Vous êtes sur la page 1sur 41

COCASE : partie cinétique

chimique de combustion

Stéphanie de Persis
Laure Pillier
Vladimiro Osorio
Iskender Gökalp

Colloque Programme Energie 2009. Polytech, Université de Nantes.


Projet COCASE : optimisation du couplage des
procédés de combustion et de capture du CO2 par
membranes
Association combustion / capture = compromis entre l’oxycombustion
(combustion à l’oxygène pur) et la capture post-combustion conventionnelle

N2 Fuel Flue gas N2


 O2  CO2
CO2
H2O 33
N2
O2 CO2
N2 N2
22
x x’ y
11 44
Compression
Air Power H2 O W2
W1 Transport
Storage
Projet COCASE
Objectif de l’étude réalisée à ICARE
Identifier les conditions de combustion
c’est-à-dire :
¤ la composition initiale du mélange gazeux :
- le pourcentage d’oxygène dans l’air
- la richesse
Objectif de l’étude rélaisée à ICARE

¤ la composition des fumées

permettant un fonctionnement correct du dispositif


d’ensemble combustion-capture en termes de :
- vitesse de flamme,
- température de flamme,
- émissions de polluants,
- consommation d’oxygène.
Avant-propos : quelques généralités sur la
combustion
Avant-propos : quelques généralités sur la combustion

La combustion consiste en une réaction d’oxydo-réduction


a combustible (s,l,g) + b comburant (g)  c CO2 (g) + d H2O (l,g)
Réducteur Oxydant
O2 pur ou dilué (air)
H2
O3
CO
Chlore
Hydrocarbure
Nitrates

se déroulant suivant un mécanisme complexe comprenant un grand nombre de


réactions dites élémentaires, les unes consommant, les autres libérant de la
chaleur, le dégagement de chaleur prenant le pas sur la consommation.

CH4 (g) + 2 (O2 + 3,76 N2 )(g)  CO2 (g) + 2 H2O (g) + 7,52 N2 (g)

air = 21% O2, 79% N2


Rapport de dilution = N2/O2 = 3,76
 X combustible  Mélange Mélange
 
Richesse :  
 X comburant  mélange
=2
CH4
pauvre 1 riche

 X combustible  O2
  Mélange
 X comburant  stoechiométrie stoechiométrique
La combustion est une intervention conjointe et
couplée de phénomènes chimiques et physiques :
Avant-propos : quelques généralités sur la combustion

 Processus chimiques
Production d’énergie Thermodynamique et cinétique
Dynamique chimique
des fluides
Thermodynamique

Mathématiques

 Transferts de chaleur
Pollution

Feux
combustion conduction/diffusion/rayonnement

Chimie  Transferts de masse


- convection
Ingénierie chimique
Haute température
- diffusion (moléculaire ou turbulente)
Les différents types de flammes et les régimes
d’écoulement
Avant-propos : quelques généralités sur la combustion

Introduction des réactifs Régime d’écoulement

Réactifs Régime laminaire


prémélangés Bec Bunsen/Cuisinière Re<2100

Réactifs non Moteur diesel/moteur fusée Régime turbulent


prémélangés Re>2100
Réactifs
prémélangés

virole
ouverte
Réactifs non
ou flammes de diffusion
prémélangés

virole
fermée
Flammes prémélangées
et turbulentes

 Impossible à modéliser en prenant en compte une chimie détaillée


(possibilité avec un mécanisme réduit)
Cas des flammes plates prémélangées
Avant-propos : quelques généralités sur la combustion

Une flamme stabilisée sur un


brûleur est dite plate lorsque
les gaz frais sont consommés
et injectés à la même vitesse.

Support expérimental de choix pour le développement et


la mise au point de mécanismes chimiques complexes de
combustion :

-Milieu monodimensionnel

-Régime laminaire => possibilité de s’affranchir des


interactions entre les processus chimiques impliqués et
tout l’aspect mécanique des fluides

- Possibilité d’appréhender la cinétique de combustion et


de dégradation d’un composé chimique spécifique.
Introduction
Modélisation de la chambre de combustion

Simulation de flammes dans des


Chambre de Combustion conditions se rapprochant le plus des
-Zone primaire : siège de la conditions de fonctionnement d’une
combustion turbine à gaz :
-Zone secondaire : dilution des gaz - Flamme laminaire 1D prémélangée
Introduction

brûlés avec l’air du compresseur de méthane-air


- Combustion isobare (1/4/8 bars)
- Préchauffage des gaz (600K)
Introduction
Simulation de la structure de flammes plates laminaires prémélangées 1D

de flamme
des espèces

Prémélange gazeux
Combustible : CH4 600K
Comburant : air 21%O2-79%N2
Introduction
Modélisation
PREMIX de CHEMKIN-II

 Deux configurations : -Pas de perte de chaleur au brûleur


 flammes libres -Nécessaire pour le calcul des SL
i.e. adiabatiques (Q=0) -Température adiabatique = Tmax(thermo)
 stabilisées sur brûleurs
i.e. avec pertes de chaleur au brûleur
Prédiction :
 des profils de température
 des profils des espèces
 de la vitesse et la température de flamme

 Mécanisme réactionnel (données de cinétique + données de


transport) :
Modélisation

GRI 3.0 (Gas Research Institute)


Nombre d’espèces : 53
Nombre de réactions élémentaires : 325
Modélisation
Objectif des simulations

 Obtenir une base de données générale


regroupant différentes conditions de
combustion permettant de choisir les
conditions initiales optimales satisfaisant :

 Les critères de fonctionnement de la turbine à


gaz

 Les critères liés au procédé de capture


Modélisation

 Les critères d’émission de polluants


Modélisation
Conditions opératoires

 Richesses :
de =0,7 (mélanges pauvres)
à =1,1 (mélanges légèrement riches)

CH4 (g) + 2 (O2 + 3,76 N2 )(g)  CO2 (g) + 2 H2O (g) + 7,52 N2 (g)

air = 21% O2, 79% N2


Rapport de dilution = N2/O2 = 3,76
 X combustibl e 
  Mélange Mélange

Richesse :  
 X comburant  mélange
=2
CH4
pauvre 1 riche

 X combustibl e 
Modélisation

  O2
Stoechiométrie
 X comburant  stoechiométrie
Modélisation  = 0,7 à1,1

Conditions opératoires

 Trois pressions : 1 / 4 / 8 bars

 Mélanges gazeux prémélangés et


préchauffés à 600 K
Modélisation
Modélisation  = 0,7 à1,1
P =1,4 et 8 bars
Conditions opératoires To=600K

 Composition des gaz :


 Condition n°1 : Combustion méthane-air avec
enrichissement en oxygène : de 21% à 100 %
(100%=oxycombustion) de O2
Modélisation
Modélisation  = 0,7 à1,1
P =1,4 et 8 bars
Conditions opératoires To=600K
CH4 (g) + 2 (O2 + 3,76 N2 )(g)  CO2 (g) + 2 H2O (g) + 7,52 N2 (g)

air = 21% O2, 79% N2


Rapport de dilution = N2/O2 = 3,76
 X combustibl e 
 
CH4 + 21% O2 + 79% N2 N2/O2 = 3,76
X  mélange
comburantCombustion méthane – air
Richesse (ou rapport d’équivalence) :  
 X combustibl e 
 
…  comburant  stoechiométrie
X
ENRICHISSEMENT
CH4 + 30% O2 + 70% N2 N2/O2 = 2,33 EN O2

CH4 + 100% O2 + 0% N2 N2/O2 = 0 Oxycombustion


Modélisation
Modélisation  = 0,7 à1,1
P =1,4 et 8 bars
Conditions opératoires To=600K

 Composition des gaz :


 Condition n°1 : Combustion méthane-air avec
enrichissement en oxygène : de 21% à 100 %
(100%=oxycombustion) de O2

 Condition n°2 : Combustion méthane-air avec


enrichissement en oxygène et dilution au CO2 : de
21 % à 100 % de O2 et 20 à 60 % de CO2 en
entrée
Modélisation
Modélisation  = 0,7 à1,1
P =1,4 et 8 bars
Conditions opératoires To=600K

CH4 + 21% O2 + 79% N2 N2/O2 = 3,76 Combustion méthane – air


ENRICHISSEMENT
CH4 + 30% O2 + 70% N2 N2/O2 = 2,33 EN O2

CH4 + 100% O2 + 0% N2 N2/O2 = 0 Oxycombustion

10 %
20 %
Modélisation

30 %
40 %
50 %
60 %
Cahier des charges

 Les critères liés au fonctionnement de la turbine


à gaz

 Les critères liés au procédé de capture


Cahier des charges

 Les critères liés à l’émission des polluants


Cahier des charges
Critères liés au fonctionnement de la turbine à gaz

Vitesse de flamme > 10 cm/s


=> Stabilité de la flamme
Température (après refroidissement)
< 1000°C (résistance des matériaux)
Cahier des charges
Cahier des charges
Critères liés au fonctionnement de la turbine à gaz

Température (après refroidissement)


< 1000°C (résistance des matériaux)
Cahier des charges

Chambre de Combustion
-Zone primaire : siège de la
combustion
-Zone secondaire : dilution des gaz
brûlés avec l’air du compresseur
Cahier des charges
Critères liés au fonctionnement de la turbine à gaz

=> Simulation de la dilution et du refroidissement des


gaz brûlés avec du CO2 à 300 K
=> Calcul de la température finale pour un
mélange adiabatique
Préchauffage
To=600 K Système adiabatique

Gaz frais Q i 0
Cahier des charges

CH4 / air / CO2 Ti=Tflamme i


Tf ?
Tf
Gaz Tf ?

brûlés Qi  ni  C p (T )dT
Ti
300

Zone de réaction
CO2

K
Cahier des charges
Critères liés au procédé de capture

Une pression partielle en CO2 de 30 % est


nécessaire :

XCO2 > 30% à 1 bar

XCO2 > 7,5% à 4 bars


Cahier des charges

XCO2>3,75% à 8 bars
Cahier des charges
Critères liés à l’émission des polluants

 Polluants : NOx, CO, imbrûlés

 Critère NOx :
 <10 ppm @ 15%O2 (fumées humides) – critère turbines
NO NO2 0,21  0,15
X ( NOx ), ppm@15%O2  X GB calculé ( ppm) 
0,21  X O2 finale

NO  NO2
X O2initiale  0,15
X ( NOx ), ppm @15%O2  X GB calculé ( ppm) 
X O2initiale  X O2 finale
Cahier des charges

 EINOx=6 (2005) EINOx=3 (2020) (ADEME)


GB
X NO  M NO ( g )  X NO
GB
 M NO2 ( g )
EINOx  2
GF
( X CH 4
 X CH 4 )  M CH 4 ( kg)
GB

en g/kg de fuel consommé


Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air sur la température
adiabatique de flamme T(K) et la vitesse de flamme SL (cm/s)
Enrichissement en O2 de l’air (condition n°1) =1,1
3500 700
SL(cm/s)_1bar
P
3000 600 SL(cm/s)_4 bars
¤ Quand 
O2 bars
SL(cm/s)_8
2500 500 T(K) et SL  P

S (cm/s)
2000 400

L
T(K)

P ¤ Pour le même pourcentage


1500 300 de O2 : T(K)_1 bar
. T(K)  quand P 
T(K)_4 bars
1000 200
.S L  quand P 
T(K)_8 bars
Principaux résultats

1 bar
500 100
4 bar
8 bar
0 0
20 30 40 50 60 70 80 90 100

%O
2
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air sur le taux de CO2
dans les gaz brûlés et les émissions de NOx CO2_1bar

CO2_4 bars
Enrichissement en O2 de l’air (condition n°1) =1,1
CO2_8 bars
12 5000
1 bar XNO+XNO2@15% O2_1 bar
4 bar XNO+XNO2@15% O2_4 bars
10 8 bar ¤ Quand O2 , CO 
4000 XNO+XNO2@15% O2_8 2bars

XNO+XNO @15%O
8
3000 ¤ Profil en forme de cloche de
CO2

6 la courbe des NOx (maximum

2
pour 60-70% O2)
X

2000
4

¤  des émissions de NOx


2
Principaux résultats

1000
2 avec la pression
probablement due à l’  de
0 0 T(K)
20 30 40 50 60 70 80 90 100
%O
2
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air : bilan

-Mêmes tendances observées pour les autres richesses

- NOx
¤ Explication du profil en cloche de NOx
¤ Contribution des voies de formation au NO
Principaux résultats
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air : explication des
profils en cloche des NOx
1P=1
bar - bar ;  =- phi=0,9
DilCO2=00 0,9

0.0045 0.03
0.004

XNOfinale/XN2initial
0.025
0.0035
0.003 0.02
XNOfinale

0.0025
0.015
0.002
0.0015 0.01
0.001
0.005
0.0005
0 0
2000 2200 2400 2600 2800 3000 3200
T(K)
%O2
Principaux résultats

21, 30, 40, 50, 60,70,80,90,


%O2
21 30 40 50 60 70 80 90 100
CH4 9% 12% 15% 18% 21% 24% 26% 29% 31%
CO2 0% 0% 0% 0% 0% 0% 0% 0% 0%
O2 19% 26% 34% 41% 47% 53% 59% 64% 69%
N2 72% 62% 51% 41% 32% 23% 15% 7% 0%
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air : contribution des
différentes voies de formation des NOx
Voies de formation possibles du NO :

¤ Voie thermique (Zeldovich) : O+N2NO+N


N+O2NO+O
N+OHNO+H

¤ Voie précoce (Fenimore) : CH+N2  HCN + N GRI3.0


(CH+N2  NCN + H)

¤ Voie NNH : H+N2NNH


NNH+ONH+NO

¤ Voie N2O : N2+O+MN2O+M


N2O+O2NO
N2+O2N2O+O
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air : contribution des
différentes voies de formation des NOx
Contribution à la formation de NO :
flamme CH4-air à 1bar (To=300K)

¤ Voie thermique (Zeldovich) : O+N2NO+N


¤ Voie précoce (Fenimore) : CH+N2  HCN + N2
¤ Voie NNH : H+N2NNH
¤ Voie N2O : N2+ON2O et
N2+O2N2O+O
Contribution à la formation de NO dans les GB

100%
90%
80%
70%
60% thermal
50% prompt
40% NNH
30% N2O
20%
10%
0%
0.60 0.70 0.80 0.90 1.00 1.10 1.20 1.30 1.40
Principaux résultats
1) Influence du taux d’enrichissement en O2 de l’air : contribution des
différentes voies de formation des NOx
Contribution à la formation de NO dans GRI3.0
¤ Voie thermique (Zeldovich) : O+N2NO+N
¤ Voie prompt (NO-précoce) : CH+N2  HCN + N2
¤ Voie NNH : H+N2NNH
¤ Voie N2O : N2+ON2O et N2+O2N2O+O

3.00E-05 2200

2.50E-05 2100
Contribution à XNO

2000

Température (K)
2.00E-05
1900
1.50E-05
1800
1.00E-05
1700

5.00E-06 1600

0.00E+00 1500
0.6 0.7 0.8 0.9 1 1.1 1.2 1.3 1.4
PHI
Principaux résultats
2) Influence du taux de dilution au CO2 du mélange total sur la
température adiabatique de flamme T(K) et la vitesse de flamme SL (cm/s)
Enrichissement de l’air en O2 et dilution au CO2 (condition n°2) =1,1
P = 4 bar
3500 700

0%
3000 600
25%
20% 30% 0% CO2_4b
0%
2500 40% 500 ¤  T(K) et20%CO2_4SLb
50% quand la dilution
0% CO2_4b
25% CO2_4 b au
CO20%

S (cm/s)
2 
2000 400 CO2_4 b

L
60% 30% CO2_4 b
T(K)

CO2 25% CO2_4 b


40% CO2_4 b
1500 20%
300 30% CO2_4 b
50% CO2_4 b
Principaux résultats

25% 40% CO2_4 b


1000 200 60% CO2_4 b
30%
50% CO2_4 b

40%
500
50%
CO2 100 60% CO2_4 b

60%
0 0
50 60 70 80 90 100
%O
2
Principaux résultats
2) Influence du taux de dilution au CO2 du mélange total sur le taux de
CO2 dans les gaz brûlés et les émissions de NOx
Enrichissement de l’air en O2 et dilution au CO2 (condition n°2) =1,1

P= 4 bar 0% CO2_4 b
70 4000
60% 20% CO2_4b

60 0% 3500 25% CO2_4 b

50% 30% CO2_4 b


3000

XNO+XNO @15%O
50 40% CO2_4 b

40% 2500 ¤ 50%CO


CO2_4final
2
b et  NOx
40
quand la dilution au CO2
CO2

60% CO2_4 b
2000

2
30%
X

30 0% CO2_4 b
25%
20% 1500
Principaux résultats

20% 20% CO2_4 b


20
25% 1000
2
25% CO2_4 b
30%
0%
10 500
30% CO2_4 b

CO2 40% CO2 40% CO2_4 b


50%
0 0 50% CO2_4 b
50 60 70 80 90 100 110
60% CO2_4 b
%O
2
Principaux résultats
3) Refroidissement : il faut au moins 60% de CO2 froid pour refroidir
suffisamment, et ce quelles que soient les conditions Préchauffage
To=600 K Système adiabatique
Tfinale Gaz frais

3500.00
Conditions initiales : CH4 / air / CO2 Ti=Tflamme
Tf ?
To=600K Gaz
brûlés
4 bars

300K
CO2
3000.00 Zone de réaction
dilution avec 30% de CO2
2500.00
TGAZBRULES

0.1
0.2
2000.00 0.3
%CO2 de
0.4
refroidissement
0.5

0.6
1500.00
0.7
0.8
1273
Principaux résultats

1000.00

CO2 de
500.00
refroidissement
0.00
20 30 40 50 60 70 80 90 100
%O2
Principaux résultats
3) Refroidissement : efficacité comparée de l’air et du CO2 pour le
refroidissement

 Calcul de la température finale pour un mélange


adiabatique
 Cp(O2)=37,8 J/mol/K
 Cp(N2)=34 J/mol/K
=> Cp(air)#35 J/mol/K
Principaux résultats

Cp (CO2) = 60 J/mol/K
Principaux résultats
4) Bilan des calculs : exemple de la richesse 0,9

Conditions satisfaisant 1 bar 4 bars 8 bars


l’ensemble des critères
du cahier des charges : 0% CO2  100% O2 100% O2

- SL > 10 cm/s 10% CO2  21% O2


100% O2 100% O2
- NOx < 10 ppm 20% CO2  21% O2 21% O2
100% O2 100% O2
- PCO2 > 0,30 bar 30% CO2 21% O2
30% O2 30% O2 30% O2
100% O2 100% O2 100% O2
40% CO2 30% O2
Principaux résultats

40% O2 40% O2
50% O2
100% O2 100% O2 100% O2
50% CO2 40 à 70 et 50 à 100% 50 à 100%
100%O2 O2 O2
60% CO2 50% à 60 à 100% 70à 80 et
100%O2 O2 100%O2
Conditions satisfaisant l’ensemble

Principaux résultats
des critères du cahier des charges :

- SL > 10 cm/s

- NOx < 10 ppm


4) Bilan des calculs : exemple de la richesse 0,9 - PCO2 > 0,30 bar

Sans dilution au CO2 : 1 bar 4 bars 8 bars


pas assez de CO2
dans les gaz brûlés 0% CO2  100% O2 100% O2
=> incompatibilité
avec le procédé de 10% CO2  21% O2
capture 100% O2 100% O2
20% CO2  21% O2 21% O2
100% O2 100% O2

Plus la dilution au 30% CO2 21% O2


CO2 augmente, plus le 30% O2 30% O2 30% O2
100% O2 100% O2 100% O2
nombre de conditions
ad hoc augmente 40% CO2 30% O2
Principaux résultats

40% O2 40% O2
50% O2
100% O2 100% O2 100% O2
50% CO2 40 à 70 et 50 à 100% 50 à 100%
100%O2 O2 O2
60% CO2 50% à 60 à 100% 70à 80 et
100%O2 O2 100%O2
Bilan des calculs
 Au total :
9 (conditions d’enrichissement) x 7 (dilCO2)
x 3 (pression) = 189 x 5 (richesses )
= 945 calculs réalisés

 Exemple du cas de la richesse 0,9 : seulement 57


conditions ad hoc / 189

 Rapports identiques pour les autres conditions de


Bilan des calculs

richesses (phi=0,7 à phi=1,1)


Perspectives
-Validation des résultats

¤ ICARE : vitesses de flammes expérimentales


mesures de NO dans des flammes enrichies en O2

¤ CORIA : étude expérimentale sur une turbine modèle

¤ LCD : étude expérimentale dans une flamme à contre-


courants

-Analyse mécanistique
¤ confrontation à d’autres mécanismes réactionnels
¤ compréhension des mécanismes de formation des NOx
¤ compréhension du rôle du CO2
Perspectives

-Mise à jour du tableau des conditions


¤ prise en compte du critère CO

Vous aimerez peut-être aussi