Vous êtes sur la page 1sur 19

Semestre 7

La recherche
opérationnelle
Cas particuliers du simplexe

Pr. A. LAHFIDI
Pr. A. AAZZAB

ENCG AGADIR 2020-2021 1


Plan :

Cas 1 : les coefficients de la fonction économique sont égaux


Cas 2 : égalité des plus petits rapports positifs
Cas 3 : ajout des variables artificielles
Cas 4 : méthode du grand M ( cas de la minimisation)
Cas 1 : les coefficients de la fonction économique sont
égaux
Exemple :

Max Z  12 x1  12 x2
 x1  x2  7

SC : 2 x1  x2  9
 x  0; x  0
 1 2
Transformation du PL de la forme canonique à la forme standard :

Max Z  12 x1  12 x2 Max Z  12 x1  12 x2
 x1  x2  7  x1  x2  x3  7
 
SC : 2 x1  x2  9 SC : 2 x1  x2  x4  9
 x  0; x  0  x  0; x  0
 1 2  1 2

Nous avons ajouté des variables d’écart : x3; x4 et x5.

x3 et x4 sont les variables de base (V.B).

x1, et x2 sont les variables hors base (V.H.B).


Formation du tableau initial

Max Z  12 x1  12 x2
 x1  x2  x3  7

SC : 2 x1  x2  x4  9
 x  0; x  0
 1 2

Base x1 x2 x3 x4 b
x3 1 1 1 0 7
x4 2 1 0 1 9
Cj-Zj 12 12 0 0 0

Problème de choix de la variable entrante !


Solution à faire :

Base x1 x2 x3 x4 b bi/aij bi/aij


x3 1 1 1 0 7 7/1=7 7/1=7
x4 2 1 0 1 9 9/2=4,5 9/1=9
Cj-Zj 12 12 0 0 0

Je compare les rapports (bi/aij) les plus petits (4,5 et 7) et je


retiens la variable entrante pour laquelle le rapport est le plus
élevé des deux. Par conséquent, la variable entrante est x2 et
la variable sortante est x3
Cas 2 : égalité des plus petits rapports positifs
Exemple :

Max Z  8 x1  5 x2
 x1  x2  7

SC : 2 x1  x2  14
 x  0; x  0
 1 2
Formation du tableau initial
Max Z  8 x1  5 x2
 x1  x2  x3  7

SC : 2 x1  x2  x4  14
 x  0; x  0; x  0; x  0
 1 2 3 4

Base x1 x2 x3 x4 bi bi/aij
x3 1 1 1 0 7 7/1=7
x4 2 1 0 1 14 14/2=7
Cj-Zj 8 5 0 0 0
On calcule la somme de tous les coefficients aij par ligne de
variable de base et on divise le résultat par le pivot de la ligne :
• Pour x3 : (1+1+1+0)/1=3
• Pour x4 : (2+1+0+1)/2=2
On retient le plus grand des deux rapports, le pivot est par
conséquent celui qui correspond a ce grand rapport
Cas 3 : Ajout des variables artificielles
Exemple : forme canonique

Max Z  8 x1  5 x2
 x1  x2  7
2 x  x  14
 1 2
SC : 
 x1  x2  2

 x1  0; x2  0
Cas 3 : Ajout des variables artificielles
Exemple : Forme standard
Max Z  8 x1  5 x2
 x1  x2  x3  7
2 x  x  x  14
 1 2 4
SC : 
 x1  x2  x5  2

 xi  0; i  1,2,3,4,5
x1  x2  0
x3  7
x4  14
La variable x5 ≤ 0, il est impossible alors
x5  2 de trouver de solution de départ évidente
Cas 3 : Ajout des variables artificielles
Solution : ajouter une variable artificielle

 x1  x2  x3  7
2 x  x  x  14


1 2 4

 x1  x2  x5  a1  2 a1 est la variable artificielle


 x  0; i  1,2,3,4,5
 i

a1  0
x1  x2  x5  0 (V .H .B )
x3  7 

x4  14V .B
a1  2 

Cas 4 : MÉTHODE DU GRAND M ( ou des pénalités )

Cette méthode permet de tenir compte des variables artificielles.


On les pénalise en leur affectant un coefficient de valeur très
élevée dans la fonction économique (- M pour un problème à
maximum, + M pour un problème à minimum).

Les pénalités ont pour objet de provoquer l'élimination des


variables artificielles au fil des itérations. Normalement, à
l'optimum (s'il existe) les variables artificielles sont hors base. Si
celles-ci sont à l'optimum dans la base, avec une valeur non nulle,
le programme n'a pas de solution.
Exemple :
Résoudre le PL suivant par la méthode du simplexe

Min Z  x1  x2
7 x1  5 x2  40

SC :  x1  4 x2  9
 x  0; x  0
 1 2
Règles des itérations dans le cas de la minimisation
Étape 1: choix de la variable entrante (dans la base)
La variable hors base qui va entrer dans la base correspond au Minimum
des Cj-Zj

Étape 2 : choix de la variable sortante (de la base)


Même règle que la maximisation

Étape 3 : pivotage et calcul de la nouvelle valeur de Z


Mêmes procédures que la maximisation

Étape 4: si tous les Cj-Zj ≥ 0, alors la solution obtenue est optimale


et on arrête les calculs, sinon on passe à la 2ème itération et on
recommence l’étape 1.
Forme standard

Min Z  x1  x2  0 x3  0 x4  Ma1  Ma2


7 x1  5 x2  x3  a1  40

SC :  x1  4 x2  x4  a2  9
 x  0; x  0
 1 2
1ère itération

Base x1 x2 x3 x4 a1 a2 b b/a

Cj 1 1 0 0 M M

a1 M 7 5 -1 0 1 0 40 8,00

a2 M 1 4 0 -1 0 1 9 2,25

Zj 8M 9M -M -M M M

Cj-Zj 1-8M 1-9M M M 0 0 49M

Tous les Cj-Zj ne sont pas ≥ 0, alors on passe


à la 2ème itération
2ème itération

Base x1 x2 x3 x4 a1 a2 b b/a
Cj 1 1 0 0 M M
a1 M 5,75 0 -1 1,25 1 -1,25 28,8 5,0
x2 1 0,25 1 0 -0,25 0 0,25 2,25 9,0
Zj 5,75M+0,25 1 -M 1,25M-0,25 M -1,25M+0,25
Cj-Zj -5,75M+0,75 0 M -1,25M+0,25 0 2,25M-0,25 28,8M+2,25

Tous les Cj-Zj ne sont pas ≥ 0, alors on passe


à la 2ème itération
3ème itération

Base x1 x2 x3 x4 a1 a2 b
Cj 1 1 0 0 M M
x1 1 1 0 -0,1739 0,2174 0,1739 -0,2174 5
x2 1 0 1 0,0435 -0,3043 -0,043 0,3043 1
Zj 1 1 -0,1304 -0,0870 0,1304 0,0870
Cj-Zj 0 0 0,1304 0,0870 M-0,1304 M-0,0870 6

Tous les Cj-Zj ≥ 0, alors la solution obtenue est optimale et on


arrête les calculs, avec :
x1 = 5
x2 = 1
Z  x1  x2  5  1  6
Merci de votre attention

ENCG AGADIR 2020-2021 19

Vous aimerez peut-être aussi