Vous êtes sur la page 1sur 16

FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint

Hilaire le Petit

Sarl Futures Energies


3 allée d’Enghien CS 50150
54602 VILLERS LES NANCY
Projet de Parc éolien Mont Heudelan 2
Saint Hilaire-le-Petit (Marne)
_______________________

Avis d'hydrogéologue agréé concernant


l’impact du projet sur le captage d’eau potable de Saint Hilaire-le-
Petit (N° BSS : 133-1x- 0048 et 0049)

D. RAMBAUD
Hydrogéologue agréé en matière d'hygiène publique
pour le département de la Marne

Dominique RAMBAUD
5, rue de l’Isle
51100 REIMS
Août 2016
16.51.APP.001

16.51.APP.001 Page 1
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

SOMMAIRE

1 - INTRODUCTION ............................................................................................................................................ 3
2 – DESCRIPTION SOMMAIRE DU PROJET ................................................................................................ 4
2.1 – LOCALISATION, CONTEXTE DU PROJET ........................................................................................................ 4
2.2 - CARACTERISTIQUES DU PROJET EOLIEN ...................................................................................................... 5
2.3 – LES PRODUITS DANGEREUX ET/OU TOXIQUES UTILISES ............................................................................... 7
2.4 – LES ACCIDENTS POTENTIELS CONNUS DANS LA FILIERE EOLIENNE .............................................................. 8
3 – LE CAPTAGE DE SAINT HILAIRE-LE-PETIT ET LA NAPPE DE LA CRAIE .................................. 9
3.1 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES FORAGES ..................................................................... 10
3.2 – GEOLOGIE – HYDROGEOLOGIE- VULNERABILITE .................................................................... 11
3.3 - QUALITE DE L'EAU ................................................................................................................................. 12
4 – LES IMPACTS POTENTIELS DU PROJET D’EOLIENNES SUR LA NAPPE DE LA CRAIE ET
LES MESURES DE PREVENTION ................................................................................................................. 12
4.1 – LES IMPACTS DE TYPE CHANTIER ............................................................................................................... 12
4.2 – LES IMPACTS LIES A L’EXPLOITATION ....................................................................................................... 14
5 - CONCLUSION............................................................................................................................................... 16

FIGURES
Figure 1 : Localisation du projet d’éoliennes, des aménagements afférents et du captage d’eau
avec ses périmètres de protection
Figure 2 : schéma d’une fondation type d’une éolienne et de sa cage d’ancrage
Figure 3 : coupe type d’une tranchée, avec pose des câbles au sein d’ un lit de sable
Figure 4 : plan de situation cadastrale des forages (extrait de la BSS du BRGM)

PHOTOS
Photo 1 (couverture): vue de l’éolienne E3 de Mont Heudelan (Saint Hilaire-le-Petit)
Photo 2 : exemple d’une fondation « massif poids » avant recouvrement
Photo 3 : vue du captage depuis l’entrée du périmètre immédiat

16.51.APP.001 Page 2
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

1 - INTRODUCTION

La Sarl FUTURES ENERGIES propose un projet d’extension du Parc éolien de Mont


Heudelan situé sur le territoire de la commune de Saint Hilaire-le-Petit dans la Marne. Cette
extension comprend 4 éoliennes (projet Mont Heudelan 2) situées dans le périmètre de
protection du captage d’eau potable des communes de Betheniville et Saint Hilaire-le-Petit.
Pour cette raison, l’Agence Régionale de Santé (ARS) de la Région Alsace Champagne
Ardenne Lorraine a demandé l’avis d’un hydogéologue agréé portant sur l’impact du projet
sur le captage.

Sur proposition de Monsieur Patrick Fradet, coordonnateur des Hydrogéologues agréés pour
le département de la Marne, l’ARS m’a chargé de cette mission, par courrier, en date du 3 juin
2016, qui définit les conditions de ma mission. Par courrier en date du 20 juin 2016, la Sarl
Futures Energies a accepté la prise en charge des frais de cette mission.

Futures Energies m’a remis les documents suivants :


- le dossier d’étude d’impact sur l’environnement du projet éolien Mont Heudelan 2,
novembre 2015
- cartes et plans du projet éolien Mont Heudelan 2 (dossier de plans d’architecte + plan
1/25 000 + plan 1/2 500 + plan 1/1 000)
- Etudes de sol du parc éolien Mont Heudelan (rapports A75475A ; A74572C ;
A76068A ; A76871A)

L’ARS m’a remis :


- la copie de la DUP du captage en date du 30 juin 1999,
- le rapport d’hydrogéologue agréé proposant les périmètres de protection du captage,
en date du 8 mai 1997, par Patrick Fradet n° 97.51.504.HPP
- le rapport d’hydrogéologue agréé proposant les périmètres de protection de l’ancien
captage, n° 133-1x-0001, en date du 12 octobre 1981, par moi-même n°
81GA045CHA,
- les analyses de type RP au forage (NF2) en date du 16 avril 2013 et du 30 avril 2015

J’ai effectué la visite des lieux le 4 juillet 2016, et j’ai participé à la réunion d’information
relative au projet et au contexte hydrogéologique, en mairie de Saint Hilaire-le-Petit. A cette
réunion participaient :
- Monsieur Jean-Pierre GRISOUARD, maire de Saint Hilaire-le-Petit,
- Madame Tifenn NEDELLEC, représentante de la Sarl Futures Energies,
- Monsieur Vincent LOEZ, Ingénieur sanitaire de l’ARS
La visite du captage s’est faite en compagnie de représentants de Véolia : Thomas PETIT,
adjoint d’exploitation et Joseph VECCHIO, apprenti technicien.

Lors de cette réunion, Madame Nedellec m’a remis, en complément des documents reçus:
- l’étude des dangers, en date de novembre 2015,

16.51.APP.001 Page 3
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

- la liste des substances chimiques présentes dans les éoliennes ou utilisées lors de la
maintenance ; il s’agit d’un document de 4 pages produit par Vestas,
- le dossier de consultation des entreprises de travaux, pour ce qui concerne les exigences du
maitre d’ouvrage en matière de protection de l’environnement notamment ; il s’agit d’un
document de 13 pages rédigé par Futures Energies (révision 1, en date du 3 mars 2014.

Suite à la réunion, Madame Nedellec m’a envoyé, par mail, des compléments d’information
portant notamment sur les modalités de réalisation des tranchées recevant les câblages,
l’analyse de l’huile utilisée et sa fiche de sécurité, ainsi que les dimensions des bacs de
rétention installés dans la nacelle de l’éolienne.

Mon rapport d’hydrogéologue agréé est établi à partir des documents repris ci-dessus. Il
convient de se référer aux documents pour disposer des sources techniques et iconographiques
notamment. Rappelons ici que le présent rapport ne constitue qu’un avis et non une étude
hydrogéologique, et qu’il ne concerne que le domaine des eaux souterraines, pour le volet
impact du projet sur le captage de Saint Hilaire-le-Petit.

2 – DESCRIPTION SOMMAIRE DU PROJET

2.1 – Localisation, contexte du projet

Le projet de parc éolien de Mont Heudelan 2 comprend 4 éoliennes qui s’ajouteraient aux 9
éoliennes de Mont Heudelan.Ces 4 éoliennes seraient installées au Nord Est de Saint Hilaire-
le-Petit. Elles se trouveraient dans le périmètre éloigné du captage de Betheniville Saint
Hilaire-le-Petit (voir carte figure 1, ci-après). Pour être complet nous préciserons que
l’éolienne E3 (partie du parc Mont Heudelan) est susceptible de se trouver dans le bassin
d’alimentation du captage, alors que les 8 autres éoliennes du même parc semblent se trouver
hors de ce bassin. Nous préciserons également que ces éoliennes se trouvent dans le périmètre
éloigné de l’ancien captage de Betheniville Saint Hilaire-le-Petit qui se superpose
approximativement au périmètre de protection éloignée de l’actuel captage. Toutefois,
l’ancien captage n’est plus exploité , et n’a jamais fait l’objet d’une DUP.

16.51.APP.001 Page 4
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

Captage

Figure 1 : Localisation du projet d’éoliennes, des aménagements afférents et du captage d’eau


avec ses périmètres de protection (d’après l’étude d’impact)

2.2 - Caractéristiques du projet éolien

Les données ci-dessous sont tirées de l’étude d’impact du projet. Les spécifications ne sont
pas définitivement arrêtées, mais Futures Energies indique que le matériel qui serait installé
serait semblable à celui de Mont Heudelan et les principes d’exploitation seront cohérents
avec ceux de Mont Heudelan. Ainsi les machines pourraient être le modèle V112 de Vestas
dont la hauteur max est 150 mètres environ (diamètre max du rotor : 112 m)

Les 4 éoliennes développeraient une puissance maximale de 13,8 MW.

Les fondations restent à définir. Pour les éoliennes de Mont Heudelan, ce sont des massifs en
béton enfouis dans le sol, d’une vingtaine de mètres de diamètre pour un ancrage de 2 mètres
dans le sol. Près de chaque éolienne est installée une plateforme servant principalement à
l’installation de l’éolienne.

16.51.APP.001 Page 5
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

Figure 2 : schéma d’une fondation type d’une éolienne et de sa cage d’ancrage (extrait étude
impact)

Photo 2 : exemple d’une fondation « massif poids » avant recouvrement (extrait étude impact)

16.51.APP.001 Page 6
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

Le parc comprend en outre un réseau de chemins existants ou à créer pour la construction puis
l’exploitation des éoliennes (voir figure 1); il comprend aussi un réseau de câbles électriques à
poser en tranchées et un poste de distribution (près de l’éolienne E1) avant transfert vers le
réseau de ERDF (voir figure 1). Les câbles sont posés à 1,10 mètre minimum de profondeur
dans des tranchées dont une coupe type est donnée ci après.

Figure 3 : coupe type d’une tranchée, avec pose des câbles au sein d’ un lit de sable (extrait
étude impact)

2.3 – Les produits dangereux et/ou toxiques utilisés

Le bon fonctionnement des éoliennes impose la présence d’huiles, de graisses et de


lubrifiants dans les machines et l’utilisation d’autres produits chimiques, en petite quantité,
lors de la maintenance.
- Le refroidissement des composants principaux de la nacelle (multiplicateur, groupe
hydraulique, convertisseur, générateur) peut se faire par un système de refroidissement à air
ou un système de refroidissement à eau glycolée.

16.51.APP.001 Page 7
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

Les éléments chimiques et les lubrifiants utilisés dans les éoliennes implantées sur le site
Mont Heudelan 2 seront certifiés selon les normes ISO 14001 version 2004. Les principaux
éléments chimiques rencontrés dans une nacelle d’éolienne sont les suivants :
- le liquide de refroidissement (eau glycolée),
- les huiles de lubrification pour la boîte de vitesse et les huiles pour le système hydraulique,
- les graisses pour la lubrification des roulements.

D’autres produits chimiques présentant une certaine toxicité sont utilisés en petite quantité,
lors des diverses opérations de maintenance, comme :
- de la peinture et des solvants pour l’entretien des pales ou de la tour ;
- de la résine d’époxy, du mastic et de la colle pour la réparation des pales ;
- de la graisse, de la cire et des solvants pour la lubrification occasionnelle ou la protection
anticorrosion.

Précisons que ces produits font partie intégrante de l’éolienne, ils sont utilisés lors de la
fabrication des aérogénérateurs et lors des opérations de maintenance.

Le choix des modèles d’aérogénérateurs n’étant pas encore acté il n’est pas encore possible de
lister avec précisions l’ensemble des produits concernés. Le tableau suivant présente les
volumes estimés pour une VESTAS V112 dont le gabarit correspond à celles du parc Mont
Heudelan 2 (modèle mis en place également pour la construction du parc Mont Heudelan).

Produits Quantité Changement


Liquide de refroidissement ≈ 600 litres tous les 5 ans
Huiles ≈ 1 000 et 1 500 litres selon analyses
Lubrifiants ≈ 30 kg tous les ans

2.4 – Les accidents potentiels connus dans la filière éolienne

L’inventaire des accidents potentiels a été effectué par la filière éolienne, tant en France qu’à
l’international ; il est rapporté dans l’étude des dangers qui m’a été remise. Il en ressort que
les principaux dangers susceptibles d’affecter les sols et les eaux sont l’effondrement et
l’incendie.
La rupture et la chute de pale, autres dangers inventoriés, ne paraissent pas pouvoir impacter
les sols et les eaux.

Au regard de la hauteur de la nacelle contenant huile et liquide de refroidissement, il faut


considérer un rayon dépassant la centaine de mètres autour de chaque éolienne susceptible
d’être affecté par un effondrement d’éolienne

16.51.APP.001 Page 8
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

3 – LE CAPTAGE DE SAINT HILAIRE-LE-PETIT ET LA NAPPE DE LA


CRAIE

Le captage comprend 2 forages réalisés en septembre-octobre 1996, au Nord du bourg de


Saint Hilaire-le-Petit, au bord de la Suippe. Ces forages sont situés à une trentaine de mètres
l’un de l’autre environ, au lieudit « le bois hurtaut », l’un F1, sur le territoire de la commune
de Bétheniville, l’autre F2, sur le territoire de la commune de Saint Hilaire-le-Petit. Pour
mémoire, il existe un forage de reconnaissance entre les 2 forages exploités.

Ce captage bénéficie d’une DUP en date du 30 juin 1999 qui autorise le prélèvement d’eau et
la distribution pour la consommation humaine, à hauteur de 50 m3/h ou 450 m3/j.

Photo 3 : vue du captage depuis l’entrée du périmètre immédiat

Figure 4 : plan de situation cadastrale des forages (extrait de la BSS du BRGM)

16.51.APP.001 Page 9
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

3.1 - CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DES FORAGES

- Date de mise en réalisation : sept - octobre 1996


- Type : profondeur : 16 mètres à la création

- Tubage : Tubage acier inox plein de 0 à 7 m ; diamètre 230 mm


Tubage acier inox crépiné de 7 à 16 m ; diamètre 230 mm

- Équipement : 1 Pompe dans chaque forage, pour production alternée.

- Niveau statique : 2,50 m/sommet margelle soit env. 1,5 m/sol le 04/07/2016

- Appareil de traitement : chloration installée dans l’ancien puits, avant réservoir.

- Exploitant : Véolia par affermage

- Protection : Les capots des forages sont fermés à clé

Il est à noter que, en cas de pollution affectant le captage, il n’existe pas de solution de secours pour
l’alimentation de la population, telle qu’une interconnexion avec un autre captage. L’ancien puits
qui n’est plus exploité depuis la mise en service des forages produisait une eau qui dépassait la
teneur réglementaire en nitrates. Ce puits n’est aujourd’hui pas rebouché et l’ancienne station est
restée intégrée au dispositif de production d’eau puisque l’unité de chloration s’y trouve à
l’intérieur. Il pourrait être suggéré de savoir si, 20 ans après l’arrêt de ce puits, la teneur en nitrates
de la nappe pourrait permettre d’utiliser ce puits comme secours.
Il est à noter la présence d’eau dans le fond des caves des forages,( environ 60 centimètres en F1), le
fond se trouvant 15 centimètres sous le niveau de la nappe. Il conviendrait de s’assurer que cette
eau plus ou moins stagnante ne peut pénétrer dans le forage par la jonction du tubage du forage et
du tube supportant la pompe, et ainsi affecter la qualité de l’eau de la nappe.
Il est à noter l’existence de l’ancien forage de reconnaissance situé entre les 2 forages (voir figure 4) ;
un piézomètre qui existait à l’époque des pompages d’essai n’a pas été retrouvé. Nous
recommandons de reboucher le forage de reconnaissance, car il constitue un accès à la nappe qui
représente un danger pour celle-ci.
Il est à noter la présence de branchages qui ont endommagé la clôture ; le nettoyage et la réparation de
la clôture devront être réalisés.

16.51.APP.001 Page 10
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

3.2 – GEOLOGIE – HYDROGEOLOGIE- VULNERABILITE

Les forages sont implantés dans la nappe de la craie blanche du Sénonien.

L’alimentation de la nappe s’effectue par infiltration des précipitations dans le sol. Le bassin
d’alimentation se développe à l’Est des forages ; il correspond principalement au vallon appelé « les
nouvelles » sur la carte IGN à 1/25 000. Le périmètre éloigné du captage reprend la quasi-totalité du
bassin d’alimentation. Il est à noter que l’ancien captage se trouve dans ce périmètre éloigné, ainsi que
les éoliennes E1, E2 et E15 ; l’éolienne E9 semble en limite de ce périmètre.

La transmissivité est de l’ordre de 4 à 5 10-2 m2/s


Le coefficient d’emmagasinement est de l’ordre de 3 à 4 10-3.

La Suippe toute proche est considérée comme pouvant contribuer à l’alimentation de la nappe lors des
pompages.

Du point de vue de la vulnérabilité de la nappe exploitée, nous retiendrons que compte tenu :
- de la faible profondeur de la nappe sous le sol autour des forages,
- de la forte perméabilité de l’aquifère,
- de l’absence de couverture imperméable,
la vulnérabilité de la nappe est forte.

Sous les éoliennes mêmes, la profondeur de la nappe peut être estimée de l’ordre d’une trentaine de
mètres, ce qui confère une vulnérabilité intrinsèque certainement plus faible. Ces conditions peuvent
limiter la sensibilité de la nappe à une infiltration superficielle mettant en jeu une quantité réduite de
produit polluant.

Au bilan, nous retiendrons que la nappe de la craie exploitée au captage de Saint Hilaire-le-Petit
est :
- très vulnérable autour des forages et en amont proche, compte tenu de la faible profondeur de
la nappe sous le sol, et de l’absence de couverture imperméable.
- moins vulnérable en amont éloigné, en raison de la plus grande profondeur de la nappe, et de la
plus faible perméabilité probable de la craie.

16.51.APP.001 Page 11
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

3.3 - QUALITE DE L'EAU

Une analyse complète de type RP a été faite le 16 avril 2013 et le 30 avril 2015 au forage désigné sur
les bulletins NF2. Les représentants de Véolia la Banque du Sous sol du BRGM. Les désignations
devraient être clarifiées.

Les résultats sont conformes aux exigences de qualité en vigueur.


On observera de ces résultats :
- une teneur en nitrates moyenne à forte, de l’ordre de 35 mg/l.
- des traces de déséthyl atrazine.
La teneur en nitrates semble en légère croissance en comparaison des teneurs observées dans les
années 1990, qui étaient plutôt de l’ordre de 30 mg/l.

4 – LES IMPACTS POTENTIELS DU PROJET D’EOLIENNES SUR LA


NAPPE DE LA CRAIE ET LES MESURES DE PREVENTION

Du point de vue des impacts potentiels du projet sur la nappe et le captage, nous distinguerons
2 situations:
- les périodes de chantier qui correspondent à la phase de construction et à la phase de
démantèlement, pour lesquelles les risques sont « classiques » des travaux de chantier de
terrassement notamment ; ces périodes sont relativement courtes, à savoir quelques mois.

- la période d’exploitation pour laquelle les principaux risques seraient liés à la présence de
substances toxiques dans les éoliennes pour leur bon fonctionnement, d’une part, et d’autre
part au réseau de tranchées susceptibles de favoriser le déplacement « horizontal » de
substances polluantes qui seraient déversées au sol au dessus d’une tranchée.

4.1 – les impacts de type chantier

Les dangers pourraient provenir :

a) des déchets de chantier

Les entreprises de travaux respecteront la charte dite « chantier vert » impliquant le tri des
déchets et la gestion en filière autorisée. Les exigences du maître d’ouvrage sont stipulées
dans son cahier des charges, tel que celui qui m’a été présenté.

16.51.APP.001 Page 12
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

b) des engins de chantier

Les opérations de lavage et d'entretien des engins de chantier seront réalisées soit directement
sur la base de chantier pour l'entretien d'appoint des engins de chantier (approvisionnement
carburant, huile, graissage), soit en dehors de la zone de chantier. Les stockages sur site
d'huile et de carburants pour les engins seront réalisés sur des bacs de rétention étanches et à
l’abri des pluies, en général dans des containers de chantier.
Les engins de terrassement ou, a minima, le véhicule du chef de chantier seront équipés de
kits anti-pollution d'urgence permettant d'absorber d'éventuelles fuites d'huile accidentelles.

Pour toutes les dispositions relatives à la gestion des pollutions accidentelles, le maître
d’ouvrage prévoit l’élaboration d’un Plan Assurance Qualité ou autre document du même
type (par exemple Schéma Organisationnel du Plan d'Assurance Environnement-SOPAE).
Nous recommandons que ce plan comprenne un protocole d’intervention opérationnel qui
prévoit de façon très opérationnelle les interventions nécessitées par la situation de
déversement de produit dangereux ou toxiques. Ce protocole comprendra en outre un
diagnostic de fin de travaux de « dépollution ».

c) de la base vie
La base vie et les stockages de produits dangereux ou toxiques seront installés en dehors des
périmètres de protection des captages.

d) des fondations de l’éolienne


L’étude géotechnique n’est pas encore réalisée pour ce projet. Si les caractéristiques de la
craie sont semblables à celles de la craie sous les éoliennes situées à l’Est (projet Mont
Heudelan), les massifs des fondations auraient un diamètre inférieur à 20 mètres et une
profondeur d’encastrement de 2 mètres sous le sol.
Un réel danger lié aux fondations serait à retenir en cas de découverte de craie karstifiée qui
justifierait des fondations profondes. Alors une étude spécifique de vulnérabilité de la nappe
serait à réaliser.

e) Des tranchées créées pour la pose des câblages

La réalisation de tranchées peu profondes et peu larges (1,1 mètre minimum de profondeur et
0,25 mètre de large) ne représentent pas en soi de danger important sous réserve du respect
des exigences demandées par le maitre d’ouvrage pour la gestion du chantier.

Toutefois, nous considérons que, en cas de mise en place d’un lit de sable en fond de tranchée
pour enserrer les câblages, ce lit de matériau très perméable peut favoriser le déplacement
horizontal d’une éventuelle pollution qui l’atteindrait. Aussi, préconisons-nous l’installation
des câblages sans lit de sable (sans matériau perméable). Le maître d’ouvrage propose dans
ces conditions de mettre en place des câbles dits à « enterrabilité » directe (directement
enfouis dans le sol).

16.51.APP.001 Page 13
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

Nous attirons par ailleurs l’attention du maître d’ouvrage sur le fait que si des matériaux
extérieurs au site doivent être apportés pour le remblaiement des tranchées et plus
généralement sur les aires investies, ceux-ci doivent être « garantis » exempts de substances
polluantes par le fournisseur ( désignation de l’origine et analyses chimiques des lots de
matériaux)

f) D’un déversement accidentel de substances dangereuses ou toxiques


Un protocole d’intervention devrait être établi par le maître d’ouvrage en complément du Plan
d’assurance qualité qu’il demande, et de l’exigence qu’il impose à certains de ses
intervenants, à savoir la disponibilité d’un kit anti pollution, constitué de produits absorbants.

En effet, en cas d’accident de pollution, il convient de pouvoir intervenir rapidement tout en


respectant le principe d’efficacité. Il faut pour cela pouvoir mobiliser des équipes spécialisées,
ou pour le moins bien formées, en fonction de la gravité de l’événement, et pour le moins
alerter un représentant de la préfecture et de l’ARS, ainsi que le maire concerné.

Nous ajouterons que ce protocole d’intervention doit prévoir la réalisation d’un


diagnostic des sols, voire de la nappe, après travaux de nettoyage de la pollution.

4.2 – Les impacts liés à l’exploitation

Les dangers pourraient provenir :


a) De l’utilisation de produits dangereux pour le refroidissement et la lubrification des
machines
Nous avons bien noté, dans le mail de Tifenn Nedellec en date du 4 août 2016 que les
nacelles sont équipées de bacs de rétention pour la récupération d’éventuelles fuites pour
l'huile et le liquide de refroidissement ; les bacs de rétention ont une capacité utile
correspondant au volume des produits présents dans la machine. Par exemple, le bac de rétention
de l’huile du multiplicateur a une capacité d’environ 1000 litres. De plus, un capteur sur ce bac permet
de détecter toute fuite et d’enclencher une alarme pouvant mettre à l’arrêt l’éolienne, lorsque l’huile
récupérée par le bac avoisine les 150 litres.

Ces dispositions sont précieuses pour ce qui concerne le fonctionnent dit « normal » des
machines. Dans le cas d’accident de type effondrement ou incendie par exemple, les produits
se déverseraient sur le sol de la plateforme de l’éolienne, voire sur les sols avoisinants qui se
trouveraient dans le rayon de chute du mât. Pour réduire l’impact sur les sols, voire les eaux,
nous recommandons l’utilisation d’huile biodégradable pour les 4 éoliennes qui se trouvent
dans le périmètre de protection du captage.

Il n’en reste pas moins que dans le cas d’accident conduisant au déversement de produits
dangereux ou toxiques sur le sol, les opérations de traitement devront être diligentées ; ces
opérations seraient utilement encadrées par un protocole d’intervention à établir et à porter à
la connaissance des exploitants et autres intervenants ainsi qu’aux pouvoirs publics concernés

16.51.APP.001 Page 14
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

par le parc éolien, à savoir la préfecture, l’ARS, le maire etc…Les opérations de traitement
comprendront au moins un diagnostic des sols en fin travaux de nettoyage.

b) des voies de transfert créées pour le transport de l’électricité en tranchées souterraines


Voir § e) ci-dessus.
Il est à noter ici que la « source » de pollution ne proviendrait pas forcément de l’exploitant
des éoliennes, mais le vecteur aurait été créé par les tranchées dans le cas où le déversement
se produirait au dessus d’une tranchée (cas possible pour les tranchées sous chemin ou voirie).
Le polluant peut alors se déplacer d’une zone considérée comme peu vulnérable vers une zone
plus vulnérable. Ce pourrait être le cas par exemple pour la tranchée reliant E1 et E19 –E15
qui traverse l’axe du vallon « les nouvelles ». Sous cet axe de vallon la nappe est bien sûr plus
proche du sol et la perméabilité de la craie est certainement plus forte conférant à la nappe une
plus forte vulnérabilité.

c) de l’infiltration des eaux de ruissellement de la plateforme de l’éolienne


En cas de situation d’accident sur la plateforme de type déversement de substances
dangereuse ou toxiques, il conviendrait de pouvoir gérer les eaux de ruissellement. Le maître
d’ouvrage devrait prévoir les dispositifs qui permettent une bonne maîtrise de ces eaux de
ruissellement. Les principes guidant la définition de ces dispositifs seraient par exemple :
- détournement de la plateforme des eaux de ruissellement susceptibles de provenir de
l’amont,
- collecte des eaux de la plateforme vers une ou plusieurs noues en aval selon la topographie
des lieux,
- création d’une ou plusieurs noues d’infiltration en aval permettant de contenir au mieux les
eaux de ruissellement avant infiltration et permettant en cas de pollution de ces eaux
d’intervenir sur les sols de la noue.

16.51.APP.001 Page 15
FUTURES ENERGIES (Marne) Impact du projet d’éoliennes de Mont Heudelan 2 sur le captage de Saint
Hilaire le Petit

5 - CONCLUSION

Le projet des 4 éoliennes de Mont Heudelan 2 se trouve dans le périmètre de protection du


captage de la communauté de communes des Rives de Suippes situé à Saint Hilaire-le-Petit.

Le présent rapport reprend les principaux dangers susceptibles d’être produits par ces 4
éoliennes, en distinguant les phases de chantier (installation et démantèlement des éoliennes)
de la phase d’exploitation. Il reprend et complète les mesures à envisager pour réduire les
risques pour la nappe et le captage.

Compte tenu de la distance du captage par rapport aux 4 éoliennes, compte tenu de la
profondeur de la nappe sous les éoliennes (en l’absence de fondation profonde – à confirmer
par l’étude géotechnique à venir), compte tenu des relatives faibles quantités de produits
dangereux ou toxiques utilisés et de l’installation de bacs de rétention, et sous réserve de mise
en œuvre des mesures et recommandations de prévention proposées dans le présent rapport,
nous pourrions considérer que les dangers sont très limités en phase d’exploitation
« normale ». Les dangers sont à prendre en considération en cas d’accident, notamment
effondrement – chute d’éolienne ou incendie. Nous préconisons alors l’élaboration d’un
protocole d’intervention permettant de réaliser les opérations de « dépollution » dans les
meilleures condition de rapidité et d’efficacité. Ce protocole doit impérativement prévoir un
diagnostic de fin de travaux de « dépollution » permettant d’assurer que les risques vis-à-vis
de la nappe et du captage sont maîtrisés.
En phase de chantier (installation et démantèlement des éoliennes) les dispositions de
prévention à prendre sont les dispositions types des travaux de terrassement. Une situation
d’accident de déversement de produit dangereux ou toxiques renvoie quant à elle vers les
dispositions présentées ci-dessus (protocole d’intervention et diagnostic).

Sur la base des impacts estimés du projet d’éoliennes sur la nappe et le captage de Saint
Hilaire-le-Petit et sous réserve de mise en œuvre des mesures et recommandations de
prévention, nous donnons un avis favorable au projet d’éoliennes pour ce qui concerne
le volet des eaux souterraines.
Fait à Reims, le 23 août 2016

Dominique RAMBAUD
Hydrogéologue Agréé en matière d'hygiène publique
pour le département de la Marne
Remarque : Ce rapport comprend 16 pages
Il est conçu pour être diffusé dans son intégralité.

16.51.APP.001 Page 16

Vous aimerez peut-être aussi