Vous êtes sur la page 1sur 2

FICHE BREVET

Les types ou formes de discours

A. Je me souviens
Les textes sont composés de différents types ou formes de discours. Le type de discours dépend
de l’intention de celui qui produit l’énoncé, du but qu’il se fixe.
Il y a six types de discours : narratif, descriptif, argumentatif, explicatif, informatif, injonctif

Dans un texte, on peut retrouver plusieurs formes de discours en fonction de l’intention de


l’auteur. Le tableau suivant regroupe les principales caractéristiques de chaque forme de
discours :

Type de Intention de celui qui


Principales caractéristiques
texte parle ou écrit
Un narrateur ; Présence des personnages; Succession
d’actions dans le temps ; choix d’un point de vue
(interne, externe, omniscient)
Narratif Raconter une histoire
Indices: Temps verbaux ; compléments circonstanciels
de temps; Connecteurs de temps ( alors, tout à coup,
puis...)
Des repères spatiaux ; un point de vue
Décrire des lieux, des Indices: Présence de repères spatiaux (indicateurs de
objets, des lieu) ; Verbes d’état ou de perception
Descriptif personnages Expansions du GN : adjectifs qualificatifs, compléments
Permettre au lecteur de du nom, prépositions relatives
l’imaginer - Emploi de l’imparfait descriptif pour le passé et du
présent descriptif pour le présent
Faits, chiffres et statistiques ; paragraphes avec des
Transmettre des titres; objectivité dans l'énonciation;
Informatif informations, des
connaissances Indices: Termes techniques; ( scientifique, artistique...) ;
vocabulaire spécialisé.
- Vocabulaire précis et technique ;
-Énonciateur neutre
Donner des
Explicatif explications, faire
Indices: Mots exprimant la succession ( d'abord, puis,
comprendre
enfin...) ; Mots introduisant une explication (en effet,
c'est pourquoi...).
Une thèse (idée soutenue); des arguments/ des
exemples; subjectivité: engagement du locuteur.

Argumentatif Convaincre, persuader Indices: Connecteurs logiques (en effet, mais, bien
que...); mots exprimant une opinion (penser que,
croire...); mots exprimant l'appréciation, le jugement;
fausse question.
Des conseils/ des ordres/ des prières
Ordonner, conseiller,
Injonctif
prier Indices: Modes verbaux: impératif, subjonctif; mots
exprimant l'ordre, le conseil, la prière.
FICHE BREVET

B. Je retiens : Le discours argumentatif


L’argumentation est un type de discours dont l’objectif est de faire adhérer l’interlocuteur ou le
public à son opinion. On peut avoir de l’argumentation dans tous les genres de texte : théâtre,
poésie, roman.... C’est ce type de discours qui est demandé dans un sujet de réflexion.

Les caractéristiques du discours argumentatif


I La situation d’énonciation
Le but du texte argumentatif est, pour l’énonciateur, de convaincre son destinataire. Il s’agit
d’imposer une opinion. Il est donc important d’identifier clairement qui est l’énonciateur (l’auteur,
un personnage ?) et quel est son (ses) destinataire(s) (le lecteur, un autre personnage ?).

L’énonciateur doit toujours envisager la contre-argumentation de son destinataire pour être


efficace ou chercher à le toucher, à l’émouvoir, à le provoquer pour mieux le convaincre.

II L’organisation du discours argumentatif

Le thème: c’est le sujet dont parle (ex. La destruction de la nature).

La thèse: c’est l’opinion, le point de vue de l’énonciateur sur le thème. (ex. Il faut agir pour
protéger la nature)
S’il y a deux thèses qui s’opposent, on parle de thèse et d’antithèse ou de réfutation.

Les arguments : ce sont les idées (souvent abstraites) qui prouvent la validité de la thèse
soutenue et qui doivent persuader et/ou convaincre le destinataire. (ex. La nature est notre
source de vie.)
Les exemples: ce sont des faits concrets ou des références culturelles et scientifiques qui
illustrent les arguments et permettent de mieux les comprendre. Ils permettent ainsi de mieux
convaincre le destinataire. (ex. En effet, on constate une accélération rapide imminente du
taux d'extinction des espèces.)

III Les marques du discours argumentatif


• L’énonciateur s’exprime en général en disant “je” et en utilisant toutes les marques de la 1ère
pers. (ma, mon, moi...). Mais il peut aussi généraliser pour donner le sentiment que son opinion
est partagée par tous : “on sait que”, “il faut que”, “tout le monde voit que”.
• Il faut être attentif à tous les modalisateurs qui sont des indices de subjectivité (voir séquence
4) et qui permettent d’ajouter des nuances.
• Pour capter l’intérêt du public, il faut utiliser des phrases interrogatives, injonctives et
exclamatives ;
• Afin d’assurer la logique du texte, l’énonciateur doit utiliser des connecteurs logiques. Il faut
être capable d’utiliser les relations de cause et de conséquence, d’exprimer la condition,
l’opposition...

Vous aimerez peut-être aussi