Vous êtes sur la page 1sur 7

TROPICULTURA, 2011, 29, 1, 39-45

Effet combiné des feuilles de Tithonia diversifolia et des


engrais inorganiques sur les rendements du maïs et les
propriétés d’un sol ferralitique au Centre Cameroun
F. Kaho1*, M. Yemefack1, P. Feujio-Teguefouet1 & J.C. Tchantchaouang2

Keywords: Tithonia diversifolia- Acrisols- Maize- Inorganic Fertilizers- Soil fertility- Acceptability Index-
Cameroon
Résumé Summary
Une étude a été conduite pendant deux campagnes Combined Effect of Tithonia diversifolia leaves and
agricoles sur un sol ferrallitique du Centre Cameroun Inorganic Fertilizers on Maize Grain Yield and Soil
en vue d’évaluer les effets combinés des feuilles de Properties of a Central Cameroon Acrisol
Tithonia diversifolia (FTd) et des engrais inorganiques A study was conducted on an Acrisol in Centre
(NPK et urée) sur les propriétés du sol et les Cameroon in order to evaluate the combined effects
rendements de maïs. Le dispositif expérimental était of Tithonia diversifolia (FTd) and inorganic fertilizers
le bloc complet randomisé à trois répétitions et six (NPK and Urea) on maize grain yields and soil
traitements: T0 (0FTd, 0NPK et 0 urée); T1 (0FTd, properties. The experimental design was a randomized
150 kg 20-10-10 et 150 kg d’ urée/ha); T2 (0FTd, 75 completed block design with three replications and six
kg 20-10-10 et 75 kg d’urée/ha); T3 (2,5 t/ha FTd, treatments: T0 (0FTd, 0NPK and 0 Urea); T1 (0FTd,
0NPK et 0 Urée); T4 (5 t/ha FTd, 0NPK et 0 urée); 150 kg 20-10-10 and 150 kg of Urea/ha); T2 (0FTd,
T5 (2,5 t/ha FTd, 75 kg 20-10-10 et 75 kg d’urée). 75 kg 20-10-10 and 75 kg of Urea/ha); T3 (2.5 t/ha
Les feuilles de Tithonia ont été incorporées dans FTd, 0NPK and 0 Urea); T4 (5 t/ha FTd, 0NPK and 0
le sol deux semaines avant les semis du maïs. Des Urea); T5 (2.5 t/ha FTd, 75 kg 20-10-10 and 75 kg of
analyses physico-chimiques ont été réalisées sur des Urea). Soil and Tithonia samples were collected and
échantillons de sol et de feuilles de Tithonia diversifolia. analyzed for nutrients contents. Tithonia leaves (FTd)
Des différences hautement significatives (p= 0,006 et were incorporated into the soil two weeks before
p< 0,000 respectivement) ont été obtenues entre les maize sowing. Physico-chemical laboratory analyses
traitements en première et deuxième campagne en were carried out on soil samples and Tithonia leaves.
ce qui concerne les rendements de maïs avec des Highly significant differences (p= 0.006 and p< 0.000
rendements variant de 1,8 à 6,4 t.ha-1; les traitements respectively) were observed between treatments in
T4 et T5 ayant donné les rendements les plus élevés the first and second cropping season for maize grain
et le traitement T0 les plus bas. La tendance générale yields which varied between 1.8 to 6.4 t.ha-1; with the
de la productivité des parcelles était de l’ordre de: highest values obtained in T4 and T5 and the lowest in
T5=T4>T1>T3>T2>T0. Aucune différence significative T0. The general trend of productivity was ranked as:
n’a été observée entre les traitements pour toutes les T5=T4  >T1>T3>T2>T0. No significant difference was
propriétés de sol testées. Cependant, la tendance observed for all the soil properties tested. However,
générale de l’évolution de ces propriétés était à la in the general trend, most soil properties tended to
hausse par rapport aux valeurs initiales sauf pour la increase at the end of the experiment, excepted
teneur en sable, le pH et le phosphore. Avec un Indice sand content, pH and available phosphorus. With
d’Acceptabilité (IA) supérieur à 2 pour les traitements the acceptability index (IA) of more than 2 in T4 (2.65)
T4 (2,65) et T5 (2,5); l’étude a montré que, Tithonia and T5 (2.53), the study has shown that Tithonia
diversifolia dans les conditions de cet essai a été d’un diversifolia has a potential for improving plant nutrient
grand potentiel pour l’amélioration de la disponibilité availability in these soils for the cultivation of maize
des éléments nutritifs de sol et a pu fournir la quantité without chemical fertilizers.
des nutriments nécessaires à la culture du maïs sans
apport d’engrais inorganiques.

Introduction
Au Cameroun comme dans la plupart des pays pratiques agricoles et une extension des surfaces
au Sud du Sahara, l’augmentation de la pression cultivées qui s’est traduite par une réduction du temps
démographique a entraîné une intensification des de jachères. Cette situation non seulement prédispose
1
Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), Yaoundé, Cameroun.
2
Consultant indépendant, Yaoundé, Cameroun.
*Adresse pour correspondance: Kaho François, Chargé de Recherche IRAD BP: 2067, Yaoundé, Cameroun.
E-mail: gicosgroupe@yahoo.fr/ kahofrancois@rocketmail.com

Reçu le 24.02.10 et accepté pour publication le 12.01.11.

39
TROPICULTURA

le sol à l’érosion, mais entraîne aussi un épuisement dans ce matériel (17).


rapide de ses éléments nutritifs notamment l’azote et La recherche sur les espèces agroforestières ayant
le phosphore (10, 12, 23). un potentiel pour améliorer la fertilité des sols en
Sur le plan agricole, les conséquences se traduisent zone forestière humide du Cameroun s’est focalisée
par de faibles rendements pour les principales cultures principalement sur les légumineuses fixatrices
vivrières. Par exemple, la réduction de la durée de d’azote (5, 10, 12, 13) et très peu d’attention a été
jachère de six à moins de deux ans dans la zone accordée aux espèces non fixatrices d’azote. Il y a
de savane humide du Nigeria et du Bénin a eu pour donc un besoin d’évaluer d’autres espèces en vue
conséquence des baisses de rendement du manioc de diversifier les options disponibles et de réduire
de 11 t.ha-1 à moins de 2 t.ha-1 (18). Sur le plan de la dépendance des planteurs vis-à-vis de quelques
la qualité du sol, l’intensification des cultures entraîne espèces. Une étude a de ce fait été conduite pendant
toujours une baisse du niveau de fertilité du sol; les deux campagnes agricoles en 2005 en vue d’évaluer
effets négatifs les plus apparents sont la diminution l’effet combiné des feuilles de Tithonia diversifolia (FTd)
du taux de matière organique associée à la réduction et des engrais chimiques sur les rendements de maïs
de la quantité d’azote dans le sol et l’envahissement et les propriétés du sol. Tithonia diversifolia (Hemsley
des terres cultivées par les mauvaises herbes (1). La A. Gray) (dénommé Tithonia dans le texte) est une
fertilisation minérale conventionnelle est incompatible espèce rudérale qui produit de grandes quantités
avec le contexte économique du paysan camerounais de feuilles facilement décomposables et riches en
du fait du prix élevé des engrais minéraux. De plus, éléments nutritifs (8, 16). Elle se multiplie facilement
les travaux récents ont montré que la productivité des par graines et par boutures et pousse spontanément
sols sous les tropiques baisse même avec l’utilisation aux alentours des maisons et des routes (20).
continue des engrais chimiques seuls (1). Les engrais
organiques seuls sont insuffisants pour compenser Matériels et méthodes
le faible niveau des éléments nutritifs dans les sols Site d’étude
tropicaux (15, 21). Les engrais organiques de par L’étude a été réalisée sur une parcelle de la ferme
leurs effets bénéfiques sur les propriétés physico expérimentale du Centre Régional de Recherche
– chimiques et biologiques du sol, et donc sur la Agricole de Nkolbisson, Yaoundé, Cameroun (3° 51’
croissance des plantes permettraient de rendre plus Nord et 11° 40’ Est, 759 m d’altitude). La distribution
efficace l’utilisation de doses modestes d’engrais annuelle des pluies est bimodale avec des pics en
minéraux (8, 21). Cependant, le succès de cette mai et octobre. La pluviométrie annuelle a varié entre
stratégie dépendra de la qualité du matériel organique 1134 et 2112 mm au cours des 16 dernières années
utilisé et de la quantité d’éléments nutritifs contenue (Figure 1). La température moyenne annuelle est de

Figure 1: Pluviométrie (mm) des 16 dernières années à Yaoundé. Source: Station Météorologique de Yaoundé Ville (2009).

40
TROPICULTURA

24,7 °C. L’humidité relative varie entre 50-80% en concentrations en azote, potassium, phosphore,
saison sèche et 70-90% en saison de pluie. calcium et magnésium. 
Les sols sont acides et appartiennent au groupe des
Acrisols d’après la base référentielle mondiale de la Analyses statistiques des données
classification des sols (6). Le site a servi auparavant L’analyse de variance (ANOVA) et la séparation des
à l’élevage des petits ruminants pendant 5 ans et moyennes (test de Newman -Keuls) ont été utilisées
abandonné en jachère naturelle pendant deux ans. pour déterminer les différences entre les traitements,
Cette jachère était dominée par les espèces suivantes: à l’aide du logiciel SAS (19). Les changements sur
Chromoleana o., Commelina e., Sida c., Synedrella les caractéristiques de sol entre le début et la fin de
n., Oxalis b. et Ipomea a. l’étude ont été calculés à l’aide de la formule:

Dispositif expérimental et pratiques culturales X%= 100*(X2-X1)/X1,


Le dispositif expérimental était un bloc complètement
randomisé à six traitements et trois répétitions. Les où: X1= valeur du paramètre considéré en début de
traitements étaient  les suivants: To (sans engrais l’essai et X2= valeur du paramètre considéré à la fin.
minéral, sans FTd), T1 (sans FTd, 1 dose d’engrais
minéral), T2 (sans FTd, ½ dose engrais minéral), T3 Analyse économique des traitements
(½ dose de FTd, sans engrais minéral), T4 (1 dose Un indice d’acceptabilité (IA) a été calculé pour
de FTd, sans engrais minéral), et T5 (½ dose de FTd, identifier le meilleur traitement facilement adoptable
½ dose engrais minéral). La dose recommandée de par les cultivateurs. Cet indice compare la rentabilité
Tithonia est de 5 t/ha FTd alors celle recommandée des nouveaux traitements au traitement de référence
pour les engrais minéraux est de 150 kg 20-10-10 bien connu par les paysans. C’est donc le rapport
plus 150 kg d’urée.ha-1. des bénéfices des deux traitements: IA= Bénéfice du
Au début de la campagne de mars 2005, la parcelle traitement/Bénéfice du témoin. Ainsi, une technologie
de jeune jachère a été défrichée à la machette et ne peut être facilement adoptée que si la valeur de
les résidus de végétation incorporés au sol pendant l’IA est égale ou supérieure à 2. L’adoption se fait
le labour manuel à la houe. Les feuilles fraîches de avec réticence si cette valeur est entre 1,5 et 2; et en
Tithonia, collectées aux alentours de la ferme, ont dessous de 1,5 il y a rejet.
été manuellement incorporées au sol deux semaines Pour l’évaluation des bénéfices, les charges suivantes
avant le semis du maïs. L’engrais NPK (20-10-10) a ont été prises en considération: l’achat des engrais
été appliqué au semis alors que l’urée a été appliqué chimiques, la collecte des feuilles de Tithonia, le
4 semaines après le semis. Le maïs, de variété CMS transport et l’incorporation dans le sol. Le coût des
8704, a été semé avec une densité de 53 333 plantes. engrais chimiques est celui observé sur le marché
ha-1. Deux sarclages manuels ont été effectués à 4 local (18.000 FCFA/50 kg). Le coût de la main-d’œuvre
et 7 semaines après les semis. A maturité, les quatre pour collecter, transporter et incorporer les feuilles de
lignes du milieu de chaque traitement ont été récoltées Tithonia dans le sol est celui calculé par Nziguleba
et le rendement grain ajusté à 15% d’humidité. Les et al. (22) et dont le coût moyen est d’environ 1.200
parcelles ont subi les mêmes traitements en deuxième FCFA/100 kg (2,5 US$) soit 12 FCFA/kg. Le prix
campagne. moyen du kg du maïs dans les marchés de Yaoundé
est d’environ 300 FCFA.
Echantillonnage et analyse du sol et des feuilles
Résultats et discussion
de Tithonia
Au début de l’étude, dix échantillons composites de Composition chimique de la biomasse de Tithonia
sol ont été collectés sur toute la parcelle à 0-15 cm diversifolia
de profondeur. En décembre 2005, les échantillons de Le tableau 1 montre que les feuilles de Tithonia
sol ont également été collectés à la même profondeur renferment des teneurs en azote comparables à
dans chacune des 18 parcelles expérimentales. la plupart des espèces utilisées en agroforesterie
Ces échantillons de sol ont été analysés pour pour améliorer la fertilité du sol. Quant aux teneurs
déterminer les caractéristiques suivantes: la texture en P et K, elles sont nettement supérieures à celles
(sable, limon, argile), le pH, le carbone organique, contenues dans d’autres espèces. L’aptitude d’une
l’azote total, les bases échangeables (Ca, Mg, K) espèce agroforestière à améliorer la productivité d’un
et le phosphore disponible. Ces analyses ont été sol dépend, en effet, de son rendement en biomasse,
effectuées au laboratoire de l’Institut International de la qualité de cette biomasse et de sa vitesse de
d’Agriculture Tropicale (IITA), Nkolbisson, Yaoundé, décomposition (4, 17). Les analyses montrent que
selon les méthodes décrites par Anderson et Ingram les feuilles de Tithonia sont très riches en éléments
(2), et Buondonno et al. (3). Deux échantillons de nutritifs. De plus, Tithonia est une espèce rudérale
FTd, de 500 g chacun, ont également été analysés qui pousse spontanément aux alentours des cases
dans le même laboratoire pour déterminer leurs et des routes et produit une biomasse abondante

41
TROPICULTURA

Tableau 1
Comparaison de la composition chimique des feuilles de Tithonia à celle de quelques espèces agroforestières
Concentration
Espèces N P K Ca Mg Source
% % % % %

Tithonia diversifolia 3,53 0,42 4,7 3,52 0,45 Cette étude

Desmodium intortum 1,79 0,30 0,58 1,70 0,28 Kaho et al. 2009

Pueraria phaseoloïdes 2,17 0,37 0,59 2,75 0,32 Kaho et al. 2009

Calliandra calothyrsus 3,4 0,15 1,1 nd nd Jama et al. 2000

Crotalaria grahamania 3,2 0,15 nd nd nd Jama et al. 2000

Lantana camara 2,8 0,25 2,1 nd nd Jama et al. 2000

Leucaena leucocephala 3,8 0,20 1,9 nd nd Jama et al. 2000

Sesbania sesban 3,7 0,23 1,7 nd nd Jama et al. 2000

Tephrosia vogelii 3,0 0,19 1,0 nd nd Jama et al. 2000

Légende: n.d= non déterminé

et facilement décomposable. Par conséquent, cette (Yaoundé, Mbalmayo et Ebolowa) du site de recherche
espèce présente d’énormes potentialités par rapport de référence de la zone forestière ont montré que le
aux espèces classiques couramment utilisées en P disponible est compris entre 2,5 et 4,2 ppm; alors
agroforesterie pour améliorer la fertilité du sol et qui que les valeurs de Ca échangeable varient de 1,4 à
nécessitent des coûts importants pour leur mise en 3,2 cmol.kg-1 dans les 15 centimètres du sol (7). Les
place et leur gestion. valeurs élevées trouvées pour ces paramètres dans
le site de la présente étude pourraient provenir du fait
Caractéristiques initiales du sol qu’il a servi pour l’élevage de caprins pendant plus
Le tableau 2 montre que le sol du site d’étude est de cinq ans avant la réalisation de l’expérimentation.
acide, avec une texture argilo-sableuse. Le ratio Ceci voudrait dire que la jachère de 2 ans qui a suivi
limon/argile est de 0,23; indiquant que ce sol est l’abandon de la parcelle par les animaux n’a pas pu
relativement jeune. Il a été démontré par Van Wanbeke éliminer l’effet des excrétions de ceux-ci sur le sol.
(22) que dans les vieux sols ou les sols hautement
lessivés, le ratio limon/argile est inférieur à 0,15. Le Effet des différents traitements sur les propriétés
phosphore disponible (18,80 ppm) et le calcium du sol
échangeable (6,93 cmol.kg-1) semblent plus élevés Les propriétés physiques et chimiques du sol ont été
par rapport aux valeurs de référence trouvées par analysées au début et à la fin de l’étude en vue de
d’autres auteurs dans la zone forestière humide du déterminer l’effet des différents traitements sur le sol.
Cameroun (7, 23). Les analyses de sol de trois blocs Un échantillon représentatif a été analysé au début de

Tableau 2
Propriétés de sol (0-15 cm) avant et à la fin de l’essai en 2005

Sable Argile Limon pH C N P K Ca Mg


% % % eau % % ppm cmol/kg

Initial 41,6 47,32 11,08 5,46 1,56 0,133 18,8 0,09 6,93 0,55

à la fin
T0 36,91 51,6 11,39 5,42 1,82 0,16 11,89 0,12 10,73 1,07
T1 39,37 50,6 11,02 5,35 2,05 0,18 11,4 0,11 10,04 0,81
T2 37,58 51,93 10,48 4,97 1,89 0,16 10,82 0,13 8,92 0,69
T3 40,04 49,6 10,36 5,16 2,15 0,19 12,38 0,17 9,66 1,08
T4 38,01 51,26 10,72 5,06 1,87 0,19 10,31 0,17 8,01 0,7
T5 37,58 50,26 12,14 4,97 2,08 0,16 10,22 0,15 8,42 0,86

Légende: T0: sans engrais minéral , sans Tithonia; T1 (OFTd , 150 kg 20.10.10 et 150 kg urée ); T2 (OFTd , 75 kg 20.10.10 et 75 kg urée );
T3 (2,5 t/ha de FTd ); T4 (5 t/ha de FTd ); T5 (2,5 t/ha de FTd, 75 kg 20-10-10 et 75 kg d’urée ). Prob.= probabilité.

42
TROPICULTURA

Tableau 3
Pourcentage de changement des propriétés du sol dans les différentes parcelles après deux campagnes de culture en 2005

Sable Argile Limon pH C N P K Ca Mg


T0 -11 9 3 -1 17 20 -37 33 55 95
T1 -5 7 -1 -2 31 35 -39 22 45 47
T2 -10 10 -5 -9 21 20 -42 44 29 25
T3 -4 5 -6 -5 38 43 -34 89 39 96
T4 -9 8 -3 -7 20 43 -45 89 16 27
T5 -10 6 10 -9 33 20 -46 67 22 56
Légende: T0: sans engrais minéral, sans Tithonia; T1 (OFTd , 150 kg 20.10.10 et 150 kg urée ); T2 (OFTd , 75 kg 20.10.10 et 75 kg urée ); T3
(2,5 t/ha de FTd ); T4 (5 t/ha de FTd ); T5 (2,5 t/ha de FTd, 75 kg 20-10-10 et 75 kg d’urée ). Prob.= probabilité.

l’essai; alors qu’à la fin de l’étude les analyses ont été Ghana et au Nigeria (11, 21). Le fait que les parcelles
faites pour chaque parcelle expérimentale. Le tableau traitées au Tithonia aient aussi connu une baisse de
2 présente les résultats de ces analyses et les taux de pH nous amène à penser que les feuilles de Tithonia
changements de chaque élément survenus dans ce pourraient aussi contenir les constituants acidifiants.
sol pendant l’étude sont présentés dans le tableau 3. Aux Philippines, Mac Dicken (14) a également
Après les deux campagnes de culture, bien observé une baisse du pH sous une canopée de
qu’aucune différence statistiquement significative Leucaena leucocephala et l’a attribué à l’effet des
n’ait été mise en évidence entre les traitements composés acidifiants contenus dans les feuilles de
pour toutes les propriétés de sol testées (Tableau 2), Leucaena. Des études biochimiques approfondies
des taux de variation considérables sont observés permettraient d’identifier les composés responsables
pour les différents paramètres analysés après deux de l’acidification des sols enrichis en feuilles de
campagnes de culture (Tableau 3). Par rapport aux Tithonia.
valeurs initiales reprises dans le tableau 2, la tendance Il est cependant important de noter que cette baisse
générale (Tableau 3) montre une augmentation pour la de pH et du P disponible ne semble pas affecter le
majorité des paramètres mesurés, exceptés le pH, le rendement du maïs dans ce contexte. L’amélioration
phosphore et la teneur en sable qui ont connu des générale des autres propriétés du sol est associée à
baisses pour tous les traitements (taux de variation une augmentation générale des rendements en maïs
négatifs). La baisse du pH dans les parcelles ayant grains, jusqu’à près de 20% en deuxième campagne,
reçu des engrais chimiques corrobore les résultats dans tous les traitements comparés excepté dans les
de travaux antérieurs qui ont révélé l’effet acidifiant parcelles T0 qui ont connu une baisse de production
des engrais chimiques sur les Alfisols et Ultisols au de 2%.

Effets des traitements


Rendements maïs (Kg/ha)

1e campagne 2e campagne
Campagne et traitements

Figure 2: Effet des différents traitements sur les rendements de maïs 1ère et 2 me campagne 2005 (kg.ha-1).
Légende: T0 (OF, OTd): sans engrais minéral, sans Tithonia; T1 (OTd , 150 kg 20.10.10 et 150 kg urée ); T2 (OTd , 75 kg 20.10.10
et 75 kg urée); T3 (2,5 t/ha de FTd ); T4 (5 t/ha de FTd ); T5 (2,5 t/ha de FTd , 75 kg 20-10-10 et 75 kg d’urée).
Par campagne, les barres avec les mêmes lettres ne sont pas significativement différentes au sein de probabilité p< 0,05.

43
TROPICULTURA

Effet des différents traitements sur le rendement lors de la décomposition de la matière organique.
du maïs Des résultats similaires obtenus au Kenya par Muna-
L’effet des différents traitements sur le rendement en Mucheru et al. (15) ont montré que les parcelles ayant
grains du maïs au cours des deux campagnes est reçu la biomasse de Tithonia (avec ou sans engrais
présenté dans la figure 2. Des différences hautement chimiques) ont donné des rendements de maïs les plus
significatives ont été observées lors de la première élevés (5,5 et 5,4 t.ha-1 respectivement). De même,
et de la deuxième campagne (p= 0,006 et p< 0,000 Jama et al. (8) ont rapporté que les rendements en grain
respectivement). Les rendements les plus élevés sont de maïs étaient supérieurs sur les parcelles de Tithonia
obtenus avec les traitements T4 et T5 et les plus bas seul comparés aux parcelles ayant reçu seulement les
avec le traitement T0. A la fin de l’étude, le classement engrais chimiques. Il est aussi établi dans la littérature
des traitements selon leur influence positive sur que les sols déficients en azote sont susceptibles de
le rendement est le suivant: T5=T4>T1>T3>T2>T0. répondre mieux à l’application des engrais organiques
Même le traitement T3 qui n’a reçu que les feuilles (18). Les bons rendements obtenus avec T5 (½ dose
de Tithonia à la ½ dose recommandée a produit un de Tithonia et ½ dose d’engrais minéral) suggèrent
rendement comparable au traitement T1 (fertilisation que l’engrais chimique apporté dans ce traitement
minérale complète). Bien que le rendement T3 soit pourrait accélérer le processus de minéralisation et de
légèrement inférieur au rendement T1, la différence libération des nutriments contenus dans les feuilles de
n’est pas statistiquement significative. En faisant Tithonia.
la comparaison des ratios rendements/coûts de L’augmentation significative des rendements de maïs
production, le traitement T3 (0,132) est nettement au- constatée en deuxième campagne pour tous les
traitements impliquant l’apport du Tithonia suggère
dessus de T1 (0,041). Cela nous amène à conclure
un effet résiduel cumulatif de l’ajout des feuilles de
que le Tithonia, qui est abondamment présent dans
Tithonia au cours du temps. Ce qui est d’ailleurs
les villages du site d’étude, pourrait constituer une
confirmé par les autres auteurs comme Thorsm-
bonne alternative aux engrais minéraux qui ne sont
Smestad et al. (20) qui ont rapporté que Tithonia
d’ailleurs pas à la portée des paysans de la région.
appliqué à la dose de 5 t.ha-1 a triplé les rendements
Cependant, sur le plan environnemental, la promotion
de maïs la saison suivante après son incorporation
de cette technologie devrait dépendre de la maîtrise
au sol dans l’ouest du Kenya. Une étude de longue
de l’effet acidifiant de cette plante.
durée permettrait de mieux appréhender l’ampleur de
Par ailleurs, le traitement sous Tithonia seul à la dose
cet effet résiduel cumulatif sur plusieurs saisons en
recommandée (T4) a donné des résultats similaires culture continue.
à ceux obtenus avec la ½ dose de FTd et ½ dose
d’engrais minéraux (T5). Cela semble suggérer que Analyse économique des différents traitements
la synchronisation de la libération des éléments Les résultats d’Indice d’Acceptabilité présentés dans
nutritifs par les feuilles pendant leur décomposition le tableau 4 montrent que les traitements T1 (IA= 2,02),
et leur assimilation par la plante test était bonne. En T4 (IA= 2,65) et T5 (IA= 2,53) peuvent être proposés
effet, Cobo et al. (4) et Palm (17) ont montré que le aux paysans avec plus de chance d’adoption. Mais
taux de décomposition de la matière organique et lorsqu’on connait le faible pouvoir d’achat de la
l’augmentation des rendements était étroitement lié à plupart des paysans de la zone d’étude, l’option
la synchronisation entre la libération des nutriments et T4 (5 t.ha-1 de Tithonia) qui a le plus grand IA est la
leur assimilation par la plante. Les feuilles de Tithonia plus recommandable. Les études similaires faites au
incorporées dans le sol semblent donc avoir un taux Kenya par Muna-Mucheru et al. (15) et Jama et al. (8)
de décomposition convenable qui a permis à la plante ont également montré que l’option T4 (5t.ha-1 de FTd)
d’assimiler une grande proportion des nutriments libérés procurait les marges bénéficiaires les plus élevées.

Tableau 4
Analyse économique des différents traitements

Coût Rendement
Coût des engrais Coûts variables Indice
feuilles mais (deux Revenu brut Bénéfice brut
Traitements chimiques (FCFA/ totaux (FCFA/ d’acceptabilité
Tithonia campagnes) (kg/ (FCFA/ha) (FCFA/ha)
ha) ha) (IA)
(FCFA/ha ha)
T0 0 0 0 2000 600 000 600 000 /
T1 108 000 0 108 000 4400 1 320 000 1 212 000 2,02
T2 54 000 0 54 000 3000 900 000 846 000 1,41
T3 0 30 000 37 500 3950 1 185 000 1 155 000 1,93
T4 0 60 000 75 000 5500 1 650 000 1 590 000 2,65
T5 54 000 30 000 91 500 5600 1 600 000 1 516 000 2,53

Légende: To: sans engrais minéral, sans Tithonia; T1 (OFTd , 150 kg 20.10.10 et 150 kg urée ); T2 (OFTd , 75 kg 20.10.10 et 75 kg urée ); T3
(2,5 t/ha de FTd ); T4 (5 t/ha de FTd ); T5 (2,5 t/ha de FTd, 75 kg 20-10-10 et 75 kg d’urée ). Prob. = probabilité.

44
TROPICULTURA

Conclusion
Les résultats de cette étude ont montré qu’en dehors culture du maïs sans apport d’engrais inorganiques;
des espèces fixatrices d’azote couramment utilisées ce qui est capital pour les petits agriculteurs de la zone
en agroforesterie, d’autres espèces (non fixatrices d’étude. D’autres études sont cependant, nécessaires
d’azote) parmi lesquelles Tithonia diversifolia, pour quantifier la durabilité de cet effet.
peuvent améliorer la fertilité du sol et augmenter de
façon significative les rendements de culture d’une Remerciements
campagne à l’autre. Dans les conditions de cet essai,
Nous remercions la Banque Africaine de
Tithonia présente un grand potentiel pour l’amélioration
Développement qui a financé les analyses de sol et
de la disponibilité des éléments nutritifs de sol et peut
des plantes.
fournir les quantités des nutriments nécessaires à la

Références bibliographiques
1. Ahuja L.R., 2003, Quantifying agricultural management effects on soil 12. Kaho F., Yemefack M., Nguimgo B.A.K. & Zonkeng C.G., 2004, The effect
properties and processes, Geoderma, 116, 1-2. of short rotation Desmodium distortum planted fallow on the productivity
of Ultisols in Centre Cameroon, Tropicultura, 22, 1, 49-55.
2. Anderson J.M. & Ingram J.S., 1993, Tropical soil biology and fertility:
handbook of methods. 2nd edition. CAB International, Wallinford, 13. Kanmegne J., Duguma B., Henrot J. & Isirimah N.O., 1999, Soil fertility
UK. enhancement by planted tree fallow in the humid lowland of Cameroon,
Agroforestry Systems, 46, 239-249.
3. Buondonno H.O., Rashad A.A. & Coppola E., 1995, Comparing tests
for soil fertility: the hydrogen peroxide/sulphuric acid treatment as an 14. Mac Dicken K.G., 1991, Impacts of Leucaena leucocephala as a fallow
alternative to the cropper/selenium cotalysed digestion process for improvement in shifting cultivation. pp. 185-192, in: Agroforestry: principles
routine determination of soil nitrogen-kjeldahl, Communication in Soil and practices. Elsevier. Amsterdam, The Netherlands.
Science and Plant Analysis, 26, 1607-1619.
15. Muna-Mucheru M., Mugendi D., Kung’u J., Mugwe J. & Bationo A.,
4. Cobo J.G., Barrios E., Kaas D.C.L & Thomas R.J., 2002, Nitrogen 2007, Effects of organic manure and mineral fertilizer inputs on maize
mineralization and crop uptake from surface-applied leaves of green yield and soil chemical properties in a maize cropping system in Meru
manure species on a tropical volcanic-ash soil, biology and fertility of South District, Kenya, Agroforestry Systems, 69, 189-197.
soils, 36, 87- 92.
16. Nyasimi M.A., Amadalo B. & Obonyo E., 1997, Using the Wild Sunflower
5. Duguma B. & Mollet M., 1997, Provenance evaluation of Calliandra Tithonia in Kenya for soil fertility and crop yield improvement. ICRAF –
calothyrsus Meissner in the humid lowland of Cameroon, Agroforestry KARI – KEFRI.
Systems, 37, 45-57.
17. Palm C.A., 1995, Contribution of agroforestry trees to nutriment
6. FAO-ISRIC, 2006. World reference base for soil resources. FAO, Rome. requirements of intercropped plants, Agroforestry Systems, 30, 105-
7. International Institute of Tropical Agriculture-Humid Forest Ecoregional 124.
Centre (IITA-HFEC), 1999, The Forest Margin Benchmark area in 18. Sanginga N.B., Ibewiro P., Houngnandan B., Vanlauwe J.A., Okogun
Southern Cameroon. IITA, Yaoundé. I.O., Akobundu & Versterg, 1990, Evaluation of symbiotic properties and
8. Jama B., Palm C.A., Buresh R.J., Niang A.I., Gachengo C. & Nziguheba nitrogen contribution of Mucuna growth in the derived Savanna of West
G., 2000, Tithonia as a green manure for soil fertility improvement in Africa, Plant and soil, 179, 119-129.
Western Kenya: a review. Agroforestry Systems, 49, 201-221. 19. SAS Institute INC, 2003, SAS/STAT Software release: changes and
9. Kaho F., Nyambi Na-ah G., Yemefack M., Yongue-Fouateu R., Amang- enhancements through 6.12. SAS Institute INC, Cary, USA.
Abang J., Bilong P. & Tonyé J., 2009, Screening of seven plant species 20. Thorsm Smestad B., Tiessen H. & Buresh K.J., 2002, Short fallows
for short term improved fallow in the humid forest zone of Cameroon, of Tithonia diversifolia and Crotalaria grahamiana for soil fertility
Communication in Soil Science and Plant Analysis, 40, 1-10. improvement in Western Kenya, Agroforestry Systems, 55, 181-194.
10. Kaho F., Yemefack M., Yongue-Fouateu R., Kanmegne J. & Bilong P., 21. UyoYbesere E.O. & Elemo K.A., 2000, Effect of inorganic fertilizer and
2007, Potentials of Calliandra calothyrsus Meissner for improving soil foliage of Azadirachta and Parkia species on the productivity of early
fertility and crop performance in the Forest Savannah-Transition Zone maize, Nigerian Journal of Soil Research,1, 17-22.
of Cameroon, Nigerian Journal of Soil and Environmental Research, 7,
33-44. 22. Van Wambeke A., 1981, Criteria for classifying tropical soils by age, J.
Soil Sc., 13, 124-132.
11. Kaho F., Yemefack M. & Quashie-Sam J., 2002, Soil fertility changes
under Leucaena leucocephala woodlot and their consequences on the 23. Yemefack M., Jetten V.G. & Rossiter D.G., 2006, Developing a minimum
succeeding crop in the humid forest zone of Ghana, Nigerian Journal of data set for characterizing soil dynamics under shifting cultivation
Soil Research, 3, 39-44. systems, Soil & Tillage Research, 86, 84-98.

F. Kaho, Camerounais, Ingénieur Agronome, Master of Science en Agroforesterie, Doctorant Université de Yaoundé I, Chargé de Recherches, Institut de
Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), Yaoundé, Cameroun.

M. Yemefack, Camerounais, Ph.D. en Sciences du Sol, Maître de Recherches, Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD), Yaoundé,
Cameroun.

P. Feujio Teguefouet, Camerounais, Ingénieur Agronome, Master of Science en Phytopathologie, Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD),
Yaoundé, Cameroun.

J.C. Tchantchaouang, Camerounais, D.E.S.S en Agroforesterie, Consultant Indépendant, Yaoundé, Cameroun.

45

Vous aimerez peut-être aussi