Vous êtes sur la page 1sur 50

N°1 Septembre 2016

Le Magazine des formateurs et entraîneurs

Ecoles des
jeunes :
«Etat des lieux»...

Quel
logiciel
p.
36
« Intelligence
pour les
relationnelle
entraîneurs ?
et motivationnelle »
p.
35
en collaboration :

Rudi Rulli
U V E L L E G É N É R AT IO N DE BUTS
NO
P D E H A U T E Q U A L IT É !
POP-U

I L L I M I T É !
Le logo
de votre FO OTBALL TOUT
club ICI TOUT LE TEMPS ET PAR
J O U E Z E N 10 SEC
DEPLIEZ ET
B L E E T S ÉCURISÉ
Quantité Prix hors tva/pc Transport
STA
1 99,96 EUR 17,50 EUR
2 91,63 EUR 20,50 EUR
4 83,29 EUR 41,00 EUR
Questions?
Contactez sans plus attendre
8 74,96 EUR 82,00 EUR
Stéphane Toussaint
Personnalisé 99,96 EUR sur devis +32 (0)471 89 29 54
(min.16 pcs)
stephane@marketwing.be
dito edito
Comme lors de toute naissance, je me permets, au nom de tous les en-
traîneurs et acteurs du football de l’URBSFA et de l’ACFF, de me réjouir
de la venue tant attendue de « Zone technique », magazine belge fran-
cophone spécialement destiné aux techniciens et passionnés de notre
sport favori, et de lui souhaiter longue et heureuse vie !
Dans les différents travaux préparatoires à cet événement, le Départe-
ment technique de l’ACFF a pu insister sur le contexte souhaitable quant
au type de public concerné par les articles et rubriques d’un tel ouvrage
périodique :
- Un intérêt suscité auprès des acteurs spécialisés de tous les
niveaux de notre football de l’ACFF, de la D1 professionnelle à la 4ème
provinciale.
- Une attente comblée tant chez les formateurs de jeunes que
chez les entraîneurs, coaches ou préparateurs spécialisés des
équipes premières.
- Une ouverture particulière vers tous les amateurs passionnés de foot-
ball, fût-elle source ou pas de futures vocations au sein de l’encadre-
ment de nos clubs…
- Un souci permanent de toucher aussi le joueur qui, de nos jours,
grâce à la planète internet, a déjà capté ça et là une multitude de
données techniques, tactiques, physiques ou mentales.
Le Département technique sera également heureux de transmettre, via
Directeur technique ACFF

« Zone technique », certains outils indispensables d’information, réflexion


ou formation :
Daniel Boccar

- Visibilité up to date des différentes formations en cours et à venir.


- Organisation de recyclages ciblés.
- FAQ et réponses actualisées à toutes les questions d’ordre technique.
- Participation des spécialistes attitrés à la rédaction des articles.
- Réflexions et pertinence de l’évolution des spécificités de la compé-
tition ACFF (jeunes et seniors).
- Implications spécifiques et techniques de la compétition ACFF pour ses
différents acteurs.
- Le football comme école de vie, et l’ensemble des actions au près de
tous ses acteurs.
Enfin, last but not least, la perspective d’une « Amicale des entraîneurs »
renforcée et dynamique laisse augurer d’une interactivité profitable à
tous les échelons et par toutes les parties. Dès lors que la représentativité
du paysage des entraîneurs de Wallonie et de Bruxelles est très significa-
tive, le Département technique de l’ACFF ne peut qu’agir en adéqua-
tion totale avec l’ensemble de ces formateurs, entraîneurs et coaches !

Daniel Boccar
s
ommaire
SOMMAIRE

?
• Savez-vous que ? 4
p.

- Vous avez oublié votre carte d’identité ?


- Modifications des chambres d’appels.
- Formation continue : voir site www.coacheducation.be

• ACFF : 4
p.

- Formation aspirant 12h + 2eme module.


- Formation dirigeant et rtfj en septembre.
- Boîte à outils
- Règlement championnat jeunes

• Rond central : 4
p.

- Page arbitrage : nouvelles règles de jeu

V Vestiaires : 4
p.

e
iair
est

- La dynamique de groupe (Serge Gehoule)

• Dossier : 4
p.

- Ecoles des jeunes : Etat des lieux (Karim Bougriba)


- Article de Vincent Dumont sur la progressivité

• Diables Rouges : une analyse pas comme les autres. 4


p.

- A la recherche d’un père… (article de Jeremy Delforge)


• Zone d’échauffement : 4
p.

- Comment échauffer les ischio-jambiers ? (Article Carmelo Giunta).

• Technologie : 4
p.

- Quels logiciels pour les entraîneurs ? (Article de Jawad).

• Bureau Manager : 4
p.

- Déterminer la personnalité de vos joueurs ? (Article ami Bernard Smeets).

• Terrains d’entraînement : 4
p.

- Pour une condition physique à long terme (Bart Caubergh).

4
p.
• Vue des gradins :

- Quand la coupe devient un jeu (Article de Jeremy Delforge)

4
p.
• Fair-Play :

- Article du Panathlon

• Exercices : 4
p.

- 3 Défis
? savez-vous que ?

1. Votre joueur a oublié


sa carte d’identité ?
La solution est d’imprimer les informa-
tions contenues sur la puce de la carte
d’identité et que le délégué garde la
feuille de chaque joueur dans une
farde, ainsi en cas ou un joueur oublie
sa carte, et de la présenter à l’arbitre
qui l’acceptera.

Que vous faut-il ?


un lecteur de carte, un pc, une impri-
mante et le code pin de la carte.

2. Modification
des chambres d’appel
Désormais, il n’y aura plus que trois chambres d’appel pour l’ACFF
(une pour Bruxelles et deux pour Namur). En pratique, le niveau
provincial (jeunes et seniors) va en appel à Namur et le niveau
nationale (D1 à D3 amateur) va à Bruxelles.
3. Où trouvez les
formations continues ?
Vous cherchez une for-
mation continue ?
Vous voulez savoir où
vous en êtes dans vos
points de licence ?
Visitez le site
www.coacheducation.be

5
ACFF

1. Débriefing du 1er module :


« Aspirant 12h »
« La 1ère session « Aspirant 12h » s’est
déroulée les 19, 22 et 26 août dans 10
clubs de l’ ACFF : R.F.C. RAPID SYM-
PHORINOIS, RC CHARLEROI-COUIL-
LET-FLEURUS, R.E.S PHILIPPEVILLE, U.S.
BEAURAING 61, R.U. WALLONNE CI-
NEY, U.S. REBECQUOISE, FC JEUNESSE
LORRAINE ARLONAISE, R.F.C. HANNU-
TOIS, U.S. GRACE-HOLLOGNE, et ET.
ELSAUTOISE. 120 candidats ont été
informés sur la vision de formation
de l’ACFF. De manière générale, les
participants ont apprécié le contenu
du cours, l’interactivité ainsi que les
nombreux échanges. L’accueil des
clubs pour ce projet a été très positif.

Vous pouvez, dès à présent, vous ins-


crire à la prochaine session via le lien :
http://www.belgianfootball.be/fr/
module-aspirant-12h « cours12hpro-
gramme).

- Formation dirigeant et RTFJ : http://www.belgianfootball.be/fr/rtfj-amateur-niveau-i

2.Formation :
cadres et entraîneurs
« Le Département «Formation des Cadres et Entraineurs» de l’Association des clubs Francophones de Football
organise, en collaboration avec l’Association Interfédérale du Sport Francophone (AISF), une formation de RES-
PONSABLE TECHNIQUE DE LA FORMATION DES JEUNES.
Elle s’adresse tout particulièrement aux coordinateurs de jeunes d’un club ACFF. Au terme de la formation «
RESPONSABLE TECHNIQUE DE LA FORMATION DES JEUNES», le candidat sera capable de gérer une formation de
jeunes au niveau amateur en développant des compétences liées à la fonction : management, organisation,
communication, expertise technique et/ou gestion des ressources humaines, etc. Inscription :
Le candidat pourra s’inscrire (aux différents modules) à partir du 15 août 2016 en cliquant ici

Cette formation très interactive sera dispensée par les chargés de cours de l’ACFF et abordera tous les aspects
liés à la détection du talent. »
3. Boîte à outils
La zone comme philoso- fement du match par 2 : un joueur sans cesse en mouvement, se « ca-
cher » (jouer dans le dos), éviter à
lance le ballon en cloche, l’autre
phie de formation : effectue une course d’élan avant tout prix le duel physique (se démar-
de jouer la tête) quer….). jouer au sol au maximum.
1. Mon N°5 perd tous ses duels en 1 - Soit demander aux autres joueurs • À éviter : jouer en s’appuyant sur
c/ 1 face au TB N°7 adverse. Com- de le soutenir : le N°6 vient se placer l’engagement physique (« va au
ment résoudre ce problème ? devant le N°9 adverse pour le gê- duel »)
• Proposition : demander aux autres ner et/ou les N°4-2/5 assurent une
joueurs de le soutenir : le N°11 vient couverture. 4. Sur les dégagements du gardien,
exercer un pressing négatif et/ou • À éviter : les situations en 1c/1 mon équipe perd sans cesse le bal-
les N°6 assurent une couverture. lon
3. Quels conseils peut-on donner à
• À éviter : les situations en 1c/1 • Proposition : Actuellement, trop
équipe composée de joueurs « tard
de ballons sont perdus par des longs
2. Le gardien adverse dégage mature » (=petit joueur, frêle) ou
dégagements. Il est recommandé
toujours sur le N°9 beaucoup plus plus jeunes ?
d’entraîner différentes situations au
grand. Celui-ci gagne tous ses duels • Proposition : les joueurs ont l’op-
départ du gardien : relance courte
aériens contre mon N°3. Comment portunité de développer d’autres
par le 4 arrière ou par le 6 ; relance
résoudre ce problème ? aptitudes qu’un joueur physique-
plus longue sur les 7/11/9. L’objectif
•Proposition : ment plus « costaud » : intelligence,
est de conserver le ballon.
- Soit demander au joueur de prise d’information, sens du dépla-
•À éviter : systématiquement effec-
prendre quelques pas d’élan avant cement, technique ou vitesse. Le
tuer une passe longue ou imposer
de jouer son duel aérien (à travail- formateur aidera le joueur à dé-
le choix au gardien.
ler à l’entraînement ou à l’échauf- velopper certaines aptitudes : être

ti o n s c li qu 9 I
er IC
Info s e t in s c ri p

 









  
 
 


 










  

  




 
 
 
 





 
 
 
 

 
 
 


 
 
 


 
 
 
 



 
  
 

 
 
  
 

 



 
 


 
 
 



  



 
  
 

 

  
 


 
 


ACFF_Dpt.Technique_2016-08

 








 
 
 


 

 



 









  
 

   


 





 
 
 
 





 
 
 
 

 
 
 


 
 
 


 
 
 
 




 
  
 

 
 

  
 


 
 


 
 
 






 
  
 

  
 




 


ACFF_Dpt.Technique_2016-08

 









  
 
 

 
 



  

 


    



 
 
 
 





 
 
 
 


 
 


 
 
 


 
 
 
 


 
  
 

 
  


 


 
 
 
 





 
  
 

    



ACFF_Dpt.Technique_2016-08
HOODIE POUR TON CLUB
PAR STARSMADE ET DANIEL VAN BUYTEN
Parce que nous concevons nous-même nos modèles, il est possible de placer
broderie et appliques où vous le désirez sur le textile. Pas de restriction de
couleurs, aucune, nous les avons toutes.
A PARTIR DE

35€ TVAC*

OU T E S LES
T
Votre design en

O N S S O NT appliques, broderies,
OPT I
ES
Puff, bouclettes,…
POSSIBL

Ci-dessous notre
ettes
réalisation pour les Etiqu alisée
s
s o n n
supporters des Diables per
Rouges

Starsmade
sur la
manche

Notre simulation pour


le club de Villarreal CF

Notre simulation pour


le club de Limbourg

Infos/devis : Stéphane Toussaint - Starsmade football division - stephane@marketwing.be - 0471/89.29.54

* Pour 200 pièces, hors frais de conception (75€ htva). Pour des quantités moindres, veuillez nous consulter.
Production possible à partir de 10 unités.
Rond Central

Arbitrage «Lois du jeu» :


94 changements
Peu avant l’Euro 2016, tée pour laisser moins de place à
l’interprétation et donc, de facto,
dessus. S’il reçoit une carte rouge
durant cette période, il pourra être
les lois du jeu ont subi aux polémiques arbitrales. Enfin, et remplacé (s’il est titulaire) mais un
c’est peut-être là le plus intéressant, changement sera consommé.
un très important lifting les lois ont été mises à jour selon les
puisque pas moins de 94 exigences du foot moderne.
Equipement et arbitres
Alors que l’arbitrage vidéo com-
points du règlement ont mence tout doucement à se frayer Votre joueur part au but et au mo-
été modifiés. De quoi, un passage vers l’officialisation, ment de frapper le ballon, sa chaus-
ces 94 changements montrent la sure ou son protège-tibia s’envole
fatalement, s’y perdre volonté du Board de se moderni- avec le cuir. Techniquement, son
un peu. Si certaines ont ser et de coller le plus possible au équipement n’est plus réglemen-
football actuel. Certaines lois, dé- taire. Mais désormais, en cas de
déjà bien été assimilées, passées, allant contre l’esprit du jeu but, celui-ci est accordé.
d’autres prendront un ou n’ayant pas vraiment de fonde- Au niveau esthétique, la couleur
ment logique, ont donc été revues. des cuissards doit à présent être
peu plus de temps. Nous examinerons les change- de celle majoritaire sur le short ou,
ments les plus marquants ou les plus si une bande de couleur termine
Chaque année, des petites modi- intéressants. le short, de la même couleur que
fications sont apportées au règle- cette dernière. Comme avant, tous
ment par l’IFAB (International Foot- les joueurs d’une équipe doivent
ball Association Board), l’instance Terrain et joueurs arborer des cuissards de la même
qui gère les lois du jeu. Le plus sou- couleur.
On commence ici par une autorisa-
vent anecdotiques, elles ne mo- On a pu le voir à l’Euro et lors des
tion purement esthétique mais sur
difient pas le jeu drastiquement et premières journées du champion-
laquelle beaucoup de clubs vont
sont la plupart du temps plus cen- nat, quand un joueur est légère-
certainement se jeter. Désormais,
trées sur l’arbitrage. On se souvient ment blessé et que les soigneurs
il sera autorisé aux clubs de placer
ainsi de la règle des 6 secondes sont appelés, celui-ci n’est plus
leur logo ou leur emblème sur les
pour le gardien, de la carte rouge obligé de sortir du terrain pour être
drapeaux des piquets de corner.
en cas de tacle par derrière, etc. soigné. Cela permet ainsi d’éviter la
Difficile de comprendre pourquoi
cela leur était interdit auparavant. « double peine » d’un joueur blessé
Simplification Le Board a également décidé, à qui ne peut remonter directement
propos des joueurs, de punir plus sur le terrain.
Mais, cette année, le Board (comme sévèrement les interférences sur le Toujours dans la loi 5 sur les arbitres,
on l’appelle communément) a dé- jeu de la part des officiels, des rem- ceux-ci sont désormais autorisés à
cidé de faire fort et de toucher à plaçants, des remplacés ou des ex- signaler un avantage avec un seul
pratiquement toutes les lois du jeu clus. Alors qu’avant, une telle faute bras au lieu de deux dans le but
et ce, pour plusieurs raisons. Premiè- était sanctionnée d’un coup franc de faciliter la course. Il est vrai que
rement, ces changements ont pour indirect, désormais, l’arbitre devra courir les deux bras devant soi n’est
but de simplifier la structure des lois indiquer un coup franc direct (ou pas la position la plus pratique.
du jeu. Ainsi, plusieurs d’entre elles un penalty).
ont été regroupées pour appor- Toujours pour les joueurs, un joueur
ter plus de cohérence. Deuxième- exclu avant la période de soumis-
Coup d’envoi, reprise du
ment, les titres de celles-ci ont aussi
été revus dans un souci de clarté.
sion de la feuille de match, soit 10 jeu, issue du match
minutes avant le début de la ren-
Ensuite, la formulation a été adap- contre, ne pourra pas être inscrit Une autre règle qui a été très média-
tisée lors du dernier Euro en France, sera sanctionné comme tel.
c’est le changement apporté au Une faute méritant un carton rouge
coup d’envoi d’un match. Si, aupa- ne sera plus directement sifflée et
ravant, le ballon devait être bougé l’arbitre pourrait laisser l’avantage
vers l’avant, désormais, ce n’est avant d’exclure le joueur à l’arrêt
plus d’application. Les équipes le de jeu suivant. Toujours au niveau
jouent donc directement vers l’ar- des cartons rouges, annihiler une
rière et n’ont plus besoin que d’un chance de but dans la surface de
seul joueur. réparation équivaudra automa-
Le règlement en rapport avec les tiquement à une exclusion, peu
balles à terre a également été mo- importe que le joueur soit dernier
difié. Aujourd’hui, il est possible de homme ou non. Tirage de maillot,
marquer directement sur une balle tacle, poussée, anti-jeu, etc. ren-
à terre pour autant que le ballon verront le fautif directement au
ait été touché par deux joueurs, vestiaire.
le botteur et un autre. Si tel n’est
pas le cas, alors un coup de pied
de but sera accordé à l’équipe qui
Penalties et
défend et un corner s’il s’agit d’un rentrées de
« auto-but ».
touche
Hors-jeu et cartons Les règles sur la ma-
nière de tirer un penalty
Autre changement de règle qui en (ou un tir au but) ont
perturbera plus d’un, c’est la ma- souvent changé au gré
nière de reprendre le jeu après un des manières de botter
hors-jeu. Désormais, la faute est sif- le ballon qu’inventent les
flée là où le ballon a été touché et joueurs. Un temps autori-
plus où le joueur était en position de sé, puis interdite, le temps
hors-jeu au moment du départ de d’arrêt dans la course est
ballon. Concrètement ? On peut de nouveau permis. En re-
reprendre le jeu après un hors-jeu vanche, faire semblant de
dans le camp de l’adversaire. frapper le ballon en bout
Quitter le terrain quand on défend de course est interdit. Mais à partir de cette année, l’arbi-
pour provoquer un hors-jeu ne fonc- La répression sur la distance à res- tra pourra siffler une faute et donner
tionnera plus. Désormais, le joueur pecter lors des rentrées en touche un coup franc indirect ainsi qu’une
qui agit comme ça sera considéré sera également plus sévère. Depuis carte jaune au fautif.
comme étant sur la ligne de but ou quelques années déjà, il faut laisser Il est important que joueurs, for-
de touche. Dans l’autre sens, sortir 2 mètres au joueur qui l’effectue. mateurs, entraîneurs et dirigeants
du terrain pour éviter d’être hors-jeu Une distance rarement respectée. soient bien tous au courant de ces
changements afin d’éviter des po-
http://www.liegecpa.be/images/pdf/LJ2016.pdf lémiques stériles nées de la mécon-
naissance du règlement. Le climat
sur et en dehors des terrains n’en
sera que meilleur.
V est
ir e
ia
Vestiaires
Serge Gehoule coordinateur technique acff

La dynamique de groupe
la base du succès !!!
J’en suis intimement convaincu, étant donné que la force créa- mique de groupe POSITIVE permet-
l’épanouissement de l’être humain trice propre à chacun ne sera mise tra la réalisation d’un projet com-
passe nécessairement par son épa- qu’avec parcimonie dans le travail mun, de surmonter tous les aléas se
nouissement au sein d’un groupe de réalisation du projet sportif. présentant sur le chemin de la réus-
(sport, culture, recherche,….). Toute site. Dans toutes les grandes réali-
grande réalisation humaine est le La dynamique de groupe de- sations collectives sportives (entre
résultat d’une mise en commun des mande une grande attention autres), le ON est toujours passé
énergies propres au service d’une journalière ; son équilibre est très avant le JE !!
cause, d’un projet bien défini. fragile. Elle dépend de l’investisse-
ment de chacun, des relations de
« Seul on va vite, ensemble on va
loin » (Proverbe africain). confiance, du parler vrai, de l’em- Gardons toujours à l’es-
pathie, du respect mutuel, du sens prit (je ne suis pas là
Cette dynamique collective per- de l’écoute, de la gestion de ses
mettra de se donner les meilleures émotions et surtout la faculté indivi-
pour faire la leçon aux
chances de réussite tout en gar- duelle de décoder et comprendre entraîneurs) que c’est la
dant bien à l’esprit que seule une les mécanismes permettant la Dimension Humaine qui
confiance mutuelle sera garante construction d’une relation de qua-
d’un succès espéré. A chacun et lité avec autrui. fait la différence
chacune de nourrir celle-ci lors de
chaque acte posé. Vous l’avez compris, constituer une (Manuel Sergio - Onzemondial).
équipe gagnante à court terme
L’ego au service d’un projet collec- mais surtout à moyen et long terme
tif et non son asservissement à des
fins personnelles : le danger est le
frein activé par cette représenta-
demande une gestion quotidienne
des relations humaines (la préven-
tion des conflits et la proactivité en
Avis de coach
tion qui produira des effets
limitatifs
découlant permettront l’élimina-
tion des interférences toxiques nui-
Olivier
sibles à la notion de performance) Pretto
où chacun doit trouver sa place entraîneur
au sein du groupe malgré ses diffé- P1 à
rences. Tous ont un rôle à jouer. l’Arquet
La dynamique de groupe est le ter-
reau qui permettra à chacun de
progresser (en apportant son petit
plus au projet initial) et qui assure- Personnellement, je fixe un cadre
ra la pérennisation de cette entité avec notamment un règlement
composée de multiples « électrons interne qui contient un système
» qui ne demandent qu’à s’épa- d’amendes et qui est propre à
nouir, être reconnus, et surtout notre groupe. En effet, vivre en
avoir la fierté d’avoir participé au communauté induit certaines
développement et à la réalisation règles qu’on ne peut transgres-
du projet de départ. ser.
La liste des amendes ainsi que le
En conclusion, seule une dyna- tarif peuvent être débattus avec
le coach et le capitaine (ou les nière à avoir une sorte de carte
deux vice-capitaines). L’impor- Tamburrini d’identité psychologique de cha-
tant est qu’il y ait une prise de cun d’entre eux (voir formation
conscience qu’on ne peut pas Patrick. UERBSFA).
tout faire à n’importe quel mo- Coach Quelques outils sont à la portée
ment ! adjoint de tout un chacun afin d’essayer
Chaque 1er jeudi du mois, 3 du RFC d’atteindre ce niveau relationnel
joueurs s’associent et offrent tant Seraing avec son groupe, le team buil-
l’apéro qu’un repas à leurs coé- ding, des activités comme un run
quipiers ainsi qu’au staff voire and bike, former des binômes : un
aux membres du Comité qui sont joueur court et l’autre roule à vélo
systématiquement invités. Favoriser la dynamique (ils peuvent changer leurs posi-
tions quand ils veulent) sur un par-
Depuis la montée de la P3 en P2 de groupe : cours défini, sous forme de course
cette année, nous associons la d’orientation.
Dans le cadre d’un sport comme
P2 à la P1 (3 joueurs de chaque Un repas de cohésion peut être
le football où l’on doit être perfor-
groupe se mélangent et orga- organisé, repas où les joueurs
mant sur une longue durée, tant
nisent cela). sur le point physique que mental, préparent le menu et la table en-
Des objectifs SMART sont transmis une attention très particulière de- semble.
au groupe lors de la première vra être observée sur l’aspect psy- Sur le terrain, il y a lieu de favoriser
prise de contact - avec les nou- chologique du footballeur et sur des jeux ludiques comme le jeu
veaux joueurs et les anciens - à la une dynamique de groupe po- de passe à la main avec un bal-
fin du championnat. sitive. Cela pourrait être une des lon invisible : passer le ballon à son
clés de réussite d’une saison… partenaire en criant son nom, le
Des valeurs collectives sont vé-
hiculées à travers le groupe tout Une des missions du coach ou for- joueur qui a le ballon invisible dans
mateur sera de fédérer et coaliser ses mains et qui est touché dans
au long de l’année. La première
son groupe, d’unir ses membres le dos par un adversaire perd le
étant le respect ! Se battre et tout
afin de tenter d’atteindre les dif- ballon …
donner pour le blason du club,
faire preuve d’une conduite irré- férents objectifs sportifs dictés par Une simple forme de match où
une direction ou un plan de for- l’équipe perdante devra ramas-
prochable, s’engager à être fair-
mation. ser tout le matériel se trouvant sur
play sont autant de valeurs que
le terrain créera une motivation.
nous tentons de défendre pour Il devra favoriser la collectivité
Responsabiliser le capitaine, res-
un mieux. et conscientiser chaque joueur
ponsabiliser les joueurs à tour de
que le ‘’NOUS’’ sera toujours plus
Il faut entretenir une relation de rôle sur le matériel, les ballons, les
important que le ‘’JE’’ afin que
confiance entre le staff et les vestiaires, les médias, etc… sont
chaque joueur puisse s’identifier
des éléments importants.
joueurs ! [En tant que Coach, au projet et au club (ADN).
j’essaie d’être disponible pour Cette conscientisation devra se Avoir des feedback réguliers, sans
mes joueurs, je suis prêt à les faire le plus tôt possible, afin de abuser des aspects négatifs, fa-
défendre tant qu’ils sont défen- trouver une cohésion de groupe voriser les aspects positifs afin de
dables : je tente toujours de les pour éviter les problèmes d’ego, garder l’attention du joueur per-
protéger]. de personnalités et de conflits re- mettent de booster la confiance.
lationnels. Toujours garder à l’esprit que les
On doit pouvoir aborder tous les qualités individuelles devront être
Une des clés sera la communica-
sujets mais ce qui se passe dans au profit d’un collectif est crucial :
tion et l’écoute.
un vestiaire reste dans le ves- « Je n’ai pas besoin des meilleurs
tiaire. Le coach devra communiquer
onze, mais j’ai besoin du meilleur
de manière claire et précise à
onze. »
En tant que Coach, j’essaie l’égard de son groupe, son staff et
d’adopter l’écoute active tant sa direction, afin de fixer les objec-
de mes joueurs que de mon staff tifs sportifs et les règles de vie com-
et de les impliquer ! mune ; il devra également être à
l’écoute de son groupe tant col-
lectivement qu’individuellement.
Le coach pourrait, selon le temps
qu’il peut consacrer à son groupe,
‘’profiler chaque joueur’’ de ma-
Dossier

Ecole des jeunes :


état des lieux
byKarim Bougriba Formateur
Dossier
Karim Bougriba Formateur

Ecole des jeunes : état des lieux


A l’heure où notre équipe nationale brevets C et B de l’ACFF, se réjouit tandis que la même démarche ne
atteint un niveau qui n’a jamais été de constater une réelle évolution serait pas réaliste dans une structure
aussi élevé en s’appuyant sur la dans le cadre de la formation des régionale. En football, la loi du plus
présence de nombreux joueurs issus jeunes même s’il se méfie encore fort reste donc de mise et je main-
des plus grands centres de forma- des « structures de façade ». tiens que l’on est toujours perdant
tion belges ou européens (Kom- face à ces grands clubs qui attirent
« Je suis convaincu qu’il y a encore
pany, Courtois, Lukaku, De Bruyne, nos meilleurs jeunes».
de véritables écoles de jeunes dans
Defour, Witsel, Fellaini, Benteke,
le sud du pays et pas uniquement
Meunier, Mertens pour ne citer
qu’eux), nous avons tenté de dres-
dans les clubs élites mais je sais aussi Nicolas Collubry
que la mise en place du système des Responsable sportif
ser un état des lieux de nos écoles
labels amène un côté pervers. Des U8-U16 à l’AS Eupen
de jeunes du sud du pays en in-
dirigeants veulent à tout prix obte- «L’écart avec les clubs élites est
terrogant différents acteurs de ter-
nir les étoiles pour attirer des jeunes énorme après les U12.»
rain capables de porter un regard
sans réellement adhérer au projet.
éclairé sur un sport en perpétuelle
Concrètement, nous sommes en- Constamment à la recherche des
évolution.
core loin de tous afficher une ligne meilleures idées pour permettre à
Si de nombreux aspects de la forma- de conduite commune sur le fond son centre de formation de conser-
tion des jeunes restent encore à par- et ce, même si la forme peut le lais- ver son statut privilégié au sein de
faire en fonction des objectifs spéci- ser penser. J’espère donc que les l’élite, Collubry a tenu à réaffirmer
fiques et des moyens déployés par contrôles spontanés annoncés par son admiration et son respect pour
les clubs, ces derniers semblent avoir l’Union belge seront correctement les clubs régionaux qui restent in-
enfin compris que leur investissement effectués. Tout ne sera bien sûr pas contestablement un vivier inépui-
dans la jeunesse constitue un réel parfait mais l’évolution est déjà no- sable de jeunes talents.
effort allant de pair avec les intérêts table sur une décennie. J’attends «Même si Charleroi, le Standard,
sportifs de leur équipe première. encore un vrai travail de coordi- Eupen et d’autres sont des réfé-
nation entre les clubs qui doivent rences en matière de formation, il
De plus en plus présent au fil des devenir des partenaires et non des ne faudrait surtout pas penser que
années en tentant de sensibiliser concurrents.» les clubs régionaux sont unique-
les clubs, l’Association des clubs Parfaitement conscient que ment des faire-valoir. Chaque en-
francophones de football (ACFF) chaque club ne peut afficher les fant peut s’épanouir même dans
a également fait le pas du progrès mêmes ambitions en fonction de une plus petite structure. Après les
en mettant en place le système des ses infrastructures, de son image, U12, il est vrai que le constat est dif-
labels récompensant ou non le ni- de la qualité de ses formateurs et férent car le fossé grandit très vite.
veau de formation en octroyant bien évidemment des efforts finan- Les clubs élites affichent un budget
une, deux ou trois étoiles sur base ciers consentis, Michel Dechêne très conséquent destiné à la forma-
de critères bien définis. confirme qu’il existe encore un fos- tion en plus d’infrastructures mo-
sé entre le niveau élite et régional. dernes, d’une image positive et de
Michel Dechêne «Si on prend l’exemple du Standard
et d’Eupen, ils ne naviguent pas
formateurs choisis pour leur compé-
tence. J’espère ne pas me trom-
directeur technique des
dans les mêmes eaux que nous en per en affirmant qu’il ne faut pas
jeunes du Sart-Tilman
bénéficiant notamment d’un désir tomber dans la frustration quand
« Les clubs ont effectué un bond fulgu-
toujours plus grand des parents de un jeune nous rejoint. Ce sentiment
rant dans le cadre de la formation.»
placer leur enfant dans ces clubs. négatif doit laisser place à de la
Présent depuis près de dix ans au Si, par chance, un joueur y est sé- fierté et le formateur peut y voir une
Sart-Tilman, Michel Dechêne, éga- lectionné, la rigueur qui y est im- reconnaissance personnelle. Par
lement formateur dans le cadre des posée est directement acceptée ailleurs, chaque saison, nous nous
faisons un devoir de proposer des
joueurs «excédentaires» vers des «Un équilibre fragile» système a aussi pour
conséquence qu’il met
clubs régionaux en qui nous avons Dans un monde parfait, chaque parfois un terme à la continuité
confiance grâce à une collabora- acteur de la formation serait di- dans le travail des clubs régionaux
tion concrète. Avoir profité d’une rectement ou indirectement un qui sont, il faut bien le reconnaître,
formation en élite restera toujours collaborateur mais ce n’est pas en- aussi bien trop occupés à cloison-
une expérience positive même si core le cas comme en témoignent ner en travaillant dans leur coin.
on ne nous quitte pas toujours avec les nombreux dirigeants de clubs C’est à ce niveau que le rôle du
le sourire. L’AS Eupen veut, quant à quelque peu frustrés de voir partir directeur technique ou du coordi-
lui, rester un club familial et nous es- très tôt des éléments doués. nateur prend tout son sens. Il doit
sayons d’établir le dialogue le plus «Il ne faut pas être naïf et recon- toujours veiller à maintenir une
constructif possible en cas de dé- naître que les clubs élites ont cette communication claire entre ses
part.» obsession de former pour la Divi- formateurs tout en leur rappelant
sion 1 même si je reste persuadé que le travail est avant tout basé
Thomas Chatelle que la pyramide peut fonctionner
dans les deux sens. Avec un réel
sur un plan d’apprentissage fixant
les objectifs du club. Les membres
Ancien joueur profes-
respect commun, les clubs régio- des comités doivent également in-
sionnel et manager
naux pourront à leur tour bénéficier suffler une ligne de conduite à leur
proximité et label à des retours de joueurs n’ayant pas base même s’ils restent encore trop
l’ACFF eu l’occasion de percer en élite. frileux pour investir suffisamment.
«Le système des labels était devenu Le rôle des parents est également On entend souvent dire que les
indispensable.» primordial dans le développement équipes premières ont une image
Très actif au sein de l’ACFF et no- des enfants. L’ACFF a donc mis en forte dans un club mais il faut l’as-
tamment dans la mise en place du place un travail spécifique visant à sumer en permettant aux jeunes de
système des labels, Thomas Cha- améliorer leur comportement aux les intégrer au bon moment et en
telle a démontré une réelle en- abords des terrains en s’appuyant disposant d’un bagage suffisant.
vie de faire évoluer les mentalités sur une vision claire de la formation Ce système entraînera automati-
en proposant aux différents clubs sans aucune pression néfaste sur les quement une diminution des trans-
d’évoluer dans l’approche de la enfants, les formateurs ou encore ferts entrants inutiles.»
formation des jeunes. les arbitres.»
«Il est évidemment encore trop
prématuré de tirer un bilan de ce André Richard «Pas d’individualisme»
système car il faudra le juger en Directeur technique des Satisfait de constater que de nom-
fonction de la réalité du terrain. jeunes à Hamoir et for- breux entraîneurs décident de
Actuellement, nous pouvons esti- mateur ACFF suivre les formations de l’ACFF, An-
mer à environ 270 le nombre de «Il n’y a pas encore assez de forma- dré Richard met en garde ces pos-
clubs ayant reçu le label une étoile teurs dans le sens réel du terme.» tulants contre la recherche perpé-
pour environ 70 pour le label deux tuelle de résultats.
ou trois étoiles. Sur un total de 671 Occupé à réaliser un travail de «Il n’y a pas encore assez de for-
clubs, nous sommes globalement fond depuis son arrivée au sein de mateurs dans le sens réel du terme
satisfaits mais il y a encore du tra- l’école des jeunes à Hamoir, An- car les objectifs de résultats ont la
vail à accomplir pour généraliser dré Richard a choisi de démystifier vie dure. Il est primordial de ne pas
la méthode. Il était surtout primor- l’image des clubs élites en rappe- chercher la reconnaissance à tra-
dial, dans un premier temps, de lant que les clubs régionaux dis- vers la réussite de son groupe car il
mettre en place des structures de posent aussi de formateurs compé- s’agit avant tout de transmettre un
base référencées par des critères tents s’ils décident de s’en donner savoir. Cela se ressent sur le terrain
simples à acquérir. Les clubs régio- les moyens. au niveau des rotations et du temps
naux doivent rester des viviers pour «Les grands clubs sont davantage de jeu insuffisamment équilibré.»
les étages supérieurs en proposant des centres de recrutement où l’on
une formation qualitative dès le vient systématiquement chercher
plus jeune âge tout en conservant les éléments les plus prometteurs
un rôle social où chaque enfant mais je reste sceptique quant à leur
doit pouvoir trouver sa place en détermination à travailler sur le long
fonction de son niveau ou de ses terme. Il suffit d’analyser les chiffres
attentes. Par le passé, je reconnais pour constater qu’il y a énormé-
que trop de clubs ont utilisé le terme ment d’appelés et peu d’élus.
«école de jeunes» mais l’introduc- Concrètement, la différence avec
tion concrète des labels offre une les clubs régionaux n’est pas aus-
réelle clarté d’ensemble.» si importante qu’il n’y paraît. Ce
Ecole des jeunes : état des lieux

que des clubs misent uniquement j e u n e s


leur avenir sur leur équipe première issus du cru.»
Jerôme Garnier tout en restant conscient qu’Elsaute
coordinateur U9-U13 à devra atteindre l’élite provinciale
Elsaute) ou le niveau national pour encore José Huynen
«Le football est devenu le rêve amé- améliorer notre école de jeunes.» Directeur technique
ricain dans la tête des parents.» à Amay et professeur
Devenu une référence incontour- « Nous n’avons jamais d’éducation physique
«Attention au foot business derrière
nable en matière de formation des
jeunes, Elsaute fait figure d’excep-
retenu nos meilleurs la formation»
tion dans le paysage footbalistique jeunes.» Formateur depuis près de trente
du sud du pays en parvenant, dans ans et pionnier dans la création du
En disposant d’un tel réservoir de
la continuité, à rester au plus haut système de foot-étude dans le dé-
talents, le club s’expose inévitable-
niveau tout en conservant une but des années 80, José Huynen est
ment à un «pillage» systématique
équipe première en deuxième pro- bien placé pour porter un regard
de la part des clubs de l’élite. Dans
vinciale. Très actif en compagnie objectif sur l’évolution de la forma-
ces conditions, comment faire pour
de Benoît Damoiseau, Jérôme Gar- tion dans le sud du pays.
garder le cap ?
nier explique comment un club re- «Depuis plus de cinq ans, je constate
«Nous avons tout d’abord mis en
lativement modeste peut encore qu’il y a une certaine dérive avec
place des synergies avec des clubs
performer. le développement de grands
comme Dison qui ne disposent pas
«Le club affiche une réelle volonté centres, lesquels s’accaparent en
d’un potentiel chez les jeunes afin
de former tous nos jeunes en es- masse les meilleurs jeunes en usant
d’optimiser nos efforts mais aussi
sayant constamment d’améliorer de nombreux scouts durant les tour-
avec Eupen où un réel travail de
nos méthodes sur base d’un plan nois. Ce phénomène est accentué
collaboration a été mis en place
d’apprentissage bien pensé, grâce par les initiatives malheureuses des
dans l’échange de joueurs car nous
à l’apport de formateurs, de pré- parents qui jouent le jeu en pro-
savons que les besoins sont radica-
parateurs physiques, d’une cellule posant d’initiative leurs enfants en
lement différents. Nous n’avons par
psychomotricité et de notre école vue de passer des tests. Le risque
ailleurs jamais retenu nos meilleurs
du mouvement. A Elsaute, nous est de voir ces grands centres s’af-
jeunes dans un contexte global où
sommes convaincus que le foot- fronter entre eux et ne pas laisser la
les parents stressent leurs enfants à
ball a tendance à se professionna- place suffisante à des formations
l’excès puisque le football est de-
liser car une méthode globale voit amateurs locales. On entre ensuite
venu le nouveau rêve américain. Il
le jour. Il y a également de plus en dans le foot business derrière la for-
faut rester réaliste et savoir qu’il y a
plus de formateurs diplômés qui mation qui devient une façade
de nombreux prétendants et peu
parlent le même langage. Je rap- avec une notoriété discutable.
d’élus. Rejoindre l’élite n’est pas
pelle que le football doit rester un Je rappelle que le football est et
une décision à prendre à la légère.
sport populaire et non pas élitiste. doit rester le sport populaire par
La surmédiatisation ne fera pour-
Même si le niveau général connaît excellence. J’attends donc des
tant qu’accentuer ce phénomène.
un nivellement par le haut à membres de l’ACFF qu’il se penche
Dans l’autre sens, je ne suis pas cer-
chaque étage, un équilibre sur le problème face à cette sur-
tain que nous pouvons pleinement
logique doit perdurer. médiatisation qui risque de retirer le
bénéficier des retours des clubs
Je regrette, par concept de mélange social propre
élites car les enfants sortent d’une
exemple, de à ce sport. On doit se maintenir
situation d’échec et nous devons
consta- dans un concept représentatif de
ensuite les remettre sur les bons
ter la vraie vie et pas en faveur de la
rails. Si nous respectons notre ligne
de conduite, ce ne serait pas non performance exploitée.»
plus un bon message à
faire passer chez
n o s
«Les clubs formateurs
pourraient dispa-
raître.» Zidane n’aurait pas eu le moindre
coéquipier pendant sa formation
blème de politique sportive et le
changement des mentalités consti-
puisqu’il était largement au-dessus tuera un travail sur le long terme.
Parfaitement conscient qu’il est Je comprends par ailleurs une cer-
des autres.»
légitime de permettre à un enfant taine forme de frustration lorsqu’un
de rejoindre un club élite à condi- club élite vient chercher un joueur
tion que ses qualités intrinsèques le
lui permettent, José Huynen estime
Yves Archambeau mais personne ne pique rien à per-
Formateur U8 au Stan- sonne. Nous sommes les premiers
qu’il faut surtout éviter toute préci-
dard de Liège, régent en à féliciter les coachs qui nous per-
pitation et tenir compte des nom- mettent de profiter de leur travail.
breuses conséquences liées à ce
éducation physique et
conseiller pédagogique Par la suite, si l’aventure s’arrête, il
passage. nous faut trouver les bons mots car,
«Dans mon cas, je n’ai jamais rete- «On ne perd jamais, on gagne ou
on apprend.» même au Standard, un enfant sur-
nu un enfant ayant trouvé un ac- doué reste un enfant. Il doit pouvoir
cord avec ces formations d’élite Constamment en contact avec profiter de son expérience acquise
car il faut l’accepter comme une les jeunes joueurs les plus doués de en élite pour devenir un bonus dans
reconnaissance de son travail et la région, Yves Archambeau n’en son nouveau groupe.»
collaborer même si le potentiel reste pas moins un formateur ac-
reste un critère subjectif à une pé- cessible ayant une réelle connais-
riode donnée. Ce phénomène est sance des exigences du sport élite
logique mais ne doit pas devenir et des réalités du football régional.
une norme poussée à l’excès, sans «Certains clubs peuvent en effet af-
quoi les clubs formateurs sont voués firmer qu’ils disposent d’une école
à disparaître. Si je prends l’exemple de jeunes mais ce n’est pas le cas
concret d’Amay, nous perdons partout car on peut constater des
près de 60% de nos meilleurs joueurs différences importantes entre le ni-
après le passage du foot à huit alors veau des formateurs, les infrastruc-
que nous disposons d’excellents tures disponibles et les principes
formateurs à tous les niveaux. Loin éducatifs repris dans les plans d’ap-
de moi l’idée de minimiser la quali- prentissage. Je suis parfaitement
té de leur travail, mais il est plus aisé conscient de la chance de former
de former au Standard ou à Eupen dans un club élite car le travail ef-
en bénéficiant d’une notoriété ac- fectué dans les plus petites struc-
quise.» tures est colossal et souvent de qua-
lité. Il faut malgré tout apprendre
«Evitons la classifica- à se méfier. C’est comme pour un
restaurant, on ne peut pas se faire
tion par niveau.» une idée sur base d’une image ou
A l’image de tous ses confrères in- de commentaires, il faut s’y rendre
terrogés, José Huynen rappelle que pour se faire sa propre réalité. J’ai
déjà vu des formateurs en élite ne
la formation doit être centrée sur
cibler que les résultats ce qui est
le joueur et non pas sur la perfor-
pourtant proscrit. Espérons que tous
mance à court terme.
les clubs comprendront que la qua-
«Le but est de développer au maxi-
lité dans le futur passe par la forma-
mum les qualités du joueur et ne
tion et qu’il faut tenter de rétribuer
pas tomber dans une forme d’utili-
correctement les formateurs. Il y a
sation où l’équipe est un outil visant encore trop de différence entre l’in-
à tout gagner. La classification des vestissement consenti pour l’équipe
joueurs par niveau est devenue le première et les étages inférieurs.
cancer du foot et crée des formes Il s’agit d’un pro-
de ghettos. Si on utilise cette forme
de pensée, Zinedine

15
Ecole des jeunes : état des lieux

Quid de la progressivité dans


les écoles de jeunes de football ?
Introduction et également agir d’intermédiaires
entre le plus haut niveau, belge et
En Belgique, souvent, c’est l’entraî- international ». Autre exemple, le
neur qui structure son entraînement club du Standard de Liège com-
avec ses compétences en matière munique via son site internet, qu’
de techniques de football, d’as- « Intégrer le centre de formation,
pect physique et de récupération. c’est être assuré de recevoir une
En observant, ne fut-ce que par la formation complète afin d’espérer
disposition de cônes que le coach rejoindre l’effectif professionnel et
met sur le terrain, on a l’impression ce, tant sur le plan sportif que sur le
que chacun y va de son idée de plan scolaire ».
ce qu’il doit faire, par rapport à ce
qu’il a appris lors de sa formation, Existe-t-il donc une progressivité
son vécu d’ancien joueur ou pas, dans la formation ? Via les acteurs
ce qu’il a vu ailleurs ou encore de de terrains employés par le club,
ce qu’on lui a expliqué ou non. par un plan de formation, ou par
Autant d’entraînements que d’en- l’interaction des deux ? En matière
traîneurs, que de clubs. Existe-t-il de statut, ces acteurs de terrain qui
Dumont Vincent un ordre d’apprentissage, un pro- doivent former les jeunes joueurs,
sont-ils des professionnels ? Quelles
gramme dans les écoles de jeunes
de football comme dans le milieu sont leurs conditions de travail ?
Royal Sporting
Club d’Anderlecht scolaire ? En Belgique, il existe deux catégo-
2013-2016 ries d’entraîneurs: l’entraîneur ré-

Fonction:
La progressivité munéré2 « professionnel » et l’entraî-
neur bénévole. Nous pouvons donc
Je voulais vous parler d’un terme observer qu’il y a des entraîneurs «
Responsable
qui peut paraître complexe, c’est professionnels ». On comprend fa-
technique,coach
la progressivité. Tout simplement la cilement que l’on ne peut imposer
progressivité, c’est la manière de le même taux d’exigence avec ces
Union Saint-Gilloise progresser étape par étape dans un deux types d’entraîneurs.
2008-2013 ordre certain. Est-ce que l’améliora-
tion progressive se retrouve dans la
vision stratégique1 des clubs ? Qui sont les acteurs de
Fonction:
Coordinateur Par exemple, les clubs nationaux terrain dans les clubs ?
en Belgique ont pour mission prin- Nous avons les dirigeants, les cadres
cipale de former des joueurs de sportifs et administratifs où il y a un
v.dumont@skynet.be top niveau. Prenons deux des clubs
ayant le plus grand palmarès, nous
mélange de genre qui se confond
parfois (directeurs sportifs, respon-
pouvons lire ce qu’ils commu- sables techniques, coordinateurs
niquent. A Anderlecht, « Le Royal sportifs). Les joueurs sont catégori-
Sporting Club Anderlecht forme- sés selon l’âge. Pour chaque année
ra des joueurs qui, premièrement, de formation, un jeune apprend
pourront jouer en première division avec un nouvel entraîneur de sa
et en Ligue des Champions (ou Eu- catégorie. Comme dans le milieu
ropa League) entre 18 et 21 ans et scolaire, chaque élève a un nou-
servir d’exemples pour les jeunes veau professeur par année.
Existe-t-il un plan défini par le club par l’intermédiaire
des Directeurs techniques, coor-
de formation et que dinateurs et autres responsables.
Serait-il utile de généraliser en don-
contient-il ? nant à l’entraîneur ces indicateurs
précis avant qu’il soit évalué par
Tout d’abord, on retrouve une vision
sa hiérarchie ? Une évaluation per-
en matière de développement des
mettrait aussi à l’entraîneur de s’au-
jeunes accompagnée d’objectifs.
to-évaluer et au club de rencontrer
Le personnel technique, médical,
de la cohérence dans un plan de
administratif est partie prenante à
celle-ci, tout comme les qualifica- formation, comme il en existe dans
tions minimales exigées (brevet, di- les programmes scolaires, où l’on
plômes UEFA). Le plan de formation apprend à lire et écrire avant la
est censé contenir un programme grammaire et la conjugaison.
(aptitudes au jeu techniques, tac-
tiques et physiques) pour les diffé- Conclusion
rentes catégories d’âge. Ensuite,
il y a des procédures de révision et Pour conclure cet article, il existe
de retour d’information (feedback) une question centrale « Quels sont
en vue d’évaluer les objectifs. Enfin, les freins pour une professionnalisa-
nous avons encore la validité du tion de l’encadrement de la forma-
programme (trois ans au minimum, tion des jeunes joueurs de football
sept ans au maximum) ».3 Voilà en Belgique, dans les clubs à travers
pour ce qui est du contenu général les structures organisationnelles et
d’un plan de formation. les statuts des acteurs de terrains ? ».

Inévitablement, surviennent à l’es-


L’évaluation selon prit d’autres questions : La profes-
sionnalisation des acteurs de terrains
quels critères ? et de leur structure entraînerait-elle
une progressivité automatique ?
Peut-on trouver des indicateurs pré- Les entraîneurs et les dirigeants sont-ils
cis par catégorie d’âge en matière informés et formés à la progressivité ?
spécifique au football ? Oui, à tra- Est-ce que la progressivité prend
vers des éléments sportifs et scienti- une part importante dans un plan
fiques comme les aspects physiolo- de formation de club ?
giques4, psychométriques comme
l’évaluation de l’estime de soi, la Le sujet est vaste mais le débat est
confiance et la gestion du stress. lancé. Vous êtes intéressé par une
information, une formation, n’hé-
Qui crée, qui vérifie donc ce plan sitez pas à me contacter. (v.du-
de formation ? Un programme est mont@skynet.be)

1. La vision stratégique est ce que l’on pense qu’il faut faire pour atteindre les objectifs.

2. Est considéré par l’Union belge de football comme entraîneur rémunéré, celui qui

exerce ses fonctions d’entraîneur : à titre de profession principale; moyennant une

rétribution par saison d’au moins 6.425.40 EUR, montant indexé annuellement (base =

01.01.2013, voir Art. 152).

3. Règlement de l’UEFA sur l’octroi de licence aux clubs, article 17, pp. 14 et 15, 2008

4. Frédéric Renotte, préparateur physique Union Saint Gilloise; RWDM; FC Brussels ;

KV Mechelen; Sporting de Charleroi ; Maître assistant à la Haute Ecole Condorcet ;

Collaborateur dans l’Institut de recherche en sciences et technologie de la santé

(UMons)
copyright FIFA1904
Diables Rouges
Jérémy Delforge Journaliste

Diables Rouges : une analyse


pas comme les autres
A la recherche d’un père... Mais il n’est pas simple d’asseoir son
autorité et sa vision des choses, en
décompte final, cela n’a pas fonc-
tionné puisque l’Espagne a mono-
l’espace de seulement quelques polisé le cuir plus de 60% du temps.
La Belgique est en quête d’identité,
jours. Il faut dire que papa Wil- La Belgique devait alors profiter
entre le départ du Taureau de Don-
mots avait récupéré un groupe de ses contres, avec Hazard et De
gelberg et l’arrivée d’un Catalan.
brillant mais turbulent pour tenter Bruyne. En vain... Pourtant, le début
Durant les vacances, papa Wilmots d’en faire la famille modèle. Cela de rencontre fut encourageant.
a divorcé avec maman Fédération. a bien fonctionné, durant trois ans. Papa a ordonné à ses petits de
Tonton Borkelmans, entre autres, a La dernière année, avec l’arrivée presser, ces derniers se sont exécu-
fait les frais de cette séparation à de l’adolescence et de certaines tés. Les Espagnols furent ennuyés,
l’amiable en façade et sans doute attentes, le patriarche a perdu durant quelques minutes. Mais la
douloureuse en coulisses. Du coup, son autorité. Selon ses détracteurs, précision de leurs passes fit mal à
les 25 enfants de la nation se sont il n’était pas à même de tirer la une Belgique qui manque toujours
retrouvés orphelins l’espace de quintessence d’une famille aussi ta- de repères.
quelques semaines. Mais maman, lentueuse. Le voyage en France a
Les Diables tentaient bien de
bien conseillée par son nouveau donné raison à certains et a coûté
s’amuser avec leurs copains. Mais
cercle d’amis, a trouvé un rem- sa place au père. Martinez a donc ces derniers étaient plus rapides et
plaçant pour élever et éduquer sa débarqué dans ce contexte diffi- plus malins. Ils se connaissent depuis
génération dorée. Le Monsieur est cile. De longue date, maman avait longtemps et ont reçu la même édu-
espagnol, un certain Roberto Marti- prévu une joute amicale de foot- cation. C’est dans les gênes, c’est
nez. Après s’être occupé de jeunes ball contre le voisin espagnol. Cela comme une marque de fabrique.
Anglais et de l’éclosion du petit Ro- aurait pu faire plaisir à papa qui re- Cela ne s’invente pas ! La Belgique
melu Lukaku, il a décidé de se lancer trouvait le pays de ses premiers ex- a connu une nouvelle désillusion, à
dans une nouvelle aventure. Le tem- ploits sportifs. Mais l’homme n’a eu l’instar de sa défaite contre le Pays
pérament latin, que voulez-vous. Ce que quelques jours pour préparer de Galles. Même les amis du foyer
dernier a même été flanqué d’une des enfants qui se posent des ques- commencent (prématurément et
illustre belle-mère, Thierry Henry. tions existentielles. C’était trop tôt injustement) à lui tourner le dos. Si
pour les comparer à ce qui se fait les petits diables veulent obtenir la
de mieux en matière de maîtrise. même cohésion que leurs voisins, ils
devront travailler encore et encore.
La rencontre des familles belges et
La famille doit passer avant les indi-
espagnoles a eu au moins un mé-
vidualités. C’est seulement lorsque
rite : la petite Belgique s’est frottée
tout le monde mettra la main à la
à un grand d’Europe, en dehors
pâte que l’alchimie se produira.
d’une organisation internationale.
Ce qui est plutôt rare. Pour ne pas Papa a rassuré ses petits. Il doit leur
trop chambouler les siens, Roberto réapprendre à marcher, avant de
Martinez n’a pas révolutionné la les laisser courir.... vers la victoire.
composition familiale. Et pour évi- Le petit voyage à Chypre a permis,
ter tout problème de favoritisme, avec cette victoire, de souder cer-
il a même laissé Lukaku (Romelu) tains liens et à été l’occasion de ré-
sur le banc au profit d’Origi. Papa aliser de nouvelles expériences.
a aligné un solide 4-3-3. Le but des
Belges ? S’emparer du ballon. Au
Co a c h e s
NOUS SOMMES LÀ POUR ...

de Coacher Refuser
LA VIOLENCE

et de PHYSIQUE
ET VERBALE

Transmettre Transmettre
LE RESPECT
CHACUN SON RÔLE

DES AUTRES
L'ENVIE
D'APPRENDRE
LE RESPECT
DES INSTALLATIONS
ET DU MATERIEL

Donner l'exemple
VIVONS
SPORT!
Zone d’échauffement
Carmelo Giunta
Formateur U21 Provinciaux Solières Sport

Comment échauffer
les ischio-jambiers
L’importance de bien préparer les ischio-jambiers lors d’un échauffement
Avant un match de football, toute équipe passe par une phase d’échauffement,
et ce, que ce soit au niveau corporatif, jeune, amateur et bien évidemment profes-
sionnel. L’échauffement sert, entre autres, à la mise en train et à la mise en activité
des différents muscles du corps humain. Je m’attarderai particulièrement sur ceux
qui seront le plus sollicités, à savoir le groupe musculaire des ischio-jambiers et son
antagoniste(*), les quadriceps. Il est nécessaire de savoir les amener à bonne tem-
pérature pour une performance optimale mais aussi, à titre préventif, de se prémunir
contre les blessures que ces muscles peuvent occasionner, et tout particulièrement le
claquage (déchirure). Les ischios se situent à l’arrière-cuisse. Ils partent du bassin pour
se terminer sur le tibia, au-dessous du genou.
Ischio-jambiers en rouge

L’importance des ischio-jambiers dans le football


L’ischio et, par la même occasion, son antagoniste le quadriceps sont les muscles moteurs les plus sollicités au
football. On va les retrouver notamment dans le maintien de la posture et de l’équilibre, la flexion et rotation du
genou, l’extension de la hanche mais surtout lors des courses où ils ont tendance à se rétracter. En l’absence d’un
bon échauffement et d’étirements, ils sont susceptibles de se déchirer, à partir du moment où le genou se tend
et la hanche se fléchit. Vu la grande amplitude de mouvement, c’est alors le claquage. Dans toutes les activités
sportives, la qualité de la triple extension hanche-genou-cheville est un facteur déterminant de performance. Les
actions demandant cette triple extension (saut, sprint…) sollicitent fortement la chaîne postérieure (bas du dos,
fessiers, ischio-jambiers, mollets, entre autres). On peut donc déjà comprendre l’intérêt d’avoir des ischio-jambiers
puissants.

– Les ischio-jambiers sont solli-


cités pendant les 2/3 du cycle
de course.
– Ils ont une action de frei-
nage dans les derniers degrés
d’extension.
– Ils ont un rôle proprioceptif
(**) avec le maintien de la
posture et l’équilibre.
Les ischio-jambiers jouent aus-
si un rôle prépondérant dans
la décélération. S’ils sont forts,
vous pourrez vous arrêter plus
vite et changer de direction
avec plus d’aisance.

Ils sont sollicités sous toutes les formes de contractions musculaires au cours de la course.
La mise en train et l’activation des ischios durant l’échauffement
Pour ma part, l’échauffement d’avant-match commence par des al-
lers-retours, en trot léger sur une distance de 12 mètres. Lors de ces A/R,
plusieurs exercices spécifiques à chaque groupe musculaire sont deman-
dés. En l’occurrence, pour les ischio-jambiers, je demande 2 passages
avec élévation du genou droit, 2 passages avec élévation du genou
gauche et 2 passages avec élévation des genoux en alternance. Avec
ces 6 passages, l’ischio reçoit les premières informations quant à sa future
forte sollicitation avec un travail excentrique du muscle.
Ensuite, je poursuis avec 2 séries de talon aux fesses côté droit, 2 séries de
talon aux fesses côté gauche et 2 séries de talon aux fesses en alternance
avec un travail concentrique.
Je continue l’échauffement de l’ischio par 2 allers avec jambes tendues
vers l’avant en alternance afin de continuer à travailler le muscle ex-
centrique.
Je terminerai la phase de mise en train par 6 courses à allure de plus en
plus rapide jusqu’à 85% de la vitesse maximum du joueur.
Enfin, j’accorde également beaucoup d’importance aux étirements liés
aux ischios qu’ils soient dynamiques ou statiques afin de bien consolider
le travail musculaire.

Voici quelques exemples :


Technologie
Jawad Haddi Entraîneur

A quoi ça sert ?
Les logiciels pour entraineurs
Nous sommes dans un monde en constante évolution.
A l’image de notre société, tous les sports se développent
en même temps que celle-ci. Tous ? Non ! Un sport résiste
encore et toujours à l’envahisseur : le football.
Mais force est de constater que, ces dernières années,
Stephan Pereira
celui-ci semble ne plus déroger à la règle et procède à Fernandez
une constante mise à jour : technologie sur la ligne de Coordinateur sportif
but, assistance vidéo,… Union Saint-Gilloise
Inutile donc de s’étonner de l’apport technologie de (D1B)
plus en plus présent dans le milieu.
En effet, à l’heure du 2.0, un phénomène pullule sur et autour Cela nous permet d’avoir un suivi continu du joueur.
de nos terrains de foot : le logiciel pour entraîneur. Lors d’un changement de formateur ou lorsqu’un
joueur monte d’une catégorie, les coachs s’échangent
Le but ? Remplacer le bon vieux cahier du coach.
les infos, histoire de ne pas partir de l’inconnu
Fini les bouts de papiers qui trainent un peu partout, fini le
Cela permet également au club de suivre l’évolu-
stylo qui attends le début du match pour rendre l’âme.
tion de L’Enfant.
Désormais, toutes les informations sont stockées et réper-
toriées dans un seul et même programme.
Qu’ils soient gratuits ou payants, sur smartphone, ta-
vis ur
ne
A

blette ou pc, ces logiciels et applications vous offrent


une multitude de services: préparation des entraine-
ments, consultation
la saison, des
du calendrier de
statistiques
d’entraî
individuelles et collectives de votre équipe, note de la
Walid Charrad prestation des joueurs au match, assiduité aux entrai-
Rubio nements et matchs,…
Autant d’informations permettant de gagner un
Entraineur assistant
temps précieux à des formateurs bénévoles qui, pour
FC Kosova Schaerbeek la majorité, n’ont pas tous la chance de bénéficier
(P2) de l’aide d’un staff technique dans la gestion quo-
tidienne de leur groupe.
Je gagne un temps précieux ! Une chose est sûre, que l’on soit amateur de la bonne
Après le match, je rentre toutes les données relatives à la vieille méthode ou adepte de la nouveauté, force
rencontre et les stats se font automatiquement.
est de constater qu’avec le temps, travailler avec ce
Je n’ai dès lors plus qu’à analyser nos points faibles et
préparer nos entrainements en fonction de cela.
genre de programme deviendra une nécessité…

vis ur
ne
A

d’entraî
Bureau Manager
Patrick Collignon Managing Director

Intelligence relationnelle
et motivationnelle
Depuis plus de 16 ans, j’apporte mon soutien aux organisations à travers le développement du capital humain.
Mes différents projets professionnels dans le secteur privé et public m’ont permis d’acquérir une expertise reconnue
dans l’accompagnement des organisations au niveau national et international et dans des domaines comme :
developing individual’s & teams’s competencies (coaching & training), performance management, assessment,
change management, people management...
Passionné par mon job et par le sport, j’accompagne les structures sportives et les sportifs désireux de profession-
naliser leur approche du développement des compétences humaines et relationnelles.
Au sein de ma société Konvergo, je me suis entouré de quelques spécialistes avec qui nous proposons des solu-
tions pragmatiques pour développer les talents individuels et collectifs.
Notre objectif est de faciliter la motivation et de favoriser l’esprit d’équipe pour que chaque projet soit un succès.

Dans le football actuel où tout va tences relationnelles et motivationnelles. 3. Vos talents physiques : Vous avez
toujours plus vite ; le rôle du Ma- des caractéristiques physiques spé-
Dans le sport, comme dans le bu-
nager Sportif est de chercher la- cifiques vous permettant de savoir
siness, nous sommes sans cesse en
perfection dans chaque détail de faire quelque chose particulière-
quête de résultats et de perfor-
la préparation de son team. En ce ment facilement.
mances individuelles et collectives.
sens, on peut parler de «profession-
Le management du capital humain « Un talent est un potentiel ! »
nalisation du football».
est la source de cette performance Les combinaisons que vous pouvez
La gestion d’une équipe de football recherchée. opérer avec les talents susmention-
repose sur 4 dominantes :
Développons un peu : nés constituent votre potentiel
• athlétique naturel. Ce potentiel est comme un
• technique Chaque sportif possède un po-
tentiel de performance spécifique terreau très fertile. Ce n’est qu’en
• tactique investissant dans votre potentiel,
basé sur ses propres talents.
• mentale que votre récolte sera bonne.
Un talent, c’est un don.
Nombreux spécialistes estiment que Concrètement ; le besoin d’un
la réussite au plus haut niveau en Un talent se possède dès la nais- talent physique est fondamental
matière de football se situe à 80% sance ou se développe à un très pour un sportif. Mais ce talent n’est
au niveau du mental ! jeune âge. Tout le monde possède rien sans son carburant (la source
des talents. Par vos talents, vous motivation) et sans les aptitudes
Paradoxalement, les clubs ne
vous distinguez des autres. Vos ta- spécifiques propre à chacun.
cessent de s’enrichir de nouvelles
compétences et de spécialistes lents vous rendent unique.
Les talents physiques d’un sportif
pour l’encadrement de leurs spor- Il y a trois sortes de talents: sont généralement bien exploités
tifs au niveau des 3 premières domi- grâce à la professionnalisation
nantes mais comptent d’avantage 1. Vos talents émotionnels ou vos
des structures sportives. Par contre,
sur les aptitudes naturelles du T1 passions : Les passions sont vos
la gestion des talents émotionnels
pour l’encadrement mental. motivations. Elles sont vos sources
est délaisée alors que le poten-
d’énergie.
Le T1 moderne à l’intelligence d’in- tiel de performance repose sur la
vestir dans l’approche d’un enca- 2. Vos talents rationnels ou vos styles combinaison des 3 talents identifiés.
drement mental de qualité. Soit en de pensée : Un style de pensée dé- Pour développer ces 2 talents nous
s’entourant d’un spécialiste ; soit en termine comment vous enregistrez avons besoin de faire preuve d’in-
développant ses propres compé- et traitez naturellement l’information. telligence émotionnelle.
Pour aider les sportifs et les équipes Ned Herrmann, neuropsychologue giques vitales, aux instincts…
sportives désireux d’investir dans le américain et responsable du déve-
développement du potentiel de
performance et donc dans le dé-
loppement managérial chez Ge-
neral Electric, a examiné de près
Le modèle HBDI
veloppement des talents ; fort de la relation entre le fonctionnement HBDI (Herrmann Brain Dominance
son expertise en gestion du poten- du cerveau et le comportement Instrument) est un modèle mé-
tiel humain Konvergo se positionne (créatif) des humains. Herrmann taphorique qui permet de com-
comme coach en intelligence rela- s’est basé d’une part sur les travaux prendre les quatre types de pen-
tionnelle et motivationnelle « IRM ». de Roger Sperry sur la division du sées dont nous disposons chacun.
cerveau en deux hémisphères et La métaphore est fondée sur
Pour équiper le « People Sport l’oeuvre combinée de Sperry et
d’autre part sur les recherches de
Manager », nous proposons des MacLean qui résulte en une division
Paul MacLean sur « le cerveau à
solutions pragmatiques pour des physiologique en quatre quadrants.
trois étages » (le cerveau reptilien,
résultats efficients. Nous mettons Par la combinaison des « 3 étages
limbique et cortical).
à dispositions des structures spor- » et des 2 hémisphères du cerveau,
tives et des athlètes des tests d’au- Roger Sperry : les deux hémisphères nous distinguons 4 quadrants, les-
to-évaluation et des outils qui faci- quels reflètent chacun un style de
litent le talent management. Les hémisphères gauche et droit
sont spécialisés dans des tâches in- réflexion spécifique. Ce modèle est
L’IRM comprend en particulier l’in- tellectuelles qui leur sont propres. le « Whole Brain Model ».
telligence verbale (pour commu-
L’hémisphère gauche participe sur-
niquer), l’intelligence intraperson-
tout aux tâches verbales et mathé-
nelle (capacité à se comprendre)
matiques. Il agit suivant la logique
et l’intelligence interpersonnelle
analytique, factuelle, organisée….
(capacité à comprendre l’autre,
à la manière d’un ordinateur.
empathie).
L’hémisphère droit, par opposition,
Au niveau personnel l’IRM nous
intervient surtout dans les exercices
donne la capacité de comprendre
nécessitant une bonne intuition.
une situation relationnelle pour
pouvoir y apporter une réponse Il agit suivant la logique émotion-
comportementale adaptée. C’est nelle, synthétique, créatives… Une
Chaque individu développe une
un facteur d’harmonie, d’équité et bonne représentation spatiale est
préférence pour un ou plusieurs
de performance. aussi propre à l’hémisphère droit.
quadrants, laquelle peut être
Dans un cadre professionnel, l’IRM Paul MacLean : le cerveau à trois mesurée avec le HBDI. Cette préfé-
est l’art de construire des relations étages rence détermine considérablement
humaines de qualité, constructives la manière de penser de
et créatives, pour faciliter la perfor- A travers l’évolution, le cerveau hu-
l’individu. Maîtriser ce concept
mance individuelle et collective ! main s’est développé en cerveau à
permet au staff d’adapter son ap-
trois étages, chaque étage étant
Prenons par exemple le concept proche relationnel afin d’exploiter
caractérisé par des fonctions spéci-
de préférences mentales (HBDI) et au maximum le potentiel individuel
fiques :
identifions sa plus-value dans la et collectif.
gestion individuelle et collective. 1. le cerveau cortical où se trouve
la faculté de raisonnement et

Cadre théorique : d’imagination


2. le cerveau limbique : ce système
l’anatomie neuronale règle nos émotions
en tant que base pour 3. le cerveau reptilien : Partie la plus
nos préférences primitive du cerveau humain qui
correspondrait à ce qui est
en matière de réflexion nécessaire aux fonctions biolo-
Intelligence relationnelle et motivationnelle

L’influence des préfé- ou situation. Ils ont des souvenirs dif-


férents, ils réfléchissent autrement,
Ils sont mobilisés par le défi et réflé-
chissent déjà au résultat final de la
rences mentales ont des sentiments différents. Cela rencontre, voir même aux consé-
débouche sur un large éventail de quences à plus long terme.
Tout comme chacun de nous est
réactions et d’interactions
gaucher ou droitier, nous avons Le fond du message (la tactique)
divergentes.
tous développés des préférences est toujours le même mais la ma-
dans notre manière de réfléchir. nière de le communiquer est diffé-
Quelques chiffres sur les préférences rent selon la « couleur » du joueur.
individuelles, issus de la banque de
données d’Hermann qui contient
plus d’un million de profils.
Travailler en équipe.
Dans le football, les structures spor-
>> Profils à simple dominance : tives doivent être vigilantes et réa-
5% des personnes ont une seule gir pro-activement pour s’adapter
préférence (pour un quadrant prin- aux exigences imposées par la
cipal (score > 67)) tandis que les L’idée est de pouvoir adapter la compétition. Cela implique en effet
scores des autres préférences sont forme de notre communication sui- que des individus ayant des styles
nettement inférieurs. vant le profil de notre interlocuteur : de réflexion différents doivent col-
Exemple selon les types de profil laborer et interagir avec les autres
Lors de la mise en place d’un sché- dans un but commun.
ma tactique avant une rencontre, Les organisations performantes
le staff à tout intérêt à convaincre abordent ces défis avec des
les joueurs de la plus-value du sys- teams hétérogènes, composés de
tème proposé. L’objectif est de membres dont les styles diffèrent.
motiver individuellement et collec-
tivement l’équipe à appliquer les Une équipe hétérogène n’est pas
consignes. Pour y arriver le discours nécessairement ou par définition
devra correspondre aux besoins de une équipe performante. En effet,
chaque profil : les personnes ayant des styles de ré-
flexion différents éprouvent des diffi-
• Les « bleus » ont besoin d’une cultés à se comprendre, à se mettre
>> Profils à double dominance : démonstration basée sur des faits sur la même longueur d’ondes, à se
58% ont une double préférence concrets et des chiffres (des respecter. Des conflits personnels et
statistiques ou des références d’ex- tensions interpersonnelles en sont
>> Profils à quadruple dominance : pertise par exemples). rapidement la résultante. En tant
3% ont une préférence pour les
• Les « verts » ont besoin d’être ras- que People Sport Manager il faut
4 manières (tous les scores sont >
surés par la prévention organisa- savoir intégrer les approches diffé-
67%)
tionnelle càd la définition des rentes dans un processus productif
rôles, des responsabilités, des et créatif. Cette intégration se réa-
Ceci nous démontre que tous
règles… et aussi par les éléments lise en étapes successives:
les humains regardent et per-
çoivent d’une manière qui ont déjà fait leur preuve. 1. Comprenez-vous vous-même :
différente la réalité, • Les « rouges » ont besoin de re- Commencez par être conscient de
le même objet, la connaissance, de se sentir écouté votre propre style de réflexion.
même per- et d’être impliquer émotionnelle- Ce style détermine en partie votre
sonne ment. style de leadership et, en ce sens,
il soutient ou freine les activités de
• Les « jaunes » ont besoin des élé- votre team. Si vous êtes conscient
ments innovants de la tactique de vos préférences, vous êtes en
et de sentir qu’ils ont mesure de gérer vos faiblesses et
une zone de li- surtout d’utiliser vos forces à bon
berté. escient.
2. Comprenez les autres : Oubliez risque de devenir une discussion au tions avec d’autres
la règle d’or «Traitez l’autre comme niveau de la « personne ». Com- • Générer des solutions à haute va-
vous aimeriez que l’on vous traite». prendre que quelqu’un a un leur ajoutée en utilisant le style de
Le danger est réel que l’autre autre avis sur la même chose, ne réflexion approprié en
ne vous comprenne pas, parce mène pas toujours à un consensus. fonction de chaque situation
que vous ne parlez pas la «même Néanmoins, cela peut aider • Collaborer et travailler ensemble
langue». Dès lors, il est essentiel de à reconnaître qu’un certain style de
de manière plus efficace par la
tenir compte des préférences men- réflexion n’est ni moins, ni plus per-
compréhension du style de
tales de l’autre lorsque vous com- formant que l’autre.
réflexion des autres
muniquez et d’adapter votre style
de communication. Un exemple : Conclusions • Créer un environnement profes-
sionnel plus harmonieux et préve-
vous obtiendrez «plus» d’un ana- Etre conscient des préférences nir/résoudre les conflits
lyste si vous glissez dans le message mentales différentes des membres • Communiquer de façon efficace
quelques chiffres et faits concrets; de votre team vous procure pour un résultat efficient.
tandis que le concepteur appré- certains leviers avantageux dans la • Développer la motivation indivi-
ciera une version plus visuelle de collaboration : duelle et collective
l’information. • Optimiser la composition du team Un T1 moderne est aujourd’hui un
3. Créez la motivation : Adapter la • Stimuler le développement per- « PROFILER » qui par ses compé-
forme de votre message pour être sonnel tences en intelligence
accepté et respecté par chaque • Stimuler l’évolution, le change- relationnelle et motivationnelle mo-
membre de l’équipe. Développer ment et la créativité bilise son équipe autour des objec-
la confiance est la condition indis- • Diriger de manière situationnelle tifs sportifs du club.
pensable pour créer la motivation. (en s’adaptant à la situation)
4. Dépersonnalisez les conflits : si • Créer des relations interperson- Patrick Collignon
des styles de pensée différents dis- nelles plus fluides par la compré- Konvergo-Business coach
cutent ou s’interpellent, cela hension de soi et dans les interac-

15
Terrain d’entraînement
Bart Caubergh
Préparateur physique du FC Krylia Savetov Samara

Pour une condition physique


à long terme
Bart Caubergh est depuis juin 2014 le préparateur physique du FC Krylia Sa-
vetov Samara (Premier League russe, champion de D2 2014-2015), au sein
du staff de Frank Vercauteren. Bart a déjà travaillé pour l’école des jeunes
et l’équipe première du KRC Genk (2007-2011, champion et vainqueur de la
supercoupe en 2011), Al Jazzera (2011-2012, Emirats arabes unis) et l’équipe
nationale, dans le staff de Carlos Queiroz (2012-2013). Il a assisté Frank Ver-
cauteren à Genk, à Al Jazzera et au Krylia Sovetov Samara.

Il a obtenu un master en Education physique et Sciences du mouvement


à la KU Louvain, il possède un diplôme UEFA-A et s’est spécialisé depuis
quelques années dans la périodisation du football à la World Football Aca-
demy de Raymond Verheijen, son fondateur. Bart est également instruc-
teur à la World Football Academy et il épaule bon nombre d’entraîneurs et
de clubs, professionnels et amateurs.

Une construction La périodisation conçue par Ray-


mond Verheijen permet de disputer
progressive un maximum de matches avec sa
meilleure formation. L’objectif est
Préparateur physique Cet article est consacré à l’impor-
de disposer de tous ses joueurs pen-
tance d’une construction progres-
dant tous les entraînements et les
du FC Krylia Save- sive de l’état de forme pendant la
matches. Etant un sport d’équipe,
saison : un entraîneur doit obtenir
tov Samara (Premier une condition durable et non un ré-
le football ne peut s’améliorer
qu’avec une formation au complet.
League russe, champion sultat à court terme.
J’ai appliqué ce modèle à Genk,
Al Jazeera et maintenant à Sama-
de D2 2014-2015) Les entraîneurs disent souvent qu’ils
posent les jalons de toute la saison ra comme préparateur physique
pendant la préparation. Ou en- de l’équipe première dans le staff
core: « La préparation de janvier de Frank Vercauteren. Ce modèle,
Bart Caubergh constitue la base d’un second tour nous l’avons intégré aux équipes
réussi. » C’est partiellement vrai, à d’âge de Genk en 2009 et à son
condition d’y aller progressivement, équipe première un an plus tard.
sans jamais perdre de vue le foot- L’application a été différente à Al
ball. Une saison s’étend sur 10 à Jazzera et à Samara à cause de
11 mois durant lesquels il s’agit de facteurs externes comme la tem-
conserver la fraîcheur physique des pérature, la culture, les voyages,
footballeurs. On ne peut donc pas les décalages horaires etc. Mais le
s’appuyer uniquement sur les seules point de départ ne change pas :
séances physiques pendant la pré- c’est le match. Raymond Verhei-
paration, même quand on joue jen, fondateur de la World Foot-
une Coupe d’Europe. Dans ce cas, ball Academy, n’a cessé de me
il faut même un programme plus conseiller, en Belgique, aux Emirats,
précis encore ! en équipe nationale d’Iran dont
j’étais le préparateur physique ainsi plus intéressant d’encourager les durant certaines périodes.
qu’en Russie. joueurs à pratiquer d’autres sports
Quelques traits typiques de ces
d’intervalles pendant les trêves es-
La communication est primordiale entraîneurs : ils affirment que “trois
tivales et hivernales, comme le ten-
dans le football, qu’elle soit verbale semaines de repos en été sont plus
nis, le squash ou le basketball, tout
ou non, qu’elle s’effectue entre un que suffisantes”, ils préfèrent n’ac-
en menant une vie saine. C’est va-
joueur et ses partenaires ou ses ad- corder qu’une semaine de congé
lable pour les jeunes aussi !
versaires. Pour améliorer cette com- en hiver, au lieu de 10 à 15 jours
munication, il faut pouvoir l’exercer On améliore donc progressivement et ils programment deux séances
le plus possible, avec tous les élé- la forme physique tout en préservant par jour, en commençant par des
ments concernés. Ensuite, la lecture sa fraîcheur physique. Il est normal séances très dures dès la reprise,
du jeu permet de prendre des déci- d’être fatigué après des séances épicées par un match de prépa-
sions et la technique permet de les de condition mais pas d’accumu- ration dès la première semaine. Ils
exécuter. Une action footballistique ler cette lassitude. L’accumulation prônent des séances longues et fré-
est donc basée sur la communica- de fatigue est la pire ennemie du quentes. Cette lourde préparation
tion et la prise de décisions. Grâce footballeur : elle accroît le risque se focalise sur la condition à court
à une bonne condition physique, de blessure. Il ne sert donc à rien terme : “Nous devons être en pleine
de s’entraîner durement pendant forme pour le premier match de la
on peut les prendre plus souvent et
plusieurs semaines puis d’accorder saison. » Les jeunes ne bénéficient
les maintenir durant 90 minutes.
au joueur quelques jours de repos généralement pas d’une périodi-
parce qu’il est fatigué ou blessé. Il sation individuelle qui les aiderait
« Forme physique » vs « rate alors des séances importantes à se préparer progressivement au
fraîcheur physique » et est absent du processus de dé-
veloppement de l’équipe et du
football professionnel. De même,
les blessés sont réinjectés en équipe
Les joueurs sont plus frais en début style de jeu. première à peine leur revalidation
de préparation qu’à la fin d’une achevée. Tous ces cas engendrent
Une construction progressive signifie
saison, puisqu’ils ont bénéficié au de la fatigue qui s’accumule au fil
concrètement ne pas inclure dans
préalable de trois à six semaines de la préparation plus d’entraînements du temps.
congé. Trois semaines de vacances que pendant la saison. Il ne faut
constituent le minimum absolu pour Ces entraîneurs feraient mieux de
donc pas dispenser huit séances la
retrouver cette fraîcheur physique. s’acheter un grand miroir et de se de-
première semaine si on ne s’entraîne
Il faut également tenir compte des mander ce qu’ils doivent faire pour
que quatre fois en saison.
joueurs appelés en équipe natio- que leurs joueurs soient frais physique-
nale juste après la saison. Eux aussi ment. Les joueurs fatigués sont fata-
doivent bénéficier de ces trois se- Fidèle à la tradition lement moins performants : quand
le système nerveux est fatigué, la
maines de repos absolu avant de
Certains entraîneurs, toujours les vitesse d’exécution diminue tandis
reprendre du service.
mêmes, ne cessent de se plaindre que le risque de blessure croît.
D’autre part, certains joueurs, en du manque de fraîcheur de leurs
début de saison, seront en moindre joueurs en match. Généralement, L’origine du problème se situe
forme physique liée à une diminu- dans le passé : ces entraîneurs ont
cela survient en octobre/novembre
généralement lutté pour des prix
tion d’activité physique, malgré ou mars/avril et concerne aussi
jusqu’en mars environ et les ont lou-
les programmes d’entretiens indivi- bien un que plusieurs joueurs. Par-
pés de peu. Ils reprennent donc la
duels. Je ne suis pas partisan de pro- fois, des talents n’émergent pas ou
saison avec une dureté excessive.
grammes de course individuels : il est se blessent beaucoup plus souvent
Les footballeurs méritent mieux !

Mieux s’entraîner
(qualité) plutôt que
s’entraîner plus
(quantité) !
Les joueurs doivent bénéficier d’au
moins trois semaines de repos en
été et de deux semaines en hiver.
Pour une condition physique à long terme

Une meilleure for- tament le match avec la fraîcheur


physique requise.
mation, de meilleurs
entraîneurs La fameuse semaine
Je pense que la fédération a éga-
lement sa part de responsabilité,
idéale
par la formation des entraîneurs. Il Une semaine idéale d’entraîne-
est préférable de prime abord de ment laisse sept jours entre deux
mieux former les entraîneurs plutôt matches. Par exemple une ren-
que d’en former plus et des forma- contre le samedi et la suivante le
tions plus spécifiques concernant dimanche en huit. En premier lieu,
des thèmes particuliers tels que la il faut récupérer du match qui vient
périodisation des entraînements d’avoir lieu. Le lendemain, on pro-
devraient être mises en place. Les gramme donc une séance de dé-
entraîneurs devraient d’eux-mêmes crassage et on accorde un jour de
continuer à se former durant toute liberté le surlendemain. C’est sou-
leur carrière car ils sont des « lifelong vent le deuxième jour suivant un
students of the game. » match que les joueurs se sentent le
moins bien. C’est donc le pire jour
Néanmoins, pour les enfants, je suis
de la semaine pour s’entraîner. Le
Ils ne perdront pas grand-chose de d’avis qu’il est préférable de les
sommeil est le paramètre le plus im-
leur forme physique et gagneront faire suivre par un entraîneur diplô-
portant du processus de récupéra-
en fraîcheur. Ne programmez pas mé mais la latte doit être mise plus
tion. Il faut donc tenir compte des
de match amical pendant la pre- haute par le biais de formations
heures d’entraînement.
mière semaine de la préparation et supplémentaires.
ne dispensez pas non plus deux ou Le troisième jour, c’est-à-dire le len-
trois séances par jour, comme on le
faisait souvent jadis – on a souvent
C’est quoi, demain du jour de repos, il vaut
mieux commencer par une séance
tendance à répéter le scénario la super forme? au fitness, suivie l’après-midi par un
vécu soi-même. Cette méthode ne entraînement de football. Il est pré-
En langage footballistique, la super
convient pas au football contem- férable de ne pas prévoir de condi-
forme veut dire qu’on peut exécu-
porain. Il ne faut pas de fatigue tion footballistique après la journée
ter ses tâches pendant 90 minutes.
et surtout pas d’accumulation de de congé.
Du coup, il est d’autant plus im-
celle-ci pendant la préparation ni
portant d’être frais physiquement. Le quatrième jour, place à une
après la trêve hivernale afin de ré-
C’est souvent une des clefs du suc- séance de condition footballistique
duire le risque de blessure et, de ce
cès. Les entraîneurs doivent avant en après-midi, de manière à laisser
fait, d’ aligner sa meilleure équipe
tout mieux entraîner et pas plus sou- environ 24 heures de battement
à chaque entraînement et chaque
vent, plus longtemps ou plus dure- entre deux entraînements de foot-
match. Le nombre d’actions réa-
ment. On ne perd pas sa condition ball. Certains joueurs ont besoin de
lisées par les joueurs a considéra-
physique d’une semaine à l’autre, 72 heures pour se rétablir après un
blement augmenté ces dernières
d’autant qu’une saison s’étend match.
années. De surcroît, le football n’est
sur une durée de 10 à 11 mois. Il
pas un sport d’endurance mais Le lendemain de cette séance de
est certes possible d’être frais phy-
d’intensité. Les joueurs ont donc da- condition, on peut prévoir un nou-
vantage besoin de qualité d’entraî- siquement une semaine et pas la
suivante. Il faut alors réfléchir à ce veau jour de congé pour permettre
nement et de récupération. Mieux aux joueurs de récupérer. Il reste
qu’on a fait les jours précédents, se
s’entraîner, c’est s’exécuter une fois le vendredi et le samedi pour pré-
demander si la récupération a été
par jour, qualitativement, intensé- parer la rencontre. Les deux jours
suffisante, si les séances de condi-
ment. Veillez à établir une périodi- précédant le match sont consa-
tion ont été dispensées au bon mo-
sation détaillée pour l’équipe puis crés à un entraînement tactique
ment, si l’équipe a été parfaitement
pour chaque joueur, avec une at- en équipe, idéalement à l’heure du
préparée sur le plan tactique et si
tention spéciale pour les jeunes et match, pour permettre progressive-
on a veillé à ce que les joueurs en-
ceux qui reviennent de blessure.
En œuvrant tous ensemble, nous ne pourrons qu’améliorer
la qualité du football belge !

ment au biorythme des joueurs de reste un atout majeur. D’autres « plus de matches et de remporter des
s’y préparer. grandes équipes », qui restent gé- prix, ce qui se fait en fin de saison…
néralement actives longtemps sur
En définitive, la semaine idéale est Appliquer constamment ce sys-
les trois fronts, championnat, coupe
celle durant laquelle on gagne ! tème dans des contextes diffé-
et poules d’Europa League ou de
rents me passionne. Mon master en
Ligue des Champions, sont sus-
sciences du mouvement et édu-
Les trophées : en fin ceptibles de changer d’équipe-
type, suite aux blessures et aux sus-
cation physique et mon diplôme
de saison pensions, et risquent d’être moins
UEFA-A m’ont donné une bonne
base. Tous les autres cours et for-
fraîches physiquement en fin de
Certains entraîneurs sont rapide- mations que je suis dans le monde
saison. Evidemment, la qualité du
ment assurés des play-offs 1, du tour entier, en particulier les leçons de
noyau reste le point essentiel mais
final, du maintien,… Par la suite, ils la World Football Academy, aux-
le système actuel des play-offs en
ne prennent plus trop de points et quelles j’assiste depuis 2009, m’ont
Belgique permet de se qualifier
justifient cela par des excuses telles permis de me spécialiser dans la
pour les PO1 et de lutter pour les
qu’un calendrier défavorable, une condition physique et de rester au
tickets européens même après une
fatigue des joueurs ou encore des courant de tout ce qui concerne
mauvaise saison.
adversaires plus forts. la musculation, la revalidation, l’ali-
mentation, etc.
Pourtant, ils luttent avec les mêmes Le modèle de périodisation est
équipes depuis des mois pour se donc un outil pratique pour structu- Je peux donc affirmer avec joie et
qualifier. Il faut justement encore rer le programme d’entraînement. honneur que Frank Vercauteren et
mieux préparer son équipe pour ce Après tout, l’objectif est de jouer Raymond Verheijen sont mes deux
moment. Jouer avec la meilleure le plus de matches possible avec mentors depuis le début de ma car-
équipe, bien fraîche physiquement, la meilleure équipe afin de gagner rière professionnelle.

« Nombre de matches » vs « Nombre de jours entre les matches »


Une étude de Raymond Verheijen, basée sur 27 002 matches de sept championnats d’Europe (Angleterre, Pays-
Bas, Allemagne, France, Espagne, Portugal et Italie) disputés entre 2001 et 2011 révèle que « les équipes qui doivent
jouer après seulement deux jours de récupération ont 39% de chances de moins de gagner leur prochain match à
domicile et 42% de moins en déplacement, face à une formation qui a disposé de trois jours de repos. Ces équipes
marquent 70% de buts en moins dans la dernière heure et encaissent 75% de buts en plus dans la dernière de-
mi-heure. Quand les deux équipes n’ont eu que deux jours de récupération, l’équipe visiteuse a 26% de chances
de moins de s’imposer. Ce n’est pas le nombre de matches disputés durant la saison qui compte mais le nombre de
jours séparant les matches. Il faut trois jours de récupération : un rétablissement complet n’est pas possible en deux
jours. Or, un reste de fatigue a un impact négatif sur les performances comme sur le risque de blessure. »

Mieux protéger les clubs


Cette année, nous comptons quatre équipes dans la phase de poules de l’Europa League (Standard de Liège, AA
Gand, KRC Genk et RSC Anderlecht) et une en Ligue des Champions (Club de Bruges). Il est donc grand temps
de permettre aux équipes qui jouent en Europa League le jeudi de disputer leur prochain match de championnat
le lundi, afin qu’elles disposent de trois jours entre les deux joutes. C’est possible dans d’autres pays, comme par
exemple au Portugal, en Espagne et en Russie. Il est primordial de mieux protéger les équipes qui jouent toute une
saison pour un billet européen. On remarque que les clubs qualifiés pour les phases de poules sont contraintes de
jouer après deux jours de repos entre 15 et 20 fois par saison.
Il en va de même pour les matches de Coupe. Il faut éviter que des équipes jouent le samedi en championnat et
le mardi en Coupe ou le dimanche et le mercredi. Ces formations sont désavantagées ! Une meilleure planification
des matches est indispensable.
Durant les play-offs aussi, il faut trois jours de repos entre les matches. Depuis des années, les deux dernières journées
des PO1 se déroulent le jeudi et le dimanche. Etant donné que le planning des rencontres européennes est connu
à l’avance, il serait plus judicieux d’adapter celui du championnat pour éviter de pénaliser les équipes
qui nous représentent sur la scène internationale.
Vue des gradins

Jeremy Delforge journaliste

Quand la coupe
devient un jeu !
Un peu à l’instar de leur grande venu à battre la P1 de Courcelles,
sœur nationale, les coupes provin- le président a demandé de jouer
ciales semblent avoir perdu de leur le coup», précise Fabrice Focant. «
attrait. Si les clubs y participent, ils A l’époque, on pouvait remporter
ambitionnent rarement le titre. Ils 3000 euros pour du matériel sportif
profitent de ces rencontres - qui en cas de succès, 2000 si on termi-
tombent assez tôt dans la saison - nait sur la deuxième marche et 500
pour peaufiner leur préparation. pour le troisième.»
«C’est vraiment l’utilité de cette
Fabrice Focant et ses hommes ont
compétition», explique Fabrice Fo-
donc tout donné pour atteindre
cant, entraîneur de Fontaine (P2).
leur objectif. «A la fin, j’ai aligné ma
«Durant les vacances, on peut en
meilleure équipe. Il y avait une véri-
profiter pour faire tourner l’effectif
table motivation au sein du noyau.
et se faire une idée sur le onze qui
Les supporters ont également ef-
débutera la saison. Les premiers
fectué le déplacement en nombre
matches, il faut les prendre comme
pour nous soutenir. Cela fut une for-
ils viennent, sans se poser de ques-
midable aventure. C’est un titre qui
tion.»
a permis de souder le groupe. Mal-
Il est possible de rapidement se heureusement, depuis, on n’est plus
prendre au jeu. «Il y a deux sai- parvenu à passer le premier tour.»
sons, j’ai fait tourner mon groupe,
La coupe n’est donc pas un objec-
durant la période estivale. Malgré
tif initial pour un club, mais il peut le
tout Fontaine était toujours dans la
devenir, à condition d’accepter de
course. En novembre, j’en ai profi-
se prêter au jeu.
té pour offrir du temps de jeu aux
éléments qui en manquaient. Ces
derniers m’ont rendu la pareille en
se montrant. Au fil des rencontres,
Les coupes provinciales le club est parvenu à se hisser en
quart de finale.»
n’attirent pas forcément De nombreux entraîneurs le recon-
les foules, au départ. naissent, c’est à partir des quarts
de finale qu’ils s’intéressent à la
Mais elles peuvent de- compétition. «Pour certains clubs, ils
venir intéressantes par n’ont déjà plus rien à jouer au mois
d’avril, au niveau du champion-
la suite. nat», précise un expérimenté en-
traîneur de P1. «La coupe devient
donc une bonne motivation pour
Jérémy Delforge sauver la saison ou entretenir de la
compétitivité au sein du groupe.»
L’intérêt peut également être finan-
cier. «Quand mon groupe est par-
NOUS SOMMES LÀ POUR ...

d’encourager, Refuser
voir de
LA VIOLENCE
PHYSIQUE

nos enfants ET VERBALE

s’amuser Respecter
et progresser
LES JOUEURS

L'ARBITRE
CHACUN SON RÔLE

LES ENTRAÎNEURS

LES AUTRES PARENTS

LES INSTALLATIONS

Montrer l’exemple
VIVONS
SPORT!
Fair-Play

Contribution Panathlon
Wallonie-Bruxelles
Le Panathlon Wallonie semble de nos actions sur notre site
www.panathlon.be
pour nous
et nous se-
Bruxelles, une Associa- rons ravis de
tion au service du Fair Une série d’actions les diffuser à
notre tour.
Play simples à mettre en place Nous vous invitons à signer, avec
Emanant d’un mouvement in- vos équipes, vos affiliés, vos bé-
Partenaire de Clinic Foot depuis
ternational, le Panathlon Wallo- névoles, vos amis, votre réseau, le
sa création, l’association propose
nie-Bruxelles poursuit depuis 2003 pacte de Mobilisation générale «
à tous les clubs qui le souhaitent,
un seul et unique objectif : diffuser Tolérance Zéro, Intolérance Totale
de mettre en œuvre une série de
et promouvoir les valeurs d’éthique » ainsi que les formulaires de signa-
gestes symboliques très faciles à
sportive et de Fair Play. tures que vous pourrez télécharger
réaliser. Il s’agit de la lecture du
Pour ce faire, le Panathlon Wallo- Serment Fair Play, du respect de ici et ici.
nie-Bruxelles a conçu et développé la minute du Fair Play, de la réali- Et renvoyez-nous les signatures
de nombreuses opérations qui se sation de la Photo Fair Play, de la scannées par mail. Chaque signa-
composent d’outils éducatifs et de Haie d’honneur ou encore du Mo- ture compte !
matériel de sensibilisation et d’in- ment des arbitres. Vous pouvez re-
formation. Ces actions s’organisent trouver l’ensemble de ces gestes L’ensemble de celles-ci sera pré-
autour de 3 axes forts de notre so- en cliquant sur ce lien : http://www. senté à la Présidente du Sénat, le
ciété : le Sport, l’Education et la Ci- befairplay.be/home/etre-fair-play/ 6 avril 2017, date de la Journée In-
toyenneté. ternationale du Sport au service du
A travers ces axes, l’association pour- développement et de la paix pour
suit au quotidien la sensibilisation du
Témoignez de votre Fair Play l’Unesco.
public, la transmission des valeurs vers Peut-être diffusez-vous sur Facebook
les jeunes ou encore la participation les photos prises lors de vos événe- Contacts et Informations
et l’engagement citoyen. ments ? N’hésitez pas à nous faire
partager vos plus beaux moments Panathlon Wallonie-Bruxelles
de Fair Play le faire en les publiant info@panathlon.be
Une action de terrain à avec le #LeFairplayestunsport. 02/ 423.51.74
vos côtés Tous ces témoignages comptent www.panathlon.be

Chaque acteur du monde du sport


a son rôle à jouer ! Le Panathlon
en est convaincu ! C’est pourquoi
il met à la disposition de tous ses
partenaires, l’ensemble de ses outils
et de ses opérations et les accom-
pagne dans la mise en œuvre de
leurs campagnes de promotion du
Fair Play sur leurs terrains. Parmi nos
actions figurent : les Entraînement
au Fair Play, le Respect Challenge,
le relais des comportements et
gestes Fair Play… Retrouvez l’en-
Le Festival International du Film
Sportif prendra ses quartiers,
du 3 au 6 octobre,
à Bruxelles, Charleroi et Liège.
Le 3 octobre à Woluwe-Saint-Lambert (Village
Culturel Wolubilis), le 4 octobre à Charleroi (Quai
10) et le 5 octobre à Liège (Cité Miroir), venez dé-
couvrir ou redécouvrir des films qui vous feront vi-
brer comme seul le sport peut le faire.
SportS
A l’occasion de cette 2e édition du Festival Inter- Film
national du Film Sportif, une vingtaine de films vous
sera proposé gratuitement sur grand écran. Parce
que le sport ne se résume pas aux grands événe-
tival
FeStival part of the International FICTS 2
nd e d i t i
on

Sport E-Motions Challenge

3 > 6 OCT 2016


ments médiatiques et à la recherche de la perfor-
mance, mais parce que c’est un phénomène so-
FILMS WORKSHOPS EVENTS
cial vecteur d’émotions et de valeurs.
Placé sous le thème « Le sport, l’esprit de l’humani-
té », ce festival du film itinérant sera l’occasion de
se questionner sur l’impact du sport dans nos vies,
nos sociétés et notre monde. Un focus particulier
sur le football est programmé.

Informations :
www.panathlon.be/festival
Pour tous renseignements
complémentaires :
02/423.51.75 – info@panathlon.be 3 oct @ Wolubilis - Brussels
4 oct @ Ciné Le Parc - Charleroi
5 oct @ Cité Miroir - Liège
6 oct @ Parlement de la FWB
info : www.panathlon.be
Under The paTronage of Mr Tibor navracsics, MeMber of The eUropean coMMission & Mr JacqUes rogge, honorary presidenT of The ioc.. / panaThlonWb

Liège
sport
P R IN T & G R A P H I C M A N A G E M E N T
Défi : Le Toboggan

E xercices
Exercices
Largeur 8 m

Dominique Deward
Longueur 15m

3 1
2
1. Défi : Le Toboggan
Défi : Le Toboggan

4 Largeur 8 m

in dépose le ballon dans le toboggan Longueur 15m


r DE FAIRE UNE CONDUITE
3 DE BALLE PUIS et vas marquer un but dans un petit
2 1
cher : pars à droite, droitier à gauche (formateur explique)
e, un joueur les jambes écartées à la fin du toboggan laisse passer le ballon entre ses
rquer, c’est le joueur suivant qui fait descendre le ballon dans le toboggan
4
Description :
1. L’enfant balle en main dépose le ballon dans le toboggan
rectement = 1 point
2. Essaie de le rattraper DE FAIRE UNE CONDUITE DE BALLE PUIS et vas marquer un but dans un petit
enfant
but dépose le ballon
enfant rattrape
Astuce, le gaucher
si tu es ballon et: pars
fait àune petite
droite, conduite
droitier à gauchede(formateur
balle explique)
enfant rattrape
4 .Après le ballonunetjoueur
trois passage, shoote les jambes écartées à la fin du toboggan laisse passer le ballon entre ses
jambes
enfant et va vite
rattrape marquer,
le ballon, c’est et
shoot le joueur
marque suivant qui fait descendre le ballon dans le toboggan
un but
Défi technique :
Réaliser le parcours correctement = 1 point
1. Lorsque l’enfant dépose le ballon
2. Lorsque l’enfant
RTFJ.Arattrape le ballonDeward
Dominique et fait une petite conduite de balle 1
3. Lorsque l’enfant rattrape le ballon et shoote
4. Lorsque l’enfant rattrape le ballon, shoot et marque un but

RTFJ.A Dominique Deward 1

17.02.2015 RTFJ.A Dominique Deward 2

Description : 17.02.2016 RTFJ.A Dominique Deward 3

1. L’enfant balle en main dépose le ballon dans le toboggan


2.Essaie de le rattraper DE FAIRE UNE CONDUITE DE BALLE PUIS et vas marquer un but dans un petit but Astuce,
si tu es gaucher : pars à droite, droitier à gauche (formateur explique)
4.Après trois passage, un joueur les jambes écartées à la fin du toboggan laisse passer le ballon entre ses
jambes et va vite marquer, c’est le joueur suivant qui fait descendre le ballon dans le toboggan

Défi technique :
Réaliser le parcours correctement = 1 point 1. Lorsque l’enfant dépose le ballon 2. Lorsque l’enfant rattrape le
ballon et fait une petite conduite de balle 3. Lorsque l’enfant rattrape le ballon et shoote 4. Lorsque l’enfant
rattrape le ballon, shoot et marque un but
Défi PUIISSANCE 4 Collé les deux pied avec du double face et

2. Défi : Puissance 4 Déposé le jeu sur une chaise


Collé les deux pied
avec du double face et
Déposé le jeu sur une chaise
3
2 4
1 TUNNEL
PUZZLE

6
5
Description
Description :: L’enfant : 1. part balle en main 2.Dépose son ballon dans le tunnel 3, passe a
quatre
L’enfant : 1.patte
part avec son
balle en ballon
main dans son
2.Dépose le tunnel
ballon 4, vasle chercher
dans un seul
tunnel 3, passe pionspatte
a quatre rouges ouson
avec jaunes
ballon, 5.
revient
dans le tunnelavec son
4, vas pions en
chercher faisant
un seul pionsau retour
rouges ou une conduite
jaunes deavec
, 5. revient balleson
dans
pionsles
en cônes 6. retour
faisant au déposeune
conduite de balle dans les cônes 6. dépose son pions dans n’importe
son pions dans n’importe quelle colonne de la grille puissance 4 quelle colonne de la grille puissance 4

Défi technique :
Défis technique
1. Passez dans le tunnel a quatre pates en poussant son ballon
1. un
2. Faire Passez dans
petit pont le tunnel
dans le petit a
butquatre pates en poussant son ballon
2. Faire un petit pont dans le
3. Déposez son pions dans n’importe quelle petit colonnes
but de la grille
3. Déposez
4. Essaye d’aligner son pions
4 pions de ladans
même n’importe
couleur etquelle colonnes de la grille
c’est gagné
Essaye
4. 4 pions
5. Les d’aligner
peuvent 4 pions
être alignés de la même couleur
horizontalement, et c’est
verticalement ougagné
encore en diagonale
5. Les 4 pions peuvent être alignés horizontalement, verticalement ou encore en diagonale

Défi : Le Jeu de carte


Défi 1 : Le Jeu de carte
RTFJ.A Dominique Deward 1
COMPLETE TON JEU DE CARTE
COMPLETE TON JEU DE CARTE

Matériel et descriptif :
Matériel et description :
2 X trois petite haies
1 ballon par joueurs
1 Jeu de cartes
2 X trois petite haies, 1 ballon par joueurs, 1 Jeu de cartes, 2 plaques plastique : Collé avec du double face,
Deux plaques plastique : Collé avec du double face, sur une les deux AS rouges et sur l’autre plaque les deux AS noir
sur une les deux AS rouges et sur l’autre plaque les deux AS noir
Organisation ; jeux de coopérations pas une équipe contre l’autre c’est bien plus pédagogique
Organisation :
L’enfant : 1. part en conduite de balle
2. fait un petit pont dans les haies (ou enjeux de d’une
dessous coopérations pas une
seule haie) récupère équipe contre l’autre c’est bien plus pédagogique
son ballon
3. prend une (seule) carte (mettre les cartes dans une coupole renversée) (demandé à un parent de contrôlé la prise
d’une seuleL’enfant
carte) : 1. part en conduite de balle
4. revient avec
2. faitsa carte en faisant
un petit pont au dans
retour le(s)
les petit(s)
haiespont(s)
(ou enou une conduite
dessous de balleseule
d’une dans des cônesrécupère
haie) ! son ballon
5. dépose sa carte sur la couleur (et l’enseigne) adéquate
3. prend une (seule) carte (mettre les cartes
Variante : l’aller, faire passer le ballon par-dessus les haies (à la main) dans une coupole renversée) (demandé à un parent de contrôlé
12,03.2015 RTFJ.A
lapas
Objectif : ne prise d’une
toucher seule
les haies carte)
et ou déposer sa carte sur la bonne couleur et enseigne
4. revient avec sa carte en faisant au retour le(s) petit(s) pont(s) ou une conduite de balle dans des cônes !
12,03 .2015 RTFJ.A Dominique Deward 1
5. dépose sa carte sur la couleur (et l’enseigne) adéquate
Variante : l’aller, faire passer le ballon par-dessus les haies (à 12,03.2015
la main) RTFJ.A Dominique Deward
Objectif : ne pas toucher les haies et ou déposer sa carte sur la bonne couleur et enseigne
Profitez de notre offre
spéciale de début de
saison et téléchargez
l’app gratuitement

“Un véritable assistant pour


toute préparation physique!”

Chronomètre/ 2 modes de Facilement


beeper évolué travail possibles configurable

Pour en savoir plus, nous vous invitons à visiter http://mbeeper.com/fr/

iOS Android
Scannez ce code avec votre Scannez ce code avec votre
appareil mobile pour obtenir appareil mobile pour obtenir
le lien de téléchargement le lien de téléchargement