Vous êtes sur la page 1sur 12

côté télé C ’ E S T PA S S O R C I E R

ARTS PLASTIQUES ÉCOLE (CYCLE 3)


COLLÈGE

C’est pas sorcier 21


La peinture
La restauration des tableaux
Les deux films s’intègrent dans l’émission C’est pas sorcier qui a ici pour
vocation de faire découvrir à un jeune public les dessous de la peinture
d’art.
La première émission, La peinture, s’attache à décortiquer tout ce qui
constitue un tableau : du support au médium, en passant par les outils,
sans oublier de rappeler les moments clés de l’histoire de l’art. Chaque
élément de la fabrication de l’œuvre fait l’objet d’une explication scientifique
et historique (exemple : naissance et nature des pigments). Un dialogue
s’installe entre les trois présentateurs, chacun occupant un rôle bien pré-
cis. Le premier circule dans différents lieux : Louvre, ateliers de fabrica-
tion des toiles, magasin, ateliers d’artiste ; le second reste dans son
« laboratoire » pour répondre aux questions plus techniques ; le troisième
n’intervient qu’en voix off pour commenter les images d’œuvres présen-
tées. Le tout crée un rythme enlevé qui renouvelle le genre du documen-
taire et permet de multiplier les points de vue sur un même sujet.
La seconde émission se focalise sur l’une des composantes de la vie
d’une œuvre, à savoir La restauration des tableaux. Les séquences s’or-
ganisent selon le même principe que le film précédent et balayent toutes
les étapes de conservation, de prévention, de restauration d’une toile
ancienne. De nombreuses interviews de professionnels, responsables
ou techniciens, ponctuent l’émission et permettent une compréhension
in situ des différentes interventions.

Conception: F. Courant, B. Gonner, J. Gourmaud


Réalisation: B. Gonner, E. Toussaint
Coproduction : RIFF International Production France 3 (1999)
Durée totale: 52 min
DISCIPLINES, CLASSES ET PROGRAMMES
La peinture
– Arts plastiques, CM1-CM2, 6e et 5e : Repérage simple d’œuvres dans une
époque. Acquisition du vocabulaire spécifique aux arts plastiques. Savoir-
faire réutilisables en pratique artistique. Histoire et analyse d’œuvres.

La restauration des tableaux


– Arts plastiques, CM1-CM2, 6e et 5e, 4e et 3e : Connaissance du patrimoine
artistique. Acquisition d’un vocabulaire spécifique aux arts plastiques.
Savoir-faire réutilisables en pratique artistique. Connaissances de démarches
artistiques. Histoire et analyse d’œuvres.

OBJECTIFS DE LA SÉRIE
– Expliquer le monde qui nous entoure, mais aussi les technologies au
service de notre vie quotidienne. C’est ainsi qu’à bord de leur gigantesque
camion-laboratoire, Frédéric Courant et Jamy Gourmaud, les deux dyna-
miques animateurs de l’émission, nous emmènent vers des sites insolites
et parfois spectaculaires.
– Faire découvrir des lieux auxquels on n’a pas toujours accès et nous gui-
der ainsi au cœur du sujet. C’est Fred, curieux et aventurier, qui mène
les observations « grandeur nature ».
– Mettre en évidence des observations, grâce à des expériences simples réa-
lisées dans le camion-laboratoire. C’est le rôle de Jamy, érudit et pédagogue.
– Illustrer de façon claire et ludique des théories scientifiques et divers
phénomènes de la nature, grâce à des expériences et des maquettes
animées, colorées et astucieuses.
– Comprendre « comment ça marche » à chacune des étapes de ce voyage
au cœur de la science et de la découverte. La porte s’ouvre et le téléspec-
tateur passe du laboratoire à la réalité, de la théorie à la pratique.
– Rencontrer des hommes de terrain : spécialistes, chercheurs, aventu-
riers, ingénieurs, sportifs. Leurs interventions viennent compléter les
reportages et les images insolites et inédites, que nous fait découvrir le
sympathique duo des jeunes animateurs.
– Amener le public à constater que l’on peut aussi apprendre en passant
vingt-six minutes divertissantes, et que la science, finalement, « c’est pas
sorcier » !

OBJECTIFS DES ÉMISSIONS


La peinture
Les objectifs poursuivis permettent une approche scientifique du tableau
en expliquant la fabrication d’une toile, de la peinture, du fonctionne-
ment de la couleur lié à la lumière et de se repérer chronologiquement
dans la production picturale. On y aborde aussi la naissance du tableau
ainsi que le thème de la représentation dans la peinture.

La restauration des tableaux


Les objectifs poursuivis sont orientés autour de la sauvegarde du patri-
moine artistique, en décrivant toutes les opérations qui permettent la
restauration des tableaux, en soulignant ses limites.

2 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
VOCABULAIRE À EXPLIQUER
La peinture
Le vocabulaire à mettre en place visera à préciser certaines notions.
Concernant la couleur, on reprendra les définitions des couleurs pri-
maires, secondaires et complémentaires en s’appuyant sur le cercle chro-
matique. On parlera de dégradé, camaïeu, ton, teinte, nuance ; on
distinguera également couleur pure, mélange et contraste.
Voir l’importance et l’utilisation de la couleur dans l’histoire de l’art.

La restauration des tableaux


Répertorier tous les métiers liés à cette activité : conservateur, chercheur
en laboratoire des musées de France, restaurateur, ébéniste ; définir leurs
tâches.
Repérer les différentes restaurations : les toiles, les fresques, les pan-
neaux sur bois.

MOTS-CLÉS
La peinture
Peinture de genre, portrait, nature morte, paysage, peinture d’histoire,
représentation de l’espace, perspective à point de vue central, sfumato.

La restauration des tableaux


L’œuvre et le musée, faussaire, copiste, repentir de l’artiste, repeint,
dessin préparatoire ; les différentes couches de peinture sur la toile : du
jus au glacis.

3 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
DÉCOUPAGE ET STRUCTURE
La peinture
00 min 00 s
Présentation avant générique du thème de l’émission sous forme de dia-
logue des deux présentateurs : « cours de peinture aux Beaux Arts ».
00 min 22 s
Générique de l’émission.

Le portrait
01 min 03 s
Séquence aux Beaux arts dans un atelier de dessin. Présentation des
outils : le fusain, la sanguine, les pastels, les peintures.
01 min 45 s
Voix off sur reproductions de tableaux, bref historique du portrait à tra-
vers les âges.

Le support
02 min 29 s
Le présentateur est dans un atelier de fabrication de la toile, il répertorie
toutes les qualités des tissus : coton, jute, lin.
03 min 03 s
Voix off sur étapes de fabrication du lin : du champ au métier à tisser.
03 min 34 s
Intervention du présentateur concernant l’encollage de la toile, démons-
tration dans le camion « laboratoire », de la nécessité d’un enduit.
04 min 55 s
Voix off sur l’histoire des supports. Invention de la toile.

La couleur
05 min 38 s
Le présentateur rentre dans un magasin : un marchand de couleur. On
apprend que la peinture est faite de pigments et de liants.
06 min 14 s
Retour dans le camion où l’origine des pigments est expliquée : miné-
rale, végétale, animale, synthétique.
07 min 30 s
Voix off sur reproductions d’œuvres : histoire des couleurs de la préhis-
toire à nos jours.

Le médium
08 min 20 s
Retour dans le magasin, fabrication de la peinture à l’eau (gouache et
aquarelle). Puis séquence camion sur le procédé d’absorption.
10 min 29 s
Interview d’une aquarelliste en train de peindre.

4 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
11 min 17 s
Montage parallèle : dialogue des deux présentateurs à propos de la pein-
ture à huile. Propriétés et temps de séchage sont énoncés.
13 min 21 s
Voix off : histoire de la peinture à l’huile, inventeur et utilisateur.
14 min 02 s
Visite au Louvre. Rencontre avec un copiste. Technique de l’huile.
15 min 03
Camion : explication du « gras sur maigre », technique particulière.
16 min 20 s
Ateliers frigorifiques : des artistes peignent à l’huile ou à l’acrylique.

Relation couleur/lumière
17 min 28 s
Annonce au Louvre de l’utilisation des couleurs primaires. Démonstration
théorique du mélange des couleurs.
20 min 59 s
Toiles du Louvre où l’on découvre les contrastes de couleur et leurs effets
optiques. Œuvres présentées pour illustrer le propos.

La perspective
22 min 42
Annonce au Louvre des premières règles de perspective. Séquence dans
le camion pour démontrer l’illusion de profondeur sur une surface plane.
24 min 07 s
Voix off sur images des premières perspectives de la Renaissance.
24 min 38 s
Les deux présentateurs se retrouvent devant Le Sacre de Napoléon de
David. Analyse du tableau avec références anecdotiques.
25 min 30 s
Générique de fin.

La restauration des tableaux


26 min 00 s
Annonce du sujet dans le camion-laboratoire.
26 min 20 s
Générique de l’émission.

Histoire du tableau
27 min 00 s
Séquence au Louvre, arrêt sur le plus ancien tableau et le plus grand.
Changement de lieu : dans le camion, deux supports sont présentés : le
bois et la toile.
28 min 28 s
Aller/retour Louvre et camion pour analyser le clair/obscur.

5 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
29 min 04 s
Voix off sur images de peintures galantes du XVIIIe siècle.
29 min 14 s
Dialogue des deux présentateurs sur Le Radeau de la Méduse de
Géricault. Exposé sur la peinture romantique du XIXe siècle.
30 min 18 s
Balayage d’œuvres de la seconde moitié du XIXe siècle au cubisme.

La conservation des œuvres


30 min 39 s
Va-et-vient entre le Louvre et le camion pour expliquer les difficultés de
conservation d’un tableau : l’humidité, la lumière, les flashs, le temps.
Exemple : La Joconde.
33 min 08 s
Reportage sur le parlement incendié à Rennes.

La restauration des œuvres


33 min 56 s
Interview d’un conservateur du Louvre qui différencie prévention et res-
tauration. 30 tableaux sont restaurés chaque année pour redonner l’unité
de l’œuvre.
Explication scientifique dans le camion pour explorer toutes les couches
de la toile.
35 min 51 s
Autre lieu : le laboratoire de restauration du Louvre. On y détecte aux
rayons ultras violets les faux des vrais, les retouches des peintres ou des
restaurateurs. Séquence dans le camion sur les techniques radiogra-
phiques. Interview d’un chercheur des musées de France sur les décou-
vertes faites grâce à ces différentes techniques.
40 min 09 s
Voix off sur des exemples de tableaux où l’on peut voir les hésitations de
l’artiste. Authentification d’une toile par prélèvement de pigments.
41 min 54 s
Présentation des ateliers de restauration à Versailles, véritable hôpital
pour œuvres d’art. Interview du responsable qui commence par un bilan
de santé du tableau.
43 min 28 s
Interview d’une restauratrice : étape de nettoyage par « fenêtre ».
44 min 18 s
Séquence camion sur le nettoyage allégé du vernis pour éviter d’en-
dommager le glacis. Images d’œuvres avant et après restauration.
45 min 08 s
Atelier de Versailles : interview d’une restauratrice qui travaille sur la
réparation d’un support (toile). Autre atelier : celui des ébénistes qui ont
mis au point un parquet coulissant pour restaurer les panneaux de bois.

6 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
46 min 13 s
Étape de retouche aux pinceaux. Interview d’une technicienne.
48 min 12 s
Reportage dans le salon d’Hercule à Versailles. Une toile accrochée au
plafond s’est obscurcie en raison de toutes les fumées qu’elle a absorbées.
Les restaurateurs travaillent sur place.
49 min 32 s
Brève conclusion : tout n’est pas à restaurer, le temps fait aussi partie de
l’œuvre.
49 min 49 s
Séquence camion : Le Radeau de la Méduse noircit d’année en année.
Le bitume, enduit noir, s’étale comme une pâte. La solution n’est pas
encore trouvée.
Images d’œuvres qui subissent le même sort, commentaire en voix off.
50 min 57 s
Les deux présentateurs se retrouvent dans le camion.
51 min 17 s
Générique de fin.

7 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
PRÉSENTATION NOTIONNELLE
POUR UNE EXPLOITATION PÉDAGOGIQUE
La peinture
En cours d’arts plastiques, la pratique et la théorie sont intimement liées.
Les notions abordées dans ce film permettent de faire une synthèse sur
la matérialité des moyens picturaux (support, médium, instrument).
Toutefois, l’expérimentation des techniques aide à mieux les comprendre
et donne la possibilité aux élèves de se les approprier.
La couleur peut faire l’objet de recherches en peinture.
En classe de 6e ou en CM2, on pourra proposer les activités suivantes :
– Choisir une couleur primaire parmi les trois (magenta, cyan, jaune citron).
– Quadriller une feuille Canson 24 cm x 32 cm de manière à obtenir 15
cases minimum.
– En mélangeant la couleur primaire avec d’autres couleurs, trouver
autant de teintes différentes qu’il y a de cases ; bien sûr, interdiction de
peindre les cases en couleurs secondaires.
Cette recherche simple des mélanges permet de constater la multitude des
nuances possibles d’une même couleur, et de nommer leur qualité: pureté,
tons rompus (couleur additionnée d’une autre couleur), dégradé (couleur
additionnée de blanc ou d’eau), ton rabattu (couleur additionnée de noir).
Toujours en classe de 6e ou en CM2 :
– Séparer en deux parties égales la feuille Canson ; à la peinture, vous
réaliserez sur la première partie une « lettre d’amour », sur la seconde, une
« lettre de rupture ». Ne pas utiliser d’écrits ni de signes ou de symboles
reconnaissables.
En observant les productions, il sera possible de faire la distinction entre
couleurs vives et ternes, couleurs chaudes et froides, couleurs claires
ou foncées. On parlera alors de saturation (degré de pureté), de clareté
(luminosité), de contraste et de leurs effets visuels et expressifs.
Le médium, particulièrement la gouache et l’acrylique, dont on apprend
la fabrication dans plusieurs séquences du film, peut être employé avec
comme objectif d’en comparer les effets picturaux :
En classe de 5e ou de 4e :
– Chercher, en utilisant une seule couleur plus du noir et du blanc, des
« échantillons » de matière avec la peinture acrylique. En trouver au
moins 12 différents, en variant les outils, les gestes, les opérations.
Pendant la verbalisation, on tentera de définir les propriétés de ce médium:
le temps de séchage, la transparence et l’opacité, les effets produits par les
superpositions. L’enseignant pourra enrichir le vocabulaire des élèves en
nommant des techniques picturales comme l’aplat, le lavis, la réserve,
l’empreinte, le dripping, la trace, la touche, l’empâtement.
Le tableau pourra être une problématique proposée en classe de 3e :
« Faites votre tableau ».
On s’interrogera sur tout ce qui constitue notre « idée » du tableau et
comment elle se matérialise dans nos productions.

8 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
Support, format, médium, outil, technique, représentation et présentation
pourront faire l’objet d’analyse poussée.
Une proposition d’exposition dans un espace du collège des travaux réali-
sés, posera d’autres questionnements sur le tableau, le public et le musée.

La restauration des tableaux


Cette seconde émission est tournée vers une approche particulière de
l’œuvre d’art puisqu’elle privilégie la conservation du patrimoine artis-
tique. Il est important de sensibiliser les élèves à la notion de mémoire
collective et culturelle. L’émission permet cette prise de conscience en
développant les procédés de restauration ; elle offre aussi la possibilité à
l’enseignant de travailler sur l’image et la reproduction d’une œuvre d’art.
Histoire de l’art
En classe de 3e, arts plastiques, culture artistique.
Repérer dans les premières séquences (de 27 min 00 s à 30 min 39 s), les
différents courants picturaux cités dans le film. Proposer à cette occa-
sion des reproductions d’œuvres (cartes postales) réalisées à toute les
époques, du Moyen Âge au cubisme.
Fournir une grille d’observation à chaque élève : titre de l’œuvre, nom
de l’artiste, support et format du tableau ; Qu’est ce qui est représenté ?
Comment ? Avec quelle technique ?
Faire une brève synthèse des observations et apporter des précisions
sur chaque période picturale rencontrée.
En classe de 4e, en relation avec le cours d’histoire.
Faire une lecture de tableau, d’après une photocopie couleur du Radeau
de la Méduse de Géricault. Relever le gigantisme du tableau (5 m/7 m),
l’organisation de la toile en triangles, les lignes de force dans plusieurs
directions, l’espace circonscrit au centre du tableau, le traitement de la
lumière et celui des couleurs.
Remarquer le réalisme dans les études anatomiques et souligner que
l’œuvre de Géricault est en rupture avec l’académisme ; en ce sens, il
sera considéré comme le précurseur des romantiques. Faire une recherche
avec l’aide du professeur d’histoire sur le sujet de la toile et le fait divers
qu’elle relate.
Restauration et patrimoine
En classes de 5e et de 4e, arts plastiques
Répertorier toutes les causes de dégradations d’une œuvre mentionnée
dans l’émission : l’humidité, le temps, la lumière, la fumée, les catas-
trophes naturelles ou accidentelles, etc.
Classer les types de restaurations des œuvres en précisant la partie du
tableau concernée (support, vernis, peinture).
Trouver les techniques préalables qui permettent de faire un bilan de
santé de l’œuvre (ultras violets, rayons X, radiographies, photographies).
En classe de 3e, arts plastiques
On relèvera plutôt les métiers qui englobent toutes les étapes de conser-
vation et de restauration des œuvres.
9 C ’ E S T PA S S O R C I E R 2 1 .
Définir le rôle de chacun, insister sur les décisions prises pour sauve-
garder, le plus possible, l’authenticité et l’originalité d’un tableau.
S’arrêter particulièrement sur la séquence (35 min 51 s) où la recherche
des techniques radiographiques a permis de mettre en lumière des
« repeints » (exemple : de pudeur) réalisés à d’autres époques que celle
du peintre. Comprendre qu’une œuvre survit à son auteur et qu’elle peut
se modifier avec le temps.

10 C ’ E S T P A S S O R C I E R 2 1 .
DOCUMENTATION
Ouvrages généraux
– GOMBRICH Ernst Hans, Histoire de l’art, Phaidon, 2001.
– PANOFSKY Erwin, L’Œuvre d’art et ses significations : essais sur les arts
visuels, coll. « Bibliothèque des sciences humaines », Gallimard, 1969.
– RANCILLAC Bernard, Voir et comprendre la peinture, Bordas, 1994.

Analyse d’œuvres
– REVEL Emmanuelle, Le Prêteur et sa femme, de Quentin Metsys, coll.
« Arrêts sur œuvre », Réunion des musées nationaux, 1997.
– REVEL Emmanuelle, L ’Autoportrait de poussin, coll. « Arrêts sur œuvre
», Réunion des musées nationaux, 1995.

Restauration d’œuvres
– « Le plafond du salon d’Hercule : restauration au château de Versailles »,
Beaux Arts magazine (édition pour l’exposition), 2001.
– HABERT Jean et VOLLE Nathalie (dir.), Les Noces de Cana : une œuvre et
sa restauration, Réunion des musées nationaux, 1992.

Visites
– Musée du Louvre : 99, rue de Rivoli – 75001 Paris. Minitel : 3615 Louvre.
– Musée d’Orsay : 1, rue de la Légion d’Honneur – 75007 Paris. Minitel :
3615 Orsay.
– Musée de la Renaissance : Château d’Écouen, rue Jean Bullant – 95440
Écouen.

Diapositives
CNDP, coll. « Actualité des arts plastiques », 24 diapositives, 190 F/28,97 € :
– Les Musées, réf. 002 71038.
– Le Réalisme au XIXe siècle, réf. 775 00026.
– Des arts plastiques aux arts appliqués, réf. 002 71085.

Revues
– « L’ombre en peinture. La part obscure de l’illusion », TDC, n° 760, CNDP,
15 septembre 1998, réf. 755 02261, 25,00 F/3,81 €.
– « La perspective. Les paradoxes de l’illusion », TDC, n° 739, CNDP,
15 septembre 1997, réf. 755 01778, 25,00 F/3,81 €.
– « La nature morte. Le triomphe de la solitude », TDC, n° 779, CNDP,
15 septembre 1999, réf. 755 03235, 25,00 F/3,81 €.

Sites internet
– Association Remparts, actions sur le patrimoine : www. rempart. com
– Le Louvre : mistral.culture.fr/louvre
– Ministère de la Culture et de la Communication : www.culture. gouv.fr
– Educnet : www.educnet.education.fr (à partir duquel on peut rejoindre
le site Histoire des arts)
– CNDP : www.cndp.fr

11 C ’ E S T P A S S O R C I E R 2 1 .
Livret rédigé par Sophie Gourhand © CNDP, 2001

Programmes audiovisuels libérés de droits pour une utilisation en classe


Depuis janvier 1995, la politique de soutien du ministère de l’Éducation nationale en matière
d’achat de droits a permis d’acquérir près de 400 heures de programmes. Cette action s’inscrit
dans le cadre de la politique ministérielle qui favorise l’utilisation, dans les écoles et les éta-
blissements scolaires, par les enseignants, de programmes audiovisuels en conformité avec le
code de la Propriété littéraire et artistique. Elle en permet l’usage licite (droit d’enregistre-
ment au moment de la télédiffusion, droit d’utilisation de vidéocassettes dans les établisse-
ments d’enseignement en France et à l’étranger dépendant du ministère). Cette sélection
marque l’intérêt du ministère pour des œuvres qui, de par leur thème et leur qualité, sont sus-
ceptibles d’être exploitées en classe. C’est l’outil télévisuel en tant que tel, pouvant être utilisé
comme support de cours ou comme objet d’une étude critique, qui est mis à votre disposition.
Pour une information plus complète sur les actions du ministère en matière d’audiovisuel,
un forum et une rubrique « Les ressources audiovisuelles » sont ouverts sur le serveur Internet
du ministère : éducnet.éducation.fr (rubrique « Ressources multimédias »).

Vous aimerez peut-être aussi