Vous êtes sur la page 1sur 5

Béton Armé

TRACTION SIMPLE – TIRANTS

P1
P2

1- Définition :
X
O
G
Dans toute section S d'abscisse x, les éléments de réduction du torseur de cohésion (actions de la partie droite
sur la partie gauche) sont réduits au centre de gravité de S à un effort normal sortant:

P1
P2 T1

X
N X
O
G G
N 0
 
 0 0 avec N positif
 0 0
G
T1
N X 
G

Cette définition suppose que la géométrie de l'élément est parfaite et la sollicitation effectivement centrée.

Le béton tendu étant négligé, le centre de gravité de la section droite est confondu avec celui de la section des
armatures.

N N
G0
G0

As
Ce type de sollicitation pour des pièces en B.A. se trouve principalement pour les tirants verticaux (suspentes)
ou dans les tirants horizontaux si le poids propre peut être négligé.

2. Condition de non fragilité (C.N.F)

 Seules les pièces non fragiles peuvent être calculées par les règles B.A.E.L.

 C.N.F : une section est non fragile vis à vis des contraintes de traction est une section tendue ou fléchie
telle que la sollicitation fissurant le béton ne doit pas entraîner le dépassement de la limite d'élasticité fe
dans les aciers.

 Le béton tendu sera négligé car on le considère fissuré.

 Le béton fissuré, les armatures doivent reprendre la sollicitation extérieure. Si au moment de la fissuration,
les armatures sont déjà plastifiées, on ne dispose que de peu de sécurité: très rapidement les déformations
dans les armatures vont atteindre les limites imposées et la rupture peut-être brutale.

 Si on impose que les aciers soient élastiques lors de la fissuration du béton, on dispose alors d’une plus
grande sécurité: on aura rupture quand l’allongement des armatures sera élevé. Dans cette zone de
comportement plastique, les aciers reprendront encore toute la sollicitation.

Ce qui se traduit donc pour la traction simple:


𝐴𝑠 . 𝑓𝑒 ≥ 𝐵. 𝑓𝑡28

Les pièces non fragiles auront des fissures qui auront des ouvertures faibles.

ENSIT :GC Béton armé (BAEL) (A.M) Page 1


Les pièces fragiles auront peu de fissures mais d'ouverture importante pouvant amener une rupture brutale.

F F
A c ei r seu l
bé ot n fsi su ré
F p al s t F p al s t

C ha rge de débu t
fsi su ra toi n p rog re ss vi e fsi su ra toi n p ro g re ss vi e
C ha rge de débu t du be ot n de fsi su ra toi n d u be ton

de fsi su ra toi n

A c ei r seu l A c ei r se u l
zo ne e al s tqi ue zon e e al s tqi u e

A c ei r+ be ot n sa ni A c ei r + b e to n sa ni

e  mli D es fomr a toi n a c ei r e  mli D es of mr a toi n ac ei r


(1) Comportement correct: la fin de fissuration du béton correspond au début de plastification des armatures
(2) Comportement fragile: les aciers sont plastifiés alors que le béton n’est pas totalement fissuré

𝐵. 𝑓𝑡28
𝐴𝑠 . 𝑓𝑒 ≥ 𝐵. 𝑓𝑡28 ⟹ 𝐴𝑠 ≥ 𝐴𝑠,𝑚𝑖𝑛 =
𝑓𝑒

3. Dimensionnement des armatures

3.1. Pose du problème

Données: B
Nu=effort de traction à l’ELU. G0
Nser=effort de traction à l’ELS.
Inconnue: B=aire de béton
et As=section d'aciers. As
3.2. Cas où la fissuration est peu préjudiciable

Le dimensionnement se fait à l'E.L.U. (le calcul à l'E.L.S. est inutile).

Cas des pièces situées à l'intérieur des constructions.

En traction simple, la section est entièrement tendue.

En négligeant le béton tendu, les aciers équilibrent intégralement l'effort de traction Nu avec un allongement
unitaire maximal de 10 0/00.

Le diagramme de calcul des aciers donne :


𝑓𝑒
𝜎𝑠10 =
𝛾𝑠
Equation d’équilibre :
𝑁𝑢 = 𝐴𝑢 . 𝜎𝑠10

D'où la section d'armatures :


𝑁𝑢
𝐴𝑢 =
𝑓𝑒
𝛾𝑠

Il faut en outre Au > As,min

ENSIT :GC Béton armé (BAEL) (A.M) Page 2


3.3. Cas où la fissuration est préjudiciable ou très préjudiciable

Le dimensionnement se fait à l'E.L.S. (le calcul à l'E.L.U. est inutile).

a- Contraintes limites des aciers tendus

Fissuration préjudiciable
Cas des pièces exposées aux intempéries ou à des condensations : limitation de la contrainte des aciers tendus.
2
𝑓
3 𝑒
𝜎𝑠 = 𝜉 = 𝑚𝑖𝑛 (𝑀𝑃𝑎)
𝑚𝑎𝑥 0,5𝑓𝑒 ; 110 𝜂. 𝑓𝑡𝑗
Fissuration très préjudiciable
Cas des pièces placées en atmosphère agressive ou des éléments devant assurer une étanchéité : limitation de la
contrainte des aciers tendus.
2 16
𝑓 𝑓
3 𝑒 30 𝑒
𝜎𝑠 = 0,8. 𝜉 = 0,8. 𝑚𝑖𝑛 (𝑀𝑃𝑎) = 𝑚𝑖𝑛 (𝑀𝑃𝑎)
𝑚𝑎𝑥 0,5𝑓𝑒 ; 110 𝜂. 𝑓𝑡𝑗 𝑚𝑎𝑥 0,4𝑓𝑒 ; 88 𝜂. 𝑓𝑡𝑗

b- Section des armatures

Equation d’équilibre :
𝑁𝑠𝑒𝑟 = 𝐴𝑠𝑒𝑟 . 𝜎𝑠

𝑁𝑠𝑒𝑟
𝐴𝑠𝑒𝑟 =
𝜎𝑠
 > 6 mm si fissuration préjudiciable
 > 8mm si fissuration très préjudiciable

Il faut en outre Aser > As,min

4. Vérification des contraintes

4.1. Données

Nu = effort de traction à l’ELU.


B
Nser = effort de traction à l’ELS.
B = aire de béton G0
As = section d'aciers.

Avant tout calcul, il faut s'assurer que A > As,min


As

3.2. Vérifications

Sans objet si la fissuration est peu préjudiciable.

Aux E.L.S. :
𝑁𝑠𝑒𝑟
𝜎𝑠 = ≤ 𝜎𝑠
𝐴

ENSIT :GC Béton armé (BAEL) (A.M) Page 3


5. Détermination du coffrage

La section As d'aciers tendus est déterminée comme indiqué ci-dessus.


La section B de béton est obtenue en satisfaisant :
 la condition de non-fragilité (voir ci-dessus),
 le bon enrobage des aciers,
 les conditions de jonction par recouvrement des barres réalisant la section As d'aciers.

6. Armatures transversales

6.1. En zone de recouvrement

a- Contrainte limite d'adhérence


Voir chapitre : «ASSOCIATION ACIER-BÉTON».

b- Longueur de scellement droit


Voir chapitre : «ASSOCIATION ACIER-BÉTON». Si fc28  25 MPa :

𝜋. 𝜙 2 𝜙 𝑓𝑒
𝑙𝑠 . 𝜋. 𝜙. 𝜏𝑠𝑢 = . 𝑓𝑒 ⟹ 𝑙𝑠 = .
4 4 𝜏𝑠𝑢

40. 𝜙 ∶ 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠 𝐻𝐴 𝑒𝑛 𝐹𝑒𝐸400


𝑙𝑠 = 50. 𝜙 ∶ 𝑏𝑎𝑟𝑟𝑒𝑠 𝐻𝐴 𝑒𝑛 𝐹𝑒𝐸500
50. 𝜙 ∶ 𝑟𝑜𝑛𝑑𝑠 𝑙𝑖𝑠𝑠𝑒𝑠

c- Armatures transversales
On admet que la transmission des efforts d'une barre à l'autre s'effectue par compression des «bielles» de
béton découpées par des fissures inclinées à 45° sur la direction des barres.

Cette transmission n'est donc effective que sur la longueur: l s = lr - c

Pour des barres rectilignes :


𝑙𝑟 = 𝑙𝑠 + 𝑐 𝑠𝑖 𝑐 ≥ 5. 𝜙
𝑙𝑟 = 𝑙𝑠 𝑠𝑖 𝑐 < 5. 𝜙

Soit m barres de même diamètre se recouvrant avec m autres barres de part et d'autre d'un même plan P.

ENSIT :GC Béton armé (BAEL) (A.M) Page 4


Du fait de la transmission à 45°, l'effort transversal et l'effort longitudinal sont égaux, il faut donc que la
somme des sections At, rencontrées sur la longueur ls, soit telle que:

𝛴 𝐴𝑡 . 𝑓𝑒𝑡 = 𝑚. 𝐴. 𝑓𝑒

Or sur la longueur ls, on a :


𝐴𝑡
𝛴𝐴𝑡 = 𝑙
𝑠𝑡 𝑠

D'où, pour m barres de même diamètre en recouvrement de part et d'autre du même plan:
𝐴𝑡
. 𝑙 . 𝑓 = 𝑚. 𝐴. 𝑓𝑒
𝑠𝑡 𝑠 𝑒𝑡
𝜙 𝑓𝑒 𝐴𝑡
𝑙𝑠 = . ⟹ . 𝑓 = 𝑚. 𝜋. 𝜙. 𝜏𝑠𝑢
4 𝜏𝑠𝑢 𝑠𝑡 𝑒𝑡
𝜋. 𝜙 2
𝐴=
4
Par conséquent:
𝐴𝑡
. 𝑓 = 𝑚. 𝜋. 𝜙. 𝜏𝑠𝑢
𝑠𝑡 𝑒𝑡

Les armatures transversales ainsi déterminées doivent être distribuées sur toute la longueur l r (et non ls
seulement; on n'a lr =ls que si c  5).

6.2. En zone courante

𝑠𝑡 ≤ 𝑎

a = plus petite dimension transversale de la pièce

ENSIT :GC Béton armé (BAEL) (A.M) Page 5

Vous aimerez peut-être aussi