Vous êtes sur la page 1sur 13

10/05/2019

Moteurs triphasé en régime


permanant et transitoire

Préparé par : Encadré par :


FERGANI Mohammed Mr. Mesbahi
BOUCHRIT Anas
Objectif :
L’objectif de ce TP est d’étudier les modèles de la machine asynchrone sous SIMULINK et
PSIM.

Description des travaux :

La machine asynchrone est configurée en moteur. Les paramètres de ce moteur sont donnés
en fig.1

Figure 1
Partie A :

On crée un modèle sous Matlab/Simulink d’abord puis sous PSIM, illustrant le démarrage direct de la machine
en moteur. La durée de simulation est de 1s

 MATLAB :

Fig2 : shéma de montage

On relève dans les référentiels stationnaire, synchrone et rotor :


 les courants statorique isa et rotorique ira.
 Les flux statorique et rotorique
 La vitesse et le couple électromagnétique
 Référentiel stationnaire :

 Référentiel synchrone :
 Référentiel rotor :
 PSIM :

Schéma de montage

Courbe du courant statorique :


Courbes du couple et de vitesse :

En comparant les résultats obtenus entre PSIM et SIMULINK, on trouve que c’est la même chose. Ce
qui confirme la validité des allures.

D’autre part, comparant les allures des différents référentiels dans MATLAB, en constate que la
vitesse et le couple sont indépendants du repère choisis.
Par contre les courants et les flux sont constants pour les référentiels tournants, et sinusoïdaux pour
le repère fixe.
Partie B :

On modifie le modèle précédent pour avoir une inversion de sens de rotation à la moitié de la durée de
simulation fixée à 2s.

 Référentiel synchrone :
 Référentiel rotor
Du point de vue des référentiels tournant, les courants et les flux sont constants.
Cela simplifie la synthèse des commandes du couple, en exploitant le courant. C’est une approche
de la machine à courant continue ou le courant est proportionnel au couple.
Donc ce choix est utile pour la simplification des commandes de la vitesse et du couple.
Partie C :

Dans cette partie, nous valions le modèle du moteur asynchrone piloté par un variateur de vitesse
intégrant la loi de commande du contrôle vectoriel.

Consigne :

On génère la consigne par le moyenne d’additionneur des deux sources échelons de différentes
amplitudes
Le montage réalisé est le suivant :

 Courant statorique :
 Couple :

La vitesse :