Vous êtes sur la page 1sur 2

Attaque à l’explosif

La technique de l’excavation à l’explosif est très ancienne mais reste encore, dans de nombreuses

situations, la plus économique. La poudre noire (salpêtre + charbon + soufre) fut longtemps utilisée,

avant que n’apparaissent des produits plus performants — tels la dynamite ou les émulsions — mais
plus

dangereux 2 . En souterrain on utilise des explosifs brisants (vitesse de détonation > 4000 m/s) dont
l’effet

sur la roche est double :

– L’énergie de choc véhiculée par une onde fissure le terrain;

– L’énergie de gaz, engendrée par le dégagement d’un important volume de gaz à haute température

et pression, ouvre ces fissures et disloque le matériau. Le "surplus" de cette énergie expulse les blocs

disloqués.

Les explosifs actuels sont dits de sûreté car ils ne peuvent détoner sous l’action d’un simple choc ou

d’une élévation de température. Ils détonnent sous l’action d’une onde de choc générée par l’un des
quatre

types de détonateurs :

1. à mèche (non-utilisés en tunnels);

2. électriques instantanés ou à retard (très utilisés en tunnel);

3. non-électriques;

4. électroniques.

Les modèles à retard comportent une poudre intermédiaire de longueur variable, dite retardatrice.
Ceci

permet à plusieurs détonateurs mis à feu simultanément de faire détonner les charges auxquelles ils
sont

reliés avec un décalage dans le temps. On distingue les détonateurs "courts-retard" (25 ms et parfois
30

ms) de ceux classés "retards" (∼500 ms). Chaque retard porte un numéro réglementaire.

Les détonateurs électriques, surtout à faible intensité, sont sensibles aux courants vagabonds; il est
donc

interdit de les utiliser par temps d’orage, dans les terrains chargés en électricité statique et les
téléphones

portables doivent être éteints dans la galerie en cours de chargement. C’est la raison pour laquelle
on

utilise essentiellement les "HI" (Haute-Intensité). Le non-électrique supprime cet inconvénient et il


est par
conséquent de plus en plus utilisé. Enfin, le détonateur électronique dispose d’une mise à feu
programmable.

Il devrait remplacer tous les autres détonateurs, garantissant par la même une meilleure sécurité et
une

mise en oeuvre plus aisée. Leur utilisation est de plus en plus courante sur les chantiers où les
contraintes

environnementales sont fortes.