Vous êtes sur la page 1sur 4

Exemple de bulletin de paie

BULLETIN DE PAIE

République de côte d’ivoire Période de paie Date de paie Société : EIC Sarl
Nom Prénoms Emploi Qualification Catégorie Grade Echelon
Situation matrimoniale date d’entrée Nombre d’enfants nombre de parts
GAINS ET RETENUES DU MOIS
Heures Supplémentaires 15% 50% 75% 100% Total heures Taux
horaire
Nombres
GAINS RETENUES
SALAIRE DE BASE MENSUEL
Heures supplémentaires :
Primes :
gratification 
responsabilité 
ancienneté 
caisse
rendement
fonction 
technicité 
primes totales.

INDEMNITES : expatriation 
logement 
résidence 
indemnités totales
SALAIRE BRUT
RETENUS : IS 
CN 
IGR 
CR
TOTAL RETENUES

SALAIRE NET :
Indemnités déplacement 
Indemnité de transport
Prime d’outillage 
Prime de panier
Prime de nettoyage
Prime de salissure 
Acompte/avance/prêt.
SALAIRE NET A
PAYER

I. Les retenues fiscales et sociales à la charge de l’employeur


1. Les charges fiscales

Ce sont les impôts à la charge de l’employeur.

 Pour le personnel local= 2,8% x Salaire brut imposable (SBI)


 Pour le personnel expatrié= 12% x SBI

Ces impôts sont répartis comme suit :

Nature d’impôts Taux applicables


Personnel local Personnel expatrié

 Impôts sur salaire (DGI) SBI x 1,2% SBI x 10,4%


 Taxe d’apprentissage (FDFP SBI x 0,4% SBI x 0,4%
Taxe à la formation professionnelle SBI x 1,2% SBI x 1,2%
(FDFP)
Total 2,8% 12%

2. Les charges sociales

Elles se répartissent comme suit :

Nature de la charge Taux Plafond par personne


 Prestations familiales 5,75% 70.000F
 Accident de travail
2% à 5% 70.000F
Caisse de retraite SBS x 7,7% 1.647.315F
NB :
 En dessous du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) : 60.000F, aucun salaire
n’est imposé.
 Cotisation pour prestations familiales (PF)

PF=5,75% x 70.000 x effectif de l’entreprise

 Cotisation pour risque d’accident de travail (AT) : 2% à 5%


AT=Taux indiqué x 70.000 x effectif de l’entreprise

Leçon 4 : LA MASSE SALARIALE

1. définition
La masse salariale, c’est l’ensemble des salaires dans une organisation.

2. Les facteurs d’évolution de la masse salariale


Plusieurs facteurs influencent la masse salariale. Ce sont : les variations de la main
d’œuvre et de son emploi (ce sont l’évolution des effectifs par catégories, la promotion…), les
évolutions des taux : ce sont les augmentations générales, par catégorie ou par individu.
Toute variation des rémunérations influence le revenu de salarié et les dépenses
engagées par l’entreprise. On détermine :
a) L’effet GVT (Glissement Vieillissement Technicité)  : il associe les effets combinés
de la gestion individualisée des salaires (glissement), de l’ancienneté du salaire
(vieillissement) et du changement de qualification (technicité).
b) L’effet de noria : c’est une diminution de la masse salariale avec un effectif qui reste
constant. Cela est provoqué par le remplacement d’un collaborateur ancien par un
jeune dont la rémunération est inférieure à celle de l’ancien.
c) L’effet effectif ou l’effet de structure  : c’est une variation de la masse salariale due
au changement de répartition de la population dans les différentes catégories au cours
d’une période donnée.
d) L’effet niveau : c’est le pourcentage (taux) d’évolution de la rémunération
instantanée d’une personne (ou d’un groupe de personne) entre deux dates données.
C’est le salaire nominal des salariés sur une période.
e) L’effet masse : c’est le pourcentage d’évolution de la masse salariale annuelle d’une
personne ou d’un groupe de personnes pour deux périodes données. Ce sont les effets
des augmentations en niveau de la masse salariale.
f) L’effet report ou du report  : cet effet a une incidence différée sur la masse salariale
des augmentations en niveau. Effet report=effet niveau / effet masse.

3. La politique salariale

La politique salariale est définie comme la référence à des normes ou à des guides qui
précisent l’orientation des organisations quant au niveau de rémunération qui s’applique à tous les
salariés.

Les éléments constitutifs de cette politique sont : les qualifications professionnelles, la nature
de l’emploi, le contexte économique, la force des syndicats, la coutume et la tradition…

Vous aimerez peut-être aussi