Vous êtes sur la page 1sur 14

L'ELECTRICITE --- HISTORIQUE ET LOIS FONDAMENTALES COURS

1. Histoire de l'électricité:
La production de charges électriques:
• Les grecs remarquent que l'ambre (ήλεκτρον) attire les objets par
frottement.
• La machine électrostatique de Francis Hawksbee en 1705. C'est un générateur de charges.
Explication du phénomène:
Quand on fournit de l'énergie à un électron, il a tendance à s'éloigner du noyau et à s'en séparer.
Lorsque l’on frotte 2 matériaux entre eux, une partie des électrons superficiels de l’un sont arrachés à leurs
atomes et vont s’accumuler à la surface de l’autre. L'un se charge positivement, l'autre négativement.
Ces charges demeurent momentanément sur la surface des matériaux. Si le matériau est isolant, les
charges ne peuvent pas circuler et restent statiques.

Le stockage des charges électriques:


• La bouteille de Leyde: elle permet de stocker des charges électriques:
c'est le premier condensateur.
• Volta invente la pile électrique en empilant des disques de cuivre et de
zinc séparés par des rondelles de tissu imbibées d'acide. C'est le premier
generateur electrochimique (1799).

La lampe électrique:
• 1813. Sir Humphrey Davy invente la lampe à arc électrique (avec 800 piles de Volta mises en série).

L'électromagnétisme, les machines électriques, les télécommunications

• Faraday en 1821 produit avec un aimant une rotation d'un fil parcouru par un
courant: naissance du moteur électrique
• Morse (1837) invente le télégraphe électrique
• Gramme (1869) invente la génératrice à courant continu et rend possible
l'éclairage urbain.
• Graham Bell (1876) invente le téléphone
• La première distribution électrique par courant continu de Edison: en 1882, à New-York. La centrale,
installée dans le district de Wall-Street, alimente 12 000 lampes.
• La guerre des courants: alternatif contre continu: l'alternatif s'impose avec un bien meilleur rendement
(90% contre 50%) car les transformateurs permettent la distribution de hautes tensions.

L'électronique, l'informatique, les télécommunications


• 1904: invention de la diode (poste de radio)
• 1946: le premier ordinateur (30 tonnes, 30m de longueur, 17000 tubes)
• 1948: invention du transistor
• 1969: le premier microprocesseur (INTEL 4004)
• 1973: le premier téléphone mobile (MOTOROLA) 1kg,22cm
• 1993: le CERN autorise l’utilisation gratuite de la
technologie du World Wide Web

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 1


2. Conducteurs, isolants, le courant électrique

2.1. Mise en mouvement des électrons libres : le courant électrique I (Intensité)

Pour mettre en mouvement des électrons libres il faut :


• un générateur
• un circuit conducteur fermé

L'intensité du courant électrique est la quantité d'électricité (ou charge


électrique) traversant une section droite du conducteur en une seconde. E
L'intensité du courant s'exprime en Ampères (symbole A).

Chaque électron porte la charge e = 1,6 10-19C (C=Coulomb)


n électrons portent la charge Q = n.e
L'intensité I du courant est : I = Q/t = n.e/t

Exercice1: Combien d'électrons doivent circuler dans une


section d'un fil en 1s pour produire un courant de 1A?

2.2. Les générateurs : U


5V

Générateur de tension parfait.


5V

Il fournit une tension U stable et constante


quel que soit le courant fourni. Exemple U = 5V I
symbole Caractéristique U = f(I)

La caractéristique du générateur est la ................... ..................................de la tension U en fonction du courant I.

Lorsque la tension est constante, on parle de tension continue.

Exemples de générateurs de tension réel:

• L'alimentation stabilisée: elle fournit une tension réglable à


l'aide d'un potentiomètre. Un autre potentiomètre permet
de régler la valeur du courant maximal qu'elle peut fournir,
ce qui permet de protéger le montage alimenté.

Caractéristique U = f(I)
U
0 à 30V

0 à 2,5A I

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 2


• les piles, les accumulateurs : Une pile est un convertisseur d'énergie chimique en énergie électrique.

U
13V

Générateur de courant parfait.


I
Il fournit un courant fixe constant quel que soit la tension à ses I 2A

bornes. Exemple: I=2A

Le courant fourni par le panneau solaire est


• panneau solaire photovoltaïque :
……………………… pour une tension fournie
variant de ………………………………
Si la tension à ses bornes dépasse ..............,
le courant fourni .........................
Le courant est …………………………………. à
l'éclairement énergétique (irradiance Irr)
reçu (en W/m2).
Déterminer l’expression du courant I en
fonction de l’irradiance Irr :

3. Le schéma électrique: Plusieurs schémas pour le


Des symboles à connaître : même circuit.

Générateur de tension En général, on place le


générateur à gauche avec la
Générateur de courant borne moins en bas et on prend
la tension de cette borne
Pile accumulateur comme origine des tensions (O
Volt = potentiel zéro = la masse
Fil de connexion = GROUND = GND)
Interrupteur

lampe

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 3


Diode électroluminescente
Exercice 2: Dessiner le schéma du montage ci-dessus:

résistance

potentiomètre

relais

moteur

4. Le courant électrique :

4.1. Mesure de l'intensité d'un courant :


L'intensité d'un courant se mesure à l'aide d'un ampèremètre placé ............................ dans le circuit.

Un ampèremètre est toujours placé en série.


Il est équivalent à un fil, donc il a une résistance
interne nulle.
La tension entre ses bornes est nulle.

Inconvénient : il faut couper le circuit pour placer l’ampèremètre.


Solution : la pince ampère métrique.
Elle permet de ............................ le courant sans ..........................
le circuit.

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 4


4.2. Loi des nœuds :

La somme des courants qui arrivent à un nœud est égale


à la somme des courants qui repartent du nœud.

Exercice 3: I I I2
10A
Quelle est l'indication de l'ampèremètre mesurant le courant i2
I1 I2
dans le schéma ci-contre?

I
3A 7A

I1 I2

Récepteur

Récepteur
I
I1 I2 I2

5. La tension ou potentiel :
La tension caractérise « la force » , « le potentiel » du générateur. Elle s’exprime en VOLT (symbole V) et se
mesure avec un voltmètre placé en dérivation ou en parallèle.

Un voltmètre se place en dérivation dans le circuit.


Il a une résistance infinie.
Il est équivalent à un circuit ouvert.
Le courant i circulant entre ses bornes est nul.

Dans ce circuit, on peut écrire:


La tension aux bornes du générateur est notée ..............et elle vaut ....................
La tension aux bornes du récepteur1 est notée ..............et elle vaut ....................
La tension aux bornes du récepteur2 est notée ..............et elle vaut ....................
La tension aux bornes du fil BC est ......................

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 5


La tension aux bornes du fil AE est ......................

Loi d'additivité des tensions: U = U1 + U2


Pour augmenter la "force" de sa pile, Volta à l'idée de construire une pile d'éléments en ........................
Il remarque que les tensions de chaque élément ....................................... pour donner la tension totale de sa pile.

La tension aux bornes d'éléments en série est égale à la somme des tensions aux bornes de chaque élément.

Définition: des éléments sont en série s'ils sont parcourus


par le même courant.

Application:
Les piles plates de 4,5V sont composées de ......................
piles de 1,5V disposées ...................................

Exercice 4: quels sont les éléments en série dans ce schéma?


........................ et ........................
R1
........................ et ........................
I1
R2

R4

U2 U4
........................ et ........................
U I2 I4
E On peut donc écrire:

U3 U5
R3

R5

U = ...................... = .......................

5.1. Loi des mailles :


La somme algébrique des tensions aux bornes des éléments d’une maille est nulle.
Définition: une maille est un circuit fermé.

Dans la maille ci-dessous, on peut écrire la loi d'additivité des tensions puisque les éléments R1 et R2 sont
.................................... Donc: E = U1+U2 ou encore: E - U1 - U2 = 0

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 6


On choisit un sens de parcours arbitraire pour la maille.

On flèche les tensions de la manière suivante:

Si la tension est dans le sens du parcours, on la compte positive et


sinon négative.

On écrit que la somme des tensions de la maille est nulle.

E - U1 - U2 = 0

Exemple :

Maille 1 :

Maille 2 :

Maille 3 :

Loi des nœuds :

5.2. Tension ou potentiel en un point du circuit:


On définit tout d'abord le point de tension = 0 : c'est la masse ou potentiel 0.

Symbole: GND = GROUND

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 7


Ensuite on peut définir la tension en un point
quelconque du circuit:

Ici la masse est le point ..........


Donc V(A) = 0 la tension au point A = ............
U = V(B) - V(A) donc V(B) = ................ = ...........
La tension aux bornes d'un fil est nulle donc:
V(E) - V(A) = .............. donc V(E) = ...................
donc le point E est également ...........................
U2 = ............... donc V(D) = ................... = ..........
U1 = ............... donc V(C) = ................... = ..........
On retrouve bien que V(C) = .....................
C'est normal car V(B) - V(C) = .........................

Remarque: on peut noter également VA au lieu de V(A).


VA = tension au point A ou potentiel du point A.
La tension U = VB - VA est appelée différence de potentiel ou ddp. Elle est également notée VBA

Exercice 5:
On effectue le montage ci-contre et on
mesure la valeurs des tensions:
• du générateur E=12V
• aux bornes de R1 = 5V
• aux bornes de R3 = 4V
Déterminer la valeur des potentiels
aux points A,B,C,D,E,F.

6. La résistance électrique, la loi d’Ohm :

6.1. Qu'est-ce qu'une résistance ?


Résistance chauffante : Résistance électronique :

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 8


Une résistance électrique R est fabriquée dans un matériau moins
conducteur que les métaux. Ainsi la tension ("force") du générateur doit être
plus grande pour faire circuler le courant d'électrons dans une résistance
que dans un fil conducteur.

Le potentiel en B est plus faible qu'en A.


Il existe entre A et B une différence de potentiel U = VA - VB
Une résistance s’exprime en Ohm symbole: Ω (oméga)

6.2. la loi d’Ohm :


Si on relève, pour différentes valeurs de I, les valeurs correspondantes de U, on
s'aperçoit que U et I sont proportionnels.

On note R le coefficient de proportionnalité liant U à I

loi d’Ohm : U = R.I


Attention: les vecteurs représentant la tension et le courant sont de sens ..............

Une résistance se mesure à l'aide d'un ohmmètre (multimètre en position Ω) Ω

6.3. Application: allumer une LED en


sortie d'un microcontrôleur.
Le microcontroleur de la carte Arduino UNO fournit sur sa
sortie IO13 une tension de 5V lorsqu'elle est active (OV si
elle est inactive).
Cela a pour effet d'allumer la LED jaune. Pour cela, il faut
faire circuler un courant de 3mA dans celle-ci.
Lorsque la diode est allumée, la tension à ses bornes est
de 2V.
a) Compléter le schéma simplifié équivalent du montage.
b) Déterminer la valeur de la résistance placée en série
avec la LED.

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 9


Exercice 6 : carte de commande didactisée du chariot de golf

Calculer l'intensité du courant passant dans la LED VERTE. Conclusion?


Quel doit-être l'état de la sortie RB0 du microcontrôleur pour allumer la
LED ROUGE?
Calculer dans ce cas l'intensité du courant passant dans la LED ROUGE.

6.4. Association de résistances :

En série En parallèle

Req = R1 + R2 + R3 + .....Rn
Req est TOUJOURS plus grande que la plus Req est TOUJOURS plus petite que la plus faible valeur de
grande valeur de résistance. résistance.

Pour 2 résistances, on obtient :

Req =

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 10


Exercice 7 : on branche un générateur de tension égale à 10V aux bornes de 2 résistances R1 et R2 mises
en série . R1 = 100 Ω et R2 = 100 Ω.

a) Dessiner le schéma du montage, puis le schéma équivalent de ce montage.

b) Calculer la valeur du courant traversant R1 et la valeur du courant traversant R2.

On définit la masse du circuit comme étant le pôle moins du générateur.


d) Compléter le schéma initial.

e) Calculer les tensions en tout point du circuit.

6.5. Le pont diviseur de tension, le potentiomètre:


Pont diviseur de tension:
On appelle "pont diviseur de tension" un montage constitué de 2 résistances mises en série.
Le but du montage est d'abaisser la tension U d'entrée et de produire une tension U1 proportionelle U.

Exemple: dans l'exercice 8, le microcontrôleur de la carte de commande du chariot de golf doit renseigner
l'utilisateur, à l'aide du buzzer, sur l'état de charge de la batterie. Mais la tension de la batterie est trop
grande (autour de 12V), car la tension d'une entrée du microcontrôleur ne peut dépasser 5V. Le concepteur
de la carte a donc eu recours a un pont diviseur pour abaisser la tension de la batterie.

Donner l’expression de l’intensité du courant I en fonction de U, R1 et R2.

En déduire les expressions des tensions U1 et U2 en fonction de U, R1 et R2.

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 11


Potentiomètre:
Le potentiomètre est un composant réalisant le montage pont diviseur.
Il est constitué d'une résistance entre les points A et B sur laquelle glisse un
curseur C: le curseur réalise un contact glissant.
Le curseur C divise donc la résistance RAB en 2 parties RAC et RCB mises en série.
RAB = RAC + RCB

Pour caractériser la position du curseur, on utilise un


coefficient k qui varie de 0% à 100%: curseur en bas: k=0%,
curseur au milieu: k=50%, curseur en haut: k=100%.

Exemple: Un potentiomètre de 100Ω cela signifie que la


résistance totale est de 100Ω. Donc RAB = 100Ω

k 10% 50% 80%

RAB 100Ω 100Ω 100Ω

RAC

RCB

On peut donc écrire: RAC = ..................................


donc en appliquant la formule du pont diviseur:

U1 = ...................................

Conclusion: la tension U1 est ..............................................

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 12


Exercice 8: carte de commande du
chariot de golf

Ajouter le symbole de masse


connecté à un fil du circuit.

Déterminer l’expression de Utestbat


en fonction de +Bat, R6,R7.

Application numérique: donner la valeur de Utestbat pour:


• +Bat = 13,8V (batterie bien chargée)
• +Bat = 11,5V (batterie déchargée)
A quoi sert ce montage?

Déterminer l'expression de la tension URA2 de la patte RA2 du microcontrôleur en fonction de la position k du


potentiomètre R5.

6.6. La résistivité :
l( m )
=  ( . m )
La résistance électrique d'un matériau homogène est :
• proportionnelle à sa longueur,
R()
• inversement proportionnelle à sa section, et
s( m2 )
• dépendante de sa nature :
ρ est un coefficient dépendant de la nature du corps ; il est appelé résistivité.

Matériau Argent Cuivre Fer Nichrome eau verre polystyrène air

Résistivité 16·10-9 17·10-9 104·10-9 1000·10-9 1,8 105 1017 1020 variable

Exercice 9 : calculer la résistance d'un fil de cuivre de longueur 1,5m et de section 1,5mm2.
Ce fil est parcouru par un courant de 10A. Quelle sera la tension à ses bornes?
Que pensez-vous de cette tension?

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 13


7. La puissance électrique, l’énergie électrique : Pu

I
Cas d’une résistance traversée par un courant d’intensité I. R
Exemples: radiateur électrique, résistance chauffante de four, etc...

U
On constate qu’elle absorbe une puissance P(W) = U(V). I(A)
Pabsorbée

La puissance absorbée s’exprime en Watt (W) et se mesure à l’aide d’un wattmètre.

Elle transforme celle-ci en chaleur : c’est l’effet Joule.


On peut également écrire la puissance: P = U.I = R.I.I = R.I2
L’énergie électrique (en Joules) produite ou absorbée pendant le temps t est le produit de la puissance P par le
temps t : W(J) = P(W). t(s)

Les unités d'énergie courantes:


• Le Joule: c'est l'unité du système international.
• Le watt-heure (W.h): c'est l'énergie absorbée par un récepteur de puissance 1W pendant 1h.
• Le kilowatt-heure (kW.h): l'énergie absorbée par un récepteur de puissance 1kW pendant 1h.

1 W.h = ....................J

1 kW.h = ..................J

La tonne d’équivalent pétrole (TEP) : c'est l'énergie calorifique d’une tonne de pétrole « moyen ».
Elle est notamment utilisée dans l'industrie et l'économie. Elle vaut 41,868 gJ

Exercice 10 : calculer l'énergie annuelle en kWh consommée pour le chauffage d'une maison individuelle
moyennement isolée. La chaudière brûle environ 3000 litres de pétrole par an.

Générateurs et récepteurs :
I
I

U2
E

R2

Générateur: les flèches représentant la tension et le Récepteur: les flèches représentant la tension et le
courant sont ...................................................... courant sont ......................................................

Le générateur fournit une puissance électrique. Le récepteur absorbe une puissance électrique.

LES LOIS FONDAMENTALES DE L'ELECTRICITE page 14