Vous êtes sur la page 1sur 24

Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques 

de Sfax « ISET Sfax » 

I. -Introduction :
Le choix du stage :
J’ai choisi de passer mon stage dans la société privé EKB car généralement les grands projets qui
déclenche par le ministère de l'équipement de l'habitat et de l'aménagement du territoire sont exécuté
par des entreprises.

Ce Stage est aussi évidement un moyen pour moi de comprendre le quotidien des hommes du
chantier : ouvriers, chefs d’équipe, ingénieur et conducteur de travaux.

II. Identification du projet :


1-Présentation de l’entreprise :
 Entreprise: EKB ( EntrepriseKchaou de Batiment )
 Gérant :KchaouMondher
 Domained’activité :Batiment
 Adresse :Route l’afrane Km0.5 immeublesallem
 Quelqueprojet de l’entreprise :Jeblicentre , Al majd , immeublephenicia …

2-Présentation du projet :
 Nom du projet :HOTEL << AL PECHA >>
 Presentation :Hotel ( sous-sol + RDC + 5 étages )
 Adresse :Route Mahdia Km0.5
 Date commence du travaux:01/04/2017
 Date de fin du chantier :04/01/2019
 Délais de travail :608 jours
 Entrepreneur :KchaouMondher
 Promoteur:Mounir ben ameur
 Nom d’architect:AymenFourati
 Nom technician: Omar ben Amira
 Bureau de controle :Veritas
 Chef chantier :BelgacemHedhili

III. Etude de chantier:

1
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

1. Effectifs :
-L'ingénieur Génie civil

-L'ingénieur conseil

- Un chef chantier

- 1chefs d'équipe

-1 pilote de chantier

- 5 ferrailleurs

- 40 ouvriers

2. Matériels :

Figure 1:Grue

Figure 2:Meule à disque

Figure 3:Truelle

2
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 4:Bétonniére

Figure 5:Cordeau

Figure 6:Niveau à bulle

Figure 7: Fil à plomb

Figure8 : madrier

Figure 9 :briques

3
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 10 :ciment

Figure11 : acier

Figure 12 : vibrateur

Figure 16:Truelle

IV. Tache effectuée dans le stage :

1. Introduction :
Pendant mon stage ouvrier, j’ai pu assister à plusieurs étapes de travail jour par jour, en observation
l’évolution de chaque tache, j’ai pu avoir une meilleure vision sur les responsabilités et le déroulement
des étapes sur un chantier

4
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

2. Les tâches auxquels j’ai pu assister :

a. Lecture des Plans :


Il y a plusieurs types de plans
Concernant les plans de structures, on a vu :
*Plan de fondation : contient l’emplacement et les dimensions des semelles.

Figure 74: plan de fondation

*Plan de coffrage de plancher : Sur ce plan, on trouve les dimensions des différentes
poutres,raidisseurs, poteaux et des nervures.

5
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 85: plans de coffrages

*Plan d’Architecture :

Figure 96:Plan d’Architecture 

*D’autres plans de détails : Tableau des poteaux, plan de ferraillage des longrines, plan de ferraillage
des poutres.

Figure 107 :plan de ferraillage

6
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

b. Réalisation des poteaux :

 Traçage des poteaux :


La mise en place des poteaux se fait à l’aide du fil à plomb qui permet d’avoir celles-ci verticales et
alignés.

On attache les côtés avec un cordeau puis on attache les axes des poteaux par les dimensions qui se
trouvent dans le plan et on met une petite couche de ciment de chaque cotés pour marquer le traçage.

Figure 18 : traçage d’un poteau

 Ferraillage :

- Pour faire un poteau sur le plancher, il faut procéder par l’exécution des barres d’attente que se fixent
avec des armatures de la poutre. Après la mise en place du ferraillage, il faut fixer des cales d’enrobage
avant le coffrage
- Le ferraillage disposé à l’intérieur du poteau permet de résoudre l’ensemble des efforts autres que
ceux de compression.
- Les armatures transversales qui se présente dans la cage d’armature ont pour but de travailler comme
armature anti fissuration.

7
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 19 : ferraillage d’un poteau Figure 20 :cale d’enrobage

Coffrage ordinaire en bois :

 Dans ce chantier, le coffrage ordinaire en bois d’effectue de la façon suivante :

 On fait le coffrage des quatre façades des poteaux à l'aide des madrierset des planches oubien des
panneaux en bois.
 De plus, ilfaut fixer le coffragetrèsbien pour s'opposer à la pression du bétonspécialement en bas du
coffrage et pour que les poteaux des différentsétagessoientsuperposés les unssur les autres. Par
ailleurs, on assure la bonne fixation des quatre faces et la stabilité du coffrage à l'aide de la
cravatemétallique.

 Le coffrage de poteaux est fixé par les.

8
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 111:Coffrage d'un poteau

 Coulage :

 Préparer le béton par unmalaxeur (bétonnière).


 Transport le bétonpar la grue.

 Afin d’éliminer les ségrégations dans les poteaux et garantir l’homogénéité du béton le coulage
se fait par niveau :
 Coller le béton jusqu’au niveau de l’ouverture, vibrer soigneusement.
 Fermer l’ouverture et compléter le bétonnage jusqu’au niveau demandé avec vibration au fur
et à mesure.

Figure 22:Coulage d'un poteau

Vibration :

La vibration a pour objectif d’avoir un béton d’une résistance et d’une durabilité accrue par
l’augmentation de la compacité. En général, la fréquence de vibration se situe entre 50 et 200 Hertz. La
vibration peut être mise en œuvre de deux manières :
La vibration interne ou pervibration qui consiste à plonger une aiguille vibrante cylindrique dans le
béton.
La vibration externe où le vibreur est fixé à l’extérieur du coffrage, et dans ce cas le coffrage et
le béton sont vibrés en même temps.

9
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

 Décoffrage :

Théoriquement, le décoffrage des poteaux s’effectue après 3 jours. Mais sur chantier le décoffrage des
poteaux se fait après 24 heures à condition qu’il n’y ait pas d’intempéries.

Figure 23:Décoffrage d'un poteau

c. Réalisation d’un plancher en dalle :

Les planchers en béton armé sont des éléments porteurs horizontaux ils prennent appui sur les murs
porteurs, poutres et poteaux.

Définition :
Dalle :Surfaces ou plateaux composites horizontaux séparant deux niveaux successifs dans une
construction et recueillant les surcharges de fonctionnement du bâtiment, ont aujourd’hui d’autres
fonctions très importantes relatives au confort thermique et acoustique, à la sécurité – protection
incendie – et à l’esthétique, sans oublier le rôle technique de support de canalisations et réseaux

10
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

divers.Une dalle est constitué par une partie portante (solives en bois, fer, Béton armé, poutrelles,
nervures en béton armé) et le hourdis de remplissage ou la dalle pleine.
*dalle en corps creux : ce sont des dalles à hourdis+nervure
*dalle pleine : c’est une plaque porteuse en béton armé coulé sur place.

Nervure : est une poutre en T (en béton armé) qui se place entre 2 hourdis dans le plancher.

Raidisseur : il est parallèle à la nervure et à même niveau que la dalle assurant en particulier sa
rigidité.

Poutre : c’est un élément porteurs horizontaux et perpendiculaire au nervure.


Dans ce chantier il y’a deux types de dalles :

 Coffrage :
Coffrage de plancher en double pleine se fait en 4 étapes :
 Placer les madriers équidistances de 1.5 mètre.

 Placer des lignes des madrierssur plat au-dessus des lignesprécédentes.

 Mettre des lignes de plancher au-dessous des lignes sur plat.

11
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 24 :Coffrage de plancher

Un coffrage a l’aide du plâtre comme un élément décoratif :

12
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 26 :coffrage du plâtre

 Placer les ranges de l’ hourdis

Figure 27 :mettre des hourdis

 Ferraillage :

13
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Placer les poutres et les raidissements le lier au attentes de poteaux.

Figure 28 :montages poutres et raidissuers

Placer nappe inferieure et supérieure de la dalle pleine 

Figure 29: ferraillage d’une dalle pleine

14
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Installation du circuit éléctrique

Figure30:installation electrique

 Coulage :

Le béton exploité pour le plancher est un béton prés à l’emploi

Figure 31 :coulage des


poutres et raidisseurs

15
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 31 :coulage de plancher

Figure 32 : Toupie de béton

 Vibration :

16
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

La vibration interne ou pervibration qui consiste à plonger une aiguille vibrante cylindrique dans le
béton.

Figure
33 :vibration du béton

 Décoffrage:

17
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 34 :décoffrage de plancher

d. réalisation du voile en béton dans lesous-sol :

 C’est une paroi destinée à maintenir un terrain peu stable et à éviter tout éboulement.

Figure 34 :sous-sol

18
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

e. réalisation des poutres :

Une poutre est une pièce longue horizontale servant à reprendre des charges au-dessus du vide, les
poids de la construction et du mobilier, et les transmettre sur le côté aux piliers, colonnes ou aux
murs sur lesquels elle s'appuie

 Ferraillage :
Le ferraillage est constitué par des barres d’acier (HA14, HA16,HA12,..) lier par des cadres en acier
HA6 ,HA8, HA10.

Figure 35 : ferraillage d’une poutre en allège

 coffrage :

Le coffrage des poutres se fait faire à mesure du coffrage du plancher.

19
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

f. Réalisation des escaliers :

L’escalier est une construction architecturale constituée


d’une suite régulière de marche, permettant d’accéder à
un étage, de passer d’un niveau à un autre.

Les étapes de construction de l’escalier sont :

-traçage d’escalier : Le traçage consiste à matérialiser,


par un trait, notamment les points de départ et d’arrivée
de l’escalier, les marches et la paillasse.

-coffrage de paillasse : Il est réalisé le plus souvent à l’aide d’une planche de contre-plaqué
suffisamment résistante pour qu’elle soutienne le coffrage pendant le séchage du béton.

Avant de continuer le coffrage, il est indispensable de mettre en place le ferraillage de la paillasse


selon les calculs de dimensionnement réalisés.

-coffrage des formes (marches et contremarches) : Il doit être réalisé du bas vers le haut de
l’escalier, en positionnant des planches verticales, soutenues par des taquets, à l’extérieur du traçage
effectué. Les marches, quant à elles, sont laissées à l’air libre.

-ferraillage :Il rassemble au ferraillage d’une dalle pleine mais sous forme inclinée .

-coulage

20
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure
37 : ferraillage des escaliers

Figure 38 : coffrage des marches et contremarches

21
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

Figure 39 : escalier coulée

g. Maçonnerie  :
- Traçage des murs:
La mise en place des murs se fait à l’aide du fil à plomb qui permetd’avoircelles-ci verticalesetalignés.

Figure40: traçage des murs

22
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

- La maçonnerie en briqueest exécutée pour les constructions des murs intérieurs et


extérieurs de différentes épaisseurs selon les conditions architecturales.
Dans ce chantier on utilise brique 12 pour la clôture et brique plâtrière pour les murs intérieures.

Figure41: maçonnerie

V. Le problème de chantier  :
-Il n’y a pas de sécurité : les ouvriers ne portent pas des casques et des portquens.

23
Instituts Supérieurs Des Etudes Technologiques de Sfax « ISET Sfax » 

VI. Conclusion :

Grace à ce stage, j’ai eu l’occasion d’avoir un contact direct avec la vie professionnelle : Le travail
dans le domaine du génie civil, la nature du travail sur l’esprit de l’ouvrier et aussi les cadres.

Aussi j’ai la chance pour pratiquer des taches que j’ai l’étudier théoriquement et enrichir mes
connaissances

Cette période m’a permis :

 D’améliorermesconnaissancesthéoriques.
 De savoir des techniques utiliséesdans le domain de génie civil.

24

Vous aimerez peut-être aussi