Vous êtes sur la page 1sur 28

Pietragalla L’expertise du « Monde »

Pour
Prêt-à-porter
Castelbajac
danse ou contre et ses femmes
« Marco Polo » les « heures sup’ » triomphantes
Culture Page 21 Lire page 12 Lire page 24

Jeudi 12 mars 2009 - 65e année - N˚19946 - 1,30 ¤ - France métropolitaine - www.lemonde.fr --- Fondateur : Hubert Beuve-Méry - Directeur : Eric Fottorino

La France satisfaite
et embarrassée par
la TVA à taux réduit
L’ONU alerte le monde La droite est
divisée sur le
retour de Paris
Europe La France a obtenu,
mardi 10 mars, des autres pays
sur la crise de l’eau dans l’OTAN
européens le droit de réduire
E
n se prononçant pour le retour de la
la TVA dans certains services, t Pour les Nations unies, les Etats sous-estiment l’aggravation de la pénurie France dans le commandement inté-
gré de l’OTAN, qu’elle avait quitté en
dont la restauration. Mais, t La gestion inéquitable de cette ressource menace la croissance et la paix 1966, le président de la République a susci-
avec la hausse des déficits té un débat de politique étrangère comme
publics, cette promesse tourne le pays n’en a pas connu depuis long-
au casse-tête fiscal. P. 9
L
a publication du troisième rapport l’ONU. Arme primordiale dans la lutte matique, l’eau se raréfie. La surexploita- temps. Les « pour » y voient l’aboutisse-
mondial sur les ressources en eau, contre la pauvreté, les maladies et la faim, tion des écosystèmes compromet leur ment d’une évolution purement techni-
jeudi 12 mars, par les Nations unies, elle est indispensable au développement capacité à fournir une eau saine aux géné- que amorcée depuis plusieurs années ; les
Egypte : marque un tournant. Pour la première
fois, le document, publié tous les trois ans,
économique. Elle est aussi une condition
de la paix. Si rien n’est fait, si la gestion
rations futures. Pourtant, ce problème
n’est toujours pas une priorité politique.
« contre » parlent, au contraire, d’un acte
politique majeur qui affaiblit la position

les blogueurs ne se contente pas de décrire les multiples


facettes d’une crise dont les signes alar-
actuelle, « non durable et inéquitable », se
poursuit, les conséquences seront « gra-
Engagés dans la lutte contre le réchauffe-
ment climatique, les Etats sous-estiment
de Paris dans le monde.
Le président de la République devait

défient le pouvoir mants se multiplient à la surface du globe.


Il lance un appel pressant à l’action. L’eau
ves » pour le développement et la sécurité
des hommes, préviennent-ils.
la gravité de la question. Ils doivent cepen-
dant se préparer aux dérèglements du
officiellement annoncer ce retour dans un
discours, mercredi 11 mars, devant l’Ecole
n’est pas un secteur de l’environnement Sous la double influence de la croissan- cycle de l’eau et à ses conséquences. p militaire, à Paris. Il s’agit pour la France de
Enquête En Egypte, où les parmi d’autres, écrivent les experts de ce démographique et du changement cli- Lire page 4 reprendre toute sa place dans les structu-
atteintes aux droits de l’homme res militaires intégrées de l’OTAN. Celle-ci
sont innombrables, une dizaine est la branche militaire de l’Alliance atlan-
de milliers de blogs politiques
dénoncent courageusement les L’excommunication de médecins brésiliens tique, alliance défensive fondée en
avril 1949 par le traité de l’Atlantique
Nord. Il unit les Etats-Unis et leurs alliés
conservatismes, qu’ils émanent
de l’Etat ou des Frères
musulmans. P. 18
aggrave le trouble des catholiques européens et canadien de l’après-guerre
dans un pacte militaire et politique.
En pleine guerre froide entre l’Améri-
que et l’Union soviétique, le général de
t Le Vatican condamne l’avortement d’une fillette violée âgée de 9 ans Gaulle décidait, le 4 mars 1966, de quitter

Les dix projets une structure militaire qu’il jugeait trop


inféodée à Washington. La France était

D
ans la hiérarchie catholique, l’em- lien laisse sans voix de nombreux respon- intervient alors que nombre de catholi- devenue une puissance nucléaire ; elle
architecturaux barras est palpable ; chez nombre sables religieux. Interrogé samedi 7 mars ques n’ont pas encore digéré les effets demeurait membre de l’Alliance, mais en
defidèles, laconsternationle dispu- par le quotidien italien La Stampa sur le désastreux du décret du 21 janvier, signé dehors des structures militaires intégrées.
pour le Grand Paris te à l’indignation. Partout l’incompréhen- sort de la petite Brésilienne, ce proche col- du même cardinal Re, qui levait les Depuis le milieu des années 1990, elle y
siondomine. L’excommunication pronon- laborateur de Benoît XVI a déclaré : excommunication d’évêques intégristes, est retournée au coup par coup ; M. Sarko-
cée jeudi 5 mars par un évêque brésilien « C’est un triste cas, mais le vrai problème dont un prélat négationniste. L’affaire du zy entend officialiser ce retour et revenir
Exclusivité Depuis plus contre la mère d’une fillette de 9 ans, est que les jumeaux conçus étaient des per- Brésil risque de ternir un peu plus l’ima- sur la décision de 1966.
d’un an, dix équipes travaillent enceinte de jumeaux à la suite d’un viol, et sonnes innocentes, qui avaient le droit de ge de l’Eglise, et surtout d’accentuer le Contestée à gauche et dans son propre
à l’avenir de la région capitale. contreles médecinsqui ontpratiquél’avor- vivre et qui ne pouvaient pas être suppri- décalage qui semble s’installer entre les parti, cette décision sera soumise au vote
Le Monde dévoile les tement continue de susciter une réproba- mées. L’Eglise a toujours défendu la vie et idéologues du Vatican et les croyants, y de l’Assemblée nationale mardi 17 mars ;
tion générale dans l’opinion publique. doit continuer à le faire, sans s’adapter compris chez les prêtres et au sein d’une elle doit être entérinée au sommet de
conclusions de ces travaux, qui Le soutien du cardinal Giovanni Battis- aux humeurs de l’époque ou à l’opportuni- partie de la hiérarchie. l’OTAN qui se tiendra à Strasbourg et à
seront présentées le 12 mars. ta Re, préfet de la Congrégation pour les té politique. » Stéphanie Le Bars Kehl (Allemagne) les 3 et 4 avril. p
Page trois et Débats p. 19 évêques au Vatican, à son confrère brési- Cette nouvelle décision controversée a Lire la suite page 6 Lire pages 7 et 10

Le regard de Plantu Guinée-Bissau :


UK price £ 1,50

funérailles NOUVEAU MODÈLE ACIER


au pays de
la mort violente
Reportage
Bissau
Envoyé spécial

A
vec l’assassinat politique
érigé en tradition, la Guinée
Bissaus’est habituéeà enter-
rer sans émotion exagérée des lea-
ders aux carrières interrompues
par des morts violentes. Mardi
10 mars, c’est le président Joao Ber-
nardo « Nino » (le petit) Vieira,
assassiné une semaine plus tôt,
dont on organise les funérailles.
L’ex-héros de la guerre de libéra-
tion contre le Portugal, ex-dictateur
ayant abondamment éliminé lui-
même ses rivaux, après avoir passé,
en deux phases, vingt-trois ans au
pouvoir, est loin d’avoir fait décoller
la Guinée Bissau. Ce pays d’Afrique
de l’Ouest, l’un des plus pauvres au
monde, ne se distinguait que par ses
exportationsdenoixdecajouetlafai-
Demain dans 0123 blesse de son espérance de vie
(47 ans),jusqu’àcequelesnarcotrafi-
quants d’Amérique du Sud y instal-
« Le Monde des livres » Carlos Fuentes et J.M.G. Le Clézio ; lent leur tête de pont d’exportation
consacré au Mexique, invité au panorama littéraire ; le poids de de cocaïne vers le marché européen.
Jean-Philippe Rémy www.ballonbleu.cartier.com - 01 42 18 43 83
Salon du livre : textes exclusifs de l’Espagne ; les langues indigènes. a Lire la suite page 8
Algérie 80 DA, Allemagne 2,00 ¤, Antilles-Guyane 2,00 ¤, Autriche 2,40 ¤, Belgique 1,40 ¤, Cameroun 1 500 F CFA, Canada 3,95 $, Côte d’Ivoire 1 500 F CFA, Croatie 18,50 Kn, Danemark 25 KRD, Espagne 2,00 ¤, Finlande 2,50 ¤, Gabon 1 500 F CFA, Grande-Bretagne 1,50 £, Grèce 2,20 ¤, Hongrie 650 HUF, Irlande 2,00 ¤, Italie 2,00 ¤, Luxembourg 1,40 ¤, Malte 2,50 ¤,
Maroc 10 DH, Norvège 25 KRN, Pays-Bas 2,00 ¤, Portugal cont. 2,00 ¤, Réunion 2,00 ¤, Sénégal 1 500 F CFA, Slovénie 2,20 ¤, Suède 28 KRS, Suisse 2,90 FS, Tunisie 1,9 DT, Turquie 2,20 ¤, USA 3,95 $, Afrique CFA autres 1 500 F CFA,
2 0123 Jeudi 12 mars 2009

Editorial L’actualité sur lemonde.fr Chronique


Une aumône Statutdu sini. Le projet concerne l’ensem-
ble des personnes qualifiées de L’art de la
beau-parent: tiers dans l’éducation d’un
enfant. Il se trouve que promotion
30 000 à 40 000 enfants
« Iln’yapas vivent dans des foyers homopa-

J C
rentaux. Ce sont les enfants bio- rème « miracle » antirides
uste 25 milliards de dollars. C’est le mon-
tant de l’aide d’urgence évaluée par le
créationd’un logiques ou adoptifs de l’un ou complément alimen-
des deux membres du couple, taire, il faut que je vous
Fonds monétaire international (FMI) liendefiliation » et leur lien avec le tiers qui par- raconte comment se déroule une
pour secourir vingt-deux pays à bas reve- La défenseure des enfants ticipe à leur éducation ne fait conférence de presse de lance-
nus, la plupart africains, sinistrés par le Dominique Versini s’est décla- l’objet d’aucune reconnaissan- ment d’un nouveau produit de
tsunami financier qui s’est abattu sur la planè- rée « pas du tout d’accord » ce juridique ni sociale. Les tiers santé ou de bien-être. Celle à
te. Vingt-cinq milliards de dollars – soit avec la ministre du logement, dans les familles homoparenta- laquelle j’ai assisté, le 3 mars, fut
Christine Boutin, mardi les n’auront ni plus ni moins un modèle du genre. Un labora-
19,8 milliards d’euros, un peu plus que les
10 mars lors d’un chat consa- de droits que des beaux- toire français présentait une
13,9 milliards d’euros de bénéfices de Total en cré au projet de loi sur le statut parents traditionnels. En « innovation » dans la gamme des
2008 –, c’est la moitié de l’argent détourné par des beaux-parents. Mme Boutin aucun cas il n’y a création d’un substituts nicotiniques. Soit une
Madoff, la moitié de l’aide promise chaque a dit qu’il s’agissait de « recon- lien de filiation. » pastille à sucer superdosée à
année par le G7 des pays riches, jamais hono- naître l’homoparentalité de 2,5 mg de nicotine.
DR
rée depuis 2005, c’est 3,2 % du plan de relance
Welcome, « îlot d’humanité »
façon détournée ». « C’est un
texte équilibré et mesuré, puis- Rendez-vous
de 787 milliards de dollars de Barack Obama.
Autant dire une goutte d’eau. Une aumône. Philippe Lioret, dans son film Welcome (avec Vincent Lindon),
qu’il renforce la coparentalité
pour les deux parents de l’en-
Débat en direct mercredi
11 mars, à 14 h 15, avec
Vie moderne
Avec la mondialisation, le vent de folie qui « fait de Calais », avec ses migrants clandestins, « un personnage fant et précise la place du tiers Yann Algan, économiste
embrase le monde accentue l’injustice. Les à part entière, pas très sympathique – on dirait une ville sous occu- (beau-parent, homoparent) à l’OFCE : « La récession Sandrine Blanchard
pays riches paient au prix fort les effets de la pation, quadrillée par la police, mais dans laquelle subsistent des sans la situer dans le champ de va-t-elle être plus sévère et
îlots d’humanité », dit Thomas Sotinel dans sa chronique vidéo. la filiation, a expliqué Mme Ver- durable que prévu ? » Quelques semaines avant, des
crise des subprimes. En Afrique, on est à des
travaux scientifiques français,
années-lumière des subprimes, mais la chute publiés dans le Journal of Neuros-

Téléchargement illégal : deux


de la demande de matières premières provo- cience, avaient remis en cause l’ef-
que une alarmante baisse de la croissance. Le ficacité des aides au sevrage tabagi-
continent africain a connu, en 2008, une crois- que à base de nicotine, parce que
sance de 5,4 %. Cette année, elle ne devrait pas la nicotine seule ne suffit pas à

visions de la société s’opposent


expliquer la dépendance au tabac.
dépasser 3 %. Or le taux de pauvreté augmen- Qu’en pensait l’un des princi-
te au rythme de deux points quand la croissan- paux fabricants de patchs et
ce du PIB (produit intérieur brut) recule d’un autres gommes à mâcher ? « L’étu-
point. de n’apporte pas d’information
A Dar es-Salaam (Tanzanie), où se tient une nouvelle mais précise des mécanis-

I
l fleure ces jours-ci à l’Assemblée natio- Pour financer la culture sans entraver mes », fit valoir Etienne André, pré-
conférence sur « les nouveaux défis pour la
nale un parfum oublié. Le gouverne- les échanges gratuits, les socialistes propo- senté comme médecin de santé
croissance en Afrique », Dominique Strauss-
Kahn n’a pas eu de mots assez forts, mardi
ment propose, et l’opposition s’oppo-
se. Pas sur des questions de calendrier, de
Analyse sent une « contribution créative ». Payée
chaque mois par les internautes, elle
publique, mais – se fait-on préci-
ser en aparté – également
10 mars, pour fustiger l’égoïsme des pays niveaud’engagement budgétaire, de nom- serait redistribuée entre producteurs, édi- conseiller du laboratoire. « En réa-
riches. « Alors que la communauté internatio- bre de postes de fonctionnaires ou d’éven- Nathaniel Herzberg teurs, auteurs et fournisseurs d’accès. Un
nale trouve des centaines de milliards de dol-
tail de peines substitutives à la prison.
Non, avec le projet de loi « créationet Inter-
Service Culture dispositif qui laisse la profession scepti-
que, convaincue que jamais on ne dégage-
La nicotine seule
lars pour résoudre la crise, a dit le directeur net » sur le téléchargement illégal, c’est ciations d’internautes et de consomma- ra des revenus équivalents. Et qui, de ne suffit pas
général du FMI, je ne peux admettre l’incapaci-
té à mobiliser des centaines de millions pour les
un affrontement entre deux principes,
deux visions du monde, qui s’impose. Un
teurs rétorquent que, chez les jeunes, le
téléchargement n’est pas l’exception
l’aveu même de Patrick Bloche, un de ses
promoteurs au PS, ne s’applique pas au
à expliquer
pays à bas revenus. » Au même moment, face-à-face frontal comme on n’en avait mais la règle. « Demandez dans un amphi cinéma. Car, si produire un album et le dis- la dépendance
M. Obama insistait sur « la nécessité d’une pas connu depuis bien longtemps.
Au Parlement, les batailles d’idées qui
de fac qui n’a pas téléchargé, explique tribuer en ligne peut se passer de grosse
structure, il en est tout autrement d’un
au tabac
coordination internationale » pour répondre
animaient les travées se sont transfor- film. « Nous devons encore travailler la
à la menace que fait peser la crise sur les appro-
visionnements en nourriture des pays pau-
mées en débat de curseur. L’économie de Le projet de loi impose question, admet le député. Mais mieux lité, c’est la prescription qui est
marché s’est imposée, comme sa néces- vaut avoir des doutes que de se croire proté- imparfaite, pas les substituts »,
vres. saire régulation. La cohabitation entre un choix sur le rôle de la gé par la ligne Maginot. Le mouvement est ajouta le pneumologue Jean Pier-
La « grande récession », selon la formule du école publique et école privée ne fait plus loi, la place d’Internet et le irréversible. Il en ira de cette loi comme de rot, caution médicale – il en faut
discussion. La gauche s’est convertie à la la précédente : la société la balaiera. » toujours une – pour le lancement
FMI,va rendre les pauvres plus pauvres, accroî-
sécurité, la droite à la protection de l’envi- financement de la culture Car, là encore, deux visions d’Internet du nouveau produit.
tre la détresse de l’Afrique subsaharienne, ronnement. Il reste bien l’impôt sur la for- et de la loi s’affrontent. D’un côté, un nou- Le lieu est choisi avec soin, pour
avec le cortège de troubles sociaux et politi- tune, pour le symbole, les OGM ou encore Christian Paul, député (PS) de la Nièvre. veau mode de distribution de la musique un petit-déjeuner de presse raffi-
ques qu’elle générera. Si la récession est plus l’homoparentalité. Mais, même sur ces Pas un doigt ne se lève. La gratuité est deve- et du cinéma, qui doit s’adapter aux droits né. Ce fut cette fois au restaurant
sévère que prévu, 48 pays seront en grande dif- terrains sensibles, les frontières s’adou- nue une des composantes de l’économie de fondamentaux, comme le droit d’auteur. « lounge » du Grand Palais. Décor
ficulté, ce qui nécessitera une aide de 138 mil- cissent. la culture. » De l’autre, une révolution technologique branché, jolis bouquets de fleurs,
Avec le téléchargement, il se passe tout Mais comment, dès lors, financer la et sociétale qui impose de tout revoir. « La savoureuses viennoiseries, belle
liards de dollars. Le FMI, mis en cause par le
autre chose. Les sénateurs socialistes ont création ? Depuis six ans, en effet, le chif- loi doit prendre en compte l’évolution de la vaisselle. Tout le confort pour
président tanzanien – « Qu’a-t-il donc fait de certes approuvé le texte en novem- fre d’affaires de la production discographi- société, pas ériger des digues, insiste Chris- écouter la bonne parole. A tel
son rôle de gendarme ? » –, a le devoir d’inciter bre 2008. Et au Palais-Bourbon, quelques que a chuté de 50 %. Une major comme tian Paul. Elle doit permettre l’émergence point que, à l’issue de certaines
fortement les Etats-Unis, les pays européens députés de droite s’avouent peu satisfaits EMI France a vu ses effectifs fondre de 550 de nouveaux modèles, pas les réprimer. » interventions, des journalistes allè-
et la communauté internationale à tenir leurs par le projet. Mais c’est précisément parce à 200 personnes. La faute au piratage, « La société n’évolue pas sans règles, rétor- rent jusqu’à applaudir. Curieuse
que plus qu’un parti pris idéologique, assure la profession. Le support physique que Franck Riester, rapporteur UMP du ambiance… Car il s’agissait de
engagements et même à aller au-delà. Le
nourri d’histoire personnelle et de convic- est plombé et la filière numérique ne peut texte à l’Assemblée. Et c’est justement nous « vendre » l’intérêt d’asso-
2 avril à Londres, c’est la première question tions intimes, ce projet impose un choix décoller. Comment dès lors demander pour laisser aux nouveaux modèles le cier deux types de substituts nico-
que le G20 devrait mettre à son ordre du jour. de société et un pari sur l’avenir. Sur la pla- aux producteurs d’investir dans de nou- temps d’émerger que nous défendons ce tiniques (patch + pastilles).
Il ne s’agit pas ici d’aumône, mais de justice. p ce d’Internet, sur le rôle de la loi, sur le veaux talents ? « C’est l’exception culturel- texte. » « Les professionnels de santé ne
financement de la culture et, d’abord, sur le qui est en danger si l’on ne réagit pas », Un débat fondamental – là, tout le mon- pratiquent pas assez cette associa-
le sens même du téléchargement gratuit. dit-on chez Christine Albanel. de est d’accord – qui embrasse deux des tion, alors qu’elle permet d’appor-
Société éditrice du « Monde » SA
Le gouvernement, la majorité parle- Là encore, les opposants retournent questions essentielles de l’époque : la ter la bonne dose de nicotine »,
Président du directoire, directeur de la publication :
Eric Fottorino mentaire, mais aussi les industries cultu- chaque argument. Ils mettent en avant les démocratisation de la culture et le finance- insistait le pharmacien du labora-
Vice-président, directeur général : David Guiraud relles et l’essentiel des artistes défendent erreurs stratégiques de la filière, à com- ment de la création. Un débat que Christi- toire. Pendant trois mois, il est
Secrétaire général du directoire : Pierre-Yves Romain les droits des créateurs avec un principe : mencer par le retard pris à proposer une ne Albanel voudrait « pédagogique ». conseillé au patient de sucer 8 à
Directeur du « Monde » : Eric Fottorino « Le piratage, c’est le vol. » Pour Denis Oli- offre en ligne digne de ce nom. « Ils sont « Mais nous ne sommes pas d’accord sur la 12 pastilles par jour. Lorsqu’on
Directeur adjoint : Laurent Greilsamer
Editeur : Michel Sfeir vennes, ex-PDG de la Fnac mandaté par la d’abord restés collés au CD, n’ont pas cru leçon à transmettre », sourit Christian apprend que, grâce à son « agent
Directeur de la rédaction : Alain Frachon ministre de la culture, Christine Albanel, au téléchargement, puis ont voulu mettre Paul. Sur ce point, on peut lui donner rai- innovant » augmentant sa dureté,
Directeur adjoint de la rédaction : Jacques Buob « télécharger illégalement, c’est comme des verrous partout pour multiplier leurs son. Sur le reste, on l’aura compris, c’est la pastille met jusqu’à une demi-
Directeur éditorial : Gérard Courtois
Rédacteurs en chef : Michel Kajman, Frédéric Lemaître,
entrer dans une boulangerie et ressortir profits, défend Jérémy Zimmermann, res- affaire de philosophie. p heure pour se déliter, cela équi-
Franck Nouchi (« Le Monde 2 ») et Isabelle Talès sans payer avec une baguette sous le bras ». ponsable du collectif La Quadrature du vaut à en consommer près de six
Chef d’édition : Françoise Tovo En face, les députés socialistes, les asso- Net. Ils se sont bloqués eux-mêmes. » Courriel : herzberg@lemonde.fr heures quotidiennement ! Et dire
Directeur artistique : Quintin Leeds ;
Veille de l’information : Eric Azan ;
que l’équipe de chercheurs du
Secrétaire général : Jean-Pierre Giovenco CNRS dirigée par Jean-Pol Tassin a
Médiatrice : Véronique Maurus découvert pourquoi tant de
Conseil de surveillance : Louis Schweitzer, président
Jean-Pierre Tuquoi, vice-président Il y a 50 ans dans 0123 fumeurs ayant recours à des subs-
tituts nicotiniques rechutent…

Près d’un million de musulmans déplacés


Anciens directeurs : Hubert Beuve-Méry (1944-1969),
Jacques Fauvet (1969-1982), André Laurens (1982-1985), En 2008, le marché des patchs a
André Fontaine (1985-1991), Jacques Lesourne (1991-1994), accusé une baisse de 25 % par rap-
Jean-Marie Colombani (1994-2007) port à 2007. Seuls les comprimés
Le Monde est édité par la Société éditrice du Monde SA
Durée de la société : quatre-vingt-dix-neuf ans à compter du 15 décembre 2000. et gommes à mâcher se maintien-
Capital social : 149 017 497 ¤. Actionnaire principal : Le Monde SA. IL EXISTE actuellement en Algérie envi- obligeait. Aujourd’hui elle tend de plus en ment, construction de logements, d’une nent. Faciles à utiliser, ils compen-
Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 ron un millier de camps de regroupe- plus à concevoir ces mesures comme l’iné- école, alimentation en eau, électrification, sent surtout le manque quand l’en-
Tél. : 01-57-28-20-00 ; télécopieur : 01-57-28-21-21
Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; ment, qui abritent au total près d’un mil- vitable contrepartie à la guerre qui lui est développement de l’assistance médicale, vie de fumer surgit dans tous les
Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr lion de personnes, soit le huitième de la imposée. En soustrayant certaines popula- etc. Pendant quelque temps, ces divers tra- lieux désormais interdits à la ciga-
Abonnements : par téléphone : de France 0-825-000-778
(0,15 TTC/min) ; de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. population non européenne. Il s’agit tions à l’emprise de la rébellion, elle a le vaux suffisent à occuper les émigrés. Mais rette. Les prix de tous ces médica-
Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ généralement de musulmans fixés dans sentiment de priver celle-ci de ses sources il faut ensuite leur trouver un emploi. ments en vente libre d’aide au
Changement d’adresse et suspension :0-825-022-021 (0,15 TTC/min)
des zones d’insécurité, qui ont dû être de ravitaillement : elle peut d’autre part Il advient qu’une population regrou- sevrage tabagique ont augmenté.
déplacés pour des raisons militaires, exercer plus aisément son action psycho- pée perde une partie de ses revenus. L’ali- « Les pharmacothérapies seules
0123 est édité par la Société Editrice du Monde (SA). La reproduction de tout arti-
cle est interdite sans l’accord de l’administration. Commission paritaire des publications et agences
mais aussi parfois d’habitants de mech- logique. mentation, la situation sanitaire – très s’avèrent d’illusoires béquilles mal-
de presse n° 0712 C 81975 ISSN 0395-2037 tas, voire de villages entiers qui, exposés Le camp est d’abord confié à un chef de variable d’un camp à l’autre – de ces « per- gré le matraquage promotion-
Imprimerie du Monde
12, rue Maurice-Gunsbourg dans des régions isolées, ont demandé à SAS (section administrative spéciale), sonnes déplacées », la mortalité infantile, nel », constate, dans son blog
94852 Ivry cedex être regroupés. secondé par un élément de protection. sont les principaux sujets de préoccupa- (unairneuf.org), le consultant en
Président : David Guiraud
Directrice générale : Bénédicte Half-Ottenwaelter Dans les premiers mois de la rébellion, Diverses opérations doivent être d’em- tion des autorités qui en ont la charge.p tabagisme Luc Dussart. p
80, bd Auguste-Blanqui
75707 PARIS CEDEX 13
l’armée ne procédait à des regroupements blée accomplies : achat du terrain nécessai- Marcel Thiebault
PRINTED IN FRANCE Tél : 01-57-28-39-00 - Fax : 01-57-28-39-26
que lorsque la conduite des opérations l’y re à la construction du village de recase- (12 mars 1959.) Courriel : blanchard@lemonde.fr
0123
Jeudi 12 mars 2009 Page trois

Des cabinets d’architectes ont été chargés d’imaginer le profil de la capitale


du futur. Leurs projets sont présentés le 12 mars
Dix façons de voir Paris en grand
J
e ne connais aucune autre
grande ville où le cœur est à ce
point détaché de ses mem-
bres » : ainsi s’exprime, en un
raccourci meurtrier, le Britan-
nique Richard Rogers, un des
dix architectes appelés à répondre
à la « Consultation internationale
pour l’avenir du Paris métropoli-
tain ». Cet architecte, qui fut l’un
des concepteurs du Centre Pompi-
dou, est un habitué de la grande
échelle. Il a été le conseiller très
écouté de Ken Livingstone, maire
travailliste du Grand Londres de
2000 à 2008 ; c’est également à lui
qu’a été confié le soin d’imaginer
l’avenir de Moscou. Avec les neuf
autres équipes, il doit présenter sa
copie jeudi 12 mars au Conseil éco-
nomique et social, devant le comi-
té de pilotage (l’Etat, Paris, la
région) et le conseil scientifique
qui encadrent ce travail d’une
ampleur sans précédent, fondé sur
la concertation plus que sur la
concurrence.La consultation porte
sur deux thèmes majeurs : la
métropole parisienne, aprèsle pro-
tocole de Kyoto sur l’environne-
ment, et le développement du
futur « Grand Paris ».
Le 13 mars, Nicolas Sarkozy rece-
vra les équipes. Le 17, un débat est Les tours de la Défense vues de Nanterre. D. DELAUNAY
organisé à la Cité de l’architecture
et du patrimoine, qui prépare une été conduite sur la ville à une telle L’équipe hollandaise de Winy turersa pensée :elle proposeun tic- Nouvel, Lion, Portzamparc… Les crier gare. Les gares, justement, et
exposition pour avril. Le public échelle. » Même son de cloche chez Maas (MVRDV) a joué sur la densi- ket de transport à tarif unique trois grands caciques de l’architec- les aéroports sont des éléments-
pourrasoumettreàla questioncha- Dominique Perrault, auteur de la té et le choix paradoxal d’un pourparcourir l’ensembled’un ter- ture française ne déçoivent pas et clés dans cette réflexion où les évé-
cun des dix experts, parmilesquels Bibliothèque nationale de France à « Paris plus petit ». Provocante à ritoire plein de vieux rêves démo- proposent des solutions d’une nements architecturaux comme
des Français comme Jean Nouvel, Paris, ou Patrick Berger, lauréat du souhait pour la mentalité françai- cratiques et de monuments, dont étonnante sophistication. les tours jouent un rôle décom-
Christian de Portzamparc, Roland concours du Forum des Halles, se, elle suggère des méthodes radi- l’addition relève de l’Exposition Jean Nouvel a constitué une plexé,simultanément à la refonda-
Castro ou Yves Lion. Les dix équi- deux observateurs que tout oppo- cales et pétulantes, qui font jaillir universelleplusque de lamétropo- équipe impressionnante d’artistes tion de l’ordinaire urbain.
pes (six françaises et quatre étran- se habituellement. l’organisation de la ville de la le. A l’inverse, Antoine Grumbach, et de penseurs. On y trouve l’archi- Yves Lion, dissimulé derrière le
gères,toutesde renomméeinterna- Chaque équipe avait une totale- réflexion des ordinateurs. lui aussi prématurément publié, tecte Patrick Bouchain, le paysagis- groupe Descartes (équipe aussi foi-
tionale) ont été choisies selon des liberté d’invention, aux réalités de Le Groupe 09, des Italiens Ber- s’est placé à l’échelle d’un territoi- te Michel Desvignes, l’artiste sonnante que celle de Nouvel, en
critèresopaques. Maisellesonttou- la capitale près : on ne déplace pas nardo Secchi et Paola Vigano (avec re, qui, suivant la Seine, va de Paris Daniel Buren, l’Agence des gares plus austère), propose une analyse
tes su réunir un nombre inhabi- facilement une tour ou une ligne (pourquoi pas Troyes ?) au Havre. AREP… Une vraie moisson d’intel- terre à terre et visuelle du territoire
tuel de compétences, architectes,
urbanistes, géographes, sociolo-
TGV. De son rapport, Richard
Rogers tire dix principes, dont
Chaqueéquipeavait Unebelle et poétique aventure, dif-
ficile (déjà vécue en Chine par
lectuels pour aboutir à un rapport
titré Naissances et renaissances de
parisien. Travail de géographe-
photographe qui le conduit à jouer
gues ou ingénieurs. beaucoup se retrouvent dans les uneentièreliberté Pékin et le port de Tianjin), qui a mille et un bonheurs parisiens. Pay- l’amélioration de la vie dans cha-
De deux à trois cents pages, c’est
le poids de chacun des dix rapports
autresprojets. Y figurent lagouver-
nance de la région, la nécessité de
d’invention,aux l’ambition de se fonder sur les ver-
tus économiques et écologiques
sage par paysage, bâtiment par
bâtiment, ils proposent une varié-
que domaine : habitat, transport,
liaisons manquantes, lieux de tra-
que Le Monde a pu consulter. Des la densité pour ne pas laisser la vil- réalitésdelacapitale du fleuve. té sans fin de méthodes, subtiles vail, de plaisir, de rencontre. Il se
centaines d’heures de travail
payées 200 000 euros par équipe,
les’étendre sansfin, unrééquilibra-
ge renforcé par des transports qui
près :onnedéplace L’équipe la plus jeune est l’AUC,
conduite par Djamel Klouche,
ou radicales, pour arriver à des
mutations généralisées dans toute
fait un peu chinois quand il propo-
se la création de vingt villes de
auxquels se sont ajoutés ne soient plus centralisés sur Paris. pasfacilementune aidée par l’école d’architecture de la métropole. 500 000 habitants contrebalan-
40 000 euros versés par la Mairie
de Paris… Finalement, beaucoup
A quoi s’ajoutent des exigences de
qualité architecturale, paysagère,
tourouuneligneTGV Versailles, l’université de Sendai
(Japon), des paysagistes (Pascal Cri-
Aussivaillant,letravaildel’équi-
pe Portzamparc reprend des thè-
çant l’attractivité de Paris. Il est
d’accord avec Rogers pour réduire
de ces analyses se recoupent. Au écologiquedontl’énoncé ainsisim- bier), des graphistes… et un peintre mes chers à l’architecte de la Cité les temps de déplacement à une
moins par leur rejet des solutions plifié ne doit pas masquer l’extrê- les universités de Harvard, Paris- et poète (Nicolas Rozier). Dans un de la musique pour penser Paris demi-heure par jour, et avec le pro-
simplistes, des pensées globales me complexité. XII, Milan et Venise), dessine une jargon étrange, ils prennent la comme le cœur d’un rhizome, ces tocole de Kyoto pour réduire de 2
qui ont conduit en leur temps à la Parmi les équipes internationa- ville « poreuse ». Cette « éponge », métropole pour ce qu’elle est, avec plantes comme le bambou ou l’or- degrés la température attendue
naissance ex nihilo de Chandigarh les, on trouve aussi le groupe LIN balisée par des repères forts, fait la ses pavillons et ses grands ensem- tie, chères au philosophe Gilles d’ici à 2100.
(Le Corbusier) en Inde ou Brasilia de l’Allemand Finn Geipel, adossé part belle aux réseaux aquatiques, bles, mais s’inspirent de Tokyo Deleuze, dont les racines envahis- Des chiffres simples pour faire
(Costa et Niemeyer)… aux universités de Cambridge et renforçe les transports en com- pour imaginer de multiples sent le territoire, surgissant où bon comprendre un projet aux ramifi-
Fini les théories sur la ville idéa- de Berlin. Partant d’analyses pro- mun, tout en les croisant avec des réseaux et laisser la ville vivre ses leursemble(dans despôlesque l’ar- cations innombrables. p
le, bonjour la ville-territoire, sans ches de Rogers, il insiste sur microsystèmes pour limiter les pulsions invisibles. chitecte appelle « fenêtres »), sans Frédéric Edelmann
limites. « L’utopie n’est plus de ce l’« intensité » des pôles à dévelop- déplacements inutiles.
monde », résume avec philosophie per pour compenser le poids de Les six équipes françaises ont
un membre du comité scientifi- Paris,touten imaginantunemétro- eu des attitudes contrastées. Deux
que, qui, à l’unisson des cinq archi- pole « légère ». Une sorte de mous- d’entre elles ont devancé les www.citroenselect.fr
tectes du comité coprésidé par se urbaine favorable à la protec- demandes des médias en rendant PORTES OUVERTES
Paul Chemetov avec le géographe
Michel Lussault, ajoute : « Jamais
tion d’un paysage à haute teneur
en charme et en valeur nutritive
publiques des images assez sim-
plistes de leurs démarches. L’équi-
14 ET 15 MARS* Faites des économies :
une réflexion aussi complexe n’a (fruits et légumes)… peCastro-Denisoff a fini parcarica-

Confusion métropolitaine PRIME


SUPPLÉMENTAIRE +1.000 € TTC
(2) à ajouter aux offres ci-dessous pour la reprise d’un
véhicule de + de 8 ans d’âge destiné à la casse.

6.000€ 3.500€ 3.000€


REPRISES

PARIS brûle-t-il à son tour, empor- autre projet à vocation similaire Grand Paris, terme habituel pour (1) (1) (1)
TTC TTC TTC
té par la crise ? A voir la confusion mais fondé sur une démarche de désigner l’impressionnante consul-
qui entoure le projet de Grand concertation entre élus. Celui-ci a tation, qu’il préside de fait, lancée pour l’achat d’une CITROËN pour l’achat d’une CITROËN pour l’achat d’une CITROËN
Paris, sous sa double nature, politi- été lancé depuis plusieurs années auprès de dix équipes d’architec- D’OCCASION C6 ou C8. D’OCCASION C5, C4, XSARA Picasso D’OCCASION C4 Picasso 5 pl.
que et urbanistique, on serait ten- par Pierre Mansat, adjoint (PCF) au tes… par le président de la Républi- ou Grand C4 Picasso. ou C3.
té de le croire. maire de Paris chargé des relations que, et activement soutenue par (1) Reprise forfaitaire minimum de votre ancien véhicule, quelle que soit sa marque et plus si son état le justifie.
Côté politique, il y a eu le rap- avec les collectivités territoriales. Il toute l’équipe de Bertrand Dela-
port (qui concerne d’ailleurs toute s’est déjà concrétisé par la création noë, Pierre Mansat et Anne Hidal-
la France) rendu le 25 février par d’un syndicat d’études baptisé go, adjointe à l’urbanisme, en tête.
Edouard Balladur, à la demande de Paris Métropole, auquel partici- C’est le 17 septembre 2007 que
Garantie 2 ans
Nicolas Sarkozy, qui en a finale- pent plusieurs élus de droite, com- Nicolas Sarkozy avait exprimé le pièces et main d’œuvre.(3)
ment reporté aux calendes grec- me Philippe Laurent, maire de souhait qu’un « nouveau projet
ques l’hypothétique concrétisa- Sceaux (divers droite). d’aménagement global du Grand
tion. Comme s’il donnait raison à Mais Edouard Balladur marche Paris » soit lancé. Il demanda alors (1) (2) Offres cumulables uniquement entre elles, réservées aux particuliers, valables jusqu’au 31/03/2009 pour l’achat d’un des véhicules d’occasion Citroën visés dans le réseau participant, hors
Bertrand Delanoë et à ses adjoints, aussi sur les brisées de Christian à Christine Albanel, ministre de la véhicules identifiés d’un point rouge en point de vente et, hors C3 pour la prime supplémentaire. (3) Voir conditions dans les points de vente Citroën select cités ci-dessous. *Selon autorisations.
et donc tort à d’autres élus socialis- Blanc, secrétaire d’Etat chargé du culture, d’organiser cette « consul-
tes comme Manuel Valls, le maire développement de la « région capi- tation internationale de recherche Citroën Félix Faure - Paris 01 53 68 15 15 Citroën VO Lyon - Corbas (69) 04 78 20 67 77
d’Evry (Essonne), favorable à plu- tale », troisième dénomination en et développement pour l’avenir du Citroën VO Bordeaux - Bruges (33) 05 57 93 69 69 Citroën VO Lyon - Vénissieux (69) 04 78 77 39 69
sieurs dispositions-clés. lice pour désigner le même espace. Paris métropolitain », dont les résul- Citroën VO Lille - Wazemmes (59) 03 28 07 59 59 Citroën Vo Marseille - Vitrolles (13) 04 42 78 77 37
Ce rapport, dans sa dimension Christian Blanc disait encore il y tats sont livrés jeudi 12 mars. p Citroën VO Nantes - Beaulieu (44) 02 40 89 21 21 -------- www.citroenff.com --------
parisienne, est venu percuter un a peu « ne pas savoir » ce qu’est ce F. E.
4 Planète 0123
Jeudi 12 mars 2009

Combattre la crise de l’eau, une urgence pour l’ONU


Sa raréfaction menace le développement économique, selon le rapport des Nations unies publié le 12 mars

U
ne crise planétaire des res-
sources en eau menace. Si De plus en plus de régions à risque Les pénuries à venir
rien n’est fait, le développe- À L'HORIZON 2020
ment humain, économique et la 2030 A cette date, 47 % de la
stabilité politique de nombreuses Peu ou pas de pénurie d'eau Pénuries conjoncturelles Pénuries structurelles Situation critique par manque population mondiale vivra dans des
régions du monde seront en péril. d'investissement régions exposées aux pénuries.
Tel est en substance le message Villes dépendant de transferts d'eau Villes dont 20 % de la population n'a pas accès à l'eau à domicile
des Nations unies, qui publient, à longue distance Secteurs Agriculture : 70 % des
jeudi 12 mars, le troisième rapport volumes consommés (jusqu’à
mondial sur les ressources en eau, 90 % dans certains pays
à quelques jours du Forum mon- en développement). Energie et
dial de l’eau, qui rassemblera quel- industrie : 20 % des besoins.
que 15 000 personnes à Istanbul, à Eau potable : 10 %.
partir du 16 mars.
Sous l’égide de l’Unesco, vingt- Inégalités Si la tendance se pour-
six agences de l’ONU ont travaillé suit, 90 % de la population mon-
sur ce document, publié tous les diale aura accès à l’eau potable
trois ans avant chaque forum. Los Angeles Barcelone Téhéran Pékin en 2015, avec de très fortes
Pour la première fois, le ton est Tel-Aviv disparités régionales. Quelque
Casablanca
alarmant. « En dépit du caractère Karachi 340 millions d’Africains en sont
Tripoli Calcutta Dacca
vital de l’eau, le secteur souffre d’un privés. A la même échéance,
manque chronique d’intérêt politi- Rangoun 2,4 milliards de personnes ne
que, d’une mauvaise gouvernance, Mexico Khartoum Bombay Manille disposeront pas d’un service
et de sous-investissement, affirme d’assainissement minimal.
en préambule du texte Koïchiro Lagos Addis-Abeba Chennai Ho-Chi-Minh-Ville
Matssura, le directeur de l’Unesco. Abidjan Dégradation Un dollar investi
Il faut agir d’urgence pour éviter Nairobi dans les infrastructures d’eau et
Kinshasa
une crise globale. » Djakarta d’assainissement rapporte de
Démographie La croissance de la
Luanda
4 à 12 dollars (de 3 à 9,5 euros).
population mondiale, de 80 mil- Zones blanches :
Les pertes économiques dues au
zones non renseignées
lions de personnes par an, aug- déficit d’infrastructures en Afri-
mente les besoins en eau de 64 mil- que sont estimées à 28,4 milliards
liards de mètres cubes chaque Johannesburg de dollars par an (22,4 milliards
année. Facteur aggravant, cette d’euros). Celles liées à la dégrada-
croissance est concentrée dans les tion des ressources en eau au
villes, dont l’approvisionnement Moyen-Orient et en Afrique du
sera l’un des grands défis à venir. Nord sont évaluées à 9 milliards
Besoins La part de l’eau potable INFOGRAPHIE LE MONDE SOURCES : INTERNATIONAL WATER MANAGEMENT INSTITUTE ; ATLAS MONDIAL DE L’EAU, DAVID BLANCHON, ÉD. AUTREMENT, 2009 dollars par an (7 milliards d’euros).
dans les besoins reste cependant Aucune région du monde ne peut se considérer à l’abri. Même les régions bien arrosées (Amérique latine, Canada, Europe
faible. C’est pour l’agriculture, la du Nord, Russie) sont confrontées à l’augmentation des besoins et à la dégradation de la qualité de leurs ressources.
production d’énergie et le dévelop-
pement économique que les exi- Ecosystèmes dégradés De multi- des conséquences graves pour la Dans les pays en développement, mier impératif est de cesser de pen- trouvé entre la lutte contre le chan-
gences sont les plus importantes. ples facettes de la crise de l’eau biodiversité, elles hypothèquent 80 % des maladiessont liéesà l’eau. ser la ressource comme inépuisa- gement climatique et l’adaptation
En matière agricole, l’évolution sont visibles. Les conflits entre uti- la capacité des écosystèmes à four- Elles causent 1,7 million de morts ble, et de refonder une gestion jus- à ses effets. Cependant, c’est la pri-
des habitudes alimentaires pèse lisateurs, les tensions entre pays se nir une eau saine aux générations par an. L’absence d’accès à une eau que-là « non durable et inéquita- se de conscience politique qui fait
lourdement. « La croissance écono- multiplient. Les écosystèmes, futures. saine, et surtout le déficit d’infras- ble ». Il faut « utiliser mieux ce que surtout défaut. « L’eau devrait être
mique dans les pays émergents surexploités, se dégradent. « Dans Impact économique Les sécheres- tructures d’assainissement sont en nous avons ». au cœur des politiques agricoles,
conduit à l’apparition d’une classe certaines régions, la réduction des ses survenues en Australie, en cause. L’épidémie de choléra au Le déficit de financement des énergétiques,de santé, d’infrastruc-
moyenne consommatrice de lait, stocks et la pollution ont atteint un Chine, en Californie, aboutissent à Zimbabwe, qui a fait plus de 4 000 infrastructures (d’approvisionne- tures, d’éducation, affirme Olcay
de pain, de viande », relève le texte. point de non-retour », affirment une limitation de la production morts depuis août 2008, due à la ment, d’assainissement ou de stoc- Unver, coordinateur du rapport.
La production d’un kilo de blé les auteurs du rapport. Certains agricole et à des pertes économi- déliquescence des infrastructures kage) a longtemps été considéré Les gestionnaires de l’eau sont
nécessite de 400 à 2 000 litres grands fleuves, comme le Colora- ques. Au Kenya, l’impact combiné hydriques du pays, en est une illus- comme le principal obstacle. « Les convaincus, mais ce ne sont pas
d’eau, selon les régions, et celle do, le Nil, ou le fleuve Jaune, n’attei- de la sécheresse et des inondations tration. ressources consacrées à l’eau sont eux qui prennent les décisions.
d’un kilo de viande de 1 000 à gnent plus la mer. L’assèchement subies entre 1997 et 2000 a été éva- Enjeu politique « Après des décen- minuscules comparées aux som- C’est aux chefs d’Etat et de gouver-
20 000 litres. des zones humides, la baisse des lué à 4,8 milliards de dollars nies d’inaction, les problèmes sont mes investies dans la lutte contre nement de s’emparer du sujet. » p
IndustrieL’énergie estle deuxiè- nappes souterraines, la pollution (3,8 milliards d’euros), soit 16 % du énormes et ils s’aggraveront s’ils ne les émissions de gaz à effet de serre Gaëlle Dupont
me secteur utilisateur. La lutte par les rejets industriels, agricoles, produit intérieur brut (PIB). sont pas traités, affirme le texte. ou la crise financière », constatent
contre les émissions de gaz à effet ou urbains, la prolifération d’al- Santé La crise de l’eau a des consé- Mais si les défis sont importants, ils les auteurs. Selon eux, « un n Sur le Web
de serre stimule le développement gues nocives n’ont pas seulement quences dramatiques sanitaires. nesontpasinsurmontables. »Lepre- meilleur équilibre » devrait être www.worldwatercouncil.org/
de l’hydroélectricité, qui assure
aujourd’hui 20 % de la production
électriquemondiale,etdesagrocar-
burants. Or 2 500 litres d’eau sont
A Santa Cruz, en Bolivie, la ressource est devenue un bien commun
nécessaires à la fabrication d’un
litre de carburant « vert ». Une res- Lima la gestion des eaux et des services experts de l’ONU qui ont rédigé le aux ressources de l’entreprise. habitants. « Notre conseil d’admi-
source abondante est aussi indis- Correspondance d’assainissement de la ville. troisième rapport mondial sur les La coopérative fonctionne sur nistration est élu par une assem-
pensable au refroidissement des Responsable d’une concession ressources en eau, publié le 12 mars. le principe d’une démocratie repré- blée générale composée des repré-
centrales thermiques et nucléaires. Alors que plusieurs villes de Boli- représentant 64 % des 38 000 hec- sentative. Chaque membre peut sentants des districts de notre
Les entreprises, en particulier dans vie sont le théâtre de conflits récur- tares de la ville, Saguapac, qui des- Assemblée générale élue assister aux réunions du district concession. Tous sont élus démocra-
les secteurs du textile, de l’électro- rents entre partisans du secteur sert près d’un million d’usagers en Aujourd’hui, la coopérative dont il dépend (il en existe neuf tiquement », se défend M. Ibañez,
nique, de l’agroalimentaire, des public et ceux du privé, pour gérer eau potable (soit près des deux appartient à ses 151 000 mem- sur l’ensemble de la ville) et faire pour qui la participation des habi-
mines et de la métallurgie, ont elles la distribution des eaux, les habi- tiers des habitants de Santa Cruz), bres, qui ont payé (hors consom- ainsi remonter ses demandes ou tants est le facteur-clé de la réussi-
aussi besoin de grandes quantités tants de Santa Cruz de la Sierra, à est de loin la plus importante. La mation) 300 dollars (237 euros) ses propositions auprès de l’équi- te de Saguapac. « Ce modèle peut
d’eau pour fonctionner. l’est du pays, ont opté depuis long- coopérative, totalement indépen- pour être connectés au service pe des délégués en charge de l’en- fonctionner n’importe où, à partir
Changement climatique Dans le temps pour le modèle particulier dante du gouvernement, a rempla- d’eau potable, et 1 000 dollars treprise. « Le modèle de la coopéra- du moment où la population se
même temps, les régimes hydrolo- de la coopérative, c’est-à-dire d’une cé, en 1979, l’entreprise publique pour avoir accès au service d’assai- tive est en principe satisfaisant, car l’approprie. Les gens doivent sentir
giquessont déréglés par le réchauf- entreprise qui appartient aux du même nom. « Le modèle coopé- nissement. Des sommes importan- il permet aux membres de partici- que c’est une entreprise qui va amé-
fement. Les modèles climatiques membres qui la composent. « Jus- ratif fonctionnait déjà pour gérer tes que l’usager peut étaler dans le per à la gestion des eaux de leur vil- liorer leurs conditions de vie. »
s’accordent à prévoir des sécheres- qu’aux années 1960, la région a été l’énergie électrique mais aussi la temps (jusqu’à quarante ans). le. Mais ce n’est pas parce que les Eviter toute ingérence politi-
ses plus longues et des inonda- largement oubliée par les gouverne- téléphonie. Les gens avaient confian- Le résultat est là : 99 % des habi- gens peuvent s’impliquer qu’ils le que et avoir un service aussi effica-
tions plus nombreuses. Dans les ments successifs. Les gens ont alors ce », précise M. Ibañez. Saguapac a tants qui dépendent de Saguapac font vraiment », estime Oscar Cam- ce qu’une entreprise privée ont
régions alimentées par des gla- décidé de s’occuper eux-mêmes de commencé par mettre en place un bénéficient de son eau et 58 % de panini, le directeur régional de permis d’assurer la longévité de
ciers ou des neiges, la fonte est leurs problèmes », explique Fernan- réseau d’eau potable et d’assainisse- ses services d’assainissement, une l’ONG Agua Sustentable, qui craint Saguapac. Une coopérative qui, en
plus précoce, rendant l’eau dispo- do Ibañez. Cet ingénieur gère, ment dont la qualité est aujour- proportion que la coopérative espè- que la taille de plus en plus impor- 2007, a réalisé un chiffre d’affaires
nible au printemps et non en été, depuis six ans, la Saguapac, une d’hui reconnue par tous. Au point re faire passer à 72 % en 2010 grâce tante de Saguapac ne devienne un de 20 millions de dollars. p
au plus fort des besoins. des huit coopératives chargées de d’être cité en exemple par les à un prêt de la Banque mondiale et obstacle au contact direct avec les Chrystelle Barbier
- PHOTO : ELODIE GREGOIRE/ABACA PRESS

ALAIN DUHAMEL
LA MATINALE
LA PLUS ÉCOUTÉE*
*Source : Médiamétrie, 126 000, LàV 7H-9h30, Novembre-Décembre 2008,13 ans et +, AC, PDA et QHM.
0123
Jeudi 12 mars 2009 Planète 5

Les grandes villes travaillent


à renforcer leurs moyens pour
lutter contre les épidémies
Dengue, chikungunya, SRAS… Selon l’Organisation mondiale de la santé,
les zones urbaines favorisent la dissémination des maladies infectieuses

Lyon Brooks, de l’Agence britannique de nes, le département municipal de


Envoyé spécial protection de la santé. Citant santé compte 7 000 employés. La
l’exemple de l’épidémie de chikun- surveillance 24 heures sur 24 vise à

S
ida, SRAS (syndrome respira- gunya, à l’été 2007, en Italie, détecter tout événement sanitaire
toire aigu sévère)… L’histoire M. Brooks a souligné que l’identifi- inhabituel, le dispositif devant per-
récenteamontréquelesvilles cation rapide du premier cas avait mettre une réponse efficace dès les
sont exposées aux épidémies et permis de prendre des précautions premières 48 heures de la crise.
qu’il faut se préparer au pire, par et de limiter l’extension de l’épidé- Maisbeaucoup de mégapoles ne
exemple à une pandémie grippale. mie, qui a tout de même touché disposent pas des moyens de New
Lors de sa deuxième journée, lundi une centaine de personnes. York. Consciente de ces disparités
9 mars à Lyon, le Forum mondial Commissaire adjoint à la santé etdelafacilitéaveclaquelleuneépi-
des sciences de la vie, Biovision, delavilledeNewYork,IsaacWeisfu- démie peut se développer à travers
avait pour thème dominant la les continents, l’OMS a révisé en
« gestion des épidémies urbaines »
et l’organisation de la réponse des
A New York, une 2005 le Règlement sanitaire inter-
national,unelégislation quidéfinit
pouvoirs publics. Comme l’a expli- surveillance continue les responsabilités et obligations
qué en ouvrant la session Guénaël
Rodier, de l’Organisation mondiale
détecte le moindre des Etats.
Chargédesamiseenœuvre,Gué-
de la santé (OMS), « toutes les villes risque sanitaire naël Rodier a résumé la question
sont différentes, mais toutes les vil- clé posée aux maires des grandes
les sont vulnérables ». searappeléquela mégapoleaméri- villes : « Etes-vous prêts à affronter
Sous-directeur général de l’OMS caine « était le principal point d’en- une crise sanitaire sérieuse ? » Une
pour la sécurité sanitaire et l’envi- trée aux Etats-Unis, ce qui nécessi- interrogation qui renvoie à de mul-
ronnement,DavidHeymannasou- tait une surveillance attentive de tiples tâches : identifier les person-
ligné les mécanismes de propaga- tout ce qui se passe ailleurs dans le nes ayant été en contact avec un
tion du virus de l’immunodéficien- monde. Et depuis le 11 septembre individu infecté ; planifier les capa-
ce humaine (VIH), du SRAS ou de la 2001, nous savons que nous som- cités d’isoler un nombre élevé d’in-
fièvre jaune : « Les maladies infec- mes vulnérables au terrorisme et au dividus contagieux ou d’évacuer
tieuses peuvent émerger dans les bioterrorisme. Nous prenons donc une population importante ; s’as-
zones rurales, mais les zones urbai- très au sérieux toutes ces mena- surer que les recommandations
nes sont cruciales pour leur dissémi- ces ». D’où la mise en place de sontcompréhensiblesparlespopu-
nationetleurtransformationenépi- moyens et de systèmes de détec- lations immigrées ; s’occuper des
démie, voire en pandémie. » tion exceptionnels. Dans cette ville milliers de non-résidents pris au
Ni les radiations ni les agents de 8,2 millions d’habitants, dont les piège par la crise sanitaire dans les
infectieuxnes’arrêtentauxfrontiè- transports en commun véhiculent aéroports. Un défi. p
res. Les aéroports établissent une chaque jour 9 millions de person- Paul Benkimoun
interconnexion entre les grandes
villes du monde. Et la liste des fac- Le Règlement sanitaire international (RSI)
teurs susceptibles de favoriser la
propagation des maladies est lon- Entrée en vigueur Adopté dans à ses demandes concernant la
gue : importation deproduits ; pré- sa version révisée en mai 2005 vérification des données transmi-
sence d’une population locale par les 194 Etats membres de ses. L’OMS s’assure de la qualité
importante et mobile ; existence l’OMS, le RSI est entré en vigueur des moyens mis en œuvre pour
de bidonvilles ; minorités suscepti- le 15 juin 2007. contenir les épidémies, et informe
bles de ne pas bien comprendre les les autres pays concernés.
messages sanitaires ; contestation Objectif Il définit des règles pour
possible des recommandations renforcer la sécurité sanitaire Calendrier Une évaluation
officielles ; nombre élevé de non- régionale, nationale et mondiale. des capacités de surveillance et
résidents en transit, etc. de réponses à une crise sanitaire
« La principale difficulté consiste Contenu Les Etats sont tenus de est prévue pour juin 2009. Le
à identifier une maladie inattendue notifier à l’OMS tout événement développement et la mise en
et les personnes touchées, sans constituant une urgence de santé œuvre des plans d’actions natio-
oublier celles potentiellement publique et posant un problème naux visent à rendre ces capacités
concernées », a expliqué Tim international. Ils doivent répondre opérationnelles d’ici à 2012.

Environnement Afrique
La gestion des forêts pourrait devenir 90 milliards de dollars
pour le lac Victoria
une grande pourvoyeuse d’emplois La Banque mondiale a décidé d’ac-
corder, mardi 10 mars, un prêt de
90 millions de dollars (71 millions
d’euros) pour réduire la dégrada-
tion du bassin du lac Victoria,
avec la participation du Kenya,
de la Tanzanie et de l’Ouganda.
Quelque 35 millions de personnes
vivent dans cette région, source
d’une importante activité de
pêche, d’approvisionnement en
eau et en énergie. – (AFP.)

ONG
Greenpeace « enferme »
des ministres
de l’Union européenne
Dix millions de nouveaux emplois « verts » pourraient être créés dans le Plus de 300 militants de
monde si les pays investissaient dans la gestion des forêts, estime l’agen- Greenpeace ont bloqué, mardi
ce des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), à quel- 10 mars, l’un des bâtiments de
ques jours de la publication de son rapport sur la situation des forêts (sur l’Union européenne à Bruxelles,
la photo, aux Philippines). Ces emplois pourraient voir le jour dans la lut- où se tenait une réunion des
te contre les incendies, le développement et la maintenance de sites de ministres des finances des
loisirs, l’agrandissement des espaces verts urbains, la remise en état des Vingt-Sept. L’action, baptisée
forêts dégradées ainsi que les plantations d’arbres. « Les Etats-Unis et la « ministres privés de sortie » et
Corée du Sud ont intégré la forêt dans leur plan de relance », se félicite la qui a duré trois heures environ,
FAO, qui relève que « le reboisement est un volet important du program- visait à réclamer davantage d’ef-
me de garantie de l’emploi rural en Inde ». – (AFP.) p (PHOTO : R. GACAD/AFP) forts pour la lutte contre le chan-
01 42652875 - paris@canali.it - www.canali.it

gement climatique. – (AFP.)


Climat
Le niveau des océans augmenterait Environnement
La primatologue Jane
d’un mètre d’ici à la fin du XXIe siècle Goodall dénonce les abus
écologiques de la Chine
La hausse du niveau moyen des mers « pourrait dépasser un mètre d’ici à La scientifique Jane Goodall, célè-
2100, si nous continuons sur notre rythme d’émission [de gaz à effet de bre pour ses études sur les chim-
serre] », selon une communication présentée le 10 mars à Copenhague panzés, a dénoncé mardi 10 mars
par Stefan Rahmstorf, de l’Institut de recherche sur le climat de Potsdam. « l’avidité de la Chine » envers les
Dans son rapport publié en 2007, le Groupe d’experts intergouvernemen- matières premières africaines, cau-
tal sur l’évolution du climat (GIEC) prévoyait, pour la fin du siècle, 18 à 59 cm se, selon elle, de déforestations et
d’élévation, sous le double effet de la dilatation thermique des océans et de destructions massives de l’habi-
de la fonte des calottes glaciaires arctique et antarctique. – (AFP.)p tat de la faune sauvage – (AFP.)
6 International 0123
Jeudi 12 mars 2009

Une affaire d’avortement


au Brésil suscite de vives
critiques contre le Vatican
L’excommunication de médecins qui ont pratiqué
une IVG sur une fillette violée choque les catholiques
aaa Suite de la première page pontificat de Benoît XVI est en train se de confiance qui avait suivi la
de devenir le pontificat tragique de publication de l’encyclique de Paul
« Après la réception négative de la l’incompréhension, analyse VI, Humanae vitae, en 1968. Ce tex-
levée des excommunications des M. Levillain. Et, même si le pape teprohibanttouteformedecontra-
intégristes, notamment en France, n’estpourriendansladernièreaffai- ception avait amené nombre de
un fossé inquiétant se creuse entre re en date, on ne peut que constater catholiques à prendre leurs distan-
le Vatican et les fidèles », confirme leparadoxeentrelalevéedesexcom- ces avec l’Eglise institutionnelle.
l’historien Philippe Levillain, munications récentes – qui sem- « Affligeant », lâche encore un
auteur de l’ouvrage Le moment blaitsignifierqueleVaticanconsidé- évêque, visiblement affecté par
Benoît XVI (Fayard). rait ce principe comme obsolète –, et une affaire qui lui a déjà valu des
En sortant cette dramatique le recours à cette arme quasi médié- courriers électroniques de fidèles
affaire du seul contexte brésilien, vale dans le drame du Brésil. » interloqués et des discussions dans
dans lequel certains responsables sondiocèse.« Detellesprisesdeposi-
catholiques auraient souhaité la
cantonner, la caution venue du
« Le pontificat tion sont tellement loin de l’Evangi-
le ; il y a des foisoù il vaudrait mieux
Vatican interroge directement la de Benoît XVI est se taire et se contenter d’accompa-
doctrine de l’Eglise sur la question
de l’avortement – canoniquement
en train de devenir le gner la souffrance des gens », soupi-
re-t-il. « L’Eglise est certes dans son
puni d’excommunication automa- pontificat tragique de rôlelorsqu’elledit qu’ilfautprotéger
tique – et fait douter de la capacité
ou de la volonté du gouvernement
l’incompréhension » lavie dès laconception, mais devant
unteldrame,ilfautporteruneparo-
Philippe Levillain
de l’Eglise à parler aux croyants. le de compassion, pas excommu-
historien
Certains, même parmi les plus nier », s’indigne cet évêque qui, ments à tous ceux pour qui le com- nom du pape ? Le pape caution- l’autorité de Rome et mis en doute
ferventssoutiensduVatican,déplo- comme beaucoup de religieux, a bat en faveur de la vie est une postu- ne-t-il sa position ? » « l’infaillibilité » papale aux yeux
rent que les tenants d’une pensée « Avec des déclarations comme déjà spirituellement accompagné re passéiste et ultra-consevatrice », La gestion du dossier précédent de nombreux catholiques. Récem-
rigide, réactionnaire, voire obscu- cellesdu cardinalRe, onest face àun des femmes ayant avorté. déplore aussi le quotidien. a valu à Benoît XVI de nombreuses ment, la conférence épiscopale
rantiste, présents dans l’entourage raisonnement essentialiste, ontolo- Signe du malaise que suscite cet- D’autres, comme lors de la main critiques, y compris en interne, sur allemandea, d’un ton inhabituelle-
dupape, prennentdésormaislepas gique, qui semble ne plus avoir te affaire dans les milieux catholi- tendue par le pape aux évêques les orientations et la gouvernance ment ferme, demandé à Rome
sur ceux soucieux de faire la part aucune notion des situations ques, le quotidien catholique La intégristes, préfèrent éluder le de l’Eglise catholique. Les ater- « des améliorations rapides dans le
entre l’enseignement doctrinal de concrètes », s’alarme aussi un évê- Croixyaconsacrésonéditorial,lun- fond du problème et voir dans cet- moiements du Vatican, qui a tardé domaine de la prise de décision et
l’Eglise, notamment en matière de que français. « Sous Jean Paul II, si di 9 mars. Le journal y regrette que te nouvelle polémique « un problè- à condamner fermement l’évêque de la communication avec les
mœurs, et son adaptation au ter- les convictions étaient les mêmes, le la « réaction de l’évêque brésilien, me de communication et de fonc- négationniste, et le manque d’ex- conférences épiscopales » et déplo-
rain. Une adaptation prisée par les systèmede penséeprenaitdavanta- dans sa dureté légaliste, [aille] de tionnement de la curie ». Ils s’inter- plications pour justifier la volonté ré que soit apparue à cette occa-
fidèles et intégrée par beaucoup de ge en compte la personne », ajou- fait à l’encontre du message de vie rogent notamment sur le statut de ramener dans le giron de l’Egli- sion une « incertitude quant au
prêtres depuis des années. te-t-il. Certains n’hésitent pas à que l’Eglise veut faire entendre ». des déclarations du cardinal Re. se un mouvement opposé à une chemin de l’Eglise ».p
« Avec cette nouvelle affaire, le comparerlapériodeactuelleàlacri- « Cette affaire donne des argu- « Parle-t-il en son nom propre ou au partie de son magistère, ont sapé Stéphanie Le Bars

Les deux affaires qui


choquent La croisade conservatrice de « Dom Dedé », archevêque de Recife
Le scandale Williamson Le
22 janvier, Mgr Richard William- Rio de Janeiro aînée, âgée de 14 ans et handica- de V., séparé de sa femme depuis aux foudres de Dom Dedé. Elle, par- le refus de l’avortement est une
son, évêque intégriste schismati- Correspondant pée. Il encourt quinze ans de pri- trois ans. Informé de la situation ce que mineure ; lui, parce que la cause sacrée. Elle mène croisade
que, déclare : « Je pense que son. V. a raconté son drame. de sa fille quelques jours avant jurisprudence catholique n’a rien contre la dépénalisation de l’IVG,
200 000 à 300 000 juifs ont péri C’est une fillette du Brésil. La jus- L’homme profitait de l’absence de l’avortement, il saisit la justice. prévu pour le châtier. « Il a commis souhaitée par le ministère de la
dans les camps de concentration, tice interdit, pour la protéger, de sa compagne pour la violer. Il la Entre alors en scène, prévenu de un péché très grave, admet l’arche- santé. Dom Dedé est en première
mais pas un seul dans les cham- divulguer son identité. Appelons- menaçait : « Si tu parles, je tuerai l’affaire, un personnage considéra- vêque. Mais, aux yeux de l’Eglise, ligne. Conservateur, et fier de
bres à gaz. » Deux jours plus tard, la V. V. comme victime. V. comme ta mère. » De temps en temps, il lui ble : dom José Cardoso Sobrinho, l’avortement est un crime encore l’être, il a succédé en 1985, à Olinda
un décret lève l’excommunication viol. Elle a 9 ans, mais fait à peine donnait une pièce de 1 real (30 cen- dit « Dom Dedé », archevêque plus grave. » et à Recife, à Dom Helder Camara,
de quatre évêques intégristes, son âge : 33 kg pour 1,36 m. En times d’euro). d’Olinda et de Recife. Monseigneur figure de proue de la « théologie
dont Mgr Williamson. Le 4 février, témoigne la seule photo qu’on ait Au Brésil, l’interruption volon- se déplace en personne au tribunal Une cause sacrée de la libération », mort en 1999, et
le Vatican exige qu’il prenne d’elle, visage flouté, petite et chéti- taire de grossesse (IVG) reste inter- pour s’assurer auprès de son prési- Les féministes se sont mobili- dont il est le contraire. Il n’a cessé
« publiquement ses distances » ve, tenant la main de sa mère. C’est dite, sauf en cas de viol ou de dan- dent que l’intervention ne sera pas sées. Une organisation non gouver- depuis de liquider l’héritage ecclé-
avec ses déclarations. En vain. une enfant du Nordeste. Elle vit à ger pour la vie de la mère. Cette autorisée. Bardé du droit canon et nementale catholique, favorable sial, jugé à Rome dangereusement
Alagoinha, près de Recife, la capita- double exception s’applique à V. A brandissant le commandement de au « droit de choisir », a fustigé l’at- progressiste, du « petit évêque rou-
L’avortement d’une fillette au le de l’Etat de Pernambouc. l’hôpital public de Recife, le doc- l’Eglise (« Tu ne tueras point »), il titude « intolérante » et « cruelle » ge ». Il aime, en le comparant au
Brésil Le 5 mars, l’archevêque de Fin février, V. se plaint de dou- teur Sergio Cabral a donc recom- tranche : « Le Brésil a des lois sur le de l’archevêque. Le président Luiz génocide hitlérien, qualifier l’avor-
Recife, Mgr José Cardoso Sobrin- leurs au ventre, de vertiges et de mandé un avortement immédiat. divorce ou l’avortement qui vont Inacio Lula da Silva, s’exprimant tement d’« holocauste silencieux »
ho, excommunie la mère d’une nausées. Sa mère la conduit chez L’intervention se déroule bien. contre la loi de Dieu. Celle-ci est en tant que « chrétien », a déploré devant lequel « nous ne pouvons
enfant violée et enceinte ainsi que un médecin. Son diagnostic tom- « L’enfant était anémique, sans supérieure à la loi des hommes. » qu’« un évêque ait un comporte- rester les bras croisés ». Cette fois
les médecins ayant procédé à be, glacial : la fillette est enceinte doute mal nourrie, explique le Une fois la grossesse interrom- ment aussi conservateur ». Selon encore, le Vatican le soutient, souli-
l’avortement. Le lendemain, le pré- de quinze semaines, elle attend médecin. Ses organes étaient à pei- pue, le prélat excommunie la mère lui, « le corps médical a agi plus cor- gnant que les deux fœtus « inno-
sident Lula déplore cette décision. des jumeaux. Un fait rarissime. ne formés. Il fallait agir rapide- de V. et toute l’équipe médicale. rectement que l’Eglise ». Dom Dedé cents avaient le droit de vivre ».
Le 7 mars, le cardinal Giovanni Bat- Le beau-père de V., 23 ans, tra- ment. Trop attendre lui aurait fait Les victimes de ce châtiment collec- lui a conseillé, en réponse, de Plus d’un million d’avorte-
tista Re, préfet de la Congrégation vailleur agricole, avoue son crime courir un risque vital. » tif ne pourront plus recevoir les « consulter un théologien ». ments clandestins sont pratiqués
pour les évêques au Vatican, sou- à la police. Il abusait depuis trois Attendre ? C’est justement ce sacrements de l’Eglise. Seuls la Pour l’Eglise du Brésil, le plus chaque année au Brésil. p
tien son confrère brésilien. ans de la fillette et de sa sœur que voulait le père biologique fillette et son violeur échappent grand pays catholique au monde, Jean-Pierre Langellier

En Colombie, la libération de deux guérilleros


des FARC provoque les protestations des victimes
Le gouvernement colombien veut favoriser les désertions et la collaboration avec les autorités

Bogota Saldaña, a été capturé en 2004. Il a volonté de repentir est douteuse. Sarkozy. Paris espérait qu’un tel
Correspondante accepté de collaborer avec les auto- « Le gouvernement tient parole », a geste faciliterait alors les négocia-
rités et obtenu que ses troupes défendu le président Alvaro Uribe, tions en vue de la libération de

K
arina et Olivo vont retrouver déposent les armes. En prison, il a en rappelant sa promesse de cam- l’otage franco-colombienne Ingrid
la liberté. Ces guérilleros des crééle mouvement « Mains pour la pagne : « Poigne de fer pour ceux Betancourt. Rodrigo Granda est
Forcesarméesrévolutionnai- paix » pour pousser les guérilleros qui persistent dans la violence, immédiatement reparti dans la
resdeColombie(FARC,extrêmegau- incarcérés à déserter. Plus de 700 grand cœur pour les autres. Et clandestinité.
che) ont des dizaines d’assassinats d’entre euxse disent prêts à confes- d’ajouter : « Il ne s’agit ni d’une La politique de la carotte a néan-
et d’enlèvements sur la conscience. serleurscrimesetàrenoncerdéfini- amnistie ni d’un pardon, mais d’une moins porté ses fruits. Selon des
Pourtant, le gouvernement a déci- tivement à la lutte armée pour remise en liberté conditionnelle. » chiffres officiels, 398 chefs locaux
dé, le 5 mars, de suspendre leur pei- bénéficier des réductions de peine. des FARC ont déserté en 2008. Une
ne de prison. L’idée est d’inciter Karina et Olivo « se sont formel- Constructeurs de paix stratégie basée sur la désertion
d’autres guérilleros à déserter. lement engagés à renoncer à toute Karina et Olivo ont été nommés individuelle a-t-elle des chances
Un œil perdu au combat, 40 ans, activité illégale, à réintégrer la vie « constructeursdepaix ».Le gouver- de venir à bout des FARC ? Justi-
Karina (de son vrai nom Elda Mos- civile et à collaborer avec la jus- nement avait déjà fait usage de la fie-t-elle de faire passer les exigen-
quera) est une des rares femmes à tice », précise le gouvernement. formule du « constructeur de ces de la justice au second plan ?
avoir commandé des troupes au Mais des voix s’élèvent, notam- paix » pour libérer, en 2007, Rodri- Ceux qui en doutent voudraient
sein des FARC. Elle y était connue ment parmi les victimes des FARC, go Granda, membre du service voir le gouvernement mettre en
poursa cruauté. Elles’est rendue en pour protester contre la remise en internationaldes FARC, à la deman- place un véritable plan de paix. p
CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX mai2008. Raul Agudelo, alias Olivo liberté de « terroristes » dont la de du président français, Nicolas Marie Delcas
0123
Jeudi 12 mars 2009 International 7

Grandes et petites manœuvres


Etats-Unis
Le Congrès lève certaines
restrictions concernant Cuba
pour la succession à la tête de l’OTAN WASHINGTON. Le Sénat américain a voté, mardi 10 mars, une rallonge
budgétaire de 410 milliards de dollars (324 milliards d’euros), en même
temps que la levée de restrictions sur les voyages et la vente de médica-
Le chef du gouvernement du Danemark, Anders Fogh Rasmussen, semble le mieux placé ments à Cuba. Les Américains d’origine cubaine pourront se rendre
pour diriger l’Alliance atlantique. Mais plusieurs autres candidats sont en lice sur l’île une fois par an, au lieu d’une fois tous les trois ans. Le texte
favorise les transferts d’argent de la part de Cubains travaillant aux
Etats-Unis vers leurs familles sur l’île. Le régime cubain pourra impor-

A
ndersFoghRasmussenarefu- ter nourriture et médicaments des Etats-Unis sans payer à l’avance.
sé, mardi 10 mars, de répon- Ces dispositions assouplissent l’embargo en vigueur depuis 1962,
dre aux questions concer- mais ne le lèvent pas. – (AFP, EFE.) p
nant sa candidature éventuelle au
poste de secrétaire général de l’Al- Madagascar L’armée pose un ultimatum
liance atlantique, précisant qu’il de soixante-douze heures pour sortir de la crise
n’avait rien à ajouter à ce qu’il avait ANTANANARIVO. Quelques heures après avoir contraint le ministre de
déjàdéclaréle17février.Cejour-là,le la défense à la démission, l’armée malgache a fixé, mardi 10 mars, un ulti-
chef du gouvernement danois avait matum de soixante-douze heures aux autorités civiles afin de trouver
été plus prolixe : « Je ne suis candi- une issue à la crise qui oppose, depuis des semaines, le président Marc
dat à aucun poste international et Ravalomanana au maire destitué de la capitale, Andry Rajoelina. M. Rava-
mon intention est de demeurer pre- lomanana a déclaré lors d’une allocution radiotélévisée « avoir fait des
mier ministre du Danemark aussi erreurs » et s’est dit « prêt à écouter ». Son rival, M. Rajoelina a quitté
longtempsquelesélecteurslesouhai- l’ambassade de France où il s’était réfugié il y a deux jours. – (Reuters.)
tent », avait-il affirmé.
Cette évolution dans la dénéga- Sri Lanka Un attentat-suicide fait 14 morts et 35 blessés
tion ne peut que confirmer la COLOMBO. Un attentat suicide a fait au moins 14 morts et 35 blessés,
rumeur insistante selon laquelle dont le ministre des postes et télécommunications, Mahinda Wijeseka-
M. Rasmussen est engagé dans une ra, mardi 10 mars, dans le sud du Sri Lanka. L’explosion s’est produite
stratégie fine pour préserver toutes devant une mosquée, à l’occasion d’une fête musulmane – l’anniversai-
ses chances de succéder au Néerlan- re de la naissance du prophète Mahomet – à laquelle assistaient six
dais Jaap de Hoop Scheffer, dont le ministres, à Godapitiya, à 160 km au sud de la capitale, Colombo. Le
mandat à la tête de l’OTAN arrive à gouvernement a parlé d’un « nouvel acte désespéré » des rebelles
échéance le 31 juillet. Bien avant cet- tamouls. – (Reuters.)
te échéance, vraisemblablement
lors du sommet de l’Organisation Iran
atlantique qui aura lieu à Stras-
bourg et Kehl les 3 et 4 avril, son suc- L’ex-premier ministre Moussavi, un
cesseur aura été désigné.
modéré candidat à la présidentielle
Pléthore d’outsiders Un soldat américain prend des mesures biométriques, le 16 février 2009, sur un suspect L’élection présidentielle iranienne n’a lieu que le 12 juin et la campagne
M. Rasmussen sait que les candi- au poste de police de Daman, dans la province du Kunar, en Afghanistan. OLEG POPOV/REUTERS n’est pas officiellement commencée, mais le camp réformateur comp-
dats qui se sont déclarés trop tôt te, depuis mardi 10 mars, un troisième candidat, l’ex-premier ministre
pour un tel poste ont rarement été n’importe quel poste ». Disant cela, président américain, Joe Biden, qui, nais susurrent qu’un secrétaire Mir Hossein Moussavi, 68 ans. A la tête du gouvernement au temps de
finalistes. Cela fait déjà quelques M. MacKay conteste la règle non envisite au siège de l’OTAN mardi,a général originaire d’un pays (le la guerre Iran-Irak (1980-1988), M. Moussavi, un modéré, retiré jusque-
mois que le petit jeu des supputa- écrite selon laquelle le poste de assuréquelesEtats-Unis« n’ontpas Danemark), qui a fait parler de lui là de la vie publique et respecté par les vieilles générations d’Iraniens,
tions bat son plein. Selon des diplo- secrétaire général est accordé à un encore pris de décision ». dans l’affaire des caricatures de rejoint les deux candidats réformateurs déclarés, l’ancien président de
mates français, Nicolas Sarkozy, Européen, puisque celui de com- Mahomet, n’est pas le mieux placé la République islamique, Mohammad Khatami, et l’ex-président du Par-
Angela Merkel et Gordon Brown se mandant suprême des forces Chausse-trapes pour incarner l’OTAN. M. Sikorski, lement, Mehdi Karroubi. Parmi les conservateurs, aucun candidat de
sontmisd’accordsurle nomdeRas- alliées en Europe (SACEUR) échoit Du coup, un autre candidat, le lui, souffre d’un autre handicap : à premier plan ne s’est inscrit, même si l’actuel président, le fondamenta-
mussen, mais ils sont convenus de traditionnellementàunAméricain. ministre polonais des affaires l’heure de la réconciliation russo- liste Mahmoud Ahmadinejad, élu
n’en rien dire à l’avance. Washington aimerait bien étrangères Radoslaw Sikorski, américaine, la Pologne, bien que en 2005, laisse entendre qu’il bri-
M. Rasmussen a été réélu le « récompenser » le Canada, pays reprend espoir. Bénéficiant du sou- bon élève de la classe atlantiste, guera un second mandat. Le « frac-
30novembre2007pourquatreans. quiest unfort contributeur de trou- tien des pays baltes, il a fait récem- représente une ligne dure vis-à-vis tionnement » apparent du vote
En décembre 2009 aura lieu l’im- pesen Afghanistan.M.MacKaya dû ment un intense lobbying à Wash- de Moscou. réformateur est aussi, nous a confié
portante conférence de Copenha- êtrerassérénéparlesproposduvice- ington. Certains diplomates polo- Si l’OTAN échappe à M. Rasmus- un analyste proche de M. Khatami,
guesurleclimat,quiestleprolonge- sen, il pourrait se porter candidat à « une façon concertée d’occuper le
ment de celle de Kyoto. Le premier La majorité des Français favorable au retour dans l’Alliance la succession de Javier Solana, le terrain, en étant certain qu’un réfor-
ministre danois peut-il dans ces haut représentant de l’UE pour la mateur arrivera au second tour. Et
conditions prendre le chemin de Une majorité (58 %) de Français (76 %) qu’à gauche (52 %) et au politique de sécurité et de défense, surtout un moyen de contrecarrer
Bruxelles ?Ilsesaitentoutcastalon- se prononce en faveur du retour MoDem (59 %). Une étude simi- dont le mandat prend fin en octo- l’inévitable “sélection” des candi-
né par une pléthore d’outsiders. Le de la France dans le commande- laire de LH2 pour Le Nouvel Obser- bre,voireàcelledeJoséManuelBar- dats qui sera opérée en avril par le
ministre canadien de la défense, ment intégré de l’OTAN, décidé vateur donne 52 % d’opinions roso,quiquitterasonpostedeprési- Conseil des gardiens [rouage essen-
Peter MacKay, que l’on dit soutenu par le président Nicolas Sarkozy, favorables, contre 27 % qui pen- dent de la Commission européen- tiel du régime contrôlé par les
par les Américains, s’estime bien après plus de quarante ans d’ab- sent que la réintégration est une ne le 1er novembre. M. Rasmussen conservateurs qui aux législatives
placé. sence, selon un sondage IFOP- « mauvaise chose ». Pour Adé- bénéficie de plusieurs longueurs du printemps avait invalidé une majorité de candidats réformateurs]. »
Il se garde de faire le forcing, et Paris Match à paraître jeudi laïde Zulfikarpasic, de l’institut d’avance pour succéder à Jaap de « Cette fois, nous alignons trois candidats de poids, un ex-premier minis-
fait valoir que « la nationalité d’une 11 mars. Parmi les sondés, 37 % LH2, « il y a un a priori positif mais HoopScheffer,maisdanscettecour- tre, un ex-président, un ex-président du Parlement, les éliminer tous des
personne – étant donné le nombre sont contre et 5 % ne se pronon- les 21 % [d’indécis] montrent se de fond, il faut surtout éviter les listes serait une provocation », estime cet analyste, pour qui « le favori
depaysàl’OTAN–devraitconstituer cent pas. Ce soutien est plus net qu’une partie des choses échappe chausse-trapes diplomatiques. p est M. Khatami qui, selon des sondages internes, devrait gagner, si
un empêchement pour accéder à chez les sympathisants UMP aux sondés ». – (Reuters.) Laurent Zecchini aucune fraude ne se produit ». p Marie-Claude Decamps (Photo : AFP)

Washington consulte ses alliés et peaufine


sa stratégie pour l’Afghanistan
Shlomo
LES ÉTATS-UNIS n’ont pas achevé
leur réévaluation de la situation
en Afghanistan ni mis au point de
nouvelle stratégie. Cette conclu-
sion s’est imposée après la visite
pour régner », consistant à tendre
la main aux talibans dits « modé-
rés ». « Cela vaut le coup d’essayer.
J’estime que cela vaut le coup d’en-
trer en contact et de déterminer s’il
Hamid Karzaï de mener ces tra-
vaux d’approche, l’essentiel étant
que cela « ne sape pas la légitimi-
té » du gouvernement de Kaboul.
Il y a moins de six mois, les Améri-
Sand
du vice-président américain Joe y en a [parmi les insurgés] qui veu- cains n’avaient pas caché leur hos-
Biden à Bruxelles, mardi 10 mars,
« Un livre puissant,
lent participer à un Etat afghan sta- tilité envers une telle démarche,
où il a rencontré les responsables ble et sûr », a-t-il expliqué. privilégiée par le président Karzaï dérangeant et,
de l’Alliance atlantique et ceux de Le vice-président américain a et les Britanniques. pour le dire en un mot,
l’Union européenne (UE). M. Biden repris à son compte une évalua- Les temps ont changé. Barack fondamental. »
a insisté sur sa volonté et celle de tion de l’envoyé spécial des Etats- Obama a reconnu il y a quelques
l’administration Obama d’« écou- Unis dans la région, Richard Hol- jours que la situation afghane ne Jacques Julliard,
ter » les alliés de l’Amérique, et de brooke, pour qui seuls 5 % des s’améliore pas. En arrivant à la Mai- Le Nouvel Observateur
profiter de leur expérience. insurgés sont « irrécupérables », son Blanche, il avait pris connais-
Cette apparente humilité diplo- alors que « 25 % ne sont pas tout à sance des trois stratégies alternati- « Quel talent, quelle science
matique ne va pas sans contrepar- fait sûrs de l’intensité de leur enga- ves pour inverser cette évolution. et, ce qui ne gâte rien,
ties. M. Biden a parlé de la « straté- gement », alors que « 70 % » rejoi- L’une d’elles avait été préparée par
gie commune » qu’il convient gnent les insurgés pour des « rai- le général américain David
quelle écriture ! »
d’adopter, en ajoutant : « Une fois sons financières ». Petraeus, sur un modèle qui lui a Marc Riglet,
que l’on y sera parvenu, les Etats- plutôt réussi en Irak, consistant à Lire
Unis attendent de chacun [de ses « Talibans modérés » séparer une partie des milices sun-
alliés] qu’ils honorent leurs engage- En dehors des villes, les allé- nites de la mouvance Al-Qaida.
« L’un des livres les plus
ments. » Le propos était un éniè- geances sont fluctuantes, au gré Ces plans n’ont pas été totale-
me appel à un « partage du far- des récoltes, de la présence des for- ment convaincants. M. Obama a fascinants et stimulants
deau », afin d’inciter les partenai- ces de l’OTAN dans les villages demandé à ses conseillers un sup- publiés depuis longtemps. »
Ô majuscule

res de l’Amérique à augmenter – ou, au contraire, de celle des plément de réflexion et de propo-
Tom Segev
leurs contingents militaires. insurgés –, ou du besoin d’argent. sitions. Celles-ci devraient être
Washington ne se fait cepen- L’expression de « talibans modé- finalisées avant le sommet de
dant guère d’illusions, et attend rés » ne recouvre pas la même réa- l’OTAN, qui aura lieu à Strasbourg
surtout des alliés davantage de for- lité selon les régions, et les sai- et Kehl (Allemagne), les 3 et 4 avril.
mateurs (pour la police et l’armée sons. L’approche apparemment En attendant, Joe Biden s’est voulu
afghanes), et de contributions
financières. Joe Biden s’est montré
pessimiste sur le cours des opéra-
tions militaires, et désireux d’ap-
pragmatique de l’administration
américaine montre une hésita-
tion quant à la stratégie à suivre.
M. Biden a souligné qu’il apparte-
rassurant : « Nous ne gagnons pas
aujourd’hui la guerre, mais elle est
loin d’être perdue. »p
Laurent Zecchini
fayard www.editions-fayard.fr
pliquer la stratégie du « diviser nait au cabinet du président et Philippe Ricard (à Bruxelles)
8 International 0123
Jeudi 12 mars 2009

Le monde entier
célèbre le Tibet
A l’image du défilé organisé sur le pont de Brooklyn
(photo) à New York pour le 50e anniversaire de la
révolte antichinoise du 10 mars 1959, des milliers
d’exilés tibétains et de sympathisants ont manifesté,
mardi 10 mars, dans le monde, pour célébrer la fuite
en exil du dalaï-lama à Dharamsala, en Inde.
Le drapeau tibétain a été hissé à Prague sur le Parle-
ment de la République tchèque, qui assure actuelle-
ment la présidence de l’Union européenne. A Bruxel-
les, des centaines de personnes ont manifesté dans le
quartier des institutions européennes et près de l’am-
bassade de Chine pour dénoncer la « répression » au
Tibet. Aux Etats-Unis, au Canada, en Suisse, aux Pays-
Bas, en Australie, en Inde et au Népal ainsi qu’en
France, des milliers de personnes ont défilé aux
abords des représentations officielles chinoises. En
Autriche, des centaines de communes ont hissé le
drapeau tibétain. A Rome, le Colisée a été illuminé à
l’issue d’une manifestation pro-tibétaine. Au Parle-
ment européen, à Strasbourg, des centaines de dépu-
tés ont siégé avec un drapeau tibétain.
La Maison Blanche s’est déclarée « inquiète » pour
les droits de l’homme au Tibet tout en appelant les
autorités chinoises et les représentants du dalaï-
lama à ouvrir un « dialogue substantiel ». Mercredi,
la Chine a prévenu les Etats-Unis que leurs « accusa-
tions gratuites » sur le Tibet pourraient détériorer
leurs relations bilatérales. p (JASON DECROW/AP)

n Sur lemonde.fr « Les journalistes ne peuvent pas


rentrer dans les régions tibétaines »

APPEL D’OFFRES – AVIS D’ENQUÊTE


La Guinée-Bissau enterre le président
T/ 01 49 04 01 81, F/ 01 49 04 01 80, annonceslegales@osp.fr
assassiné « Nino » Vieira
Entre crainte et soulagement, la population a rendu hommage
PREFECTURE DES ARDENNES
au héros de la guerre d’indépendance. Aucun chef d’Etat n’était présent
AVIS
MISE A L’ ENQUETE PUBLIQUE DE LA DEMANDE PRESENTEE PAR ELECTRICITE DE FRANCE EN VUE D’OBTENIR
LE RENOUVELLEMENT DES AUTORISATIONS DE PRELEVEMENTS D’EAU ET DE REJETS D’EFFLUENTS LIQUIDES aaa Suite de la première page
SÉNÉGAL GUINÉE-BISSAU
ET GAZEUX RADIOACTIFS ET NON RADIOACTIFS DU CENTRE DE PRODUCTION D’ELECTRICITE (EDF)
Nino Vieira a accompagné toutes Chef de l'Etat Joao Bernardo Vieira
DU SITE DE CHOOZ COMPORTANT LA CENTRALE DE CHOOZ A (A L’ARRET ET EN COURS DE DEMANTELEMENT) GAMBIE
les grandes phases de la Guinée- dit « Nino »
ET CHOOZ B (EN ACTIVITE). assassiné le lundi 2 mars
Bissau, y compris les plus som-
La demande citée en titre d’Electricité de France porte sur le renouvellement des autorisations liées aux : par des militaires
bres, depuis la guerre de libération Farim
- prélèvements d’eau et rejets d’effluents non radioactifs pour les deux unités du site de Chooz B (INB n° 139 et 114), Gabu
jusqu’à la guerre civile, et c’est un Cacheu Bissau Premier ministre Carlos Gomes Jr.
- rejets radioactifs liquides et gazeux en provenance de ces unités n° 139 et 114 (2 arrêtés interministériels du 3 juin 1996) monument historique qu’on por- Fulacunda
- rejets de la centrale de Chooz A (INB n° 163), actuellement en phase de démantèlement. te aujourd’hui en terre au cimetiè- Bolama Superficie 36 000 km2
Cette demande qui a été déposée le 6 octobre 2006 a été modifiée puis complétée le 10 décembre 2008. Elle a été déclarée re municipal, dans la capitale. Catio
régulière et complète le 3 février 2009 par les ministres chargés de la sûreté nucléaire (à savoir le ministre d’Etat, ministre de Population (hab.) 1,7 million
l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de l’aménagement du territoire et la ministre de l’économie de l’industrie et L’avant-veille, dans le même
de l’emploi) pour être soumise à l’enquête publique. cimetière, on avait enterré rapide- GUINÉE Croissance (2007) 2,7 %
L’enquête publique a été ouverte par arrêté préfectoral N°2009/66 du 27 février 2009. Elle se tiendra du lundi 30 mars 2009 ment le chef d’état-major des for-
Religion animistes (55 %)
au jeudi 30 avril 2009 inclus, sauf si la commission d’enquête demande sa prolongation qui serait au maximum de 15 jours. ces armées, le général Batista Tag- musulmans (35 %)
Les autorités Belges ont été réglementairement informés de la tenue de cette enquête. Elles doivent me faire savoir avant méNaWaié.L’ennemijuréduprési- AFRIQUE OCÉAN chrétiens (5 %)
le 24 mars 2009 si elles souhaitent donner leur avis sur ce projet et organiser localement une consultation en Belgique. ATLANTIQUE 100 km
dent Vieira l’a accompagné dans la SOURCE : BILAN DU MONDE
Pendant toute cette période, le dossier relatif à cette demande pourra être consulté et les personnes concernées pourront consigner mort. Il a été tué sept jours plus tôt,
leurs observations sur les registres d'enquête prévus à cet effet aux heures habituelles d'ouverture des bureaux en préfecture des
Ardennes (Bureau de l’Urbanisme, de l’Environnement et de la Culture), du lundi au vendredi de 9 h à 11 h 30 et de 14 h 30 à 17 h 00 le 1er mars, par l’explosion d’une res, on avu, à l’extérieur del’édifice, calme narcoleptique. « Les deux
et dans les mairies suivantes : bombe de très forte puissante desanonymes,dontd’ancienscom- chefs d’état-major précédents ont
Communes Heures et jours actionnéeà distance, alorsqu’il gra- pagnons d’armes, pleurer leur chef également été assassinés et cela n’a
Aubrives du lundi au vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 16 h 00 à 18 h 00 vissait l’escalier menant à son disparu. pasentraînédegrandevaguedevio-
Chooz du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 h 00 et de 13 h 30 à 17 h 00, bureau. Quelques heures plus tard, Tout avait pourtant commencé lence », tempère Vincent Foucher,
le vendredi de 13 h 30 à 17 h 00 et le samedi de 8 h 30 à 12 h 00
Charnois le mercredi de 18 h 30 à 20 h 00
Nino Vieira, après avoir été torturé, laborieusement. Le seul président chercheur au Centre d’études de
Foisches le mardi de 18 h 00 à 20 h 00 et le vendredi de 18 h 30 à 19 h 30 était achevé chez lui par un groupe annoncé, le Sénégalais Abdoulaye l’Afriquenoire(CEAN/CNRS)deBor-
Fromelennes du lundi au jeudi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 17 h 30, de soldats qui croyaient venger la Wade, avait choisi de rester à Dakar, deaux.
le vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 16 h 30 Le samedi de 10 h 00 à 12 h 00 mort du général Tagmé Na Waié. sacapitale. Aucun des pairsde Nino En Guinée-Bissau, le jeu de mas-
Givet du lundi au jeudi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 18 h 00,
le vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 30 à 16 h 30, et le samedi de 9 h 00 à 12 h 00
Mardi, la nation a regardé passer Vieira n’était présent à Bissau. La sacre se pratique au sein du club
Ham-sur-Meuse le mardi et le vendredi de 18 h 00 à 20 h 00 aveccuriosité lecercueil deson pré- cérémonie a seulement été retar- des dirigeants, sans s’étendre aux
Hierges les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 14 h 00 à 18 h 00 sident, qui avait mené la guerre dée pour permettre d’arriver à la ethnies, aux groupes religieux ou à
Landrichamps lundi et jeudi de 17 h 00 à 19 h 00 et mardi de 8 h 00 à 12 h 00 d’indépendance contre les colons dizaine d’enfants du défunt, venus toute autre subdivision de la socié-
Rancennes du lundi au vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 16 h 00 à 18 h 00
Vireux Molhain du lundi au jeudi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 18 h 00, le vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 15 h 00 à 17 h 00
portugais en commandant l’un des d’Europe. Ils songeaient à repartir té. Seule exception jusqu’ici, la
Vireux Wallerand les lundi, mardi et jeudi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 16 h 00 à 18 h 00, fronts les plus durs du maquis, lesoirmême.Unedesesfillesasup- guerre civile de 1998-1999 avait été
le mercredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 16 h 00 à 17h30, le vendredi de 10 h 00 à 12 h 00 et de 14 h 00 à 16 h 00 dans le Sud. C’est même Nino qui plié lesGuinéens « d’arrêter de s’en- déclenchée par l’intervention de
La commission d’enquête désignée par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne est composée de : avait proclamé, dans cette région, tre-tuer ». Puis l’ancienne présiden- deux pays voisins, le Sénégal et la
• M. Alain Zeimet, demeurant 1 rue du Mont à Marcq (08250), Président de la commission d’enquête l’indépendance des « zones libé- te de l’Assemblée, Carmen Pereira, Guinée-Conakry.
• Madame Raymonde Paquis, demeurant 5 clos Barrois à Les Ayvelles (08000). rées » alors que la guerre n’était pas a déclaré d’une voix vibrante : Sachant que les rivalités entre
• Mme Frédérique Kretzmeyer, demeurant 4 rue Jean Brabant à Sedan (08200). tout à fait terminée. lesdeuxdéfunts,leprésidentetson
Au moins un membre de la commission d’enquête siègera et recevra les observations du public :
Communes Dates des permanences Heures
En bonne logique, Nino Vieira
aurait dû être enterré dans la vieille
« La Guinée-Bissau chef d’état-major, étouffaient la
Guinée-Bissau, certains poussent
Préfecture des Ardennes
Mairie d’Aubrives
Vendredi 17 avril 2009
Samedi 11 avril 2009
14 h 00 – 17 h 00
9 h 00 – 12 h 00
forteresse d’Amura, dans le carré traverse la période de discrets soupirs de soulage-
Mairie de Vireux Wallerand
Mairie de Chooz
Vendredi 3 avril 2009
Lundi 30 mars 2009
9 h 00 – 12 h 00
14 h 00 – 17 h 00
des héros de l’indépendance. Pour
ses ennemis, cela aurait été lui faire
la plus difficile ment. Un diplomate décèle « la fin
d’un blocage » et concentre son
Jeudi 30 avril 2009 13 h 30 – 16 h 30 trop d’honneur. de son histoire » attention sur les élections, annon-
Mairie de Charnois Jeudi 30 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00
Mairie de Landrichamps Samedi 18 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00
Des ennemis, Bernardo Vieira Raimundo Pereira cées dans un délai de soixante
Mairie de Vireux-Molhain Vendredi 10 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00 n’enmanquaitpas.Aprèsavoirdiri- président par intérim jours, et qui devraient permettre
Mairie de Foisches Vendredi 17 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00 gé le pays d’une main de fer sans « au gouvernement de jouer son
Mairie de Fromelennes Vendredi 3 avril 2009 13 h 30 – 16 h 30 l’arracheràsapauvreté, ilaétéchas- « C’est la fierté des libérateurs qui va rôle ». Le schéma fait bondir Idrissa
Mairie de Givet Samedi 4 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00
Mercredi 22 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00
sé du pouvoir par les armes au ter- être enterrée aujourd’hui. » Diallo, président d’un petit parti
Mairie de Ham sur Meuse Vendredi 10 avril 2009 13 h 30 – 16 h 30 me de la guerre civile (1998-1999) et « La Guinée-Bissau traverse la d’opposition : « Il n’y a qu’en Gui-
Mairie de Hierges Samedi 25 avril 2009 9 h 00 – 12 h 00 contraint à l’exil avant de revenir à période la plus difficile de son histoi- née-Bissau qu’on voit ça ! Si ce n’est
Mairie de Rancennes Mercredi 22 avril 2009 13 h 30 – 16 h 30 Bissau malgré l’interdiction des re », a enchaîné, mardi, Raimundo pas un coup d’Etat, c’est très proche.
Les observations écrites pourront être adressées au président de la commission d’enquête à la préfecture des Ardennes, autorités de l’époque (2005). Il est Pereira, le chef d’Etat par intérim. Des élections ne serviront qu’à hâter
bureau de l’urbanisme, de l’environnement et de la culture, BP 60002, 08005 Charleville-Mézières. parvenu ensuite à se faire élire à la Président de l’Assemblée, il sem- la décomposition du pays. »
Toute personne concernée pourra prendre connaissance du rapport dans lequel seront énoncées les conclusions de la tête du pays mais sans jamais blait le premier surpris d’avoir été En réalité, l’armée est divisée en
commission d’enquête dans les mairies mentionnées ci-dessus, ainsi qu’à la préfecture des Ardennes, environ un mois retrouver d’assise politique solide. nommé à ce poste, comme le pré- factions. Au moins trois. A peu près
après la clôture de l’enquête.
A la fin, le président Vieira était un voit la Constitution, après la mort autant que celles du parti au pou-
La copie des conclusions de la commission d’enquête pourra être envoyée à toute personne qui en fera la demande. Cette
demande devra être adressée à la Préfecture des Ardennes – DRCL – Bureau de l’Urbanisme, de l’Environnement et de la homme seul. C’est du reste ainsi du chef de l’Etat. Il semblait si évi- voir. Des liens se sont tissés entre
Culture – BP 60002 – 08005 Charleville-Mézières. qu’il est mort, assassiné dans sa dent que des militaires allaient des responsables politiques et mili-
OSP

A l’issue de cette enquête, une seule autorisation serait délivrée pour l'ensemble des prélèvements d'eau et rejets d'effluents maison au petit matin, le 2 mars. s’emparer du pouvoir. Mais rien taires pour tenter de s’emparer du
liquides et gazeux. Elle serait déclinée par deux décisions de l'Autorité de sûreté nucléaire ; l’une fixant les prescriptions Tout ceci pourrait n’être que n’est terminé de ce point de vue. pouvoir, mais aussi, accusent cer-
relatives aux modalités de prélèvements et de consommation d’eau et de rejets dans l'environnement des effluents liquides navrant. Mais dans les locaux de la Le bilan de la gestion des chefs tains, pour assurer la coordination
et gazeux et l’autre fixant les limites de rejets dans l’environnement des effluents liquides et gazeux. La décision fixant nouvelle Assemblée nationale bissau-guinéens a moins de rai- avec les narcotrafiquants sud-amé-
les limites applicables aux rejets d’effluents de l’installation serait homologuée par un arrêté conjoint des ministres chargés
de la sûreté nucléaire. populaire, un bâtiment récem- sons d’alimenter la compassion ricains. p
Charleville-Mézières, le 27 février 2009 ment reconstruit par la Chine, des foules que leurs craintes. Et si Jean-Philippe Rémy
Pour le préfet et par délégation, l’émotion a surgi de façon inatten- les partisans des deux hommes
Le sous-préfet de Vouziers,
Secrétaire général par intérim
due, mardi matin, lorsque, les obsè- assassinés décidaient de se ven- n Sur le monde.fr
ques ayant débuté dans l’immense ger ? Mais Bissau, la capitale-villa- Un portfolio : la veillée funèbre
Signé : Michel Richard
etlugubresalledesréunionspléniè- ge, restait plongée, mardi, dans un du président assassiné
0123
Jeudi 12 mars 2009 Europe 9

Le taux de TVA sur la restauration sera


Elections européennes
L’Irlandais Declan Ganley
divise les souverainistes français
réduit après l’accord conclu à Bruxelles L’eurodéputé Paul-Marie Coûteaux, élu sous l’étiquette du Mouvement
pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, dénonce l’alliance de ce der-
nier avec l’homme d’affaires irlandais Declan Ganley, leader du non au
Nicolas Sarkozy pourrait choisir le taux réduit de 5,5 %, comme le demande la profession, sous référendum en Irlande sur le traité de Lisbonne. Le MPF et Chasse,
réserve que celle-ci embauche. Cette mesure coûterait 3,25 milliards d’euros au budget de l’Etat pêche, nature et traditions (CPNT) de Frédéric Nihous, qui lançaient leur
campagne mercredi 11 mars, seront fusionnés le temps des élections
européennes de juin dans Libertas, un parti créé à l’échelle européenne

U
ne victoire à la Pyrrhus ? applicable dans la restauration : Actuellement, pour les trente vélos. A la dernière minute, mar- par M. Ganley. Mais Libertas divise les souverainistes : M. Ganley est
Après sept ans de blocage, celui de 5,5 %, seul taux réduit exis- premiers salariés de chaque entre- di, dans une ambiance de mar- atlantiste, libre-échangiste, favorable à l’euro, à l’entrée de la Turquie
les vingt-sept Etats de tant en France,ou un taux intermé- prise, le secteur bénéficie d’allége- chands de tapis, les Portugais ont dans l’UE. « Je n’endosse pas ce programme », dit M. Coûteaux, gaulliste
l’Union européenne (UE) se sont diaire, entre 5,5 % et 19,6 %, le taux ments de charges sociales d’un obtenu une dérogation pour les et anti-atlantiste, idéologue du MPF. Il conduira lui-même une liste sou-
finalement mis d’accord, mardi normal de la TVA en France. montant de 600 à 700 millions péages des ponts sur le Tage, à Lis- verainiste en Ile-de-France ou rejoindra celle de Nicolas
10 mars à Bruxelles, sur une liste A Paris, les organisations patro- d’euros. Ces exonérations, qui bonne ; les Chypriotes, pour les Dupont-Aignan. p Marion Van Renterghem
de services soumis à des taux nales de la restauration (UMIH, avaient été accordées faute d’obte- bouteilles de gaz ; et les Maltais,
réduits de TVA, dont la restaura- Synhorcat, CIPH), qui se sont félici- nir un accord en Europe, sont appe- pour les aliments. Italie

370 561
tion. Une vieille promesse de Jac- tées de l’accord bruxellois, ne s’y lées à disparaître. Le sujet promet Au passage, la France a renoncé
ques Chirac, reprise par Nicolas sont pas trompées : elles ont aussi- d’être délicat à traiter. à ce stade à toute percée en matiè-
Sarkozy : « La TVA à taux réduit, ce tôt déplacé le débat sur le terrain C’est, voici deux mois, le revire- re de taux réduits pour les pro-
n’est pas moi qui vous l’ai promise, du taux qui leur sera applicable à ment de l’Allemagne, hostile duits « verts ». Soutenue par Paris
mais c’est moi qui vous l’obtien- partir de 2010. Sauf surprise, c’est depuis des années à toute exten- et Londres, cette demande devait
drai », avait déclaré à plusieurs celui de 5,5 % que le chef de l’Etat sion des dérogations sur le taux faire l’objet d’une proposition de

La France a renoncé
semble tenté de retenir, sous réser-
ve du respect d’engagements en
de TVA, qui a ouvert la voie au
compromis du 10 mars. Peer Stein-
la Commission en avril. « Un
grand nombre d’Etats membres La hausse du chômage
matière d’emploi, mais peut-être brück, le ministre allemand des considèrent que nous sommes arri- ROME. C’est le nombre exact de personnes qui ont perdu leur emploi en
à ce stade à toute aussi de salaire et de prix. finances, a alors exigé que la liste vés au bout de la route et ne veulent janvier et en février selon l’Institut national d’assurance-chômage. Cela
percée en matière M. Sarkozy devaitrecevoir, mer-
credi matin, les organisations
des services à taux réduit soit la
plus courte possible : outre la res-
pas de discussions supplémentai-
res sur l’extension de taux réduits
représente un bond de 46,1 % par rapport à la même période en 2008.
Dans le détail, 169 274 personnes ont déposé un dossier d’assurance-
de taux réduits pour patronales de la restauration. Les tauration, on y trouve les services de TVA », a jugé le commissaire chômage en janvier et 201 287 en février. Le nombre de demandeurs
les produits « verts » discussions devraient se poursui-
vre avec l’exécutif jusqu’au som-
à la personne, la construction et la
rénovation de logements privés,
européen à la fiscalité, Laszlo
Kovacs. p
d’emploi en Italie était de 1,679 million à la fin du troisième trimestre.
La Confindustria, l’organisation patronale, prévoit un taux de chômage
met européen des 19 et 20 mars. la maroquinerie, les salons de coif- Claire Guélaud de 8,4 % en 2009 (contre 6,7 % au troisième trimestre de 2008). p
reprises le président de la Républi- Au début des années 2000, les fure, la mercerie, la réparation de et Philippe Ricard (à Bruxelles) Philippe Ridet
que aux professionnels de ce sec- professionnels évaluaient à quel-
teur, le quatrième employeur de que 40 000 à 50 000 le nombre
France. d’emplois qui pouvaient être créés
Le compromis négocié mardi
place pourtant le gouvernement
dans la restauration du fait du pas-
sage à une TVA à 5,5 %. Ils font RÉSULTATS ANNUELS 2008
français dans une position délica- aujourd’hui remarquer que le sec-
te compte tenu de l’état des finan- teurest durement touché par la cri-
ces publiques et du coût de la
mesure (quelque 3,25 milliards
d’euros pour une TVA à 5,5 %). Mar-
di à Bruxelles, la ministre de l’éco-
se et que cela change la donne.
Selon la Confédération des profes-
sionnelsindépendants de l’hôtelle-
rie, le nombre de défaillances d’en-
LE GROUPE CRÉDIT AGRICOLE
ER
nomie, Christine Lagarde, n’a pas
précisé le taux de TVA qui sera
treprises est en hausse de 16 % par
rapport au début de l’année 2008.
1 PARTENAIRE FINANCIER
Les conservateurs de la CDU
critiquent Angela Merkel
DE L’ÉCONOMIE FRANÇAISE
A sept mois des législatives, ils lui reprochent
de démobiliser le cœur de leur électorat
milliards
Berlin te de vitesse, sont désormais don- milliards d’euros
Correspondance nées sous la barre des 34 %, le score
obtenu aux élections législatives d’euros GROUPE CRÉDIT AGRICOLE Bénéfice net
U
n vent de fronde souffle de 2005. L’écart se réduit avec les
dans les rangs de l’Union frères ennemis du SPD qui pati- Encours de crédit part du groupe
chrétienne-démocrate nent à 26 %-27 %.
(CDU) d’Angela Merkel. Les yeux Le débat se polarise actuelle- Caisses régionales et LCL Alors que l’année 2008 a été marquée par une crise financière sans
rivés sur les élections législatives ment sur la question d’un sauveta- précédent, le Crédit Agricole, premier partenaire financier de l'économie
de septembre, plusieurs caciques ge du constructeur automobile française, a continué à accompagner tous ses clients, particuliers,
du parti exhortent la chancelière Opel, au bord de la faillite. L’Etat professionnels et entreprises : les encours de crédit en France
allemande à entrer de plain-pied doit-il débourser plusieurs mil-
(Caisses régionales et LCL) ont ainsi progressé de 7 %, pour atteindre
dans la campagne électorale en liards d’euros pour lui venir en
portant plus haut les couleurs des aide ? Non, répondent la plupart 424 milliards d’euros.
conservateurs. deschrétiens-démocrates.Mme Mer- Avec 164 000 collaborateurs au service de 58 millions de clients dans le
La droite de l’Union redoute de kel, elle, tergiverse. Tout en se
voir filer son électorat traditionnel, disant peu favorable à un tel sou- monde, un bénéfice net part du groupe de 2,5 milliards d’euros et un ratio
milliards
échaudé par le débat sur les natio- tien, elle refuse de trancher trop Tier 1 de 9,4 %, le Groupe a conforté sa position au premier rang des
nalisations de banques et les aides vite, alors que le sort de dizaines de
d’euros
banques européennes.
publiques aux entreprises en diffi- milliers de salariés est en jeu.
culté. Dans une série d’entretiens, La chancelière n’ignore pas les Capitaux propres
le ministre-président de la riche critiques qui montent dans son
région du Bade-Wurtemberg (sud), camp, mais préfère rester au-des- Groupe Crédit Agricole
Günther Oettinger, a sonné la char- sus de la mêlée. « Elle montre qu’el-
milliard
ge. « Il faut montrer que le chapitre le privilégie la lutte contre la crise à d’euros
de la grande coalition est clos et la bataille idéologique. C’est de là
qu’un nouveau s’ouvre dans lequel
la CDU doit dire clairement en quoi
que vient sa popularité, qui dépas-
se de loin celle de la CDU », analyse
CRÉDIT AGRICOLE S.A. Bénéfice net
elle croit », a-t-il affirmé dans le ManfredGüllner, directeur de l’ins- part du groupe
magazine Der Spiegel du lundi titut de sondages Forsa.
9 mars. Mme Merkel va devoir « tro- Le malaise qui grandit entre les euro En 2008, Crédit Agricole S.A. a démontré sa réactivité et sa capacité
quer son uniforme de chancelière conservateurs et leur chef de file ne de résistance. En témoignent l'augmentation de capital au 1er semestre,
contre celui de candidate à la chan- touche pas seulement à la gestion Dividende proposé à l'AG du 19 mai le recentrage de Calyon, les mesures visant à baisser les charges dès
cellerie et de présidente de parti », de la crise économique et financiè- Avec option pour le paiement intégral
avait-t-il estimé plus tôt. re. Depuis des semaines, Mme Mer- 2008 (- 0,7 %), l'adaptation du modèle avec des initiatives renforçant les
soit en action, soit en numéraire.
kel se voit reprocher par une partie Date de détachement : le 27 mai métiers spécialisés au service des réseaux de distribution.
Elle a choisi de se taire de ses troupes sa mise en cause du Date de paiement : le 23 juin
En clair, le temps des conces- pape Benoît XVI lors de la levée de Avec un résultat net part du groupe de 1 milliard d’euros qui intègre une
sions avec le partenaire social- l’excommunication de l’évêque forte augmentation du coût du risque (+ 67 %), Crédit Agricole S.A. est
démocrate (SPD) au sein du gou- négationniste, Mgr Williamson. aujourd’hui en ordre de marche, prêt à jouer son rôle dans une période
vernement est révolu. Sans quoi, Outré, l’ancien ministre-prési- difficile, tout en se préparant activement à la sortie de la crise.
le danger est grand qu’en septem- dent du Land de Saxe-Anhalt (est),
bre « nos électeurs de base restent Werner Münch, a démissionné du l 13 mai 2009
chez eux ou votent pour le [parti parti avec fracas, en février, accu- Publication des résultats du 1er trimestre 2009
libéral] FDP », s’est inquiété le vice- sant la chancelière d’avoir « humi- l 19 mai 2009
président du groupe conservateur lié » le pape. « Le courant catholi- Assemblée Générale des actionnaires à Paris
du Bundestag, Wolfgang Bosbach, que au sein de l’Union a très mal
dans un entretien au magazine pris qu’une protestante se permet-
Focus du lundi 9 mars. te une telle critique, explique Gerd Retrouvez toute l’information
La nervosité est alimentée par Langguth, politologue et biogra- sur www.credit-agricole-sa.fr
les derniers sondages. Les libéraux phe de Mme Merkel. Là aussi, la CDU
ne cessent de grimper dans les s’inquiète de voir fuir son électorat
intentions de vote : en quelques conservateur. » Sur cette polémi-
mois, ils sont passés de 9 % à près que aussi, la chancelière a choisi
de 17 %. A l’inverse, la CDU et sa pour l’instant de se taire. p
petite sœur bavaroise CSU, en per- Marie de Vergès
10 France 0123
Jeudi 12 mars 2009

Comment étudier la politique aujourd’hui ?


Quatorze chercheurs quittent le Cevipof, le plus connu des centres d’études politiques, en raison de désaccords

C
omment traiter des phéno- quo n’a pas tenu. qui s’intéressent à la politique.
mènes électoraux et politi- La crise au Cevipof n’est pas Y a-t-il une autonomie réelle du
ques ? La question taraude qu’anecdotique.Cecentre a profon- politique, objet en soi de recher-
les milieux de la recherche françai- dément marqué la science politi- che ? Oui répond M. Perrineau : « Il
se depuis plus dix ans : faut-il per- que en France et ses travaux sont est important d’étudier ce qu’il y a
pétuer une analyse classique des scrupuleusement suivis par son- depurement politique, et c’est lerôle
résultats électoraux et de la vie des deurs, médias et politiques. Le sigle duCevipofdeserecentrersurl’analy-
partis politiques alors que la désaf- du Centre d’étude de la vie politi- se des grands courants d’idées qui
fection citoyenne les frappe dure- que française s’est fait connaître structurent la pensée politique fran-
ment ? Ou doit-on passer à une dans les années 1970-1980 pour les çaise et les modalités démocrati-
conception plus large des mécanis- travaux de Guy Michelat, qui a lan- ques de représentation que sont le
mes de politisation par un croise- cé les sondages sur le vote ouvrier, vote, les partis et les institutions
ment des données électorales, de ou ceux d’Annick Percheron sur la représentatives », assure le direc-
leurs bases sociologiques ? socialisation politique. Puis ses teur du centre en stigmatisant la
Le débat secoue le Centre de chroniques électorales en font un tendance passée au « sociologis-
recherche politique de Sciences Po centre de ressources précieux avec me » et ses « variables lourdes ».
(Cevipof) depuis plusieurs mois. Il les premières analyses expliquant « Nous devons perpétuer la tradi-
s’est mué en crise avec le départ un vote à droite dans une société de tion française d’analyse en fonction
imminent de quatorze chercheurs, gauche ou encore la sociologie élec- ducontextegéographiqueetdedon-
soit40 %del’effectifstatutaire,par- torale du Front national. nées réelles. »
mi lesquels la spécialiste du Front Entre-temps, la crise du politi-
national, Nonna Mayer, ou celui du que,avecsoncortèged’abstentions, « Sortir de la politique à papa »
PS, Gérard Grunberg. de votes par défaut, de personnels « On vote sur des enjeux politi-
Deux camps s’opposent depuis politiques accusés d’être coupés ques et pour des candidats aussi en
la reconduction du directeur du des réalités sociales et de mouve- fonction de son histoire familiale,
Cevipof, Pascal Perrineau, en ments depolitisation en dehors des de la manière dont on a été politisé.
décembre 2008. Au cœur de cet partis traditionnels, a brouillé les Les Américains appellent cela l’en-
affrontement, le profil à donner au repères. Et les sciences politiques tonnoirpolitique etc’estfondamen-
centre de recherche. Les premiers, ontdûs’ouvriràd’autresmanifesta- tal de l’étudier pour comprendre les
emmenés par le directeur, souhai- tions et phénomènes politiques. Le comportements politiques. Cela, les
tent recentrer les travaux des équi- Cevipofl’atentéàsafaçon,enrecru- seuls résultats électoraux ne nous le
pes sur le quantitatif, les résultats social par le biais notamment d’en- – faut-il s’intéresser aux élections comprendrelecomportementpoli- tant des chercheurs spécialistes des disent pas », explique Mme Mayer,
des élections et leurs commentai- quêtes qualitatives. Ils entendent ou aux électeurs ? – n’est pas nou- tique des individus et les tenants politiques publiques sans parvenir qui ajoute : « On n’est pas là pour
res ; les seconds veulent élargir le faire la part belle à de nouvelles velle. Elle a longtemps déchiré les d’une approche de géographie poli- à intégrer leur regard nouveau. faire du sondage Sofres bis. » « Les
champ de recherche du centre aux approcheset étudierl’influencedes universitésaméricainesetbritanni- tique à travers les seuls résultats Le débat latent a rebondi voici résultats électoraux ne résument
variables explicatives du vote. Ils politiques menées sur le comporte- quesentrelespartisansd’un« béha- des élections. L’école française de deux mois, donnant un écho aux pas la vie politique française. Il faut
insistent sur la prise en compte des ment politique des électeurs. viorisme » favorables aux grandes sciences politiques avait fini par interrogations de toute une profes- analyser ce qui se passe à côté, com-
histoires familiales, de l’ancrage La discussion intellectuelle enquêtes et aux sondages pour combiner les deux mais le statu sion, mais aussi au-delà à tous ceux me les transformations économi-
ques et sociétales, pour savoir en

A la tête du centre depuis 1992, Pascal Perrineau n’a pas pu éviter la crise quoi cela influence le vote », renché-
rit Patrick Le Galès, politiste spécia-
liste des politiques urbaines.
L’urgence serait de « sortir de la
EN BRIGUANT un cinquième man- le politologue a donné une visibili- recherche internationale, son sent à des logiques personnelles ». directeur de laboratoire est couran- politiqueàpapa », résumel’ensem-
dat à la tête du Cevipof, Pascal Per- té et une dynamique certaines au obsession des outils classiques « La contestation vient de cher- te dans le milieu. Les phénomènes ble des partants. Faux débat, rétor-
rineau a provoqué une crise Cevipof. Dix-sept ans après, il se que sont les panels d’électeurs et cheurs qui veulent se replier sur de scissiparité sont fréquents », ras- que Jean-Claude Casanova, prési-
sérieuse dans son équipe. Le direc- voit reprocher sa volonté de rem- son absence des débats universi- des débats disciplinaires. Je consi- sure Jean-Claude Casanova, son dent de la Fondation nationale des
teur a été conforté par ses autori- piler, ainsi qu’une gestion « plan- taires. A l’inverse, sa propension à dère que mon rôle est de mainte- président. D’ailleurs, explique-t-il, sciences politiques, le Cevipof doit
tés de tutelle, tant à Sciences Po plan ». intervenir dans les médias lasse nir la diversité des intervenants une issue au conflit a été trouvée : continuer comme il a toujours tra-
qu’au CNRS. Pourtant, quatorze « Dans tous les laboratoires de ses détracteurs. « L’essentiel des autour de l’objet du Cevipof, la les partants seront accueillis par vaillé. « La réflexion politique ne
de ses chercheurs ont décidé de recherche, la limite [des mandats] débats a tourné autour de la ques- politique, et de valoriser auprès du un autre centre de Sciences Po, le s’est pas fondamentalement modi-
quitter le centre. Parmi eux, Non- est généralement fixée entre huit tion “à qui on s’adresse” », résume grand public nos résultats », argu- Centre d’études européennes, qui fiée », justifie-t-il. Au final, la diver-
na Mayer, Gérard Grunberg, Flo- et douze ans. Quand on reste dix- un jeune chercheur. « Il a un vrai mente-t-il. Pour lui, l’essentiel des se spécialisera dans la comparai- gence demeure totale. « Le rapport
rence Haegel, Vincent Tiberj, sept ans, on n’échappe pas à l’usu- problème de légitimité interne et départs est dû à « une greffe qui a son européenne. entrelesréformes,l’évolutiondusys-
Marie-Claire Lavabre et les quel- re. Il y avait besoin d’une nouvelle d’isolement dans le milieu des mal pris » : celle de chercheurs La solution calme le jeu dans tèmepolitiqueetlaluttepourlepou-
ques chercheurs venus en 1996 dynamique pour l’animation du sciences politiques », assure spécialistes des politiques publi- une maison habituée aux débats voir demeure un impensé », résu-
du Centre de recherche adminis- Cevipof », résume Mme Haegel, spé- Patrick Le Galès, politiste. ques. plus feutrés. « Cela contribuera à me Renaud Dehousse, directeur du
trative. cialiste de la droite. Du côté de la Fondation natio- une plus grande vitalité de la Centre d’études européennes de
Le débat s’est cristallisé sur la Les partants reprochent au « Greffe qui a mal pris » nale des sciences politiques, on recherche en sciences politiques », Sciences Po, qui doit accueillir les
personne du directeur du centre. directeur son peu d’appétit pour M. Perrineau estime que les cri- tente de dédramatiser la situa- insiste M. Casanova. p partants. p
Elu pour la première fois en 1992, la comparaison européenne et la tiques de ses opposants « obéis- tion : « Une telle contestation d’un S.Z. Sylvia Zappi

Le retour de la France dans l’OTAN suscite un malaise dans les rangs de la droite
En engageant la responsabilité du gouvernement, mardi 17 mars, M. Fillon évite que des voix de l’UMP se joignent à celles de l’opposition

N
icolasSarkozydevaitannon- des ministres l’autorisation d’enga- mandement intégré de l’OTAN. ou le président de la commission ment engage-t-il sa responsabilité ? majorité en désaccord avec cette
cer, mercredi 11 mars, lors ger la responsabilité de son gouver- « Je suis raviquele présidentde la des affaires économiques, Patrick fulmine le villepiniste Jean-Pierre décision, leur manière de dire non.
d’un discours à l’Ecole mili- nement à l’issue du débat sur ce République ait décidé d’engager la Ollier, ont tu leurs états d’âme et Grand (UMP, Hérault). Ceux qui Un piège que n’avait pas antici-
taire, le retour de la France dans le sujet,prévule17 marsàl’Assemblée responsabilité du gouvernement », approuvé le choix de M. Sarkozy. sont contre ne participeront pas au pé le président du groupe socialis-
commandement intégré de l’Orga- nationale. Selon un sondage IFOP à a résumé, mardi, le président du Celui-cicontinuenéanmoins àsou- vote. » Pourquoi les opposants à la te, Jean-Marc Ayrault, quand il
nisation du traité de l’Atlantique paraître dans Paris Match, daté du groupe UMP, Jean-François Copé lever de fortes critiques dans la réintégration de l’OTAN, s’ils esti- avait demandé par courrier à
nord (OTAN). François Fillon, quant 12 mars, 58 % des Français approu- dans une délicieuse formule. C’est majorité. Les anciens premiers ment que cette décision « affai- M. Fillon d’engager la responsabili-
à lui, devait demander au conseil vent le choix de réintégrer le com- en effet le chef du gouvernement ministres, Alain Juppé et Domini- blit lapolitiqueétrangèredelaFran- té de son gouvernement au titre de
qui mettra en jeu sa responsabilité que de Villepin, ont exprimé leur ce », ne l’exprimeraient-ils pas par l’article 49-1 de la Constitution (Le
sur cette décision du chef de l’Etat. désaccord. Les députés UMP sont un vote contre le gouvernement ? Monde du 13 février). « Cela va per-
Son conseiller diplomatique, Jean- loin d’être tous acquis. L’engage- « Pour certains députés,c’estinenvi- mettre au gouvernement de stérili-
David Levitte, devait être audition- ment de la responsabilité du gou- sageable.Onestenpleinredécoupa- ser une partie des voix de la droite.
né, mercredi, par les députés de vernement privera ceux qui y sont ge des circonscriptions, d’autres ont Ce n’est pas le meilleur choix », tem-
l’UMP. Sa mission : « Faire de la opposés de la possibilité de l’expri- des dossiers importants en cours. pête Henri Emmanuelli (PS, Lan-
pédagogie. » mer par un vote négatif. Vous comprenez bien que ça peut des). « C’est une erreur tactique et
M. Fillon, ainsi que des « gaullis- « Onnousexpliqueque, endéfini- poser des problèmes », répond administrative », déplore François
tes de souche » comme la ministre tive, cela ne changera pas grand- M. Grand. Ne pas participer au vote Loncle (Eure).
de l’intérieur, Michèle Alliot-Marie, chose. Pourquoi, alors, le gouverne- sera donc, pour les députés de la « Il n’y avait pas d’autre moyen
SCIENCES constitutionnel », plaide M. Ayrault,

LA TETE
M. Lellouche, envoyé spécial hors statut avouantcependantavoireu,« peut-
être, une lecture un peu rapide ». La
Constitution révisée permet en
effet au gouvernement de faire une
NICOLAS SARKOZY a décidé, le te définissant le statut de « repré- sion temporaire (art. LO-144 du déclaration suivie d’un vote sans

AU CARRE
27 février, de confier à Pierre Lel- sentant spécial de la France », code électoral), celle-ci ne peut que sa responsabilité soit pour
louche, député (UMP) de Paris, une inventé, pour l’occasion, par le excéder une durée de six mois. Un autant engagée (article 50-1).
mission de « représentant spécial chef de l’Etat. Une simple lettre de décret publié au Journal officiel pré- Le PS, unanimement contre la
de la France pour l’Afghanistan et mission suffit-elle à lui conférer cise l’objet de la mission et en décision de M. Sarkozy, entend tou-
le Pakistan ». Il disposera des une valeur constitutionnelle ? Un constitue le premier acte. Dans le tefois solenniser son opposition.
Mathieu Vidard moyens mis à sa disposition par des principes de la Ve République cas de M. Lellouche, aucun décret Aussi M. Ayrault a-t-il invité l’an-
« tous les ministères concernés » repose précisément sur la sépara- n’a été publié. Le parlementaire ne cien premier ministre Lionel Jos-
14h00 (affaires étrangères, défense, éco- tion des pouvoirs entre l’exécutif figure d’ailleurs pas dans la liste pin à s’exprimer devant le groupe
Jeudi 12 mars : nomie, intérieur). Il participera et le législatif : à ce titre, un parle- des députés en mission publiée socialiste le 17 mars, ce qu’il n’avait
émission avec Fabrice Grzil,
aux « discussions avec nos alliés et mentaire ne peut exercer en par l’Assemblée nationale. jamais fait depuis son départ de
lauréat 2008 du PRIX LE MONDE
DE LA RECHERCHE UNIVERSITAIRE nos partenaires, en particulier les même temps une fonction minis- D’autres pays se sont dotés, eux Matignon. Et c’est un autre ancien
RF-C. Abramowitz

Anglais, les Allemands et les Améri- térielle ou des fonctions publiques aussi, d’« envoyés spéciaux », mais premier ministre, Laurent Fabius,
franceinter.com
FRANCE INTER LA DIFFÉRENCE
cains qui viennent de se doter eux non électives. Dans le cas où un ils ont choisi pour cela des diplo- qui sera l’orateur du PS dans le
aussi d’envoyés spéciaux ». député ou un sénateur est chargé mates de métier. p débat. p
Problème : il n’existe pas de tex- par le gouvernement d’une mis- P. Rr Patrick Roger
0123
Jeudi 12 mars 2009 France 11

Un lycée de Gagny subit l’assaut


Libertés publiques
Le PS publie un « Livre noir »
Le Parti socialiste a présenté, mercredi 11 mars, un « Livre noir sur les

d’une vingtaine de jeunes armés libertés publiques », réquisitoire contre la politique menée par Nicolas
Sarkozy. Intitulé La France en libertés surveillées, cet ouvrage coordonné
par Marie-Pierre de la Gontrie, secrétaire nationale aux libertés publi-
ques et à la justice, s’organise autour d’une chronologie et d’un abécé-
La violente intrusion serait liée à un différend entre deux bandes au sujet d’une jeune fille daire composé de 89 mots-clés. « Un pouvoir omniscient s’acharne à
écorner les principes qui fondent le cœur de notre pacte républicain »,
écrit Martine Aubry, première secrétaire du PS, en préambule. Evo-

L
es cours ont repris, mercredi découdre », explique Jean-Fran- Vers 10 h 30 du matin, mardi, sonnes ont été légèrement bles- quant « une société corsetée », cet inventaire dénonce les « entraves au
11 mars, au lycée Jean-Baptis- çois Herdhuin, directeur départe- au moment où des élèves, profi- sées : une enseignante, victime droit d’amendement des parlementaires » et à « l’expression des contre-
te Clément de Gagny, en Sei- mental de la sécurité publique tant de la pause récréation, d’une estafilade au thorax, un élè- pouvoirs » ou encore « la généralisation du traitement répressif de la pré-
ne Saint-Denis, où une cellule (DDSP). Ils venaient de la cité des entraientet sortaient de l’établisse- ve d’une possible fracture et une carité ». Le 22 mars, dans le cadre d’un Printemps des libertés, un ras-
d’écoute a été mise en place après Dhalias. A 21 h 15, six autres jeunes ment, une vingtaine de jeunes, assistante d’éducation très cho- semblement se tiendra au Zénith de Paris. p Jean-Michel Normand
la violente intrusion, la veille, du même quartier ont été interpel- cagoulés, équipés de barres de fer quée. Toutes étaient sorties de l’hô-
d’une bande armée dans l’établis- lés après une course poursuite et de couteaux, se sont rués à l’inté- pital dans la soirée. Universités Violences et blocages
sement. Le commissaire de police avec les policiers de l’unité territo- rieur du lycée équipé d’un système La veille de cette attaque-éclair, Après cinq semaines de mobilisation, 41 des 79 universités métropolitai-
Julien Riffard, dont les services riale de quartier (UTEQ). Selon de videosurveillance. Puis, sans une altercation physique avait nes étaient en grève mardi 10 mars, et une quinzaine bloquées. Toulou-
sont chargés de l’enquête de fla- M. Herdhuin, ces jeunes, qui hésiter,ils sesont dirigésvers la sal- déjà éclaté, selon la police. L’origi- se-II Le Mirail a été fermée « jusqu’à nouvel ordre » par son président
grance ouverte par le procureur de étaient munis de barres de fer et de le d’étude où une bagarre a éclaté. ne serait un différend autour après les violences commises lundi lors de l’occupation des locaux
Bobigny, se trouvait sur place, tout bâtons, étaient en train de se ras- d’une jeune fille entre deux ban- administratifs par une centaine d’étudiants. – (AFP.)
comme le préfet et le recteur sembler dans le but de se défendre Bandes rivales des rivales, celles des Dhalias et cel-
venus visiter, une à une, les classes. d’éventuelles représailles. Des « Ils connaissaient l’établisse- le du Chesnay-Gagny. Ces deux Fait divers Le forcené de Paris s’est suicidé
Douze jeunes, âgés de 16 à engins incendiaires ont été décou- ment, ils savaient où aller », indi- cités de la ville ne font pas particu- L’homme qui s’était retranché dans son appartement du 13e arrondisse-
20 ans, ont été interpellés au fur et verts. Mercredi, des perquisitions que Catherine Manciaux, provi- lièrement parler d’elles. Mais un ment de Paris après avoir tiré sur des passants dans la rue, lundi 9 mars,
à mesure de la journée et placés en étaient en cours au domicile d’un seure de ce lycée professionnelspé- fort antagonisme les oppose au s’est suicidé. Selon les premiers éléments de l’autopsie pratiquée mardi,
garde à vue. Les trois premiers ont jeune interpellé. cialisé dans les métiers de la vente point que les uns et les autres ne François G., 45 ans, se serait tiré une balle dans la bouche, avant que les
été surpris juste après les faits L’attaque au lycée Jean-Baptiste et du commerce, qui accueille 500 fréquentent plus les gymnases de policiers ne pénètrent dans son domicile.
dans le jardin d’une maison, non Clément n’a duré que quelques élèves. Manifestement à la recher- peur de s’y croiser…. « C’est une
loin de barres de fer abandonnées, minutes mais elle a marqué les che de personnes précises, les jeu- affaire privée qui ne concerne en Outre-mer
rien le lycée, se rassure Mme Man-
puis trois autres vers 13 heures.
« Pour au moins trois d’entre eux,
esprits par sa mise en scène. « Des
intrusions de ce type avec ce nom-
nes armés ont trouvé en salle de
permanence l’une de leur cible ciaux. L’institution n’était pas Accord sur les salaires à la Martinique
nous savons qu’ils s’étaient donnés breetcette organisation sont excep- qu’ils ont agressée d’un coup de visée ». p Le Collectif du 5 février, qui mène depuis près de cinq semaines un mou-
rendez-vous au préalable afin d’en tionnelles », relève M. Herdhuin. couteau à la lèvre. Trois autres per- Isabelle Mandraud vement contre la vie chère en Martinique, et le patronat, ont signé un
accord global sur les bas salaires dans la nuit de mardi 10 à mercredi
11 mars, avec l’octroi à compter du 1er mars d’une prime de 200 euros

L’Académie de médecine se prononce net pour les bas salaires jusqu’à 1,4 smic, et la revalorisation des salaires
entre 1,4 et 1,6 smic et au-delà de 1,6 smic. Le salaire de référence choisi
est un 1/12e de la rémunération annuelle (incluant les primes et le 13e
contre l’autorisation des mères porteuses mois pour ceux qui en reçoivent un). Sur cette base, 47 000 personnes
vont bénéficier des 200 euros. Une augmentation de 4 % est actée pour
les 8 400 salariés gagnant entre 1,4 et 1,6 smic, et une de 2 % pour les
La « gestation pour autrui » est à l’ordre du jour en vue de la révision des lois de bioéthique 22 000 salariés au-delà de 1,6 smic. p

A
lors que les Etats généraux porteuses, c’est parce que la ques- du Sénat avait défendu l’idée d’une porter le bébé de sa fille. Et elle ne Outre-mer
de bioéthique viennent de
s’ouvrir,l’Académienationa-
tion est inscrite à l’ordre du jour de
la révision des lois de bioéthique,
légalisation de la maternité pour
autrui. « Correctement encadrée,
sera pas la mère génétique de l’en-
fant. Pour éviter les dérives finan- Violences urbaines à La Réunion
le de médecine a rendu, mardi quidevraitinterveniren2010.Inter- elle peut être un don réfléchi et limi- cières, le rapport proposait que la Des violences ont éclaté mardi 10 mars à Saint-Denis de la Réunion, à
10 mars, un avis hostile à la prati- dite par la Cour de cassation en tée dans le temps d’une partie de soi, loi interdise toute rémunération l’issue des manifestations qui ont réuni, à Saint-Denis et à Saint-Pierre,
que des mères porteuses. « Au titre 1991, la gestation pour autrui est affirmaient alors Alain Milon de la gestatrice : seul un « dédom- entre 5 000 et 15 000 personnes. Dans l’après-midi, des groupes de
de sa mission médicale, l’Académie proscrite par les lois bioéthique de (UMP) et Henri de Richemont magement raisonnable » destiné à manifestants ont descendu plusieurs artères de la ville, brûlant des pou-
ne peut être favorable à la gestation 1994. « Toute convention portant (UMP), rapporteurs du groupe de couvrir les frais qui ne sont pas belles et lançant des projectiles. C’est dans le quartier du Chaudron, vers
pour autrui », souligne-t-elle avant sur la procréation ou la gestation travail présidé par Michèle André pris en charge par la Sécurité socia- lequel les émeutiers avaient été repoussés par les forces de l’ordre, que
de « mettre en garde » contre les pour le compte d’autrui est nulle », (PS). On peut donc en conclure l’ab- le serait envisagé. se sont déroulées les violences les plus graves. Un supermarché a été
« complications » qu’entraîneraitla précise le code civil. senced’exploitation et d’instrumen- La ministre de la santé, Roselyne partiellement pillé. L’agence d’une compagnie d’assurances a été sacca-
légalisation de ces pratiques. talisation du corps des femmes. » Bachelot, qui sera chargée de rédi- gée, des voitures incendiées. Les violences n’ont cessé qu’en milieu de
Pour l’Académie, qui avait dési- « Don réfléchi » Une proposition de loi inspirée ger le projet de loi révisant les lois nuit. Une trentaine d’individus ont été interpellés. Un gendarme mobi-
gné en son sein, il y a un an et demi, A l’époque, l’interdiction avait par ces travaux devrait être dépo- de bioéthique, s’est cependant déjà le a été blessé par un tir de carabine. Blessé à la hanche et au bras, il a été
un groupe de travail sur les mères fait consensus mais, aujourd’hui, sée au Sénat dans les semaines qui déclarée hostile à cette pratique. hospitalisé, a indiqué la préfecture. Le Collectif des organisations syndi-
porteuses, la rupture entre la gros- les partisans des mères porteuses viennent. Elle devrait défendre les « Comment imaginer que la démar- cales, politiques et associatives de La Réunion, qui défend 62 revendica-
sesse et la filiation « remet fonda- font entendre leur voix. Beaucoup principes contenus dans le rap- che consistant à porter un enfant tions contre la vie chère et avait appelé à une grève reconductible, mar-
mentalement en cause le statut font valoir que la maternité pour port : la gestation pour autrui ne pour une autre femme puisse être di, a condamné ces débordements et décidé d’arrêter les opérations
légal, anthropologique et social de autrui est désormais tolérée en Bel- serait accessible qu’aux couples un acte gratuit ? demandait-elle « coup de poing » menées contre les grandes surfaces. Le préfet, Pierre-
la maternité », ce qui suscite de gique et aux Pays-Bas, voire autori- hétérosexuels mariés ou vivant dansunentretienàLaCroixvendre- Henry Maccioni a demandé à la population « d’éviter de se mêler aux
« légitimes réserves éthiques ». La sée au Royaume-Uni, en Grèce, au ensemble depuis plus de deux ans, di 6 mars. Ce serait forcément enta- délinquants ». Les négociations devaient reprendre, mercredi. p
gestation pour autrui engage en Canada et aux Etats-Unis. Ils souli- si la femme ne peut mener une ché de considérations financières et Hervé Schulz (à Saint-Denis de la Réunion) Photo : AFP
outre la gestatrice « dans un par- gnent également que l’opinion grossesse à terme et si l’un des cela perturberait toute notre éthi-
coursquin’estpassansrisque »,sou- publiqueachangé :selonunsonda- membres du couple peut être le que du don. Or, la gratuité du don
ligne l’Académie. ge Ipsos réalisé en décembre 2008, parent génétique du bébé. est pour moi un point non négocia-
Si cette institution fondée en 61 % des Français y sont favorables. La gestatrice, elle, devra avoir ble. » p
1820 prend position sur les mères En juin 2008, un groupe de travail eu un enfant. Elle ne pourra pas Anne Chemin

Les magistrats des chambres régionales des comptes


craignent de voir les collectivités moins bien surveillées
Les syndicats critiquent la « vision très centralisatrice » de la réforme des juridictions financières

S
ylvainHuet estunancien offi- premières pistes de réforme dont tent, comme Thierry Farenc, repré- rieur des CRC, partage ces inquiétu-
cier devenu magistrat finan- une réorganisation de l’ensemble sentant national du SJF et procu- des : « La vision très centralisatrice
cier. Comme ses 330 collè- Cour des comptes-cours régiona- reur financier, que « leur cœur de du premier président va à contre-
gues des chambres régionales des les. Ses projets se sont, depuis, pré- métier, l’examen de la gestion des sens de l’histoire de la décentralisa-
comptes (CRC), cet élu du Syndicat cisés. Ils ont fait l’objet de quatre collectivités locales, ne devienne tion.Avant elle, les collectivitésloca-
des juridictions financières (SJF) mois de concertation avec l’asso- avec la réforme une sorte de varia- les n’étaient pas contrôlées. En reve-

Paris
n’a pas l’habitude de manifester. ciation des magistrats de la Cour ble d’ajustement ». nir là serait anachronique. Et c’est
Mardi 10 mars, pourtant, il a parti- des comptes etle SJF. Et visent à ras- « Les 22 chambres régionales des une vue de l’esprit de penser qu’on
cipé à la journée d’action organi- sembler la Cour et les chambres comptes, autonomes, établissent, peut contrôler depuis Paris avec
sée par le SJF pour exprimer son aujourd’hui, leur programme de une programmation décidée à la
« Noussommes A partir de

199€
inquiétude au sujet des projets de travail en toute liberté. Elles déci- Cour. » Pour M. Larue, les magis-
réforme défendus par Philippe dent, à partir de leur connaissance trats des CRC, inamovibles, tirent
Séguin. Signe des tensions actuel- aucœurdelaviedes du terrain, qui elles doivent contrô- unepartiede leur légitimitéà inter-
les, le premier président de la Cour
des comptes avait fait publier, la
collectivitéslocales, ler et sur quoi. Remettre en cause
cette liberté, ce serait tirer un trait
venir de leur enracinement local.
Sans eux, explique-t-il, et sans
veille, un communiqué accusant nousvoulonsyrester » sur le travail accompli depuis 1982 le pouvoir qui est le leur de rendre
le président du syndicat, MarcCha-
bert, de tenir un double discours
Les magistrats
des chambres régionales
pour mieux connaître les collectivi-
tés locales », analyse M. Huet. En
leurs observations publiques, les
habitants d’Hénin-Beaumont (Pas-
Radisson SAS Ambassador Hotel
sur la modernisation de l’institu- 2008, explique-t-il, la chambre de-Calais) ne sauraient pas que
tion. régionale d’Arras a contrôlé la ges- leur commune est déficitaire de Aix-Les-Bains • Biarritz • Les Arcs • Lyon • Marseille
L’origine du conflit remonte au
bicentenaire de l’institution de la
régionales dans une juridiction tion, au demeurant sans problè-
me, d’une association d’aide aux
12 millions d’euros pour un budget
de 40. « Nous sommes au cœur de
Nice • Paris (x6) • Disneyland® Paris • Toulouse
unique centralisée et modernisée,
rue Cambon : le 5 novembre 2007, à ramener à 4 ou 5 chambres inter- personnes dépendantes du Pas-de- la vie des collectivités locales, nous
Nicolas Sarkozy avait exhorté la régionales les implantations en Calais qui gérait un budget de voulons y rester », insistent les Par nuit en chambre double,
Cour des comptes à devenir un province de la haute juridiction 110 millions d’euros et employait magistrats des chambres régiona- valable jusqu’au 31/03/09
« grand organisme d’auditet d’éva- financière, à centraliser la pro- 3 000 salariés. « Les services de les. Ils espèrent que le projet de loi
luation des politiques publiques » grammation des travaux à Paris et l’Etat ne mettent leur nez dans ce réformantles juridictions financiè-
et demandé à son premier prési-
dent de lui faire des propositions.
à créer un cadre statutaire unique
pour les magistrats financiers.
genre d’affaires que s’il y a scanda-
le. Si nous ne faisons plus ce type de
res, qui doit être examiné en
conseil des ministres avant juillet,
00800 3333 3333
Le 18 janvier 2008, Philippe
Séguin, qui avait inspiré le dis-
S’ils acquiescent à l’idée de nou-
velles missions d’audit et d’évalua-
contrôle, qui le fera ? », s’interro-
ge-t-il.
tiendra compte de leurs observa-
tions. p
radissonsas.fr
cours présidentiel, annonçait de tion, les magistrats des CRC redou- Marc Larue, élu au Conseil supé- Claire Guélaud
12 France 0123
Jeudi 12 mars 2009

Chaque mois, l’expertise du « Monde »


Les annonces Le texte de la loi Le chiffre-clé : 2,8 milliards d’euros
17 mars 2005. Nicolas Sarkozy, président de l’UMP, lors de la convention L’article 1er de la loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l’emploi C’est le montant total des exonérations accordées aux entreprises
sociale : « De même que les 35 heures n’ont pas permis de diminuer dura- et du pouvoir d’achat (TEPA) a instauré un allégement de cotisa- en 2008 pour les 725 millions d’heures supplémentaires déclarées.
blement le taux de chômage, augmenter les heures supplémentaires ne va tions sociales sur les heures supplémentaires pour les entreprises
pas empêcher les créations d’emplois (…). Des salariés qui travaillent plus, et une exonération d’impôt sur le revenu pour les salariés. Extraits. % DES ENTREPRISES EMPLOIS PRIVÉS CHÔMAGE
c’est plus de pouvoir d’achat et plus de consommation (…). Il serait injuste UTILISANT DES HEURES en millions en millions
(…) de réduire le surplus de rémunération dont bénéficient les salariés qui « La relance de l’économie passe en priorité par la réhabilitation du tra- SUPPLÉMENTAIRES 2,197
font des heures supplémentaires. En revanche, on doit réduire les charges vail comme valeur, comme outil d’amélioration du pouvoir d’achat et
sociales patronales qui pèsent sur elles. » comme instrument de lutte contre le chômage (…). 56,6 16,07
16 novembre 2006. L’UMP adopte son projet pour les élections législati- L’augmentation de la durée moyenne de travail est une condition essen- 16,04
ves de juin 2007. Il s’agit de « permettre à ceux qui veulent travailler plus tielle à la baisse durable du chômage et à l’augmentation de notre ryth- 15,99 2,09
16,02
pour gagner davantage de le faire, en donnant plus de liberté aux entrepri- me de croissance (…). 50,8
ses et aux salariés pour négocier des heures supplémentaires » et d’« exoné- L’article 1er (…) vise à diminuer le coût du travail pour les entreprises qui 2,04
rer les heures supplémentaires de charges sociales et fiscales, pour créer un augmentent la durée de travail de leurs salariés, tout en incitant ces der- 15,904
2,02 2,01
choc en faveur des revenus du travail ». niers à travailler plus par la garantie d’une augmentation substantielle
Déc. Déc. Déc. Mars Juin Sept. Déc. Déc. Mars Juin Sept. Déc.
26 avril 2007. Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle : « Je de leurs revenus. Cet article prévoit pour les entreprises un allégement 2007 2008 2007 2008 2007 2008
propose (…) la défiscalisation des heures supplémentaires (…). C’est de l’of- de cotisations sociales qui les incitera à accroître leur offre de travail. (…) SOURCE : ACOSS, URSSAF, INSEE
fre ou de la demande ? Je ne sais pas. C’est du libéralisme ? Peu importe. Pour que ceux qui acceptent de travailler davantage en récoltent les
En augmentant le volume du travail, on augmente le pouvoir d’achat fruits, les salariés bénéficieront d’une réduction de cotisations sociales Le volume d’heures supplémentaires reste stable et élevé
des salariés, on remet du carburant dans l’économie et on dégage des et d’une exonération d’impôt sur le revenu au titre des heures supplé- en 2008. Les emplois chutent à la fin du premier trimestre
marges pour réduire les déficits. » mentaires effectuées à compter du 1er octobre 2007. » et le chômage décolle au cours des deux derniers trimestres.

« Le Monde » se propose d’évaluer les effets concrets des politiques


publiques. Premier rendez-vous : « Travailler plus pour gagner plus »,
l’objectif présidentiel à l’épreuve de la crise
Pour ou contre les « heures sup’» ?
L
a première loi économique qui s’explique, selon l’Acoss, par les ont profité des avantages nou- Fidal(quitravaille aveclesentrepri- leur volume montrent que le plémentaires ». En rendant celles-ci
du quinquennat « travail, activités de fin d’année qui font veaux pour les officialiser. La ses), « il y a bien eu une opportunité recours au dispositif n’a pas été « moins chères que les embau-
emploi, pouvoir d’achat » appel à un gros volume d’heures Dares,serviced’étudesetdestatisti- pour les entreprises, impossible à affecté par le retournement de l’ac- ches », le gouvernement a « incité
(TEPA) du 21 août 2007, a mis en supplémentaires. ques du ministère de l’emploi, quantifier, mais qui a aussi profité tivitééconomique aux troisièmeet les entreprises à supprimer des
œuvre le « travailler plus pour Y a-t-il un effet d’aubaine ? Il est reconnaissait, en janvier 2009, que aux salariés qui ont bénéficié de la quatrième trimestres 2008. Selon emplois, en particulier des CDD ou
gagner plus » du candidat Sarkozy. impossible de comparer le recours « les évolutions du nombre d’heures défiscalisation ». l’Acoss, cette stabilité montre deux des intérimaires », a-t-il expliqué à
Il s’agissait alors, dans un contexte aux heures supplémentaires avec supplémentaires déclarées à partir Qui en profite ? Ce sont les entre- choses. Avant la crise, au premier l’instar de ses homologues syndi-
de reflux du chômage, de permet- les pratiques antérieures. N’étant du quatrième trimestre 2007 reflè- prises de construction qui ont semestre 2008, lenombre d’heures caux, en dénonçant une « faute
tre aux salariés d’augmenter leur ni exonérées ni défiscalisées avant tent pour partie une modification déclaréleplusd’heuressupplémen- supplémentairesn’avaitpasexplo- d’anticipation grave ».
pouvoir d’achat. la loi de 2007, les heures supplé- des comportements déclaratifs des taires auquatrième trimestre 2008 sé et le gouvernement a dû revoir à Président de Solidarités nouvel-
Depuis le vote de la loi, les heu- mentaires n’étaient parfois ni entreprises ». Pour Stéphane Béal, (34,4 millions), celles du commerce la baisse ses prévisions de 900 mil- les face au chômage, Jean-Baptiste
res supplémentaires sont rémuné- déclarées ni payées comme telles responsable du département de (31,9), le transport et l’entreposage lions d’heures à un peu plus de de Foucauld a aussi estimé, dans Le
rées 25 % en plus, quelle que soit la aux salariés. Certaines entreprises droit social du cabinet d’avocats (19,7), les activités de services admi- 700 millions. Au second semestre, Mondedu8 janvier, que« les allége-
taille de l’entreprise (sauf excep- nistratifs (19,5) et l’hôtellerie et la leur bonne résistance indique que ments de charges sur les heures sup-
tion, notamment dans l’hôtellerie Au minimum 4 « heures sup’ » pour tous dans la restauration restauration (15,7). les entreprises ne les utilisent pas plémentaires décidées en 2007 ne
et la restauration). Pour le salarié, Les chiffres montrent que les pour répondre à une demande correspondent plus du tout à la
ellessontdéfiscalisées.Etl’entrepri- Le secteur de l’hôtellerie et de la plémentaires et l’emploi sont grandes entreprises sont celles qui conjoncturelle.Nombredeces heu- situation actuelle ».
se ne paye pas de charges sociales restauration est grand consom- des réalités différentes qui n’in- font le plus appel au dispositif : res seraient en réalité « structurel- Malgrélescritiques,le gouverne-
sur ces heures. mateur d’heures supplémentai- terfèrent pas ». « Quand un sala- 67,1 % des entreprises de plus de les ». Elles seraient déclarées par ment n’envisage pas pour autant
Quel volume ? Il est resté stable res. Sur le temps de travail, le rié doit prolonger son temps de dix salariés (88,2 % de celles de plus des entreprises restées à 39 heures de revenir sur le credo sarkozyste.
tout au long de 2008, selon l’Agen- secteur a une convention collec- service, parce que le client n’a de 2 000 salariés) contre 33,6 % après l’instauration des 35 heures. Le ministre du travail, Brice Horte-
cecentrale des organismes de Sécu- tive particulière : quand la loi a pas fini son repas, par exemple, pour les moins de dix. A contrario, Le temps de travail de leurs salariés feux, a estimé, sur Canal+, lundi
rité sociale (Acoss) : 39,3 % des imposé les 35 heures hebdoma- cela ne peut pas donner lieu à les petites entreprises, quand elles inclut donc quatre heures supplé- 9mars, quel’exonérationdecotisa-
entreprises ont déclaré des heures daires à l’ensemble des entrepri- une embauche mais il fait du ontrecoursaux heuressupplémen- mentaires. Dans une note de tions sociales des heures supplé-
supplémentaires au quatrième tri- ses, l’hôtellerie et la restaura- temps supplémentaire », expli- taires, en consomment beaucoup mars2008,leministère del’emploi mentairesestune« initiativeformi-
mestre 2008, contre 41,1 % au troi- tion sont passées de 43 à 39 heu- que-t-elle. Indépendamment du plus : 26,7 heures par salarié dans estime que 17,5 % des salariés sont à dable » et qu’elle aidera à préparer
sième. Les montants des exonéra- res. D’emblée, la plupart des recours aux heures supplémen- les entreprises de moins de dix per- plus de 36 heures hebdomadaires. la sortie de crise. Selon le ministre,
tions ont fait preuve de la même salariés du secteur ont donc taires, Accor devrait « recruter sonnes contre 12,6 dans les plus de Une mesure contre l’emploi ? « les entreprises disent “quand ça va
stabilité : 718 millions d’euros effectué quatre heures supplé- 4 000 personnes en 2009, dix (et 5,4 heures dans les plus de FrançoisChérèque, secrétairegéné- repartir, il faut qu’on soit extraordi-
(contre663,702et709auxtroispre- mentaires, payées 10 % en plus. contre 5 000 en 2008 », assure 2 000). raldelaCFDT,s’estdéclaré, le14 jan- nairement réactifs.” (…) Si on main-
miers trimestres) pour un volume Pour Cathy Kopp, la directrice Mme Kopp. Une baisse qui s’expli- La crise a-t-elle un impact ? La vier sur France Info, « scandali- tient le mécanisme, cela permet de
record au quatrième trimestre des ressources humaines du que par le ralentissement de l’ac- stabilité du nombre d’heures sup- sé par l’augmentation, au troisiè- réagir tout de suite » p
2008 de 184,8 millions d’heures. Ce groupe Accor, « les heures sup- tivité. plémentaires et le niveau élevé de me trimestre 2008, des heures sup- Rémi Barroux

« Un gain substantiel de pouvoir d’achat » « Une mesure nuisible pour l’emploi »


Et une réponse aux problèmes de recrutement de certains secteurs Son coût aurait pu alimenter un plan de relance plus ambitieux

Le dispositif en faveur des heu- Celles-ci ont aussi beaucoup ser- Peut-on affirmer que le disposi- mesure coûte un peu plus de 4 mil-
res supplémentaires joue-t-il viàpallierdesdifficultésderecrute- tif en faveur des heures supplé- liards d’euros aux finances publi-
contre l’emploi ? ment. Les secteurs en tension, com- mentaires joue contre l’emploi ? ques. Cette somme aurait pu ali-
La mesure gouvernementale en me l’hôtellerie et la restauration, la Il est encore trop tôt pour s’assu- menter un plan de relance plus
faveur des heures supplémentai- construction… ont d’abord utilisé rer du lien entre emploi et heures ambitieux. C’est trois fois plus que
res a accompagné la phase de crois- la main-d’œuvre disponible, déjà supplémentaires. Mais, intuitive- le financement par l’Etatdes mesu-
sance économique jusqu’au début enposte,pourluifairefairedesheu- ment, on sait que, dans une phase res du fonds d’investissement
du deuxième trimestre 2008. On res supplémentaires, en particulier de ralentissement de l’activité, les social annoncé le 18 février.
constatait alors une progression de au début de l’année 2008. Lorsque chefs d’entreprise essayent d’ajus- Le recours aux heures supplé-
l’emploi, notamment dans l’inté- DR la croissance reprendra,on butera à ter le volume horaire à la diminu- DR mentaires ou au chômage par-
rim. Dans l’industrie, le secteur le nouveau sur des problèmes de tion de leur carnet de commandes. tiel, n’est-ce pas une forme de
plus concerné par le retournement recrutement. Le recours aux heu- Ils yarrivent soit en réduisant l’em- partage du temps de travail ?
actuel de l’activité, le recul de l’inté-
rim est du même ordre que celui Denis Ferrand res supplémentaires est un moyen
d’y répondre.
ploi, soit en diminuant la durée du
travail, soit en mixant les deux. Eric Heyer Le gouvernement se rend bien
compte qu’augmenter le temps de
observéen2000-2001,quandaucu- Doit-on continuer à inciter les Les chiffres de l’Acoss [Agence travaildansunepériodededestruc-
ne mesure ne favorisait les heures Directeur général salariés à faire des heures sup- centrale des organismes de Sécuri- Directeur adjoint tion d’activité n’est pas une bonne
supplémentaires. de COE-Rexecode, le Centre plémentaires dans le contexte té sociale] nous révèlent qu’avec un de l’OFCE, l’Observatoire solution. Mais au lieu de revenir
Dans ce secteur, le nombre d’observation économique de économique actuel ? nombre d’heures supplémentaires français des conjonctures sur son dispositif en faveur des
moyen de salariés en intérim est recherches pour l’expansion de Il est certes difficile aujourd’hui resté stable et élevé au dernier tri- économiques heuressupplémentaires,il préconi-
passé de 217 000 par jour en l’économie et le développement decontinueràencouragerlesentre- mestre 2008, alors que la croissan- se un recours au chômage partiel
mars 2008 à 139 000 par jour en des entreprises prises à proposer des heures sup- ce a fortement chuté, les chefs d’en- tant d’heures supplémentaires est qui est bien une forme de réduc-
décembre. En janvier 2001, il était plémentaires. Mais que se passe- treprise n’ont pas utilisé le temps une bonne idée. Mais en période tion du temps de travail.
de 307 000, puis de 285 000 en sions d’intérim et de contrats à rait-il si on suspendait la mesure ? de travail pour s’ajuster. Et que c’est de plein-emploi, avec un taux de En fait, les 35 heures ont permis
décembre 2001. On ne peut pas durée déterminée (CDD). En pério- Les salariés qui en bénéficient aug- l’emploi qui a assuré cette fonction chômage autour de 5 %. En 2007, une flexibilité énorme pour les
direquelereculdel’intérim aujour- de de crise, les chefs d’entreprise mentent substantiellement leur en reculant de 1,1 %. L’intuition se quand la loi TEPA a été adoptée, la chefs d’entreprise en annualisant
d’hui est dû au, ou aggravé par le font d’abord leurs ajustements sur pouvoir d’achat. Si l’on supprimait vérifie :danscecontextederalentis- France connaissait un taux de chô- le temps de travail. Dans la derniè-
dispositif incitatif en faveur des ces postes. Mais il est probable que le dispositif, ils auraient une perte sement économique, de crise, sub- mage supérieur à 7 % : il était trop re période, les entreprises ont pu
heures supplémentaires. les heures supplémentaires dimi- nette. Et combien d’emplois crée- ventionner les heures supplémen- tôt pour inciter les entreprises à jouer avec la souplesse des « RTT »
Le volume d’heures supplémen- nuent maintenant. Dans le secteur rait-on vraiment ? Il y aurait peut- taires est nuisible pour l’emploi. recourir auxheures supplémentai- et éviter ou retarder le recours au
taires est resté stable malgré le de la construction par exemple, on être quelques gagnants, des chô- Vous n’étiez, de toute façon, pas res en les subventionnant. chômage partiel. Lors de la crise de
recul d’activité ? constate que le recours aux heures meurs retrouvant un emploi, mais favorable à cette mesure avant De plus, entre les exonérations 1993, avant les lois sur les 35 heu-
Oui.Et ons’estaperçuquelesins- supplémentaires a été nettement aussi des perdants avec un recul la crise… de charges aux entreprises et les res, le chômage partiel a été trois
criptions au chômage étaient dues moins important aux troisième et sur leur pouvoir d’achat. p Vouloir augmenter le temps de exonérations d’impôts sur le reve- fois plus important. p
en grande partie à des fins de mis- quatrième trimestres 2008. Propos recueillis par R. Bx travail par un volume plus impor- nu des salariés concernés, cette Propos recueillis par R. Bx
0123
Jeudi 12 mars 2009 Economie 13
En hausse En baisse C’estlaproportiondes dirigeantsde
Le sucre
Les prix pourraient à nouveau flamber, en rai-
son d’une baisse de la production de l’Inde
Le PIB irlandais
Le produit intérieur brut irlandais devrait bais-
ser de plus de 6 % en 2009, selon le gouverneur
48 % PMEquivontréduireleursinvestis-
sementsetleurdemandedecrédits,
selonlepremierbaromètredeKPMGetdelaCGPMEsur
(deuxième producteur derrière le Brésil), selon de la banque centrale irlandaise John Hurley. Le lefinancementdesPME,publiéle11mars.Pour59 %,ilest
la banque australienne Macquarie. taux de chômage pourrait atteindre plus de 11 %. plusdifficileoupluscoûteuxd’obtenirunprêt.

L’affaire Pérol irrite la Commission de déontologie


Ses membres déplorent de ne pas avoir été consultés sur le cas de l’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée

L
’affaire Pérol », du nom de « étonné que l’on considère que le M. Pérol a participé activement considère la jurisprudence, la Com- s’est appuyé sur une lettre d’Oli- membre de la Commission depuis
l’ancien secrétaire général cas de M. Pérol ne relève pas de la aux discussions ayant abouti à la mission doit être saisie », indi- vier Fouquet, président de l’instan- janvier, mais, à quoi sert cette Com-
adjoint de l’Elysée nommé à Commission ». « Dans la mesure fusion des Banques populaires et que-t-il. Et ce, même si la saisine ce, à M. Guéant où M. Fouquet indi- mission si on peut lui demander ne
la direction du nouvel ensemble où, dans le cadre de sa fonction il a des Caisses d’épargne. est facultative dans 95 % des cas. que que « si » M. Pérol a exercé ses pas se prononcer ? ».
Banques populaires-Caisses pu émettre un avis, unconseil à l’en- Le rôle de la Commission de fonctions de conseiller dans les Dans ce contexte, que peut-il se
d’épargne, n’aurait pas dû être au treprise dans laquelle il part, son déontologie est de s’assurer que « Le droit doit s’appliquer » « conditions habituelles », alors passer ? La Commission n’étant
menu des réunions de la Commis- départ est passible d’une incompa- les agents publics qui quittent « De toute évidence, François son départ ne devait pas poser pro- pas en capacité de s’autosaisir, elle
sion de déontologie, mercredi 11 et tibilité », déclare-t-il. A l’Elysée, leurs fonctions n’ont pas utilisé Pérol tombe sous le coup de la Com- blème. M. Fouquet n’a pas exami- devait, mercredi, rappeler le droit,
jeudi 12 mars. Ni François Pérol, ni leur pouvoir pour rejoindre le sec- mission de déontologie. La loi de la né le cas de personnel de M. Pérol. et notamment, la possibilité de la
son supérieur hiérarchique, Le rôle de la Commission teur privé dans de meilleures République s’applique à tous les Alain Traca (PS), conseiller régio- saisir à tout moment. Un message
Claude Guéant, secrétaire général conditions. Autrement dit, elle républicains, et peut-être mieux nal d’Ile-de-France, entend deman- adressé à M. Pérol. « L’affaire a pris
de l’Elysée, n’ont sollicité l’avis de Elle contrôle le départ des doit prévenir toute « prise illégale encore quand il s’agit de personnes der des « éclaircissements » à une telle dimension publique qu’il
la Commission pour vérifier que le agents publics vers le secteur pri- d’intérêts », ou corruption, en tenues à l’exemplarité », ajoute M. Fouquet lors de la réunion de serait sage que le dossier de
départ vers le secteur privé de l’an- vé pour vérifier que leurs nouvel- application du code pénal. René Régnault, maire (PS) de Saint- jeudi. « Au-delà du cas de M. Pérol, M. Pérol soit constitué et déposé
cien collaborateur de Nicolas les activités ne sont pas incompa- « Au vu et au su de tout le mon- Samson-sur-Rance (Côtes d’Ar- c’est toute la crédibilité de la Com- devant la Commission, glisse un
Sarkozy n’était pas en contraven- tibles avec leurs précédentes de, M. Pérol a piloté le rapproche- mor). « La compétence n’a rien à mission qui est en question, souli- proche de M. Fouquet, il n’est
tion avec le droit et la déontologie fonctions. ment de ces banques et pu décider voir dans l’affaire. Le droit doit s’ap- gne-t-il, et la Commission est le gar- jamais trop tard pour mieux fai-
applicable aux fonctionnaires. du montant de la participation pliquer », estime-t-il. dien du droit. » « Tout cela est peut re. » p
Pourtant, cette nomination Elle peut être saisie par l’agent que l’Etat a pris dans l’établisse- Pour justifier sa décision de ne être légal, tempère Alain Spada Claire Gatinois
sera au cœur des discussions. En public lui-même, ou l’autorité ou ment », observe M. Denis. Si l’on pas saisir la Commission, M. Pérol (DVD), conseiller général du Var, et Anne Michel
effet, de nombreux membres de l’administration dont il relève. En
cette Commission de quatorze per- cas de saisine, un rapporteur est
sonnes (magistrats, élus locaux, désigné. L’agent est auditionné
personnalités qualifiées etc.), esti- avant que la Commission statue.
ment que la procédure n’a pas été Les parlementaires ne peuvent
respectée. Pour eux, cette nomina- saisir la Commission pas plus
tion ne va pas de soi. Ils redoutent qu’elle ne peut s’auto-saisir.
que l’affaire nuise à la crédibilité
de la Commission. Ils jugent en La saisine a été limitée en 2007
outre que celle-ci doit une réponse aux cas obligatoires (notamment
aux députés socialistes Michel pour les agents chargés « d’assu-
Sapin et Arnaud Montebourg, qui rer la surveillance ou le contrôle
lui ont adressé un « mémoire inter- d’une entreprise privée »).
pellatif », le 4 mars. « Quand un
parlementaire écrit, on lui doit une Une nomination peut être contes-
réponse », déclare l’un d’eux. tée devant le juge administratif
Jean-Claude Denis, directeur ou le juge pénal. En cas de prise
général des services honoraires de illégale d’intérêt, l’agent public ris-
la ville d’Angers, qui siège à la Com- que deux ans de prison et
mission depuis son origine, se dit 30 000 euros d’amende.

Le patron de Citigroup
redonne à Wall Street
un peu de baume au cœur
La banque américaine aurait renoué avec
les bénéfices. Les analystes restent prudents

New York l’Etat américain d’une « structure


Correspondant qui lui permette de résoudre le cas
compliqué d’unconglomérat finan-

V
ikram Pandit, le directeur cier international, tel Citigroup,
général de Citigroup, n’a pas l’assureur AIG ou d’autres, si cela
attendu la fin du trimestre devient nécessaire ». On ne saurait
pourclamerla nouvelle. Sa banque, mieux dire qu’une prise de contrô-
a-t-il déclaré, mardi 10 mars, est le totale, même si elle n’est tou-
« bénéficiaire sur les deux premiers jours pas souhaitée, n’est pas
mois de 2009 ». Elle sort de cinq tri- exclue à Washington. M. Pandit a
mestres négatifs consécutifs. Elle a voulu rassurer. Après la dernière
perdu 18,8 milliards de dollars intervention de l’Etat américain, sa
(14,24 milliards d’euros) en 2008 et banque est « la mieux capitalisée
son action était tombée, la semaine des Etats-Unis en termes de ratios ».
dernière, sous 1 dollar (après avoir
culminé en 2006 au-dessus de 60). Scepticisme
Elle a perçu jusqu’ici 45 milliards Hoquet passager ou signe pré-
de dollars des pouvoirs publics curseur d’une stabilisation ? « Un
américains qui sont montés à 36 % jour ne fait pas une tendance »,
dans son capital. disait Kurt Karl, chef économiste
Le plaisir ne pouvait attendre, le de Swiss Re, à Associated Press. Citi
titre non plus, que M. Pandit a jugé est loin d’être sorti d’affaires et le
« sous-coté », reflétant une « mau- scepticisme reste prévalant. Beau-
vaise évaluation » de la situation coup se souviennent que, deux
réelle de sa banque. L’action Citi a semaines avant l’effondrement de
gagné 38 % en clôture à Wall Street. Bear Stearns, il y a un an, la direc-
Dans la foulée, les investisseurs tion de la banque d’affaires expli-
ont privilégié tous les grands titres quait n’avoirbesoin d’aucune reca-
bancaires : JP Morgan Chase a pitalisation, ses comptes étant
gagné 22,6 %, Morgan Stanley dans le vert. Mais beaucoup, à Wall
26,5 %, Bank of America, l’autre Street, se satisfont aussi des rares
géant jugé vacillant, 27,7 %. bonnes nouvelles, même sous for-
En réalité, M. Pandit a peut-être me de communiqué officiel.
aussi agi pour empêcher une nou- Demain sera un autre jour.
velle rumeur négative d’allumer Le Dow Jones a donc gagné mar-
un incendie. Le matin même, le di 5,80 % (plus forte progression en
Wall Street Journal indiquait que le 2009), après avoir perdu quelque
Trésor américain avait négocié 20 % sur un mois. Entre-temps, on
tout le week-end avec les diri- apprenaitque UnitedTechnologies
geants de Citigroup. Objectif : met- (moteurs d’avions, hélicoptères…)
tre en place un dispositif « en cas allait supprimer 11 600 emplois et
de tournant brutal vers le pire ». La Delta se séparer d’un nombre indé-
semaine dernière, le président de terminé de salariés en réduisant
la Réserve fédérale, Ben Bernanke, ses vols internationaux.p
demandait au Congrès de doter Sylvain Cypel
Tarifs 01/01/09 • Tél: 01 57 28 30 00 • immobilier@mondepub.fr

Immobilier
Tous les mercredis datés jeudi Reproduction interdite
Forfait 5 lignes
1 parution
La ligne supplémentaire
Particuliers
49€ TTC
15€ TTC
31 caractères ou espaces par ligne. Modules : nous contacter
Professionnels
49€ HT
15€ HT

LUXEMBOURG 140M2 SAINT SULPICE (PRÈS) RUEIL BUZENVAL 6P 118M2


ETRANGER RECHERCHE
IMMOBILIER + JARD. PRIVE 113M2
dans Hôtel Part. 18° classé
splendide volume 60M2
env., caractère, parfait état.
Résidence standing ds parc arboré,
beau séjour, 4/5 chbres. Balcon,
D’ENTREPRISES parquet versailles, soleil BNP PARIBAS IMMOBILIER grand confort, cave, box park. ITALIE À LOUER dans différentes IMMOBILIERE
+ possib. réunion 2P 65m2 01.56.99.73.00 Tel : 06.80.53.28.09 régions d’italie, maisons,
VANEAU 6° 01.44.41.41.41 LOURMEL 81M2 550.000€. mimapol@orange.fr appartements indépendants,
«RUE DE FLEURUS» *SUCHET 4/5P 106M2*
récent 4° étage séjour domaines complets. Locations
LUXEMBOURG 151M 2 3P. 59m2 3° Charme Vue/JArd 7° ét. triple récept. vue box
3 chbres, sud, 545.000€ pour 2 jusqu’à 40 personnes.
Salon, s.à manger, 4 chbres «ASSAS/MADAME Bel Imm.» 2/3 chbres Balc. 850.000€
Tel : 01.47.88.93.31 ou
4° asc. Balcon, plein soleil 3P. 72m2 Volumes 655.000€ COMMERCE 97M2 06.85.43.86.87
Imm. Pierre stand., vue dégagée LITTRÉ 01.45.44.44.45 bel anc. dble séj. 2 chbres *MOZART 5P 112M2*
Bel anc. 3 chbres 2 bains joellegilbert@club-internet.fr
Trouvez vos nouveaux bureaux VANEAU 6° 01.44.41.41.41 Sud ét. nf 805.000€ + park
sur www.immoprimo.com. PARIS 8E bon état, parquet, 1.040.000€ *SAUSSAYE* ROME CENTRE HISTORIQUE 2° ét. Après avoir cherché et visité à
N°1 de l’immobilier VAL DE GRACE ANC. 72M2 CAMBRONNE 133M2 lumineux 65m2 + vaste mezzanine votre place, nous vous proposons
160m2 - Gd balcon, 2 Park
professionnel sans agent 4° asc. balcon sud charme RUE WASHINGTON Imm. 30 3° ét. dble séj. *MONTMORENCY LOFT 2P* tt confort + linge 1.600€/mois CC. de découvrir uniquement les biens
3 chbres ét. nf sud 1.090.000€ 1.150.000€
et sans commission. parfait état. Exclusivité 156m2 2° ét. balcon, box 76m2 état nf 7° ét. 840.000€ Tel: 0039 06 580 33 71 répondant à votre définition de la
Bureaux, entrepôts, commerces IIJ - 01.46.34.04.85 pierre/t, prof. lib. possib, *V.HUGO ECOLE BLEUE*
06.07.67.12.07 CONVENTION 143M2 (avant 9h et après 20h) demeure idéale. Rencontrez nous
à louer et à vendre. grds volumes. *MUETTE POMPE - 107M2* Gd séj., 3 chbres, vaste
CONTACTEZ DIRECTEMENT bel ancien duplex récept. orsola.severini@gmail.com sans engagement en nous
Tel : 01.40.56.06.06 5 chbres ét. neuf 1.090.000€ 3P 2 chbres Park 950.000€ cuis. & Terrasses plain pied
LES PROPRIETAIRES . contactant au 01.42.91.39.42 ou
et toit, Park., 1.365.000€ PROVINCE
WWW.IMMOPRIMO.COM PARIS 12E 01.58.01.18.18 *BEAUSEJOUR 7P 218M2* 06.01.94.86.63
91 rue du THEATRE triple récept 4 chbres vue *INKERMANN* contact@maisonmauve.com
VENTE 14EME PROCHE MAIRIE
www.breteuilimmo.com 2/3 bains, Balc, 1.990.000€ Ancien, 4° ét., 191m2 + serv.
zola@breteuilimmo.com Récepts 74m2, 3/4 chbres
AGENCE LUXEMBOURG Dans bel haussmannien 01.53.92.00.00
Box - 1.500.000€ ACHATS
LOCAL 01.56.81.40.50 4P Charme de l’ancien PARIS 16E BASSANO 137M2 01.47.45.22.60
COMMERCIAL Séjour, salon, 2 chambres
1.020.000€. Tel : 06.12.02.32.32 stand. 5/6 P + serv. 4° asc. ACHETEURS Allemands, Anglais,
VAL DE GRÂCE 1.220.000€. Exclusivité COLLIOURE Hollandais, Français..rech entre
PARIS 17EME AV. DES TERNES
vd salon de coiffure ou autres
Au 4° étage avec ascenseur 136m2 12EME RARE AV. DE ST MANDÉ BNP PARIBAS IMMOBILIER LOCATIONS A 5 min du centre historique, PARTICULIERS Propriétés,
à rénover, très haut standing vue Beau 5P dernier étage 01.56.99.73.00 dominant la baie sur les hauteurs Maisons, Appts, Terrains..
activités, surface 70m2. Bon dégagée sur jardin. Appart plein 3 balcons. Vue dégagée. de Collioure, venez découvrir
emplacement. Prix : 135.000€ LE PARTENAIRE EUROPEEN
sud, 3 m hauteur sous plafond, Grd séj. 42m2, 3 chambres, PARIS 17E nos appartements T2 et T3
Tel : 01.45.72.33.02 parquet d’époque. A voir Appel gratuit : 0 800.14.11.60
850.000€. Tel : 06.12.02.32.32 balcon/jardin privatif
Port : 06.12.97.42.38 absolument ! Prix : 1.250.000€ (LMO)
1.895.000€ 16È NORD ETOILE 115M2 6P Prestations de qualité.
VAL DE GRÂCE 7P. 225M2, 2e, Haussmann, au calme, prof. libérale/artistique INTER PROJETS rech. tous
LOCATION SECTEUR ÉTUDIANT Chbre de balcons, vue verdure, 3,30/plaf., parfait état, lumière.
Prix : à partir de 165.000€
11.4m2 loi Carrez au 2° étage sur beaux volumes, bon état. Recherche pour sa clientèle Lot 2B206 Parking compris VOLUMES ATYPIQUES
BNP PARIBAS IMMOBILIER internationale appartements de dans la limite des stocks commerciaux ou habitation
cour avec wc indépendant. Poss. Prof Lib.
BUREAUX Bon état. Prix : 99.500€ Visite virtuelle 01.56.99.73.00 standing meublés ou vides disponibles à vendre ou à louer
PORT ROYAL sur belimmo 14015 2P BATIGNOLLES A vendre ou à louer Tél : 0.810.002.432 IP 01.47.97.55.50
PARIS 8E- FAUBOURG ST Au 2° étage avec ascenseur d’un Tel : 01.70.39.11.07
HONORÉ PROX. PLACE BEAUVAU M° ST MANDE - TOURELLE 1.379.000€ LYCÉE CARNOT dans square privé www.bouygues-immobilier.com
Bureaux 100m2 ou 200m2 rénovés, immeuble en parfait état , 3°étage 3P - 68 m2 - 415.000€ 6P. 154M2, 2e, P.T. 1900, balcon, refait neuf 330.000€ VIAGERS
climatisés. Poss. 2 parkings. 2P calme avec vaste séjour et 5° étage 3P - 67 m2 - 425.000€ vue/hôtel part. CHARME. Beaux BNP PARIBAS IMMOBILIER ETRANGER
cuisine américaine, 1 chbre, 1 s.de volumes. Poss Service. 01.56.99.73.00 VIAGER PREVOYANCE
Tel : 01.43.55.11.75
barretimmobilier.com bains, 1 WC. Beaux volumes. VISITES : Visite virtuelle sur AMERIMMOINVEST Spécialiste viager occupé et libre
Prix : 375.000€ 06.10.60.03.07 belimmo 14462 PARIS 18E FLORIDE - MONTRÉAL Paris et toutes régions
ou 08.20.015.015 Votre investissement Estimation gratuite 189 rue la
VENTES PARIS 6E 1.299.000€ TROCADERO
5P 169 M2, 1er, P.T.Standing
18E LAMARCK CAULAINCOURT
NOUS RECHERCHONS DES
immobilier en Amérique. Pompe Paris 16
www.constructa.fr - JUNOT duplex atypique Visitez notre site : viager-prevoyance.com
«RUE GUYNEMER» parfait état. Actuel Bureaux. APPARTEMENTS POUR NOTRE
TRANSAXIA Visite virtuelle sur dans bât classé, env 90m2 www.amerimmoinvest.com Tel : 01.45.05.56.56
MAISONS A - DE 100.000€ SUPERBE 124M2 2° ASC PARIS 14E belimmo 14510 très belles prestations. CLIENTÈLE INTERNATIONALE.
www.immobilier-petits-prix.com Séj. - atelier- 2 à 3 chbres OPTIMISER VOTRE IMMOBILIER

0123
RARE. 995.000€
ou DOC. COULEUR GRATUITE Vue exceptionnelle - Park DENFERT ROCHEREAU Louer, gérer avec ABI votre
1.097.000€ MAIS. DE LA RADIO IP 06.08.91.14.27
Tel : 02.48.23.09.33 LITTRÉ 01.45.44.44.45 2P 38m2 . Lumineux, vue sur 5P 145 M2, 3e, P.T. 1930, balcon. appartement parisien tte l’année
www.inter-projets.com
jardin, plan parfait, parquet, Vue Seine/verdure, bon état en saisonnier, meublée ou vide.
BON MARCHE www.immobilier-abi.com
CHATEAUX cheminée, moulures, rénovation général. Poss Serv. 91 ESSONNE
STUDIO S/JARDIN
3° asc. parfait état, Loggia
soignée. Faibles charges. Visite virtuelle sur
belimmo 14528
Tel. 01.44.63.05.10 Les petites annonces
CABINET JTF Grande cave. 299.000€. VIRY CHATILLON
A VENDRE
ND DES CHAMPS/VAVIN
Tel : 01.43.29.16.60
895.000€ AUTEUIL4P 76 M2 PART. VEND APPART. OFFRES VIDES immobilières
CHÂTEAUX - MANOIRS 4 P 80 m2 séj. double,
et BELLES DEMEURES STUDIO 38M2 4° ASC QUARTIER DIDOT 4e, Pierre de T.Toit Terrasse
3P 69 m2 balcon 9 m2 exposition 168m2, vue panoramique, balcons 2 chbres,cuisine équipée,
DE NORMANDIE Rénové, Verdure, Soleil
en courcive, CHARME. très bon état, clair, ensoleillé. PARIS 8E
http://jtf.vox.com
Tel : 06.81.48.67.39 VANEAU 6EME
sud, immeuble de standing 1989
3° étage, ascenseur, parking Visite virtuelle sur Quartier calme, proche FRANKLIN ROOSEVELT
Professionnels
belimmo 13932
13 r. Vavin 01.44.41.41.41 intérieur et cave. 485 000€.
Tel : 06.60.56.67.82 RUE DE LA TOUR, récent
commerces, écoles, transports.
PRIX : 180.000€
2/3P. 42m2 6°asc standing de l’immobilier,
APPARTEMENTS N.D. DES CHAMPS/VAVIN Agence s‚abstenir stand. séjour + chbre Tel : 06.72.34.10.92 meublé et équipé 1.450 € ch.
4P. 130M2 4° ASC. balc, parfait état, 270.000€ comp A2A 01.46.22.66.55 communiquer dans cette
chbres s/jardin, soleil, stand PARIS 15E
PARIS 5E VANEAU 6° 01.44.41.41.41
BNP PARIBAS IMMOBILIER
01.56.99.73.00
92 HAUTS DE SEINE
92 HAUTS DE SEINE rubrique à partir de 49 € HT*
«VAL DE GRACE» SAINT PULPICE Part. vd F1 36m2 refait à neuf, FRANQUEVILLE/OCDE NEUILLY/MAIRIE
NEUILLY 2/3P.
2P. 43m2 s/Jard. 3° asc Balc 197m2 entre jolie rue calme 6° ét. asc. traversant, près 93m2, luxueux, grand living, 1 4/5P. 111m2 + balcon
Duplex 40m2 dernier étage
Tél. : 01.57.28.30.00
«LYCEE HENRI IV» et cour-jardin, M° Vaugirard/ Volontaire. chbre, 5° étage, soleil, calme, 3° étage, 2/3 chbres, soleil
5P. 126m2 Balc. Charme fou 2 chambres, 2 bains. Prix : 330.000€. balcon. Prix : 950.000€ vue dégagée park. exclusivité 1.250 € - VUE - soleil *tarifs au 01/01/09 - 5 lignes minimum.
LITTRÉ 01.45.44.44.45 Tel : 01.40.56.06.06 Tel : 06.08.22.25.90 Tel : 06.62.20.27.50 PRÉS CARRÉS 01.53.63.00.63 A2A 01.46.22.66.55

Tarifs 01/01/09 Tél: 01 57 28 39 07

Bonnes Adresses
1 parution Professionnels Particuliers
Forfait 5 lignes 49€ HT 49€ TTC
Forfait 10 lignes 90€ HT 90€ TTC
Reproduction interdite

CHAMONIX : HAMEAU HOTELIER VACANCES SÉJOURS LINGUISTIQUES DETAILLANT - GROSSISTE


VEND AUX PARTICULIERS
COMPTOIR D’AUBRAC TOUTES LES MARQUES AUX MEILLEURS PRIX
Les Chalets de Philippe Chez Catherine PAINVIN
Week-end entre amis
FIXES OUES
RELEVABL
5 500 2
D’EXPOSIM
TION

SPA, Hammam, Sauna et salle de cinéma privée Tel : 05.65.48.78.84


www.catherinepainvin.com
SEJOURS LINGUISTIQUES
Chef de cuisine : Denis Flota Séjours 12/15, 16/18 ans et
adultes, garantie des meilleurs
« D’un luxe incomparable, ANTIQUITÉS
une véritable petite folie » Guide Michelin 2008
tarifs sur un VASTE CHOIX :
vacances, cours, sports, activités Séjours linguistiques
en Angleterre, Australie, Nvelle-
Zélande, Canada, Espagne, • Collèges internationaux et sportifs CANAPÉS • SALONS • CLIC-CLAC
Tel : 06 07 23 17 26 - www.chaletsphilippe.com Allemagne. Visitez notre site :
• Cours de langues le matin Steiner - Casa Nova - Duvivier - Diva - Bournas
• Stages sportifs l’après-midi
WWW.AILS .FR CONVERTIBLES pour usage quotidien
ou nos bureaux de Lyon, 01 45 30 91 98
ARCHITECTES LIVRES Suite à ma prestation
Genève, Bâle, Bruxelles.
action-sejours.com SOMMIERS • MATELAS
Tel : 04.37.28.65.80
télévisée sur le marché de Tempur - Treca - Simmons - Bultex - Pirelli - Dunlopillo...
ARCHITECTE ACHAT LIVRES l’art, je vous propose FIXES ou RELEVABLES
Marianne Le Berre ANCIENS & MEUBLES Et une gamme spéciale pour dos sensibles
Architecte dplg. MODERNES UN RENDEZ-VOUS
Mène la rénovation
Complète de votre
appartement
sur Paris/Languedoc
Librairie Pettit
POUR VOS DEMANDES
D’ESTIMATIONS, CANAPÉS STEINER
PRIX RARES
Sans doute les fauteuils
les plus confortables au monde
L’ADRESSE
INCONTOURNABLE
MOBECO
Spécialisé successions 50, av. d’Italie 148, av. Malakoff 247, rue de Belleville
Tel : 06 22 70 81 30 http:www.livres-revues.com Prix rares sur toute la STRESSLESS Spécialiste agrée de la literie
75013 PARIS 75016 PARIS 75019 PARIS
www.marianneleberre.com Tel : 06.81.13.99.38 J’ACHETE collection des canapés, FAUTEUILS + POUFS SIMMONS M° Pl. d’Italie M° Pte Maillot M° Télégraphe
canapés lits pour usage disponibles sous 48h TRECA
ARCHITECTE
LA LIBRAIRIE VIGNES
Meubles Tableaux Pendules
Objets d’art & curiosités quotidien STEINER suivant stock.
Livraison Paris IDF.
TEMPUR 01 42 08 71 00 7j/7
Marcel Barcilon
spécialisée
Argenterie Livres anciens ESPACE ESPACE
Découvrez nos Vente par téléphone possible - Livraison gratuite sur toute la France
www.mobeco.com
Architecte DPLG Violons & Archets anciens STEINER STRESSLESS
Offres exceptionnelles
Rénovation maisons et apparts en littérature Art d’Afrique et d’Asie 37 rue du Commerce Espace TOPPER
Tel : 06.80.60.28.92 achète au comptant Art décoratif du XXe s Paris 15° M° Emile Zola
56 cours de Vincennes
A Paris depuis 1926
marcel.barcilon@wanadoo.fr éditions originales, Sérieux et discrétion Ouvert tous les jours
Paris 12e, M° Nation
63, rue de la convention COURS
assurés, déplacements Tél : 01.43.41.80.93
livres dédicacés, même le dimanche (14h - 19h) Le plus grand espace Tel : 01.45.77.80.40
COLLECTION bibliothèques et
Paris et Province.
Tel : 01.45.75.29.98 Stressless à Paris ouvert 7 jours /7
AMÉRICAINE, PROF. À L’ÉCOLE
POLYTECHNIQUE, spécialisée
STAGE PÂQUES/ÉTÉ
revision intens.
ACH. 33 TOURS ANCIENS autographes d’écrivains P. MORCOS Finances et Litt., propose MATHS/PHYS/CHIMIE
MUS.CLASSIQUE COURS D’ANGLAIS pr ts les ages.
0123
57 rue Saint-Jacques - Affilié à la Chambre 36h/sem par prof agrég.
Pour communiquer dans cette rubrique, appelez le : 01.57.28.39.07
(disques parus entre 1950 et 1965, Nationale des Experts PRÉPA. AUX EXAMENS D’ENTRÉE
Paris 5ème prise en charge comp.
pianistes, violonistes, Envoyer votre texte par e-mail : AUX GRDES ÉCOLES &
violoncellistes). Tel. 01.43.25.32.59 06.07.55.42.30 ENTREPRISES. stage.praha@gmail.com
Les Bonnes Adresses lpiquemal@mondepub.fr
Tel : 06.11.57.62.81 www.librairievignes.com morcospatrick@orange.fr Tel : 06.74.08.65.40 Tel : 06.27.46.69.13
0123
Jeudi 12 mars 2009 Economie 15

Les investissements dans l’immobilier Emploi, AZF, pollution :


l’image de Total n’a jamais
d’entreprise ont chuté de 61 % en 2008 été aussi dégradée
Tous les pays du monde sont touchés par l’absence de financement L’annonce de la suppression de 555 emplois
d’ici à 2013 provoque l’indignation

C
e qui fait le caractère inédit La Chine devient l’une des zones les plus attractives
de la crise actuelle est qu’elle

T
touche toutes les régions du TOP 10 DES MARCHÉS DE L’INVESTISSEMENT EN 2008, VARIATION PAR RAPPORT À 2007, otal risque de rester long- n’enontcure :6sur10ontunemau-
monde de façon quasi-simultanée. en milliards d’euros en % temps la plus mal-aimée des vaise image de Total, selon le baro-
L’immobilier ne fait pas exception. entreprises françaises, com- mètre Posternak Margerit/Ipsos,
Selon le cabinet de conseil Cush- Etats-Unis 76,17 – 73,17 me si elle faisait tout pour conser- qui classe Total au 30e et dernier
man & Wakefield, les capitaux ver ce statut peu enviable. En rang des grandes entreprises.
Chine 35,81 – 48,35
investis dans l’immobilier d’entre- annonçant en pleine crise la sup- La nomination de Christophe de
prises, bureaux et commerces, ont Grande-Bretagne 26,37 – 67,0 pression d’ici à 2013 de 306 postes Margerie au poste de directeur
globalement chuté dans le monde dans la pétrochimie et de 249 dans général, en février 2008, n’a pas
de61 %parrapportà2007.Lesvolu- Japon 20,84 – 18,68 le raffinage, le groupe s’est attiré, changé la donne. L’homme a beau
mes d’investissement sont ainsi mardi 10 mars, la colère des sala- être plus chaleureux et plus média-
passés de 746,8 milliards d’euros à Allemagne 20,46 – 63,79 riés rassemblés devant la raffinerie tique que Thierry Desmarest (deve-
287,6 milliards. de Gonfreville-l’Orcher (Seine- nu président non-exécutif), le capi-
Suède 14,06 – 17,30
L’Amérique du Nord a été le pre- Maritime), quil’accusent de « man- tal de sympathie n’a pas augmenté.
mier marché affecté, et de la façon France 13,01 – 54,35 que de civisme ». La colère a été Il est vrai, selon les spécialistes en
la plus dure, avec un écroulement relayée au sein du gouvernement, image,que Totalpartderienetqu’il
de 73 % des investissements, soit Pays-Bas 6,98 – 33,37 qui a fait de l’emploi sa priorité. lui faut tout construire. L’opinion
plus que 82,7 milliards d’euros, en « Qu’un groupe qui fait plusieurs lui reproche de bénéficier d’une
2008. En Europe, la baisse atteint Canada 6,52 – 54,09 milliards de bénéfices ne soit pas « rente pétrolière » qui s’accroît au
55 %, le Royaume-Uni étant le plus Corée capable dans cette période d’avoir détriment des automobilistes, sur-
6,48 – 24,36
touché. La crise entraîne une redis- un comportement exemplaire en tout au moment où les prix des car-
tribution des cartes : la Chine SOURCE : CUSHMAN & WAKEFIELD, PROPERTYDATA, RCA termes d’emploi me reste en travers burants à la pompe s’envolent.
devient l’une des zones les plus de la gorge », s’est indigné Laurent De plus, son activité n’est pas
attractives de capitaux, après les le russe, est abandonnée. A Varso- rain Qatari Diar, et son chantier mais la progression du chômage Wauquiez, secrétaire d’Etat à l’em- neutre pour l’environnement,
Etats-Unis mais devant la Grande- vie, l’architecte irakienne Zaha devrait bientôt débuter. ralentit aussi la demande de locaux ploi, jugeant le plan « scandaleux ». même si le groupe investit beau-
Bretagne et le Japon. Les loyers des Hadid ne construira pas sa Lilian « Nous comptions sur les capi- à louer et fait baisser les loyers », Le jour de la présentation des résul- coup pour éviter toute pollution
bureaux de Tokyo et Hongkong Tower, en forme de lys, faute de taux du Moyen-Orient pour pren- analyse Philippe Semidei, de King tats de Total (13,9 milliards d’euros autourde ses puits. Le députéeuro-
sont désormais plus chers que débouché commercial. dre la place des fonds de pension, Sturge, cabinet de conseil immobi- en2008), MartinHirsch, haut-com- péen (Verts) Daniel Cohn-Bendit
ceux de Londres. d’investissement ou opportunistes lier. Courant 2008, les loyers ont, missaire aux solidarités actives, lui l’accuse de rejeter chaque année
Des pays qui se croyaient à l’abri Ambitions revues à la baisse qui avaient animé le marché jus- par exemple, baissé de 17 % dans le avait demandé un effort sur l’em- autant de CO2 que la Suisse, notam-
de la tourmente immobilière, com- A la Défense, la tour Signal, qu’ici, mais eux aussi sont handica- West End londonien, de 11 % à la ploi.Legroupe répliqueque l’inves- ment en raison de son activité
me la Russie, le Brésil ou les Emi- conçue par Jean Nouvel, qui devait pés par la crise et doivent faire preu- City, et de 17,6 % à Moscou. « Beau- tissementderestructurations’ajou- pétrochimique. Et il est aujour-
rats, sont désormais touchés. « Les être financée par une filiale de la ve deprudence », explique Philippe coup d’investisseurs cherchent à tera à celui réalisé dans le solaire d’hui au centre du procès AZF
investisseurs transfrontaliers sont foncière espagnole Metrovacesa, Leigniel, président du bureau de vendre des immeubles, mais les pour créer plus de 1 000 emplois (30 morts en septembre 2001).
très en retrait », confie Olivier ne verra sans doute jamais le jour. conseil DTZ. Même Dubaï revoit à acheteurssonttrèsagressifsetrécla- par an chez ses sous-traitants et ses Sur le plan de la communica-
Girard, directeur de Cushman Foncière des régions a dû revoir à la la baisse ses ambitions : 582 mil- ment d’importantes remises », prestataires. tion, le groupe a également fait des
& Wakefield France. baisse son projet sur l’ancienne liards de dollars de projets ont été observe Olivier Girard. L’espagnol erreurs. Certains de ses dirigeants
De grands projets sont arrêtés, tour Axa, rebaptisée CB 21, qui sera gelés. Le promoteur Emaar a affi- Metrovacesa, par exemple, a enco- Premier groupe français avaient conseillé à M. de Margerie
parfois en plein chantier, comme la rénovée sans l’agrandissement ini- chéuneperteau quatrièmetrimes- re fait une bien mauvaise affaire en Total est le premier groupe fran- de ne pas faire appel de la décision
spectaculaire tour résidentielle tialement prévu. D’où une dépré- tre 2008, et son concurrent Nakee- achetant, au printemps 2007, pour çaisparlechiffred’affaires(180 mil- condamnant Total pour la marée
ChicagoSpire,del’architecteSantia- ciation de valeur de 128 millions hl, qui envisageait une tour d’un 1,09 milliard de livres, le siège lon- liards d’euros) et la capitalisation noire consécutive au naufrage de
go Calatrava, stoppée net à l’étape d’euros qui a contribué aux pertes kilomètre de haut, a déclaré forfait. donien de la banque HSBC et vient boursière (89 milliards). C’est aussi l’Erika en décembre 1999. Le nou-
des fondations et laissant un trou de cette foncière en 2008. La tour « Le marché est attaqué par le haut de le lui revendre pour 840 mil- l’un des plus internationaux veau patron avait refusé, estimant
béant. La Russian Tower, de Nor- Shard of Glass, dans la City de Lon- et par le bas : non seulement il n’y a lions de livres, soit une perte de (130 pays) et des plus performants qu’il avait été trompé sur la fiabili-
man Foster, à Moscow City, nou- dres, a, elle, été sauvée in extremis plus de financement pour des pro- 250 millions en dix-huit mois. p dans l’exploration et la production té de l’Erika. p
veauquartierd’affairesdela capita- de l’abandon par le fonds souve- jets dépassant 50 millions d’euros, Isabelle Rey-Lefebvre de pétrole et de gaz. Les Français Jean-Michel Bezat

Face à la crise, les dirigeants africains


éprouvent crainte et colère ALTEN
Résultats annuels 2008
Le FMI demande 25 milliards de dollars pour aider le continent
En Millions d’Euros Déc. 2007 Déc. 2008 Variation
Envoyé spécial dollars pour préserver leurs mai- gouverneurs africains des ban- Chiffre d’affaires 701,2 846,3 + 20,7 %
Dar es-Salaam (Tanzanie) gres réserves de change, tombées ques centrales qui, sous l’égide du * France 523,4 624,0 + 19,2 %
* International 177,8 222,3 + 25,1 %
sous la limite fatidique des trois FMI et de la Tanzanie, partici-

A
Résultat Opérationnel d’activité 84,5 97,2 + 15,0 %
lors que la communauté mois d’importations. paient à la conférence de Dar En % du chiffre d’affaires 12,1 % 11,5 %
internationale trouve des La contamination des pays à es-Salaam étaient partagés entre Stock options - 4,2 - 4,4 -
centainesde milliards de dol- bas revenus était fatale. Bien que la crainte et la colère. Résultat Opérationnel Courant 80,3 92,8 + 15,6 %
lars pour résoudre la crise, je ne leur secteur financier n’ait pas La crainte parce qu’ils savent Résultat non récurrent - 1,6 -
peux admettre notre incapacité à goûté aux subprimes vénéneu- qu’ils n’ont pas les moyens de lan- Résultats de cession 0 - 0,3
Dépréciation de goodwill - 5,6 - 5,5
mobiliser des centaines de millions ses, ces pays sont intégrés dans la cer, comme les pays riches, des Résultat Opérationnel 73,1 87,0 + 19,0 %
pour les pays à bas revenus », s’est mondialisation et la chute de la plans de relance économique et de En % du chiffre d’affaires 10,4 % 10,3 %
indigné Dominique Strauss-Kahn, demande de matières premières soutien social. Ils savent aussi que Résultat net part du Groupe 42,9 54,5 + 27,0 %
En % du chiffre d’affaires 6,1 % 6,4 %
le directeur général du Fonds depuis six mois provoque un le taux de pauvreté augmente au
monétaire international (FMI), important recul de leurs recettes rythme de 2 points quand la crois- Cash-flow (*) 84,5 103,1 + 22,0 %
mardi 10 mars, à l’ouverture de la sance recule d’un point et que le Free cash-flow (**) 22,4 51,5 + 130,0 %
conférence organisée à Dar
es-Salaam (Tanzanie) pour étudier
La chute de la mécontentement des défavorisés
provoqueinévitablementdes trou-
Effectif 10 480
(*) Cash-flow : Marge Brute d’Autofinancement, selon les normes IFRS
12 000 + 14,5 %
Audit en cours
« les nouveaux défis et nouveaux demande de bles sociaux et politiques. (**) Free cash-flow : Flux générés par l’activité

partenariats pour la croissance en


Afrique ».
matières premières S’ils sont en colère, c’est qu’ils
« ne sont pas responsables de la cri-
ACTIVITE 2008 : + 20,7%
ALTEN a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 20,7 % en 2008, dont 16,2 % par croissance organique, plus de deux fois supérieure à celle du marché.
En effet, ce que le numéro un de provoque un net se », comme l’a rappelé Kofi
ALTEN a développé ses parts de marché dans tous les secteurs d’activité, particulièrement dans l’Energie, et s’affirme comme leader européen de
l’Ingénierie et du Conseil en Technologies (ICT).
l’institution internationale appel-
le désormais « la Grande Réces-
recul des recettes Annan, l’ancien secrétaire général
de l’ONU. Les 25 milliards de dol-
RESULTAT OPERATIONNEL D’ACTIVITE EN HAUSSE : +15 %
Le résultat opérationnel d’activité a progressé de 15 %, à 97,2 M€ soit 11,5 % du chiffre d’affaires versus 84,5M€ en 2007, soit 12,1% du chiffre
sion » est en train de fondre sur les des pays africains lars réclamés en urgence représen- d’affaires.
Dans un contexte 2008 de pénurie d’ingénieurs et dans le cadre de procédures de référencement exigeantes, ALTEN a confirmé sa place de partenaire
pays pauvres après avoir balayé tent la moitié de l’aide supplémen- privilégié sur les « short lists de rang 1 » des principaux donneurs d’ordre de l’Industrie, de la Banque, et du Tertiaire, et a réussi à préserver sa marge
opérationnelle d’activité.
les pays industrialisés, puis les et donc de leur développement : taire promise chaque année par le La légère baisse du taux d’activité en 2008, par rapport à 2007, particulièrement au dernier trimestre, ainsi que l’intégration des sociétés acquises en 2008,
pays émergents. Pour la première 1 point de croissance mondiale en G7 et jamais honorée depuis 2005, dont la rentabilité est très inférieure à celle du Groupe, expliquent principalement le fléchissement du taux de marge opérationnelle d’activité en 2008.
fois depuis soixante ans, la crois- moins ampute de 0,5 point celle mais aussi « la moitié de ce que RESULTAT OPERATIONNEL COURANT ET RESULTAT OPERATIONNEL
sance mondiale sera négative cet- de l’Afrique subsaharienne. Plu- Madoff a détourné », a ironisé Ake- Après prise en compte du coût statistique des stock options, pour 4,4M€, d’une moins value sur cession d’actif de 0,3M€ et d’une dépréciation des
goodwill portant sur une filiale dont l’activité est quasi exclusivement dédiée à l’Automobile, le résultat opérationnel s’élève à 87M€ en hausse de 19%
te année, et l’Afrique qui a réalisé sieurs pays sont en train de vivre re Muna, président du Groupe par rapport à 2007 (73,1M€).
un + 5,4 % fort honorable en 2008 ce violent coup de frein, notam- consultatif de l’Union africaine RESULTAT NET PART DU GROUPE : +27%
ne devrait plus afficher qu’un pro- ment l’Angola, la République sur la société civile. Il s’élève à 54,5 M€, soit 6,4 % du chiffre d’affaires, après déduction d’un résultat financier de – 1,3 M€, d’une charge d’impôt de 30,9 M€ et de la
part des intérêts minoritaires de 0,3 M€.
grès de + 3 % en 2009. démocratique du Congo, le Sou- « Si l’Afrique avait été responsa-
TRESORERIE NETTE : -15,1 M€, soit un gearing de 4,8%
Selon les calculs du FMI, cette dan et le Nigeria. ble de cette crise, le FMI lui aurait ALTEN a généré un cash flow de 103,1M€, en progression de 22% par rapport à 2007, et un free cash flow de 51,5 M€ en hausse de 130% par rapport
troisième vague du tsunami finan- La peur du risque pousse les sauté à la gorge ! s’est exclamé à 2007 (22,4M€), grâce à une gestion efficace de son besoin en fonds de roulement. Le free cash flow généré a permis de financer les investissements
et la croissance externe pour 49,3 M€. A fin décembre 2008, la dette nette d’ALTEN s’élevait à 15,1 M€, soit un gearing de 4,8 %. ALTEN dispose
cier parti des Etats-Unis va frapper investisseurs à délaisser des pays Jakaya Kikwete, le président tanza- donc d’une capacité financière intact pour préserver son développement.
de plein fouet 22 pays particulière- certestrès rentables,mais très aléa- nien. Qu’a-t-il donc fait de son rôle CROISSANCE EXTERNE
ment vulnérables et dont le très toires. Les investissements étran- de gendarme ? Le Fonds doit super- En 2008 : ALTEN a réalisé 8 acquisitions, 5 en France et 3 à l’international (1 100 consultants, 86,2 M€ de chiffre d’affaires en base annuelle).
grand nombre se trouvent en Afri- gers dans ces pays pourraient ainsi viser les Etats-Unis et les pays euro- Au premier trimestre 2009 : en France, 1 société spécialisée sur les activités de conception des systèmes « véhicule » : contrôle moteur et systèmes
de motorisation, logiciels embarqués et temps réel (180 consultants, CA annuel : 14 M€) ; en Italie, 1 société spécialisée sur les activités Telecom, et
que subsaharienne. diminuer de 20 % en 2009. péens et pas seulement les pays en logiciels embarqués (150 consultants, CA annuel 10 M€).
Le Fonds a élaboré un scénario Mis au chômage par la crise, les développement. Il ne doit pas y PERSPECTIVES 2009
de sauvetage de base qui requer- travailleurs émigrés dans les pays avoir de pays intouchables. » Le ralentissement d’activité ressenti partout en Europe au milieu du dernier trimestre 2008 s’est accentué début 2009, en raison des arrêts brutaux de
projets dans l’automobile.
rait 25 milliards de dollars. Dans développés ne peuvent plus Tel est le message que l’Afrique Dans les autres secteurs (Aéronautique, Energie, Telecom et Tertiaire) malgré la conjoncture, ALTEN a maintenu son niveau d’activité.
un scénario catastrophe, a préve- envoyer chez eux l’argent habi- réunie à Dar es-Salaam a demandé Le premier semestre sera consacré à la mise en place des mesures nécessaires pour limiter l’impact de la crise et pour s’adapter à l’environnement
afin de maintenir un niveau de marge annuelle qui reste satisfaisant dans le contexte actuel.
nu Dominique Strauss-Kahn, « les tuel. Aux Comores, ces envois à Dominique Strauss-Kahn de por-
besoins de financement seraient pesaient21,2 % de leur produit inté- ter au G20 qui se réunira le 2 avril, Leader Européen de l’Ingénierie et du Conseil en Technologies (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d’études pour les Directions Techniques et DSI des grands
significativement plus élevés » : rieur brut en 2008 ; cette propor- à Londres : qu’il n’y ait plus deux comptes industriels, télécoms et tertiaires. Le titre ALTEN est coté au compartiment B du marché d’Euronext Paris (ISIN FR0000071946), fait partie du SBF 120, de l’indice
IT CAC 50 et du MIDCAP 100, et est éligible au SRD.
48 pays en difficulté auraient tion tomberait à 14,6 % en 2009. poids et deux mesures.p INGÉNIERIE ET CONSEIL EN TECHNOLOGIES (ICT) – Pour toutes informations : www.alten.fr - Contact : Matthieu Roquet Montégon 06 16 92 80 65
alors besoin de 138 milliards de Les ministres des finances et les Alain Faujas
16 Economie 0123
Jeudi 12 mars 2009

Les nouveaux contrats comme Vélib’


Immobilier
La demande de crédit
s’est effondrée en janvier et février
La forte baisse des taux d’intérêt depuis décembre n’a pas encore per-
mis de relancer le crédit immobilier, la demande restant atone face à
pèsent sur la rentabilité de JCDecaux
des prix toujours élevés et la crainte du chômage. Depuis novembre, la
baisse des taux des prêts immobiliers a été la plus radicale depuis 1993, Le groupe d’affichage et de mobilier urbain table sur une baisse de son activité en 2009
selon l’Observatoire Crédit Logement, sous l’impulsion de la Banque
centrale européenne, qui a ramené son principal taux directeur de

L
4,25 % à 1,5 %. Malgré cela, après avoir ralenti fin 2008, la demande s’est ’appétit de la société JCDecaux
littéralement « effondrée sur les deux premiers mois de l’année », affir- en 2007 et 2008 ne s’est
me Michel Mouillart, professeur d’économie à l’université Paris-X Nan- jamais démenti. La moisson
terre. Les représentants des banques françaises assurent toutefois que de contrats remportés par le groupe
le marché connaît des « frémissements » depuis février. – (AFP.)p spécialisé dans le mobilier urbain le
prouve, notamment celui portant
Aides européennes sur l’installation des Vélib’– vélos

Jean-Michel Lemétayer (FNSEA) en libre-service – à Paris.


Mais cette ambition a un coût,

appelle les agriculteurs à l’unité comme l’attestent les résultats du


groupe, publiés mercredi 11 mars.
Ambiance électrique à la Fédération nationale des syndicats d’exploi- JCDecaux a vu son résultat net divi-
tants agricoles (FNSEA), deux semaines après l’annonce par le gouverne- sé par deux en 2008 à 108,1 mil-
ment d’un rééquilibrage des aides agricoles européennes en faveur de lions d’euros et son résultat d’ex-
l’élevage à l’herbe et au détriment des céréales. Au point que Jean- ploitation baisser de 32,5 % à
Michel Lemétayer, le président du premier syndicat agricole, a envoyé 236,4 millions d’euros. Dans le
un courrier, reçu mardi 10 mars, aux 3 600 membres des conseils d’ad- même temps, le chiffre d’affaires
ministration départementaux. Avant le congrès national, fin mars, il progressait de 2,9 % à 2,168 mil-
appelle à l’« unité ». M. Lemétayer dit sa déception d’avoir vu éleveurs liards d’euros. A taux de change et
et céréaliers se déchirer au grand jour et jouer chacun leur carte « au périmètre comparable, la croissan-
ministère et ailleurs » – comprendre à l’Elysée. « Nous avons eu ce que ce a atteint 6,3 %. Ces résultats ont
nos […] positions non concertées ont mérité », conclut-il. Après l’annonce provoqué une chute de 18,25 % du
des modalités de la redistribution des aides, Philippe Pinta, le patron titre à 8 euros à l’ouverture de la
des céréaliers qui s’estiment lésés, a envoyé à M. Lemétayer une lettre Bourse de Paris, mercredi.
de démission de ses postes de trésorier et de président de la commis- Legroupe évoque « l’augmenta-
sion économique de la FNSEA. p Laetitia Clavreul tion des dépréciations et des
consommations de pièces déta- Avant d’être amenés vers leur zone d’exploitation, les Vélib’, fabriqués en Hongrie,
Allemagne Baisse des prix à la production chées de maintenance », pour justi- sont entreposés sur une aire de stockage à Maurepas (Yvelines). DIDIER MAILLAC/REA
Les prix à la production en Allemagne ont nettement plus reculé qu’at- fier la baisse du résultat d’exploita-
tendu en janvier sur un mois, a annoncé, mercredi 11 mars, l’Office fédé- tion. Comprendre, le vandalisme ge par la mairie le coût de rempla- dépréciation de certains actifs – de réduire ses investissements qui
ral des statistiques (Destatis). Ils ont reculé de 1,2 % par rapport à décem- et les vols de Vélib’ont dépassé cement des vélos et de revoir les pour 70 millions d’euros en parti- devraient passer de 304 millions
bre 2008. tous les pronostics (près de 7 800 objectifs de qualité de service. Si culierenRussie etenUkraine.JCDe- en 2008 à 250 millions en 2009 et
vélosont voléset11 800endomma- les critères préalablement établis caux avait étudié un projet de deréduire ses coûts.Avec unendet-
Chine Le commerce extérieur est en perte de vitesse gés depuis le lancement mi 2007). devaient s’appliquer le montant fusion avec News Outdoor, filiale tement net de 706 millions
La Chine a subi en février une chute de 25,7 % sur un an des exporta- Jean-Charles Decaux, président des pénalités dépasserait large- russe de News Corp. avant de d’euros, et une capacité de mobili-
tions et de 24,1 % des importations, selon les chiffres des douanes, du directoire de la société, estime ment celui de l’intéressement. renoncer. « Quand on voit la situa- ser 700 millions d’euros, JCDecaux
publiés mercredi 11 mars. Le résultat reste positif pour la balance com- toutefois que, pour 2008, l’objectif tion du marché russe, c’était une esttoutefois prêtà regarder lespos-
merciale, qui engrange 4,84 milliards de dollars. publicitaire négocié en échange de Pas de dividende sage décision », affirme M. Decaux. sibilités d’acquisition. D’autant
l’installation de ce mobilier urbain Globalement,lamarge du mobi- En 2009, il anticipe « une année que le groupe juge que le mouve-
Médias Nouvelle formule du « Monde des religions » a été tenu avec un chiffre d’affaires lier urbain a baissé en 2008 de difficile voire très difficile ». Le repli ment de consolidation du marché
Le bimestriel Le Monde des religions sort une nouvelle formule, le de 57 millions d’euros. Mais souli- 2,4 %. Celle de l’affichage s’est du chiffre d’affaires est estimé à de l’affichage devrait s’accélérer.
10 mars, avec une maquette modernisée, un dossier qui passe de 20 à gne-t-il, « ce résultat risque de se contractée de 18,2 %. Seule la mar- 10 % au premier trimestre et pour « Outre-Atlantique et en Europe, en
26 pages et de nouvelles rubriques. Sa diffusion payée est passée de dégrader en 2009 ». Dans ce ge de la publicité dans les trans- la première fois de son histoire le particulier en Allemagne, les grou-
42 000 exemplaires en 2004 à 60 000 en 2008. contexte, JCDecaux renégocie les ports(aéroports,métros…)progres- groupe anticipe une « croissance pes du secteur sont très endettés »,
termes de son contrat avec Paris. se fortement – de 32,4 %. La baisse négative » de ses activités. Il a déci- souligne M. Decaux. p
Social Inquiétude autour du site Continental de Clairoix L’idée est de faire prendre en char- des résultats s’explique aussi par la dé de ne pas verser de dividende, Laurence Girard
Interpellé à l’Assemblée nationale par le député PS Michel Françaix (Oise)
à propos de l’usine Continental de Clairoix, Luc Chatel, le secrétaire d’Etat
à l’industrie, a déclaré que « la situation de cette usine est très préoccupan-
te ». Il a indiqué avoir demandé à la direction du groupe de choisir « une
voie alternative à une restructuration massive du site de Clairoix » et rap-
En Angleterre, le détective privé enquêtait sur des salariés
pelé que le gouvernement serait extrêmement « vigilant » sur ce dossier.

U
ne porte verte. Pas de pla- aux informations officielles et de M. Kerr alimentaient sa base de liste noire des hommes à ne pas

150ans
que. Il fallait connaître le veiller au respect des données pri- données pour l’aider à l’actualiser recruter. Entre autres nombreux
bureau du détective privé vées, a communiqué, vendredi 6, et – solidarité inter entreprises témoignages, Steve Acheson, un
Ian Kerr à Droitwich, dans le Wor- les résultats de l’enquête qu’il oblige – à mieux la partager avec électricien de 55 ans, raconte que
cestershire, pour y entrer. Car menait depuis l’été 2008. Après leurs concurrents. On y apprend depuis qu’il a gagné des procès
l’homme de 66 ans s’était spéciali- une perquisition chez M. Kerr, lun- qu’untel « causera des problè- devant les prud’hommes, il n’a
sé dans une activité aux marges di 2 mars, il est apparu que plus de mes », que cet autre-là « est une pu travailler que « 36 semaines

La peine de prison requise de la légalité : la vente aux entre-


prises du secteur de la construc-
40 entreprises – dont de grands
noms, comme Balfour Beatty, Sir
mauvaise influence », ou encore
« membre du Parti communiste »,
sur les neuf dernières années ».
Auparavant, il croulait sous les

à l’encontre de Bernard Madoff tion d’informations sur d’éven-


tuelles recrues. Une liste de 3 213
Robert McAlpine ou encore Laing
O’Rourke – utilisaient ses services.
« paresseux », « spécialiste dans
l’organisation de grèves »…
demandes. Ces pratiques enfrei-
gnent la loi sur la protection des
Le procureur Lev Dassin a indiqué, mardi 10 mars, devant la cour du Dis- noms, avec des détails sur leur Il leur en coûtait un abonnement M. Kerr, qui a fermé son bureau données qui interdit le stockage
trict de Manhattan, à New York, qu’il allait requérir 150 ans de prison à appartenance syndicale, leur annuel de 3 000 livres suite à la descente de M. Thomas, d’informations personnelles
l’encontre du financier américain Bernard Madoff. « Les chefs d’inculpa- comportement en entreprise ou (3 252 euros) pour avoir la liste en affirme qu’il n’émettait aucun quand les individus concernés ne
tion retenus reflètent un ensemble extraordinaire de crimes commis par même des données plus person- leur possession. Et 2,20 livres à jugement sur les personnes sont pas au courant. Le commis-
Bernard Madoff pendant plus de vingt ans », a-t-il expliqué. « Si ces cri- nelles. Certains des faits évoqués chaque fois qu’elles souhaitaient fichées mais donnait de la matière saire à l’information a décidé de
mes présumés ne sont pas originaux, la taille et l’ampleur de la fraude de remontaient aux années 1980. des détails sur une personne préci- aux entreprises pour qu’elles fas- poursuivre M. Kerr en justice et
M. Madoff sont sans précédent », a-t-il ajouté. L’avocat de l’homme d’af- Richard Thomas, le commissai- se. « Nous avons trouvé des factu- sent des choix mieux éclairés. étudie ce qu’il peut faire contre
faires, Ira Lee Sorkin, a par ailleurs déclaré à la Cour que son client plai- re à l’information, qui dirige res allant jusqu’à 7 500 livres », a Cela fait des années que les syn- les entreprises clientes. p
derait coupable de 11 chefs d’inculpation. L’ancien président du Nasdaq, l’agence gouvernementale char- indiqué le bureau de M. Thomas. dicats du secteur de la construc- Virginie Malingre
âgé de 70 ans, comparaîtra jeudi pour une audience préliminaire. gée de faciliter l’accès du public Par ailleurs, les clients de tion suspectent l’existence d’une (Londres, correspondante)

J.M.G. Le Clézio raconte son Mexique,


Carlos Fuentes descend cinq écrivains qu’il aime
Un panorama de la littérature mexicaine dans un numéro spécial du « Monde des livres ».

Retrouvez le stand du Monde à partir du vendredi 13 mars au Salon du livre, emplacement M21
0123
Jeudi 12 mars 2009 Economie 17
Le point de vue de l’agence économique et financière

Breakingviews.com La vie des entreprises


Le dollar reste malgré tout Défense Bruxelles autorise Restauration demande croissante pour ses ser-
Dassault à prendre
Sodexo devient le numéro un vices Internet. Le montant de ses
la monnaie de référence le contrôle de Thales investissements en 2009 devrait
La Commission européenne a
donné son accord, mardi 10 mars, de la restauration en Inde être compris entre 17 et 18 mil-
liards de dollars, équivalent à
à Dassault Aviation pour rache- Le spécialiste de la restauration et services aux entreprises Sodexo a celui de 2007. AT & T compte

L
a Réserve fédérale américai- rope de l’Est. A Francfort, le patron ter à Alcatel-Lucent sa participa- signé, mardi 10 mars, un accord pour acquérir la société indienne Rad- cependant réduire ses effectifs
ne fait tourner à plein la plan- de la Banque centrale européenne, tion de 20,8 % dans Thales, esti- hakrishna Hospitality Services Group (RKHS), un des principaux dans ses autres divisions. – (AFP.)
che à billets. Le gouverne- Jean-Claude Trichet, se refuse à mant que l’opération n’entrave- acteurs des services de restauration en Inde. La transaction, dont le
ment dépense à tout-va pour recourir à la création monétaire rait pas la concurrence en Euro- montant n’a pas été dévoilé, devrait être conclue d’ici l’été 2009. Pré- L’iPhone sera commercialisé
empêcher une véritable dépres- pour alléger la tension. A Berlin, la pe. Cette transaction de 1,57 mil- sent en Inde depuis dix ans, Sodexo deviendra grâce à cette acquisition par Bouygues Telecom
sion, ce qui est la meilleure façon chancelière Angela Merkel n’aime liard d’euros avait été annoncée le numéro un de la restauration en Inde. Elle deviendra aussi le premier le 29 avril
de provoquer un effondrement pas beaucoup le principe des plans en décembre 2008. L’avionneur employeur français dans le pays. RKHS a été créée en 1966, elle est pré- Bouygues Telecom a annoncé mer-
du dollar. Pourtant, le billet vert de sauvetage. La zone tout entière deviendra l’actionnaire indus- sente dans 22 Etats, emploie 20 000 personnes réparties sur plus de credi 11 mars que l’iPhone d’Apple
ne cesse de s’apprécier, et tout indi- s’enfonce dans le marasme. triel de référence, avec près de 1 000 sites et a réalisé un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros en serait disponible dans ses bouti-
que que le mouvement n’est pas Au Japon, même chose : les 26 % de Thales, l’Etat possédant 2007-2008 (exercice clos le 31 mars). ques le 29 avril, après la suspen-
près de s’inverser. Comment est- exportations ont accusé une chu- de son côté 27,29 %. De son côté, Sodexo emploie plus de 355 000 personnes dans 80 pays et sion de l’exclusivité d’Orange
ce possible ? Pour comprendre, il te de 46 % en janvier. L’an dernier, a réalisé un chiffre d’affaires de 13,6 milliards d’euros pour l’exercice (France Télécom) en France. « Le
suffit de voir dans quel état se trou- le yen s’est apprécié pour des rai- Finance Paulson : pari 2007-2008 (clos le 31 août 2008). Sodexo pourrait annoncer d’autres prix du terminal n’est pas encore
vent les autres grandes devises. sons en partie techniques. Les gagnant sur les banques acquisitions. Selon la version irlandaise de The Independent, le groupe défini », a précisé une porte-paro-
Voyons tout d’abord le cas de la fonds spéculatifs avaient pris britanniques français lorgnerait sur Veris, une société de services irlandaise. Le grou- le du groupe à l’AFP. A cette date,
livre sterling, qui a joué le rôle de auparavant le parti de jouer systé- Selon l’agence Bloomberg, Paul- pe français ne serait pas le seul en lice. Le journal cite quatre autres can- l’iPhone sera donc vendu par les
monnaie de réserve avant que le matiquement le yen à la baisse. son & co, le fonds alternatif qui a didats potentiellement intéressés par cette acquisition : Group 4, Dalk- trois principaux opérateurs fran-
dollar ne la supplante comme tel- Puis, il est devenu dangereux de gagné plus de 3 milliards de dol- ia, Hotchieff, McAlpine, Aramark ou Alchemy Partners. p çais. SFR a déjà annoncé qu’il com-
le. Elle vaut aujourd’hui 1,38 dol- garder ces positions risquées : tout lars (2,4 milliards d’euros) en mercialiserait l’appareil à partir
lar. Ainsi, elle avoue une faiblesse le monde a repris ses billes. Main- pariant sur l’effondrement du 10 février une perte nette de Papier Dans le rouge, du 8 avril, au même prix que chez
que l’on n’avait pas observée au tenant, on redécouvre les fonda- marché immobilier américain, 19,7 milliards de francs suisses, aux- Sequana va réduire Orange.
cours des vingt dernières années, aurait réalisé un profit de 428 mil- quels sont venus s’ajouter 1,19 mil- ses effectifs
et ce moins d’un an après avoir, au
contraire, battu des records qui
La croissance est très lions de dollars depuis septem-
bre 2008 en jouant la baisse des
liard de coûts supplémentaires. Le papetier français Sequana a
annoncé, mercredi 11 mars, une
Automobile Audi a connu
une année record
tenaient depuis vingt-cinq ans. mal-en-point dans actions des banques britanniques Pharmacie Transgene perte nette 428 millions d’euros Le constructeur allemand Audi,
La liste des heurs britanniques
est longue. Les banques sont très
la zone euro et Lloyds et HBOS. a multiplié ses pertes
par trois en 2008
en 2008, contre un bénéfice de
142 millions d’euros en 2007. Souf-
filiale de Volkswagen, a enregistré
en 2008 son treizième record de
engagées vis-à-vis de l’étranger. Le les banques sont UBS révise sa perte nette La société biopharmaceutique frant d’une baisse de la demande ventes d’affilée, à plus de 1 million
gouvernement, qui plie sous la
charge du déficit budgétaire, a
en mauvaise posture à 20,9 milliards de francs
suisses en 2008
Transgene a annoncé mardi
10 mars avoir réalisé une perte
depuis fin 2008, le groupe a déci-
dé de mettre en place un plan
de véhicules pour la première fois
de son histoire. Son bénéfice a
endossé la plus grande partie de La première banque suisse UBS a a nette de 18 millions d’euros en d’économies comprenant une atteint 2,2 milliards d’euros, en
leurs risques. Enfin, la Banque mentaux de l’économie japonaise, annoncé mercredi 11 mars qu’elle 2008, contre 5,5 millions l’année réduction de ses effectifs, sans en hausse de 30 %. Ces performances
d’Angleterre va utiliser les 75 mil- et ils ne sont pas beaux à voir. Les révisait en hausse sa perte nette en précédente. Les résultats de 2007 préciser l’ampleur. – (AFP.) historiques « permettent plus faci-
liards de livres qu’elle aura créés exportations s’écroulent. La réces- 2008 à 20,9 milliards de francs suis- avaient été gonflés par un verse- lement de réagir à la crise », a souli-
pour les ajouter au fonds de récu- sion est sévère. ses (14,1 milliards d’euros), en rai- ment de 23 millions d’euros par Télécommunications gné mardi 10 mars Rupert Stadler,
pération des actifs douteux. Qui Les fondamentaux de l’écono- son de coûts supplémentaires le laboratoire suisse Roche. Trans- AT & T va créer 3 000 le patron d’Audi. Le groupe envisa-
en voudra ? Sûrement pas les mie américaine ne sont guère générés par ses démêlés judiciaires gene disposait fin 2008 d’une tré- emplois dans l’Internet ge une baisse de 10 % de ses ventes
investisseurs étrangers. reluisants, eux non plus. Mais on aux Etats-Unis et ses actifs toxi- sorerie lui permettant de finan- AT & T a annoncé mercredi cette année. Il a adapté sa produc-
Tel Icare, l’euro volait au plus ne peut pas reprocher au gouver- ques. Le numéro un mondial de la cer trois ans d’exploitation. – 11 mars qu’il comptait créer 3 000 tion avec des mesures de chômage
haut l’été dernier, pour plonger nement de ne pas se démener. Il a gestion de fortune avait publié le (AFP.) emplois pour répondre à une partiel en Allemagne. – (AFP.)
aujourd’hui tout droit vers le sol. choisi de tout miser sur la reprise.
La croissance est très mal-en-point Pour le moment, les marchés
dans la zone euro. Les banques mondiaux préfèrent croire à ce
sont en mauvaise posture, et l’on
se demande comment parer à un
pari et achètent les obligations
émises en masse par l’Etat fédéral Marchés
désastre total au Portugal, en Irlan- américain. La devise de réserve
de, en Grèce ou en Espagne. Sans qu’est le dollar va affirmer sa
parler de la situation des banques suprématie. Sauf si les mêmes
LES BOURSES DANS LE MONDE 11/3, 9h42 VALEURS DU CAC40
belges, italiennes ou autrichien- marchés commencent à penser
nes, qui comptent parmi les éta- que le pari sera perdant. p Pays Indice Dernier
cours
% var. Maxi
2009
Mini
2009
PER Mercredi 11 mars 9h30
blissements les plus exposés aux Ian Campbell Valeur Dernier
cours
Cours
préc.
% var. % var.
/préc. 31/12
Plus
haut
Plus
bas
Divid.
net
Code
ISIN
FRANCE CAC 40 2636,63 11/3 -1,02 3426,04 6/1 2465,46 9/3 9,20
effets de l’implosion des pays d’Eu- (Traduction de Christine Lahuec) ACCOR ............................◗ 26,80 26,94 -0,52 -23,67 37,50 25,40 3,15 T FR0000120404
CAC Mid100 3861,01 11/3 -0,74 4754,64 7/1 3744,35 9/3 AIR FRANCE-KLM .............◗ 6,81 6,76 0,74 -25,74 10,24 6,21 0,58 T FR0000031122
CAC Small 90 3511,45 10/3 1,32 4035,54 12/1 3465,08 10/3 AIR LIQUIDE ......................◗ 61,07 61,70 -1,01 -6,69 68,90 55,02 2,25 T FR0000120073

L’Inde encourt la dégradation ALLEMAGNE


SBF 250
DAX Index
1876,67 10/3
3846,96 11/3
5,43
-1,03
2382,16 6/1
5111,02 6/1
1780,09 9/3
3588,89 9/3
9,60
10,70
ALCATEL-LUCENT .............◗
ALSTOM.............................◗
1,02
39,30
1,00
39,91
2,00 -33,59
-1,54 -6,38
1,81
45,12
0,87
33,38
0,16
1,60
T
T
FR0000130007
FR0010220475

de sa note de crédit
ARCELORMITTAL................ 15,53 15,72 -1,24 -8,65 22,91 14,00 0,16 A LU0323134006
ROYAUME UNI FTSE 100 index 3675,47 11/3 -1,07 4675,68 6/1 3460,71 9/3 9,40 AXA....................................◗ 7,21 7,05 2,23 -54,50 17,35 5,71 1,20 T FR0000120628
BNP PARIBAS ....................◗ 26,57 26,65 -0,28 -12,15 35,83 20,66 3,35 T FR0000131104
SUISSE Swiss market 4512,37 11/3 -0,00 5881,47 6/1 4234,96 9/3 9,90
BOUYGUES........................◗ 24,30 24,73 -1,74 -19,55 34,60 21,77 1,50 T FR0000120503
ETATS-UNIS Dow Jones ind. 6926,49 11/3 5,80 9088,06 6/1 6469,95 6/3 11,80 CAP GEMINI ......................◗ 22,90 23,54 -2,70 -16,73 29,94 21,12 1,00 T FR0000125338
CARREFOUR ......................◗ 24,32 24,84 -2,09 -11,63 29,50 22,06 1,08 T FR0000120172

L
Nasdaq composite 1358,28 10/3 7,07 1665,63 6/1 1265,52 9/3 17,00
’Inde risque de vivre les Inde ont déjà chuté des deux tiers, JAPON Nikkei 225 7376,12 11/3 4,55 9325,35 7/1 7021,28 10/3 28,90
CREDIT AGRICOLE ............◗ 6,97 6,90 1,09 -12,81 10,05 5,90 1,20 T FR0000045072
affres d’un déclassement de et le PIB n’a augmenté que de 5,3 % PER - Price Earning Ratio (ou cours/bénéfice) : cours de Bourse divisé par le bénéfice par action estimé pour l'exer-
DANONE............................◗ 35,23 35,69 -1,29 -18,41 45,81 33,91 1,10 T FR0000120644
DEXIA .................................. 1,36 1,26 8,03 -57,53 3,83 1,10 0,68 T BE0003796134
sa cote de solvabilité. Stan- au cours du dernier trimestre. Si cice courant. PER : FactSet JCF Estimates ; données : la Cote Bleue. EADS ..................................◗ 10,20 10,47 -2,63 -15,21 14,40 9,81 0,10 T NL0000235190
n/d : valeur non disponible.
dard & Poor’s a réagi au budget l’Inde devenait le premier pays du EDF .....................................◗ 28,14 28,80 -2,33 -32,20 44,15 26,55 0,64 A FR0010242511
ESSILOR INTL.....................◗ 26,75 26,93 -0,65 -20,30 35,26 26,08 0,62 T FR0000121667
provisoire présenté en février, un groupe BRIC à être déclassé en caté- FRANCE TELECOM ............◗ 17,04 17,17 -0,76 -14,63 20,83 16,66 0,60 A FR0000133308
budget qui dépeint une situation gorie spéculative, les défections COURS DE L'EURO OR GDF SUEZ ..........................◗ 24,95 25,64 -2,67 -29,36 36,00 22,70 0,80 A FR0010208488
financière délicate, en mettant un pourraient encore s’accentuer. Cer- MERCREDI 11 MARS 9h42 Cours % var.
LAFARGE............................◗ 32,89 33,59 -2,10 -24,13 52,34 30,00 4,00 T FR0000120537
Achat Vente LAGARDERE ......................◗ 24,18 24,64 -1,85 -16,60 31,91 23,20 1,30 T FR0000130213
avertissement sur le pays. Il pour- tains fonds ne sont autorisés à L'OREAL .............................◗ 48,85 49,48 -1,28 -21,59 65,39 46,00 1,38 T FR0000120321
dollar us ................................1,2659...........1,2661
rait être exclu de la catégorie inves- investir que dans les pays classés ONCE D'OR EN DOLLAR .................934,75 ........2,35 LVMH MOET HEN.............◗ 46,08 46,08 -0,01 -3,55 50,62 39,08 0,35 A FR0000121014
yen .......................................124,6900 ......124,7100 MICHELIN ..........................◗ 24,71 25,09 -1,51 -34,23 40,62 22,69 1,60 T FR0000121261
tissement. Au milieu d’une crise dans la catégorie investissement.
couronne tchèque.............26,8050.........26,8250 PÉTROLE PERNOD RICARD ..............◗ 44,09 43,44 1,50 -16,76 56,00 41,31 0,69 S FR0000120693
financière mondiale, c’est une très D’autres pourraient rayer l’Inde de couronne danoise ...............7,4496...........7,4506
PEUGEOT ...........................◗ 13,87 13,86 0,04 14,12 15,54 11,43 1,50 T FR0000121501
mauvaise nouvelle. leur liste. livre sterling.........................0,9218...........0,9221 MERCREDI 11 MARS 9h42 Cours % var.
PPR .....................................◗ 49,90 50,27 -0,74 7,07 52,75 36,25 3,45 T FR0000121485
RENAULT ...........................◗ 12,13 12,12 0,08 -34,61 21,93 10,16 3,80 T FR0000131906
Si les marchés mondiaux La moindre détérioration des forint hongrois...............300,0500 ......301,0500 LIGHT SWEET CRUDE.......................45,76 ........0,11 SAINT-GOBAIN.................◗ 19,91 19,96 -0,28 -34,73 33,35 16,65 2,05 T FR0000125007
étaient plus stables, une mauvaise finances publiques indiennes est zloty polonais ......................4,6140...........4,6240 SANOFI-AVENTIS .............◗ 39,83 40,83 -2,44 -12,27 49,93 38,42 2,07 T FR0000120578
SCHNEIDER ELECTRIC.......◗ 47,17 48,14 -2,01 -11,00 58,00 41,30 3,30 T FR0000121972
notation financière ne serait pas susceptible de faire basculer le couronne suédoise ............11,2425.........11,2485
SOCIETE GENERALE ..........◗ 21,28 21,00 1,33 -40,89 38,17 18,24 0,90 T FR0000130809
aussi préjudiciable. L’Inde finance pays. Le déficit budgétaire indien couronne slovaque ..........30,1260.........30,1260
TAUX
STMICROELECTRONICS ...◗ 3,27 3,29 -0,46 -31,53 5,29 2,97 0,08 A NL0000226223
habituellement son déficit budgé- a explosé, passant de 2,5 % à 6 % franc suisse ...........................1,4743...........1,4746 TAUX D'INTÉRÊT LE 11/3 SUEZ ENV. .........................◗ 10,40 10,49 -0,86 -13,69 13,29 9,70 n/d FR0010613471
couronne norvég. ...............8,8544...........8,8604 TOTAL ................................◗ 36,99 37,56 -1,50 -4,92 42,47 34,25 1,14 A FR0000120271
taire sur le marché domestique. du PIB en 2008. Il atteint même Taux Taux Taux Taux UNIBAIL-RODAMCO ........◗ 93,78 94,00 -0,24 -11,95 118,18 85,80 1,75 A FR0000124711
Les exportations comptent pour 10 % du PIB si l’on inclut le déficit rouble...................................44,4410.........44,5410 j.le j. 3 mois 10 ans 30 ans
VALLOUREC.......................◗ 56,70 57,77 -1,85 -30,00 98,18 52,52 7,00 T FR0000120354
livre turque...........................2,2148...........2,2248 france 1,33 1,69 3,67 4,24
moins d’un tiers dans son PIB, qui des Etats. Ce chiffre pourrait gros- VEOLIA ENVIRON. ............◗ 15,44 16,11 -4,13 -30,45 23,09 15,00 1,21 T FR0000124141
dollar australien ................1,9722...........1,9732 royaume-uni 0,68 1,91 2,82 3,98 VINCI..................................◗ 27,09 27,33 -0,86 -9,68 31,97 24,60 0,52 A FR0000125486
s’élève à 1 200 milliards de dollars sir dans les mois qui viennent, VIVENDI.............................◗ 18,46 18,57 -0,62 -20,65 24,00 18,21 1,30 T FR0000127771
dollar canadien...................1,6284...........1,6294 italie 1,33 1,69 4,48 5,54
(950 milliards d’euros), et ses réser- sous l’effet des mesures de relan- Cours en euros.
yuan chinois..........................8,6606...........8,6706 allemagne 1,33 1,69 3,04 3,86
ves en devises se montent à ce supplémentaires que le pro- ◗ : valeur pouvant bénéficier du service de règlement différé (SRD). # : valeur faisant l'objet d'un contrat d'anima-
won sud-coréen ............1881,0000 ....1882,0000 japon 0,17 0,63 1,36 2,04 tion. Plus haut et plus bas : depuis le 1/1/2009. n/d : valeur non disponible. A : acompte, S : solde, T : totalité.
250 milliards de dollars. La dégra- chain gouvernement mettra en dollar néo-zéland...............2,5253...........2,5353 états-unis 0,33 1,33 3,02 4,02 Retrouvez l’ensemble des cotations sur notre site Internet :
dation de la cote nationale ren- œuvre en juin, quelle que soit sa rand sud-africain .............13,0874.........13,0974 suisse 0,17 0,47 2,25 2,47 http://finance.lemonde.fr
drait l’emprunt plus onéreux pour couleur politique.
(Publicité)
les entreprises indiennes, qui ne Les figures politiques indien-
sont en général pas mieux notées nes, qui donnent de plus en plus SICAV ET FCP ECUREUIL SECURIPREMIERE C 2590,08 9/3 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE C 70,21 9/3 LBPAM PROFIL 80 PEA S 60,22 9/3
ECUREUIL SENSIPREMIERE C 3488,08 9/3 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE D 64,57 9/3 LBPAM TRESORERIE P 3180,13 10/3
que leur pays, mais le total des dans le populisme, devraient s’in- ECUREUIL TRESORERIE C 66,62 9/3 LBPAM ACTIONS DEVELDURABLE S 46,42 9/3 LBPAM TRESORERIE E 6923,68 1/3
emprunts qu’elles ont contractés quiéter de la cote financière du SÉLECTION publiée sous la ECUR.OBLI REVEN.D(EX-EC.TRIMD) 268,29 9/3 LBPAM ACTIONS EURO R 15,92 9/3 VIVACCIO ACTIONS 55,91 9/3
vis-à-vis de l’étranger atteint seule- pays. On n’imagine mal qu’il soit responsabilité de l'émetteur LBPAM ACTIONS FRANCE C 56,75 9/3 Fonds communs de placements
LBPAM ACTIONS FRANCE D 50,12 9/3 LBPAM ACTIONS TELECOM R 34,55 9/3
ment 1,3 milliard de dollars. possible de remporter les élections LBPAM ACTIONS INDICE FRANCE 20,81 9/3 LBPAM ACTIONS EUROPE C 38,94 9/3
sans promettre un plan de relance Dernier cours connu le 11/3 à 9h LBPAM ACTIONS INDICE EURO R 46,19 9/3 LBPAM ACTIONS FINANCE R 24,95 9/3
LBPAM ACTIONS MIDCAP C 61,84 9/3 LBPAM ACTIONS SANTE 68,00 27/2
Déficit budgétaire coûteux. L’idée de la privatisation Multi-promoteurs LBPAM ACTIONS MIDCAP D 60,06 27/2 LBPAM OBLI EUROPE D 107,18 9/3
Pourtant, ces dernières années, passe mal politiquement, d’autant Valeur Cours date
CM-CIC EUROPE 14,25 9/3 LBPAM ACTIONS MONDE C 123,04 9/3
la croissance indienne a été en que les marchés ne sont pas dans en euro valeur Fonds communs de placements LBPAM ACTIONS MONDE D 103,34 9/3
CM-CIC EURO ACT C 12,19 9/3 LBPAM ACTIONS PACIFIQUE C 11,79 9/3
grande partie financée par des de bonnes dispositions. L’Etat CM-CIC SELECT PEA 4,80 9/3 LBPAM MONETAIRE C 126,04 9/3
investisseurs étrangers, lesquels devra donc se tourner vers l’étran- CM-CIC MID EUROPE 11,67 9/3 LBPAM MONETAIRE D 111,06 1/3 FCP Multi-gestion
CM-CIC TEMPERE 143,57 9/3 LBPAM OBLI LONG TERME D 121,38 9/3 CM-CIC DYN.INTERN. 17,04 9/3
ont investi généreusement dans ger pour financer des déficits bud- CM-CIC DYN.EUROPE 22,10 9/3 LBPAM OBLI MOYEN TERME C 227,60 9/3 CM-CIC OBLI C.T. 137,35 10/3
les pays du groupe « BRIC » (Brésil, gétaires de plus en plus élevés. Le Fonds communs de placements CM-CIC FRANCE 20,30 9/3 LBPAM OBLI REVENUS 741,20 9/3 CM-CIC OBLIGATIOND 25,04 10/3
Russie, Inde, Chine). L’Inde a reçu classement en catégorie spéculati- ECUREUIL BENEFICESRESPONSABLES 25,82 9/3 CM-CIC EQUILIBRE 51,83 9/3 LBPAM PROFIL 100 C 45,53 27/2 CM-CIC MID FRANCE 19,23 9/3
CM-CIC DYN.INTERN. 17,04 9/3 LBPAM PROFIL 100 D 38,10 9/3 CM-CIC USA 3,89 6/3
25 milliards de dollars en 2008, ce ve rendrait l’emprunt ruineux. p ECUREUIL ACTIONS EUROP. C 9,35 6/3
CM-CIC OBLI C.T. 137,35 10/3 LBPAM PROFIL 100 S 50,94 9/3 CM- CIC JAPON 2,63 6/3
ECUREUIL CAPIPREMIERE C 2820,13 9/3
qui a contribué à financer le déficit Una Galani ECUR.OBLI CAPI C(EX-EC.CAPI C) 58,79 9/3 CM-CIC MID FRANCE 19,23 9/3 LBPAM PROFIL 15 C 208,47 1/3 CM-CIC PLAN BOURSE 14,01 9/3
courant du pays (3 % du PIB) et per- (Traduction de Christine Lahuec) ECUR.PROFIL 90 D(EX.EC-DYN.+D) 21,71 9/3 LBPAM PROFIL 15 D 186,43 9/3 CM-CIC TEMPERE 143,57 9/3
ECUR.PROFIL 75 D(EX.EC-ENER.D) 27,26 9/3 LBPAM PROFIL 50 C 181,04 1/3 CM-CIC EURO ACT C 12,19 9/3
mis à la croissance nationale d’at- ECUREUIL EURIBOR 1245,85 10/3 LBPAM PROFIL 50 D 159,75 9/3 CM-CIC FRANCE 20,30 9/3
teindre 9 %. Les investisseurs se n Sur lemonde.fr ECUREUIL EXPANSION C 18290,72 9/3 LBPAM PROFIL 80 C 167,01 1/3 ......................................................................................
LBPAM PROFIL 80 D 145,22 9/3 ......................................................................................
replient vers des zones plus sûres. Plus de commentaires sur l’actualité ECUREUIL INVESTISSEMENT D 29,18 8/3
GMO ACTIONS 55,67 9/3 LBPAM PROFIL 80 PEA C 61,68 1/3 ......................................................................................
ECUREUIL MONEPREMIERE C 2381,28 9/3
Les investissements étrangers en économique et financière. LBPAM ACTIONS AMERIQUE C 13,76 9/3 LBPAM PROFIL 80 PEA D 55,28 1/3 ......................................................................................
18 Décryptages Enquête 0123
Jeudi 12 mars 2009

Gamal Eid (à gauche), avocat


spécialisé dans les droits de
l’homme, le 8 mars, avec
Mohamed Khaled, Shahinaz
Abdel Salem, Waël Abbas et
Ahmed Gabeia, tous blogueurs.
SCOTT NELSON POUR « LE MONDE »

Egypte
Patrice Claude de plus en plus peur de publier ce que nous
Le Caire, envoyé spécial leur apportons sur nos blogs. Il y a une sor-
te de lassitude, de désillusion, de crainte

C
’est une vidéo qui retourne le aussi sans doute. »
cœur. Un jeune homme de La veille de cette rencontre, dans le

Les rebelles
21 ans pleure comme un quartier de Taalat Harb, nous nous étions
enfant. Il va bientôt hurler sa rendus au bureau de Gamal Eid, avocat
douleur. Courte barbe noire, spécialisé dans les droits de l’homme, blo-
cheveux courts frisés, belle gueur lui-même et défenseur attitré de
gueule, Imad El-Kebir est plié en deux sur ses frères de la Toile. « Plus de 500 blo-
un sol taché. Ses poignets sont attachés gueurs et journalistes ont été interpellés
dans le dos, ses chevilles liées. Il est nu des en 2008 », nous dit le directeur du Réseau
pieds à la taille. Quelqu’un lui tient les arabe pour l’information sur les droits de
pieds en l’air. Sur l’image en contre-plon- l’homme (The Arabic Network for Human

de la Toile
gée, on aperçoit quatre paires de pieds, Rights Informations), cabinet de huit avo-
des policiers. L’un d’eux manipule un cats spécialisés, financièrement soutenus
long bâton noir, il cherche le rectum et rés comme politiques. C’est à la fois peu et par diverses ONG américaines et euro-
l’enfonce brusquement. « Alors ! Tu aimes beaucoup. Car les plus célèbres d’entre péennes.
ça, tapette ? On va montrer ce film à tous eux, comme Waël, Shahinaz, Mohamed A l’approche du premier anniversaire
tes copains ! » Khaled ou Ahmed Garbiya, un jeune intel- des événements du 6 avril – date de la pre-
C’était une séance d’interrogatoire lectuel de 33 ans considéré comme l’un mière mobilisation antigouvernementa-
presque ordinaire dans un commissariat des maîtres du « bloguing » égyptien, peu- le d’importance organisée par les blo-
de police égyptien. Mais grâce à Internet,
des millions d’Egyptiens ont pu la voir.
Douze millions d’Egyptiens naviguent vent compter sur une moyenne de
30 000 lecteurs réguliers. C’est autant,
gueurs et relayée par plus de 70 000 ins-
crits sur le site de Facebook –, Gamal Eid,
Dans son rapport sur les droits de l’hom-
me pour 2008, Amnesty International
sur Internet, 200 000 ont ouvert un blog, voire plus, que certains journaux du gou-
vernement. Ou de l’opposition.
la quarantaine souriante, est assez
inquiet : « La pression policière devient
indique que « les tortures et mauvais trai-
tements, chocs électriques, passages à
10 000 y font de la politique. Carrure d’athlète, visage rond et blou-
son bon marché, Moustapha Naggar, den-
insupportable. La toile tissée sur la société
par les forces de sécurité de l’Etat s’est consi-
tabac, isolements, viols, abus sexuels et
menaces de mort ont continué d’être systé-
Le gouvernement d’Hosni Moubarak tiste de 29 ans, s’est rendu célèbre dans
son milieu en s’en prenant à « l’archaïs-
dérablement étendue. » Une unité spécia-
le, créée en 2002 avec 18 officiers spéciali-
matiques » en Egypte.
Publié fin février, le rapport annuel du
y voit un danger. Et réprime me » des Frères musulmans, la principale
opposition, théoriquement interdite, pra-
sés dans la surveillance du Net, en com-
prendrait aujourd’hui « des centaines ».
département d’Etat américain sur les tiquement et sporadiquement tolérée, Ils lisent « environ 15 % de ce que nous
droits de l’homme dit la même chose. nous. Où nous habitons, où nous nous ren- muets sur la corruption ambiante, la jusqu’à une certaine limite. Membre actif écrivons », estime Gamal Eid. Parfois ils
Deux des quatre tortionnaires d’Imad controns. Tout. » Sale ambiance pour une manipulation électorale et les abus de tou- de la confrérie, Naggar s’est battu sur son repèrent un petit malin qui, à leurs yeux,
El-Kebir, chauffeur de taxi qui avait eu le jeunesse « branchée », aussi informée tes sortes. C’est dans ce contexte-là – il blog pour l’émergence d’une « renaissan- va trop loin. Et fondent sur lui. Arresta-
tort de chercher à arrêter des policiers qui qu’à Paris et tout aussi éprise de liberté. faut le savoir pour prendre la mesure du ce islamique modérée, ouverte sur les tion, saisie de l’ordinateur, interrogatoire
battaient un de ses cousins dans la rue, L’Egypte n’est pas l’Irak de Saddam courage déployé – que Waël Abbas et ses autres et aussi éloignée que possible des musclé. La loi qui oblige à avertir la
ont pu être identifiés. Ils ont été jugés en Hussein. On n’y tue pas les opposants, on amis révoltés se livrent à leurs dangereu- valeurs extrémistes du wahhabisme », la famille dans les 24 heures « est rarement
2007 et condamnés à trois ans de prison. n’y arrête pas tous ceux – ils sont trop ses activités. Chacun a sa motivation. doctrine ultraconservatrice en vigueur en respectée ». Il a fallu que ses amis lancent
La victime a écopé de trois mois, pour nombreux – qui critiquent ou affrontent « C’est un mouvement né de la frustration, Arabie saoudite. l’alarme sur la Toile pour que les autorités
« résistance aux forces de l’ordre ». pacifiquement l’interminable règne de sans chef ni structure, d’où sa force », expli- reconnaissent l’arrestation, le 30 novem-

A
L’homme qui a révélé l’affaire, diffusé l’autocrate militaire octogénaire qui gou- que la star de la blogosphère égyptienne. vec d’autres « frères » célèbres du bre 2008, d’un jeune blogueur nommé
l’enregistrement sur le Net et permis l’in- verne avec des lois d’exception depuis « Nous en avions marre d’obéir à nos Net, comme Abdoumonen Mah- Mohammed Adel. Il a été libéré le 8 mars
culpation des tortionnaires qui avaient vingt-sept ans. Cela dit, sous Hosni Mou- parents, à nos profs, aux flics, à l’Etat, à moud, le pionnier qui a osé poster après 110 jours de détention. Adel, comme
mis leur menace à exécution et effective- barak, ce sont les forces de sécurité de Moubarak, sans jamais pouvoir nous dès 2004 un blog intitulé « ana-ikhwan » Diya Eddine Gad, arrêté le 6 février et déte-
ment disséminé l’humiliation d’Imad l’Etat, omniprésentes avec près de 1 mil- exprimer », confie Shahinaz, l’ingénieure – « je suis Frère musulman » –, Naggar a nu depuis dans un lieu inconnu, ou Philip
auprès de ses camarades pour qu’elle « ser- lion d’hommes à disposition, qui contrô- en télécommunications. On ouvre réussi à lancer un débat interne sur la pla- Rizk, qui a été relâché après quatre jours
ve d’exemple à ceux qui résistent à la poli- lent la rue. ce de la femme dans l’islam, qu’ils veulent d’interrogatoire parce qu’il avait la chan-
ce », est un des plus célèbres blogueurs
d’Egypte. « Waël Abbas est le meilleur et le
Avecl’armée,quepersonnenepeutcriti-
quer sauf à en accepter les douloureuses
« C’est un mouvement né « égale à celle de l’homme », la séparation
de l’Etat et de la religion, qu’ils veulent
ce de détenir une double nationalité
– égypto-allemande – et que sa famille a
plus courageux d’entre nous », nous dira conséquences, ce sont elles qui musellent de la frustration, sans chef « totale », et la nécessité d’instituer « une fait du bruit, avaient tous critiqué la politi-
Shahinaz Abdel Salem, jeune et jolie blo-
gueuse, par ailleurs ingénieure en télé-
les opposants – laïcs ou islamistes, qui
empêchent les grèves, les manifestations,
ni structure, d’où sa force » véritable démocratie ». Le leadership
conservateur du mouvement a été ébran-
que « trop conciliante » d’Hosni Mouba-
rak vis-à-vis d’Israël.
Waël Abbas
communications, qui s’est elle-même lan- l’organisation politique et l’expression lé. En 2007, il a invité quelques frères Gamal Eid, avocat, marié, deux
star de la blogosphère égyptienne
cée dans la protestation sur la Toile après libre. Il y a 18 000 détenus « administra- rebelles à venir discuter, mais sans se lais- enfants, a lui-même été arrêté à quatre
l’exemplaire affaire El-Kebir. tifs », c’est-à-dire emprisonnés sans pro- ser convaincre. Sur le fond, rien n’a chan- reprises, « pour quelques semaines à cha-
Le « meilleur » rebelle du Net nous a cès, qui croupissent avec les condamnés d’abord un blog pour se faire entendre. gé. « Un jour, espère Moustapha, les réfor- que fois ». Il a aussi, affirme-t-il, été tortu-
fixé rendez-vous près de la Borsa du Caire. « réguliers » dans les geôles d’Egypte. Cer- Dans une Egypte qui compte plus de mistes prendront le pouvoir dans la confré- ré. Jamais jugé. Le premier blogueur traî-
Le quartier de la Bourse, avec ses hauts tains, surtout parmi les islamistes, qui 80 millions d’habitants, dont une bonne rie. » Le débat se poursuit. né en justice pour ce qu’il a écrit s’appelle
immeubles et magasins chics, ses larges représenteraient environ 10 % du total, moitié sont analphabètes, autour de Idem dans le camp laïc, plutôt de gau- Abdel Karim Nabil Suleiman. En 2007, il a
avenues et ses ruelles constellées de sont enfermés depuis plus d’une décennie. 12 millions de personnes naviguent régu- che, auquel appartiennent la plupart des été condamné à quatre ans de prison,
petits cafés qui débordent sur les trot- Dans un pays où l’article 179 du code lièrement sur leurs ordinateurs person- blogueurs contestataires. Petit bouc noir trois pour avoir « méprisé l’islam » – il qua-
toirs, est un peu le quartier général des pénal interdit toute critique directe du nels ou dans les cafés Internet. Environ et regard profond, Waël Abbas est un peu lifiait le ramadan de « mois de l’hypocri-
blogueurs de la capitale. « Vous pouvez raïs, les médias, y compris les trois ou qua- 200 000 d’entre eux ont ouvert un blog. déprimé ces temps-ci. « J’ai l’impression sie » –, un pour avoir « manqué de res-
l’écrire, dit Waël, vous ne trahirez aucun tre journaux dits indépendants, sont Moins de 5 %, ce qui représente 10 000 que nous sommes moins actifs. Les jour- pect » au raïs. D’autres procès sont en pré-
secret, la police sait à peu près tout de d’une prudence de loup. Voire carrément personnes environ, peuvent être considé- naux, même les rares indépendants, ont paration. Affaire à suivre. p
0123
Jeudi 12 mars 2009 Débats Décryptages 19

Face à la crise mondiale, trois défis pour la social-démocratie


Retour de l’Etat, refus du protectionnisme, équilibre des économies

L
’histoire de l’humanité est par- Alors que la crise financière mondiale ce, quels sont les enjeux de notre époque. acquièrent plus de poids dans les déci-
fois traversée d’événements persiste, et que les familles de par le L’autre enjeu auquel les gouverne- sions prises au sein de ces forums.
perçus comme de véritables
cataclysmes, lorsqu’une ortho- Kevin Rudd monde subissent son lourd impact sur le
marché du travail, il sera difficile de
ments sont confrontés dans le cadre de la
gestion de la crise actuelle est sa dimen-
L’enjeu à plus long terme pour les gou-
vernements sera d’étudier la question
doxie est renversée, puis rem- résister aux pressions demandant un sion sans précédent à l’échelle mondiale. des déséquilibres qui ont contribué à
placée par une autre. Aujour- Premier ministre d’Australie retour à un modèle d’Etat-providence et Les gouvernements doivent définir des déstabiliser l’économie mondiale au
d’hui, l’ampleur de la crise financière de ne pas abandonner entièrement la réglementations financières cohérentes cours de la dernière décennie, notam-
mondiale exige que nous évaluions à nou- truire le capitalisme américain après la cause des marchés ouverts et compéti- sur le plan mondial, afin d’éviter d’arriver ment au niveau des déséquilibres entre
veau la philosophie et la politique écono- Grande Dépression. Les démocrates amé- tifs à l’intérieur du pays, comme à à une situation où les capitaux fuiraient les économies à fort excédent commer-
mique qui nous ont conduits jusqu’ici. ricains, eux, fortement influencés par l’étranger. Nous avons déjà ressenti les vers les régions de l’économie mondiale cial comme la Chine, le Japon et les pays
George Soros a déclaré que « l’aspect John Maynard Keynes, ont dû rétablir la premiers signes de protectionnisme, ayant les plus faibles réglementations. exportateurs de pétrole, et les nations for-
fondamental de la crise financière actuelle demande intérieure après la guerre, et bien que sous une forme plus modérée Nous devons mettre en œuvre des nor- tement endettées comme les Etats-Unis.
était qu’elle ne provenait pas d’un choc concevoir le plan Marshall, afin de recons- mes mondiales plus solides en matière de L’ampleur de cette crise et son impact
extérieur… mais qu’elle avait bel et bien été truire l’Europe et de mettre en place le sys- transparence pour les institutions finan- à travers le monde signifient qu’il ne suf-
générée par le système lui-même ». Geor- tème Bretton Woods pour gérer les enga- Nous devons cières d’importance systémique. fira pas de changer légèrement les ortho-
ge Soros a raison. La crise actuelle est le
point culminant de trente années de poli-
gements économiques internationaux. Il
incombe désormais à une nouvelle géné-
également Nous devons également construire
des cadres de surveillance plus forts,
doxies établies depuis longtemps. Deux
vérités irréfutables ont d’ores et déjà été
tique économique dominée par l’idéolo- ration de réfléchir et d’être à l’initiative construire des cadres afin d’encourager les entreprises à adop- démontrées : que les marchés financiers
gie du marché libre, tour à tour appelée
néolibéralisme, libéralisme économique
de la reconstruction des systèmes écono-
miques nationaux et internationaux.
de surveillance plus forts, ter une attitude plus responsable, y com-
pris au niveau de la rémunération des
ne se corrigent ou ne se régulent pas tou-
jours d’eux-mêmes et qu’un gouverne-
ou fondamentalisme économique. Si les gouvernements centristes veu- afin d’encourager dirigeants. ment (sur le plan national ou internatio-
L’idée maîtresse de cette idéologie est
que l’activité du gouvernement devrait
lent sauver le capitalisme, ils doivent fai-
re face à trois enjeux. Le premier est de
les entreprises à adopter Le monde s’est tourné vers une action
gouvernementale coordonnée à travers
nal) ne peut jamais renoncer à la respon-
sabilité de maintenir la stabilité écono-
être limitée, pour être enfin remplacée passer par l’intermédiaire de l’Etat afin de une attitude le G20 : pour assurer la mise à disposition mique.
par les forces du marché. Au cours de l’an-
née passée, nous avons pu constater que
reconstituer des marchés bien régulés et
de rétablir la demande intérieure et mon-
plus responsable, immédiate des liquidités pour le système
financier mondial, pour coordonner une
Pour les gouvernements, il est crucial
de ne pas se tromper, pas uniquement
les forces du marché non maîtrisées diale. Avec la fin du néolibéralisme, il a y compris au niveau relance fiscale suffisante permettant de pour empêcher que le système de mar-
avaient conduit le capitalisme au bord
du précipice.
été une fois de plus reconnu que l’Etat
tenait un rôle fondamental.
de la rémunération répondre à l’interruption de la croissance
due à la récession mondiale, pour redéfi-
ché ouvert ne s’autodétruise, mais aussi
pour rétablir la confiance envers des
Au lieu de distribuer les risques à tra- L’Etat s’est imposé comme étant le des dirigeants » nir les règles mondiales de réglementa- marchés bien réglementés, afin d’éviter
vers le monde, le système financier mon- principal acteur lorsqu’il s’est agi de tion pour l’avenir, pour réformer les insti- que de vives réactions ne surgissent de la
dial les a intensifiés. L’orthodoxie néolibé- répondre à trois éléments bien définis et moins radicale que la loi Smooth- tutions publiques existantes à travers le part de l’extrême gauche ou de l’extrê-
rale soutenait que les marchés financiers concernant la crise actuelle : il a en effet Hawley de 1930 sur les tarifs douaniers. monde, notamment le FMI, et pour leur me droite.
mondiaux finiraient par s’autocorriger, évité au système financier privé de Qu’il soit modéré ou profond, le protec- donner l’autorité et les ressources néces- Les gouvernements n’ont pas le droit à
que la main invisible guidant les forces s’écrouler, a donné une impulsion directe tionnisme est le moyen infaillible de saires afin de répondre aux exigences du l’erreur, car les enjeux sont trop grands : il
du marché livrées à elles-mêmes allait à l’économie réelle en raison de l’effondre- transformer la récession en dépression, XXIe siècle. y a d’abord les coûts économiques et
éventuellement les aider à trouver leur ment de la demande privée, et a défini un étant donné qu’il aggrave l’écroulement Les dispositifs de gouvernance du sociaux liés au chômage à long terme, la
propre équilibre. Cependant, comme l’a régime réglementaire à la fois national et de la demande mondiale. La social-démo- Fond monétaire international (FMI) doi- pauvreté jetant à nouveau une ombre sur
observé l’économiste Joseph Stiglitz sur mondial dans lequel le gouvernement a cratie soutient encore la philosophie qui vent être réformés. Il est raisonnable d’ad- le monde en développement, et l’impact
un ton plutôt caustique : « La raison pour la responsabilité suprême de fixer et d’im- consiste à croire que la légitimité du pou- mettre que si nous attendons des écono- à long terme sur l’ordre stratégique et
laquelle nous avons l’impression que cette poser les règles du système. voir politique passe par sa capacité à mies en développement rapide comme la politique international actuel. Nous
main invisible est si souvent invisible, c’est Le deuxième enjeu auquel sont contrebalancer le privé et le public, les pro- Chine qu’elles contribuent plus large- n’avons pas d’autre choix que celui de
qu’elle n’existe pas. » confrontés les sociaux-démocrates est fits et les salaires et les marchés et l’Etat. ment à des institutions multilatérales réussir. Trop d’éléments reposent sur
Franklin Delano Roosevelt a dû recons- de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Cette philosophie montre bien, et avec for- comme le FMI, il faut également qu’elles notre capacité à l’emporter. p

Le Grand Paris, modèle Delanoë


Le maire de la capitale a su établir
la confiance avec les élus de banlieue

N
icolas Sarkozy a
choisi de tempori-
ser.Ilvientd’annon-
cer que le chantier
duGrandParis,fina-
lement, pouvait
attendre et qu’une concertation
spécifique serait organisée.La suite
Philippe Subra
Institut français
de géopolitique,
université Paris-VIII
posés dont deux se détachent :
celui d’une fusion de Paris et des
trois départements de la petite
couronne, et celui d’un syndicat à
l’échelle de l’agglomération telle
que la définit l’Insee.
Ace jeu la droite se divise davan-
tage et, surtout, perd l’initiative.
10
jourspourréserver
6 –15 mars
des événements dira s’il s’agit d’un Coauteur de « Nouvelle MM. Devedjian et Karoutchi
enterrement de première classe ou géopolitique des régions cachent à peine leurs réticences. Le
d’un vrai changement de méthode. françaises » (Fayard, 2005) premier parce qu’il refuse de per-
Il n’est pas inintéressant, en dre la présidence du conseil géné-
attendant, de revenir sur la gestion
de ce dossier par le président de la
République et son secrétaire d’Etat,
Christian Blanc, et sur ce qui appa-
gauche et les qualités manœuvriè-
res de Bertrand Delanoë. Et elle
néglige le potentiel de division de
la droite francilienne. Au soir des
ral des Hauts-de-Seine, si peu de
temps après l’avoir obtenue. Le
second pour ne pas affaiblir une
région dont il espère conquérir la
Desmilliersdebillets
raît comme une succession d’er-
reurs stratégiques et tactiques.
Lorsque Nicolas Sarkozy se pro-
nonceen juin2007 pourla création
d’unGrandParis,sastratégieestcel-
élections locales de mars 2008 qui
voient la gauche contrôler
six départements franciliens sur
huit, il est évident qu’une commu-
nauté urbaine, quel que soit son
présidence.
Valérie Pécresse choisit l’option
inverse en proposant de donner
au conseil régional les compéten-
ces d’une communauté urbaine…
àprixréduits!
ledupassageenforce.L’objectifaffi- périmètre, ne peut être dirigée que Quant à la « méthode Blanc », héri- Retrouvez tous nos meilleurs tarifs vers plus de 60 destinations en Scandinavie sur
ché est de doter l’agglomération par une majorité de gauche. tée de ses années à la tête d’Air flysas.fr. Réservations du 6 au 15 mars. Voyages du 15 avril au 15 juin 2009.
d’un nouveau système de gouver- France, elle a pour principal effet
nance plus efficace, car il y a là une « Méthode Blanc » de frustrer les élus et de les dresser Paris à partir de
question d’intérêt national. Mais il Aussi longtemps que la droite contre l’Etat.
s’agit aussi de dynamiter les posi- n’aura pas reconquis Paris, Le gagnant, au final, paraît être Copenhague 69 ¤ TTC*
tionsdepouvoir delagaucheenIle-
de-Franceen affaiblissantleconseil
c’est-à-dire au moins jusqu’en
2014. La feuille de route que reçoit
Bertrand Delanoë. Le long travail
d’approche mené avec son adjoint
Stockholm 69 ¤ TTC*
régional et le maire de Paris et en
supprimant les conseils généraux
M. Blanc, lors de sa nomination
quelques jours après ces élections,
communiste Pierre Mansat dans le
cadre de la conférence métropoli-
Oslo 69 ¤ TTC*
de Seine-Saint-Denis et du Val-de- prend acte de cette réalité. Doté tainelui a permis de nouerdes rela- Helsinki 78 ¤ TTC*
Marne. Quitte à sacrifierson ancien d’une administration de mission, tions de confiance avec de nom-
fief des Hauts-de-Seine. avec à sa tête un expert respecté, breux élus de banlieue et de créer Toujours avec SAS
Fort de sa légitimité et de sa Pierre Veltz, ancien directeur de enjuin2008un syndicat intercom-
popularité, le président veut aller l’Ecole des ponts, il a pour consi- munal,ParisMétropole, seuleinsti-
20 kgs bagages gratuits
vite, bousculer les élus en ayant le gne de mettre le projet en attente tution susceptible d’incarner le 25% réduction enfant
bénéficedel’initiativeetdumouve- et de se concentrer sur quelques Grand Paris. Sélection gratuite du siège en ligne
ment. Le lancement, en jan- grands projets d’aménagement – Affichant à la fois son ouverture Points EuroBonus
vier 2008, d’une consultation Saclay, la Défense, Marne-la-Val- à l’idée de réforme, son refus d’une
d’une dizaine d’équipes d’architec- lée, la Plaine de France – et sur des solution imposée aux élus et son
tes et d’urbanistes de renommée enjeux stratégiques comme les accord pour mettre dans le pot
internationale a surtout une fonc-
tion : se protéger du soupçon d’ar-
transports. La question de la « gou-
vernance » de l’agglomération est
commun la richesse de la ville, il se
retrouve au centre du jeu. Commu-
Copenhagen Stockholm Oslo Helsinki
rière-pensées politiciennes en fei-
gnant de prendre de la hauteur.
de fait sous-traitée au comité Balla-
dur sur la réforme territoriale.
nistes et élus de droite l’ont bien
compris et ont décidé d’adhérer à
Bergen Göteborg Malmö
Cette stratégie a deux grands Ce faisant, M. Blanc s’interdit Paris Métropole. Le projet de
défauts. Elle sous-estime les rap- d’intervenir dans le débat qui fait Grand Paris est en train de prendre flysas.fr *Tarif aller simple. Voir conditions sur www.flysas.fr
portsdeforcesélectoraux,lacapaci- rage entre les élus locaux. Pas forme et ce sont les élus locaux qui
té de résistance des élus locaux de moins de cinq scénarios sont pro- désormais ont la main. p
20 Décryptages Portrait 0123
Jeudi 12 mars 2009

Homme d’affaires à succès au début des années 1990, Elles&ils Olivier Schmitt
Guerman Sterligov a fondé un Centre anticrise qui propose Entreprises

aux entreprises de revenir au troc. Patriote mystique, François Riahi


Le conseiller de Nicolas Sarkozy à la pré-

il intrigue dans une Russie frappée par la récession sidence de la République, chargé de la
réforme de l’Etat et des finances publi-
ques, vient d’être nommé conseiller de

Moujik du troc
François Pérol, nouveau directeur géné-
ral de la Banque fédérale des Banques
populaires et président du directoire de
la Caisse nationale des Caisses d’épargne.
Il est chargé de favoriser le rapproche-
ment entre les deux établissements. Cet
ancien élève de l’ENA, inspecteur des
finances, diplômé de l’Institut d’études

C
politiques de Paris et de l’Ecole centrale
rise économique oblige, Guer- de Paris, a été le rapporteur du groupe de
man Sterligov a troqué sa travail présidé par Michel Camdessus sur
tenue d’agriculteur et ses mou- les freins à la croissance.
tons pour un costume et des Vincent Prolongeau, 43 ans, directeur
bureaux ultramodernes au général de PepsiCo France, vient d’être
26e étage d’une tour de verre, élu président de l’association Entreprise
au cœur de Moscow City, le quartier d’af- & Progrès pour une période de trois ans.
faires moscovite encore en construction. Il sera accompagné dans sa mission par
C’est là qu’il a installé son Centre anticrise, Béatrice Bourges, secrétaire générale, et
censé emmener la Russie vers une nouvel- par Hervé Gourio, ancien chef de la direc-
le ère. Pour en finir avec la tourmente tion (CEO) de Carlson Wagonlit Travel,
financière, ce fervent orthodoxe, barbe de délégué général. Entreprise & Progrès a
patriarche et petites lunettes cerclées de été créée en 1970 par des chefs d’entrepri-
métal, a un remède : revenir au troc. se progressistes désireux de faire évoluer
« Adieu argent, crédit, taux d’intérêt… les comportements patronaux et sala-
Le système capitaliste a atteint ses limites, riaux dans l’entreprise.
il faut trouver de nouvelles règles du jeu », Mikaël Lemarchand, 33 ans, jusqu’ici
assure-t-il. Volubile, exalté, l’homme d’af- chef de cabinet de Guillaume Pepy à la
faires, âgé de 42 ans, décrit son centre, présidence de la SNCF, vient d’être nom-
chargé de gérer les échanges de marchan- mé directeur du développement ferro-
dises entre entreprises, comme la panacée viaire France de Keolis, premier opéra-
pour sortir la Russie du marasme, et le res- teur privé du transport public de voya-
te du monde avec elle. geurs en France. Diplômé de l’Essec, il
Etape numéro un, la Fédération russe avait notamment été à l’origine du lance-
où les entreprises, frappées de plein fouet ment des produits Prem’s et de l’offre
par la crise, sont paralysées par les dettes iDTGV au sein de la SNCF.
et le manque de liquidités. Les arriérés de Jérôme Contamine, 51 ans, vient d’être
salaire ont fait leur apparition et depuis nommé directeur financier et vice-prési-
six mois, des milliers de métallos, dent exécutif de Sanofi-Aventis. Ancien
mineurs, ouvriers ne sont plus payés. élève de l’Ecole polytechnique, de l’Ecole
Guerman Sterligov en fait son affaire. Est- nationale de la statistique et de l’adminis-
il sérieux ? tration économique et de l’ENA, directeur
Comment l’entreprise peut-elle payer financier de Veolia Environnement jus-
les salaires si elle quitte le circuit monétai- qu’en janvier, il succède à Laurence
re ? « L’argent ne disparaîtra pas totale- Debroux, nommée directrice de la straté-
ment mais il n’y aura plus de crédits, donc gie du groupe pharmaceutique.
plus de bulles », explique-t-il. Sa certitude
agace. Son projet semble fou. Ainsi, les Institutions
entreprises russes deviendraient compéti-
tives en échangeant du blé contre des auto-
mobiles, du pétrole contre des corni-
Jean Jouzel
chons ? « Il ne s’agit pas seulement de troc Le climatologue et glaciologue, 62 ans,
mais d’un nouveau système de paiement, colauréat du prix Nobel de la paix 2007,
d’une nouvelle comptabilité », assène-t-il, vient d’être élu président de la Société
entre deux conversations au portable, météorologique de France. Directeur de
dans son bureau avec vue sur la Moskova recherche au Commissariat à l’énergie
gelée. atomique, il y a fait l’essentiel d’une car-
En affaires, Guerman Sterligov n’est rière scientifique largement consacrée à
pas un novice. En 1990, tirant parti de la la reconstitution des climats du passé à
libéralisation en vogue sur fond de peres- partir de l’étude des glaces de l’Antarcti-
troïka, il devient, à 23 ans, le premier mil- que et du Groenland. Il est par ailleurs pré-
lionnaire du pays. La création d’Alissa, la sident de l’Institut polaire Paul-Emile-Vic-
première Bourse aux matières premières, tor (IPEV).
baptisée du nom de son chien, lui rappor- François Weil, 48 ans, vient d’être élu pré-
te gros. Rien ne destinait pourtant ce fils sident de l’Ecole des hautes études en
de pédiatre, éduqué dans les meilleures sciences sociales (EHESS). Il remplace
écoles de l’intelligentsia moscovite, à faire Danièle Hervieu-Léger, qui occupait cette
carrière dans le troc. fonction depuis 2004. Ancien élève de
Très vite, les affaires sont florissantes, Tous les matins, ce moujik peu ordinai- re, l’ascète voit loin. Son projet implique l’Ecole normale supérieure et de l’EHESS,
la famille mène grand train de vie : pro- re met deux heures en voiture pour aller Parcours un bouleversement complet du mode de où il a obtenu son doctorat d’histoire en
priétés somptueuses à l’étranger, voitures de sa ferme – une isba à 80 km de Moscou vie actuel. La crise l’a prouvé : « La planète 1991, ce spécialiste des Etats-Unis était
de luxe, gardes du corps. Bientôt, les Sterli- – au bureau. Depuis quatre ans, Guerman 1967 Naissance à Zagorsk est au bord du précipice. » Il imagine des directeur d’études dans cette école
gov – membres du club des jeunes million- Sterligov, sa femme et leurs cinq enfants (région de Moscou). hordes de chômeurs faméliques fuyant depuis 2001.
naires – font construire une vaste résiden- vivent au milieu de la forêt en quasi-autar- les métropoles, des révolutions, des
ce avec dôme de verre dans le quartier le cie. La famille élève moutons, vaches, pou- 1990 Fait fortune avec Alissa, la « conflits nucléaires locaux », déclenchés Médias
plus huppé de la capitale russe, avenue les, se chauffe au bois, s’éclaire à la bougie. première Bourse de matières premières. par des gouvernements soucieux « de Dominique de Montvalon, jusqu’icidirec-
Roubliovskoe. Les enfants lisent les Evangiles, des ouvra- détourner l’attention des vrais problè- teur adjoint de la rédaction, vient d’être
ges scientifiques et « surtout pas de 1998 Lance son mouvement politique mes ». Il en est sûr, le salut viendra du nommé directeur des rédactions du Pari-

« Le système romans, qui sont cousus de mensonges ».


Mais le Centre anticrise vit à l’heure pla-
« Le verbe et l’action ». retour à la terre. « Le gouvernement doit
donner des terrains aux chômeurs ! »
sien et d’Aujourd’hui en France par Marie-
Odile Amaury et Jean Hornain, à la tête du

capitaliste a atteint nétaire. Douze pendules et deux cartes


géographiques – d’un côté la Russie, de
2004 Sa candidature à la présidentielle
est refusée.
LesEuropéens sont les bienvenus. Pour-
quoi ne viendraient-ils pas travailler la ter-
groupe Le Parisien. Il aura pour adjoint
Thierry Borsa, qui était directeur des

ses limites, l’autre le reste du monde – occupent tout


un pan de mur. Des petits fanions repré- Fin 2008 - début 2009 Ouvre
re russe ? L’espace va leur manquer car le
Vieux Continent, dans sa vision, « va être
rédactions du Quotidien du médecin et du
Quotidien du pharmacien. Ces nomina-

il faut trouver sentent les succursales déjà ouvertes :


trente en Russie, cinq à l’étranger. Ces cen-
le Centre anticrise, une Bourse de troc
entre entreprises.
envahi par toujours plus d’Arabes et de
Noirs ». Et puis la présence en Russie des
tions s’inscrivent, précise la présidence du
groupe, « dans le cadre du plan d’action

de nouvelles règles tres fonctionnent comme des sociétés


mixtes, un apport minimum de
Européens, « des gens avec qui nous avons
beaucoup en commun », est préférable à
2009 de l’entreprise : accroître l’exigence
de qualité pour nos journaux, poursuivre

du jeu » 30 000 euros est exigé. Lentement, la


Bourse au troc tisse sa toile.
marchandises (allumettes, verres en cris-
tal, serviettes de bain, soutiens-gorge), à
celle « des Tadjiks » (ressortissants du Tad-
jikistan, en Asie centrale), qui forment le
le développement de nos activités numéri-
ques et réduire les coûts de l’entreprise (…)
Après Londres, Hongkong, Bruxelles, charge pour eux d’aller les vendre ensuite gros de la main-d’œuvre immigrée dans la dans un contexte très préoccupant ».
Mais en 2004, tout s’écroule. Pour un autre centre va voir le jour à Paris, sur à la gare ou au bord des routes. Fédération russe.
assouvir ses ambitions politiques, Guer- les Champs-Elysées. L’homme d’affaires a Aujourd’hui, alors que le rouble a per- Le discours de ce patriote mystique et Philanthropie
man a créé quelques années plus tôt son mis le paquet, il dit avoir investi dans son du35 % de sa valeur et que le marché finan- visionnaire intrigue. Ses mots d’ordre rap- Jon Bon Jovi, pop star américaine, rece-
propre parti, Le verbe et l’action. Mais son projet 15 millions d’euros. Ses bureaux cier s’est effondré de 80 %, dettes et pellent ceux de l’époque communiste ou vra le 21 avril à New York, à l’initiative de
programme, un ordre nouveau, patrioti- sont les plus chers de Moscou. Le loyer impayés ont refait leur apparition. Le cré- du mouvement hippie. Il évoque « une la banque alimentaire de la ville, une
que et orthodoxe, fait un flop. Sa tentative annuel d’un étage dans la tour B, où le Cen- dit est trop cher, l’argent se fait rare. Sans nouvelle vie, claire et radieuse », la nécessi- récompense pour l’ensemble de ses
de conquérir la mairie de Moscou échoue. tre anticrise officie, coûte quelque chose avoir attendu le Centre anticrise, des entre- té du « retour à la terre de nos ancêtres », la actions philanthropiques. Fondateur en
Et puis le Kremlin lui barre la route. Sa comme 300 000 dollars et là, pas ques- prises du bâtiment troquent déjà des fin de « l’esclavage du bureau ». Pas très 2006 de la Philadelphia Soul Charitable
candidature à la présidentielle de 2004 est tion de troc ! appartements contre des matériaux de moderne, le modèle Sterligov ! En voulant Foundation, qui déploie depuis 2006 des
écartée au prétexte que les signatures de Le troc n’est pas une nouveauté pour la construction. Des supermarchés paient ramener la Russie à l’âge de pierre de l’éco- programmes d’aide aux familles en situa-
soutien collectées ne sont pas valides. Cri- Russie. Il a fleuri dans les années 1990, au leurs employés en bons d’achat. Pour la nomie, cet original plaide pour un grand tion de détresse économique, le chanteur
blé de dettes, le milliardaire brade ses moment de l’effondrement de l’URSS, plupart des économistes, cette solution bond en avant vers le passé. p soutient par ailleurs les ONG Habitat for
actifs. Il opte pour une vie d’ascète à la quand l’économie, peu monétarisée, était ne peut être que passagère. Marie Jégo Humanity, Help USA et Project Home à
campagne, se lance dans l’élevage de en pleine décrépitude. Il n’était pas rare à Tout le contraire du plan Sterligov, fait Photo Alexander Gronsky/ Philadelphie.
vaches et de moutons. cette époque de voir des ouvriers payés en pour durer. Car du haut de sa tour de ver- photographer.ru ellesetils@lemonde.fr
0123
Jeudi 12 mars 2009 Culture 21

L’exception Pietragalla, sur les routes de Marco Polo


La chorégraphe et son compagnon Julien Derouault animent une superproduction au Palais des Congrès à Paris

Danse budgets abusifs...), suivies d’un


divorce à l’amiable. « Aucun regret,

L
’exceptionPietragalla.Décidé- commente-t-elle. J’y ai appris ce
ment, Marie-Claude Pietragal- qu’estuneinstitutionoù75 %dutra-
lan’enfinitpasd’épater.Sacar- vail consiste d’abord à plaire aux
rière de danseuse étoile de l’Opéra politiques et aux tutelles avant de
deParis,sonindépendance,sadéter- créer. »
mination à tailler sa route et à deve-
nir chorégraphe en font uncas tota- « Mémoire génétique »
lementàpartdanslepaysagechoré- C’est au Ballet de Marseille qu’el-
graphique, qu’il soit classique ou le a rencontré Julien Derouault. Ils
contemporain. A la tête de sa com- ontbaptiséleurcompagnieLeThéâ-
pagnie fondée, en 2004, avec son tre du corps « en hommage à
compagnon,ledanseuretchorégra- Sade ». « Parce que nous travaillons
phe Julien Derouault, elle a choisi la sur le corps dans son ensemble,
voie peu fréquentée d’une danse conscience et inconscient, mémoire
« accessible à tous » qui ne se tra- génétique et personnelle », préci-
duit pas nécessairement par sent-ils tous les deux.
« populiste et facile ». Pietragalla a des admirateurs. Le
C’est sur son nom et son talent chanteur Christophe lui avait
que le couturier Pierre Cardin parie demandé de signer la mise en scène
depuis deux ans en produisant ses de son Olympia en 2003. Il lui a
spectacles. A la demande de « Mon- offert une chanson de son nouvel
sieur Cardin », qui leur avait déjà album, qui sert d’introduction à
proposé le thème du spectacle Marco Polo. Depuis 2008, les sacs
Sade, le théâtre des fous (2007), Pie- Texier l’ont choisie pour égérie.
tragalla et Derouault ont chorégra- Basé à Bagnolet (Seine-Saint-
phié Marco Polo, superproduction Denis), le couple va acheter « sur ses
aussi énorme que le voyage du fondspropres »unterrainpouryfai-
Vénitien jusqu’en Chine. « Nous re bâtir un centre d’art. En atten-
sommes une compagnie indépen- dant, Pietragalla prépare un solo. Le
dante et recevons une somme « Marco Polo », un spectacle entre dessin d’animation sur grand écran et danse, a exigé trois ans de préparation. PASCAL ELLIOTT metteur en scène et directeur du
modeste du ministère de la culture. Conservatoire national supérieur
Nous avons la chance d’avoir un France et à l’étranger. Marco Polo, haut vol dont l’Iranien Salar Aghi- me mystique ? Pietragalla et (2000), la vie des mineurs du Nord- d’art dramatique, Daniel Mesguich,
partenaire comme Monsieur Car- qui a exigé trois ans de préparation, li)... Avec, en meneur de plateau, le Derouault n’en sont pas loin. Elle Pas-de-Calais dans Conditions sera son complice. La danseuse y
din qui nous laisse entièrement lanceunnouveaugenrede divertis- flamboyant danseur qu’est Julien évoquele côté « sacré » de certaines humaines (2006), Sade prisonnier aura pour partenaire des marion-
libres. Qui dit mieux ? » sement chorégraphique entre des- Derouault, increvable Marco Polo. pièces de Maurice Béjart dont elle dans l’asile de fous pour Sade, le nettes. p
Après sa création à l’Opéra de sin d’animation sur écran géant et Discrète dans sa longue robe blan- fut une des interprètes fétiches à théâtre des fous (2007)... terminent Rosita Boisseau
Pékin pour les Jeux olympiques danse survitaminée, en rapport. che, Pietragalla adoube cette évoca- l’Opéra de Paris. le portrait de Pietragalla.
2008 et une tournée d’un mois et Il se positionne au carrefour de tion fantasmée de Marco Polo. Si elle a aussi conservé de Béjart Son passage difficile à la tête du Marco Polo. Palais des Congrès, 2, pla-
demi en Chine, ce « manga dansé » multiples tendances : le hip-hop La valeur ajoutée de cette saga, lavolontéd’unartpopulaire,lesthè- Ballet de Marseille pendant six ans, ce de la Porte-Maillot, Paris-17e. Mo Porte-
selon la formule de ses auteurs, est (avec huit interprètes remontés à d’une durée de deux heures, réside mes des spectacles, en revanche, se de 1998 à 2004, lui a valu des Maillot. Jusqu’au 15 mars. 20 h 30. De
au Palais des Congrès, à Paris, jus- bloc), les arts martiaux, les musi- dansunparfumde spiritualitéetde risquent sur des terrains délicats. moments compliqués. Accusations 20 ¤ à 89 ¤. www.pietragallacompa-
qu’au15mars,avantunetournéeen ques du monde ( trois chanteurs de jusqu’au-boutisme. La danse com- Camille Claudel dans Sakountala en tous genres (harcèlement moral, gnie.com

L’« human beatbox », ou l’art de tout


jouer avec la bouche, le torse et le souffle
a rs
21-22 m A Dijon, un festival unique en son genre invite, jusqu’au 15 mars,
des musiciens du hip-hop, de la chanson, du jazz. Sans instruments

Profil tchatcheurs du duo occitan Fabu- Bobby McFerrin et tous les acroba-
lous Trobadors. L’ouverture de la tes du scat), de la chanson (André

I
ls font tchak, preuu, tssss, pff, deuxièmeéditiondel’HumanBeat- Minvielle), des pointures de salsa
tick, ts ts ts, laissent percuter box lui a été confiée. A 43 ans, ce (le groupe cubain Sampling) ont
leurs lèvres l’une contre l’autre, n’estplusungamin.Celanel’empê- trouvéunemalleauxtrésorsd’ono-
claquent la langue contre le palais… che pas de jouer avec sa bouche matopées, de rythmes énervés,
Ils ont le rythme dans la bouche, comme il le faisait autrefois dans d’instruments les plus variés.
imitentdesinstrumentsàlaperfec- les cours de récréation. « J’imitais Le rythme en bouche, les Inuits

g r a t u it es tion. Illusionnistes sonores, ils réin-


ventent avec la bouche le sens et
des sons. L’expression beatbox
n’existaitpas encore.C’est venu plus
enfontleuraffaire(lejeuvocalkata-
jjaq). A Bali, le tchak-tchak-tchak

e n t ré es , tous les chemins du rythme. On les tard aux Etats-Unis, avec le rap. » haletant des voix d’hommes

4 musées mations appelle les beatboxers (beat : ryth-


me, et box : boîte), et Dijon leur Malle au trésor
accompagneleKecak(dansedessin-
ges). Les Sud-Africains Ladysmith

200 de 300 ani ér ama consacreunfestival,l’Human Beat-


box Festival, unique événement
L’human beatbox (littéralement
boîte à rythmes humaine) serait
Black Mambazo ont popularisé
dansle mondelestyle vocalmbube,

plus le pass Tél 18 mars du genre en Europe, du 12 au


15 mars.
apparu au cours des années 1970
dans le Bronx, à New York, avec
mosaïque de mélodies et rythmes
vocaux. En Guadeloupe, quand les

avec ér os d e s 11 et Les beatboxers sont courtisés


par de nombreux artistes. En Fran-
l’émergence du mouvement hip-
hop. Il s’est développé à partir des
tambours leur furent interdits, les
esclaves ont inventé le boulagel,
s num ce, le trompettiste Erik Truffaz, la années 1980 aux Etats-Unis avec des onomatopées percussives, un
dans le chanteuse Camille ont fait appel à
leurs services, efficaces. Mais ces as
ses stars chez les rappeurs, telles
que Doug E. Fresh, Biz Markie, puis
style qu’utilisa le collectif de rap
Saïan Supa Crew. L’human beatbox
du rythme buccal forment une surtout Rahzel, du groupe de rap atoutesles vertus.« C’estuneforme
famille artistique hétéroclite et The Roots, une influence détermi- à la fois très archaïque et complète-
mondiale, dont les virtuoses se nante pour les jeunes beatboxers, à ment moderne de faire de la musi-
retrouvent régulièrement dans des l’instar des Français Under Kontrol, que », résume Ange B. p
« battles »,descompétitionsamica- invités à Dijon. Patrick Labesse
les où se confrontent les savoir-fai- La musique faite avec la bouche
re–prochainegrandebattlefrançai- existe ailleurs et s’est développée Human Beatbox Festival, Dijon, du 12
se mi-octobre à Toulouse. bien avant l’invention du concept au 15 mars. Tél. : 03-80-79-05-13.
Toulouse est la ville d’Ange B. par les rappeurs anglo-saxons. Des Pass 2 jours, 25 ¤.
(Jean-Marc Enjalbert), l’un des deux artistes du jazz (Louis Armstrong, www.zutique.com/humanbeatboxfestival

Retrouvez le Pass Une sélection


et la programmation The Boxettes (Londres) :
dans les numéros de Télérama quintet vocal féminin, le 13 mars. Le Monde des livres sur LCI
des 11 et 18 mars 2009
Insight (Boston) : « Plaidoyer pour une nouvelle fraternité »
Plus d’infos sur 15 albums à son actif. L’esprit hip-
Florence Noiville reçoit Régis Debray
www.telerama.fr/musees hop des débuts de l’« human beat-
box », le 12 mars.
Diffusion :
jeudi 12 mars à 13 h 40
Jaro Cossiga & Nasty (Prague) :
En partenariat avec leaders du « beatbox » Rediffusions :
vendredi 13 mars à 15 heures,
en République tchèque, samedi 14 mars à 16 h 30 et
le 13 mars. dimanche 15 mars à 13 h 10
l’intégrale des émissions est consultable sur
Under Kontrol http://www.wat.tv/explorer/2000960
(Paris/Lyon/Marseille) : vain-
queur du dernier championnat de
France en équipe, le 14 mars.
0123456
22 Culture 0123
Jeudi 12 mars 2009

Le rocker Peter Doherty, champion


Patrimoine
Feu vert sous réserves
à la réhabilitation de l’hôtel Lambert
des faux bonds, est enfin au rendez-vous La Commission nationale des monuments historiques, saisie du projet
de « réhabilitation » de l’hôtel Lambert, joyau XVIIe siècle bâti par Louis
Le Vau à la proue de l’île Saint-Louis à Paris, a rendu lundi 9 mars un
Juste avant la sortie de son album « Grace/Wastelands », le chanteur était au Bataclan, à Paris avis favorable, sous réserve du respect d’une série de recommanda-
tions : interdiction de salles de bains au-dessus de la galerie d’Hercule
peinte par Le Brun, pose d’un « parapluie » sur le toit afin d’analyser les
Musique accompagné également du batteur charpentes et de conserver les parties authentiques, sauvegarde de l’es-
et du bassiste des Babyshambles, calier et des vitraux néoromantiques de Lassus, maintien des huisseries

L
e 12 mars, Peter Doherty fête- d’un clavier, d’une section de cor- d’origine et du décor XIXe du grand escalier. Alain-Charles Perrot, l’archi-
ra ses 30 ans. A ceux qui des et d’un autre invité de marque, tecte en chef des monuments historiques chargé des travaux, a modifié
pariaient qu’il ne dépasserait Stephen Street, légendaire produc- son projet initial très contesté, renonçant à l’ouverture d’une sortie de
pas l’âge auquel s’est suicidé Kurt teur des Smiths, aux manettes de parking sur le quai, mais gardant l’installation d’un ascenseur dans le
Cobain (27 ans), l’angelot de la Grace/Wastelands et présent sur cabinet de M. Lambert, sans toutefois affecter le plafond. Quatre voitu-
déglingue rock britannique conti- scène aux percussions. En costume res seront garées sous la cour, et non pas dans un cuvelage étanche, qui
nue de cracher la production noir et grand chapeau, sur lequel il inquiétait. Après l’avis de Bertrand Delanoë, maire de Paris, Christine
d’une inspiration prolifique. a planté une rose lancée par un fan, Albanel, ministre de la culture, tranchera. p Florence Evin
Grace/Wastelands annonce le le chanteur semble fier de valoriser
titre de son premier album solo les mélodies de ses nouveaux mor- Musique Pas de satire de Poutine à l’Eurovision
(sortie le 16 mars). Entre moments ceaux (Arcadie, Last of the English La société organisatrice de l’Eurovision a disqualifié, mardi 10 mars, la
de grâce et terrains vagues, l’an- Roses, New Love Grows on Trees). chanson géorgienne We don’t want put in, qui montre du doigt le pre-
cien chanteur des Libertines trace Seul ou en groupe, l’ancien fian- mier ministre russe, Vladimir Poutine, pour « non-conformité aux
en effet sa route. Sur disque com- cé du mannequin Kate Moss règles du concours ». La Géorgie a jusqu’au 16 mars pour changer son
me en concert, cette voie pleine reprend aussi des hymnes ébourif- fusil d’épaule. A la suite du conflit d’août 2008 avec la Russie, la Géorgie
d’embardéesa dessiné un répertoi- fés des Libertines (Time for Heroes) avait dans un premier temps envisagé de boycotter le concours, qui se
re erratique, dont les fulgurances ou des Babyshambles (Albion). tiendra à Moscou en mai. Patricia Kaas représentera la France. – (AFP.)
ont fait du bonhomme une icône Dans I Am the Rain, candeur et fêlu-
du « retour du sex and drugs and Peter Doherty sur la scène du Bataclan, le 9 mars. CLAUDE GASSIAN re, doute existentiel et jubilation Littérature Un label pour les libraires
rock » au début des années 2000. baignent sous la même bruine. Ce Christine Albanel, ministre de la culture, a signé, lundi 9 mars, le décret
A Paris, en juin 2008, il avait confirme ce que laisse entrevoir le Net, mais le timbre d’ado fêlé titre pourrait tenir la vedette dans validé par le Conseil d'Etat qui institue le label LIR (Librairie indépendan-
manqué un concert au Grand Rex un nouvel opus penchant plus clai- s’épanouit dans les ballades pop, l’album,ilaété mis enfaceB duder- te de référence) dont l’obtention permettra notamment d’être exonéré
pour cause de panne d’Eurostar, rement du côté de la « Grace » que blues ou country, entouré de guita- nier single. de la taxe professionnelle.
avant de charmer, en novembre, le des « Wastelands ». res sèches, de piano et de cordes. Croisé dans la salle, Christian
public de la Maroquinerie, seul à la Cet entourage accompagne aus- Fevret,rédacteurenchefdel’hebdo-
guitare, lors d’une performance Ballades blues ou country siPeter(on neditplusPete) auBata- madaire Les Inrockuptibles, suit
surprise décidée trois jours avant.
Interdit de résidence à Londres,
En vacance des bruyants Baby-
shambles, le groupe qu’il avait for-
clan. Sur scène comme en studio
domine la présence de Graham
depuis trois ans les escapades pari-
siennes du chanteur avec une équi- Instantané Photographie
par décision de justice, après de
nombreusesfrasques dues à la dro-
mé en 2003 après son éviction des
Libertines,le rebelle exposedansce
Coxon. Au sein de Blur, le groupe
de Damon Albarn, ce guitariste a
pe de tournage. « Ce qui me frappe,
c’est la sincérité du type », consta- Dans les pas de Robert Frank
gue, Doherty aime passer du disque son visage le plus romanti- cosigné quelques-uns des plus te-t-il. p
temps en bord de Seine. Le 9 mars, que. Bien sûr, on compte encore brillants moments de la britpop. Stéphane Davet PEU ONT CRU en lui, et il a réussi. même principe, il a sillonné l’Amé-
pour le premier de ses deux des ratures, des brouillons parmi Coxon offre à Doherty l’assise qui Le journaliste et photographe Phi- rique en voiture et retrouvé les
concerts au Bataclan, le Britanni- ces chansons dont les maquettes lui avait souvent manqué. Grace/Wastelands. 1 CD, EMI. A paraî- lippe Séclier voulait réaliser un lieux de prise de vue, notamment
que aux fantasmes rimbaldiens ontrégulièrement été diffusées sur Le chanteur s’exalte en finesse, tre le 16 mars. film sur Les Américains, le livre une chambre d’hôtel à Butte (Mon-
publié par le photographe Robert tana). Il a interviewé des gens figu-
Frank en 1958 en France, puis en rant sur les images, mais aussi des

Les dessins animés européens se mettent au relief 1959 aux Etats-Unis. Ce film vient
d’être terminé. Il sera projeté le
14 mars au Jeu de paume, à Paris,
photographes ou les éditeurs du
livre. Philippe Séclier fait parler
beaucoup de monde. Sauf Robert
A Lyon, les professionnels de l’animation ont présenté leurs projets lors de Cartoon Movie pour célébrer le 50e anniversaire de Frank, absent du film. Mais ce der-
ce livre mythique. Mythique parce nier l’a vu, et son jugement est lim-
que personne auparavant n’avait pide : « Philippe Séclier a le talent
Cinéma Movie,rendez-vous annuel de l’ani- catégories. En 2008, la société pressaientdesdistributeursde ciné- montré un pays avec ses « trous de retrouver ces gens, toutes ces
mation cinématographique euro- TeamTO avait présenté quelques ma d’auteur comme Rezo, MK2 ou perdus », et pas seulement ses vil- choses derrière chaque image. » p
Lyon péenne. Depuis sa fondation, en images d’un oiseau chétif, Occho la société de vente internationale les et paysages héroïques. Michel Guerrin
Envoyé spécial 1989, la manifestation s’est agran- Kochoï, chef improvisé d’une ban- Coproduction Office, jusqu’ici plus Séclier est un fin limier. En 2001,
die, suivant la progression specta- de de migrateurs. L’accueil avait coutumière de la compétition can- il était parti sur les traces de Pasoli- Le Voyage américain, de Philippe

D
ans un immense réfectoire, culaire du genre sur le Vieux Conti- été mitigé. Cette année, TeamTO noise que des petits déjeuners ani- ni en Italie et en avait tiré un livre Séclier, le 14 mars, à 17 heures. Jeu de
aufonddela Cité internatio- nent. Pour sa onzième édition, elle est revenu avec des plans d’Occho més de Cartoon Movie.p magnifique, La Longue Route de paume. 1, place de la Concorde, Paris-8e.
nale de Lyon, 600 person- a quitté les studios de Babelsberg, à Kochoï qui ont enthousiasmé. Des- Thomas Sotinel sable (éd. Xavier Barral). Sur le M˚ Concorde. Tél. : 01-47-03-12-50. 3 ¤.
nes prennent leur petit déjeuner la Berlin, pour Lyon. La France est, en sinées par Benjamin Renner,
tête tournée vers un grand écran. effet, devenue le premier produc- 25 ans, talent prometteur de l’ani-
On y projette des images animées teur de longs métrages d’anima- mation française, les premières
(extraits, bande-annonce ou tion en Europe. images d’Occho Kochoï, réalisées
esquisses…) d’ours numériques ou
d’adolescents de banlieue, héros
virtuels de films en gestation. Ce
rituel est le fondement de Cartoon
Les films présentés à Cartoon
Movie sont divisés entre films « en
concept » et films « en développe-
ment ». Ils peuvent traverser ces
en relief, ont été vues par une salle
de spectateurs à grosses lunettes.
Marc Bonny, de Gebeka Films,
producteur et distributeur de
Evasio
Ev
E aasio
sio
ion Publicités
films d’animation basé à Lyon, se
souvient avoir vu les premières
ébauches de Brendan et le secret de
Kells : « Le film s’appelait Rebel et
manquait d’unité graphique. » A sa
sortie, en février, saréussite graphi-
que, inspirée des enluminures
médiévales, a été unanimement
saluée.

De l’ébauche au succès DÉCOUVREZ L’ISLANDE


Marc Vandeweyer, le directeur ET LES ILES FÉROÉ AVEC
de la manifestation, estime qu’en- VOTRE VOITURE
viron les trois quarts des longs
métrages d’animation européens Embarquez avec votre voiture à bord
se soumettent à ce rituel. Philippe du cruise-ferry Norröna. Si vous le
Kauffman de La Parti Productions, souhaitez une halte de 3 jours aux
Lic : 075 04 0001 * Prix /personne à ce jour, sous réserve de disponibilités, valable pour un départ le 19/04/09. Toutes taxes, redevances et frais dossier inclus

quiamontrévingt minutesdePani-
que au village, estime qu’il faut
MIAMI Féroé vous permettra de visiter ces
îles merveilleuses. Vous découvrirez
ensuite l’Islande. Expérience domi-
150 000 euros pour produire les née par la nature: impressionnants
glaciers, geysers, paysages de lave
images nécessaires à une présenta- SPÉCIAL VACANCES DE PÂQUES pétrifiée, sources chaudes…
tion « en développement ». Ainsi,
TRAVERSÉES ET DIFFÉRENTS
c’est grâce à l’aide du Centre natio-
nal de la cinématographie aux nou- HÔTEL NEWPORT BEACHSIDE 3* CIRCUITS AVEC HÉBERGEMENT
VOUS SONT PROPOSÉS
La brochure Smyril Line vous sera adressée sur
velles technologies que Corinne simple demande.
LI 075 99 0068

Kouper, de TeamTO, a pu réaliser


ses plans en relief.
9 jours - 7 nuits AGENT GÉNÉRAL FRANCE :

L’arrivéedurelief montrequeles

1529€ TTC
12 RUE AUBER · 75009 PARIS · TÉL. 01 53 43 36 36
films européens suivent les grands ISLANDE@VOYAGES-GALLIA.FR · WWW.VOYAGES-GALLIA.FR

studios américains, DisneyPixar ou *


DreamWorks. Mais leurs budgets
vont de 3 à 12 millions d’euros,
contre plus de 100 millions de dol-
lars pour Monstres contre Aliens. Enfants de -12 ans : 874€ TTC PROFESSIONNELS
The Great Bear, un projet suédois,
illustre le fait qu’avec un budget de
VOL AMERICAN AIRLINES DE PARIS + HÔTEL DU TOURISME,
1,5 million d’euros, les progrès tech-
nologiques font baisser les coûts. POUR COMMUNIQUER
Cetterelativemodestiedescoûts
et le succès de longs métrages d’ani-
DANS CETTE RUBRIQUE,
mation, de Kirikou et la Sorcière à
Niko,lepetitrenne,dessinaniméfin-
landais (600 000 spectateurs en www.directours.com - Tél. : 01 45 62 62 62
APPELEZ LE :
France), attirent de nouveaux
acteurs à Cartoon Movie. A Lyon se
90, Champs-Elysées - Paris 01.57.28.39.40
0123
Jeudi 12 mars 2009 & Vous 23

Des hôtels
au-delà
des étoiles
Nombre d’hôteliers s’affranchissent
avec bonheur de ce classement

L
’Hôtel des deux mers, à Saint- dent à cette catégorie, mais nous
Pierre-Quiberon (Morbihan), proposons également des petites
a obtenu deux étoiles après maisons ou un loft qui pourraient
des travaux de rénovation, à obtenir quatre étoiles », estime
l’automne 2007. « Le panonceau Mme Ducharme.
bleu indiquant le nombre d’étoiles Stéphane Dalibert, propriétaire
traîne encore par terre dans le des Prés d’Ondine, à Baldenheim
bureau. Compte tenu de l’identité (Bas-Rhin), juge pour sa part que
du lieu, il ne nous sert à rien », dit « les étoiles, ça ne veut rien dire.
pourtant Delphine Dubos, qui a Mieux vaut une moquette propre et
repris, avec son mari, cette ancien- un “honesty bar” où les clients peu-
ne pension de famille il y a vent se servir librement en notant
deux ans. leurs consommations que des
Malgré ses deux macarons, l’hô- chambres respectant une superfi-
tel, une grande bâtisse blanche cie minimale ». A l’Hôtel Cuq-en-terrasses, dans un village du Tarn. DR
construite dans les années 1930 à
quelquespasdela plagedePenthiè- « Une usine à gaz » nal favorisaient les deux étoiles, j’ai un label reconnu dans leur d’établissementsqui veulentéchap- impose une séparation entre la
vre, « n’entre pas dans les cases du Un nombre non négligeable donc choisi cette catégorie », racon- région ». En outre, Internet « limite peràlataxe deséjour associéeàcha- chambre et la salle d’eau », témoi-
classement », indique Mme Dubos. d’hôteliersa ainsichoisi des’affran- te un propriétaire. l’intérêt des étoiles », estime le spé- que niveau », relève Mark Watkins, gne-t-il. Le couple propose en
Les chambres, confortables et amé- chir du classement en étoiles, qui Des guides de voyage surfent cialiste, car « les clients réservent consultant et président d’un grou- revanche « des services que nous
nagées avec goût, ne sont en effet leur semble inadapté aux presta- sur l’incompréhension que génère directement par l’intermédiaire du pement visant à améliorer l’offre apprécions nous-mêmes en voya-
pas équipées d’une télévision ni tions qu’ils proposent.Une nouvel- le classement officiel. Les guides site de l’hôtel ». hôtelière en France. Selon lui, « les ge ». Ainsi, « les repas peuvent être
même d’un téléphone, comme le le réglementation a été présentée des Hôtels et maisons d’hôtes de Les consommateurs ont égale- trois quarts des clients continuent à servis près de la piscine, le menu est
voudraitnormalementlaclassifica- par le ministère du tourisme en charme (éditions Payot & Rivages) ment pris l’habitude de faire leur s’en remettreaux étoiles, mêmes’ils élaboré avec des légumes du pota-
tion élaborée en 1986. « Notre clien- décembre 2008, mais elle n’entre- recensent ainsi les établissements choix après consultation des les jugent peu fiables ». ger et chaque chambre est équipée
tèle vient pour le dépaysement et le ra en vigueur que dans trois ans et qui, tels que l’Hôtel des deux mers forums de discussion ou des sites Le classement sert « à rassurer de DVD en plusieurs langues, pour
charme », explique la propriétaire. ne convainc pas tous les profes- et le Sénéchal, « n’entrent pas dans tels que Tripavisor. com, où l’on les clients », assure ainsi Philippe les jours de grisaille », vante M. Gal-
Sur l’île de Ré, la responsable de sionnels. « C’est une usine à gaz, la course aux étoiles », explique peut noter et commenter les pres- Gallice, propriétaire, avec son ami, lice. Il n’envisage pas pour autant
l’HôtelLe Sénéchal,MarinaDuchar- totalement incompréhensible », Jean de Beaumont. tations hôtelières. Rares sont de l’Hôtel Cuq-en-terrasses, dans de passer à quatre étoiles. A ce
me, ne tient pas à ce qu’apparais- dénonce Mme Ducharme. Pour Régis Bulot, auteur du gui- cependantles hôteliers qui choisis- un village du Tarn. Son positionne- niveau, note-t-il, « les gens devien-
sentles « deux étoiles administrati- Certains hôteliers confient par de Auberges et bistrots de France, sent délibérément de rester en mententrois-étoilesamotivéquel- nent plus difficiles ». Car le choix
ves » dans les guides de voyage qui ailleurs qu’ils doivent leurs étoiles de nombreux hôteliers, dûment dehors du classement. « Cela peut ques travaux. « Il a fallu supprimer d’une catégorie implique aussi
référencent son établissement. à une opportunité. « Les subven- étoilés, axent leur communication être le cas de certains hôtels de chaî- unechambre.La baignoireétaitpla- celui d’une clientèle. p
« Quelques chambres correspon- tions accordées par le conseil régio- sur « la présence dans un guide ou ne ou, dans quelques communes, cée dans une alcôve ; or, la norme Olivier Razemon

Du calme plat
aux heures de pointe.

Photothèques : Corbis et Getty images -

SÉJOUR À EILAT
MER ROUGE
À PARTIR DE

€ TTC*
735 8 jours/7 nuits
Réservez au 01 44 79 38 37
ou dans votre agence de voyages

PARTEZ PLUS LOIN QUE PRÉVU


Prendre le temps de s'ennuyer en attendant la vague parfaite devant des paysages magnifiques,
passer des heures plongé dans des embouteillages multicolores ; tout est matière à émerveillement à Eilat, station balnéaire
aux portes du désert du Néguev, où le soleil et les poissons les plus extraordinaires partent toujours en vacances.
www.otisrael.com - infos@otisrael.com

* Offre valable en base double à certaines dates selon conditions du voyagiste LIC 0759505 88. Prix par personne comprenant le vol A/R toutes taxes incluses et 7 nuits d’hébergement en hôtel 4 étoiles avec petits déjeuners. L'offre de voyage proposée reste sous l'entière responsabilité de l'agence/partenaire citée.
24 & Vous 0123
Jeudi 12 mars 2009

Paris Prêt-à-porter automne-hiver 2009-2010

Alexander McQueen a été ovationné, au cours d’une journée inspirée


Ode aux femmes triomphantes
C
ocotte à la noblesse hautai-
ne, en chapeau lampion et
tailleur pied-de-poule, ou
femme oiseau à la robe sirène
rebrodée de plumes blanches ou
noires : Alexander McQueen a pré-
senté, mardi 10 mars, au septième
jour des collections parisiennes de
prêt-à-porter, un défilé époustou-
flant, qui aurait eu sa place en hau-
te couture.
Le créateur britannique, diplô-
mé de la Saint Martin School de
Londres (comme John Galliano ou
Stella McCartney, qui défilent eux
aussi à Paris…), a convié sur scène
l’élégance passive d’une Audrey
Hepburn en Givenchy ou d’un
mannequin « New Look » cher à
Christian Dior, avec veste à bas-
ques et jupe parapluie. Mais les
lèvres barbouillées de carmin, les
blousons de fourrure ou de cuir
clouté de jais, les chaussures plate-
forme et les imprimés arlequins…
inscrivent la collection dans ce siè-
cle, avec un brin de satire.
La silhouettebourgeoise est cha-
hutée par des harnais de cuir, des
boots de métal ou des cottes de
maille, passées à même la peau
sous la robe de soie. Les matières
pauvres et précieuses se mêlent,
tel ce fourreau noir au ruché de
papier Nylon, ce manteau façon
film bulle, ou cette robe à damier
et col large, à l’ourlet trempé dans Jean-Charles de Castelbajac (ci-dessus). FRANÇOIS MORI/AP.
du goudron. La collection, bapti- Alexander McQueen (ci-contre). PASCAL ROSSIGNOL/REUTERS.
Chanel (ci-dessous). FRANÇOIS GUILLOT/AFP
Un défilé
époustouflant,
qui aurait eu sa place
en haute couture
sée « Corne d’abondance », a été
ovationnée, ce qui est rare à Paris.
Plusprèsdesréalitéscommercia-
les, Karl Lagerfeld a présenté, sous
la nef du Grand Palais, des poupées
Barbie postmodernes. Insoucian-
tes,ellesparadent les cheveux flous
sous un canotier XXL, habillées de
collants roses, un cartable de cuir
au dos, en tailleur jupe de tweed
sombre, parfois à queue de pie, ou
en pantalon à large revers sous un
pull à côtes, ceinturé de cuir.
L’allure est confortable, fluide
et chic, en noir éclairé de blanc, de
rose ou de jade. Parce que Karl
Lagerfeld a le pouvoir de lancer
des modes, il est probable que le
sac en toile de jute effrangé, ou les
cols et manchettes amovibles, de
mousseline blanche effilochée,
plissée ou rebrodée de fleurs fragi-
les, sont promis à un bel avenir.
Sans compter cette valise transpa-
rente Chanel qui contient un
emplacement pour le téléphone,
le parfum, les lunettes de soleil et
le mini-sac matelassé rose de ces
demoiselles.
Chez Jean-Charles de Castelba-
jac, en final, les filles ont lancé des
dollars, barbouillés de rouges bai-
sers sur l’effigie du président
Barack Obama. Ici aussi, la femme
est triomphante, protégée des
intempéries par un imperméable
en plastique transparent, rempli
de plumes multicolores (réédition
d’une de ses fameuses créations de ture, le tandem Maria Grazia Chiu-
1976-1977), ou dans une robe bro-
dée de paillettes léopard, avec des
moufles peluches et des ceintures
ri et Pier Paolo a proposé, pour
Valentino, une collection simple
et forte de petites robes noires, tur-
Jeremy Scott « plus libre » avec Adidas
cartouchières garnies de bâtons à quoise ou jaune pâle, coupées aux
lèvre. genoux et drapées d’une fronce, PUMA avec Alexander McQueen, lorsqu’il prépare ses propres imprimé girafe, un poncho safari Trap », soit piège à souris. Les
Des crinières se glissent sur les ou de tailleurs pantalons beige Adidas avec Yohji Yamamoto… shows. Pour cette mini-collection, pliable et léger en nylon orné de oreilles rondes, la culotte rouge et
tenues, ce qu’on retrouve chez la sous de mini-capes ourlées de four- Les marques de vêtements de il n’est « pas contraint à se focali- dessins d’animaux et une veste les gants blancs de Mickey ont
Russe Alena Akhmadullina, qui rure. « C’est toute l’élégance à la sport aiment s’offrir les services ser sur une idée pour faire passer en duvet composée de multiples émaillé un défilé coloré qui a
propose une silhouette dynami- romaine des années 1960, s’est de créateurs pour dessiner des un message ». bandes de couleur sont quelques- mélangé des pantalons moulants,
que avec des robes et des sarouels exclamée Sylvia Fendi. Mais avec lignes spéciales. Jeremy Scott a uns des modèles phares. Jeremy de courtes robes en lainage noir
portés sous une veste tous poils des couleurs plus intenses et une profité de la semaine de la mode Piège à souris Scott a également imaginé une couvertes de boutons, des assem-
dehors, et de drôles de souliers ligne plus sobre. En plus, il y a beau- parisienne pour présenter sa Jeremy Scott a axé sa gamme botte de neige ressemblant à une blages de gants formant une veste
patins dépourvus de talon, façon coup de fourrure, et cela, les créa- deuxième collection pour Origi- autour de trois thèmes princi- énorme basket ou encore une poncho, des escarpins à pois rou-
sabot de cheval. « C’est pour une teurs l’ont appris dans ma maison, nals by Originals d’Adidas. paux : l’Afrique, le safari et les ban- chaussure aux trois languettes ges ou jaunes, comme celle de
femme sûre d’elle-même, prête à se où ils ont débuté. » p Cela fait longtemps que Jere- des de couleur telles qu’elles appa- qui devrait faire fureur chez les Minnie. « Le personnage de Mic-
battre et déjà invincible », a-t-elle Véronique Lorelle my Scott collabore avec la mar- raissent dans les mires de la télévi- plus jeunes. key est né pendant la grande crise,
précisé. que aux trois bandes. Loin de se sion. Les modèles sont unisexes, Le créateur américain a aussi c’est un signe d’optimisme », souli-
Au milieu des tympans médié- n Sur lemonde.fr sentir bridé dans ce travail, il s’es- sauf quelques pièces. présenté, samedi 7 mars, sa pro- gne-t-il. p
vaux dressés à la Cité de l’architec- Portfolio défilé Paris prêt-à-porter time « presque plus libre » que Une robe-pull à manches et pre collection, baptisée « Mouse Joël Morio
0123
Jeudi 12 mars 2009 Carnet 25

M. François Brouard, M. et Mme Jean Le Guern, Le docteur et Mme Patrick Rebus, Maguy et Xavier,

0123
son mari, M. et Mme Albert Le Guern, ses neveu et nièce, ses parents,
Victor et Costa, ses parents et amis, Anne-Laure et Rajeev, Adeline et Grégory,
ses enfants, Alexandre-Nicolas, ses enfants,

Le Carnet Mme Sophie Petit de Mirbeck, ont la tristesse de faire part du décès de ses petits-neveux et petite-nièce, Catherine et Françoise,
cette semaine sa mère,
Charles-Louis LE GUERN,
Jacqueline Faraggi,
sa cousine
ses sœurs,
Aurélie, Nicolas, Gérard et Laurent
---------------------------------------------------------- M. et Mme Harold Petit de Mirbeck,
son père et sa belle-mère,
ancien diplomate, Et toute la famille,
Faites part M. et Mme Serge Hekimyan, survenu le 2 mars 2009, à Nice, à l’âge de ont la peine de faire part du décès de
très touchés par les témoignages d’amitié
et de soutien exprimés lors du décès de
M. et Mme Rodolphe Brument,
de vos événements M. et Mme Bertrand Brouard,
soixante-treize ans.
Mme Simone PATISSON, Claudine STRUB,
Mlle Hélène Brouard, née FARAGGI, née PFLUMIO,
par e-mail : carnet@mondepub.fr La Haye, Locmaria Berrien,
ses sœurs, belles-sœurs et beaux-frères 29218 Huelgoat.
Supplément du Monde par fax : 01 57 28 21 36 et leurs enfants, survenu à Paris, le 7 mars 2009, survenu le 10 février 2009,
M. et Mme René Brouard, à l’âge de quatre-vingt-sept ans. à Amélie-les-Bains,
• Dossier sur l’autonomie Anne-Pascale Lecompte-Boinet,
au journal ou par courrier : ses beaux-parents, Marie-Claude et Stas Filliol, L’incinération aura lieu le vendredi
financière des étudiants remercient chaleureusement tous ceux et
Le Monde - Le Carnet Philippe et Luce Lecompte-Boinet, 13 mars, à 12 h 45, au crématorium du celles de Madagascar et d’ailleurs, qui se
• Etudes de finance en 80 boulevard Auguste Blanqui Famille et amis, Dominique et Francis Hoppenot, cimetière du Père-Lachaise, Paris 20e. sont associés à leur chagrin.
période de crise 75707 Paris cedex 13 Armelle et Guy de Saint-Maur,
Mercredi 11 daté jeudi 12 mars ont l’immense tristesse de faire part du ses enfants, Elle repose à la
décès de Ses douze petits-enfants, Maison funéraire de Ménilmontant, Anniversaires de décès
Ses vingt-quatre arrière-petits-enfants, 7, boulevard de Ménilmontant, Paris 11e.
Tarifs 2009 (prix à la ligne) Sa chère et fidèle Véronique,
Paris. Ouagadougou.
Barbara BROUARD,
née PETIT de MIRBECK, 6, rue du Stade Gabriel Adenis, Cérémonie du quarantième jour
Naissances, Anniversaires 23240 Le Grand Bourg.
ont la tristesse de faire part du décès de à la mémoire de
de naissance, Mariages,
Fiançailles… : 18 g TTC survenu le 6 mars 2009, Francette
à l’âge de quarante-trois ans. M. et Mme Mestre, Me Ablassé COMPAORE,
LECOMPTE-BOINET, leur fils Michael et Bilun, fidèle compagnon du président Sankara.
Décès, remerciements, née MANGIN,
Reportage Avis de messe, Anniversaires
La cérémonie religieuse aura lieu jeudi
12 mars, à 14 h 30, en l’église Saint-
épouse de
Jacques LECOMPTE-BOINET,
ont la douleur de faire part de la mort La famille Le Gall s’y associe.
Au Brésil, voyage sur de décès, Souvenirs : 24 g TTC Germain de Carteret (Manche). compagnon de la Libération,
accidentelle le lundi 2 mars 2009, de leur
fille et sœur, Souvenir
les traces de Lula Thèses : 15 g TTC
décédé en 1974,
« Il est midi. Je vois l’église ouverte. Patricia, Sa femme
le 6 mars 2009, dans sa quatre-vingt-dix- élève de l’école alsacienne, Et toute sa famille
Il faut entrer. Mère de Jésus-Christ,
Tourisme Réduction abonnés je ne viens pas prier.
neuvième année. âgée de quinze ans.
rappellent au souvenir de ceux qui l’ont
Les îles Andaman, Un justificatif d’identité sera demandé. Je n’ai rien à offrir et rien à demander.
Je viens seulement, Mère,
La bénédiction aura lieu le vendredi Ses amis et sa famille lui feront leurs connu, aimé
13 mars, à 10 h 30, en l’église Saint- derniers adieux au cimetière du
dernier paradis
 01 57 28 28 28
pour vous regarder. » Nicolas Saint-Marc de Ville d’Avray Montparnasse le vendredi 13 mars, Michel CROISET,
(Hauts-de-Seine). à 15 h 45. assistant de mathématiques
Sa famille à Paris IX-Dauphine,
Enquête Et ses amis, Isabelle Maurel, 10, rue des Frères d’Astier de la Vigerie,
75013 Paris.
Le luxe face à la crise AU CARNET DU «MONDE» ont la douleur de faire part du décès de
son épouse, mort le 10 mars 1974, cinq jours après ses
bébés, Emmanuelle et Chloé.
Philippe Maurel et Laurence Izquierdo,
Paul et Mariana Maurel, Le syndicat CGT de l’Insee
Archives Décès Philippe CHOQUET, Mathieu et Cécile Maurel,
ses enfants, a le regret d’annoncer le décès de
Colloques
Les Soviétiques dans Sa famille dans sa quatre-vingt-dixième année. Noémie et Michaéla,
ses petites-filles, Jean-Michel SOUQUET,
le bourbier afghan annonce la disparition de Un dernier hommage lui sera rendu ce Ses frères et ses sœurs
jeudi 12 mars 2009, à 15 heures, en l’église Et leurs enfants, survenu le samedi 7 mars 2009.
Bernadette Notre-Dame des Champs, suivi de
AUBERT-ZBINDEN, ont la tristesse de faire part du décès de Ses camarades et collègues s’associent
Les l’inhumation au cimetière du au chagrin de ses proches.
collections décédée le 4 mars 2009, Montparnasse, Paris 14e. Bernard MAUREL,
L’Institut national du patrimoine
------------------------------------------------------- à l’âge de soixante-quatorze ans.
Lise, Jean Bernard, Catherine, Marie survenu le 7 mars 2009, à Clichy,
Nous n’oublierons pas sa gentillesse,
son engagement de longue date dans les et le musée Cernuschi organisent
Une messe sera célébrée le samedi à l’âge de soixante-dix ans. actions. jeudi 19 et vendredi 20 mars 2009
Christine et Jacques,
14 mars, à 9 h 30, en l’église Saint- un colloque sur le thème :
ses enfants
François de Molitor, 44, rue Molitor, La cérémonie religieuse sera célébrée le Il nous manque déjà. « Peinture chinoise : la restauration
ainsi que leurs conjoints,
Paris 16e. vendredi 13 mars, à 10 h 30, en l’église et la recherche en Europe et en Chine »
Ses petits-enfants et arrière-petits- Saint-Eustache, Paris 1er.
enfants, La Ligue des droits de l’Homme
INP, Auditorium de la Galerie Colbert,
Nathalie Baye, René et Colette Dubois L’inhumation aura lieu le même jour, a le regret de faire part du décès de 2, rue Vivienne, Paris 2e.
Louis Baye, et leurs enfants, à 12 heures, au cimetière parisien de www.inp.fr
Laura, Paulette et Robert Balme, Bagneux.
sa petite-fille, Robert VERDIER,
Colette Arnaud président d’honneur de la LDH,
et ses enfants, Cet avis tient lieu de faire-part. Sociologie, philosophie, histoire,
ancien vice-président de la FIDH, et littérature
Françoise, Marie-Dominique, Catherine,
Chantal, dans l’œuvre de Michael Löwy
ont la douleur de faire part du décès de Marie-Anne Etaix-Parias, combattant infatigable des droits de Colloque international
ses nièces, l’Homme dans la Résistance, dans ses
son épouse, EHESS - EPHE - CNRS
Ernest DUBOIS, Thomas et Isabelle Parias, engagements ultérieurs de citoyen et de Avec : P. Bouretz, M. Ridenti,
ont la douleur de faire part du décès, ingénieur civil de l’aéronautique, Aliénor, Thomas-Gabriel, Margaux, parlementaire, dans son refus de la torture E. Dianteill, R. Azria,
le 9 mars 2009, de Supaero 46, Jérôme et Emilie Parias, en Algérie, et de toute forme d’oppression A. Bosi, I. Loureiro,
officier de l’ordre national du Mérite, ses enfants et petits-enfants, et de violation des droits de l’Homme où M. E. Cevasco, E. Traverso,
M. Claude BAYE. M. et Mme Bernard Parias, que ce soit dans le monde. D. Pelletier, J. Garcia-Ruiz,
ancien directeur
à la Société Bertin et Cie, ses parents, Ph. Portier, R. Sayre,
La Ligue des droits de l’Homme rendra
TOME 9 La messe d’obsèques aura lieu le samedi
ancien président Odile et Philippe Pierart,
prochainement à Robert Verdier
V. Delecroix, N. Lapierre,
14 mars, à 14 h 30, en l’église de Venteuil Xavier et Adrienne, Guillaume, Ph. Portier, J.-P. Willaime,
ART ET LITTÉRATURE (Marne), suivie de l’inhumation dans le
du Centre nautique des Glénans,
Antoine, Louis, l’hommage qui lui est dû et s’associe à la S. Dayan-Herzbrun, G. Petitdemange,
douleur de sa famille.
Dès le mardi 10 mars caveau familial, au cimetière de Venteuil.
survenu le 6 mars 2009.
Claire et Dominique Patry, D. Hervieu-Léger, M. Löwy
Marie-Caroline, Marie-Gabrielle, Jeudi 12 mars 2009
------------------------------------ Jean-Pierre Caron,
ses sœurs, beaux-frères, neveux et nièces Remerciements 9 h 30 à 17 heures
Ses obsèques ont eu lieu le mercredi Les familles Parias, Bouron, Etaix Vendredi 13 mars 2009
son époux, Claire et Patrick Trieu-Cuot,
0123 du Jazz
11 mars, à 15 heures, au crématorium du 9 h 30 à 17 heures
Nil Val-de-Bièvre, à Arcueil. ont la douleur de faire part du décès de Laurent et Annie Poyart Maison de l’Amérique Latine
son fils, Ainsi que ses petits-enfants, Amphithéâtre
La sélection de la rédaction et Margherita Alain PARIAS, très touchés par les témoignages de 217, boulevard Saint-Germain,
La famille Ulas M. et Mme Pierre Bordas, sympathie exprimés, lors du décès de Paris 7e
Ses amis proches son cousin et sa cousine, survenu le 7 mars 2009, Entrée libre dans la mesure
Ses petits-cousins et petites-cousines, à l’âge de soixante ans. Elise POYART, des places disponibles.
ont la grande tristesse de faire part du survenu le 20 février 2009, remercient très
font part du décès de La cérémonie religieuse sera célébrée le
décès de
jeudi 12 mars, à 15 heures, en l’église chaleureusement tous ceux qui leur ont Conférences
manifesté amitié et soutien.
Keriman CARON, Mme Marguerite JACOB, Saint-François-Xavier, place La religion est elle source
née ULAS, du Président Mithouard, Paris 7e. de superstitions ?
comédienne. le 8 mars 2009, La famille Débat public
à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans. Ni fleurs ni couronnes. Et les amis de avec Rita Hermon-Belot,
historienne (EHESS)
Ses amis et sa famille lui rendront Des dons peuvent être adressés à
La cérémonie religieuse sera célébrée le Jean STEYAERT, et Raphaël Draï, professeur
un dernier hommage, au cimetière du l’association de recherche contre la de sciences politiques
Montparnasse, Paris 14e, le vendredi vendredi 13 mars, à 10 h 30, en l’église leucémie « cent pour sang la vie », décédé le 17 février 2009, à l’université d’Aix-en-Provence,
13 mars 2009, à 15 heures. Saint-Denys de Vaucresson. 83, boulevard Vincent Auriol, Paris 13e. animé par Antoine Spire,
remercient tous ceux qui leur ont envoyé le jeudi 19 mars 2009, à 20 h 30,
RAY CHARLES 4, rue du Vertbois, 117, boulevard Exelmans, 44, avenue de Saxe, des témoignages d’affection et d’amitié à au MJLF, 11, rue Gaston de Caillavet,
le double CD-livret n°2 75003 Paris. 75016 Paris 75007 Paris. cette occasion. Paris 15e (PAF.)
dès le vendredi 13 mars
Offre d’abonnement Spéciale Découverte
Nos services 60 N°POUR 36€ SEULEMENT AU LIEU DE 90 €
-------------------------------------------------------------- Le Carnet (prix de vente au numéro)
!
A compléter et à renvoyer avec votre règlement
Lecteurs BULLETIN sous enveloppe affranchie à : Le Monde
Service abonnement - B1200 - 60732 Ste-Geneviève Cedex
K Abonnements
Tél. : 0-825-000-778
Pour tout faire-part de décès (01) 3 (soit
Oui, je souhaite profiter de cette offre spéciale : je reçois le journal Le Monde pendant 10 semaines
60 numéros et tous leurs suppléments) + chaque week-end le magazine Le Monde 2.
(0,15 € TTC/min)
www.lemonde.fr/abojournal paru dans Le Carnet Je paie 36 € au lieu de 90 € (prix de vente au numéro). Je réalise une économie de 54 €.
J’ai bien noté qu’ensuite je n’aurai aucune obligation d’aucune sorte. 91BMQNF
N335
Nom : __________________________________________ Prénom :_____________________________________
K L’actualité dans
votre magasin Adresse : ____________________________________________________________________________________

www.lemonde.fr/kiosque l’annonce de remerciements ___________________________________________________________________________________________

K Boutique du Monde vous est offerte. Code postal : ___________________________ Ville : _______________________________________________

80, boulevard Auguste-Blanqui, Tél. : ________________________________ E-mail : _______________________________________________


75013 Paris MODE DE PAIEMENT
M° Glacière ou Corvisart q Chèque bancaire ou postal de 36 € (à l’ordre de la Société éditrice du Monde)
Tél. : 01-57-28-29-85 q Carte bancaire : q Visa q Mastercard q American Express
www.lemonde.fr/boutique N° Expire fin
K Le Carnet du Monde Je note les 3 derniers chiffres du numéro figurant au dos de ma carte, près de la signature :
Tél. : 01-57-28-28-28 Pour nous faire parvenir vos textes* : Plus pratique, plus rapide, Date et signature obligatoires :
Tél. : 01 57 28 28 28 abonnez-vous via Internet sur www.lemonde.fr/journal
Professionnels Fax : 01 57 28 21 36 Offre valable pour un premier abonnement en France métropolitaine jusqu’au 30/04/2009.
Société éditrice du Monde - 80, boulevard Auguste-Blanqui 75707 Paris Cedex 13. Société par actions simplifiée au capital de 149 017 497 €
K Service des ventes E-mail : carnet@mondepub.fr RCS Paris B 433 891 850 - TVA FR 67 433 891 850. Vous vous abonnez au Monde : vos nom, prénom et adresse sont communi-
qués à nos services internes et, le cas échéant, à quelques publications partenaires, sauf avis contraire de votre part.
Tél. : 0-805-05-01-46 *
voir conditions générales de vente 2009
Si vous ne souhaitez pas recevoir de propositions de ces publications, merci de cocher la case ci-contre
26 Météo&Jeux Ecrans 0123
Jeudi 12 mars 2009

< -10° -10 à -5° - 5 à 0° 0 à 5° 5 à 10° 10 à 15° 15 à 20° 20 à 25° 25 à 30° 30 à 35° > 35° Les soirées télé
Jeudi 12 mars 1025 En Europe Mercredi 11 mars Jeudi 12 mars
Nuages au nord, soleil au sud 12.03.2009 12h TU
TF 1 TF 1
Lille
D
Reykjavik
7 11
www.meteonews.fr 20.35 Football. 20.45 Femmes de loi.
A
9 90
Cherbourg
50 km/h Amiens Oslo Helsinki FC Barcelone - Lyon Ligue des champions La Vérité sur le bout des doigts. Soirées privées 0
9 11 St-Pétersbourg
8 11 Stockholm (8es de finale retour) 20.45 Coup d’envoi en direct. La Robe et la Justice 0 Série (S8, 8, 5-2/10) d.
35 km/h Rouen Châlons- 1005
en-champagne 22.55 Life. 23.30 Sexe Intentions 3.
8 11 1015 Riga Moscou
4 10 Chambre avec vue. L’Ange tombé du ciel 0 Téléfilm. Scott Ziehl. Avec Kerr Smith, Kristina Ana-
Caen PARIS 1015 Edimbourg Copenhague
7 12 Metz Un fils perdu 0 Série (S1, 4, 5-7/11, 135 min) d. pau, Nathan Wetherington (2004, 100 min) 2 d.
1005
H
Brest 8 11 2 9 Minsk
10 12
1020
Strasbourg Dublin
Rennes Amsterdam Berlin Varsovie
1 8 FRANCE 2
9 13 Orléans
Londres
Bruxelles Prague FRANCE 2
Kiev
Nantes 3 12
8 13
Besançon Paris Munich Vienne 20.35 La Cour des grands. 20.35 Envoyé spécial.
Berne Budapest
-2 10 Marilyn. Lou Série. Avec Marie Bunel, Thierry Présenté par Françoise Joly et Guilaine Chenu.
A
Odessa
D
Poitiers Dijon
Zagreb
Desroses. [5 et 6/6] (France, 2008) d.
D Au sommaire : Les Petits Boulots de la crise ;
5 14 -1 12 Milan
Belgrade
T Chamonix
Bucarest 22.25 Panique dans l’oreillette. Diplomates de l'urgence... d.
995 Rome Sofia
Invités : Mimie Mathy, Jean-Pierre Coffe...
Clermont-Ferrand -7 6 Barcelone
Barcelone 22.45 Infrarouge.
Limoges 0 13 Istanbul
20 km/h 5 13
Lyon
0 0
101 12 1010
Lisbonne
Lisbonne
Madrid
A D Ankara
0.10 Journal, Météo.
0.30 Des mots de minuit (90 min).
Mais qui a tué Maggie ? Les Derniers jours
de Margaret Thatcher. Documentaire (2008) d.
Séville
Grenoble
1025 Tunis
Tunis
Athènes 0.20 Georges et Lambert Wilson au Théâtre
Bordeaux -3 13 Alger 1015 des Bouffes du Nord Documentaire d.
5 16
FRANCE 3
20 km/h Rabat Beyrouth 0.45 Quelques jours dans la tempête (20 min) d.
Tripoli
A Anticyclone D Dépression
Tripoli
20.35 Des racines et des ailes.
Front chaud Front froid Jérusalem
Nice Compiègne, une histoire royale et impériale.
Toulouse Montpellier Marseille 8 16 Occlusion Thalweg
Le Caire FRANCE 3
Biarritz 5 16 6 17 5 16 Compiègne, palais des rois et des empereurs ;
9 15 Nord-est de la Chine et Corée: Passage d’une importante perturbation Eugénie, l’impératrice de la mode... d. 20.35 Des croix sur la mer.
En Europe Riga ensoleillé -2 3 New Delhi beau temps 23 29 22.30 et 0.55 Soir 3. Téléfilm. Luc Béraud. Avec Laurent Malet,
Perpignan
Amsterdam faible pluie 5 11 Rome beau temps 4 14 New York averses de neige -5 4 23.00 Ce soir (ou jamais !). Isabelle Renauld, Marie Guillard (Fr., 2000) d.
8 18 30 km/h Ajaccio Athènes averses éparses 10 16 Sofia couvert 2 4 Pékin éclaircies -7 8
14 -4 0 13 23
Le Principe de précaution Invités : Dominique 22.20 et 23.00 Ce soir (ou jamais !).
Températures à l’aube 1 22 l’après-midi 4 16 Barcelone beau temps 7 Stockholm éclaircies Pretoria orageux
Belgrade couvert 4 9 Tallin couvert 0 3 Rabat beau temps 10 22 Voynet, Jean-Didier Vincent, Rufus... (70 min) d. Magazine présenté par Frédéric Taddeï d.
Berlin averses éparses 2 6 Tirana très nuageux 7 12 Rio de Janeiro beau temps 20 33 22.30 et 2.00 Soir 3 (25 min).
Ste-Justine Lever 07h09 Lever 21h00 Berne averses éparses -1 10 Varsovie averses de neige 1 2 Séoul neige -9 12
Coeff. de marée 107 Coucher 18h50 Coucher 07h15 Bruxelles faible pluie 5 11 Vienne pluie éparse 2 8 Singapour averses modérées 24 28 CANAL +
Budapest éclaircies 0 7 Vilnius très nuageux 1 5 Sydney ensoleillé 17 26
Vendredi Bucarest faible pluie 3 8 Zagreb éclaircies -2 9 Téhéran ensoleillé 6 21 CANAL +
Aujourd’hui Copenhague averses de neige -5 3 Dans le monde Tokyo averses éparses 13 9 20.45 King of California a
7 11 8 12 Dublin couvert 8 12 Alger beau temps 7 14 Tunis éclaircies 10 14 Film Mike Cahill. Avec Michael Douglas, Evan 20.45 Dexter.
Les nuages recouvriront toute la Edimbourg couvert 8 12 Amman beau temps 8 21 Washington couvert -1 5 Rachel Wood, Willis Burks II (EU, 2007) d.
Helsinki couvert -2 0 Bangkok averses éparses 27 32 Wellington éclaircies 14 17 C’est du gâteau. L’Effet papillon Série (saison 3,
moitié Nord, et quelques pluies 8 13 Istanbul forte pluie 6 12 Beyrouth beau temps 11 16 Outremer 22.15 Boulangerie, la petite araignée. 7 et 8/12). Avec Michael C. Hall (inédit) 2.
généralement faibles et éparses se Kiev couvert 2 9 Brasilia ensoleillé 18 27 Cayenne ensoleillé 24 29 Court métrage (v.o.) 0 d. 22.35 The Shield.
La Valette ensoleillé 11 14 Buenos Aires averses éparses 14 27 Fort-de-Fr. beau temps 19 26
produiront au nord de la Seine. Ces 4 16 6 14 Lisbonne beau temps 12 20 Dakar beau temps 12 20 Nouméa couvert 24 27 22.35 Football. Les Rencontres de la soirée. Fonds de tiroirs Série (S7, 11/13, 2008) 2.
précipitations seront plus Ljubljana très nuageux -2 9 Djakarta averses modérées 25 30 Papeete averses modérées 24 28 23.25 Rogue, l’ultime affrontement 23.20 Poker. World Poker Tour (95 min).
0 17 Londres couvert 9 12 Dubai beau temps 18 28 Pte-à-Pitre éclaircies 22 25
persistantes en Lorraine et en Alsace. Luxembourg pluvieux 3 7 Hongkong ensoleillé 8 24 St-Denis averses modérées 25 29 Film Philip G. Atwell (2007, 100 min) 2 d.
La moitié Sud connaîtra un temps Madrid beau temps 3 19 Jérusalem beau temps 7 21
ARTE
5 20 4 16 Moscou très nuageux -1 2 Kinshasa orageux 23 33 Météorologue en direct
plus ensoleillé et doux avec un ciel Nicosie beau temps 10 18 Le Caire beau temps 6 24 ARTE
au 0899 700 703
légèrement voilé. Les vents seront 4 21 Oslo neige -5 -2 Mexico éclaircies 8 18 1,34 € l’appel + 0,34 € la minute 20.45 Monty Python, Sacré Graal ! a a
souvent faibles. Prague averses éparses 2 5 Montréal faible neige -10 -9 7 jours/7 de 6h30-18h 20.45 Les Mercredis de l’Histoire. Film Terry Gilliam et Terry Jones. Avec Graham
3 16 Reykjavik faible neige 0 2 Nairobi éclaircies 15 28
Milice, film noir Documentaire (Fr., 2008) d. Chapman, John Cleese (GB, 1975, v.o.) d.
Jours suivants 22.20 Zoom Europa. 22.10 Paris-Berlin, le débat. Magazine.

54
Samedi Dimanche Lundi Défis et écueils du développement durable. 23.10 Lettres mexicaines.
Nord-Ouest 7
13
6
11
7
11 LA N A V ET TE
€ TTC 23.05 Tous différents, tous égaux a
Film Joaquin Oristrell. Avec Fernando Tejero,
Romanciers de la grande frontière (75 min).

Santi Millan (Esp., 2006, v.o., 95 min) d.

Paris-Toulouse
M6
A lle r si m pl e
Ile-de-France 7 8 6
14 12 10
M6 20.35 Football.
Nord-Est 4 6 5 Marseille - Ajax Amsterdam Coupe de l’UEFA
13 11 10
20.40 Merci, les enfants vont bien ! (8es de finale aller). En direct de Marseille.
Sud-Ouest
air france.fr
6 7 8 Vive les mariés ! Coup de foudre Téléfilm. 22.40 Wallander : enquêtes criminelles.
19 13 15
Stéphane Clavier. Avec Pascale Arbillot (2006) d. Les Cicatrices du passé Téléfilm. Stephan Apelgren.
Sud-Est 5 6 8 0.10 Enquête exclusive. Avec Krister Henriksson, Johanna Sällström.
20 18 17 Achetez 42 jours avant le départ. Tarif à partir de, hors frais de service, soumis à conditions. Plongée au cœur de Marseille (80 min). [13/13] (Suède, 2006, 95 min) 2 d.

Les jeux La sélection radio


Mots croisés no 09-061 Sudoku no 09-061 Solution dun˚09-060
Mercredi 11 mars Jeudi 12 mars
Retrouvez nos grilles sur www.lemonde.fr FRANCE CULTURE FRANCE CULTURE
18.30 Du grain à moudre. 19.15 Le Rendez-vous.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 1 12 19.15 Le Rendez-vous. 20.00 A voix nue.
20.00 A voix nue. Linda Weil-Curiel [4/5].
I Linda Weil-Curiel [3/5] : L’excision en France. Sohane, un meurtre sexiste.
20.30 Feuilleton. 20.30 Feuilleton.
II Toxic Azteca songe, de Fabrice Melquiot [3/10]. Toxic Azteca songe, de Fabrice Melquiot [4/10].
20.50 Le Choix des livres. 20.50 Le Choix des livres.
III 21.00 L’Avventura. 21.00 Jeux d’archives.
22.00 Journal. Invité : Guy Lengagne.
IV 22.15 Surpris par la nuit. 22.00 Journal.
Pierre Lartigue, portrait à l’orée du Grand Vert. 22.15 Surpris par la nuit.
23.30 Du jour au lendemain. Autour du plateau : Théâtres du monde entier.
V Invité : Jean-Pierre Gaxie. Invités : Christian Esnay, Oriza Hirata...
0.10 Studio 168. 23.30 Du jour au lendemain.
VI 1.00 Les Nuits de France Culture. Invité : Alain Milon.
0.10 Studio 168.
VII FRANCE MUSIQUE 1.00 Les Nuits de France Culture.

VIII 18.10 Le Magazine. FRANCE MUSIQUE


Invité : Olivier Rouvière, musicologue.
19.30 Open jazz. Henri Crolla. 19.30 Open jazz.
IX 20.00 Couleurs du monde. Joachim Kühn & Michael Wollny.
Les résultats du Loto sont publiés dans nos éditions datées diman- « Au fil du Mékong ». Donné le 6 mars, à l’Audi- 20.00 Le Concert du soir.
X che-lundi, mardi, mercredi et vendredi.Tous les jours Mots croisés torium du Musée Guimet, à Paris. Huong Thanh, En direct. Donné au Théâtre des Champs-Elysées,
et Sudoku ; Samedi daté dimanche-lundi Echecs chant, Mieko Miyazaki, koto, Guo Gan, erhu, Alex à Paris, par l’Orchestre national de France,
Tran, percussions, Daniel Lifermann, shakuhachi. dir. Daniele Gatti, Kirill Troussov, violon :
Horizontalement Verticalement 22.30 Chant des toiles. œuvres de Bartok : Concerto pour violon
I. Déplacement léger et furtif. 1. Assure confort et économies. Rédaction : 80, boulevard Auguste-Blanqui,75707 Paris Cedex 13 A propos du film « Je te mangerai » de Sophie Laloy. et orchestre n˚ 1 ; Le Mandarin merveilleux ;
Tél. : 01-57-28-20-00 ; télex : 202806F ;
II. La dernière arrive parfois 2. Donne l’atout sur le tapis. télécopieur : 01-57-28-21-21 Avec la chronique de Charles-Pierre Vallière. Symphonie n˚3, de Brahms ; Musique pour violon
trop vite. Amateurs de gros rouge. 3. Pour savoir qui fait quoi au Courrier des lecteurs : par télécopie : 01-57-28-21-74 ; 0.00 Tapage nocturne. et orchestre en un mouvement, de Stephan.
Par courrier électronique : courrier-des-lecteurs@lemonde.fr Invité : Pierre Bastien. 22.30 XXe Parallèle.
III. S’accrochera dangereusement Monde. Protecteur des espèces. Médiateur : mediateur@lemonde.fr
1.00 France Musique la nuit, 1.00 France Musique la nuit,
au cou. IV. Sur les planches 4. Va sûrement mettre tout le Abonnements : Par téléphone : de France 0-825-000-778
(0,15 TTC/min) ; de l’étranger : (33) 3-44-31-80-48. avec France Vivace. Au sommaire : avec France Vivace. Au sommaire :
du Français. Se faire entendre monde en retard. 5. Son terrain Sur Internet : www.lemonde.fr/abojournal/ Métamorphoses (n˚ 2) ; L’art de Solomon. Métamorphoses (n˚ 3) ; Portraits de famille.
sinistrement. V. Chez les Grecs. est beaucoup plus petit quand il Changement d’adresse et suspension :
0-825-022-021 (0,15 TTC/min)
Cercles lumineux. VI. Irritations passe à table. Perdit les eaux. Tarif 1 an : France métropolitaine : 374 ¤ FRANCE INTER FRANCE INTER
d’antan, plaisirs d’aujourd’hui. 6. La belle pourra être montée. Internet : site d’information : www.lemonde.fr
finances : http://finance.lemonde.fr
Suivi, mais très malmené en ce Etant donné. 7. Ruban africain. Emploi : www.talents.fr/ Immobilier : http://immo.lemonde.fr 19.20 Le Téléphone sonne. 19.20 Le Téléphone sonne.
moment. VII. Etain. Ses produits Blatère quand il crie. 8. Pour Documentation : http://archives.lemonde.fr 20.00 et 23.00 Flash. 20.00 et 23.00 Flash.
Collection : Le Monde sur CD-ROM : CEDROM-SNI 01-44-82-66-40 20.10 L’Humeur vagabonde. 20.10 L’Humeur vagabonde.
finissent sur nos tables. VIII. interpréter et comprendre les Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
Invitée : Leslie Kaplan. Invité : Ala al-Aswani.
Allonges en tous sens. Mis à l’abri textes. 9. Venus de Mauritanie. 21.05 Sur la route. 21.05 Sur la route.
des courants. IX. Plein comme Prises illégales. 10. Pâte batave. Au sommaire : Renaud parle de ses concerts ; Sommaire : Création du groupe de motard Hell’s
un hareng. Pan dans la jupe. X. Se En a plein la tête. 11. Négation. Stéphane Koechlin parle de Charlie Parker. Angels ; Retour sur la murique de mars 1973.
débrouille pour ne pas toucher Pas toujours sage. 12. Tête 22.05 C’est Lenoir. 22.05 C’est Lenoir.
à ce qu’il ramasse et amasse. couronnée. Tête couronnée. 23.15 Allô la planète. 23.15 Allô la planète.
Philippe Dupuis
RADIO CLASSIQUE RADIO CLASSIQUE
Solution du n° 09 - 060 18.30 L’Invité classique. 18.30 L’Invité classique.
Horizontalement Verticalement Invité : Jean-Claude Dreyfus. Invité : Philippe Sollers.
I. Réquisitoire. II. Epuiser. Plot. 1. Repoussoir. 2. Eparse. Une. 20.00 Un dîner en musique. 20.00 Un dîner en musique.
III. PAO. Uélé. GR. IV. Orteil. Urina. 3. Quotidiens. 4. Ui. Eté. Dot. 5. Is. 21.00 Le Goût des autres. 21.00 La Vie baroque.
V. Usité. Brelan. VI. Sédentaire. Iéna. Vé. 6. Seul. Tire. 7. Ire. Bali. Beethoven : Variations sur un thème Invité : Claude Hermann.
VII. Ails. Sol. VIII. Oued. Rite. Né. 8. Luristan. 9. Opérer. Erg. 10. Il. Iles. de valse de Diabelli. 23.00 Patrimoine classique.
IX. Innove. Aride. X. Reste. Angles. Il. 11. Rogna. Onde. 12. Etranglées. 23.00 Patrimoine classique. Le pianiste Zoltan Kocsis.
0.00 Radio Classique de nuit. 0.00 Radio Classique de nuit.
Jeudi 12 mars 2009 0123 27

Monsieur Oscar
monumentaux que la commodité des Le dessin de la place lui-même ne suivre, déclarait récemment le critique
ensembles résidentiels ou l’agrément de convainc pas. C’est un forum sans arbres André Corrêa do Lago au journal Estado de
ses lieux de promenades. ni abri, peu propice à être fréquenté Sao Paulo. Avoir édifié de toutes pièces, cet-
Son désir tardif de créer, à l’intérieur au-delà d’une visite de curiosité. Plus gra- te capitale tropicale restera l’événement

remballe son projet


du plan-pilote originel, un espace populai- ve, le projet enfreint une interdiction léga- architectural du XXe siècle. Il faut, pour l’es-
re, voire ludique, pourrait passer, si son le. Brasilia a été inscrite en 1987 par sentiel, la protéger, ne pas la “normaliser”,
orgueil n’était notoire, pour un acte l’Unesco au Patrimoine mondial de l’hu- en faire une ville horrible, comme on en
d’autocritique inavoué. Chacun recon- manité. En 1992, deux décrets ont encore trouve trop au Brésil. »
naît à l’ancien disciple de Le Corbusier un renforcé la protection qui l’entoure. Ces Protéger Brasilia, y compris de son
droit moral à enrichir son œuvre, puis- textes prohibent de construire sur les espa- père ? « L’inscription au Patrimoine univer-
que toute ville exige, pour demeurer sel est une bêtise, rétorque Niemeyer. Cela

Lettre d’Amérique vivante, qu’on la transforme peu à peu.


Mais c’est ici que le bât blesse. Nie-
empêche tout nouveau projet. Le mien
apporterait pourtant force et beauté au
A 101 ans, l’architecte de
du Sud Jean-Pierre Langellier meyer avait choisi d’ancrer son forum
sur l’esplanade des Ministères, au cœur Brasilia, Oscar Niemeyer,
centre-ville. » Pour André Corrêa do Lago,
le forfait de Niemeyer n’est pas un aveu
de la capitale. Ce virtuose du béton armé d’échec : « Ce qui est en cause, ce n’est pas
voulait y construire un mémorial des voulait donner à la capitale la qualité de l’œuvre, mais le lieu de son
anciens présidents, un garage souterrain brésilienne une grande implantation. L’enjeu concerne l’urbanis-

P
our une fois, « seu Oscar » (Mon- béien et solennel : « la place de la Souve- doté de 3 000 places de stationnement me, pas l’architecture. C’est pour cela qu’il a
sieur Oscar) a capitulé. Oscar Nie- raineté ». et, surtout, un obélisque triangulaire et place conviviale. accepté de s’incliner. »
meyer, 101 ans, architecte célébrissi-
me et « génie vivant » brésilien, a remis
Nul ne conteste le bien-fondé de ce pro-
jet. Tous les résidents et les visiteurs de
penché, haut d’une centaine de mètres,
plus élevé que les deux tours du Congrès,
Protection du patrimoine Si le maître a finalement jeté l’éponge,
c’est aussi pour une raison plus prosaï-
ses croquis au fond d’un tiroir de son ate- Brasilia peuvent en témoigner : cette ville le parlement fédéral. L’ensemble devait et absence de financement que : le gouvernement local n’avait pas
lier de l’avenue Atlantica, un loft à la vue
imprenable sur la plage de Copacabana. A
manque d’une « dimension grégaire »,
comme disent les experts. Elle est même,
être inauguré le 21 avril 2010, pour mar-
quer le cinquantenaire de la ville.
l’ont contraint à renoncer d’argent pour financer son œuvre, dont le
coût n’avait pas été calculé. En soixante-
regret, mais avec élégance, il a renoncé à dans certains quartiers, franchement ina- Dévoilé début janvier, le projet est aus- dix ans de carrière, « seu Oscar » a réalisé
un projet qui lui tenait à cœur. Du moins, micale envers les piétons, contraints à de sitôt attaqué. Pour les responsables de quelque 600 projets dans le monde. Son
« provisoirement », a-t-il ajouté dans une longues marches avant de pouvoir traver- l’Institut du patrimoine historique et ces vides. Ils préservent les perspectives et activité créatrice ne s’est jamais démentie.
ultime coquetterie. ser les avenues d’un décor urbain conçu artistique national (Iphan), l’obélisque est les échappées visuelles, autorisant ce que Ce « communiste convaincu », utopiste
Cofondateur de Brasilia avec l’urbanis- avant tout pour exalter les masses et les une hérésie. C’est un « obstacle visuel » Malraux appelait, à Brasilia, « la reconquê- pour les uns, stalinien attardé pour les
te Lucio Costa, Oscar Niemeyer avait – et volumes. qui « défigure » l’harmonie du centre-vil- te du gratte-ciel par le soleil ». autres, a encore plein de dessins en tête. Et,
garde – une idée en tête : donner à la capi- « Salut, capitale intrépide ! », avait lan- le. Accepter cet édifice, prévient Maria Eli- Brasilia, a-t-on pu écrire, fut « la gloire chaque semaine, il suit à domicile des
tale du Brésil une agora qui devienne un cé André Malraux en visitant Brasilia, sa, fille de Lucio Costa et elle-même archi- et le tombeau de l’idéal moderniste » en cours de philosophie et de cosmologie. En
espace de convivialité. « Comme toutes un an avant son inauguration, en 1960. tecte, encouragerait les pires sacrilèges. architecture, dont elle a révélé les limites. restant fidèle à sa réputation « d’ennemi
les capitales, Brasilia a besoin d’une gran- Mais, dans sa hardiesse poétique, Nie- Dans un sondage du quotidien local Cor- Comme l’a souvent dit Niemeyer, cette vil- de l’angle droit et du capitalisme ». p
de place. Sinon, elle restera à jamais pro- meyer, maître des courbes et des voûtes, reio Braziliense, trois habitants sur quatre le ne ressemble à aucune autre. « Brasilia
vinciale. » Il lui avait trouvé un nom, plé- avait plus à l’esprit la beauté des palais se disent hostiles à cette construction. n’est ni une ville du futur, ni un exemple à Courriel : langellier@lemonde.fr

Billet Robert Solé


A mots feutrés
SELON le FMI, le monde connaîtra cette année « une croissance négati-
ve ». Le concept est un peu difficile à comprendre. Disons que c’est
une augmentation de la production qui diminue. Ou, si l’on préfère,
une richesse qui s’appauvrit. Les gens grossiers appellent cela une
récession, mais il ne faut pas créer d’affolement.
Les euphémismes sont loin d’être réservés à la situation économi-
que. Ils illustrent une volonté plus générale de ne pas voir la réalité
en face. Cela fait des années, par exemple, que des bandes de délin-
quants pourrissent la vie de nombreux quartiers. Il faut vraiment un
événement exceptionnel – comme l’intrusion dans un lycée d’une
vingtaine de voyous armés de barres de fer et de couteaux – pour

Crise,
qu’on s’en émeuve un peu. Mais attention à notre vocabulaire. Ne
jetons pas de l’huile sur le feu. Un liquide rouge a coulé au lycée : une
douzaine de personnes ne sont pas indemnes. L’affaire est née, paraît-
il, d’un « différend » entre deux groupes rivaux. Une absence d’enten-
te, en quelque sorte, entre des « jeunes » sans activité déterminée et à
civilité réduite, victimes d’un déficit de non-brutalité. De dangereux
crétins ? Des malcomprenants, comme disait Coluche. p

Le livre du jour
Une démocratie trop contrôlée
par où la sortie ?
JOURNALISTE et spécialiste du
pessimiste Cioran, Patrice Bollon
C’est la preuve, dit-il, que la protec-
tion des hommes était moins
Lundi 23 mars à 19 heures
pousse avec ce petit livre un cri visée que leur espionnage.
d’alarme : nos sociétés démocrati- A quoi sert donc vraiment ce ficha-
ques, tout à leur obsession sécuri- ge en extension vertigineuse ? A
taire, sont en train de dériver vers déterminer à des fins mercantiles
un système élargi de contrôle de un profil de citoyen-consomma- Un débat animé par Éric Fottorino, directeur du Monde, avec la
leurs membres qui, si l’on n’y teur – un peu à la manière dont,
prend garde, risque de métamor- sur Internet, le croisement des participation d’Hervé Kempf, journaliste au Monde. En partenariat
phoser celles-ci en totalitarisme données permet à certains sites
d’un genre nouveau. L’auteur de de devancer les désirs de ceux qui avec TNS Sofres, et avec l’intervention de Brice Teinturier, directeur
Kapital Kontrol n’est pas seul à les consultent.
nourrir ce genre de crainte. Mais ce qui préoccupe avant tout général adjoint - directeur du département Stratégies d’Opinion.
Au même moment, en Allema- Patrice Bollon, c’est que l’ubiquité
gne, l’auteure à succès Juli Zeh du contrôle a récemment franchi
publie, sous le titre de Corpus une étape. Loin d’être imposé de
delicti (Schöffling Verlag), une fic- l’extérieur, le goût du flicage
tion qui met en en scène des glis- paraît désormais intériorisé par
sements analogues. Il s’agit d’un les acteurs sociaux eux-mêmes.
roman d’anticipation décrivant Les contrôlés en redemandent,
déplore-t-il, comme dans ce quar-
Kapital Kontrol. tier populaire de Madrid, vidé de
Les nouvelles servitudes ses séculaires prostituées à la
volontaires demande des bobos qui l’ont
de Patrice Bollon investi. Le mérite de ce pamphlet
Anabet, 122 p., 12 ¤ est de ne pas sombrer dans la
manie si actuelle du complot, Emmanuel Todd Érik Orsenna Chantal Jouanno Jacques Attali Jean Gadrey
une « dictature de la santé » où même si l’on peut regretter qu’il Historien et Écrivain Secrétaire d’État Écrivain Économiste
l’Etat-providence surveille et en caresse parfois un peu les adep- anthropologue et académicien chargée et président et professeur
punit les moindres baisses de per- tes dans le sens du poil, à propos de l’écologie de PlaNet Finance à l’Université Lille-I
formance sportive ou les négligen- du 11-Septembre (sans toutefois
ces corporelles… contester les faits).
Pour Patrice Bollon, les procédés Tous ses espoirs d’inverser la ten-
de type caméra de surveillance dance sont placés dans la figure
qui se multiplient se révèlent symbolique du pirate informati-
d’ailleurs parfaitement inadaptés que, le hacker. Autrement dit, En association Réservations :
aux objectifs qu’ils affichent. Ain- celui qui sait subvertir une techni-
si, lors des attentats de que elle-même de plus en plus avec le Théâtre 2 bis, avenue Franklin-D.-Roosevelt, 75008 Paris • Tél.: 01-44-95-98-21
juillet 2005 à Londres, leur contri- asservissante. On doit s’interroger du Rond-Point, Tarif : 15 € • Réduit* : 12 € • Moins de 30 ans : 8,50 € • www.theatredurondpoint.fr
bution à la traque des terroristes sur l’efficacité du remède. Mais Informations : www.lemonde.fr/debats
n’a abouti qu’à une bavure policiè- l’inquiétude peut être partagée. p direction
re coûtant la vie à un innocent. Nicolas Weill Jean-Michel Ribes *SDL, abonnés du Monde, du Monde « Dossiers et documents », du Monde.fr
et du Théâtre du Rond-Point, sur présentation d’un justificatif. Dans la limite des places disponibles.

pTirage du Monde daté mercredi 11 mars 2009 : 378 103 exemplaires. 123

Vous aimerez peut-être aussi