Vous êtes sur la page 1sur 9

CHAPITRE 5 (TRANSISTORS EN COMMUTATION)

MULTIVIBRATEUR OU BASCULE BISTABLE A


TRANSISTORS -0

Re
E
Ro Rez
Rbe S
Be 0
E E E
Deux transistors de même type sont reliés entre eux de telle sorte que
le collecteur de l'un soit réuni à la base de l'autre à travers une
résistance R.
R1 Rs2 Rc1 = Rc2 et les transistors ont les caractéristiques aussi

voisines que possible.


Le cireuit de la bascule bistable est tel que la saturation de l'un des
transistors entraîne obligatoirement le blocage de l'autre.
Supposons que le transistor Ti soit saturé. Le potentiel de son
collecteur est voisin du potentiel 0, car UcE sat est très faible.
L'émetteur de T2 est au potentiel 0.
La tension entre Cet E2, est voisine de 0 et aucune tension n'existant,
pratiquement aux bornes de Ri2, T2 ne reçoit aucun courant de base et
est bloqué.
Le potentiel de son collecteur est voisin de +Ucc puisque, I2 étant nul
lc2 l'est aussi il n'y a aucune chute de tension dans Rc2, due à lcz.
Mais un courant parcourt Rc2; c'est le courant de base de T: lI qui
traverse Rc2 et Rhi pour alimenter la base de T.
Lorsqu'on applique une tension négative de faible durée à l'entrée Ei,
la base de Ty devient plus négative que son émetteur et il se bloque. Le
système a donc , deux états stables, d'où son nom de bistable. Le
circuit de la bascule bistable est tel que la saturation d'un transistor
entraîne le blocage de l'autre, les deux transistors sont toujours dans
des états opposés et changent d'état simultanément; d'où le nom de
bascule.La bascule bistable divise par 2 le nombre des impulsions.
UCcc
Re Rcz
S1 Kbz S

DI Dz Rpz
T T
E
0
MuLT/VIBRATEUR BISTABLE AVEC CDMMANBE AE
CHAN GE MENT

FONC11DNNE MENT
e divdes Di etJ acguileutlg pultneno mea.
liwes pun le luunsistob tane. 4
n c d m brausidlov est Aature e t
peaueure ad YeEat, Ce uw fleug pauamle la
drole nelcee ala ase de ee thausisor
u de ansislo l o e a teude eka
Colleceuro ptLase estwesine de e c e
l e daoarnde, Ln
uveuse, la diode nebee
a a l &ade, Ce guw eupecte llmbubsier
daqin Mn cele kase, elle me
quuekloyuen uu hadislo gtu y
ercit,daiue
eddja
1rlnne c Kh1//R m clefprnt lat
C t t
Pti
l -luverit mhnmezlar
Multivibrateur ou bascule Monostable à transistors
AARnoAA de Comhad:
Uee
e
Re Rb Rc2
S W
T
c
Rb2

T2
-- 4Uec

Le schéma de cette bascule(figure a) diffère du montage bistable par la


liaison entre le collecteur de T2 et la base de Ti qui, au lieu de se faire
par une résistance, se fait par le condensateur C.
Il n'y a donc plus de liaison directe entre le collecteur du
transistor. T2
et la base du transistor Ti mais une liaison RC.
D'autre part pour que la base du transistor Ti puisse être alimentée, il
faut que la résistance Ryi soit réunie au +Ucc au lieu d'être réunie au
collecteur de T2.
fonctionnement
Dans le circuit de la bascule, quand une impulsion négative est
appliquée à Ti, saturé, le système change d'état mais il retourne à son
état primitif au bout d'un temps voisin de 0,7CRl
Cette bascule n'a qu'un état stable. LlVe UcU[1-C
La figure b) montre les échelles de potentiels relatives à l'état stable
provisoire pris par la bascule.
On voit que la tension existant entre les armatures de C et qui est
voisine de Ucc, porte le potentiel de la base de Ti à une valeur
négative, voisine de Ucc, qui a pour effet de bloquer T.
C se décharge alors dans R$i avant de se récharger dans l'autre sens
mais dès qu'il commence à se charger, il fait rebasculer le système.
S l e l cordedalensNovnl olechake aun
KB1KC2 2L1 etdaltbec m 12
2
Nee UcUi -UL)e-tR
7RC,
l AVC tl0PV
Uec

R Rb2
K
RM
Rz
S
S2

T
MULTIVBRATEUR ASTABLE A TRANSIS TORS
Ue U i -UL)2 .

UL Ve Vr-Necc

+uce

-lee
t
Multivibrateur ou bascule Astable à transistors
Dans cette bascule, les deux liaisons se font par les capacités C et C2
Le système n'a aucun état stable et passe constamment d'un état à
l'autre, sans signaux de commande.
L'interrupteur K permet d'immobiliser la bascule dans un des deux
états; dans le cas présent, Ti est saturé et T2 bloqué.
C Ses deux changements d'états se font comme dans un monostable, lors
du rebasculement.
Si les valeurs des composants R et C sont différentes pour les deux
transistors, les signaux obtenus ont un rapport cyclique différent de Va
Il est préférable d'utiliser des valeurs de C différentes et des valeurs
de R semblables, afin de ne pas perturber le régime continu.
Fonctionnement
Ti, alimenté en courant de base par Ryl, va se saturer ( R,1 et Ri2
satisfont aux conditions de saturation).
Le potentiel de son collecteur va être égal à UcEsat = 0 et celui de sa

base à UBE Sat F0Le condensateur C' va être chargé à une tension
très voisine de Ucc, son armature négative étant reliée à B.
Le condensateur C'2 ayant une tension, pratiquement nulle, entre ses
armatures, ne sera pas chargé. Lorsqu'on ferme le circuit, T2 va se
saturer et le potentiel de son collecteur va descendre à UCEsat.
Le condensateur C1, n'ayant pas le temps de modifier sa charge, va
porter la base de Ti au potentiel-Ucc, ce qui va bloquer T1.
Le potentiel du collecteur de Ti va tendre àremonter vers +Ucc, mais
il faudra auparavant, que C'2 Se charge àtravers Rc1.
Pendant ce temps, l'armature négative de C'1, qui était au potentiel1
-Ucc, va perdre sa charge négative et tenter de prendre une charge
positive .Mais dès que le potentiel de la base de Ti deviendra
légèrement positif, T se débloquera et tendra vers la saturation.
Comme C'2 est maintenant chargé à la tension +Ucc, la baisse du
potentiel du collecteur de T va entraîner la baisse de l'armature
positive de C'2 et comme il n'a pas le temps de modifier sa charge, il
va porter le potentiel du collecteur de T2 à -Ucc, ce qui va provoquer
le blocage de T2. Le potentiel de T2 va remonter au fur et à mesure
de la charge de C'1, à travers Rc2, et atteindre Ucc quand C'i sera
chargé.ow kuRs n a eXe
CIRCUIT ECL DE BASE(logique à couplage d'émetteur)

Vc RH-RDD Soties
- 4tv Ve =oV1, @
D loueVe2 -0N[eouluut
VBB. O6VVeiz-0N) 4,
(-43)
RAKs) 1 orite Vcz-0V_Jemi
VEE(- S2V)
La famille TTL utilise des transistors fonctionnant en mode saturé. A
cause de cela, leur vitesse de commutation est limitée par le retard de
stockage associé à un transistor qui est porté à saturation
Une autre famille logique bipolaire a été mise au point afin de
prévenir la saturation des transistors; ses composants ont donc des
vitesses de commutation plus élevées. Cette famille est appelée
logique à couplage par l'émetteur (ECL)
Son principe de fonctionnement est celui de la commutation du
courant qui se produit quand un courant de polarisation fixe , inférieur
à Icsat est transféré du collecteur d'un transistor au collecteur d'un
autre transistor. En raison de ce fonctionnement en mode courant, on
parle souvent de logique en mode courant (CML)
Le circuit de base de la logique à couplage par l'émetteur est
essentiellement le montage de 1l'amplificateur différentiel.
La tension d'alimentation VEE produit un courant fixe. I qui demeure
autour de 3mA durant le fonctionnement normal.
Ce courant traverse soit Qi ou Q2, selon le niveau de tension sur
Ventrée.
Chaque fois que Ventrée passe à son autre niveau logique -1,7v(0
logique pour ECL) et--0°8v(1 logique pour ECL), le courant commute
entre le collecteur de Q1 et le collecteur de Q2.
Il y a deux points importants à remarquer:
1)Ve et Vc2 sont complémentaires l'un de l'autre.
2) les niveaux des tensions de sortie ne sont pas les mêmes que les
niveaux logiques d'entrée.
La difficulté soulevée par le second point se résout en raccordant Vei
et Ve à des émetteurs-suiveurs Q3 et Q4
CARACTESTI
4 C ansalbA
QUES ECL Me Aort aemzs ialunes, An
la rlde de ceruutulalry eit Le élevee.k relal
gatey esli est and, dh Jrko qpne ba ECLA
7TZShottby (7ySo)
-

O, IVet-1
70Vo e l t o msa
7 Ke maga h Aorraibrito a u r
CR
buusch, ECL pouute
pesdirnnidte gortuUnes 2sOunll derc nur eia
o e locuiue ECL dve geuealeun euA
vensenA.
h
a srlance est devernoy ds,2n paisey h
B e juupedamce es serlies nn eiueleaeJuiawe
Ka Consouuualiey caractiislizeee eme po

e Cenanb laalqu larade lun cieaEC|


Couna
u tiáce a cel Canáshralaue,
uscemalut cela A
elaved lalnsuebry
aau le Csunulaliorg, Ceb deree pu encd

leedas cnceelia
otey 7TTL. u
u l a d la lauh
2 , IAlco ENIEN eeree, e launlle
oedualage po nebso/aur ule u l
ogged a ceusd ce elnanqs
Jeustéie o
Aot e6 oe Aa
Con0uuuaLta elewre l aubu
nCory uèuleAa ecsw aks tiediorsled
weukalioy megalaves e la valeur ol Aes
G muea
Aaseonpabil a v e c ceux hs auls fanál
ogiasb
lmilunsOsUms
tomet lonr netes
rokauchee 3D 300A
Vez
l e e. e u amena
Vetce K
wx anireau lopyues 4SKs
CL esaci
i ont rene ppe
beade (), ce dornus puae
ponltauce
ntd ebtes eb uue
cendlaaeu eharge-2V
ce naliolemeuti cndeadoileind
e panasiá6.
encuhowramit ceus ponkis conhhosulais :kota
PoRTE NI/ou Ee4

mame
elaud nbo.Dy iruafome
Vsae-A
Pme
ecrefde ba pom obtiiy
ana lle6 avec 6 bieurinbs a, neten
uied ieusilrA COrehoreu? Aubeu

X Aub ernbreas.beus Ce cadei, Le counul


invede Led et derise kes ouPa52V
A+8
AtB
cveeutcut eheratiorn ogia NI et Ou
*********** ********.

La valeur la plus élevée constitue un seuil, on la note ViLT.


La tension au point commun des deux émetteurs du différentiel
est égale à- 1,99 V. Compte tenu de la tension de l'alimentation
VEE
R220. 907 2 qui est éégale à -5,2 V et de la résistance Rg qui vaut 779 2, cette
245 2 derniere est donc parcourue par un courant de 3,2/0,779 = 4,1 mA.
K Le cas le plus défavorable pour bloquer l'un des transistors d'entrée
sera (1,99 1,475) = 0,515 V. Sachant que BE = 0,78V pour un
Y JSortie OU) courant de 4 mA avec les transistors du circuit, on peut calculer le
cOurant correspondant pour VBE 0,515 V; on obtient:
=

(Sortie S
E NON-OU)
I Io exp VBEVBE3 0,15 AA
E =

U
A A,- e 6.1A 4,98 ka
50ka50k Dans le cas le plus défavorable, on est
súr de bloquer le transistor
de l'entrée correspondante.
Limites de VIH: elles sont données par
Figure 16 Porte ECL 10 o00
- 1,105 V < VIH<-0,310 V

2.5.1.1.1 Fonctionnement La valeur la plus faible constitue seuil, on la note VIHT


un

Si l'une des entrées est au niveau haut (c'est-à-dire à une tension Ces valeurs doivent assurer la conduction destransistors Ty ou T2
supérieure à celle de la référence VBBB, la branche de gauche du dif On a, dans le cas le plus défavorable:
férentiel conduit et la sortie Sg est au niveau bas avec un potentiel
égal à - (R1lo+ VBES). La branche de droite du différentiel étant VEE VIHTBE= 4,3 mA
bloquée, la sortie Ss est au potentiel - VBEs. c'est-à-dire au niveau R1
RE
haut.
Si les deux entrées sont au niveau bas (c'est-à-dire à un potentiel Sorties (VOL. VOH
inférieur à celui de la référence VBB). la branche de gauche du dif Limites de VoL
férentiel est bloquée et celle de droite conduit, les sorties Ss et Ss On a, pour VoL OU (typique):
sont alors respectivement aux potentiels- VBES et -(R21o +VBEG)
La sortie Ss correspond à celle d'un opérateur NON-OU et la VoL-RR20- VBEs =-1,73 V
sortie S6 à celle d'un opérateur OU. les limites étant
Les transistors du différentiel ne sont jamais saturés, afin d'éviter 1,630 V
le stockage de charges dans leur collecteur. -1,850 V< VoL <-

La valeur la plus élevée constitue le seuil haut, on la note VoLT.


2.5.1.1.2 Niveaux Limites de VoH
XEntrées (VIL. VIH) On a
Limites de VL: la tension de référence étant égale à - 1,299V VOH- VBE1
pour toutes les entrées on doit avoir
- 1,850 V< V L < - 1 4 7 5 V

Toute reproduction sans autorisation du Centre français d'exploitation du droit de copie est strictement interdite.
Techniques de l'lngénieur, traité Electronique E2 425-9

Vous aimerez peut-être aussi