Vous êtes sur la page 1sur 3

Conseil de pratique

BILAN INITIAL ET SUIVI DES DERIVES


SALICYLES

Rédacteur : Bernard Duclos

Relecteurs : Vered Abitbol (GETAID), Hedia Brixi (GETAID), Luc Escudié (CREGG)

Documents de référence :
Oral 5-aminosalicylic acid for maintenance of remission in ulcerative colitis.
Feagan BG, Macdonald JK.
Cochrane Database Syst Rev. 2012 Oct

Rectal 5-aminosalicylic acid for maintenance of remission in ulcerative colitis.


Marshall JK, Thabane M, Steinhart AH, Newman JR, Anand A, Irvine EJ.
Cochrane Database Syst Rev. 2012 Nov

Oral 5-aminosalicylic acid for induction of remission in ulcerative colitis.


Feagan BG, Macdonald JK.
Cochrane Database Syst Rev. 2012 Oct

Oral 5-aminosalicylic acid for maintenance of surgically-induced remission in Crohn's disease.


Gordon M, Naidoo K, Thomas AG, Akobeng AK.
Cochrane Database Syst Rev. 2011 Jan

Aminosalicylates for induction of remission or response in Crohn's disease.


Lim WC, Hanauer S.
Cochrane Database Syst Rev. 2010 Dec

Date: janvier  2015  


 
 
 
 
 
Préambule

Dérivés amino-salicylés (ASA) : agents anti-inflammatoires agissant au contact de la


muqueuse intestinale.
Spécialités disponibles :
Ø sulfasalazine (Salazopyrine®)
Ø mesalazine (Fivasa®, Pentasa®, Rowasa®)
Ø olsalazine (Dipentum®)
Ø acide para aminosalicylique (Quadrasa®)

Indication
Elles différent selon le type de MICI
Ø Rectocolite hémorragique :
ü Traitement oral :
Traitement d’induction des poussées d’intensité faible à modérée (4 g/jour, pendant 4 à 8
semaines)
Traitement d’entretien en prévention des rechutes (2 g/jour)
Traitement en chimio-prévention du cancer colo-rectal (efficacité probable)
ü Traitement local :
Rectite : suppositoires (1 g/j)
recto-sigmoïdite (lavements 1g/j) ;
Atteinte plus étendue : en association avec la voie orale
Ø Maladie de Crohn :
ü Traitement oral :
Traitement d’induction des poussées d’intensité minime et de localisation colique (efficacité
controversée)
Prévention de la récidive postopératoire en l’absence de facteurs de risque (efficacité faible)
Traitement prolongé en chimio-prévention du cancer colo-rectal en cas de colite étendue
(efficacité probable)
ü Traitement local : traitement complémentaire des formes distales et réfractaires.

Contre-indications et précaution d’emploi

Ø Insuffisance rénale sévère


Ø Doses élevées (>3 g/j) pendant la grossesse
Ø Pour la sulfasalazine seulement : interactions médicamenteuses possibles (anti-
vitamine K, sulfamides hypoglycémiants, digoxine) ; possible carence en folates à
surveiller.
Effets indésirables
Ø Néphropathies interstitielles (rare) dose et durée dépendantes pouvant conduire à une
insuffisance rénale
Ø Alopécie (rare et modérée)
Ø Exceptionnellement : myocardite, péricardite ou pneumopathie, pancréatite aiguë de
mécanisme « immuno-allergique » ; ces manifestations imposent l’arrêt définitif de
tout traitement de la classe thérapeutique incluant les topiques
Ø Troubles digestifs divers
Ø Cas particulier de la sulfasalazine contenant de la sulfapyridine (sulfamide) :
anorexie, nausées, éruption cutanée voire nécrolyse épidermique toxique, cytolyse,
cytopénie, oligospermie, contre-indication en cas déficit en G6PD et
d’hypersensibilité aux sulfamides.

Surveillance

Ø Bilan biologique initial : créatininémie et clairance, protéinurie


Ø Contrôle semestriel de la créatininémie et de la protéinurie (traitement d’entretien)
Ø Surveillance du taux de folates chez les malades sous sulfasalazine.

Vous aimerez peut-être aussi