Vous êtes sur la page 1sur 3

RDM: FLEXION TD

Elévateur de Voiture

Mise en situation
On étudie un appareil de levage utilisé dans les garages pour soulever les véhicules.

Le vérin V soulève le palonnier P, ce qui provoque la montée du plateau qui est constitué de deux poutres 2 en liaison encastrement
avec le chariot 3. Les chaînes C et D sont fixées en F et F’ au bâti 4 et en J et J’ au chariot 3. Le chariot 3 est en liaison glissière
avec le bâti 4 constitué par deux profilés Uap dans la zone de guidage du chariot.

Hypothèses

Le mécanisme possède un plan de symétrie (Oxy) géométrique et mécanique.


Le poids des pièces est négligé (sauf le poids du véhicule).
Les liaisons sont parfaites (sans frottement).

Données

Caractéristiques géométriques de la poutre : r


Y b.h 3
Moment quadratique : Ι (G,zr ) =
BE = 0,27 m EH = 1,50 m HA = 0,40 m 12

Le module d’Young de la poutre est : E = 200 000 Mpa. r b ext = 75 mm h ext = 150 mm
Z
b int = 65 mm hint = 140 mm

On modélise les traverses par des poutres de sections rectangulaires creuses. La voiture repose en 2 points sur une
poutre et on modélise son action mécanique sur la poutre par deux glisseurs :
 0 0  0 0
   
{τ 1 ( 1 / 2 )}= −2800 0 {τ 2 ( 1 / 2 )}= −2800 0
   
E
 0 0 H
 0 0 

Remarque :
Pour se replacer dans un système d’axe « classique » en RdM, on modélise la poutre en inversant les parties droite et gauche…..

TD Term STI P.Aigrot - < :elevatflexion.pdf - Bras d’élévateur en flexion - 98/99 - Travaux Dirigés 1/3
Travail demandé
On se propose d’étudier les sollicitations d’une des poutres et de vérifier sa résistance en flexion.

1. Représenter sur la figure les efforts extérieurs à la poutre


(sans tenir compte d’aucune échelle, placer juste les vecteurs)

2. Déterminer le torseur de cohésion en G, pour des sections situées entre H et A.


Déterminer le torseur de cohésion en G, pour des sections situées entre E et H.
Déterminer le torseur de cohésion en G, pour des sections situées entre B et E.

3. Compléter les diagrammes de l’effort tranchant et du moment fléchissant en indiquant les échelles choisies.

4. En déduire la section de la poutre la plus sollicitée (effort tranchant et moment fléchissant maximum)
r
5. Calculer le moment quadratique de résistance en flexion suivant l’axe z de la poutre, notez-le Ι G z .

6. Calculer la contrainte normale maximum due à la flexion dans la section droite située en B.
Tracer l’allure de la répartition de contrainte normale dans cette section droite sur DE.

7. Le constructeur décide de prendre un coefficient de sécurité d’une valeur s=2.4, calculer la limite élastique
correspondante du matériau pour satisfaire cette condition. Est-ce une valeur plausible pour un acier ?

TD Term STI P.Aigrot - < :elevatflexion.pdf - Bras d’élévateur en flexion - 98/99 - Travaux Dirigés 2/3
y

E H A x
B

Ty

Mfz

TD Term STI P.Aigrot - < :elevatflexion.pdf - Bras d’élévateur en flexion - 98/99 - Travaux Dirigés 3/3