Vous êtes sur la page 1sur 39

SOMMAIRE

DEDICACE…………………………………………………………………………..4

REMERCIEMENTS…………………………………………………………………5

INTRODUCTION…………………………………………………………………….6

Première Partie

I- PRESENTATION DU LIEU DE STAGE


1. Missions………………………………………………………………..
2. Fonctionnement et organisation
3. Organigramme
4. Partenaires
5. Logiciels utilisés
6. Formations

II- DEROULEMENT DU STAGE ET DESCRIPTION DES TACHES


EFFECTUEES
1. Déroulement du stage
2. Description des taches

III- OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS


1. Observations
2. Suggestions
3. Conclusion

Deuxième Partie

INTRODUCTION :

CHAPITRE I : CAS D’ENTREPRISE ASSISTEE SUR PLACE AU SEIN CABINET


EGCC INTERNATIONAL «Géo Mali S.A»
1. Description de la société
2. Forme et objet
3. L’administration
I- L’ASSISTANCE COMPTABLE

1. Le classement
2. La création du dossier et les livres journaux
3. La création d’un plan comptable
4. L’écriture ou la saisie des documents comptables

II- L’ASSISTANCE FISCALE

A. L’impôt sur Traitements et Salaires (ITS)


1. Les revenus soumis à l’impôt
2. Les exonérations
3. Les personnes imposables
4. Détermination de la base imposable
5. Modalités de calcul
a) L’application du revenu imposable au barème
b) L’application à l’impôt brut ainsi obtenu des réductions pour
charges de famille
1. Obligations des employeurs ou de la partie versante
2. Les sanctions

B. La Contribution Forfaitaire (CFE)


1. Les assujettis
2. Taux et base de calcul
3. Les exonérations
4. La liquidation
5. Les sanctions

C. La Taxe sur la Formation Professionnelle (TFP)


D. La Taxe Logement (TL)

E. La Taxe Emploie Jeune (TEJ)

F. La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA)

1. Les opérations taxables


2. Les personnes assujetties
3. Les exonérations
a) Ventes et opérations assimilés
b) Prestations de services
c) Activités et prestations soumises à une taxe spéciale

4. Territorialité de la TVA
5. Assiette et taux
6. Fait générateur et exigibilité
a) Fait générateur
b) Exigibilité

7. Déduction
8. Déclaration
9. Les sanctions

III- LES CONSEILS SOCIAUX

CHAPITRE II : CAS D’ENTREPRISE ASSISTEE CHEZ LUI PAR LE CABINET


EGCC INTERNATIONAL « La Société Génies »

1. Description
2. L’assistance comptable
3. L’assistance fiscale et les conseils sociaux
CONCLUSION GENERALE

Bibliographie
Annexes
PREMIERE PARTIE
Lieu et déroulement du stage
PREMIERE PARTIE : RAPPORT DE STAGE

CHAPITRE I : PRESENTATION DU CABINET ET DU PERSONNEL


I. DEROULEMENT DU STAGE ET DESCRIPTION DES TACHES
EFFECTUEES
II. OBSERVATIONS ET SUGGESTIONS :

DEUXIEME PARTIE
Assistance Fiscale en Matière d’Impôts Indirects
et Assimilés et Conseils Sociaux apportés par un
Cabinet D’Expertise Comptable à ses Clients
INTRODUCTION

La fiscalité apparaît comme l’ensemble des lois, règlements et pratiques relatifs à l’impôt.
L’impôt est un prélèvement pécuniaire, obligatoire, sans contrepartie directe effectué par voie
d’autorité en vue de la couverture des charges publiques. Le législateur dispose seul du
pouvoir d’instituer un impôt, d’en établir le dispositif et d’en autoriser la perception
conforment au Code Général de L’Impôt en accord avec le Syscoa.

Les différents types d’impôt sont :


 l’impôt direct : est un impôt dû nominativement par une personne physique ou morale.
Exemple : ITS, IRVM, IRF, CFE, TFP, IS…
 l’impôt indirect : est un impôt payé par une personne que celle qui en supporte le coût.
Exemple : TVA, TAF…

On distingue en droit fiscal trois opérations à savoir :


 la détermination de la matière imposable : elle obéit aux règles d’assiette. C’est la
première tâche de l’administration fiscale dans l’ordre chronologique. Elle comprend
la constatation de l’existence d’une créance fiscale et l’évaluation de la base
d’imposition.
 la liquidation : c’est une opération consistant à déterminer le montant d’une dette.
 le paiement de l’impôt : c’est un prélèvement obligatoire et sans contre partie directe
effectué par l’Etat ou les collectivités locales afin de subvenir aux dépenses publiques
(référence : code général des impôts).

C’est sur ses différentes définitions que sera porté notre thème de rapport de stage :
«L’assistance fiscale en matière d’impôts indirects et assimilés et conseils sociaux apportés
par un cabinet d’expertise comptable à ses clients ».

Ce thème sera étudié en deux (2) cas d’exemple à savoir :

CHAPITRE 1 : Cas d’Entreprise Assistée sur Place au Sein du Cabinet : « Cas


de la Société X SA »
CHAPITRE 2 : Cas d’Entreprise tenant elle même sa Comptabilité et Assistée
par le Cabinet « Cas de la Société Y »

CHAPITRE 1 : Cas d’Entreprises Assistées sur Place au Sein du Cabinet


« X S.A. »

1. Description de la société :

Compte tenu de la confidentialité du cabinet envers ses clients nous ne sommes pas en mesure
de donnée les coordonnées exacte de l’entreprise.

La société a pour dénomination X S.A. Le siège social est situé à Bamako- Badalabougou-Est,
Rue : 471, Porte : 481, BP. E 371, Tel : 76 41 66 16/ 44 90 90 90/ Fax : 222 46 75.

2. Forme et Objet :
X S.A. est créée en 2005 avec un capital de 18 000 000 FCFA. C’est une Société Minière dont
la Maison Mère se trouve en GRANDE-BRETAGNE plus précisément à Londres et a pour
objet la recherche et l’exploitation des ressources minières au Mali notamment l’or dont elle a
obtenu une exonération pendant les cinq (5) premières années d’exploitation et la bauxite qui
n’est pas exonérée.

3. Administration :

Conformément X S.A. est dirigée par des Maliens et des britanniques qui sont eux aussi
actionnaires de la société.

La direction de la société est assurée par le Directeur Général (DG) qui est nommé pour une
durée de QUATRE (4) années. Il peut démissionner de son mandat, mais seulement en
prévenant chacun des associés au moins trois (3) mois à l’avance, par une lettre recommandée
avec demande d’avis de réception ou lettre au porteur contre récépissé. La rémunération du
Directeur Général est fixée par la décision du conseil d’administration.

- Assistance fournie pour X SA :

I. L’Assistance Comptable :

L’objet du thème de ce mémoire ne portant pas sur l’aspect comptable, nous allons faire un
bref rappel sur ce volet.

A. Les Documents Comptables et les Techniques Utilisées :

L’entreprise « X S.A » envoie périodiquement ses documents et pièces comptables au cabinet


pour la tenue de sa comptabilité à savoir :

 pièces et brouillard de caisse ;


 pièces de banque ;
 factures des clients et fournisseurs (Ventes et Achats), les justificatifs de règlement des
diverses opérations ;
 pièces fiscales et sociales en vigueur au MALI.

L’intervention du Cabinet concerne entre autres :

1. Le Classement

C’est l’étape préparatoire qui consiste à classer toutes les pièces comptables
chronologiquement (jours, mois, année), et par nature d’opérations effectuées par la société.
Ces documents peuvent se présenter sous la forme de facture, pièces justificatives
d’encaissements ou de dépenses.
2. La Création du Dossier et des Livres Journaux

Ce sont des documents tenus sous l’obligation du code de commerce enregistrés le jour au
jour dans l’ordre chronologique des opérations comptables effectuées par la société, et visés
par le greffier du tribunal de commerce.

Les livres journaux peuvent être valablement représentés par des journaux informatiques. Les
opérations sont enregistrées dans des journaux informatiques correspondants (caisse, vente,
d’achat, etc.).

3. La création d’un plan comptable

Il s’agit, pour le cabinet de créer au préalable pour les compte de la société des numéros de
comptes appropriés de la classe 1 à 9, conformément au système comptable d’application des
états de l’UEMOA (Union Economique et Monétaire Ouest Africaine) pour les besoins
d’enregistrements des opérations comptables. Le plan en vigueur est le SYSCOA (Système
Comptable Ouest Africain) en relation avec l’OHADA (Organisation pour l’Harmonisation
du Droit des Affaires en Afrique).

4. L’imputation et la saisie (ou enregistrement comptable) :

Cette phase consiste à inscrire le numéro de compte correspondant sur les pièces et ensuite à
saisir les pièces comptables.

A titre d’illustration :

Facture d’achat : Consommation d’Eau de la Société GEO MALI SA d’un montant de


500 000 F CFA TTC le 19/01/09 dont la TVA 18 %.

Enregistrement comptable : journal des achats

19/01/2009

Débit Crédit Libelles Débit Crédit


6051000 Fourniture non stockable eau 424 729

445000 TVA récupérable 76 271

4010000 Fournisseur EDM 500 000

Suivant facture d’achat

Facture de vente : De bauxite à un client le 19/01/09 pour un montant de 500 000 C CFA
TTC dont la TVA est à 18 %.

Enregistrement Comptable : Journal des Ventes

19/01/2009

Débit Crédit Libelles Débit Crédit

411000 Client
500 000

7010000 Vente de m/ses 423 729

4430000 TVA facturée 76 271

Suivant vente

Ecriture de Salaire : L’état de salaire d’un salarier de GEO MALI au mois de janvier 2009 se
présente comme suit : salaire brut 51 900, indemnité de solidarité 2 000, indemnité spéciale
1 000.
31/01/2009

Débit Crédit Libelles Débit Crédit

66110000 Salaire et appointement 51 900


2 000
66110100 Indemnité de solidarité
66110200 Indemnité loi 82/38 1 000

43100000 INPS 587


44720000 ITS 1 868
42200000 Rémunération due 52 445

Suivant état de salaire au 31/01/09

Cotisation d’INPS : La Cotisation Sociale INPS sur les salaires de la société GEO MALI SA
du mois de décembre 2008 est de 24 % dont 20,4 % comme charge patronale.

25/12/2008
Débit Crédit Libelles Débit Crédit

66410000 10 996
INPS Janvier
43100000 INPS 10 996

Suivant déclaration d’INPS


II. ASSISTANCE FISCALE :

« Nul n’est censé ignorer la loi, et nul n’est au dessus de la loi ». Ainsi, le droit Malien oblige
les sociétés exerçant une activité productive, à déclarer, et à payer leurs impôts et taxes.

C’est dans ce cadre qu’intervient le Cabinet EGCC International auprès de ses clients dans le
cadre d’assistance fiscale pour les déclarations d’impôts et taxes à travers:

 l’établissement des déclarations des impôts et taxes indirects et directs ;


 la régularisation des charges sociales INPS ;
 l’acquittement des impôts et taxes directs et indirects.

La société GEO MALI S.A est assujettie au paiement des impôts et taxes qui suivent : la TVA
(la taxe sur la valeur ajoutée), la CFE (la contribution forfaitaire employeur), la TFP (la taxe
de formation professionnelle), la TL (la taxe de logement), et l’ITS (l’impôt sur le traitement
et salaires).

En sa qualité de société minière, conformément à son régime fiscal en vigueur et également


pour ses activités liées à l’extraction et au transport des matériaux, la société est soumise au
paiement des impôts, droits et taxes ci-après :

 la taxe sur les contrats d’assurance, à l’exception des véhicules de chantiers et autres
véhicules directement liés aux opérations d’exploitations ;
 les droits d’enregistrement ;
 l’impôt sur les revenus fonciers (IRF) sous réserve des exonérations prévues au Code
Général des Impôts (CGI) ;
 les droits de patente et cotisations annexes ;
 l’impôt sur les Bénéfices Industriel et Commerciaux (IBIC) ou Impôt sur les Sociétés
(I.S.) ;
 la contribution au Programme de Vérification des Importations (P.V.I) ;
 les vignettes sur les véhicules à l’exception des engins lourds exclusivement liés à des
opérations d’exploitations ;
 le droit de timbre sur les intentions d’exporter des produits miniers ;
 l’impôt Spécial sur Certains Produits (ISCP) ;
 la redevance statistique.
Par ailleurs La société GEO MALI S.A. conformément à son régime fiscal pour une période
déterminée est exonérée de :
 l’Impôt sur les Revenus de Valeurs Mobiliers (IRVM),
 des droits et taxes appliqués à l’importation des produits pétroliers ; huiles et graisses ;
 des charges et cotisations sociales normalement dues, pour les employés, telles que
prévus par la réglementation en vigueur, et dont elle aurait à supporter elle même la
charge.

Parallèlement au régime fiscal d’application à la société GEO MALI SA, nous avons jugé
nécessaire de faire un aperçu sur les impôts et taxes dont elle relève à travers des
argumentations concrètes.
A. L’impôt sur les Traitements et Salaires :

1. Les Revenus Soumis à l’Impôt :

L’ITS s’applique à toutes les sommes payées dans l’année aux salariés par les employeurs
publics ou privées directement ou par entremise d’un tiers, en contrepartie ou à l’occasion du
travail.

Sont également passibles de cet impôt les pensions et les rentes viagères (code général des
impôts).

2. Les Exonérations :

A titre d’exemples on peut citer :


 les allocations familiales ;
 les indemnités spéciales destinées à couvrir les frais de mission ou de déplacement, les
indemnités de représentation et les indemnités de risque ;
 la retraite des combattants, les pensions servies aux victimes civiles ou militaires de la
guerre ou leurs ayants droits ;
 indemnités de licenciement de départ, de mise à la retraite, dans la limite des montants
fixes par le code du travail ;
 les allocations de stage pour jeunes diplômes sans emploi ;
 indemnités spéciale 1982, indemnité de solidarité (code général des impôts).

3. Les Personnes Imposables :

L’impôt est du au mali par toutes personnes bénéficiaires des traitements de salaires quelque
soit leur statut et leur nationalité, qui résident habituellement au mali et y exercent une activité
rémunérée ou y perçoivent de revenus imposables.

Sont également imposables :


 les personnes domiciliées ou ayant une résidence habituelle au mali alors même que
l’activité rémunérée s’exercerait hors du mali ou que l’employeur ou la partie versante
seraient domiciliées ou établi hors de celui-ci ;
 les personnes domiciliées ou résident hors du Mali, à la double condition que l’activité
rétribuée s’exerce dans cet état et que l’employeur ou la partie versante soit domiciliée
ou établi.

Sont exemptés de l’ITS :


 les contribuables dont le revenu n’excédent pas la limite d’exonérations prévues ;
 les agents diplomatiques et consulaires de nationalité étrangère en poste au Mali, mais
uniquement pour les revenus qu’ils retirent de leur fonction et la condition que les
pays qu’ils représentent accordent les mêmes avantages aux agents diplomatiques et
consulaires maliens.

4. Détermination de la Base Imposable :

L’ITS est assise sur l’ensemble des rémunérations ; salaires ou gains y compris les avantages
en nature, primes et indemnités diverses à l’exclusion de celle qui ont un caractère de
remboursement de frais.

La valeur représentant des avantages en nature est à ajouter pour moite à la rémunération
brute pour le calcul de l’ITS.

Le montant net du revenu imposable est déterminé en déduisant du montant brut des sommes
payées et de la valeur des avantages accordés pendant une année.

Les retenues faites par l’employeur en vue de la constitution de pensions ou de retraite, dans
la limite de 4 % des salaires bruts.

Les indemnités expressément exonérées par la loi (solidarité, loi 82/38, caisse etc.).
Les allocations et indemnités spéciales destinées à couvrir les frais inhérents à la fonction
effectivement utilisées conforment à leur objet dans la limite de :

 80 000 par mois pour les dirigeants salariés des entreprises dont le chiffre d’affaire
annuel dépasse 250 000 000 de francs
 60 000 par mois pour les dirigeants salariés des autres entreprises.
 l’indemnité de dépaysement des cadres expatriés du secteur public ou privé est fixée à
15% des rémunérations exclusion faites des allocations familiales, des indemnités
destinées à couvrir les frais inhérent à la fonction ou à l’emploi et des avantages en
nature.

5. Modalités de Calcul :

L’impôt du est calculé par :

a) L’application au revenu imposable arrondi aux mille francs inferieurs des


taux d’imposition au barème suivant :

Article 10
Tranches de revenus Taux
0 à 175 000 0%
175 001 à 600 000 5%
600 001 à 1 200 000 13 %
1 200 001 à 1 800 000 20 %
1 800 001 à 2 400 000 28 %
2 400 001 à 3 500 000 34 %
Au delà de 3 500 000 40 %

b) l’application à l’impôt brut ainsi obtenu des réductions pour charges de


famille ainsi qu’il suit :

 Célibataire, divorcé ou veuf sans enfant à charge 0 %


 Marié e sans enfant à charge 10 %
 Par enfant en charge jusqu’au dixième inclus 2,5 % jusqu’au moins 25 ans
scolarisés ou en service militaire.
 L’enfant majeur infirme donne droit à déduction d’impôt de 10 %

Exemple 1 : un employé de société GEO MALI S.A, a perçu au titre du mois de


Janvier un salaire se décomposant comme suit :
- salaire de base : 85 000 FCFA
- indemnité de responsabilité : 25 000
- indemnité de solidarité : 2 000
- prime d’ancienneté : 8 000
- prime de téléphone : 22 000
- sursalaire : 300 000
- utilisation véhicule de service : 40 000
La retenue INPS est de 17 000. Il est marié père de 4 enfants à charge.
Calculer l’ITS dû.
Détermination

Salaire de base : 85 000


Indemnité de responsabilité : 25 000
Indemnité de solidarité : 2 000
Prime d’ancienneté : 8 000
Sursalaire : 300 000
Prime de téléphone : 22 000
Total salaire brut = 442 000
Pensions : -17 352
Sous total 1= 424 648

Les éléments exonérés :


Indemnité de solidarité - 2 000
Indemnité de responsabilité - 25 000
Sous total 2 = 397 648
+50% avantages en nature = + 20 000
Assiette imposable /mois 417 648
Assiette imposable /annuel : 417 648 * 12= 5 011 776

Tranches de revenus Taux Impôt partiel Impôt brut


0 à 175 000 0% 0 0
175 001 à 600 000 5 % 21 250 21 250
600 001 à 1 200 000 13 % 78 000 99 250
1 200 001 à 1 800 000 20 % 120 000 219 250
1 800 001 à 2 400 000 28 % 168 000 387 250
3 500 000 à 5 011 776 40% 604 710 1 365 960
Réductions pour charge de famille :
Marié : 10%
4 enfants: 4 * 2, 5% = 10 + 10 = 20%
ITS brut: 1 365 960 * 20% = 273 192
ITS net suivant l’ancien barème : 1 365 960–273 192 = 1 092 768
Le pourcentage de l’ITS : 1 092 768 / 5 011 776 = 21,80 %
Abattement : -2%
= 19,80 %
ITS nouveau = 5 011 776 * 19,80 % = 992 332
L’ITS mensuel net : 992 332 / 12 = 82 694

Exemple2 : Monsieur Paul, cadre expatrié Directeur General de la société Géo


Mali.SA, a perçu en Janvier 2009 une rémunération comme suite :
Salaire de base : 600 000
Frais inhérent à la fonction : 80 000
Indemnité de transport : 100 000
Prime de logement : 300 000
Indemnité de solidarité : 2 000
Indemnité de cherté de vie : 70 000
La retenue INPS : 51 372
En outre Mr Paul bénéficie des avantages en nature d’une valeur de 275 000.
Il est marié père de 2 enfants dont l’un à plus de 25 ans.
Calculer l’ITS dû sachant qu’il réside au Mali depuis 2006.

Détermination
Salaire de base 600 000
Frais inhérent à la fonction 80 000
Indemnité de transport (10% de SB exonéré) 100 000
Indemnité de solidarité 2 000
Indemnité de cherté de vie 70 000
Prime .logement 300 000
Total brut = 1 152 000
Retraite = -51 372
Sous total 1 = 1 100 628

Les éléments exonérés :


Frais inhérent à la fonction -60 000
Indemnité de transport (10 % de SB) -60 000
Indemnité de solidarité - 2 000
Sous total 2 = 978 628
Indemnité de dépaysement (15 % de Sous total 2) = -146 794
Sous total 3 = 831 834
+ 50 % A. nature = 137 500
Assiette imposable /mois = 694 334
Assiette imposable /annuel =694 334 * 12 =8 332 008 ≈ 8 332 000

Tranches de revenus Taux Impôt partiel Impôt brut


0 à 175 000 0% 0 0
175 001 à 600 000 5% 21 250 21 250
600 001 à 1 200 000 13 % 78 000 99 250
1 200 001 à 1 800 000 20 % 120 000 219 250
1 800 001 à 2 400 000 28 % 168 000 387 250
2 400 001 à 3 500 000 34 % 374 000 761 250

3 500 001 à 8 332 000 40 % 1 932 800 2 694 050

Réduction pour charge de famille :


10 % + 2,5 % = 12,5 %
12,5 % *2 694 050 = 336 756
ITS net de l’ancien barème : 2 694 050–336 756 = 2 357 294
2 357 294/ 8 332 000 = 28,29 %
Abattement : -2 %
Taux = 26,29 %
ITS nouveau = 8 332 000 *26,29 % = 2 190 483
ITS net mensuel =2 190 483 / 12 = 182 540
6. Les Obligations des Employeurs ou de la Partie Versante (Contribuables)

 Toute personne physique ou morale qui paye des sommes imposables est tenue
d’effectuer, pour le compte du trésor, la retenue de l’impôt.
 Pour chaque bénéficiaire d’une somme imposable, l’entreprise doit mentionner sur
son livre de paye ou de document tenant lieu, la date, la nature et le montant des
retenues opérées. Ces documents doivent être conservés jusqu’à l’expiration de
l’année suivant celle au titre de laquelle les retenues sont faites.
 Les employeurs sont tenus de livrer une pièce justificative de la dite retenue.
 Les retenues afférentes aux payements effectuées pendant un mois déterminé
doivent être versées au plus tard le 15 du mois suivant.
 Les employeurs sont tenus en plus des déclarations mensuelles de procéder chaque
année au cours du mois de Janvier à la déclaration annuelle d’un état récapitulatif
des salaires.
 Les travailleurs des organismes internationaux, des entreprises étrangères non
domiciliées au Mali mais versant des revenus sont tenus de procéder au même
calcul, à la déclaration et au paiement de leur ITS.

1. Les Sanctions

Les sanctions sont :

 défaut de retenue de l’ITS pénalité de 100 %


 minoration ou inexactitude de la retenue : pénalité de 200 %
 retard des paiement :amendes fiscale de 2 % par mois de retard à partir du 16 du mois
suivant celui au tire duquel les salaires sont versés tout mois commencé étant
considère comme entier.
 défaut de déclaration la pénalité est de 200 %
 la non présentation du livre de pays ou document en tenant lieu, amende fiscale de
50 000FCFA

NB : La prescription d’assiette est de 3 ans.

B. La Contribution Forfaitaire

La contribution forfaitaire est à la charge de l’employeur.

1. Les Assujettis

Tous particuliers et sociétés passibles de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur les
bénéfices industriels et commerciaux et de l’impôt sur les bénéfices agricoles sont assujettis à
cette contribution (art.159 CGI).

2. Taux et Base de Calcul

La contribution forfaire dont le taux est fixe à 3,5% est calculée sur le montant brut des
rémunérations, indemnités payées à l’ensemble du personnel des sociétés visées à (l’art. 159
CGI) y compris la valeur réel des avantages en nature.

3. Les Exonération : (Articles 161, 162, 163 CGI)

Les indemnités spéciales, loi 82/38 et de solidarité sont exonérées de la CFE conformément à
la loi et arrêtées qui les gèrent.

Exemple : l’état des salaires de la société Géo Mali S.A du mois de décembre se présente
comme suit : salaire de base 1 750 000 FCFA, indemnité de solidarité 20 000 FCFA,
indemnité loi 82/38 10 000 FCFA, des avantages en nature 250 000. La détermination de la
CFE du mois serait la suivante :
Détermination

Salaire de base : 1 750 000


Avantages en nature : 250 000
= 2 000 000

CFE = salaire brut * 3,5 %


= 2 000 000 * 3,5 % = 70 000

4. La Liquidation

La liquidation de la contribution forfaitaire afférente aux paiements des salaires effectués


pendant un mois déterminé doit être dans les 15 premiers jours du mois suivant ou le cas
échéant le premier jour ouvrable suivant le quinzième jour dudit mois lorsque celui-ci tombe
sur un jour non ouvrable.

NB : lorsque le montant de la contribution n’excède pas 5 000 francs, la déclaration peut être
effectuée dans les 15 premiers jours du mois d’Avril, Juillet, Octobre et Janvier. Pour chaque
trimestre écoulé.

Si pour un mois déterminé le montant de la contribution vient à excéder 5 000 francs la


totalité de la contribution due depuis le début du trimestre en cours doit d’être déclaré dans les
15 premiers jours du mois suivant.

5. Les Sanctions

L’employeur qui souscrit après le délai fixé à la déclaration de la contribution forfaitaire :

 est passible d’une amende de 50% de l’impôt dû après déclarations.


 Cette amende peut être portée à 100% si la déclaration est déposée après intervention
du service ou en cas de taxation d’office.
 les omissions ou inexactitudes dans les déclarations sont sanctionnées par une amende
de 100% des droits compromis ;
 le retard de paiement après dépôt de déclaration est sanctionne à un taux de 2% par
mois de retard sachant que tout mois commencé est considère comme entier (suivant
le CGI)

C. La Taxe Formation Professionnelle

 Le taux est de 2 % ;
 La base de calcul est la même que celui de la CFE ;
 La liquidation, le contrôle et le recouvrement s’effectuent dans les mêmes conditions
que celui de ceux de la contribution forfaitaire.

Exemple : l’état des salaires de la société Géo Mali S.A du mois de décembre se présente
comme suit : salaire de base 1 750 000 FCFA, indemnité de solidarité 20 000 FCFA,
indemnité loi 82/38 10 000 FCFA, des avantages en nature 250 000. La détermination de la
TFP du mois serait la suivante :

Détermination

Salaire de base : 1 750 000


Avantages en nature : 250 000
= 2 000 000
TFP = 2 000 000 * 2 % = 40 000

D. La Taxe Logement :
La loi n° 85-35 ANRM portant création d’un fond national du logement puis l’arrêté
n° 98-0343/MF-SG fixant les modalités de perception de la taxe logement :
 la liquidation ;
 l’émission ;
 le recouvrement ;
 le contrôle ;
 le contentieux ;
sont confiés à la direction national des impôts qui se charge de la collecte et la reverse à la
direction de l’office national de l’habitat selon les mêmes règles appliquées en matière de
CFE.

NB : A la différence des bases de calcul de la CFE et la TFP, toutes les indemnités sont
soumises à la base de la taxe logement notamment :
 L’indemnité de solidarité ;
 L’indemnité spéciale 82.
Son taux est de 1 %.

Exemple : l’état des salaires de la société Géo Mali S.A du mois de décembre se présente
comme suit : salaire de base 1 750 000 FCFA, indemnité de solidarité 20 000 FCFA,
indemnité loi 82/38 10 000 FCFA, des avantages en nature 250 000. La détermination de la
TL du mois serait la suivante :

Détermination

Salaire de base : 1 750 000


Avantages en nature : 250 000
Indemnité de solidarité : 20 000
Indemnité loi 82/38 : 10 000
= 2 030 000
TL = 2 030 000 * 1% = 20 300

E. La Taxe Emploie Jeunes


 Le taux est de 2%.
 La base de calcul est la même que la CFE.
 La liquidation, le contrôle et le recouvrement s’effectuent de la même façon que la
CFE.

Exemple : l’état des salaires de la société Géo Mali S.A du mois de décembre se présente
comme suit : salaire de base 1 750 000 FCFA, indemnité de solidarité 20 000 FCFA,
indemnité loi 82/38 10 000 FCFA, des avantages en nature 250 000. La détermination de la
TEJ du mois serait la suivante :

Détermination

Salaire de base : 1 750 000


Avantages en nature : 250 000
= 2 000 000
TEJ = 2 000 000 * 2%= 40 000

F. La Taxe sur la Valeur Ajoutée

1. Les Opérations taxables

Entre dans le champ d’application de la TVA, les opérations relevant d’une activité
économique que constituent les livraisons de biens et prestations de services effectuées au
Mali, à titre onéreux par un assujetti.

Sont également soumises à la TVA :

 les livraisons à soi même ;

 les importations ;
 les Operations de transformation des produits de l’agriculture, de l’élevage et la pêche
(art.189 CIG).

2. Les Personnes Assujetties : (Article 191 du CGI).

Sont assujetties à la TVA, les personnes physiques ou morales, y compris celles du secteur
public économique, qui effectuent d’une manière indépendante, à titre habituel ou
occasionnel, des opérations soumises à la TVA quelque soit leur statut juridique, leur situation
au regard des autres impôts et la forme ou la nature de leur intervention

3. Les Exonérations : (Article 195 du CGI)

a) Ventes et opérations assimilées

 ventes de biens meubles d’occasion par les particuliers, car l’opération est à caractère
exceptionnel ;

 vente de produits agricoles, de culture, d’élevage et de pêche s’ils n’ont subi aucune
transformation ;

 ventes de céréales en grain sans transformation ;

 ventes de viandes et d’abats comestibles crus ;

 exportations directes de produits ou de marchandises.

b) Prestations de services

 Prestations sanitaires et vétérinaires ;

 Droits d’entrées dans les parcs zoologiques ;

 Transport aérien de personnes ou de marchandises à destination ou en provenance de


l’étranger ;

 Fourniture de repas et de boissons non alcoolisées (dans les universités et les


hôpitaux).
c) Activités et prestations soumises à une taxe spécifique

 opérations de banques, d’assurances, et d’Etablissements financiers soumises à la TAF


(ventes aux enchères publiques).

 opérations soumises au droit d’enregistrement etc.

4. Territorialité de la TVA : (Article 196 du CGI)

Sont soumises à la TVA toutes les opérations réalisées au Mali non comprises dans la liste
des exonérations, alors même que le domicile, la résidence de la personne physique ou le
siège social de la personne morale assujettie serait situé hors des limites territoriales
maliennes.

5. L’Assiette : (Article 198)

Base d’imposition :

 produits importés : valeur CAF Franco frontière ;

 ventes : toutes sommes, valeurs, biens ou services reçus par le prestataire en


contrepartie de sa prestation ;

 travaux immobiliers : le montant des marchés, mémoires ou factures, avances sur


démarrage ;

 livraisons à soi même : le prix de revient des biens faisant l’objet de ces livraisons.

6. Fait générateur : (Article 204 à 205 CGI)

Le fait générateur est l’événement qui fait naître la créance de l’état sur le contribuable.

Il est constitué :

 pour les importations, par le franchissement du cordon douanier ;

 pour les ventes, par la livraison (remise) ;


 pour les livraisons de biens donnant lieu à décomptes ou paiements successifs, par
l’expiration des périodes auxquelles se rapportent ces décomptes et encaissements ;

 pour les livraisons à soi même, par la première utilisation ou la première mise en
service ;

 pour les prestations de services par la réalisation de la prestation.

7. Exigibilité : (Article 206 CGI)

L’exigibilité est la qualité acquise à un moment donné par la créance de l’Etat de pouvoir être
recouvrée sans délai par toutes les voies de droit.

Il est exigible :

 pour les importations lors de la mise à la consommation,

 pour les ventes et livraisons, lors de l’exécution du fait générateur,

 pour les prestations de services au moment de l’encaissement des acomptes ou du prix


de la rémunération.

8. Les Déductions : (Article 207 à 208 du CGI)

La TVA qui a grevé les éléments du prix d’une opération imposable est déductible de la TVA
applicable à cette opération. Il en est de même pour les opérations d’exportation et assimilées

9. Exclusions du droit à déduction : (Article 209 du CGI)

N’est pas déductible de TVA ayant grevé les biens et services utilisés par des tiers comme les
dirigeants ou le personnel de l’entreprise, tels que le logement, les frais de transport etc.

N’ouvrent pas droit à déduction la TVA sur les immeubles autres que les bâtiments à usage
industriel, commercial, artisanal, ou professionnel.

10. Limitation du droit à déduction : (Article 216 à 217)


Les entreprises qui ne réalisent pas exclusivement des opérations donnant droit à déduction
sont autorisées à déduire la TVA qui a grevé les biens ou services qu’ils acquièrent ou
qu’ils se livrent à eux-mêmes dans les limites ci-après :

 lorsque ces biens et services concours exclusivement à la réalisation d’opérations


ouvrant droit à déduction, la TVA qui les a grevés est déductible intégralement ;

 lorsqu’ils concourent exclusivement à la réalisation d’opérations n’ouvrant pas


droit à déduction, la taxe qui les a grève n’est pas déductible ;

 lorsque leur utilisation aboutit concurremment à la réalisation d’opérations dont les


unes donnent droit à déduction et les autres pas alors, seule une fraction de la taxe
qui les a grevés est déductible.

Cette fraction est calculée par l’application d’un taux de prorata de déduction calculé à partir
du Chiffre d’Affaires afférent aux opérations qui ouvrent droit à déduction.

Taux de prorata = Chiffre d’Affaire Taxable / Chiffre d’Affaires total (exprimé en


pourcentage).

Exemple 1 : la société Géo Mali S.A a réalisé en 2006 les opérations taxables suivantes :

- ventes hors taxe 43 807 600

- achats hors taxe 23 050 000

- les frais généraux communs (loyer, eau, électricité) s’élèvent à 658 700 HT

Détermine la TVA due.

- Détermination de la TVA

TVA facturée = 43 807 000 * 18% = 7 885 260

TVA récupérable/achats = 23 050 000 * 18% = 4 149 000

TVA récupérable/frais généraux = 658 7 0 0 * 1 8 % = 11 8 565 (arrondi aux


cinq francs inferieurs)

TVA due = TVA facturée – (TVA récuperable/ achats + TVA récup/ frais généraux)
TVA due = 7 885 260 – (4 149 000 + 118 565) = 3 617 695

Exemple2 : la société Géo Mali S.A ayant un prorata de 60% en 2007 a réalisé au cours
les opérations suivantes :

Achats de matières taxables 30 000 000 HT et de matière exonérée pour 5 000 000 HT

Payement de la facture d’électricité du bureau 275 633 HT.

Payement de la réparation du véhicule du directeur 150 000 TTC.

Ventes de marchandises taxables 70 000 000.

Achats d’emballages destinés aux produits exonérés 84 400.

Détermine la TVA nette à payer.

- Détermination de la TVA

TVA facturée = 70 000 000 * 18 % = 12 600 000

TVA récupérable/achats = 30 000 000 * 18 % = 5 400 000

TVA récupérable/frais généraux = 275 633 * 18 % = 49 614

Cette TVA est récupérée en partie soit :

49 614 *60 % = 29 768

TVA récupérable totale = 5 400 000 + 29 768 = 5 429 768

TVA nette à payer = 12 600 000 – 5 429 768 = 7 170 232

Exemple3 : en 2008 la société Géo Mali S.A a réalisé les opérations suivantes :

- ventes HT 500 000 000

- achats de matières premières taxables 300 000 000 HT et de matières exonérées pour
140 000 000

- ventes exonérées 240 000 000 HT

- TVA brute sur le frais généraux 10 000 000


Détermine la TVA nette à payer.

- Détermination de la TVA

TVA facture = 500 000 000 *18 % = 90 000 000

TVA récupérable/achats = 300 000 000 *18 % = 54 000 000

TVA/frais généraux est déductible en partie

Prorata = CA opérations taxables annuel/CA total annuel


= 500 000 000 / 500 000 000 + 240 000 000
= 68 %

TVA/frais généraux = 10 000 000 *68 %


= 6 800 000

TVA exigible = 90 000 000 – (54 000 000 + 6 800 000)


= 29 200 000

11. La Déclaration

L’impôt doit être obligatoirement déclaré :

 par les importateurs avant l’enlèvement en douane de la marchandise ou du


produit ;
 par les redevables assujettis à l’impôt suivant le mode du réel normal de taxation,
dans les quinze premiers jours de chaque mois pour les opérations effectuées le
mois précédent ;
 par les redevables assujettis à l’impôt suivant le mode du réel simplifié de taxation,
au plus tard le 15 mai de l’année suivant celle de la clôture de l’exercice
comptable.

Toutefois concernant la déclaration mensuelle, un formulaire doit être rempli et pour cela à
Géo Mali SA, on procède à un récapitulatif du chiffre d’affaire du mois concerné.
Le récapitulatif du CA permet d’obtenir des détails sur le CA exonéré et le CA taxable ainsi
que la TVA collectée et le montant du CA total c'est-à-dire par exonération et par taxable en
fonction de chaque n° facture avec les totaux correspondants.

Un récapitulatif des achats donne également des renseignements sur le montant HT et la TVA
déductible par facture, ainsi que le nom du fournisseur et le n° de la facture correspondante.

Ces récapitulatifs permettent la facilitation des déclarations de la TVA et de la déclaration du


taux de prorata par année.

Exemple de récapitulatif du CA

Chiffres d’affaire Chiffres d’affaire Taxe sur la valeur Chiffres d’affaire des
N° exonérés hors taxe ajoutée (TVA) exportations
exonérés

10 30 000 6 000 1 080 332 9


20
11 680 000
4 480 000
12 95 000 120 000 21 600

13 1 000 000 2 845 512

14 165 000 29 700

15 147 000 26 460

Totaux 1 805 000 440 845 79 352 4 812 920

12. Les Sanctions

Aux termes des articles du Code général des Impôts, les sanctions concernent les points
suivants :

Retard et défaut de déclaration d’existence Retard = 25 000


Retard d’immatriculation fiscale Défaut = 50 000
Retard de dépôt
Avant toute mise en demeure : 5% des droits dus si moins d’un mois
25% supérieur à un mois
50% après mise en demeure (minimum
de 50 000 FCFA)
100% si aucune réponse à la mise en
demeure
Omission ou inexactitude 50% des droits compromis
100% si mauvaise foi.
Mention abusive de TVA portée sur factures Double de la taxe
Non paiement Intérêt de 2% par mois de retard

III. LES CONSEILS SOCIAUX

Les conseils sociaux représentent également un volet important des fonctions du Cabinet
EGCC International envers ses clients. Cette tâche est confiée principalement au service
juridique du Cabinet pour compléter le bon déroulement de son assistance. Quelques aspects
du volet assistante sociale apportée à sa clientèle se résument comme suit :

 l’élaboration des contrats de travail et des états de salaires;


 la tenue de registre de paie de l’employeur ;
 le calcul de l’indemnité de licenciement et de service rendu
 l’élaboration de règlement intérieur ;
 l’élaboration de déclaration de cotisation sociale(INPS) ;
 autres consultations demandées par le client,
 l’établissement de bulletin de salaire.

Le bulletin individuel de salaire est obligatoirement délivré à chaque l’Employé par


l’Employeur et doit porter les mentions ci-dessous :
 le nom et l’adresse de l’employeur, ou le timbre de l’entreprise ;
 le nom, l’adresse et le numéro d’ordre du travailleur au Registre de l’Employeur ;
 la date de paiement et mode de paiement ;
 l’emploi et la catégorie professionnelle ;
 la rémunération brute avec tous les éléments qui la composent notamment le
salaire de base, les primes, les indemnités, les impôts et taxes, les cotisations
sociales, les heures supplémentaires, les congés, et les avantages en nature ;
 la rémunération nette.
 L’élaboration des cotisations sociales à travers les déclarations à l’INPS

En effet tout employeur est responsable de la fourniture de la déclaration et du relevé


nominatif des salaires qu’il paie à son personnel, et du versement des cotisations qui y sont
dues ; aussi bien de la part salariale que de la part patronale. Les délais de leur versement dans
les caisses de l’INPS sont fixés comme suit conformément au code de prévoyance sociale:

 pour l’employeur ayant un effectif de plus de neuf (9) salariés : dans les quinze
(15) premiers jours du mois ;

 pour l’employeur ayant un effectif de moins de dix (10) salariés : dans les quinze
(15) premiers jours de chaque trimestre.
Les versements sont accompagnés d’une « Déclaration Récapitulative de Versement des
Cotisations » qui indique le montant des salaires ayant servi de base au calcul des cotisations.

Un état récapitulatif des salaires et cotisations est à fournir annuellement avant le 31 Janvier à
l’INPS. Il est à rappeler que pour tout salarié, il doit être établi :

 un carnet de travail,
 un contrat de travail,
 un bulletin d’embauche,
 une fiche de mouvement de personnel.

Le taux global de cotisations vari de 22% pour les entreprises dont le risque d’accident de
travail est faible et 24% pour les entreprises dont le risque d’accident de travail est élevé ; ce
taux s’applique au montant brut des salaires, traitements, indemnités et avantage en nature et
en espèce dont 20,4% ou 18,4% à la charge de l’employeur et 3,6% à la charge du salarié.

Le taux se décompose comme suit :

 accident du travail 4%
 allocations familiales 8%
 retraites 7 % dont part patronale 3,4 % et part salariale 3,6 %
 protection contre maladie 2%
 invalidité survivant 2%
 taxe office de la main d’œuvre 1%

Les cotisations non acquittées aux échéances prévues sont passibles d’une majoration de 2 %
par mois, ou fraction de mois de retard.

En cas de cessation d’activité, le paiement des cotisations dues est immédiatement exigible.

En cas de faillite ou de liquidation judiciaire, les cotisations dues jouissent du même privilège
que les salaires.

Exemple : l’état des salaires de la société Géo Mali S.A du mois de décembre se présente
comme suit : salaire de base 1 750 000 FCFA, indemnité de solidarité 20 000 FCFA,
indemnité loi 82/38 10 000 FCFA, des avantages en nature 250 000. La détermination de
l’INPS du mois serait la suivante :

- Détermination de la TVA

Salaire de base : 1 750 000


Avantages en nature : 250 000
Indemnité de solidarité : 20 000
Indemnité loi 82/38 : 10 000
= 2 030 000

Accident de travail : 2 030 000 * 4 % = 81 200


Allocations familiales : 2 030 000 * 8 % = 162 400
Retraites : 2 030 000 * 7 % = 142 100
Protection contre maladie : 2 030 000 * 2 % = 40 600
Invalidité survivant : 2 030 000 * 2 % = 40 600
Taxe office de la main d’œuvre : 2 030 000 * 1 % = 20 300
Cotisation totale: 81 200 + 162 400 + 142 100 + 40 600 + 40 600 + 20 300 = 487 200

CHAPITRE II : DESCRIPTION DE LA PROCEDURE UTILISEE

Dans ce cas de figure, le cabinet se conforme au logiciel du client, car tous les travaux
comptables sont effectués sur place par le comptable de la société concernée. Dans ce cadre
précis, le cabinet organise généralement au sein de son département des séances de mission de
travail en vue d’apporter l’assistance souhaitée chez les clients.

A. L’assistance Comptable

L’assistance est effectuée de la même façon que précédemment évoquée, à la seule différence
que le travail est fait sur place chez le client à travers contrôle, la vérification et la
régularisation des opérations effectuées :

 L’imputation des écritures ;


 le rapprochement des comptes;
 le contrôle des pièces comptables ;
 la révision comptable, etc.
B. L’Assistance Fiscale et les Conseils Sociaux

De la même façon que précédemment évoqué, cette assistance concerne principalement


des problèmes d’ordre fiscal et social, se résumant précisément à une assistance des
déclarations fiscales et sociales périodiquement à partir des informations issues de la
comptabilité.

CONCLUSION GENERALE
Au terme de ce stage mes attentes ont été comblées à savoir : la tenue informatisée d’une
comptabilité dans une société et l’assistance apportée par un comptable dans les domaines
comptable, fiscal et social.

Ce stage m’a permis également d’approfondir considérablement mes connaissances sur


différents logiciels et tableur en matière de comptabilité.

Mes suggestions vont à l’adresse de l’Etat afin qu’il accentue son appui envers le secteur
privé lequel à l’image du cabinet, contribue beaucoup au développement l’économie du pays
grâce à son savoir faire à travers la formation des cadres et l’assistance comptable, fiscale,
sociale et juridique apportée aux entreprises Maliennes.