Vous êtes sur la page 1sur 1

FRANCE

REGARDEZ CE QUE FAIT


, NICOLAS SARKOZY:
N'ECOUTEZ PAS CE QU'IL DIT
par Nicolas Baverez ~
La France expérimente avec la présidence de Nicolas dialé du XXle siecl ; c une méthode qui releve moins d'une
Sarkozy une situation inédite sous la ve République. La mo- rupture idéologiqúe a la Margare hatc er du contour-
nement pragmatIque es a es ays, a l'image de
narc~~~ne
du ~
chek:!el]tat, noramm~s accomm~e pe1"iCícies-cte'cohabita-
de la momlfication
tion, !J@s n'a ja s renonce a sacra Iser son verbe. Depuis I'A~allem,\n
na'Teoereelle t~mation . e destin
mais dee cette
refus expérience
de la thérapieorigi-
de
choc se~~mera.tout entier autour<:Ili"'redressemenJ,&conomi-
jupit~rienne de la puiss~d'~ays et que, c'est:f-"dire de la ca acit~r de la croissance, a
le n~arit de l'actioTípolitIque, d'autre part, avec pourapogée tendre vers e p em-emploi, a endiguer e ou' e déficit des
le cal~'H . nqu e es'. s Sarkozy, comptescommerciaux er¡5'Übliésd'ici~ a 2012. Cela suppose
[undontl~~loelleauxécarts
quart de slecre:-~~ r~iqued'une de surmonter n01'!'ilJre3Ie diffic,ultés.D'abord, les conséquen-
parole omniprésente, s'inscrit n p ure t t . Du discours ces de la erise la plus dan ereuse depuis les anné.-·s.30,qui
de Dakar aux philippiques visan eter Mandelson en passant touche la France de~lein fouel. ns e, es seque es de la
par les algarades avec des citoyens ou des journalistes, les campagne président~si Nicolas Sarkozy est I'homme
propos lapidaires sur l'opposition, les mouvement sociaux ou des réformes, il ne sera rési ent du o. voir d'achat/
le référendum irlandais, le président revendigue une liberté
de ton absolue et cultive une part de provocation qui s'appli- dont I'~ l ~ubordonnée-.@ rétabliss§jlent d'une
offre compe l Ive e ~ co~Ptes ~~~
que a SSI len a sa vie privee qu a a politl ue intérieure ou a crise qui implique le dégon emen e la bulle et a la sortie
créée pard'une
l' -
la diplomatie. C'est au point que ce que fait Nicolas Sarkozy
vaut mieux ue ce l. e qUl n ue a tension du~n des'actifs.
expliquer son imp u arité, le désarroi de la Le sarkozysme ne se réclame d'aucune
majo . , ou opinion, S'IL EST TROP TOT POUR doctrin ais du volontarisme politiqueo II
quiadher~r aisreste JUGER DU RÉSULTAT
est tout entier . e et tendu vers l'action,
déso lentée ar I'homme qui le~~f¡se apres
DES RÉFORMES, DU
des décennies d'immo l Isme e échecs. méllt.
qUitf~;;mo~e,mouv,e-
s assurement un progres apres
MOINS NICOLAS SARKOZY
un quart de siecle de statu quo. L'association
A APPORTÉ LA PREUVE
Nicolas Sarkozy peut partir en vacances
DE SA CAPACITÉ A
avec le sentiment du devoir accompli. La cas- 'dd'une
llcateur démarche modéréepaset sans'
n'est ce endant d'un ver _e. A rovo-
ob-
cade de succes acquis avec le lancement réussi LES FAIRE ABOUTlR. se ver le déclasseme e a nation sous la
conduite des élites policées et bien pensantes,
de I'Uni.o..!!.Q2!![
laMéditerranée,
la ConsÜtution;-íe la révision en-
reflouveau s~e de on peut se féliciter de I'avenement des fortes
gagé par le LivreOlanc sur la défense et la sécurité nationale, tetes et des voix dissonantes si elles parviennent a relever
le pays. Mais la rovocation et t ression restent des
du pr m e i era IS '. de la loi LM]Ja sortie des principes e ouvernemen dan ereux. Elles a al Issent le
la r~nitai<e
35 heures et et ffi,htái]e, lesyndi-
élioration rlf' 1:1 représentativité,;;!es vote le' ership dans un moment aécisif et des temps difficiles.
cats, ~vec la Ioi sur la démocratie sociale, effacfJe cinglant Elles peuvent coaliser les forces conservatrices et favoriser
échecaes électlOns munici al ' déstabiliser une brutale co~ion ui r te haute-
1'0 positio. u comme le président des réformes, Nicolas me l e. r out a leu de favoriser la pédagogie des
réfo mes, elles jettent sur elles un voile de confusion qui rend
Sarkozy tient
pour juger de ~int.!eU?romesses. ~t, s'il estlatrop
e sr sultats, du moins a-t-ilapporté t6t
preuve incompréhensible pour les citoyens le processus de moder-
de sa capacité a faire aboutir les multiples chantiers engagés. nisation. Les Frans,:ais,désormais, sont pourtant acquis au
changement dans les domaines du travail, des retraites, du
recours abusif a la greve, de la maítrise des dépenses publi-
~\~\été slmultanémen
Jamais uis 1974appor
et 1981esautant
aux . delchangements
. , modele éco-
n'avaient ques. Ils ont pleinement pris la mesure de la crise en se
'"
nomiq'úe et social, a la srratégie et a la diplomatie.
Sous I'accumulation des réformes émerge une nouvelle
'$¡\.('/ convertissant a la rigueur et a I'austérité que leurs dirigeants
n'osent pas nommer. En politique, I'action juste sans les mots
France, qui conserv 'ori inalité de ses traits nationaux, no- justes se place a la merci des mouvements erratiques de
tamment la rimiÍ ' du o lt' ue et tat dan la straté- I'opinion. La maxime . al de Retz d ldre exacte,
gie de mod~tern:ltte-<;le~ollectives, selon laquelle "paur un prince, il canvient mai s encare de
dire des betises que d en aire".
mais qui s'~veH~7qpée.Rhe et mon-
\. . Le Point 1873 I 7 aout 2008 I 23