Vous êtes sur la page 1sur 26

Rapport de stage

Au sein de la
« Fiduciaire YOUFITRRI »

Réalisé par :

EL MAKROUZ OUMAIMA

1ERE ANNEE

TECHNIQUES DE MANAGEMENT

Année universitaire 2016-2017


Sommaire
Remerciements ............................................................................................................................ 2
Dédicaces ..................................................................................................................................... 3
Introduction ................................................................................................................................. 4
 La comptabilité, un outil de gestion....................................................................................... 4
 Les objectifs de la comptabilité .............................................................................................. 5
PREMIERE PARTIE : PRESENTATION DU FIDUCIAIRE ....................................................................... 6
I. Fiche Technique ................................................................................................................ 6
II. Les missions du fiduciaire .................................................................................................. 6
III. Activités de la Fiduciaire .................................................................................................... 7
DEUXIEME PARTIE: LES TACHES EFFECTUEES ................................................................................. 9
I. Le traitement d’un dossier comptable ................................................................................ 9
1. Le classement .......................................................................................................................... 9
2. La comptabilisation d un dossier comptable......................................................................... 10
II. Les états de synthèse....................................................................................................... 15
1. Le bilan .................................................................................................................................. 15
2. Le CPC .................................................................................................................................... 16
III. Modalité pratique de la TVA ............................................................................................ 19
1. Définition ............................................................................................................................... 19
2. Champ d’application.............................................................................................................. 19
3. Le fait générateur .................................................................................................................. 20
4. La comptabilisation et déclaration de la TVA ........................................................................ 21
5. La chemise de la TVA ............................................................................................................. 23
Conclusion ................................................................................................................................. 25

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 1


Remerciements

Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, Je

saisis l'occasion pour remercier très vivement et exprimer mon

respect à tous ceux et celles qui -avec leurs efforts et conseils- ont

contribué à la réalisation de ce rapport de stage d’une part, et qui

m’ont donné la chance d’intégrer la vie professionnelle et

d’acquérir l’expérience professionnelle grâce à leur aide durant

toute la période du stage d’autre part.

Je remercie M. ABDELHAK EL ALAMI : le comptable qui m’a

donner la priorité de passer le stage au sein de son fiduciaire ;

Je remercie M. BADR MOUTAFAKKID : le gestionnaire qui m’a

aidée de bien maitriser le logiciel de travail et toute les opérations

effectués au sein de cette fiduciaire ;

Je remercie MLLE HANANE BABI : la secrétaire qui était toujours

près de moi et qui m’a aidé à apprendre facilement les méthodes

du travail.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 2


Dédicaces

C’est un honneur et avec un grand plaisir que je dédie ce travail ;

A mes très chers parents et mon frère, qui ont toujours été là pour

moi, et qui m’ont toujours encouragé avec leurs patiences et leur

soutien financier et moral ; Je remercie mes cousines, plus

particulièrement ma cousine EL MAKROUZ SANAA A tous mes

amis, et particulièrement CHAIMAE et AMAL pour leurs soutiens

et leurs encouragements ; A tous ceux que j’aime. A tous ceux qui

m’aiment. Nous ne pouvons pas terminer, sans remercier nos

camarades de promotion qui n'ont cessé de nous encourager au

cours de notre parcours estudiantin. Enfin, à tous ceux qui de près

ou de loin ont contribué moralement ou matériellement à

l'aboutissement de ce travail. Nous disons :

MERCI ;

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 3


Introduction
La comptabilité est un système d’organisation des données financières
d’une entreprise, ou autrement dit une discipline pratique permettant de fournir de
manière continue et en temps réel un état de la situation financière de l’entreprise.

1. La comptabilité, un outil d’information financière :

La fonction première de la comptabilité générale (et son aboutissement) est


de conduire à la présentation de documents de synthèse appelés comptes annuels,
qui se composent d’un bilan, d’un compte de résultat et d’une annexe. Sans
attendre une échéance particulière (clôture de l’exercice comptable par exemple),
la comptabilité permet de produire des états provisoires généralement
appelés situations comptables intermédiaires. Ces états « nourrissent » les
partenaires de l’entreprise (associés, banquiers, salariés) et la comptabilité y joue
un rôle majeur d’information.

La comptabilité permet de déterminer la base (et donc le montant) de


nombreux impôts et taxes dont l’entreprise est redevable tels que : la Taxe sur la
Valeur Ajoutée (TVA), l’Impôt sur les sociétés (IS), la Contribution sur la Valeur
Ajoutée des Entreprises (CVAE) etc.

Enfin, au niveau national, les comptabilités de toutes les entreprises contribuent à


l’élaboration de statistiques.

2. La comptabilité, un outil de gestion :

La comptabilité générale n’est pas seulement le reflet d’informations


passées, elle constitue également la base d’une autre discipline : la comptabilité
de gestion. Cette technique intervient dans le prolongement de la comptabilité
générale et elle constitue un véritable instrument d’analyse et un
indiscutable outil d’aide à la décision. Elle peut revêtir un caractère :

Financier : analyse des soldes intermédiaires de gestion, de tableaux de


financement ;

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 4


Prévisionnel : compte de résultat prévisionnel, plan de financement
prévisionnel, plans d’investissements ;

Gestionnaire : calcul et analyse de coûts (comptabilité analytique),


tableaux de bord

3. Les objectifs de la comptabilité :

Le Code de Commerce impose que les comptes annuels soient sincères et


réguliers, et qu’ils donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation
financière et du résultat de l’entreprise. En France, la comptabilité est encadrée
par la loi et par des principes comptables.

L’information comptable doit réunir de nombreuses qualités pour satisfaire les


obligations légales en vigueur en France ; citons notamment :

Comparabilité : la comptabilité doit permettre au lecteur de comptes de pouvoir


comparer les informations financières dans le temps et dans l’espace ;

Fiabilité : l’information comptable doit être exhaustive et sans erreurs d’aucune


sorte ;

Sincérité : la réalité et l’importance des évènements enregistrés au cours de


l’exercice doivent être correctement traduites dans les comptes ;

Régularité : les informations financières doivent être conformes aux règles et


procédures en vigueur ;

Clarté : l’information comptable telle qu’elle est produite doit pouvoir être
comprise par ses lecteurs, elle ne doit pas s’adresser qu’aux spécialistes mais à un
public averti ayant une connaissance raisonnable des affaires ;

Coût : le coût de la comptabilité ne doit pas excéder sa valeur (les frais qu’elle
engendre ne doivent pas être disproportionnés au regard de ce qu’elle apporte à
ses bénéficiaires).

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 5


PREMIERE PARTIE :
PRESENTATION DU FIDUCIAIRE
I. FICHE TECHNIQUE :

RAISON SOCIALE FIDUCIARE YOUFITRRI


COMPLEXE BAB BOUAMAYER APP 8 BLOC
SIEGE SOCIAL
4 MEKNES
DATE DE CREATION 02-07-1999
FORME JURIDIQUE SNC
R.C 20907
IDENTIFICATION FISCALE 23411504
PATENTE N175111108
TELEPHONE 0674952397
EFFECTIF 5

II. LES MISSIONS DU FIDUCIAIRE

Les missions du cabinet " Fiduciaire YOUFITRRI " se présente comme suit :

1. LE DIRECTEUR :

Il est qualifié comptable il représente le cabinet vis-à-vis des tiers (administration,


clients,…..), il assure les responsabilités commerciales au sein du cabinet ainsi
que d’autre missions à savoir

 Donner conseils en matière juridique.


 Donner conseils aux clients et assurer la tenue de leur comptabilité au
sein du cabinet ;
 Etablissement des déclarations fiscales (TVA, IR, IS) ;
 Saisie des écritures comptables ;
 Etablissement de la paie.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 6


2. LE COMPTABLE :

Il représente le cabinet vis-à-vis des tiers (administration, clients,…..) ;


aussi il assure les responsabilités commerciales au sein du cabinet, on peut dire
que le comptable gère le cabinet comme le directeur ainsi des missions à savoir :

 la comptabilisation de toutes les opérations des clients au sein du


cabinet ;
 Classement de pièces comptables ;
 Passation des écritures comptables ;
 Etablissement des déclarations fiscales (TVA, IR, IS) ;
 Etablissement de la paie.

3. LA SECRETAIRE

 Elle assure la fonction de secrétaire ;


 L’accueil direct ;
 Le classement du courrier ;
 Communication avec les clients et les tiers ;
 La saisie des informations concernant les dossiers des clients

III. Activités de la Fiduciaire

Le Cabinet "Fiduciaire YOUFITRRI" offre des services de nature juridiques et


comptables que l’on peut résumer dans les grandes lignes suivantes :

 La création des modèles d’un acte juridique : la constitution des


entreprises et des sociétés.

 La Gestion des dossiers administratifs : inventaires des dossiers


administratifs

 Gestion des documents juridiques : La rédaction des bulletins


d’informations, le classement et la mise à jour des dossiers ;

 La tenue de la comptabilité pour le compte des clients ;

 L’assistance comptable ;

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 7


 conseil en gestion ;

 Etablissement des déclarations de TVA, IR, IS…etc. ;

 Etablissement des livres de paie ainsi que les documents de la CNSS

4. Organigramme :

Directeur :
M.EL ALAMI ABDELHAK

Secrétaire :
Gestionnaire:
Mlle.Hanane
M.Badr

Techniciens Stagiaires

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 8


DEUXIEME PARTIE : LES
TACHES EFFECTUEES
Durant mon stage effectué au sein du « FUDICIAIRE YOUFFITRI »
pendant un mois, j’ai été amené à effectuer un ensemble de travaux dans lesquelles
j’ai testé mes connaissances que j’ai acquises à l’ECOLE SUPERIEURE DE
TECHNOLOGIES MEKNES et améliorer mes capacités en comptabilité.

Ces taches concernent :

 Le classement d’un dossier comptable ;


 La comptabilisation d’un dossier comptable ;
 La déclaration de la TVA ;
 Le bilan et le CPC ;

I. LE TRAITEMENT D’UN DOSSIER COMPTABLE


1. LE CLASSEMENT :

Le classement c’est la principale obligation d’un comptable.

Le classement des documents est un prérequis indispensable à la


bonne gestion d'une entreprise. Le classement des documents permet un
gain de temps, au même titre que le logiciel de comptabilité. Il diminue les
risques de perte de documents. En outre, le classement de documents
contribue à suivre sereinement la gestion de son entreprise ainsi qu'à
préserver le patrimoine de celle-ci. , par conséquent on verra une
organisation et une protection des documents pour une période assez
longue.
Le classement des documents comptables peut être fait par ordre
chronologique ou alphabétique. Selon la famille de documents (documents

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 9


relatifs aux clients / aux fournisseurs / au personnel / à l'administration
fiscale / à la banque), vous opterez pour l'une ou l'autre de ces méthodes.

 Pour les clients : il convient de classer les factures par ordre


chronologique pour respecter la numérotation des factures
 Pour les fournisseurs : un classement par ordre alphabétique est plus
approprié.
 Pour les bulletins de paie et les déclarations de charges sociales : il
convient de les classer par mois.
 Pour les documents fiscaux : il est préférable de la classer par type
d'impôts.

Pour le classement des relevés de banque sera fait par ordre chronologique.

Il faudra éviter de changer de méthode de classement des documents


en cours de route. Le recours à un cabinet d'expertise comptable peut
contribuer à améliorer l'organisation administrative et faciliter le
classement des documents.

2. LA COMPTABILISATION D’UN DOSSIER COMPTABLE :

La comptabilisation se fait d’une manière régulière, claire et simple.

a) LE JOURNAL :

Le journal est un document comptable qui enregistre, de façon


chronologique et continue, toutes les opérations économiques effectuées
par l’entreprise au cours d’une période souvent appelé exercice.
Pour tenir une comptabilité, il convient de mettre en place des journaux
comptables, avec obligatoirement un journal général qui constitue le
support légal de la comptabilité. La plupart des entreprises utilisent pour
des raisons pratiques plusieurs journaux comptables (appelés journaux
auxiliaires) qui sont ensuite centralisés dans le journal général

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 10


(appelé journal centralisateur) : journal des achats, journal des ventes,
journal de banque, journal de caisse…

 Le journal des achats :

Le journal des achats comprend l’ensemble des opérations de


comptabilisation des achats réalisés par l’entreprise. On y trouvera les
écritures d’achats de :

Matières premières et de marchandises, Frais généraux (loyers, entretien,


honoraires, communication, …) ;
Pour la comptabilité du cabinet les achats sont souvent : achat non stocké
de matière et fourniture (eau, électricité…), frais de téléphone, achat de
fournitures de bureaux …etc ;

Exemple : Journal des Achats du mois

Date N° Contre N° Pièce Libelle Ecriture Débit Crédit


Compte partie

COMPTE 34552
6 4411

 Le journal des ventes

Il représente toutes les ventes réalisées par la société durant le mois, il est
rempli à partir des pièces justifiant les ventes.

Ce journal enregistre les factures de vente, l'opération vente met en jeu le


compte client, qui est débité pour le montant des ventes TTC et le compte
« vente de marchandises » et celui de la TVA crédités successivement du
montant HT et celui de la TVA.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 11


Exemple : Journal des Ventes du mois

Date N° Contre N° Pièce Libelle Ecriture Débit Crédit


Compte partie

3421 COMPTE 7
4455

 Journal des opérations diverses

Reprend les autres types d’écritures comme les écritures de


rémunération, les amortissements, les écritures de clôture TVA et
bilantaire, et, plus généralement, toutes les écritures qu’il n’est pas possible
de classer dans les autres journaux. Il est souvent préférable d’avoir
plusieurs journaux d’opérations diverses (exemple : OD de rémunération,
OD de clôture, autres OD).

Exemple : Le journal OD se présente sous la forme de journal classique :

Date N° Contre N° Pièce Libelle Ecriture Débit Crédit


Compte partie

 Le journal de banque :

Il résume les encaissements et les décaissements d’argent effectués


par l’entreprise.
Ce journal peut être rempli à partir du : carnet de chèque, les factures
d’achats et de ventes réglées par chèque bancaire ou par virement.

Journal de banque du mois

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 12


Date N° Contre N° Pièce Libelle Ecriture Débit Crédit
Compte partie

Après avoir reçu le relevé bancaire, on procède à la vérification des


écritures au journal et les écritures qui sont passées par la banque.

 banque débit : on enregistre les montants des opérations figurant sur le


crédit du relevé bancaire, qui ont été faite soit par chèque, virement, ou
effets.
 banque crédit : on enregistre les montants débités sur le relevé bancaire
au début sont comptabilisé les chèques à partir du chéquier en tenant
compte de leurs dates d'émission, ensuite les autres charges payées par voix
bancaire (agios, intérêts, domiciliations d'effets, virement,..)…

 Le journal de caisse :

Nous y enregistrons toutes les opérations concernant la caisse et qui


entraînent les mouvements d’espèce : les recettes et les dépenses. Dans le crédit
du compte caisse, on enregistre les dépenses réglées en espèce (achat, versement
à la banque, frais généraux…). Nous constatons que le compte caisse diminue des
dépenses pour chaque opération débitée et augmente du montant des recettes.

Il importe de noter que la caisse ne peut jamais être créditée (pour cela on
joue sur le virement de fonds).

Exemple : Journal de caisse du mois :


Date N° Contre N° Pièce Libelle Ecriture Débit Crédit
Compte partie

b) Balance :

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 13


C’est un tableau qui récapitule l’ensemble des comptes du grand livre, ces
comptes sont classés selon l’ordre du plan comptable. Il permet de contrôler le
principe de la partie double en comptabilité générale.

Autrement dit, La balance générale est un état qui fournit une information
synthétique sur chaque compte faisant partie du plan comptable d’une entreprise
en indiquant son solde. Son analyse va permettre :

 d’identifier très rapidement les soldes anormaux pouvant être la conséquence


d’une erreur d’imputation comptable (comptes de charges ou comptes d’actifs
créditeurs, comptes de produits ou comptes de passifs débiteurs) ;

 de mettre en évidence les variations de certains postes d’une année sur l’autre
et de les justifier ou, le cas échéant, de les corriger (la comparaison entre les
postes est appelée « révision analytique »).

Voilà un exemple de balance d’un exercice de 2015

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 14


II. LES ETATS DE SYNTHESE :

1. LE BILAN :

C’est un tableau qui décrit la situation patrimoniale d’une entreprise.

Un bilan comptable est un document qui synthétise à un moment donné ce que


l'entreprise possède, appelé l'« ACTIF » (terrains, immeubles, etc.) et ses
ressources, appelées le « PASSIF » (capital, réserves, crédits, etc.). Le bilan est
l'un des documents composant LES ETATS FINANCIERS.

Composition du bilan comptable d'une entreprise

Un bilan comptable, outre les colonnes « ACTIF » et « PASSIF », se lit de haut


en bas. Les éléments de l’actif sont classés du plus stable au plus liquide. Le bilan
comptable peut être analysé d’après les 4 blocs suivants :

ACTIF IMMOBLISE CAPITAUX PROPRES


Ensemble des immobilisations Capital social et réserves (qui sont
nécessaires à l’activité de des dettes vis-à-vis des associés)
l’entreprise (machines, outils de
production, titres)
ACTIF CIRCULANT AUTRES DETTES
Ensemble des actifs détenus par Obligations à l’égard des tiers
l’entreprise et destinés à ne pas y engendrant une sortie certaine de
rester durablement (stocks, cash (emprunts bancaires, dettes
créances, caisse, comptes fournisseurs, dettes fiscales, dettes
bancaires) sociales…).
TOTAL ACTIF TOTAL PASSIF

Les comptes des classes sont comme suit :

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 15


Le bilan décrit de deux façons différentes les mêmes richesses c’est-à-dire que
les richesses qui se trouvent au passif sont représentées autrement dans l’actif d’où
l’égalité

2. Le CPC :

Un actif peut être défini comme un élément identifiable du patrimoine ayant


une valeur économique positive pour l’entité, c’est-à-dire un élément générant
une ressource que l’entité contrôle du fait d’événements passés et dont elle attend
des avantages économiques futurs.

a) Les produits en comptabilité

Les PRODUITS sont constitués de toutes les sommes reçues qui enrichissent
l’entreprise. On retrouve les principaux éléments suivants en produits :

 le chiffre d’affaires (comptes 70),


 la production stockée et la production immobilisée (comptes 71 et 72),
 les subventions d’exploitation (comptes 74),
 les produits financiers (comptes 76),
 les produits exceptionnels (compte 77),
 les reprises d’amortissement et de provision (comptes 78),
 et les transferts de charges (comptes 79).

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 16


Les produits figurent dans le compte de résultat et sont regroupés en 3 catégorie :
produits d’exploitation, produits financiers et produits exceptionnels.

b) Les charges en comptabilité :

Les charges sont constituées de toutes les sommes versées qui appauvrissent
l’entreprise. On retrouve les principaux éléments suivants en charges :

 achats de matières premières et de marchandises (comptes 601 et 607),


 autres charges externes (comptes 61 et comptes 62),
 impôts et taxes (comptes 63),
 charges de personnel (comptes 64),
 charges financières (comptes 66),
 charges exceptionnelles (comptes 67),
 dotations aux amortissements et aux provisions (compte 68),
 participation des salariés – impôt sur les bénéfices et assimilés (comptes 69).

Les charges figurent dans le compte de résultat et sont regroupées en 3 catégories :


charges d’exploitation, charges financières et charges exceptionnelles.

c) Le résultat en comptabilité

Le résultat comptable de l’exercice est égal :

 à la différence entre les produits et les charges,


 et à la variation des capitaux propres entre le début et la fin de l’exercice sauf
s’il s’agit d’opérations affectant directement le montant des capitaux propres.

Au titre d’un exercice comptable, le résultat qui figure au compte de résultat est
repris au passif du bilan comptable.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 17


Structure du CPC :

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 18


III. Modalité pratique de la TVA :
1. DEFINITION :

La valeur ajoutée est définie en comptabilité comme la différence entre la


production de l'exercice (à laquelle s'ajoute la marge commerciale réalisée) et les
consommations de l'exercice en provenance de tiers. La valeur ajoutée constitue
en principe la base imposable à la TVA.

L’impôt joue aussi un double rôle :

 Rôle budgétaire : Il permet à l’Etat de se procurer des ressources directes


financières. Les impôts constituent les recettes fondamentales de l’Etat qui
alimentent le budget général.
 Rôle économique : L’impôt constitue également un instrument de politique
économique susceptible d’appuyer les orientations économiques d’ensemble
d’une nation.

2. CHAMP D’APPLICATION :
La plupart des opérations économiques et commerciales sont aujourd'hui
soumises à la TVA. Cependant, certaines opérations économiques n'entrent pas
dans le champ d'application de la TVA. De plus certaines opérations entrant dans
le champ d'application de la TVA sont exonérées par des dispositions législatives.

 Opérations imposées par nature :

 Livraison de biens corporels et prestation de service


 Livraison de terrains à bâtir, d’immeubles neufs (achevé <5ans quelque
soit le nombre de cession de ce délai)
 Réalisée par un assujetti
 Relevant d’une activité économique
 opérations imposables en vertu d’une disposition spéciale :
 Livraisons à soi-même de biens ou de services
 Les importations (achats dans un pays hors UE)
 Les acquisitions intracommunautaires (achat dans un pays de l’UE)

 Opérations imposées sur option :

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 19


 livraison de terrains non constructibles
 livraisons d’immeubles achevés depuis plus de 5 ans
 bailleur d’immeubles nus à usage professionnel
 bailleur de bien ruraux
 établissements bancaires et financiers pour certaines opérations
 bailleur de baux à construction ou de baux emphytéotiques (baux longue
durée)
 exploitant agricoles
 groupements d’aveugle ou de travailleur handicapés

 Les opérations exonérées :

 exportations
 livraisons intracommunautaires
 acquisitions intracommunautaires (si pas de N°IC)
 transports internationaux
 professions médicales et paramédicales (sauf vétérinaires)
 établissements de santé
 enseignement et formations professionnelles (certains organismes)
 certaines opérations bancaire et financière (ex : intérêts)
 opérations d’assurance et de réassurance
 certaines locations en meuble à usage d’habitation
 organismes sans but lucratif
 pêche
 cercles et maisons de jeux
 réunions sportives
 timbres fiscaux et timbres-poste

3. LE FAIT GENERATEUR :

Le fait générateur est le fait par lequel sont réalisées les conditions légales
nécessaires pour l'exigibilité de la taxe. En pratique, cette notion est utilisée pour
déterminer le régime applicable en cas de changement de la législation.

 Régime des débits :

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 20


La déclaration de la TVA exigible doit être faite dès la constatation de la
créance sur le client quel que soit le mode de règlement. Le fait générateur est
constitué par l’inscription de la créance au débit du compte clients qui correspond
à la facturation.

 Régime d’encaissement :

La déclaration de la TVA doit être faite après le règlement du client quelle que
soit la date de facturation. Le fait générateur est constitué par l’encaissement
effectif de la créance.

 Les taux de la tva :

NATURE % OPERATIONS PRODUITS CONCERNES


Opérations entrant Tous les autres biens et services
dans le champ vendus à l’exception des
TAUX
20% d’applications de la médicaments, du tabac pour
NORMAL tva et non soumises à lesquels il existe des taux
autres taux spécifiques
Exemple : les  Produits de 1ère nécessité : la
opérations sur le plupart des produits alimentaires
transport de et les boissons non alcoolisées
14%
marchandises,  Transport de voyageurs
graisse, alimentaire,  Produits d’origine agricole
café… n’ayant subi aucune
TAUX Exemple : Les transformation
REDUITS 10% prestations  Produits à usage agricole (Ex. :
touristiques…. engrais)
Exemple : fournitures  Livres
7% scolaires, eau de  Certains spectacles (concert,
distribution publique cinéma, théâtre)

4. LA COMPTABILISATION ET DECLARATION DE LA TVA :

 Le cas des achats :

Lors de l’enregistrement des factures d’achats (qui correspondent aux pièces


justificatives comptables pour les achats), vous pouvez constater que celles-ci

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 21


Comportent plusieurs indications : le total hors taxes (HT), le taux et montant de
la TVA et le total toutes taxes comprises (TTC).

La règle suivante est obligatoirement respectée : TTC = HT + TVA.

La comptabilisation de la TVA sur les achats s’opère donc directement dans


l’enregistrement de la facture d’achat :

On crédite le compte 401 « Fournisseurs » pour le montant TTC de la


facture,

Et on débite en contrepartie :
Le compte de charge (classe 6) approprié pour le montant HT,
Le compte 4456 « TVA déductible » pour le montant de la TVA.

 Le cas de ventes :

Lors de l’enregistrement des ventes en comptabilité, le principe est le même que


celui exposé pour les achats, sauf qu’il s’agit ici de la comptabilisation des ventes.
La comptabilisation de la TVA sur les ventes s’opère directement lors de
l’enregistrement de la facture de vente :
On débite le compte 411 « Clients » pour le montant TTC de la facture,
et on crédite en contrepartie :

Le compte de produit (classe 7) approprié pour le montant HT,


Le compte 4457 « TVA collectée » pour le montant de la TVA.

 La déclaration de la TVA

TVA collectée = TVA facturé

Si vous êtes vendeur, la TVA collectée est la TVA que vous mentionnez
sur vos factures. Elle est collectée pour le compte de l'Etat et ne vous appartient
donc pas.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 22


TVA déductible=TVA récupérable sur les charges
Lorsque vous effectuez des achats (charges), vous vous acquittez généralement
de la TVA. Or celle-ci n'est pas destinée à peser sur vos épaules mais à être
retranchée de la TVA collectée.
Il n'y a TVA déductible que si vous êtes vous-même soumis à la TVA, c'est-à-dire
que vous avez l'obligation de la facturer à vos clients. Si vous êtes exonéré de
TVA ou bénéficiez de la franchise en base de TVA, vous ne pourrez pas déduire
la TVA que vous avez vous-même payé de votre bénéfice.
TVA due
La TVA due est égal au calcul suivant : TVA collectée - TVA déductible. C'est le
montant que vous devrez reverser à l'Etat, tous les mois ou tous les semestres
selon les cas. Lorsque la TVA déductible est supérieure à la TVA collectée, vous
avez droit à un crédit de TVA. Vous pouvez soit en demander le remboursement
à l'Etat soit l'utiliser pour payer la TVA due plus tard ou d'autres impôts.

N.B : L’entreprise doit faire une déclaration du TVA chaque mois si son chiffre
d’affaire dépasse 1.000.000 DH ou chaque trimestre si son chiffre d’affaire est inférieur
à 1.000.000 DH.

5. LA CHEMISE DE LA TVA :
 Tableau des encaissements :

C’est un tableau qui sert à déterminer la TVA facturée. Pour le remplir on


aura besoin d’un tableau des encaissements des analyses du mois précédent afin
de déterminer la liste des clients débiteurs jusqu’à la dernière déclaration. On aura
également besoin du journal manuel des ventes pour déterminer les clients
correspondant à ce trimestre. Par la suite nous allons utiliser les journaux manuels
banque et caisse afin de détecter les encaissements qui ont été effectués durant ce
trimestre.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 23


 Tableau de déduction :

C’est un tableau qui déterminer la TVA récupérable et qui comporte


plusieurs comptes à savoir : TVA récupérable sur immobilisation, TVA
récupérable sur prestation de service, TVA récupérable sur opération bancaire,
TVA récupérable sur bien matériel …

DATE
Fac MT MT IDENTIFIANT ID. DATE DE DE
désignation TVA libelle ICE TAUX
num HT TTC FISCAL (IF) PA PAIMENT FACTU
RE

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 24


Conclusion

La comptabilité est une discipline pratique régulièrement actualisée et

influencée par l’internationalisation. Elle souffre toutefois d’une distorsion avec la

fiscalité puisqu’elle relève du droit comptable, droit autonome du droit fiscal et du

droit des sociétés. Sa maîtrise reste indispensable pour produire une information

financière de qualité.

BREF,Je garde un excellent souvenir de ces 4 semaines de stage en cabinet

comptable. Ce fut pour moi une expérience nouvelle et enrichissante sur le plan

scolaire et sur le plan personnel. En effet, j’ai participé à de nombreuses taches et

travaillé sur plusieurs dossiers durant la période qui m’ont permis d’exploiter et de

renforcer mes connaissances dans le domaine de la comptabilité. La bonne humeur

de l'équipe m'a permis de travailler dans d’excellentes conditions durant ces 4

semaines.

RAPPORT DE STAGE D’INITIATION 25

Vous aimerez peut-être aussi