Vous êtes sur la page 1sur 44

Chapitre 3 Calcul des éléments non structuraux

3.1. Calcul des planchers :


Introduction :
Les planchers sont des éléments qui déterminent les différents niveaux d'une
construction, ils jouent le rôle :
La plate forme pour l'étage courant.
D'élément de stabilité.
D'écran permettant le confort de l'habitant.
1.1. Calcul des poutrelles :
A. pré dimensionnement :

b
h0

b1 b1 ht

b0 65

Figure (3.1) : Dimensionnement des poutrelles

Les poutrelles sont des poutres de section en T associées à des planchers.


Les planchers sont des aires horizontales qui servent à limité les étages dans notre
structure, on a un plancher à corps creux.
ht= 20cm 16cm: corps creux.
4cm : dalle de compression.
Hauteur de la nervure égale à la hauteur
plancher ht = 20 cm.
Donc on a des poutrelles de Épaisseur de la table ho = 4 cm.
Largeur de la nervure bo = 16 cm.
Longueur de travée L = 370cm.
B. Calcul de « b » :
b  b se fait à partir des conditions suivantes :
Le calcul de la largeur1 
  L  min
 1 10
b  b0
b
Etude d’un bâtiment à usage multiple (habitation+commercial) R+9 avec sous sol 1
Chapitre 3 Calcul des éléments non structuraux

370 

 )
 37cm.
10 2
 (65  12)
 b
b   26,5cm
o  2
1 (L1

On prend b1=26,5cm.
D'ou b=65cm.
1.2. Méthode de calcul :
La structure à étudier étant une structure courante avec une surcharge modérée
2
(Q  5KN / m ) donc le type de plancher à adopter est un plancher à corps creux.
Les poutrelles sont continues et disposées suivant la petite portée travaillent à la
flexion simple.
Le règlement BAEL 91 propose une méthode simplifier dite méthode forfaitaire, cette
méthode n'est applicable que si les quatre conditions suivantes sont remplies :
1 – Charges d’exploitation modérée Q  max(2G,5KN / m²).
2 – Les moments d’inertie des sections transversales sont les même dans les différents
travées (I=constant).
3 – Le rapport des portées successives est compris entre 0,8 et 1,25.
Li
0,8   1,25.
Li
1

4 – La fissuration considérée comme non préjudiciable.


Les quatre conditions sont remplies donc on utilise la méthode forfaitaire.
Pour les dalles calculées dans un seul sens, les poutrelles et les poutres sont évalues à
partir des valeurs max des moment en travées et sur les appuis a des fractions fixées
forfaitairement de la valeur maximale du moment fléchissant (M 0) dans la travée
indépendant de même charges.
Appelant :
-M0 : moment maximal de la travée de référence.
-Mt : moment maximal dans la travée étudiée.
-Mw : moment sur l'appui de gauche.
-Ml : moment sur l'appui de droite.

Etude d’un bâtiment à usage multiple (habitation+commercial) R+9 avec sous sol 2
-  : le rapport de charges d'exploitation (Q) à la somme des charges

permanente(G) et les charges d'exploitation (Q):   Q


Q  G.

-les valeurs prise pour (Mt, Mw, Me) doivent vérifiée les conditions suivantes :

 Travée de rive : Mt  max 1,05M
 Ml 
M 0,3 )
;(1  M w
0 0
2 
 
1,2  0,3
Mt
( )M
2
 Travée intermédiaire : Mt  0  M w  Ml 
max 1,05M 0 ;(1 0,3 )   
  2 
1 0,3 
Mt  
 .M 0
 2 
Les moments sur appuis doivent avoir les valeurs suivantes :
Cas de 02travées :
0,2M0 0,6M0 0,2M0

Cas de 03travées :

0,2M0 0,5M0 0,5M0 0,2M0

Cas de 04travées :

0,2M0 0,5M0 0,4M0 0,5M0 0,2 M0

Poutrelle à plus de 04 travées :

0,5M0 0,4M0 0,4M0 0,5M0

 Efforts tranchants :

T M w   q.L
 w 2
 Me
 q.L
 L
2
T  M w  M e
 e
 L
Vérification de la condition de la méthode forfaitaire :
1-plancher étage courant :
-fissuration non préjudiciable.......................................vérifier.
-poutrelles à inerties transversales constants.................vérifier.
-charge d'exploitation modérée Q  max(2G,5KN / m²)
Q=1,5KN/m²
G=5 KN/m²...................................................vérifier.
Q=1,5<5 KN/m²

-les rapports des portées successives sont compris entre 0,8  L


i
 1,25
Li1
Donc on peut appliquer la méthode forfaitaire.
1.3. Calcul des poutrelles :
-Les types de poutrelles :
1ere type :
A B C

4,00 3,20

2eme type :
A B C

3,30 3,00

3eme type :

A B C D

3,3 3,00 3,65 4,00 3,20

1.4. Calcul des sollicitations :


Exemple de calcul :
Prenant le premier type comme un exemple de calcul.
A B C

4,00 3,20
Géométrie :
-Larguer de la poutrelle...............................................b=65 cm.
-Larguer de l'ame.........................................................b0=12cm.
-Hauteur totale du plancher..........................................ht=16cm.
-Hauteur de la table de compression.............................h0=4cm.
-Hauteur utile................................................................h=14,4cm.
Chargement :
-Charge permanente..............G=5 0,65=3,25KN/ml.
-Charge d'exploitation...........Q=1,5  0,65=0,98KN/ml.
à E.L.U.R.....................................qu=1,35.G+1,5.Q=5,86 KN/ml.
à E.L.S.........................................qs=G+Q=4,23KN/ml.

A l' E.L.U.R:
qu=5,86 KN/ml
ABC
4,00 3,20
Calcul des moments isostatique :

AB qu  LAB 2
M0 
8  11,72KN.m
2
BC qu L BC
M   7.50KN.m
0
8
Calcul des moments sur appuis :
AB
MA=0,2 M 0 =2,34 KN .m
AB BC
MB=0, 6 × max ( M 0 , M 0 )
AB
MB=0, 6 M 0 =7, 03 KN.m
BC
MC=0, 2 M 0 =1, 5 KN.m

Calcul des moments en travées :


Q

G =0,2320
Q

1+0,3 = 1,07
1  0,3
=0,53..................................Donc le cas d'une travée intermédiaire.
2
1,2  0,3
=0,76..........................................Donc le cas d'une travée de rive.
2
-Travée de rive :

Mt  max1,05M
0 , 1  0,3 
Mw  Me
)
M
BC 0
2

1,2  0,3  
Mt   M0
2

-Travée intermédiaire :

Mt  max1,05M
0 , 1  0,3 
Mw  Me
)
M
BC 0
2

1  0,3  
Mt   M0
2
Après les calculs on trouve :
AB
Mt =7.85 KN.m
BC
Mt =4.01 KN.m

7,03

2,34 - 1,5

+
+
4.01

7.85
Figure (3.2) : Diagramme des moments à ELU.

-Calcul des efforts tranchants :


Pour le calcul des efforts tranchants on utilise les formules suivantes
qL M w  M e
Tw  ,
2 L
 q.L M w  Me
Te 
2 L
Travée AB :
qL MM
T  A B  10,55KN.
AB

A
2 L
 qL AB M A  M B
TB   12,89KN
2 L
Travée BC :
qL BC M B  MC
T   11,04KN.
B
2 L
 qLBC M
TC MB C  7,65KN.
2 L

11,04
10,55
+ +
7,65
- -
12,89

Figure (3.3) : Diagramme des efforts tranchants à ELU.

Tableau (3.1) : les sollicitations pour les planchers étages courants à L'E.L.U
E.L.U.R E.L.S
Type Travée Mt Mw Me Tw Te Mt Mw Me Tw Te

A-B 7,85 2,34 7,03 10,55 -12,89 6,43 1,68 5,07 7,62 -9,30
1
B-C 4,01 7,03 1,50 11,04 -7,65 4,11 5,07 1,08 7,97 -5,52

A-B 6,06 1,60 14,78 8,70 -10,63 4,37 1,15 3,45 6,28 -7,67
2
B-C 5,02 4,78 1,32 9,94 -7,63 3,62 3,45 0,95 7,17 -5,50
A-B 6,06 1,60 3,98 8,94 -10,39 4,37 1,10 2,87 6,45 -7,50
B-C 3,50 3,98 3,90 8,81 -8,76 2,53 2,87 2,81 6,36 -6,32
C-D 6,14 3,90 4,68 10,48 -10,90 4,43 2,81 2,37 7,56 -7,87
3
D-E 7,27 4,68 5,86 11,43 -12,01 5,24 3,37 4,23 8,25 -8,67
E-F 5,70 5,86 1,50 10,73 -8,01 4,11 4,23 1,08 7,74 -5,78
1.5. Calcul du ferraillage des poutrelles :(à l’ELU) :
Les moments maximaux en travée tendent à comprimer les fibres supérieures et à tendre
les fibres inférieures et par conséquent les armatures longitudinales seront disposées en
bas pour reprendre l'effort de traction puisque le béton résiste mal à la traction.
Pour le calcul du ferraillage des poutrelles on prend le cas le plus défavorable.
Les poutrelles sont des sections en "T" dont les dimensions sont données comme suit:
-Géométrie :

b
h0
A.N V

ht V'

b0

Largeur de la poutrelle b = 65 cm.


Largeur de la b0 = 12 cm.
Hauteur de la section ht =16cm.
Hauteur de la section h0 = 4 cm.
Hauteur utile des aciers tendus d = 0,9h =14,4 cm
-Moment d’inertie :
ht h
 3    0
    2

V'  ht  V
2 2
b .h  (b  b ).h
0 0 0
V
2b 0 .h  (b  b 0 ).h 0 
v /=11,15 cm
v=4,85cm
I=8011,57 cm4
-Matériaux:
-contrainte des aciers utilisés fe = 400 Mpa
-contrainte du béton à 28 jours fc28 = 25 Mpa
-Contrainte limite de traction du béton ft28=2,1Mpa.
-Fissuration peu préjudiciable.
-Les sollicitations de calcul :

Mtravéemax =7,85 KN.m Mt max=6,43 KN.m


E.L.U Mappuimax = 7,03 KN.m E.L.S Ma max=5,07 KN.m
Tmax =12,89 KN
Calcul des armatures longitudinales à (l'E.L.U):
Travée Appuis
Mt max(KN.m) 7,85 7,03

Mt
μ 0,041≤0,392 donc A΄=0 0,198≤0,392 donc A΄=0
 bc .d².b


.  1,25 1  1   .  0,025 0,13
  1 - 0,4 0,978 0,889
As (cm2) 1,6 1,57
C.N.F As≥Amin=0,29 cm2….cv As≥Amin=0,67 cm2….cv
Le choix 3T10=2,35cm2 2T10=1,57cm2

Vérification de la contrainte tangente :

 u  u
Vu
τ  12,89.103  0,74MPa
u
b0 .d 120.144
Fissuration peu préjudiciable:

τ u  min(0,2f c28 ;5MPa)  3,33MPa.


τ u  0,74MPa  τu  3,25MPa....................condition vérifieé

Les armatures transversales At:


Φt  min(h/35;b0 /10;ΦL min )
Diamètre: Φt  min(160/35; 120/10;10)  4,57.
on adopte: Φt  6mm.

Calcul des espacements


:
St ≤ min (0,9d ; 40cm)
St ≤ min (12,96 ; 40cm) St ≤ 12,96cm selon RPA zone nodale
. St  min(10l ,15cm )
On adopte St=10cm
Zone courant St  15l  15cm
On adopte St=10cm
Vérification de la flèche :
Il faut que les conditions suivantes soient vérifiées :

 h  1    h 16  0,043  0,0444 ........................condition non vérifiée.

 L 22,5    370 
L
8,91
M t   h  0,043 
 hL  15.M  0,0 .................condition non vérifiée.
 L 15.11,72 5
 0  
 As 3,6   2,35 3,6 
 b .d  f    12.14,4  0,013  400  0,009 ................condition non vérifiée.
 0 e   

Dans ce cas le calcule de la flèche est nécessaire.

Détermination du moment d'inertie:


3 3
bv1 
 3 01 (b  b0 )(v 0 2h ) bv 2
I     15A (v - c)
g
3 3 3
s 2

Ig  65.(5,59)3 (65  12).(5,59  3


12.(10,43)  15.2,35.(10,41  2) 2
3 
4)
3  3
3
4
I g 10745,32 cm
Calcul des moments correspondants :
Mj = 0,85.J.L²/8 = 0,85 ×1,69× (4)2/8 = 2,89 KN.m
MG = 0,85.g.L²/8 = 0,85×3,25× (4)2/8 = 5,52 KN.m
Mp = 0,85.q.L²/8 = 0,85× 4,22×(4)2/8 = 7,17 KN.m
Calcul des contraintes:
M
σ  J  86,73 MPa
SJ A S .Z
Mg
σ 
 177,73 MPa
SG A S .Z
M
σ  P
 216,69 MPa
SP
A S.Z
Calcul des valeurs de la flèche correspondantes :

1,1M
F  L 2  3 , 46 . 10
j

3
cm .
ji
10E i .I ji

.F 
1,1  g L ²  8 , 45 . 10 
3
cm.
gi
10E I . I gi
1,1  q L ² 2
F qi   1,17 . 10  cm.
10E i I qi
1,1  g L ² 2
F   1, 5 .  cm.
10
gv
10E i I gv

 Ftotal = Fgv + Fqj- Fgi – Fji=0,014cm


On à L  500   Fadm = L/500 = 400/500 =0,8 cm.
Fadm = 0,8 cm
 Ftotal= 0,014 cm <  Fadm = 0,8 cm...................................condition vérifiée

Dessin de ferraillage :

1T10 2T10

etr Φ6,st=15cm etr Φ6,st=15cm

3 T10

En travée Sur appui

Figure (3.4) : ferraillage des poutrelles


3.2. Le ferraillage de la dalle de compression :
La dalle de compression doit avoir une épaisseur minimale de 4 cm, elle est armée d’un
quadrillage de barres dont les dimensions de la maille ne doivent pas dépasser :
20cm (5.par m) pour les armatures perpendiculaires aux nervures.
33cm (3.par m) pour les armatures parallèles aux nervures.

Section minimale des armatures perpendiculaires aux nervures :

A┴  200/fe (cm²/ml) si l 50cm

A┴  4.l/fe (cm²/ml) si 50cm  l 80cm

Avec l : l’écartement entre axe des nervures


Section minimale des armatures parallèles aux nervures :
A// ≥ A┴/2
l = 0,65 m
Fe = 235 Mpa
50cm  l = 65 cm 80 cm → A┴  4x65/235 = 1,10 cm²/ml
On adopte A┴ = 5  6 =1,41 cm²/ml avec un espacement St=20cm.
A ⁄⁄ ≥ 1,41/2 =0,7 cm²/ml on
adopte A ⁄⁄ =3 6 =0,85cm²/ml
Avec un espacement St=33cm

3.3. Etude de La dalle pleine :


Cette dalle pleine est située au niveau du R.D.C
ho : épaisseur de la dalle.

ly
h0
lx
-On calcule le coefficient  :
l
 x
ly avec : lx :la petite porté .

ly :la grande porté .

4
  0,76
5,20
0,4<  0,76 <1………..le panneau de la dalle travaille dans le sens lx et ly
1 1
h 
 lx
45 40 
0

On prend h0=15cm.
1m

5,20
1m

3,7
Géométrie :
h0=15cm
d=13cm.
b=1ml
lx=3,65m
ly=5,25m
Chargement :
-revêtement en carrelage (2cm).......................................0,44KN/m².
-mortier de pose (2cm).......................................................0,4 KN/m².
-lis de sable (2cm)............................................................0,34 KN/m².
-poids propre de la dalle plein.............................................3,75 KN/m².
-enduit en plâtre (2cm).....................................................0,2 KN/m².
La charge permanente totale G=5,15 KN/m².
La charge d'exploitation Q=2,5 KN/m².
à L'E.L.U.R............qu=1,35G+1,5Q=10,70 KN/m².
à L'E.L.S................qs=G+Q=7,65 KN/m².
pour une bande de 1ml qu=10,70 KN/ml.
qs=7,65 KN/ml.
Sollicitations :
Les moments isostatiques
:
M ox  x .q.x².
M oy  y .M ox.
 lx 
Les coefficients  et sont en fonction   ;ils sont donnés par un tableau.
x y  
 l y
Les moments aux appuis et en travée :
M tx  0,75Mox .
M ty  0,75M oy .
M a  M ax  M ay  0,5M ox .

Mox Moy Mtx Mty Max May


  0,7 x  y
KN / m KN / m KN .m / m KN.m / m KN.m / m KN.m /
m
E.L.U 0,0684 0,4320 29,85 12,89 22,38 9,66 14,92 14,92

E.L.S 0,0743 0,5817 15,82 9,20 11,86 6,90 7,91 7,91

Calcule des armatures à L'E.L.U :


Travée
Appuis
Ix Iy
Mt (KN.m) 22,38 9,66 14,92
M tx
 0,0882≤0,392 0,0381 0,0588
b.d ².
 bc

.  1,25 1  1   . 0,056 0,024 0,037
B  1  0,4 0,977 0,99 0,985
At (cm2) 5,06 2,15 3,48

A min= 0,8.h0 (cm²/ml) 1,38 1,2 1,47

At=5,06 At=2,15 At=3,48


Le choix (cm²/ml)
5T12=5,65cm2 3T10=2,36 cm2 4T12=4,52cm2

Espacement St=20cm St=33cm St=25cm


Vérification des contraintes à L'E.L.S :
Contrainte de béton comprimé :
Travée
 b  0,6 f c 28  15Mpa Appuis
Ix Iy
Mser (kN.m) 11,86 6,90 7,91
Y(cm)=by1²/2+15Atx(d-y1)=0 3,16 2,21 2,51
I (cm4)
3
b.y 5989,9 2996,8 3841,9
I  1  ηA'(y  c' )  ηA(d  y )2 .
G 1 1
3

b 3,96≤15Mpa…cv 3,22≤15Mpa…cv 3,27≤15Mpa…cv

Contrainte des armatures tendue :


La fissuration est peut préjudiciable aucune vérification n'est à faire concerne s .

Vérification de la contrainte tangente :

τu 
Vu
b.d
fc 28 25
τ  0,07.  0,07.  1,17 Mpa
δb 1,5
On à
0,4    1

Vux 1 1
qu .lx 10,70.5,20  28,54KN .
   2  0,76
2 1 1
 2

2
Vu qu .lx 10,70.3,65
y 
3  3  13,01KN .
3
28,54.10
  vux   0,219Mpa.
u
x b0 .d 1000.130

 uy vuy 3
13,01.10  0,1Mpa.
b . 
0 1000.130
d
 ux  0,219Mpa   u  1,17Mpa
…………………………condition vérifié.
 uy  0,1Mpa    1,17Mpa
u
Il est nécessaire de disposé des armatures transversales par ce que la dalle est bétonnée
sans reprise de bétonnages épaisseur de h0=15cm.
Disposition des armatures :
Pour calculer la longueur de scellement ls , on applique la formule forfaitaire suivante :
l s  40. 3T10p.m
25cm

Fc28  5T12 20cm


33cm
25Mpa
Ls=25cm Ly=4 m
HA fe400
 ls=40cm. 20cm
25cm

Lx=5,5m

Les aciers supérieurs (Chapeaux) :


 1  4T12p.m
M 

a
L1  maxls , 4  0,3  M  x  4T12p.m
  o 
 
 l2=25cm

Ma : moment sur appui.


Mo : moment isostatique. 5,
 1 6,57   50
l1=72cm m
L1  max40cm,  0,3  3,65
 4  13,15
 
L1  max40cm,72cm
4m
L1  72cm.

L1   L1 
maxls ,  max40cm,36cm
 2 
L2  40cm.

Figure (3.5) : disposition des armatures de dalle plein


Vérification de la flèche :
Pour les dalles appuyées sur 4 cotés ;il faut vérifié :

h M tx
  20.
20.M 0 et
Atx
lx
x b
d
Avec :
-h: hauteur de la dalle...................................................h=15cm.
-lx:longueur de petite coté............................................lx=365cm.
-M0x:moment isostatique...............................................M0x=29,85kN.m.
-Mtx: moment en travée dans le sens lx......................... Mtx=22,38kN.m.
-Atx: section des armatures tendues dans le sens lx……Atx=5,65cm²/ml.
-d:hauteur utile..............................................................d=13cm.
-  s : limite d'élasticité des aciers

h M tx Mtx

20.M 0 .h…….  0,041   0,037........condition.vérifiéé.
l x
20M 0
x
x
lx
Atx 20 5,65 20.........

.................................   0,004  condition.vérifiée.
A tx

bd s b.d 100.13 s

3.4. Etude de l’acrotère:


Introduction :
L’acrotère est assimilé à une console encastrée au niveau de la poutre du plancher terrasse
soumis au poids propre et la surcharge d'exploitation.
4.1. Caractéristiques :
Matériau :
Béton de résistance fc28=25Mpa.
Acier de limite élastique fe=400Mpa.
10 10
Dimensions :
2cm
La hauteur h = 60 cm 8cm
L’épaisseur h0= 10 cm

L'enrobage : c=c'=2cm.
60
La surface :
 0,1(0,08  0,1) 
S  0,1 0,6  0,069m²
 2 
 

Chargement : Figure (3.6) : dimension de l’acrotère

Poid propre: G=  b .s=0,069.25=1,725KN/m.

Surcharge : Q=1 KN/m.


Sollicitation :
Le calcule sera fait pour une bande de 1ml.
A L'E.L.U.R :
Nu = 1,35 G =1,35 x 1,725 = 2,33KN/ml
Mu = 1,5. Q.h = 1,5 x 1 x 0,6 = 0,9 KN.m
L'excentricité e 
Mu  0,39m
Nu
-Vérification de la section :

Mu  Nu e  h0 
2  c .



Mu 
2,33 0,39 0,1  0,02.
 2 

Mu  0,98KN.m.
Nu(d  c )  Mu  0,337h  0,81cbh. bc .
Nu(d  c)  Mu  2,33(0,08  0,02)  0,98  0,84KN.m.

0,337h  0,81c bh.b  0,337  0,1  0,  1 0,021 0,114,17 10  24,80KN .m.
3

c
Donc : 24,80 > - 0,84
Donc la section est partiellement comprimée.
4.2. Calcul du ferraillage :
Mu = 0,98 KN.m. d=10-2=8cm.

 M
bd 
2
 0,0108   0,392  An' existe. pas.
u
b 
c R
  0,186  pivotA;  es  10%.

  1,25 1 1 2  0,0134. 
Z  d (1 0,4 )  7,95cm.

Ast 0,98.10
3
Mu
 Z.   0,35cm² / m.
s
7,95 348
Nu 23,3
A A  0,35   0,28cm²
sl s
348
 S

As1 : Section des armatures en flexion composée.


Ast : Section des armatures en flexion simple.

Condition de non fragilité :

Amin
e 
 0,23b.d.  0,92cm²
ft28 0,45d
.

fe  e  0,185d 
Amin=0,92cm²>Ast=0,35cm²>Asl=0,28cm²
Donc on adopte 4T8= 2,01cm².
Espacement : St=25cm.
Armatures de répartition :
Ar=As/4=0,23 cm2
Choix 4T6=1,13cm².
St=25cm
Vérification des contraintes à L'E.L.S :
Mtser = 4,51 KN.m
Maser=6,52 KN.m
Contrainte maximale de béton comprimé (contraint du béton armé) :

 b  b

b  0,6 fc 28  15Mpa
On a
b  Mtser  Y1 / I gg /

Sg/s= by1²/2-15A(d- y1 )=0


50. y1²+30,15. y1-241,2=0

D’où y1=1,79cm
Le moment d'inertie:
3
by
I   15Ad  y ²  1353,8cm
1 4

gg ' 1
3
Calcul des contraintes :
Nser=1,725KN
Mser= Nser(e-c+h/2)=0,65KN.m
Mser
σ Igg'.y 0,65.10
3
b 1  1353,8 .1,79  0,85MPa

σb  0,6fc28  15MPa.
σb  0,85MPa  σbc  15MPa.............condition vérifiée.
Contrainte des armatures tendue :

 s   s ….la fissuration est préjudiciable.


2
  min fe,110
s  . ftj
3
 1……R.L
1,6….H.A

s  min266,66;201,63Mpa
s  201,63Mpa
s 1,5.K.(d  y1 )  44Mpa
 s  44Mpa  s  201,63Mpa ...........condition.vérifiée.
Vérification de la contrainte tangente :

 u  u
Fissuration préjudiciable.
Vu=1,5Q=1.5KN
V
τ  u 1,5.10  1,87MPa
u 3

b0 .d 100.8
f cj
τ u  min(0,15 ;4MPa)  2,5MPa.
 b

τu  1,87MPa  τu  2,5MPa....... ..............condit ion vérifieé


4.3. Vérification au séisme:
D'après le R.P.A 99 (modifié2003), les éléments non structuraux son soumis à une forces
horizontales selon la formule suivante :

Fp=4. Cp. A. Wp

A: coefficient d'accélération de zone(IIa) A = 0,15


Cp: facteur de force horizontal Cp=0,8
Wp: poids propre de l'acrotère Wp = 1,725 KN
Fp: force horizontale pour les éléments secondaires des structures
Il faut vérifier que: Fp  1,5Q
Fp = 4. 0,8.0,15 1,725 = 0,828KN
Fp =0,828KN < 1,5Q = 1,5KN.................condition Vérifie

100cm 4 T 6/ 25cm
/25cm 4 T 6

4T 8 e=25/m

4T8

Coupe 1-1
1 1

Figure (3.7) : Schéma de ferraillage de l’acrotère.


3.5. Calcul du balcon :
Le balcon est constitué d’une dalle pleine encastré dans les poutres, l’épaisseur est
conditionnée par :
L/50< e < L/40 ⇒ on a: L = 1,20m
10,4 ≤ e ≤ 13on prend: e = 13 cm.
Pour des considérations pratiques ; on doit majorer à : e = 15 cm.

5 .1 Évaluation des charges :


a-Charge permanente :
- Revêtement en carrelage (2cm)............................ 0,44KN/m².
- Mortier de pose (2cm) …………………………. 0,40KN/m².
- Lit de sable (2cm) ……………………………… 0,34KN/m².
- Poids propre de la dalle (15cm)………………... 3,75KN/m².
- Enduit en plâtre (2cm) …………………………. 0,20 KN/m².
G = 5,13 KN/m².

A L'E.L.U.R :
qu1=1,35G+1,5Q1=12,18KN/m².
qu2=1,35G+1,5Q2=9,18KN/m².
Pour 1m linéaire : qu1=12,18KN/ml, qu2=9,18KN/ml.
Charges concentrée :
Cloison (15+10cm).............................pp=9×0,25×1.1m=2.25KN/ml
Enduit en ciment (2cm).....................20×0,02×1m=0.4 KN/ml
P2=2.25+0.4=2.65 KN/ml
b- Surcharges d’exploitation
 Surcharge sur la dalle : Q1 =3.5 KN/ml

 Surcharge sur le garde corps : Q 2 =1 KN/ml


5.2. Les sollicitations
a) Etat limite ultime
q u =1.35.G+1.5 Q =1.35 (5.13+2.65) +1.53.5=15.75 KN/ml
Pu=1,35Gh=1,355.131=6.92KN/ml
b) Etat limite de service
q s =q+ Q 1 =(5.13+2.65)+3.5=11.28KN/ml
PS=Gh=5.13 1=5.13KN/ml
5.3. Détermination des efforts :
G,

1,20 m
Figure (3.8) : Schéma statique du balcon
A) E.L.U.
 Moment fléchissant

M = (q  1.00
2 
L +p u L)= 15.75  6.92 =14.79 KN.m
2 2 1

u u
2  
 Effort tranchant
T=q u .L+p u =15.751,00+6.92=22.67 KN
B) E.L.S
 Moment fléchissant
 L2
  (1,00)
2

M s =  2  ps .L  = 11.28   5.13 1 =10.77KN.m
qs
2
   
 Effort tranchant
T=16.41KN
5.4. Ferraillage à E.L.U.
Pour une bande de 1 ml
b=100 cm
h=12 cm
c=2 cm
M u =14.79KN.m

bu
u
 bd f

bu 0,12m

14.79 10 3
bu  0.104
 1m
1 0.1  14.16
2

bu
 0,104  0,186
Pivot A
lu
 0,3367   0,1711

Mu 14.79
  Mse   1.37
r 10.77

lu
 0.3367  1.37  0.1711  0.29

bu
 0,062  lu  0,29

Donc : A΄=0


  1,25 1 1  2 bu  1,25 1   1  2  0,062  0,08
 

Z  d 1  0,4     0,11  0,4  0,08   0,097 m


Z  9,7cm

fe 400
    347 ,8Mpa
s
 s 1,15

 Section d’armature tendue


Mu 14 . 79 3
 10 2
As    4 . 83 cm
sZ 347 . 8  0 . 097
 Condition de non fragilité
A
As   b .h 100  12
=max , 0 . 23 .b .d . f t 28  = max ,0.23  100  10 2,1 

min 

fe   
1000 1000 400
A =1.2cm
min2

As  2 2
4 . 83 cm  A min  1 . 2 cm
2
On choisit : A = 6T12 = 6.79 cm
 Espacement
St  min (3h, 33cm)=min (3  12 ; 33)=33 cm
On prend St=15 cm
 Section d’armatures de répartition
As 6.79
Ar=   1,69 cm 2
4 4
2
On choisit 5T8=2,51cm
 Espacement
St  Min (4h, 45cm) = min (4  12; 45) =45cm
On prend St=20cm
Vérification de l’effort tranchant
Vu = Tu = 22.67 KN

Valeur de la contrainte tangentielle (  u )

Vu 22.67  10 3 0.22 MPa


 u  
b. 1  0.1
d
Valeur limite de la contrainte tangentielle
La fissuration est préjudiciable
 u  min 0,1 f c 28 ;4Mpa  2,5Mpa

 u  0,22 Mpa
  u  2,5Mpa................cv

 Armature d’effort tranchant


- Le bétonnage est sans reprise

V u f c 28
0.  d  h  15 cm
07
b

Donc aucune armature d’âme à prévoir.


 Etat Limite de Service
Ms = 10.77KN.m : = 6.79 cm 2
La fissuration est préjudiciable
Position de l’axe neutre
Equation s’écrit :

by 2  30( As  A') y  30(d.As  d '.A')  0


Solution:
15( As  A' )  b ( d . As  dA ')  15  6.79  
y .  1  1  =  1  1  100  10  6,79
  
b  7.5( As  A') 2  100  7.5  6,79 2 

y=3,60cm

 Moment d’inertie
I
by
 2
3 15 As(d  y)  A'( y  d ')
2
= 100 3,603  15 (10 3,60)
2
5726,97cm
2

6,79 

3 Ms
K I
3

10.77 103  1.88 MPa


 5726,97
cm
Calcul des contraintes
 Contrainte de compression dans le béton

 'b  K.y  1,10  3,60  3,96MPa


 Contrainte dans les armatures tendues
 s  n.k.(d  y)  151,10 (10  3,60)  105,6MPa
Verifications
 Etat limite de compression du béton

 'b  3.96MPa   b  ……............... (cv)


15MPa
 Etat limite d’ouverture des fissures

 S  105,6MPa   s
 240 …..………… (cv)
MPa

5T8(e=20cm)
12cm

6T12(e=15cm)

100 cm

Figure (3.9) : ferraillage de balcon

3.6. L’ascenseur :
L’ascenseur est un moyen mécanique qui a pour rôle de transporter les personnes entre des
différentes étages d’un immeuble, il est nécessaire dans les bâtiments de plus de cinq étages
dans les quels l’utilisation des escaliers devient très fatigante.
6.1. Description de l’ascenseur :
a. cabine :
Organe de l’ascenseur destiné à recevoir les personnes et les charges à transporter.
b. gaine :
Volume dans le quel se déplace la cabine, le contre poids et le vérin hydraulique. Ce volume
est matériellement délimité par le fond de la cuvette, les parois et le plafond.
c. palier :
Aire d’accès à la cabine à chaque niveau de service.
d. cuvette :
Partie de la gaine située en contre bas du niveau d’arrêt inférieur desservi par la cabine
e. hauteur libre :
Partie de la gaine située au dessus du dernier niveau desservi par la cabine.
f. local des machines :
Local ou se trouvent la machine et son appareillage.
g. Etude de l'ascenseur :

L'ascenseur moderne est mécaniquement composé de trois constituants essentiels :


-le treuil de levage et sa poulie
-la cabine ou la benne
-le contre poids
La cabine et contre poids sont à l’extrémité du câble d’acier qui porte dans les gorges de la
poulie
Le treuil soit :

-Pm « poids mort » : le poids de la cabine, étrier, accessoire, câbles.

-Q : la charge en cabine
Q
-Pp : le poids de contre poids tel que Pp=Pm+
2
Les ascenseurs ont été normalisés sur le plan international. D’après la norme française
( NF.p82.208 ), pour 8 personnes on a une charge nominale de 630 kg pour une vitesse de
1,60 m/s.
Les dimensions de la cabine de l’ascenseur sont comme suit :
Largeur de la cabine...........................1,10 m.
Longueur............................................1,40 m.
Hauteur...............................................2,2 m.
-Calcul des poids :
Détermination de l’épaisseur de la dalle supportant l’ascenseur.
On adopte selon le R.P.A h0=15cm.
-La surface des parois :s=(2×1,4+1,1)×2,2=8,58m²
-poids des parois :M1=11,5×8,58×1,1=108,53Kg
-poids des plancher :s=1,4×1,1=1,54m². M2=110×1,54=169,4Kg.
-poids du toiture :s=1,1×1,1=1,54m² M3=20×1,54=30,8Kg.
-poids de l’arcade : M4=60+(120×1,1)=192Kg.
-poids de parachute : M5=40Kg.
-poids des accessoires : M6=80Kg.
-poids des poulies de mouflage M7=2×30=60Kg.
-poids de la porte de cabine : M8=80+(25×0,8×2)=120Kg.
Le poids mort totale est : pm=∑i=8pi=800,73Kg.
Pp=800,73+(630/2)=1115,73Kg.
-Choix des câbles :
Calcul de la charge du rupture
Cr  Cr .n.m  tel que :
Cr : la charge de rupture totale.
Cr :la charge de rupture d’un seule câble.
n : nombre de câbles.
m : coefficient de sécurité.

CrL  Cr
M
M  R  P  Pcable.
P câble est négligeable donc : M = Q+ P.
Cs  12 D
Généralement  on prend :  45.
D / d  d
40

Avec : D : diamètre de poulies de moufflonge = 550 mm.


d : diamètre de cable ; d = D/45 = 12,23 mm.
d = 12,6 mm.
Ayant les caractéristiques suivantes :
-la charge admissible total = 8152 kg.
-Masse linéaire e = 0,515 kg/m.
1 Ou 0,85 : Coefficient de câblage.
Cr  Cs .M . ;
0,85
 630  800,73 
C .12  20198,54kg.
r
 
0,85
Cr
n 20198,54 Soit : n  2 câbles.
Cr .m 
1,24

8152  2
-Détermination de poids des câbles :
Mg=e.n.L
e=0,515Kg/ml.
L=29,6m.
n=2.
M g  30,49kg.
M  630  30,49  4800,73  1461,22kg.
-Vérification :
Cr  8152.2.2.0,85  18244,24kg.

D’où Cr 27716,8


  17,38  12.....................condition vérifiée
1594,73
Le centre poids pp=1115,73Kg.
Poids de (trail+le moteur)=1200Kg.
-Calcul de la charge permanente G :
G  Pm  Pp  Pcable  Ptreil
Ptreil = 1200 kg ( y compris les poids du moteur ).
G  1115,73  1200  30,49  2346,21Kg.  3401,2kg.
Donc : q  1,35.G  1,5.  1,35(2346,22)  1,5(630)  4112,4kg.
 Vérification de la dalle au poinçonnement :
La dalle qui supporte le moteur de l’ascenseur risque le poinçonnement à cause de la force
concentrée appliquée par chacun des appuis.

Chaque appui du moteur prend le 1 de la charge totale : q  u  1028,1kg.


4
 4

D’après les règles B.A.E.L 91, on vérifiée le poinçonnement par la formule suivante :
   0,045c .h. f c 28 /  b .

 : Charge du calcul à l’E.L.U.

h0 : épaisseur de la dalle (h0=15cm).


 c :Périmètre de conteur au niveau du feuillet moyen. Q
Uc  2(U  V)  4.U ; h  15cm
0
h0 2 450
 h
U  a   25cm
0
h0=15cm
 2 h0 2
U C  4.25  100cm
25
 0.045.100.15. .10  11250kg  Q  7.5 7.5
10
1,5 1028,1kg
u

Donc il n’ya pas de risqué de poinçonnement.


-Calcul des sollicitations :
-dalle sous charge concentrées : 25 20 25
Qu
p 1028,1  16449,6Kg / m²
U.V  0,25.0,25 25

20
Ly=1,95
25

Lx=1,80

- - + = 0,7

0,2 0,7

I II III IV
Lx
 1,8  0,92 
Ly  1,95
0,4.

-donc la dalle travaille dans les deux sens.


D’après les abaques de PIGEAUD, on peut déterminer les moments d’une charge
uniformément répartir sur un rectangle concentrique :
M x  (M 1 M 2 )P
M y  (M 2 Avec  : coefficient du poisson à l’E.L.U.R  = 0.
M 1 )P
M xc  M 1 P
Donc : 
M yc  M 2 P
-Effet 1 :
U1 0,7 
  0,3888

Lx 1,8 
V 0,7
1
  0,3589
Ly 1,9 
5
-Effet 2 :
U 2 0,2 
  0,1111

Lx 1,8 
V 0,7
2
  0,3589
Ly 1,9 
5

-Effet 3 :
U 3 0,7 
  0,3888

Lx 1,8 
V 0,2
3
  0,1025
Ly 1,9 
5
-Effet 4 :
U 4 0,2 
  0,1111 
Lx 1,8 
V 0,2 
 0,1025 
4

Ly 1,9 
5

Tableau (3.2) : les sollicitations de la dalle à l’ELU


P  P.s Mx My
Rectangles  / Lx V / Ly M1 M2 S (m²)
(kg) (kg.m) (kg.m)
R1 0,3888 0,3589 0,118 0,098 0,49 8060,30 951,11 789,90
R2 0,1111 0,3589 0,187 0,141 0,14 2302,94 430,65 324,71
R3 0,3888 0,1025 0,130 0,136 0,14 2302,94 299,92 313,20
R4 0,1111 0,1025 0,235 0,208 0,04 657,98 154,62 136,06

- Les moments dus aux charges concentrées :

M0X c  M0x1  M0x2  M0x3  M0x4  375,76 Kg.m 3,75KN.m


M0Y  M0y1  M0y2  M03  M0y4  288,85 Kg.m 2,88KN.m
c
-Moments dues aux charges reparties (poids propre):
Chargement :

-poids propre : G=0,15 x 2500 = 375 kg/m

-charge d'exploitation : Q = 100 Kg /m

-Charge ultime: qu=1,35G+1,5Q=656,25 kg/m=6,562KN/m

Sollicitations :
l
α  x  0,92  0.4 La dalle travaille suivant les deux sens .
ly 
M
 μx .qμ .l2
x2
 x

M y2  μ y
.M x2 M0Xr  0,929KN.m
μx  
α  0.92 0,0437
 
 0,8251
μy M 0yr  0,766KN.m
M ox  M oxc  M oxr  4,679KN .m.

 M  M  oyr  3,646KN.m.
M
oyc

oy

-Les moments en travées et en appuis :


M tx  0,85.M ox  3,977KN .m.
M ax  0,4.M ox  1,87KN.m.
M ty  0,85.M oy  3,099KN
.m. M ay  0,4.M o  1,87KN
.m.
6.2. Ferraillage de la dalle en E.L.U.R :
Le ferraillage se fait sur une bande de 1m de largeur.
Travée
Appuis
Ix Iy
Mt (KN.m) 3,97 3,099 1,87
0,01≤0,392 donc 0,119≤0,392 donc
0,007
A΄=0 A΄=0


.  1,25 1  1   .  0,006 0,076 0,004
0,99≤0,392 donc
  1 - 0,4 0,99 0,99
A΄=0
At(cm2/ml) 0,88 0,66 0,399

Section minimale des armatures :


h0=15cm 12<h0=15<30cm.
  0,92
Section minimale des En tavée: Sur appui :
armatures (Ay min= 0,8.h0)
Sens Lx : Ax min = 1,25 cm²/ml Aa=1,25cm²/ml.
Sens Ly : Aty=1,2cm²/ml.

-Choix des aciers:


Choix des aciers: En travée : En appuis :
Sens Lx 4T10=3,14cm²/ml. St=25cm 4T10=3,14cm²/ml.
Sens Ly 4T10=3,14cm²/ml. St=25cm St=25cm

6.3. Vérification des contraintes à l’E.L.S :


-Calcul des sollicitations à l’E.L.S :
-sous charge concentré :
M 0 x  (M 1  M 2 )Ps
M 0y Avec :   0,2(E.L.S ). ps=11904,88Kg/m
 (M  M 1 )
2 Ps

Tableau (3.3) : les sollicitations à l’ELS

Ps  P.s M 0x M 0y
Rectangles U / Lx V / Ly M1 M2 S (m²)
(kg) (kg.m) (kg.m)
R1 0,3888 0,3589 0,118 0,098 0,49 5833,39 802,67 709,34
R2 0,1111 0,3589 0,187 0,141 0,14 1666,68 358,66 297,33
R3 0,3888 0,1025 0,130 0,136 0,14 1666,68 262,00 270,00
R4 0,1111 0,1025 0,235 0,208 0,04 476,19 131,71 121,42

– Moment due aux charges concentrées :


M oxc  M 0 x1  M 0 x2  M 0 x3  M 0 x4  313,72kg.m  3,137KN .m.
M oyc  263,43Kg.m  2,634KN .m.

– Moment due aux charges réparties :


G  0,15  2500  375kg / m²  3,75KN / m².
  1KN / m².

  x  0,92  la dalle travaille dans les deux directions.
 y 0,4

M oxr  x
2
qL x
M oyr   y M oxr
x  0,0509
avec :  Moxr  0,783KN.m.
Donc :
 
  0,8799 M  0,688KN.m.
y  oyr

M0x=M0xc+M0xr=3,92KN.m
M0y=M0yc+M0yr=3,32KN.m
-Les moments en appuis et en travées :
Mtx  0,85Mox  3,33KN.m.
Mty  0,85Moy  2,82KN.m. ²
Max  May  0,4Max 1,568KN.m.

-Vérification des contraintes à L'E.L.S :


-Contrainte de béton comprimé :
Travée
 b  0,6 f c 28  15Mpa Appuis
Ix Iy
Mser (KN.m) 3,33 2,82 1,56
Y(cm) by1²/2+15Atx(d-y1)=0 3,16 3,16 3,16
I (cm4)
3
b.y 6066 6066 6066
I  1  ηA'(y  c' )  ηA(d  y )2 .
G 1 1
3

b 1,73≤15Mpa…cv 1,46≤15Mpa…cv 0,81≤15Mpa…cv

-Contrainte des armatures tendue :


La fissuration est peut préjudiciable aucune vérification n'est à faire concerne s .

-Vérification de la contrainte tangente :

τu  V
u

b.d
fc 28 25
τ  0,07.  0,07.  1,17 Mpa
δb 1,5
-sous charge concentrée :
p  4112,4  5483,2Kg  54,83KN.
Vv=Vu=
3. 3.0,25
v
-sous charge répartie :
On
0,4    0,92  1
à
1 1
Vux  qu2.l x  6,562.1,8  4,04KN.
1  2  0,92
 1
2

2
Vuy
qu .lx 6,562.1,8
 3,83KN  V  4,04KN.
 3  3
x

sens.lx :V1  Vv  Vx  54,83  4,04  58,87KN.

 u v f
58,87.10 
1
3
 0,07  1,166Mpa...condition.vérifiée.
b.  1000.135 0,436Mpa tj

d
b
sens.l y :V2  Vu  Vy  54,83  3,93  58,76KN.
v
  2  58,76.103
b .d 1000.135  0,435Mpa.  1,166Mpa.............condition.vérifiée.
u

 ux  0,2Mpa   u 
1,17Mpa …………………………condition vérifié.
 uy  0,135Mpa    1,17Mpa
u
Puisque la dalle est bétonnée sans reprise dans son épaisseur alors les armatures transversales
ne sont pas nécessaires.
Figure (3.10) : ferraillage de dalle d’ascenseur
6.4. Voile de la cage d’ascenseur :
D'après le R.P.A 99 (version 2003); l'épaisseur du voile doit être  15 cm.
On adopte une épaisseur ep =15 cm.
Dans notre cas le voile de la cage d’ascenseur n’est pas un élément porteur, il sera ferraillé
par :
Amin= 0,1% b×h t = 0,1×0,01×100×15= 1,5cm²/ml
Le voile est ferraillé en deux nappes avec 5T8/ml soit (Aadopte = 2,51cm2/ml)
L’espacement St=20cm.

Figure (3.11) : ferraillage de Voile de la cage d’ascenseur au niveau du linteau