Vous êtes sur la page 1sur 49

RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTÈRE DE LA FORMATION ET DE
L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS

INSTITUT NATIONAL DE FORMATION PROFESSIONNELLE


INFP

GUIDE D’ÉLABORATION D’UN


RÉFÉRENTIEL POUR
L’ORGANISATION PÉDAGOGIQUE
ET MATÉRIELLE

Version expérimentale

APPROCHE PAR COMPÉTENCES EN


FORMATION PROFESSIONNELLE
Octobre 2006
Le projet a été réalisé avec l’appui du gouvernement du Canada agissant par l’entremise de l’Agence
canadienne de développement international (ACDI).
Version expérimentale

ÉQUIPE DE DIRECTION

Direction algérienne du projet

Nouar BOUROUBA, Directeur INFP, El Biar, Alger


Coordonnateur national du projet

Wassila HADJADJ, Directrice des études INFP, El Biar, Alger

Direction canadienne du projet

Jocelyne BERGERON, Directrice du projet CIDE, Montréal

Germain VOYER, Directeur terrain du projet CIDE, Montréal


Version expérimentale
ÉQUIPE DE PRODUCTION

Le présent guide résulte d’une adaptation des documents suivants :

Algérie, Institut national de la formation professionnelle – Direction des études et de l’innovation


pédagogique. 1999. Guide d’élaboration du plan d’équipements. Alger.

Québec, Direction générale de la formation professionnelle et technique. 1997. Guide d’organisation des
programmes de formation professionnelle : Guide de rédaction. Québec : Les publications du
Québec.

ADAPTATION
Abdelmalek HASSANI I.F.P d’Annaba
P.S.E.P Chargé d’études

Djamel NACERI I.F.P. de Sidi-Bel-Abbes


P.S.E.P Chargé d’études

Toufik REMACI I.F.P. de Sidi-Bel-Abbes


P.S.E.P Chargé d’études

Toufik SAADNA I.F.P. de Setif


P.S.E.P Chargé d’études

Hocine SLIMANI INFP, El Biar, Alger


Chef de service Méthode

SOUTIEN A L’ADAPTATION
Lucie MARCHESSAULT Commission scolaire des Grandes-Seigneuries
Conseillère technique
Version expérimentale
AVANT PROPOS

La situation économique et sociale de l’Algérie exige plus que jamais, la redynamisation du système de
formation professionnelle, par la mise en place de nouvelles stratégies permettant à notre secteur de jouer
un rôle prépondérant dans la relance économique du pays.

Dans le contexte d’une économie de marché, il ne s’agit pas uniquement de vouloir former de la main-
d’œuvre, mais encore faut-il connaître les exigences et les besoins du marché du travail. On doit donc
savoir quels genres de compétences développer chez les personnes à former et le nombre de personnes
ciblées dans chaque domaine d’activités économiques, pour que l’offre du système de formation soit en
adéquation avec les besoins des entreprises.

Dans cette perspective, les autorités algériennes ont sollicité la contribution du Canada pour une
expérimentation de l’approche par compétences. Intitulé :« Appui à l’expérimentation de l’approche par
compétences dans le secteur de la formation professionnelle en Algérie », ce projet a pour finalité, l’appui
aux efforts de la réalisation d’une réforme du système de formation professionnelle, orientée vers
l’acquisition des compétences en vue d’exercer un métier ou une profession.

D’une durée de deux ans (2004-2006), le projet de coopération vise d’une part, l’expérimentation d’une
ingénierie de formation professionnelle dans quatre filières : Froid et Climatisation, Arts et Industries
Graphiques, Mécanique Automobile et Gestion des Ressources en Eau et, d’autre part, la sensibilisation et
l’accompagnement des autorités algériennes pour déterminer les tenants et les aboutissants de cette
expérimentation.

Le projet comprend donc quatre volets :

Le volet A qui, par des séminaires de sensibilisation, vise à informer et à sensibiliser les intervenants du
système de formation et de l’enseignement professionnels à l’ingénierie de formation liée à l’approche par
compétences.

Le volet B qui offre un support, au regard des quatre secteurs retenus, dans la réalisation d’études de
planification et dans la réalisation d’une nomenclature des emplois et métiers ; un appui est également
fourni dans la réalisation d’études sur l’égalité entre les sexes en formation professionnelle.

Le volet C qui vise l’expérimentation de l’ingénierie de formation, notamment le développement de


programmes et de guides d’accompagnement dans les quatre secteurs retenus, la planification de
l’implantation de ces programmes et le développement du cadre méthodologique de l’approche par
compétences en Algérie.

Le volet D qui vise l’information et la sensibilisation des autorités responsables du système de formation à
l’ingénierie de gestion liée à l’approche par compétences.

Le Projet d’appui à l’expérimentation de l’approche par compétences dans le secteur de la formation


professionnelle se déroule dans un esprit de coopération marqué par une longue relation de partenariat
entre le Canada et l’Algérie. Le projet a été réalisé avec l’appui financier du gouvernement du Canada
agissant par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international (ACDI).
Version expérimentale
TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION............................................................................................................................................1

1. ORGANISATION DE LA FORMATION ...................................................................................................2


1.1 PROMOTION DU PROGRAMME ...............................................................................................2
1.2 PRÉSENTATION DES MODULES DU PROGRAMME .............................................................3
1.3 PRÉSENTATION DU CHRONOGRAMME ................................................................................4
1.4 MODES D’ORGANISATION À PRIVILÉGIER ............................................................................7

2. RESSOURCES HUMAINES.....................................................................................................................8
2.1 ASPECTS À CONSIDÉRER POUR S’ASSURER DES RESSOURCES HUMAINES
COMPÉTENTES .........................................................................................................................8
2.1.1 Qualifications professionnelles.........................................................................................8
2.1.2 Perfectionnement..............................................................................................................8

3. RESSOURCES MATÉRIELLES ........................................................................................................... 10


3.1 DÉMARCHE SUGGÉRÉE POUR ÉTABLIR LA LISTE DES BESOINS................................. 10
3.2 ASPECTS À CONSIDÉRER POUR ÉTABLIR LA LISTE DES BESOINS ............................. 10
3.3 CONTENU DES TABLEAUX ................................................................................................... 11
3.4 ÉLABORATION DE LA LISTE DES BESOINS........................................................................ 11

4. AMÉNAGEMENTS PHYSIQUES .......................................................................................................... 18


4.1 ÉTABLISSEMENT DE LA LISTE DES BESOINS ................................................................... 18
4.1.1 Locaux d’enseignement théorique ................................................................................ 18
4.1.2 Ateliers............................................................................................................................ 18
4.1.3 Laboratoires ................................................................................................................... 19
4.1.4 Postes de travail ............................................................................................................. 19
4.1.5 Aires de travail protégées .............................................................................................. 20
4.1.6 Aires d’entreposage ....................................................................................................... 20
4.1.7 Aires extérieures pour travaux pratiques....................................................................... 20
4.1.8 Autres aires de formation............................................................................................... 20
4.2 INVENTAIRE DES AMÉNAGEMENTS EXISTANTS .............................................................. 21

5. VALIDATION D’UN RÉFÉRENTIEL ..................................................................................................... 22


5.1 RENCONTRE DE VALIDATION .............................................................................................. 22
5.2 RÉSULTATS DE LA VALIDATION .......................................................................................... 23
5.2.1 Rapport de validation ..................................................................................................... 23
5.2.2 Décisions relatives aux avis et aux commentaires formulés........................................ 23

ANNEXES.................................................................................................................................................... 24
ANNEXE 1 - Exemple de plan d’atelier..................................................................................................... 25
ANNEXE 2 – Canevas d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle........................... 27
Version expérimentale

INTRODUCTION

Le Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle est un document prescrit, diffusé dans le
réseau de la formation professionnelle. Il fait partie de la catégorie des documents de soutien à la mise en
oeuvre des programmes de formation professionnelle qui accompagnent chaque programme d’études.
Son contenu permet la mise en oeuvre organisationnelle et matérielle d’un programme, en couvrant les
rubriques suivantes :

- l’organisation de la formation;
- les ressources humaines ;
- les besoins matériels;
- l’aménagement des lieux de formation.

Les utilisateurs du Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle sont, avant tout, les
responsables de l’achat d’équipement à l’Établissement national de l’équipement de la formation
professionnelle (E.N.E.F.P) ainsi que les responsables de la formation professionnelle dans les
établissements.

Le présent guide a été préparé pour aider les équipes de production chargées de rédiger le Référentiel
pour l’organisation pédagogique et matérielle. Il se divise en quatre chapitres dans lesquels on traite des
aspects organisationnels et matériels nécessaires à la réalisation du programme par les établissements.
Chacun des chapitres couvre une des rubriques présentées ci-haut.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 1


Version expérimentale
1. ORGANISATION DE LA FORMATION

Cette partie est abordée en premier lieu car elle permet le rappel de considérations préalables à l’ébauche
du référentiel. Au moment où commence le travail d’élaboration, l’équipe de rédaction a accès à divers
renseignements colligés à la suite des études préliminaires ainsi que des travaux d’élaboration du
référentiel du métier, du projet de formation et du programme lui-même. Aussi, à ce stade, on devrait déjà
pouvoir prendre en considération :

- la lourdeur des exigences du programme en matière d’équipement et de ressources;


- certaines hypothèses de stages en entreprises;
- certaines alternatives d’organisation dans les cas où la dotation en équipement s’avérerait impossible
à cause :
• de coûts d’achat ou d’opération trop onéreux;
• des exigences trop élevées de leur installation;
• de leur nature trop spécialisée;
- le nombre de groupes de stagiaires considérés en fonction du nombre de postes de travail;
- la nature et l’organisation des postes de travail compte tenu de l’évolution des apprentissages tout au
long du déroulement du programme et de la structure du logigramme des compétences;
- les aménagements particuliers requis selon la nature des activités d’apprentissage prévues et des
contextes correspondants;
- les activités propres à l’évaluation des apprentissages.

Ces considérations renvoient aux réflexions pédagogiques dont on doit tenir compte tout au long de
l’élaboration du référentiel.

Cette partie du référentiel qui traite de l’organisation de la formation, propose des approches pour faciliter la
mise en train de certaines opérations précédant la formation, comme la promotion du programme et
l’agencement des cours de formation.

1.1 PROMOTION DU PROGRAMME

Même s’il appartient aux établissements de faire la promotion de leurs programmes de formation
professionnelle, l’équipe de rédaction devrait proposer des pistes de promotion. Cette promotion peut se
faire auprès de trois types de clients : la population en général, les stagiaires potentiels et les éventuels
employeurs.

La promotion peut prendre la forme, par exemple de « journées portes ouvertes » complétées par des
visites guidées ou encore de messages dans les médias (journaux locaux par exemple). Lorsque possible,
les équipes de rédaction peuvent faire des suggestions adaptées à la nature de la formation et aux
caractéristiques des groupes ciblés.

L’exemple qui suit, de même que tous les exemples utilisés dans le présent guide, sont extraits du
Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle en Froid et climatisation.

EXEMPLE :
« Il est suggéré aux personnes chargées de la promotion du programme d’utiliser les documents
intitulés Référentiel du métier et Programme d’études afin de bien connaître le métier et la formation
propres au programme Froid et climatisation.

De plus, ces personnes pourraient favoriser les moyens suivants :


- représentation à des journées d’information s’adressant aux candidats potentiels;
- participation à des reportages aux postes locaux de radio ou de télévision;
- publicité dans les journaux locaux;
- création d’un site web dédié au programme Froid et climatisation;
- etc.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 2


Version expérimentale

Il serait aussi intéressant de promouvoir le programme Froid et climatisation auprès des entreprises du
domaine. Cette promotion permettrait aux employeurs potentiels de connaître les caractéristiques de
la formation des personnes qu’elles sont susceptibles d’embaucher. De plus, elle constitue un moyen
efficace de promouvoir l’embauche des stagiaires une fois leur apprentissage terminé et aussi de
faciliter le placement de stagiaires à la fin du programme. Enfin, notons que des rencontres avec des
représentants de l’industrie du Froid et de la climatisation permettent de se renseigner sur les besoins
quantitatifs et qualitatifs du marché du travail et d’établir des liens avec les entreprises. »

1.2 PRÉSENTATION DES MODULES DU PROGRAMME

Afin d’aider au choix des modes d’organisation, il est nécessaire de présenter un tableau synthèse indiquant
les renseignements suivants :
- le numéro de chaque module;
- le titre de chaque module;
- la durée de chaque module.

EXEMPLE :
La durée du programme est de 1800 heures; de ce nombre, 1155 heures sont consacrées à
l’acquisition de compétences liées directement à la maîtrise des tâches du métier et 645 heures à
l’acquisition de compétences générales liées à des activités de travail ou de vie professionnelle. Le
programme est divisé en 23 modules dont la durée varie de 30 heures à 120 heures. Cette durée
comprend le temps consacré à l’évaluation formative, à l’évaluation des apprentissages aux fins de la
sanction des études et à l’enseignement correctif.

Numéro Titre du module Durée


du module (heures)

1 Situation au regard du métier 30


2 Outil mathématique 90
3 Schémas et plans d’exécution fluidiques 90
4 Composants électriques et électroniques 60
5 Analyse des cycles des machines frigorifiques 120
6 Schémas d’électricité 75
7 Composants d’un circuit de production du froid 90
8 Santé, sécurité, environnement 45
9 Assemblages mécaniques et thermiques 90
10 Pose d’équipements et d’accessoires 75
11 Raccordement des composants électriques 60
12 Raccordement des composants fluidiques 60
13 Outil informatique 60
14 Relations professionnelles 30
15 Bilan thermique 120
16 Dimensionnement de l’équipement 90
17 Descriptif technique 90
18 Organisation d’un chantier 90
19 Mise en service 90
20 Maintenance préventive 45
21 Maintenance curative 120
22 Recherche d’emploi 30
23 Intégration au milieu de travail 120

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 3


Version expérimentale
1.3 PRÉSENTATION DU CHRONOGRAMME

Le chronogramme présente, sous forme de graphique, une organisation logique de l’ensemble des
modules qui favorisera un apprentissage cohérent du métier par les stagiaires. Il permet de montrer une
séquence souhaitable pour donner la formation. Le chronogramme doit respecter certaines contraintes
organisationnelles dont :

• la durée totale du programme et celle de chaque module;


• le nombre d’heures d’apprentissage hebdomadaire, semestriel et annuel;
• la logique de la matrice des compétences et du logigramme des compétences;
• les périodes durant lesquelles les entreprises se montrent disponibles pour organiser la tenue de
stages.

On trouve un exemple de chronogramme dans les deux pages qui suivent. Notons que cet exemple
comporte des semaines de formation de 25 heures; on appliquera le même principe pour une charge
horaire hebdomadaire de 30 heures.

EXEMPLE :

(Aux pages suivantes)

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 4


Version expérimentale

PREMIÈRE ANNÉE *

Compétences particulières Compétences générales

Modules 3 6 10 11 12 15 1 2 4 5 7 8 9 13 14
Durées 90 75 75 60 60 120 30 90 60 120 90 45 90 60 30
Semaines
1 20 5
2 10 10 5
3 10 15
4 15 10
5 15 10
6 10 15
7 10 10 5
8 10 10 5
9 10 10 5
10 10 10 5
11 10 10 5
12 10 10 5
13 10 10 5
14 10 10 5
15 10 10 5
16 10 10 5
17 10 10 5
18 10 10 5
19 10 10 5
20 10 10 5
21 10 10 5
22 5 15 5
23 10 5 5 5
24 10 5 5 5
25 10 5 10
26 10 5 10
27 10 5 10
28 10 5 10
29 10 5 10
30 5 5 5 10
31 15 5 5
32 15 10
33 20 5
34 10 5 5 5
35 10 5 5 5
36 5 5 15

* Semaines de 25 heures

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 5


Version expérimentale

DEUXIÈME ANNÉE

Compétences particulières Compétences générales

Modules 11 12 15 16 17 18 19 20 21 23 22
Durées 60 60 120 90 90 90 90 45 120 150 30
Semaines
1 5 5 5 5 5
2 5 5 5 5 5
3 5 5 5 5 5
4 5 5 5 5 5
5 5 5 5 5 5
6 5 5 5 5 5
7 5 5 5 5 5
8 5 5 5 5 5
9 5 5 5 5 5
10 5 5 5 5 5
11 5 5 5 5 5
12 5 5 5 5 5
13 5 5 5 5 5
14 5 5 5 5 5
15 5 5 5 5 5
16 5 5 5 5 5
17 5 5 5 5 5
18 5 5 5 5 5
19 5 15 5
20 15 5 5
21 15 5 5
22 10 5 5 5
23 10 5 5 5
24 10 5 5 5
25 5 15 5
26 5 15 5
27 5 15 5
28 5 20
29 20 5
30 20 5
31 20
32 20
33 25
34 25
35 25
36 25

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 6


Version expérimentale
1.4 MODES D’ORGANISATION À PRIVILÉGIER

Même si l’équipe de rédaction du référentiel doit effectuer son travail dans l’optique d’une formation
résidentielle, il est souhaitable qu’elle envisage des alternatives dont l’alternance établissement de
formation-milieu de travail dans les cas où le milieu de formation n’est pas en mesure d’assurer l’acquisition
de certaines parties d’un programme d’études. Il peut être intéressant de préciser les avantages et les
inconvénients des options proposées, ceci afin de permettre aux établissements de formation de faire un
choix éclairé.

EXEMPLE :
« Le programme Froid et climatisation a été conçu pour être dispensé en mode résidentiel initial.
Cependant, il serait tout à fait possible de le mettre en œuvre selon des modes différents, dans
l’éventualité où des besoins seraient exprimés en ce sens. En particulier, les compétences suivantes
pourraient être acquises en milieu de travail.

• Organiser le chantier de réalisation d’une installation ;


• Procéder à la mise en service d’une installation ;
• Assurer la maintenance préventive d’une installation.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 7


Version expérimentale
2. RESSOURCES HUMAINES

Cette partie du référentiel sert à fournir des données particulières utiles pour la sélection du personnel ou
au moment d’attribuer les tâches au personnel déjà en place. On peut également y indiquer les domaines
pour lesquels il serait opportun de proposer des activités de perfectionnement.

2.1 ASPECTS À CONSIDÉRER POUR S’ASSURER DES RESSOURCES HUMAINES COMPÉTENTES

2.1.1 Qualifications professionnelles


Selon les particularités propres au programme, il peut être utile de mentionner les qualifications
professionnelles attendues des personnes à qui l’on confiera l’enseignement de certains modules ou
parties de programme. Ces suggestions peuvent porter sur les aspects suivants :
- la formation technique initiale (spécialité et option);
- la formation technique complémentaire;
- l’expérience de travail privilégiée;
- la formation pédagogique attendue;
- l’expérience d’enseignement;
- certaines qualités personnelles ou professionnelles requises.

EXEMPLE :
« Pour l’engagement du personnel enseignant, on recommande au minimum un brevet de technicien
supérieur en Froid et climatisation et au moins 3 années d’expérience pertinente comme frigoriste. De
plus, une formation en pédagogie est essentielle et devra être complétée le plus tôt possible après le
recrutement. Il est primordial que le personnel enseignant possède une expérience pratique du
domaine d’études de façon à rendre la formation la plus qualifiante possible.

En outre, les caractéristiques et les qualités personnelles suivantes sont souhaitées :

- le sérieux et le sens des responsabilités;


- le sens de l’organisation et de la planification;
- l’esprit d’équipe;
- la facilité à s’exprimer oralement et par écrit;
- le goût de se perfectionner.»

2.1.2 Perfectionnement
Il y a lieu de présenter les domaines de perfectionnement pédagogique et professionnel correspondant aux
activités d’enseignement prévues dans le programme et dans le guide pédagogique.

Pour assurer la transition entre un ancien et un nouveau programme, on peut relever les différences de
contenu, de techniques employées, de méthodes appliquées, de stratégies d’apprentissage envisagées, de
matériel et de matières premières utilisées. On met alors en lumière les nouvelles technologies ou, plus
globalement, les parties manquantes de la formation des formateurs.

Dans cette partie du référentiel, il est possible de préciser les domaines et les types de perfectionnement
les plus appropriés :

- stages en industrie;
- formation générale;
- stage pratique de courte durée en milieu de formation ou en milieu de travail.

Selon les exigences particulières au programme, on peut même proposer des scénarios de
perfectionnement à réaliser localement, en région, voire à l’échelle nationale. Quelles que soient les
suggestions de perfectionnement, il est toujours utile d’en estimer la durée et l’impact sur l’organisation de
la formation.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 8


Version expérimentale
EXEMPLE :
« Comme nous l’avons vu précédemment, la mise en œuvre du programme Froid et climatisation
exige entre autres, de la part des formateurs, la maîtrise du métier de frigoriste. Ainsi, au moment de
l’implantation de ce nouveau programme, deux types de besoins de perfectionnement sont
susceptibles d’être rencontrés :

Familiarisation
Ce type de perfectionnement concerne soit les formateurs dont la spécialité est autre que le Froid et la
climatisation, soit les formateurs qui ne possèdent pas une connaissance pratique du métier de
frigoriste.
Pour ces formateurs, il sera essentiel de se familiariser avec la réalité du métier de frigoriste.
Différentes avenues de perfectionnement pourront être explorées, par exemple un doublage avec un
autre formateur qui maîtrise le métier, un stage d’observation en industrie, des réunions de travail
permettant les échanges et les discussions entre formateurs du domaine, etc.

Mise à jour
Ce type de perfectionnement concerne les formateurs qui maîtrisent déjà le métier de frigoriste et qui
désirent rafraîchir leurs connaissances sur certains sujets ou encore, se familiariser avec de nouvelles
techniques, de nouveaux produits, etc. Les thèmes abordés pourraient être, par exemple, les
télécommandes des climatiseurs, les nouveaux fluides frigorigènes, les substituts, les moyens de
récupération, les fluides appelés à disparaître, etc.

De plus, il sera essentiel d’offrir aux formateurs, sans égard à leur niveau de maîtrise du métier, une
formation portant sur l’approche par compétences utilisée pour élaborer le nouveau programme
d’études et les documents afférents, ainsi qu’un soutien pédagogique à l’implantation dudit
programme. Les thèmes abordés pourraient être, par exemple, l’interprétation des objectifs de
comportement et de situation, la lecture de la matrice, l’utilisation des tableaux de spécification, la
notation dichotomique, etc.

L’approche par compétences exige donc un souci constant de demeurer en lien direct avec
l’entreprise autant en ce qui concerne les nouveaux produits que les nouvelles techniques. Pour ce
faire, les formateurs doivent pouvoir participer aux principaux colloques, journées d’information ou
expositions organisés en collaboration avec les différents spécialistes du domaine du Froid et de la
climatisation. »

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 9


Version expérimentale
3. RESSOURCES MATÉRIELLES

Cette partie du référentiel sert à dresser la liste des ressources matérielles nécessaires à la mise en oeuvre
d’un programme. Cette liste sera utilisée par l’E.N.E.F.P. au moment de l’achat initial des ressources ainsi
que par les établissements pour le renouvellement des ressources consommables.

3.1 DÉMARCHE SUGGÉRÉE POUR ÉTABLIR LA LISTE DES BESOINS

Pour obtenir les renseignements requis, l’équipe de rédaction du référentiel peut tirer avantage à consulter
la documentation appropriée telle les référentiels pour l’organisation de programmes semblables, les
programmes précédents et les catalogues de différents fournisseurs. De plus, la démarche suivante devrait
être adoptée :

1. Procéder à une analyse des modules du programme d’études et ce, un à la fois.


2. Dresser la liste, pour chaque module, des articles nécessaires et ce, même si certains articles se
répètent d’un module à l’autre; c’est la seule façon de ne rien oublier.
3. Une fois la liste pour chaque module établie, considérer la nécessité de certains articles qui n’auraient
pas été mentionnés pour un module en particulier mais qu’on doit tout de même se procurer. Par
exemple : une scie pour le débitage de la matière première nécessaire aux exercices pratiques.

Notons qu’on doit considérer les ressources matérielles nécessaires à la formation d’un groupe de
stagiaires. Par ailleurs, tout au long de la démarche, le programme d’études doit demeurer la référence.
Ainsi, le niveau des compétences visées par le programme doit guider tous les choix.

3.2 ASPECTS À CONSIDÉRER POUR ÉTABLIR LA LISTE DES BESOINS

Au moment d’établir la liste des ressources matérielles, on doit se rappeler que le référentiel sera utilisé par
des personnes qui ne sont pas spécialistes du métier. Ainsi, on doit donc :

ƒ tenir compte des articles disponibles sur le marché pour éviter de faire des demandes irréalistes;
ƒ éviter l’utilisation de termes issus du jargon du métier;
ƒ procéder à une description détaillée des articles nécessaires sans pour autant aller jusqu’à prescrire
une marque en particulier; par exemple, si on veut décrire les dimensions d’un article, on se limitera à
des dimensions moyennes;
ƒ s’assurer que la liste établie ne comporte pas de lacunes qui seraient dues au fait que, pour un
spécialiste, certains articles sont sous-entendus.

Exceptionnellement, si on manque d’information au sujet des spécifications d’un article, on pourra en


préciser les fonctionnalités.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 10


Version expérimentale

3.3 CONTENU DES TABLEAUX

Le tableau suivant présente le contenu de chaque colonne des tableaux relatifs aux besoins matériels.

Catégorie Description et commentaires Type de Utilisation Quantité Espace Remplacement


local Heures Modules (m²) Quantité Années

Numéro Tout d’abord le titre de la Type de local Durée Modules du Nombre Surface Nombre Nombre
correspon- catégorie doit apparaître en dans lequel d’utilisation programme d’articles néces- d’articles d’années
dant à la italique, ainsi que chacun des sera utilisé prévue pour pour lesquels nécessai- saire à devant être
catégorie articles retenus par ordre l’article. On un article, l’article est res aux l’article remplacés
dont il est alphabétique et en caractères utilise les en heures. nécessaire. apprenti- en
question. gras. abréviations Ces heures sages mètres
Ensuite la description, en suivantes : incluent la prévus. carrés.
caractères ordinaires. Elle doit At : théorie, la Il faut
informer sur la capacité, la atelier pratique et déterminer
résistance, les besoins Ma : l’évaluation. si les
énergétiques, le degré magasin stagiaires
d’automatisation, les La : auront un
accessoires, les dimensions, laboratoire poste de
etc. et ce pour chaque article. Bf : travail
Elle ne se fait pas seulement à bureau du individuel
partir de catalogues mais formateur ou s’ils
surtout selon votre Cl : feront les
connaissance de l’article utilisé classe. activités
en milieu de travail et des Si : d’apprentis
exigences pédagogiques. Elle salle sage en
doit être la plus générale informatique équipe. Il
possible de façon à ne pas faudra
limiter les possibilités des alors
personnes chargées des déterminer
achats. On ne mentionne donc le nombre
pas de fournisseurs ou de de
fabricants déterminés. stagiaires
Il est aussi souhaitable par équipe.
d’indiquer ici les possibilités de
se procurer un article autrement
que par l’achat (location,
emprunt, partage avec un autre
programme, etc.).

3.4 ÉLABORATION DE LA LISTE DES BESOINS

Catégorie 1.0 Machines, équipement et accessoires

Cette catégorie comprend les machines et l’équipement, c'est-à-dire des ensembles de mécanismes ou de
pièces servant à exécuter un travail ou à transformer l’énergie en produit donné. Elle comprend aussi les
accessoires, soit tout objet qui complète une machine ou un équipement.

Exemples de machines et d’équipement : une perceuse à colonne, un tour, une filière motorisée, une scie à
ruban, etc.

Exemples d’accessoires : un cric et une manivelle accessoires à une automobile, une règle à conicité
accessoire à un tour, une rallonge électrique, etc.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 11


Version expérimentale

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

1.0 Machines, équipement et


accessoires

Banc d’essai pour composants At 60 4 10 - 10¹ 15


électroniques
Tension stabilisée 0-30 V, courant
alternatif et continu
Avec diodes, transistors, thyristors,
ponts redresseurs, onduleurs,
gradateurs de vitesse et hacheurs

Chambre froide positive At 555 5, 7, 2 5 2 20


démontable 18, 19,
Groupe compresseur / condenseur 20, 21
à air 380 V – 1 kW
Environ 10 m³
Température au-dessus de 0°C
Thermomètre à distance (-40°C à
15°C)
Évaporateur plafonnier, détendeur
thermostatique, thermostat
d’ambiance, horloge de
programmation, pressostat HP et
BP, robinet solénoïde (220 V – 50
Hz) déshydrateur, voyant lumineux,
voyant liquide.

Climatiseur monobloc simple At 345 17,19, 2 - 2 10


Mural ou de fenêtre 20,21
Tension d’alimentation 220 V
Puissance : 1 cv
250 F h, 595 m³ / h
2 vitesses de pulsion
Thermostat sélecteur

Compresseur à air
Pression : 10 bars At 165 20,21 1 2 1 10
Réservoir : 50 litres
Monocylindre, moteur 1,5 cv
triphasé – 380 V-50 Hz-1450 tr /
mn
140 litres d’air aspiré

¹ On remplace ici les 10 bancs d’essai au bout de 15 ans.


Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 12
Version expérimentale
Cette catégorie doit également comprendre les pièces de rechange (pièces d’usure) nécessaires aux
différentes machines, équipements et accessoires. On en trouve un exemple dans le tableau suivant.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local
1.0 Machines, équipement et
accessoires

Évaporateur mural At 345 18,19, 2 2 1


À circulation d’air forcée 20,21

Pièces de rechange pour


évaporateur mural
Filtre déshydrateur 2 1² 1

Horloge de dégivrage 1 1 1

Vanne d’aspiration 2 1 1

Vanne de refoulement 2 1 1

Catégorie 2.0 Outils et instruments

Cette catégorie comprend des objets fabriqués servant à agir sur la matière, à exécuter un travail, à
observer un phénomène, à faire une opération ou à prendre des mesures, et qui peuvent être mus
manuellement ou mécaniquement.

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

2.0 Outils et instruments

Ampèremètre magnéto-électrique At 60 4 10 - 10 10
Classes 0,5
Continu - alternatif
100 mA -1A, 10 A (shunt)

Balance électronique At 255 19,20, 3 - 3 10


Affichage numérique 21
Capacité : 50 kg
Précision : 0,01 kg

Cintreuse manuelle portative At 345 9,10,12 25 - 25 10


Pour tubes de ¼, ½, ⅜, ⅝ po ,19,21

Clé à molette At 540 9,10,11 25 - 25 10


En acier au chrome vanadium ,12,19,
Capacité : 35 mm 20,21
Longueur : 300 mm

Dudgeonnière At 345 9,10,12 25 - 25 10


Jeu de matrices (3/16, ¼, 5/16, ⅜, ,21
½, ⅝, ¾ po)
Étrier long
Toupie lisse à 45°
Outil à évaser 3/16 à 5/16 po
Outil à évaser ¼ - ⅜ po
Outils à évaser ½, ⅝, ¾ po

² On remplace ici un filtre déshydrateur par année.


Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 13
Version expérimentale

Catégorie 3.0 Matériel de sécurité

Cette catégorie inclut tout objet nécessaire à la sécurité du travail.

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

3.1 Matériel de sécurité

Extincteur à poudre sèche At - Tous 2 ,5 2 20


Au Co²
Pression moyenne de service de 12
kg

Masque de soudeur At 150 9, 12 25 - 25 10


Pour soudage à l’arc
Fenêtre de 2 po x 4 po x ¼ po

Trousse de premiers soins At - Tous 1 - 1 3

Lunettes de soudeur
Pour oxysoudage et oxycoupage At 150 9,12 25 - 25 8
Teinte 5
Bande élastique réglable

Tablier en cuir At 150 9,12 25 - 25 5

Catégorie 4.0 Mobilier et équipement de bureau

Cette catégorie regroupe le mobilier et l’équipement de bureau non fixes et non intégrés aux immeubles.

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

4.0 Mobilier et équipement de bureau

Armoire de rangement, en métal


Type fermé, 2 portes, tablettes At, - Tous 10 1 10 20
ajustables Cl,Si
36 x 72 x 16 po

Bibliothèque Bf - Tous 2 2 2 25
Tablettes ajustables

Bureau - formateur At,Cl, - Tous 6 2 6 20


En métal avec tiroirs – 36 x 48 po Bf, Si

Chaise - formateur At,Cl, - Tous 6 - 6 20


Chaise de bureau ergonomique Bf, Si

Classeur
4 tiroirs, format légal Cl, Bf - Tous 4 ,5 4 25

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 14


Version expérimentale
Catégorie 5.0 Matériel audiovisuel et informatique

Cette catégorie comprend notamment les projecteurs, les micro-ordinateurs, les films, les diaporamas, les
logiciels et didacticiels (réquisition initiale, mise à jour ou versions améliorées).

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

5.0 Matériel audiovisuel et


informatique

Imprimante à aiguilles Si 660 2,3,6,1 1 ,5 1 10


3,15,16
,17,20

Imprimante à jet d’encre Si 660 2,3,6,1 3 ,5 3 10


3,15,16
,17,20

Logiciel antivirus Si 660 2,3,6,1 1 - 1 5


Licence éducationnelle 3,15,16
,17,20

Lecteur VHS Cl - Tous 1 ,5 1 10

Logiciel de dimensionnement Si 90 16 1 - 1 10
Licence éducationnelle

Catégorie 6.0 Matière d’oeuvre et matière première

Cette catégorie inclut le matériel ou les produits périssables ou non récupérables après usage, utilisés pour
les exercices pratiques.

EXEMPLE :

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

6.0 Matière d’oeuvre et matière


première

Acétylène At 9,10,12, 2 - 2 1
Bouteille de 35,2 litres 21

Boîte de jonction At 11,21 100 - 25 2

Bornier de jonction At 11,21 500 - 100 2


Différents diamètres

Boulons-écrous/rondelles At 9,10,11, 1 - 1 2
Ensembles de longueur et diamètres 12,18,19
variés-boîte ,20,21

Bouton poussoir marche/arrêt At 11,19,21 30 - 8 1

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 15


Version expérimentale
Catégorie 7.0 Matériel didactique

Cette catégorie regroupe les cinq sous-catégories suivantes :


7.1 Manuels et fascicules pour les stagiaires;
7.2 Ouvrages de référence;
7.3 Cartes, chartes, tableaux, graphiques, etc.;
7.4 Matériel de production pour audiovisuel et informatique (acétates, rubans, disquettes, lampes,
films, etc.);
7.5 Divers, par exemple les frais de transport et, le cas échéant, les frais de subsistance du formateur
responsable de l’encadrement d’un stage.

On doit considérer le matériel didactique nécessaire pour la formation d’un groupe de stagiaires. Le
tableau suivant présente le contenu de chaque colonne des tableaux relatifs au matériel didactique.

Catégorie Description et commentaires Quantité Remplacement


Quantité Années
7.1 Manuels et On présente les manuels et fascicules de la façon suivante : Nombre
fascicules pour les • auteur (nom en majuscules suivi du prénom en pour un
stagiaires. minuscules); groupe de
• année d’édition; stagiaires.
• titre de l’ouvrage (en minuscules italiques);
• maison d’édition;
• lieu d’édition;
• nombre de pages.

7.2 Ouvrages de On présente les manuels, documents, etc. de la façon Idem


référence. suivante :
• auteur (nom en majuscules suivi du prénom en
minuscules);
• année d’édition;
• titre de l’ouvrage (en minuscules italiques);
• maison d’édition;
• lieu d’édition;
• nombre de pages.
On présente les revues, catalogues, fascicules, brochures, etc.
de la façon suivante :
• titre de la publication;
• maison d’édition ou organisme
• adresse complète, si possible;
• année de publication.

7.3 Cartes, On présente les cartes, chartes, tableaux, graphiques, etc. de Idem
chartes, la façon suivante :
tableaux, • titre;
graphiques, • organisme fournisseur;
etc. • adresse complète, si possible;
• année de production.

7.4 Matériel de On énumère les articles nécessaires. Idem


production
pour
audiovisuel et
informatique.

7.5 Divers. On énumère les articles nécessaires. Idem

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 16


Version expérimentale

EXEMPLE :
On trouve ci-dessous, des exemples de matériel didactique.

Catégorie Description et commentaires Quantité Remplacement


Quantité Années

7.2 JACQUARD, Patrick et Serge SANDRE. 2002. La pratique 5 2 5


Ouvrages de du Froid-100 fiches pratiques. PYC Éditions. 242 pp
référence
e
Kotza internationnal.2004. Manuel Frigobase 2 édition-Le 5 2 5
froid et la climatisation expliqués aux débutants. 404 pp.

Maake W., Eckert H.J. et J.L. Cauchepin. 2002. Le 5


Pohlmann-Manuel technique du froid. PYC Éditions. 268 pp 2 5

RIGOT, Georges. 1990 Meubles et vitrines frigorifiques pour 5


la distribution alimentaire. Froid commercial. 340 pp 2 5

7.3 Panneau d’illustration d’une machine frigorifique 25 5 6


Cartes,
chartes, Panneau d’utilisation d’une installation centralisée 25 5 6
tableaux,
graphiques, Table des fluides frigorigènes 25 5 6
etc.

7.4 Acétates 100 50 1


Matériel de
production Disques compacts 50 50 2
pour
audiovisuel et Disquettes 25 25 2
informatique

7.5 Disque à calculer pour conduits d’air 25 5 6


Divers

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 17


Version expérimentale
4. AMÉNAGEMENTS PHYSIQUES

Cette partie du référentiel vise à fournir tous les renseignements portant sur les aménagements que
requiert la mise en oeuvre d’un programme de formation professionnelle. Souvent les nouveaux
programmes font naître le besoin de modifier l’aménagement des locaux, que ce soit les classes, les
laboratoires, les ateliers ou les postes de travail. L’environnement étant tributaire des différents contextes
d’apprentissage, il est de ce fait, important de mettre en relation les aménagements avec les activités
d’apprentissage.

Forte de ces considérations, l’équipe de rédaction du référentiel indiquera dans ce chapitre les
aménagements à effectuer pour répondre aux exigences de la formation.

4.1 ÉTABLISSEMENT DE LA LISTE DES BESOINS

Cette section présente la façon de déterminer les besoins relatifs à l’aménagement des lieux de formation.
Dans les établissements, deux situations peuvent se présenter, soit :
• Apporter des modifications à des locaux existants afin de satisfaire aux nouvelles exigences du
programme d’études.
• Procéder à l’aménagement de nouveaux locaux afin de permettre la mise en œuvre du nouveau
programme.

Il importe ici de préciser les besoins pour la deuxième situation soit, l’aménagement de nouveaux locaux.
On verra à la section suivante, la marche à suivre dans le cas de l’aménagement de locaux existants.

L’information fournie dans cette section devra respecter les exigences du programme d’études et
l’information contenue dans la liste des ressources matérielles. Finalement, elle devra prendre en
considération le nombre de stagiaires par groupe.

La liste produite doit comprendre le détail des besoins relatifs aux lieux de formation suivants :
• les locaux d’enseignement théorique;
• les ateliers;
• les laboratoires;
• les postes de travail;
• les aires de travail protégées;
• les aires d’entreposage;
• les aires extérieures de travaux pratiques;
• les autres aires de formation.

4.1.1. Locaux d’enseignement théorique


• nombre de locaux nécessaires;
• usage;
• dimensions;
• taux d’occupation (pourcentage de la durée du programme);
• besoins particuliers (conduites d’eau, d’air ou de gaz, alimentation en électricité, ventilation,
éclairage, surfaces murales, etc.).

4.1.2 Ateliers
• usage prévu;
• occupation;
• emplacement idéal (exemple : rez-de-chaussée avec accès intérieur ou vitrines donnant sur
des passages intérieurs, etc.);
• nombre de postes de travail et leur usage;
• surface totale en tenant compte des espaces de circulation et des aires de travail.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 18


Version expérimentale

On peut déterminer la surface totale nécessaire d’un atelier en appliquant, pour chaque
article qui y sera installé, la méthode suivante.

ST = Ss + Sg + Se

ST : surface totale;
Ss : surface statique (surface occupée par un meuble, une machine, une installation) telle
que précisée dans la colonne « Espace en m² » du tableau des ressources matérielles;
Sg : surface de gravitation (surface nécessaire à l’utilisateur);
Se : surface d’évolution.

De plus, Sg = Ss x C

C : nombre de côtés par lesquels Ss est desservie (de 1 à 4).

De plus, Se = (Ss + Sg) K



K : coefficient déterminé expérimentalement et qui varie de 0,05 à 3. Dans la majorité des
cas en formation professionnelle, K = 2.

On obtient finalement l’équation suivante :


ST=Ss + (Ss x C) + (Ss + Sg) K

L’addition des surfaces totales de chacun des articles installés dans un atelier en donne la surface
nécessaire.

Enfin, selon le type d’atelier, il peut y avoir lieu de préciser les besoins du programme concernant :
- l’eau, le gaz, l’électricité;
- la ventilation;
- l’évacuation des gaz, des liquides ou des poussières;
- les éléments de contrôle et de sécurité;
- le nombre et les dimensions des issues;
- les normes de construction particulières (résistance des matériaux, insonorisation, etc.);
- les postes de travail :
· nombre;
· emplacement;
· usages principal et secondaire;
· dimensions;
· alimentation en eau, en gaz, en air et en électricité;
· tout autre renseignement pertinent.

4.1.3 Laboratoires
En ce qui a trait aux laboratoires, la même information que pour les ateliers est requise.

4.1.4 Postes de travail


En ce qui concerne les postes de travail, il y a lieu d’indiquer les renseignements suivants :
• nombre;
• emplacement;
• usage principal;
• usages secondaires;
• dimensions;
• alimentation en eau, gaz, électricité, air, etc.
• occupation (pourcentage de la durée du programme);
• etc.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 19


Version expérimentale
4.1.5 Aires de travail protégées
Certains travaux de même que certaines pièces d’équipement commandent un environnement exempt de
poussière, de vibrations, de chocs. C’est notamment le cas des appareils et accessoires de micro-
informatique.

D’autres activités exigent des aires de travail également protégées, comme par exemple, là où sont
effectuées des opérations de précision, là où les personnes accomplissent un travail exigeant une attention
soutenue, là où un dégagement sécuritaire doit être présent, ou encore, là où un nettoyage fréquent
s’impose.

Au regard de ces aires de travail protégées, il y a lieu d’indiquer les renseignements suivants :
ƒ nombre;
ƒ types;
ƒ dimensions;
ƒ usage;
ƒ occupation (pourcentage de la durée du programme);
ƒ aménagements et, s’il y a lieu, les caractéristiques particulières (conduites d’eau, d’air, de gaz,
électricité, ventilation).

4.1.6 Aires d’entreposage


Les matières premières, les matières dangereuses ou toxiques, l’équipement portatif, les ouvrages de
référence et autres fournitures doivent être entreposés de façon sécuritaire. Il y a donc lieu d’indiquer dans
le référentiel les renseignements suivants :
ƒ nombre;
ƒ caractéristiques;
ƒ emplacement;
ƒ usage auquel elles sont destinées ainsi que le type de matières qui y seront entreposées;
ƒ aménagement particulier nécessaire.

4.1.7 Aires extérieures pour travaux pratiques


Certains programmes peuvent nécessiter des aménagements extérieurs particuliers. Il est important de
dresser la liste des aires extérieures et d’en préciser les caractéristiques (nombre, dimensions, etc.).

4.1.8 Autres aires de formation


Sous cette rubrique, on traite des autres aires nécessaires et souhaitables, telles que:
• aires de regroupement isolées pour des travaux d’équipe;
• aires de documentation et de référence pour les travaux de recherche;
• bureau fermé avec téléphone pour le personnel enseignant;
• autre.

On indique les renseignements suivants :


• nombre;
• types;
• dimensions;
• usage;
• occupation (pourcentage de la durée du programme);
• aménagements et, s’il y a lieu, les caractéristiques particulières (conduites d’eau, d’air, de gaz,
électricité, ventilation).

L’information relative à chacune des catégories de lieux de formation est présentée sous la forme d’un texte
accompagné de plans, de dessins ou de tout autre moyen permettant de préciser la description d’un lieu
de formation. On trouve à l’annexe 1, un exemple de plan d’atelier pour le programme Froid et
climatisation.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 20


Version expérimentale
4.2 INVENTAIRE DES AMÉNAGEMENTS EXISTANTS

Cette étape est exécutée dans le cas où l’on doit apporter des modifications à des locaux existants afin de
satisfaire aux nouvelles exigences du programme d’études. À l’intention des responsables des
aménagements physiques des établissements, l’équipe de rédaction rappellera qu’ils doivent :

- Rassembler les éléments d’information suivants :


· les plans de l’édifice, des locaux et ateliers;
· les espaces utilisés et les espaces libres;
· les services disponibles :
- eau;
- électricité;
- ventilation;
- nombre de sorties et leur emplacement.

- Recueillir les données utiles sur :


· les types de matériaux de construction;
· l’installation;
· l’insonorisation;
· la hauteur des plafonds;
· la qualité de l’éclairage;
· les systèmes d’alarme et de détection de fumée ou de monoxyde de carbone.

- Évaluer les possibilités de mise en commun des locaux et des services réservés à d’autres
programmes du secteur, ou même à d’autres secteurs de formation comme :
· les salles de classe ou d’enseignement théorique;
· les locaux de dessin technique;
· les aires d’entreposage;
· les services de mécanique et de sécurité;
· certains postes de travail comme par exemple des postes de soudage.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 21


Version expérimentale
5. VALIDATION D’UN RÉFÉRENTIEL

5.1 RENCONTRE DE VALIDATION

Au terme de l’élaboration d’un référentiel, une rencontre de validation d’une demi- journée est organisée.
Comme pour la validation du programme d’études, la validation du référentiel est faite seulement auprès
de personnes issues du milieu de la formation soit des formateurs qui enseigneront le programme visé et
un représentant de l’E.N.E.F.P.

De façon à optimiser les résultats de cette rencontre, les formateurs invités doivent être les mêmes que
ceux qui ont déjà assisté à la validation du projet de formation et du programme d’études. Ainsi, ces
personnes sont déjà au fait de l’historique du projet, de la méthode d’élaboration utilisée, des orientations
retenues, etc.

De plus, le référentiel à valider doit être envoyé au préalable aux formateurs et au représentant de
l’E.N.E.F.P. environ deux semaines avant la rencontre. Il est important que le référentiel soit accompagné
d’une lettre expliquant le rôle des participants au moment de la validation et en quoi doit consister leur
préparation.

Le tableau suivant présente le partage possible des responsabilités entre les membres de l’équipe
d’animation, pour la présentation du référentiel.

Directeur des Spécialiste en Formateur(s) de


études élaboration de l’équipe de
programmes1 production
Ouverture de la séance X

Animation de la séance X

Bref retour sur le processus d’élaboration des


programmes d’études X

Présentation du chapitre 1 Organisation de la X


formation
Présentation du chapitre 2 Ressources X
humaines
Présentation de la liste des ressources X
matérielles et des aménagements physiques

Au moment de la validation, on cherche à obtenir un consensus. Il n’est pas opportun de bloquer la séance
de validation par des considérations relatives à la méthode d’élaboration de programmes. Il est préférable
de limiter les discussions qui s’enlisent dans la recherche du terme idéal.
Enfin, on doit éviter de convenir, séance tenante, des modifications qui seront apportées, afin de préserver
le caractère consultatif de la rencontre et de laisser à l’équipe le temps de maturation nécessaire en ce
qui a trait aux ajustements à apporter au référentiel. Cependant, l’animateur doit procéder, au terme de la
séance, à une synthèse des principaux avis recueillis et vérifier celle-ci auprès des personnes présentes, de
façon à s’assurer d’avoir en main l’information nécessaire à la prise de décisions qui suivra la validation
ainsi qu’à la rédaction du rapport.

1 Advenant le cas où le spécialiste en élaboration de programmes responsable de la conception du référentiel ne soit pas en mesure
d’animer la rencontre, on pourra faire appel à un autre spécialiste en élaboration de programmes.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 22


Version expérimentale
Le tableau suivant présente le partage possible des responsabilités entre les membres de l’équipe
d’animation, pour la validation.

Directeur des études Spécialiste en Formateur(s) de l’équipe


élaboration de de production
programmes ou secrétaire
Animation de la séance X

Prise de notes X

Clôture de la séance X

5.2 RÉSULTATS DE LA VALIDATION

5.2.1 Rapport de validation


Le rapport de validation est un compte-rendu des avis et des commentaires émis par les personnes invitées
à la séance de validation. Il présente, de façon claire et succincte, les propos formulés pendant la
rencontre. Il doit aussi faire mention des consensus établis et des divergences sur les aspects importants
du référentiel sans interpréter les propos des participants ou annoncer les décisions prises à la suite des
avis obtenus. L’analyse des commentaires ou des suggestions permettra à l’équipe de production du
programme d’évaluer la teneur et les incidences des changements souhaités.

Le rapport de validation ne fait pas l’objet d’un examen de conformité. Il est diffusé aux personnes qui ont
participé à la validation et aux institutions du réseau d’ingénierie pédagogique, à titre d’information.

5.2.2 Décisions relatives aux avis et aux commentaires formulés


L’équipe de production doit, une fois la rédaction du rapport terminée, prendre les décisions sur les suites à
donner. Lorsque des changements sont apportés au référentiel initial, on doit produire un rapport
d’ajustement qui rend compte des décisions prises à la suite de la validation. Ce rapport n’est pas transmis
aux participants à la séance de validation; il est destiné à un usage interne.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 23


Version expérimentale

ANNEXES

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 24


Version expérimentale

ANNEXE 1 – Exemple de plan d’atelier


Extrait du Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle en Froid et climatisation

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 25


Version expérimentale
LÉGENDE

- Zone 1 : Électricité, électrotechnique et électronique;


- Zone 2 : Maintenance et technologie
- Zone 3 : Assemblage mécanique et thermique
- Zone 4 : Essais de Froid et climatisation

1. Banc d’essai pour machine statique et dynamique


2. Banc d’essai pour composants et systèmes électroniques
3. Rayonnage
4. Bureau pour formateur
5. Pupitre pour câblage et alimentation
6. Table pour stagiaires
7. Bureau pour formateur
8. Machine didactique
9. Machine didactique
10. Machine didactique
11. Établi
12. Table pour démonstration
13. Cisaille
14. Plieuse
15. Perceuse à colonne
16. Meuleuse
17. Réfrigérateur à un compartiment
18. Réfrigérateur à deux compartiments
19. Congélateur
20. Présentoir
21. Armoire
22. Climatiseur monobloc-simple
23. Climatiseur monobloc-réversible
24. Climatiseur Split system
25. Installation de traitement d’air centralisée
26. Vestiaire du formateur
27. Sanitaires
28. Presse

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 26


Version expérimentale

ANNEXE 2 - Canevas d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle

INTITULÉ DU PROGRAMME
_____________________________________

RÉFÉRENTIEL POUR L’ORGANISATION


PÉDAGOGIQUE ET MATÉRIELLE

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 27


Version expérimentale

ÉQUIPE DE PRODUCTION

(nom et prénom)
(Titre ou fonction)
(Établissement d’appartenance)

(nom et prénom)
(Titre ou fonction)
(Établissement d’appartenance)

(nom et prénom)
(Titre ou fonction)
(Établissement d’appartenance)

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 28


Version expérimentale
TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION..............................................................................................................................................

CHAPITRE I ORGANISATION DE LA FORMATION ....................................................................................

A. Promotion du programme ...................................................................................................................

B. Présentation des modules du programme .........................................................................................

C. Présentation du chronogramme .........................................................................................................

D. Modes d’organisation à privilégier.......................................................................................................

CHAPITRE II RESSOURCES HUMAINES ....................................................................................................

A. Aspects à considérer pour s’assurer des ressources humaines compétentes.................................

CHAPITRE III RESSOURCES MATÉRIELLES ..............................................................................................

A. Contenu des tableaux .........................................................................................................................

B. Liste de besoins ...................................................................................................................................

Catégorie 1.0 Machines, équipement et accessoires .......................................................................


Catégorie 2.0 Outils et instruments....................................................................................................
Catégorie 3.0 Matériel de sécurité .....................................................................................................
Catégorie 4.0 Mobilier et équipement de bureau..............................................................................
Catégorie 5.0 Matériel audiovisuel et informatique ...........................................................................
Catégorie 6.0 Matière d’oeuvre et matière première ........................................................................
Catégorie 7.0 Matériel didactique ......................................................................................................

CHAPITRE IV AMÉNAGEMENTS PHYSIQUES ............................................................................................

A. Liste des besoins...................................................................................................................................

B. Inventaire des aménagements existants..............................................................................................

Annexe – Plans d’aménagement

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 29


Version expérimentale
INTRODUCTION

Le Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle est un document prescrit, diffusé dans le
réseau de la formation professionnelle. Il fait partie de la catégorie des documents de soutien à la mise en
oeuvre des programmes de formation professionnelle qui accompagnent chaque programme d’études.
Son contenu permet la mise en oeuvre organisationnelle et matérielle d’un programme, en couvrant les
rubriques suivantes :

- l’organisation de la formation;
- les ressources humaines;
- les besoins matériels;
- l’aménagement des lieux de formation.

Les utilisateurs du Référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle sont, avant tout, les
responsables de l’achat d’équipement à l’E.N.E.F.P. (Établissement national de l’équipement de la
formation professionnelle) ainsi que les responsables de la formation professionnelle dans les
établissements.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 30


Version expérimentale
CHAPITRE I : ORGANISATION DE LA FORMATION

A. PROMOTION DU PROGRAMME

B. PRÉSENTATION DES MODULES DU PROGRAMME

La durée du programme est de XXXX heures; de ce nombre, XXXX heures sont consacrées à l’acquisition
de compétences liées directement à la maîtrise des tâches du métier et XXXX heures, à l’acquisition de
compétences générales liées à des activités de travail ou de vie professionnelle. Le programme est divisé
en XX modules dont la durée varie de 30 à 120 heures. Cette durée comprend le temps consacré à
l’évaluation des apprentissages aux fins de la sanction des études et à l’enseignement correctif.

Numéro du Titre du module Durée


module (heures)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 31


Version expérimentale
C. PRÉSENTATION DU CHRONOGRAMME

Le chronogramme présente, sous forme de graphique, une organisation logique de l’ensemble des
modules qui favorisera un apprentissage cohérent du métier par les stagiaires. Il permet de montrer une
séquence souhaitable pour donner la formation. La charge horaire hebdomadaire est de 30 heures.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 32


Version expérimentale

PREMIÈRE ANNÉE

Compétences particulières Compétences générales

Modules
Durées
Semaines
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 33


Version expérimentale

DEUXIÈME ANNÉE

Compétences particulières Compétences générales

Modules
Durées
Semaines
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 34


Version expérimentale
E. MODES D’ORGANISATION À PRIVILÉGIER

CHAPITRE II : RESSOURCES HUMAINES (RH)

A. ASPECTS À CONSIDÉRER POUR S’ASSURER DES RESSOURCES HUMAINES COMPÉTENTES

a. Qualifications professionnelles

b. Perfectionnement

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 35


Version expérimentale
CHAPITRE III: RESSOURCES MATÉRIELLES

Cette partie du guide sert à renseigner les personnes concernées quant aux ressources matérielles
nécessaires à la mise en oeuvre du programme.

A. CONTENU DE CHAQUE COLONNE DES TABLEAUX RELATIFS AUX RESSOURCES


MATÉRIELLES

Catégorie Description et commentaires Type de Utilisation Quantité Espace Remplacement


local Heures Modules (m²) Quantité Années

Numéro Tout d’abord le titre de la Type de local Durée Modules du Nombre Surface Nombre Nombre
correspon- catégorie doit apparaître en dans lequel d’utilisation programme d’articles néces- d’articles d’années
dant à la italique, ainsi que chacun des sera utilisé prévue pour pour nécessai- saire à devant être
catégorie articles retenus par ordre l’article. On un article, en lesquels res aux l’article remplacés
dont il est alphabétique et en caractères utilise les heures. Ces l’article est apprentis- en
question. gras. abréviations heures nécessaire. sages mètres
Ensuite la description, en suivantes : incluent la prévus. carrés.
caractères ordinaires. Elle doit At : théorie, la Il faut
informer sur la capacité, la atelier pratique et déterminer
résistance, les besoins Ma : l’évaluation. si les
énergétiques, le degré magasin stagiaires
d’automatisation, les La : auront un
accessoires, les dimensions, laboratoire poste de
etc. et ce pour chaque article. Bf : travail
Elle ne se fait pas seulement à bureau du individuel
partir de catalogues mais formateur ou s’ils
surtout selon votre Cl : feront les
connaissance de l’article utilisé classe. activités
en milieu de travail et des Si : d’apprentis
exigences pédagogiques. Elle salle sage en
doit être la plus générale informatique équipe. Il
possible de façon à ne pas faudra
limiter les possibilités des alors
personnes chargées des déterminer
achats. On ne mentionne donc le nombre
pas de fournisseurs ou de de
fabricants déterminés. stagiaires
Il est aussi souhaitable par équipe.
d’indiquer ici les possibilités de
se procurer un article autrement
que par l’achat (location,
emprunt, partage avec un autre
programme, etc.).

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 36


Version expérimentale
B. LISTE DES BESOINS

Catégorie 1.0 Machines, équipement et accessoires

Cette catégorie comprend les machines et l’équipement, c'est-à-dire des ensembles de mécanismes ou de pièces
servant à exécuter un travail ou à transformer l’énergie en produit donné. Elle comprend aussi les accessoires, soit
tout objet qui complète une machine ou un équipement.

Exemples de machine et d’équipement : une perceuse à colonne, un tour, une filière motorisée, une scie à ruban,
etc.

Exemples d’accessoires : un cric et une manivelle accessoires à une automobile, une règle à conicité accessoire à
un tour, une rallonge électrique, etc.

Cette catégorie doit également comprendre les pièces de rechange (pièces d’usure) nécessaires aux différentes
machines, équipements et accessoires.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

1.0 Machines, équipement et


accessoires

Catégorie 2.0 Outils et instruments

Cette catégorie comprend des objets fabriqués servant à agir sur la matière, à exécuter un travail, à observer un
phénomène, à faire une opération ou à prendre des mesures, et qui peuvent être mus manuellement ou
mécaniquement.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

2.0 Outils et instruments

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 37


Version expérimentale
Catégorie 3.0 Matériel de sécurité

Cette catégorie inclut tout objet nécessaire à la sécurité du travail.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

3.1 Matériel de sécurité

Catégorie 4.0 Mobilier et équipement de bureau

Cette catégorie regroupe le mobilier et l’équipement de bureau non fixes et non intégrés aux immeubles.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

4.0 Mobilier et équipement de bureau

Catégorie 5.0 Matériel audiovisuel et informatique

Cette catégorie comprend notamment les projecteurs, les micro-ordinateurs, les films, les diaporamas, les logiciels
et didacticiels (réquisition initiale, mise à jour ou versions améliorées).

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

5.0 Matériel audiovisuel et


informatique

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 38


Version expérimentale
Catégorie 6.0 Matière d’oeuvre et matière première

Cette catégorie inclut le matériel ou les produits périssables ou non récupérables après usage, utilisés pour les
exercices pratiques.

Catégorie Description et commentaires Type Utilisation Quantité Espace Remplacement


de Heures Modules (m²) Quantité Années
local

6.0 Matière d’oeuvre et matière


première

Catégorie 7.0 Matériel didactique

Cette catégorie regroupe les cinq sous-catégories suivantes :


7.1 Manuels et fascicules pour les stagiaires;
7.2 Ouvrages de référence;
7.3 Cartes, chartes, tableaux, graphiques, etc.;
7.4 Matériel de production pour audiovisuel et informatique (acétates, rubans, disquettes, lampes, films, etc.);
7.5 Divers, par exemple les frais de transport et, le cas échéant, les frais de subsistance du formateur responsable
de l’encadrement d’un stage.

Catégorie Description et commentaires Quantité Remplacement


Quantité Années
7.1
Manuels et
fascicules pour
les stagiaires

7.2
Ouvrages de
référence

7.3
Cartes,
chartes,
tableaux,
graphiques,
etc.

7.4
Matériel de
production
pour
audiovisuel et
informatique

7.5
Divers

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 39


Version expérimentale
CHAPITRE IV : AMÉNAGEMENTS PHYSIQUES

Cette partie du référentiel vise à fournir tous les renseignements portant sur les aménagements que requiert la mise
en oeuvre d’un programme de formation professionnelle. Souvent les nouveaux programmes font naître le besoin
de modifier l’aménagement des locaux que ce soit des classes, des laboratoires, des ateliers, des postes de travail.
L’environnement étant tributaire des différents contextes d’apprentissage, il est, de ce fait, important de mettre en
relation les aménagements avec les activités d’apprentissage. On indique donc dans ce chapitre les aménagements
à effectuer pour répondre aux exigences de la formation.

A. LISTE DES BESOINS

a. Locaux d’enseignement théorique


• Nombre de locaux nécessaires;
• usage;
• dimensions;
• taux d’occupation (pourcentage de la durée du programme);
• besoins particuliers (conduites d’eau, d’air ou de gaz, alimentation en électricité, ventilation, éclairage,
surfaces murales, etc.).

b. Ateliers
• Usage prévu;
• occupation;
• emplacement idéal (exemple : rez-de-chaussée avec accès intérieur ou vitrines donnant sur des passages
intérieurs, etc.);
• nombre de postes de travail et leur usage;
• surface totale en tenant compte des espaces de circulation et des aires de travail;
• besoins particuliers (conduites d’eau, d’air ou de gaz, alimentation en électricité, ventilation, éclairage,
surfaces murales, etc.).

c. Laboratoires
• Usage prévu;
• occupation;
• emplacement idéal (exemple : rez-de-chaussée avec accès intérieur ou vitrines donnant sur des passages
intérieurs, etc.);
• nombre de postes de travail et leur usage;
• surface totale en tenant compte des espaces de circulation et des aires de travail;
• besoins particuliers (conduites d’eau, d’air ou de gaz, alimentation en électricité, ventilation, éclairage,
surfaces murales, etc.).

d. Postes de travail
• Nombre;
• emplacement;
• usage principal;
• usages secondaires;
• dimensions;
• alimentation en eau, gaz, électricité, air, etc.
• occupation (pourcentage de la durée du programme);
• etc.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 40


Version expérimentale
e. Aires de travail protégées
• Nombre;
• types;
• dimensions;
• usage;
• occupation (pourcentage de la durée du programme);
• aménagements et, s’il y a lieu, les caractéristiques particulières (conduites d’eau, d’air, de gaz, électricité,
ventilation).

f. Aires d’entreposage
• Nombre;
• caractéristiques;
• emplacement;
• usage auquel elles sont destinées ainsi que le type de matières qui y seront entreposées;
• aménagement particulier nécessaire.

g. Aires extérieures pour travaux pratiques


• Nombre;
• dimensions;
• usage;
• aménagements et caractéristiques particulières s’il y a lieu.

h. Autres aires de formation


• Aires de regroupement isolées pour des travaux d’équipe;
• aires de documentation et de référence pour les travaux de recherche;
• bureau fermé avec téléphone pour le personnel enseignant;
• autre.

Pour chaque type d’aires :


• Nombre;
• types;
• dimensions;
• usage;
• occupation (pourcentage de la durée du programme);
• aménagements et, s’il y a lieu, les caractéristiques particulières (conduites d’eau, d’air, de gaz, électricité,
ventilation).

B. INVENTAIRE DES AMÉNAGEMENTS EXISTANTS

Dans le cas où l’on doit apporter des modifications à des locaux existants afin de satisfaire aux nouvelles exigences
du programme d’études, il est nécessaire de :
- rassembler les éléments d’information suivants :
· les plans de l’édifice, des locaux et ateliers;
· les espaces utilisés et les espaces libres;
· les services disponibles :
- eau;
- électricité;
- ventilation;
- nombre de sorties et leur emplacement;

- recueillir les données utiles sur :


· les types de matériaux de construction;
· l’installation;
· l’insonorisation;
· la hauteur des plafonds;
· la qualité de l’éclairage;

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 41


Version expérimentale
· les systèmes d’alarme et de détection de fumée ou de monoxyde de carbone;

- évaluer les possibilités de mise en commun des locaux et des services réservés à d’autres programmes
du secteur, ou même à d’autres secteurs de formation comme :
· les salles de classe ou d’enseignement théorique;
· les locaux de dessin technique;
· les aires d’entreposage;
· les services de mécanique et de sécurité;
· certains postes de travail comme par exemple des postes de soudage.

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 42


Version expérimentale
ANNEXE – Plans d’aménagement

Guide d’élaboration d’un référentiel pour l’organisation pédagogique et matérielle – Page 43

Vous aimerez peut-être aussi