Vous êtes sur la page 1sur 2

La méthode convergence-confinement

Plutôt que de méthode, il conviendrait de parler de concept. Les idées et théories qui sont liées à ces
deux

termes : convergence et confinement, sont reprises dans toutes les autres approches du
dimensionnement.

La convergence a été définie dans la partie 1.3.1, elle est liée à un déplacement 6 . Le confinement
est la

pression radiale qui s’applique sur le pourtour de l’excavation, en présence d’un soutènement. Il
constitue

en quelque sorte le chargement du soutènement. On parle aussi de déconfinement, mais pour le


terrain. Il

s’agit de la décompression causée par la présence du tunnel. Ce déconfinement s’amorce bien en


avant du

front (un diamètre environ).

Pour situer le contexte, cette méthode est née suite au succès de la NATM dans les années 70. Sa

conceptualisation complète remonte au tout début des années 80.

La méthode convergence-confinement est une méthode analytique : toutes les formules sont
explicites

et peuvent être entrées sur une simple calculette. Le lecteur désirant rentrer dans l’intimité de la
méthode

pourra se référer à l’ouvrage de Marc Panet [30].

Hypothèses

L’hypothèse forte est la considération unidimensionnelle du problème :

– Hypothèse des déformations planes;

– Hypothèse d’isotropie des contraintes initiales (K 0 = 1) et d’isotropie du massif;

– La cavité étudiée a une forme cylindrique.

L’état initial est défini par l’état de contrainte isotrope. H est la hauteur de couverture et γ le poids

volumique des terrains sus-jacents. La contrainte initiale dans le massif est donc :