 de C. Nous caractériserons ce circuit en

1 1appel ant bas cule bi stable (R, S, J , K ) •


c c

II. 3. Applications.

Nous avons représenté figure II. 2 trois applications possibles

du circuit SN5470 {ou SN7470).


- 19 -

lc.l .JJ

ct)
ICJ
Il
•a

h.J 10
cr
.--a,,
cr
or

~

Il") IIX: 1aJ


u -
IG "s..
;)
(1)

lL
Ill '110'

Il
..0

l!ll ki) ~ 10"

1..0

Il
<0
- 20 -

------------R------------
------------5------------
1 .. 1 1 1 1 1 1
1 1 . 1 1 1_! 4 ~
. " .
1
1 . "4 . .
1 !_
+ 4 1 4 -t
1 1 1 -:--
1 -t 1 -t 1 1 1
4
. " ., ., 1
a
J,l
1

tb
1 1
. 4 4 1 4 . . .,4 .,1 4 .. 1 .,4 .,. -4 1
a
4 1 4 4
1
..
~
1
".4 444 11 ..1 441 4.4 ., 1 4
~1
1
1
-K- -1<- -1(- -K.- -K- -K- -K.- -tc-
-J- --J- -J- -J-
----C--- ----t---
Tab,eau II. 1

-----------S-----------
------------R------------
~
.,
1 ~ -f . .f .,
~ ~ 1 1 4
.,
~ 1 1 1 4 4 4 1 1 4
.,
.. 1 -1 4 1 i ~ -t 1 4 1 1 .. 1 -i
., 4 4 ~ 4 4 ~ ..
4 ~ 4 1 1 1 A o4
A 1 .4 1 A .. 4 ... .. 1 .4 A 4 1 .f 4
4 4 A 4 . 4 4 1 1 " . ..
.. .., .. ..
. "
1 1 1 4 4
" 1
b
1

-1(,- -t<- -t(- -t<- -K- -1<- -K- -K-


-J- -J- -J- -J-
-----C---- ----C----
Tableau JI. 2.
- 21 -
------------5-------------
------------------R----------------
A -1 ~
., ~ ~
., ., -t 4 -1 1 4 . .., ., 1 . 1 -1 . -1 -1 -1 4 1 1 ., .,
" -1- " 4
1
b

.. . ., .. ., 1 ~ ~ 4 4 4 ~ .
1 1 ~ 4 4 4 -t ~ ~ 1 . ., -1 ~ ..
1

. ., . .. 1 1 .,
-4 1 A
-t 4 .. . 4 1 1 1 . .f .. ~ .f .. 1 i .. .. . " .., a
" 1 1
- "
--·· ----· -· ·-·- -·· ---··- ----
-\
--- --- --- 1 1
î
1 .f . .f . .. ..
--
.. .. 4 .. ~ 4 ..1 -1 . . 4 ~ 1 4 .. 4 1 ~ ~ 1 1 i 1
. 1 . -t . .. ...
..
. . .t .. .
. ..
1 -t 1 1
" . .. . -\ 1 4 .. 1 4 1 " 4

.,• 41 ..t f 4 4 1 i 1 4
J
1 4 1 t .. 1 4 1 1 4 4
~ .f 1 1 .. .. 1 1 4 ~ .f . ., 4 .. 4 4 4 4 .f
.. .. 4 "' . ., 1 1
.f .. 4 ~ 1
-t .. .
4 .f .4
1
.f ., .f 4
.f 4 1
4
.f
4
..
.f .f
4 .f 1 4 " 1
1

"
11 4
1 11
1 .,
4 1 •1 ~ 1 4
1 1 1 4
-t
a
.. ., .,., 1
.. . 1
4 1 4 1 4 1 4
.f ., .. ., ~ 4 1
1 1 .f .i
. .,• .,
4 ~ .f ., .. 4 .f 1
~1
., ..1
1 1 4 1 1 4 ., .f .. 4 1
1 1 1 1 .f .f 1 .f ., ., 1 1 .f .. 4 .f 1 . 4 4 .f 1 1 .f .f
-IC- -K- -K'- -K- -IC- -1<- -'<- -K-
-J- ~J- -J- -J-
-----C---- ----C----
Tableau li-.3

-------------------s---------------------
-----------------~·-----------------
~ .f 1 . ot .4 1 .f 1 -t ~ . . • ".
., ., . 4 .f 1 44 11 1 .f.. 1.f 4f "4 1 1 1 .f-4 1~ .. . . -i 4 -t .. .
-1 -1 . A A . 1 1 .f .f A
" " "
i 1 A ·1 1 1 .. . . . ~ .. ., ~ 1 . . . .f 1 1 4 1 1
4 1 1 '11
1 1 ~ 4 4 . i 4 .f 4 1 1 ~ ~
4 4 4 4 .f ., 1 4
.
4 1 i ~
. . 4 .f
.f
. "
1. 4
·1 1
4 l 4
A
" .4 4 4 ~ ~ 1 4 1 4
"'1 4 ~ .j
• 4
·1 .f A 1

.. ·t• A
-1 ·1 1
A
1 ~
-1 ~ 4 ~ 1
., . -1 4
1

"'
4
4
.f 4 ~ 1

"'
~ 1
A 4 "' ..
.
""
4 4 4 4
"' -1 .
~1a
A _, 4 o\ 4 ~ 1 1 1 .. A 1 4 ~ 1 4 1 .4 1 1 4 o\ 1 .f
·1 ·'i /1 "•
A ~ ·1 q ~
~ 1 4 1
1
..
4 .f "';
,.f • 4 4
. 1 1 • 1 1 1 ~ ~ ~ A
1 1 i 1 ·i 1 1 ~ A 4
"'
't ·1 ·i 1 1

i 1 i -1 A 4 i ~ 1 A 4 4 ~ 4 4
•. . ., 1 -1 4 A A 4 . .. ~1
.t ~
"
Jj A ~ 1 ~ 4 ~ -t -1 " ". 4 . ~ 4
"'
4 4
1 1 4 4 .." -1 4 4 .t 4 A 4 .. . 1

-K.- -K- -K- -K- --K- -K- -K- -K-


-J- -l- -J- -J-
---·c--- ---C---
Tableau If- 4
- 22 -
------------S------------
Q Q•
. R
() AS 45' AS 1 s 1 ., 7 '1 0 0
. w3 l [t
~ l ~ l ~ ~ 3 l 3
4 [.[ .f [! 4 (.f [.t r.n .f [{
'H ~4 ~4 ~4
5 ! .t1 .u'.t3
~s ~
~ S' S" S' s .
J ?.
' s.. ,. , 'S'
5" 5
~

,
s,. s s 0 0
9
3 0 0 0 0 0 0 0 10 8 8 8 8 8 8 & & .a Jf, A1 .u. A Al. .u, 1~
2 2 ~ [~ t [L ~ [2) ~ ~0 4o ~0 .IO .... ~0 .{0 ~ ~~ Jlt ~ .A .AO
' Ao AD ... t ;$ 1
J. lt
l~]
5'
1. 0 0
0 0
'1 1 '1 ' 0 •
(; (;
â 3 s a a 3 3 3 3 2 2. .a !, 3 3 1 1 ~ (6J 2 2, 3 ~
a 3 a ! 3 '1 0
'v . 1~ ~ ~ ~ A ~ . .
4 0 0 0 0 A ~ 'S16" A h ~
5 4 ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ -1 1 1 0 0 ~ .. S'" S' ~ 5 r5l 5 s:
010
, " S'·~ s ~55
b !'
r s- r :~. s :s: E: ~~
.f
0 4
s '1 ' 6 6 3 l ~ s 1 '1 1 v0 1

,'
lt 3 ?, ~ 1'3 ~ 3 3 ~ ) ~. ~ 2 2, 3 3 .3 1
41. ?> ~ ~ ~ ?, ) '?> 3 ·?>. ?, ~ ~ t f. ~ i ~ ~· 0 t. ! ~ s 3 3 l ~ !. ~ .4 . ~ -t .t
41 3 3 ~ 3 3 3 3 a g ~ 3 3 t a ~ ~ ~ 0 t 3 1 ~ a 3 ~ 1 ! '4 A . 3 4 .f
45 3 a 3 3 3 ?,· 3 3 3 ~ ~
·~ s 3 ~ s ~ 0 2 t 0 A 5 3 A A ! l A . 3 .., .
1~ ... 3 3 3 .3 s 3 3 3 3 a a "'
3 -i 0 2. 1 2 3 ~
'.,, s 3 3 A s .f
';\ j, !. ~ ~ ~ A
... 2, 2; $ ~ !l 2.1 2 ~ ~0 (AO t')o' ~~ .fG ;4 • :4llil
. 'Ji!'
9 A 'Jr.~ '.Jo: ~·: 1101 l(k ~ 2 t J, t 0 0 !, .f 0
.... ~ ?, 2. !h !. l 2. 2 Ao :Ao .4o Ao Ao Ao .4o At Ao 8 B Jo B 8 Â>
• 1. 0 0 t.-tl 0 0 ~ . 0
.9 3 ~ ~ 3 3 3 3. 3 3 ~ 3 3 11 11 ..... 44 AA ~J .9 M 3 1 1 3 ~ i 1 ~ a -t 1 0
8 3 3 3 3 ~ 3 3 3 3 3 3 3 M 4.f A.t Al 9 ~ 4A 3 3 3 .5 s3
' ...
~
~ ' 1 0
-K- -K..:..
-J___; -J-
-K- .-t<-" -t(-
-J-
' -1<- -K-
1

-J-
-1<- '
---(------ ---C---
Tablèau JI.-s

.,, .·.
------------5~-----------
------------R.------------
---C---
-J-; -J-
---C----- ~J­
-J--
-1<- -1<- -K- -t<r- -K- -K- -e<- -K-
Q

... ... ... -- -- ----....5"0 AOs -to5 .fO5' 25 5 52 [26 55 ss s5 s 0 0


iO -10 40 .tO 5 0 0
i<1: lW (1) ~ 1(.1. ~ (1; l-t [.4) f-t [-4 [...1
! aJ 2 [2 ,:;i ~
i::i. LZ~ -to Ao 40 -\0 -to [2,
..
., - - --i ...--- .., - .. .., 1 .fO ... 0 ~·iO .fO rs.: (5J 6 6
.. .. - - 10 40 ~ .fe) ~0 10 5 s ~ -40 '10
- - - - - rsJ5' 5
... .s 5 0 -i
[5'; 6 0 -t
5 5 - - 5 5 -s s 5 5
~ -1 ~j ~ [!), (5 [5 l.5J l~ '.~. [~

~
- -" - - - - - - - - - 40 .co ..., Al ..0 00 9 40 ...
2. 2 2. 2 2 2 2 '2 'lo .to ;g Qi' 9 9 (-ft ~tl 5 ...
.t 0
~· ~d ~QJ ~
[4o Qo [.\1 5
~· 2. 2 5"' 5' 0
~ 2

Table~u 11·'

......
~.' .

Table.a v JI· 7
- 23 -

-tf" Vc:c.

h~ 1
1'\.
t ~
1: l"
!"-
f'.. ~ ~

/ v v ~ v
_J ,1: ,l4
~'J:
J"
v....

"'"
ni: ~ _1; 1·
!"- t- ~ ~ !"- ~ ~

v / IL t-- IL
w,r: J: J: J: J
v.6
~-
c
24

III. BASCULE BISTABLE SN 7472 et SN 5472 /6/.

Nous avons représenté, figure III. 1, le schéma logique de ce

circuit. Les entrées J , J , J d'une part, et K , K , K d'autre part,


1 2 3 1 2 3
sont respectivement de même type;nous avons donc posé pour plus de

clarté

J = Jl.J2.J3

K = K . K . K
1 2 3

Nous distinguerons les variables d'entrée au nombre de cinq

C, J, K, R et S, les variables de sortie Q et Qx et les variables secon-

daires a, b, Q et Qx. Ces dernières sont fonction des variables d'entrée

et des variables secondaires suivant les équations données figure III. 1.

Elles sont de plus représentées par les diagrammes de Karnaugh des

tableaux III. 1, III. 2, III. 3 et lli. 4 respectivement pour Q, Qx, a et b.

En combinant les quatre tableaux de façon à former la combi-


x
naison (Q, Q , b, a) nous obtenons pour chaque cas un nombre binaire

qui, transcodé en décimal, permet d'établir le tableau III. 5. Ce tableau

donne la matrice de fluence et d'adresse du circuit.

Dans cette matrice, on remarque que certains états ne seront

jamais atteints et que certaines cascades sont superflues. Cela nous

permet d'écrire la matrice des phases réduite représentée tableau III. 6.


- 25 -

III.l. Fonctionnement.

Le tableau III. 6 nous montre que :

1. Si R = S = 0 les sorties Q et Qx occupent le m@me état 1.

Cette combinaison des variables d 1entrée sera par conséquent

à éviter sauf dans le cas d 1applications particulières.

2. Si R = 0, S =1 quels que soient C, J et K, la combinaison

des variables de sortie Q et Qx sera (0, 1).

De m!me, si R = 1, S = 0 quels que soient C, J et K, pour

(Q, Qx) on aura (1, 0).

Ceci montre que les entrées R et S sont actives par leur

état O. Ce sont donc des entrées R, S.

Si R ca S = 1 on a ou bien une RAZ ou hien une mise à 1 et

ces entrées sont prioritaires. Ce circuit peut donc !tre

utilisé sans inconvénient dans un montage asynchrone.

3. Si R • S = 1 (tableau III. 7) C =0 bloque le système dans Pétat

où il se trouve.

Si on veut faire évoluer les sorties en partant par exemple de

la combinaison de sortie (Q, Qx) = (0, 1), il faudra faire passer

Cà l,J; KI = 1 étant établi, ou s'établissant avant que Cne

reprenne la valeur 1. Le retour à 0 de C provoque le changement

d 1 état du circuit. Avec la combinaison de sortie( Q, Qx)= ~' 0)


K
on ne changera celle-ci que si C passe par 0 avec =1 •••
JK
- 26 -

III. 2. Remarques.

Nous voyons donc que, quand C = 1, le circuit met en mémoire

le premier signal J ou K qui se présente et il est alors impossible de

modifier cette mise en mémoire autrement que par l'action de Rou S.

Le pas sage de C de 1 à 0 effectue alors le transfert de 1 'in-

formation. Ceci impose que le niveau de repos soit le niveau bas sinon

des informations erronées peuvent être mises en mémoire.

L'entrée C est alors dans les conditions de sensibilité aux bruits

les plus défavorables.

III. 3. Exemples d'application.

Avec ce circuit, il est possible de réaliser des compteurs

synchrones ou asynchrones, de même que des décades synchrones ou

non ainsi que des registres à décalage en ayant soin de protéger le premier

bistable de façon que celui-ci ne mette pas en mémoire d'informations

erronées (cf. figure III. 2).


- 27 -

s c

K j
0
= Q s 6: -*
Q R
ë ~ ë èi
s R

~
Q::: Q:::
- 28 -
--------------R--------------
----------s-----------
1 '1 '\
1 "1 '\ '\ 1 1 1 , 1 1 1 1 1 '1 '1 1 1 1 1 1
,
1 1 1 1 1 1
,
1
1 1 '1
j 1 1 1 1 1
1
1 1 ""
1 1 '\ 1 1 1 1 1 '1 '1 '\ 1 1 1 1 1 1
1 '1 '\
1 1 1 1 1 1 '\ ' '\
,
1 1 1 1 1 1 '1 1 1 1 'i , 1 1 1 1 '\ 1 "\ 1 i
'1 1 '1 1 1 1 1 1 1 1 1 '1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 '\ '1
1 '1 1
, 1 '\ 1 1
1
1 1 1 , ,, '
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 - -
1
_1
1 1 '\ 1 '\
L _1_ 1 1 1 1
'\
1-1_
1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 , 1 1 '\ 1
1 1 1 1 1 1 1 1 '\
1 1 1 1 ,
'\ 1 '\ '\ 1 1
1 1
1
1
1 1 '\ '\ 1 '1
,,
'1 1 1 1 1 1 1 1 1 '\ 1
1
, 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
, '1 1 1 1 '1 1 1
, 1
il
1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
1
1 1
,, 1 1 1 '1 1 1 1

,,
1
,
1 1 1 7 1 1
1 1 '\ 1 1 1
1
1
1
, b
1 1 1 '1 1 '1'1 1 1 'l
,
1 1 1 1
, 1 1 1 1
1 '1 '1 1
,
1 1 1 1 1 '\ 1

!11
1 1 1 '1 1
1 1 1 1 1 ,
1 1 1 1

, 1 f 1
'l 1 1 1
1 '1 '\ 1 1 ,,, ,, ,
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 '1 1 '1 1 1
1 '\
1 1 1
1 t 1
1 1 1
1
1
1 '1 1 , 'l 1 t 1 ,, 1 ., 1 1 1 1 '
1 1 1 1 '1 '1 , 1 1 1 1 1 1
-le.- -1<- -K- -K- -~- -K- -K- -IC-
---j- --J'-- --:I- -'3'-
-----c.---- ---C----
Tableau m-1

-------------5-------------
-----------R-------------
,,
1 '1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
"
f 1 1
,
, , 1 1

1 1
1
1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 11 1 1 1 1
'\
1 1 1
'l 1
1 1 1 1 1 1
1 1
1
,
'1
1 1 1
1 ~
",
1
" 1 1 1 '1 1
1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 il 1 1 1 1 1 1 1 1
"'
1 1
., 1 1 1 1 1 1 1 1
, ,
1 1 1 1 1 1 '1 1 1

•7 ' 1 1 1 1 11 1 1 f 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1
, 1 1 1 1 1 1 1 '\ 1


1 1 il 1 1 1 1 1 t f •
1 1 1 J f 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
, , 1 1 1 1 1 1 1 1 1 111
1 1
, ' 1 1 1
1 1 1 1
"'\ 1 1 1
1 1 1 1
1
',
1
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
,'
1
, 1 1 1 ' 1 1 1 1
1 , 1 !1
1 1 1
1
1 1 1 1 f , 1 _1 1 1 1 1_ 1 '1 f
j_ 1
' 1 1 1 1 1 1

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 '
1 1 1 1 1 1 1 1 1
"• 1 1 1 4 1 1 4 1
, ljb·
1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 { 1 1 1 1 1 1 1 1 f_ _1_ 1 1 t
1 1 1 1 1 .. 1 ., 1 1 1 1 1
1 1
,' '' , ,
1 _1 1 1 1 1 1 1
1 1
,
1 1
1
1 '1 1 1 1 1 ,
1 1 lot f 1 'l 1 1 1 '\ 1
1
1 1
1
t'
1 1 1 1 1 '1 1
i
, 1 1 , 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
-K- -1(-
" -K.- -k- -k- -~- -k- -~-
-j- -:s- -l- -J-
----c---- -----C-----
Tableau m-2
- 29 -
-------------R-------------
-------5-------
,
~ 1 .1
1 1 1
'11 1
1 1\ 1 ,
11
1 1 1
'\ 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 .,
1 1 1 1 1 1 '1 ..
1 1
1 1 1
1 1
1

1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1
1 1 1
1 1 1 4 1
1 1 1 1 , 1 1 ~
1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1 1 '\
il
. b
1 1 • ,
t 1 1 1
1 .. 1 1 1 1 1
of 1 1
--- _t ..
4
1 1 1 1
1 11 1 ,• 1 1
1 ~ 1 1 1 1 1 1 .. . 1 1 1 1 ., 1 1 1 1 1
--·-
1 1 1 .. 1 1
"", '
1 1 1
.,
,,
" 1
~ 1 1 1 1 ~ 1 1 1 1 1 .. .. 1 1 1 '1
'
1 1 1 1 1 ~ 1 1 1
1 ~

. " .
" 1 1 1 1 '1
~ 1 1 1 1 1
' 1
, 1 , 1
1 t "1
1
1
1 t
1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1
""
1 1 1
4 1 1 1 4
1 1 1 1 1
1
1 1

" 1 '1 1 1 1 1 1 1 1 .. t 1 1 1 1
1
'\
1 1 '\ 1 1

"1 1 t 1 ,
1 1
1
1 1
1 '\
1 1 1 1 1
1 1 1 '1 1
1
1
b

,
1 1 1 1
"
.. Il 1 t ·î .. 1 1 '1 1
,1 '1
bi1
11 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1
1 1 1
1 1
1
1
1
.,
f 1
1 1
1
1 1
, 1 1 1 1
( 1 1 1
1
1 1 " .. 1 1 1 1 1
1 1 1 '\ ,1
-k- -.c- -it- -K- -k- - K- -1<- -IC-
-s- -.J'.-- -j- -J-
---C----
Ta.b,eau m·3
----------R----------
------------S------------
1 , 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 , 1 1 , ., ., 1 1 , 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 .,
1 1 ' 1 1 1 1 f 1 1 1 1 1 1 1 1 '1
il
1 1
1 1
1
1
1 1 1
~ 1 1 ,' ,
1 1 1
1 1 1
t '
1 1 1
1 4 1 1 1
'i 1 1 1 i 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 '1 1 1 1 1 1 1 1 1
b
1 1 1 1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 " 1 1
,' ,
c:::\
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
"
1 "\ 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
"
1 f 1 1 1
1

• "'
1 ~ 1 1 1 t
1 1 1 1 1 1 1 t 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 ., 1 '1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 '1
G\
1 1 1
1 1 1 1 1 1 ,
1 t 1 1 1 1 1
1 1 1
1 1 1 1 1
1 1 1 1 , 1
1 1 1 1
1
1 1 1
, 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
,-
1 1 1 1
'
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1
? 1 .,
1
b

1 1 1 1 '1 1 1 1 1 1 'i 1 1 1 ' 1


c::\
1 1 1
1 1 1
1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 ., 1 1
1 1 1
1 1 1 1
1 '\
, 1
1 '1 1 •i 1 ., 1 1 ~ 1 1 1 1 1 1 1 1
1

-K- -~- -K- -k- -K- -K- -K- -1<-


-r- ---J'- ---J'- --J'--
----c----
Tableau m-4
- 30 -
- - - - - - - - R- - - - - - - -
--------s --------
,. .,,
0 15 fS 15 15 15 1S 15 1S 15 15 tS 15 16 15 H» 15 Hr fS t5 115 fS 1S 1S 15 1S 11' 15 15 1~ 11' 15 15 0 0
1

3 15 15 1'1

,' ,, ,,
1 15 tS
11
,.
tli 15 15 15 15 15 15 15
15 11 15 1S
1S 11 15 15 15
11 11 15 11
14

(i) ,,
(i)
14
@
....
Ci)
,,. .,,,.
fÇ 11 11' 11 15 15 16 1J 13 13
u,. 1ft 14 1/f 14 1ft 12 11 t.2
1lr fit
w
l~ !.1 lU.
,,. ,,.'
,, ., ,.
tif tif
1(, "'
. .,
'Œ> 4 ... 1®IGJ
13 13 13 1& 15 15 13 11 1'5 11 1S 11 1'1 0 0
11. 1:l 11. 12. 12. 11 11 15 n tl 1'1 1'1 1'5 0 0
tif tif 11t 15 15 tS 15' 15' 15 15' 15 0 0
11 1S 11 111
1 1 1 0 1

s
1f 15 1S 15 (t 11 tl
"' .,' .,' ,.' ' ,.. ., ., ., ,, " ,,., ...s ., .,.. ... " n ,.. n t
1.. 11f. 12 12. 11 12 4 &t 11 11 1'1 1'1 11 1'1 0
1S 11 1S 1~ 11 11 1S 1S T T
., T 15
., s tc ,
15 15 11 1 SJ ·~ 15 1'1 1'1 11 1:S 0 1
4 15 1S 1S 15 1S 1S ff 15
., ., "
,, ,, ' '' ., ,.,T ,.,,. t t ,
11 tl 15 15 15 'IS 15 1S 'IS , .,7
., 7
3
7

, , , ", '
'1 3 '1 1
S'
0 1. 1 11
15 ta 1'1 15' 1& 1S 15
J 11 H 11
0
1
1

13 11 15 1S ,~ 1S "lS t '
'' '' ' ' ... 1S 1S 11' 0 0 1 1 1
' '' , • ,' ·~
1 9 9

,.
'15 ~ l'l'il l11 ft SI tSJ ~!l bi ISJ 11f 11. 11 11 11 0 0 0 0 1B 13 1
'" 1
1/f 15' 15 1f 15 1S 1S 15' 15
',... ' ,,' ,.,' ••' .,,' ' ....' .....' ' "ii'e
6
• 6 Ci 0

~ ~ 11 11 11 11 15 1S 1S 1$1
2. 2. 11 H 1i 15 15 1$1 1
10 1S 15 1S 15 1S' 15 15' 15 11f 1ft 1~ 11f
,n n n
1~ 11t 'IÔ" 0

, ,,
11 1S 1S' 1S 1S 1S
""
"
11 ,~

11 15 1Z 14 ., ,,
1.. 1lt 14 11f 1'lt;.
""' ·~ 1!.1 Ci) 'i' ® ® l<il ® • • 'il
(i) ~
!:1 fi f 9 t
1à 1:!. 1'1. .!!>

,, (i}
1S 1
1
0

'1. ·~
1S 1S' 1S 1S 1S 15' 1S 15 1S •J .(3 t 0
8 1S 1S 1S 15 1S 11 f5 11t ,,. u ,,
15 1S 15 1S 11 11 11 11 10 10 11 11 11 11 11 11 11 11 1 0

-k-
-:r-
-k-

------c..----
-JI......;,
·-1<.-
-:S-
-K-
-J- ____ ,____
-K- -K-
-J'-
-1<.-
....

Tab1eau m-s

--------A.--------
----------------S---------------
1. ,, 1f ~~1'5 ff 1$ 1S 1S
,, ([)1@ œ® kD 00 ® mK!) @ s s 1m "' • ,
lfi'l (i) t 9 9 t 9 ~ 0 1

IÎ 9 ® 0
ts 1S' 1S 1S 1S '\S' fS
Û) @ fiS 'Sl tiJ '' ' '' ' '' ' ' ' t- - - - ®- ®- ®- ~- • • '., • ' ,J 9 9 9
' 9 t 9 9 0
1
' ' ''' ' ,
• ' G)' ~'' G) :œ' ~ ti)'
9 1
c:o
1
fS 1~ 1S 1r 1i' ts 11 11
1S 1C 'le 1S tS 1S' 1S 1S

-k- -k-
' ''' ' ' 1®' Ki)' ' ,....'
6

' -'k'- ' ' -'k'- ' - k -


~ ,ft.) 'fol 9 tiO'
li' ® ~
-k-
~
- to 10

-~-
9 9

-1(,-
1
1
0
0

-J-- -~- --:S-- -3--

-------c------ ----C----
Tableau m-6
-C--
_ _. : r _

-1(- -k-

0
1 0

_ TabiG~a\.\ ][.-7 _

- - - - - - - - -
- 31 -

c --~+--------------~~----------------+~----------------­
~AZ-----~---------------------6----------------------~--------------------

c--~~-----------4------------~-------------

liL-2. -
- 32 -

IV. BASCULE BISTABLE SN 7473 et SN 5473/6/.

Ce circuit dispose de quatre variables d 1 entrée C, J, K et R,

chacune d'entre elles étant unique.

Le schéma logique de ce circuit est représenté figure IV .1. Nous

y avons figuré les variables de sortie Q et Qx avec leurs équations res-.

pectives. Ces variables sont représentées par les diagrammes de Karnaugh

des tableaux IV.l (1), IV.l (2), IV.2 (1) et IV.2 (2), respectivement par
x
a, b, Q et Q •

En combinant les quatre tableaux pour for1ner

la combinaison (Q, Qx, b, a} nous obtenons un nombre binaire qui, trans-

codé dans le système décimal, permetd 1 établir letableauiV.3. Ce tableau

donne la matrice de fluence et d 1adres se du circuit.

Nous remarquons que dans cette matrice, on ne dispose en tout

et pour tout que de quatre états d'équilibre (états cerclésl Nous pouvons

écrire à partir de cette matrice celle des phases réduite(tableau IV .4)

dans lequel nous avons, en outre, réduit certaines cascades superflues.

IV. 1 • Fonctionnement •

• 1. Nous remarquons tout d 1 abord, (tableau IV. 4) que

si R =0 le circuit est bloqué avec la configuration de sortie

(0, 1) pour (Q, Qx). L'entrée Rest en fait une commandeR.


- 33 -

2. Faisons R =1 (tableau IV .5).

Si C = 0 le circuit est bloqué dans la position où il se


~

trouve, seule la commande R peut changer la configuration de

sortie si celle-ci est (Q, Qx) = (0, 1) ou bien la confirmer.

Pour la configuration de sortie (Q, Qx) = (0, 1), la réa-

lisation de C 1 /KI = 1 au moins une fois prépare le circuit à

un changement d 1 état qui s 1 effectue lors du retour vers zéro de C.

Cette préparation du changement d'état est produite par

le premier J qui se présentera et il sera impossible d 1 effacer

cette mise en mémoire du futur changement d 1 état par K.

Un raisonnement analogue est possible pour la configu-

ration de sortie (Q, Qx) = (1, 0) pour laquelle la commande

C IJKK = 1
1 prépare sans possibilité d'effacement aucune par J
le changement de configuration de sortie qui s'effectuera lors du

retour à 0 de C.

IV. 2. Remarque.

Nous retrouvons un fonctionnement analogue à celui du circuit

SN 5472 ou SN 7472.

Les seules différences résident dans le nombre d'entrées de chaque

sorte. Les bascules bistables SN 5473 et SN 7473 n'ont plus d'entréeS

et ont une entrée J et une entrée K au lieu de trois, ce qui réduit pour ce

dernier le nombre d'applications.


- 34 -

IV. 3. Applications •

On pourra entre autres réaliser un registre à décalage, un

compteur asynchrone. Cependant, il est possible de réaliser un compteur

binaire synchrone, une décade synchrone, et une décade asynchrone à.

condition que l'on ait des bascules bistables SN 7472 (ou SN 5472)

respectivement pour les deux premiers, le premier, les trois premiers

circuits des montages considérés (figure IV .2).


- 35 -

c. R j

R ë
b -- c 'R Q
= 1<. -b
j a Q
Q*
·i·.
1

~r

- ... l
0.~
l-i '
*
Q= Q= 1'

1 ~..!
i

t··
1,.
r--·
.J
i'
t
--..L.
i .
- 36 -
----J.---- ----J·----
IC IC

1 '\ 1 1 1 1 1 1
1 '
1 1 1 11 1 1 t 1 1 1 i t 1 1 1 1 4 1 f 4 lt t
1 11 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 1 1 1-t 1 1 '1 f ..
1 1 1 1 1 1 f t
1 1 1 1 1 1 1 1 1 11 1 1 lt 1 f

i 1 1
'
1 1 !t 1 11 1 1
•• 1
t
1 1 t
1 1
1 j

1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 t 1

•.
1 1 1 1 1 1 1
.•
., .1 1 1 1 1 lt 1 1 t 1 !4 1 1 1 1 1 1 1 f 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1
1
1 1 , '- 1. 1
1 1
1 1 t 1 1 1 1 1
1 11 1 1 4 1
1 1 1 1 1 1
1 1 1
t, 1
1 1
1 f
1
1
1 1 t 1
1 11
1 1
1
1 1 f
1
1 ,
1 1
1

1
f
1 11 1 1 1 lt 1 f
•1 1 1 t 1 1 f

1 , ! 1 1 1 1 1 1 1 '1 1 1
1
1
1
1
1
1
t
1 1
1 1 1
1 t t
1

1 1 , 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 t 1 1 1 1
-R- -R- -R- -R- -R- -R- -fi\- -R-
-c- -c-- -c.- -c-
(1) (1)
Tableau]! .1

----1---- ----.J----
K 1<.
.., 1 1 1 1 1 1 1 'l 1
1 '1
1 1 1 'l 1 1 1 1 '1 1 1 1
1 1 1 1
1 1 '1 1
1
1 '1 1 1 1
1 1 1 1 1 1
1
1 1 1 1 1
1 1 ' 1 1
1 1
f
1
1
' 1
' 1

1 ,
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 f 1 1 1
1 1 1 1
1 1 1 1
1
1
1 1 f 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1
'1
1
f
1
1
1
1
1 '
1
1 1
1 1
Ïl b
1 1 1 f 1 1 1 1 1 1 f 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
' 1
1
1
t 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 t 1 1 1 "
'• 1
c:l
1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 t 1 1 1 1 1
., .,
1 1 , 1 1 1
1 1 'f
1 1
1
1 1
1
1 1
1
t
1
1 1 1
1
'1 1 1 ' 1 1 1 f 1 1
•1 1 1 11 '1 1 1
',
1 1 1 1 1 1 1 '1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 t t 1 1 1 1 f 1 t i 1 1 1 1 f 1 1 f
1 1 1 1 1 1 1 1 1 f 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 t 1 1 1 t 1 1 t
1 1 1 1 1 t 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 t ' 1
1
1 1
1
1 1
1 1
1
1
t

-A-
'
-R- -R- -R- -R- -~- -R.-
1

-R-
-c- -c- -c- -c-
(1) (2)
Tableau Ji- 2.
- 37 -
----l'----
----i'---- Q Q*
0 15 1$ 15 fS 15 15
...,,
...
1$ 15 15 15 15' 1S '\5 ts 15
.,.
0 0
4 15' n n 15 n 45 15 n 'f3 1S 1'1 ~' 1S
1~

12. 12. tif tif 'tl. n. fft 12. n. ... ,,. 0 0

14 1ft ,.. ,,
3 14 11 11 1ft
111 11f .. 111 fit ,. .,
11f flf 11f 14 ~ ...
0 0
0 0
1
(6~ Iii. ""
@ (§) 4 m® 4 ~ ~ 0 f
,.. ' '
6.J 1.6.. r10

'1' ., .,
[li

., ..
1 fS .,
11
" ' 46 tl

., 7 T 7 7 7 ., ,. 5 7 T' s 7 7 0 t
(!> T ® 'l' ®
tl 15 15' ' 41 If
® t:S 0
1~
~- ~- lt tl. 4&f
-- --
1S 1

t2 ,. ., ., ., 1
lt T 'T
'5 '5
7 '
'7 2. '5
' ., 3 0 'l' 1 1 1
11 1-ts 9 1 9
,,
6 0 15 15 9
' 0 t 1 9 15 1

,. ., ..
t&t 1 1
tl 11 0 6
' 0 11
' f .. 12. 0 6 0 fZ. t'J
tlt
'•• ,,.' 9 ' ,,' (i) .,' ...' ' ....' '1'0- '., •'•~ ., ,, 1
2. 1 0 0 6 6 1 1
40
11 ., . 12
• ,, 8 u ... a , .... 8 u ... 0
•U~

11f 11 1
0

8
9 45 Ci) Ci)
15
8 li) 1S 1S @ 8
15 111
11 11 15 1'f 10 11

-A.-
15 11

-R-
,, 1C ti> Ci)
1S 11 11

-R-
..-R-
0 111
~
11 1
tS
' D

-e- -c-

Tab\eau .J!-3
_ _ _ _ ';1 _ _ __

----1(---- Q Q.*

1
(i} @ '@ ~ 14' s '®ros @ ~·o
~ ®i@ li) (i) (i) 1
9 ® g ~ ri) ' c ti' 9 c 0 1
Q.,
' '' '' ''
' "ü • 1 ' • '' ri 'il• '
1 9 tii 'iO' 0
1
Q
' ' IJ '' '' m'' m 10 1 0
' -R-
1(8 10
1
' -R- -ft-· -~-
-C.-·- -C.-

_ Tab\~~"' l!'- 4-
-c.-
-3-

7~ ~ ~ s 5 1: 0 ..
9 9 9 9 '§'1 (_5) 5 0 1
ta '1Ql1 t 1 0
' '''
œl ~I'IJ1l'i' 10 10 [lt 0
-IC- -k-
- 38 -

c----_.______________.______________._______________

t..... ~ fcc
- - fJ
' ~ ~
~ ~

~
' !la
:/f'N••n ,AN,. fi. - VstH.,2. ~ !/iN ltfl
~"'( ._
.. 4.: l 'Y.
'Yc& ~&C.

t'f~
,..,cc.
1
c. 'v.
......, flll:flf'l
~-v~,
t--
-- '''-
lA•'"'• ' "~ J
r-- finttn ~
~
!A'.. 'Jifft
1
1-

"'ee.

t'Yc, ,..,&c.
1
'-'la
.A't~=lffn
+Vce
~ . ,.
' - Ya
'
/•.,~
~.,~
~
VSNl.,U
1

F, ~"',.., II .. 2.
- 39 -

V. BASCULE BISTABLE SN 7474 ou SN 5474 /6/.

Les variables d 1 excitation (cf. schéma figure V .1) de cette

bascule bistable sont au nombre de 6

Q'Jf. Q
Q= b Qx = c
R s
s a b c
a= d b = s c = c d= D
b T d s

Les variables d 1 entrée sont au nombre de 4, R,S, T, D.


4 6
Les différents diagrammes et matrices auraient un format de 2 x 2 =
16 x 64. Nous avons préféré ne pas les représenter et donner directement

la matrice des phases (tableau V .1) en conservant les nombres de la

matrice des excitations secondaires qui auraient été obtenus • Le nombre

de lignes de ce tableau peut @tre réduit par fusionnement /1/, /2/, /3/,

/4/; nous obtenons alors le tableau V. 3.

V .1 • Fonctionnement.

Le tableau V. 2. qui représente la matrice des phases réduites

nous montre que :

x
. 1. R = S = 0 provoque ( Q, Q ) = (1, 1); cette combinaison des
- 40 -

variables d'entrée peut donc @tre considérée comme interdite.

2. R = 0 S = 1 provoque (Q, Qx) = (0, 1), donc la remise à

zéro du circuit;

3. R = 1 S = 0 conduit à (Q, Qx) = (1, 0), c 1 est-à-dire la

mise à un du circuit;

4. R =S = 1 maintient l'état précédent du circuit ou permet

à Tet D d'agir sur le circuit.

Le tableau V. 3 montre les actions de T et D quand R = S = 1 :

x
-T=D=O le circuit est tel que (Q, Q } = (0, 1), phase 23,

ou (1, 0}, phase 39;

-la mise à un de D alors queT = 0 ne provoque aucune action

sur lfétat de sortie du circuit.

-la mise à un de T conduit à (Q, Qx) = (0, 1) si D = 0 ou

à(Q, Qx)=(1, O}si D=l;

-toute modification de D après établissement de T dans l'état 1

n'engendre aucune action sur l'état du circuit.

Remarque : les cases marquées d'un trait dans le tableau ne

peuvent @tre normalement atteintes.

Le circuit SN 5474 (ou SN 7474} est donc une bascule bistable


- 41

V. 2. Exe rrples d 1applications.

La figure V. 2 montre un registre à 4 bits réalisé avec des

SN-474. La mise à zéro générale ou la mise à un générale sont commandées

par mise de RAZ ou SAT au potentiel bas. L 1accès est un accès

parallèle à un conducteur avec échantillonnage par T.

La figure V. 3 montre un registre à glissemmt de 4 bits à accès

série sur un conducteur D et à accès parallèle par R et S.

La figure V .4 montre la transformation du circuit SN 7474 ou

SN 5474 en un diviseur par D ou bascule bistable T.


- 42

s 0 ·C.

Q ë
Q:, s c. .. d: i5
c s

-
c.
s

_ Ftgure Y· 1 -
- 43
laM., f-.r•U•L•a

~ l'o... ~ ~
-v -v .._
v ~
v
c
- 44 -

----S----
----R----
,,
n " '" ,,•• 21 1.1 tl 1.1
'" •• ta Iii) .,
ria u ,, .,,.,
ltl .. ., 112
QQ'
0 t
*

u u ,., ,,
Ct
"'1 ,, l \ 11 tl
-
ltl 0 1
Cl
'J '1
n .. " .. 't 11 11 [J.J 21 1 lo
11 11 11
n
n li - .., ... ,.,
,, tij ,., ,.,
'"
11
2.1 ..1
~
0 1
1 0

'" '" 11 2.1


,, 1.1 .."', . ,
21 1t Ill 1 0

" " ,.. " ~· rH


~'i ltl

,, . - ,.,.., . ,rii.., t
'1 11 11 21 11 •t 1 0
u at :n ~' lfl ~
n " '" .11 1'1 lt2. lfJ 0

. ..., .., .., t


2.1 21 n
n u ,".. '"
Il 11 H lt2 1 0

l!J 'J ,.
~ 11 :Z.i 2.1 2.1 2'1 lo lt2 t

"' 21 11 1.1 25 - - - . .1 '' "' IfS f ~

-o- -o- -l)- -l>-


--T- -T-

.. T~bleau JL1 _

----5----
----R----
4f3 '3 '1 61 2., 2.1 2'5 11 2.3 kD 4.2 41 lf'l ,, ,, Q'*
.,,, Q

n u ,, ~ 111 u ill 211 Jo [11 11 lfl


lf2 0 f

u n ,, " ti1 ,, -
lt2. ltf 0 1
1'1 21 11 ZJ .Z.1 lf3 111 lf'T 1 0
"'1 11 11 11 .Z.1 J9 ~ ~
- - "' +1 ,, ,,
15 n ~ ~ ~ ti ~ 1
fi ''
~~ (51 11 11 .zs .Z.J 11 Jo
0

_,_" -1>- -D- -J>-


1 t

-T- --T--

_ T~bleau. 1.2.-

_T_
-1>-
1
0 1
0 f
1 0

_ T.ablea\l . ~·3 _
- 45 -

VI. BASCULE BISTABLE SN 7475/6/.

On trouve dans le même bottier deux paires de bascules bistables,

chaque paire ayant la même entrée C.

Le schéma (figure VI. 1) est extrêmement simple :

- les variables d'entrée sont au nombre de deux : C et D.

- les variables secondaires Q et Qx sont aussi variables de sortie.

L'ensemble des matrices est représenté figure VI. 2.

VI. 1. Fonctionnement.

1. Lorsque C = 0, l'entrée D n'a aucune action et le circuit

conserve le même état de sortie.

2. Lorsque C = 1, Q =D et Q * =-D. La sortie Q reproduit l'état

de l'entrée D.

Le circuit SN 7475 est une bascule bistable du type (DG) où

l'entrée C est du type G.

VI. 2. Exemples d'applications.

On peut utiliser le SN 7475 comme élément d'un registre à 4 bits

(figure VI-3) ou c~mme élément d'un registre à décalage {figure VI. 4).
- 46 -

-Jë:
Q1fA= Q i)
Q

- F\.g"'f"C "'I-1-

-»-
-J)-

Q ~~--------------
Q* __f1J

/
- 47 -

'\ 7' "\ 7 r\ '7 '\ ~

1 1

-.-.
C· ·---t -- -·
L
,
c.
.. ,.,,•.,, " 1
~--·-·-·-·~·~·-·-·-·-·~·-·-·-·
- 48 -

VII. BASCULE BISTABLE SN 7476/6/.

On trouve dans le m!me bottier deux bascules bistables indé-

pendantes. Chacune d 1elles est en fait une bascule bistable SN 7472

mais avec une seule entrée J et une seule entrée K.

Le lecteur se reportera donc au chapitre III en se souvenant

que le fait de réduire à une les entrées de chaque type limite le champ

d 1application de la SN 7476 (cf. IV. SN 7473).

Manuscrit reçu le 30 octobre 1968


----------~- ~-------

- 49 -

BIBLIOGRAPHIE

/1/ P. NASLIN.

Circuits à relais et automatismes à séquences. DUNOD. Paris.

/Z/ D.A. HUFFMAN. The synthesis of sequential switching circuits.

Journal of Franklin Institute - n• Z57. Mars 1954 pp. 161-190

Avril 1954 pp. Z75-303.

/3/ P. DEBRAINE. Machines de traitement de l'Information.

MASSON et Cie - Paris •

/4/ R. VALLEE. Analyse binaire symbolique.

AUTOMATISME VII. Mars 196Z. p. 95.

/5/ A. BLANCHARD. Eléments de commutation générale.

EYROLLES. Paris •

/6/ Documentation TBXAS INSTRUMENTS.

E. BLANCA, A. CARRIERE, G. DETOURNE,

Symbolisation des fonctions logiques.

Note C.E.A. n• 700.Ex.Rapport DEG/SIN/1935-1159.


Edité par
le Service Central de Documentation du C.E.A.
Centre d'Etudes Nucléaires de Saclay
Botte Postale no 2
91 - GIF ·sur· YVETTE (France}