Vous êtes sur la page 1sur 8

AXE 1: POUVOIR ET RELIGION:

DES LIENS HISTORIQUES TRADITIONNELS

Objectif: montrer comment au Moyen-Âge les souverains, en détenant le


pouvoir politique temporel, et en exerçant un magistère religieux,
renforcent leur autorité politique .

Activité: MISE EN SCENE DE POUVOIRS EN QUÊTE DE LEGITIMATION.


Etude comparative Occident/Orient/Islam.
Consigne: Analyser chaque document iconographique en distinguant, à l’aide de 3 couleurs,
les éléments de réponse relevant de la description, de l’analyse, et de la critique.
La liste de documents annexes doit vous permettre de formuler les critiques.
 Possibilité de séparer la classe en 3 groupes de travail

Exemple n°1: Des rois et des empereurs qui cherchent à soumettre l’Eglise
 Doc pg 334 : vitrail de l’empereur en majesté, XIIe s., cathédrale de Strasbourg.
 Critique: Podcast « Pouvoir des papes VS pouvoir des rois » Source:
Storiavoce:https://www.youtube.com/watch?v=H44H7xvEags

Exemple n°2: Des empereurs byzantins qui imposent leur autorité au clergé
 DOC 2 pg 335: Basile II (925-1025) couronné par les anges, Psautier de Venise, bibliothèque
Marcienne, vers 1018.
 Critique: « Réflexion sur pouvoir et démesure à Byzance », Kentron, revue pluridisciplinaire du
monde antique n023, 2007. Intro + « Byzance, patrie de l’absolutisme » + « L’accusation de démesure,
arme polémique » + conclusion. Lien: https://journals.openedition.org/kentron/1751#tocto2n12

Exemple n°3: des califs musulmans régnant sur des empires multiconfessionnels
 Serment d’allégeance au nouveau calife abbasside Al-Mamun, aquarelle opaque et or sur papier de
1593, San Diego Museum of Art.
 Critique: docs de la pg 347
Exemple n°1: Des rois et des empereurs qui cherchent à soumettre l’Eglise

ANALYSE-CONNAISSANCES
DESCRIPTION Menacés par les Lombards, les
Figuré sur un trône, le souverain papes se tournent vers les Francs.
nimbé* porte les insignes du pouvoir La nouvelle dynastie des
impérial : sceptre fleuronné, globe sur Carolingiens marque un
lequel est inscrite une croix, et changement avec le retour de
couronne fermée. Rigidité et frontalité l’autorité impériale (comme sous
du personnage = solennité qu’on les Romains avec le culte impérial
retrouve à Byzance. Richesse de et le titre de pontifex), tout en
l'ornementation (des bordures des faisant du pape de Rome l’autorité
vêtements par ex) renvoie , se suprême du christianisme en
rapproche davantage à l'orfèvrerie du Occident. La fct° impériale réunit
N-E de la Fr. pvr temporel et pvr spirituel.
Nimbe*= symbole de sainteté, de
puissance et de souveraineté
CRITIQUES
UNE RELATION DE RIVALITE

L’Empire de Charlemagne ne
survit pas à son fondateur. La
tentation théocratique des
papes s’exprime dans la
réforme grégorienne (Grégoire
VII fin Xie) et aboutit à la
Querelle des Investitures
opposant les empereurs
germaniques aux papes.
Schisme et croisades
compliquent encore la donne,
et la multiplication des conciles
atteste des rivalités à plusieurs
échelles (Pénitence d’Henri IV
à Canossa après menace
d’excommunication ;
papes concurrents élus en
1378).
Voir KANTOROWICZ et sa
https://www.youtube.com/watch?v=H44H7xvEags thèse sur les Deux Corps du
Roi.
Exemple n°2: Des empereurs byzantins qui imposent leur autorité au clergé
ANALYSE-CONNAISSANCES
On peut voir que ceux qui accorde la couronne
a l'empereur sont des figures bibliques. Ceci permet
a l'empereur d'assuré une porté divine a son
DESCRIPTION pouvoir, se représentent comme un elus de
dieux.Ce la permet de le justifier en partie. Les
Anges couronant l'empereur, portrait de ses ancetres lui acoorde un sentimet de
un saint apparait en haut de la tete de continuité vis a vis du pouvoir précédent. ceci
l'empereur. A ses coté, ses descendent. contribue donc a renforcer la legitimité du souverain.
L'empreur se tient sur un socle en diamant On vois ensuite des ornements plus classiques,
avec a la main droite une lance et dans l'autre la representation de la force avec ses armes et
un "fashio", symbole du pouvoir militaire durant ses riches vetments. Enfin son pouvoir est aussi
la rome antique (utilise par les licteurs). represente par le peuple qui se prosterne d'un air
On voit enfin que au pieds de l'empereur se craintif.
tien son peuple prosterné respectuesement
et avec crainte.

.
CRITIQUES
Ici, on nous presente de quel facon les bysantin avait l'habitude
d'argumenter durant un conflit et on remarque que la majeur
partie des arguments se referent a l'ancien testament, ce qui temoigne de
la place importante de la religion dans cette société. L'auteur nous donne
ici quelques exemples, avec le peche d'hybris, de demesure, grace au quel
on peut aisement faire reference a de nombreuses figures biblique, notament
David, goliat, salomon...etc. On comprend donc pourquoi le souverains tenais
tellement a mettre la religions de son coté.

https://journals.openedition.org/kentron/1751#tocto2n12
Exemple n°3: des califs musulmans régnant sur des empires multiconfessionnels ANALYSE-
CONNAISSANCES

DESCRIPTION
CRITIQUES