Vous êtes sur la page 1sur 2

La méthode des réactions hyperstatiques

Cette méthode de calcul est relativement ancienne comparée aux calculs éléments-finis et aux
concepts

plus réalistes de convergence-confinement. Elle est cependant simple à comprendre et à utiliser, ce


qui

lui permet de rester une estimation courante (et économique) dans son domaine d’application (cf.
dernier

paragraphe).

Déconnection terrain / soutènement

Le principe est d’étudier le comportement du soutènement (ou du revêtement) sous l’action de


charges

extérieures. On réalise donc un calcul de structure classique que n’importe quel logiciel de RDM
élaboré peut

mener. La géométrie du soutènement est rentrée précisément pour un mètre linéaire de galerie sous
forme de

poutres 2D, puis on vient lui appliquer un chargement. On distingue alors des charges dites actives,
qui sont

indépendantes de l’état de déformation, et des charges dites passives qui sont les réactions
hyperstatiques

issues de la déformation du soutènement. La première catégorie regroupe la pression appliquée par


le

poids des terrains (verticale et horizontale), la pression hydrostatique si le tunnel traverse une
nappe, le

gonflement éventuel, le détachement d’un bloc, le poids propre du revêtement, la circulation


routière à
faible profondeur, etc. Les secondes charges sont les réactions de butée du terrain (Fig. 3.9). Ces
dernières