Vous êtes sur la page 1sur 74

COURS D’ENTRETIEN

ROUTIER
PLAN DU COURS
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1. Sur les routes non revêtues
2.2. Sur les routes revêtues
2.3 Sur les ouvrages
3. PATHOLOGIES DES ROUTES – CAUSES ET REMÈDES
3.1. Routes non revêtues
3.2. routes revêtues
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.1. Problématique
4.2. Acteurs du système
4.3. Planification des travaux (gestion du réseau)
1. GÉNÉRALITÉS –
DÉFINITIONS
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS
1.1 Route revêtue – route non revêtue, qu’est ce? :
 Route revêtue : Route dont la couche de surface de chaussée est constituée d’un
parement en matériaux traités au liant hydrocarboné (enduit superficiel, enrobés)
ou au liant hydraulique (béton, pavé, etc.).
 Route non revêtue : Route dont la surface de la chaussée est en sol ou en
matériaux graveleux naturels. On distingue plusieurs types de routes non revêtues:
- la piste naturelle, il s’agit d’une route qui n’a fait l’objet d’aucun traitement particulier.
Conditions de circulation non maîtrisées et dépendant des conditions naturelles (pas
d’entretien prévu ni de gestion d’entretien)
- la piste améliorée, encore appelée piste rurale, amélioration de la piste naturelle pour le
rendre moins dépendant des conditions naturelles (pose de quelques ouvrages
d’assainissement et de franchissement aux points difficiles). Circulation temporaire, très
faible et pratiquement réservés aux types de véhicules tout terrain. En général, il s’agit de
routes agricoles servant uniquement à l’évacuation des productions. Fait l’objet d’entretien
périodique consistant à le rendre praticable au moment adéquat.
- la route élaborée non revêtue. Route conçue pour assurer une circulation permanente dans
des conditions décentes et en toutes saisons. Conditions de circulation plus ou moins
maîtrisée. Routes faisant objet d’entretien et de gestion d’entretien. C’est cette catégorie de
routes qui est communément appelé route non revêtue ou route en terre.
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS
1.2 Eléments de la route
1. Plate forme des
terrassements
2. Plate forme
3. Chaussée
4. Accotement
5. Profil en toit
6. Revêtement
7. Couche de base
8. Couche de fondation
9. Corps de chaussée
10. Remblai
11. Déblai
12. Sol de support
13. Terrain naturel
14. Pente de déblai
15. Pente de remblai
16. Versant intérieur de fossé
17. Versant extérieur de fossé
18. Axe de la route
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS

1.2 Eléments de la route (définitions)


• Accotements : Bandes latérales situées de part et d’autre de la chaussée
circulée.

• Corps de chaussée : Couches de matériaux traités ou non constituants la


chaussée.

• Couche de forme (plate forme des terrassements) : Couche de matériaux


sélectionnés, disposée entre le sol naturel ou le remblai et la chaussée.

• Couche de surface : Couche supérieure de la chaussée.

• Déblai : Excavation pratiquée dans le sol naturel, comportant


généralement des talus réglés.
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS

1.2 Eléments de la route (définitions)


• Plate forme : Ensemble de la chaussée et de ses deux accotements.

• Remblai : Terrassement construit sur le sol naturel pour surélever la


chaussée par rapport à celui-ci.

• Revêtement superficiel : Couche de faible épaisseur réalisée par


répandages successifs d’un liant hydrocarboné et de granulats.

• Talus : Surface réglée de terrain, aménagé en pente pour raccorder le


terrain naturel avec le fond d’un déblai ou la plate forme d’un remblai.

• Voie, bande de roulement : Partie de la chaussée prévue pour la circulation


d’une seule file de véhicules.
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS
1.3 Aspect de drainage (définitions)
• Drainage : Ensemble des dispositifs permettant de recueillir et d’évacuer
les eaux de surface ou les eaux souterraines

• Affouillement : Résultat de l’enlèvement par le courant de matériaux du lit


d’un cours d’eau, plus particulièrement au droit ou à proximité des
fondation d’un ouvrage

• Barbacane : Ouverture aménagée dans un mur de soutènement pour


permettre l’évacuation des eaux de drainage recueillies par des matériaux
filtrants mis en place derrière le mur.

• Buse, dalot : Construction de section circulaire (buse) ou rectangulaire


(dalot), construite sous la chaussée et permettant le passage de l’eau de
drainage ou de ruisseau, d’un côté à l’autre côté de la route.
1. GÉNÉRALITÉS – DÉFINITIONS
1.3 Aspect de drainage (définitions)
• Divergent : Fossé ou tranchée prolongeant un fossé latéral et permettant
d’écarter l’eau de la route

• Exutoire : Fossé de grande dimension permettant d’écarter de la route,


l’eau recueillie par les dispositifs de drainage.

• Fossé : Excavation destinée à recueillir et évacuer les eaux de surface.

• Gabion : Maçonnerie de pierres sèche réalisée à l’intérieur d’une cage en


grillage métallique souvent utilisée comme mur de soutènement ou
comme protection de rivière.

• Passage submersible, Radier : Chaussée d’une structure particulière,


franchissant le lit d’un cours d’eau, et pouvant être submergée à certaines
périodes de la saison des pluies.
2. LES PRINCIPAUX TYPES
DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.1 REPROFILAGE LEGER
Consiste :
 A donner à la route une surface uniforme pour permettre un confort de
circulation aux usagers.
 Restaurer les fossés latéraux
Matériels utilisés :
 Un grader
 Un véhicule de liaison

Le reprofilage léger s’exécute lorsque les dégradations sont faibles


et se situent au niveau de la « couche de roulement »
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.1 REPROFILAGE LOURD
Consiste :
 A faire un débroussaillage pour redonner à la route sa largeur normale
 A scarifier le sol en place et à le compacter en l’arrosant éventuellement
 A faire une mise en forme et une remise à profil de la route
 A restaurer les fossés latéraux
Matériels utilisés :
 Un bulldozer
 Un compacteur
 Un grader
 Une citerne à eau
 Un véhicule de liaison
Le reprofilage lourd s’exécute dans les zones où les dégradations ont
atteint une amplitude telle qu’un reprofilage léger n’est plus suffisant
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.2 LE RECHARGEMENT
Consiste :
 A renouveler la couche de roulement par apport de matériaux sélectionnés
 A compacter le matériau mis en œuvre
Matériels utilisés :
 Un chargeur
 Un compacteur
 Un grader
 Un ou des camions
 Un véhicule de liaison

Le rechargement s’exécute dans les zones de la route où la couche de


roulement présente de faibles épaisseurs ou est inexistante. Il peut se faire
à la suite d’un reprofilage lourd ou un traitement de point critique
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.3 LE TRAITEMENT DE POINT CRITIQUE
Consiste :
 A rétablir des passages de la route réputés difficiles pour la circulation (zones de bourbiers,
zones de côtes glissantes, zones d’ensablement, points bas inondables)
 A remplacer des ouvrages hydrauliques défectueux dont la dégradation imminente peut
provoquer la rupture partielle ou totale de la route et entrainer l’interruption permanente ou
momentanée de la circulation
 A reconstituer toute ou partie de la route dégradée qui provoque une interruption partielle ou
totale, permanente ou momentanée de la circulation automobile.
Matériels pouvant être utilisés, selon la dégradation :
 Un bulldozer
 Un chargeur
 Un compacteur
 Un grader
 Un ou des camions
 Un véhicule de liaison
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.4 LE DESENCLAVEMENT
Il est consécutif à une interruption totale de la circulation rendant une localité ou une zone de
production inaccessible par route. Souvent l’existence physique même de la route est
problématique (car repousse végétale entrainant la disparition de tracé)
Consiste :
 A créer une voie d’accès
 A reconstruire ou construire un ou des ouvrages de franchissement
 A aménager une voie impraticable en toute saison
Matériels pouvant être utilisés, selon les travaux à faire :
 Un bulldozer
 Un chargeur
 Un compacteur
 Un grader
 Un ou des camions
 Un véhicule de liaison
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.1 Sur routes en terre
2.1.5 LA REHABILITATION
La réhabilitation est la tâche de remise en état général d’une route en terre. Il s’impose en
général à la fin de vie d’une route en terre qui est de l’ordre de cinq (05) ans. Il fait suite à
l’exécution de plusieurs reprofilages. C’est le plus important des travaux d’entretien routier.
Consiste :
 A traiter toutes les dégradations sur la route
 A remplacer tous les ouvrages hydrauliques défectueux ou non fonctionnels
 A faire la remise à profil et la remise en forme avec compactage
 A faire le rechargement complet de la route
Matériels utilisés :
 Un ou des bulldozers
 Un ou des chargeurs
 Un ou des compacteurs
 Un ou des graders
 Un ou des camions
 Un véhicule de liaison
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.2 Sur routes revêtues
2.2.1 LA REPARATION DE SURFACE OU POINT-A-TEMPS (PAT)
Il s’agit de travaux de réparation localisés effectués soit uniquement sur la couche de roulement,
soit sur une partie ou la totalité du corps de chaussée. Ces travaux sont entrepris au cours de la
vie de la route.
Consiste :
 A traiter toutes les dégradations de surface sur la chaussée
 A reconstituer le corps de chaussée à des endroits très localisés
 A rétablir les caractéristiques initiales de la route à des endroits très localisés
Matériels utilisés :
 Des pelles manuelles
 Des râteaux, balais
 Un ou des petits compacteurs ou dame manuelle
 Un ou des camions
 Un véhicule de liaison
Technique de travaux presque du type HIMO
2. LES PRINCIPAUX TYPES DE TRAVAUX
D’ENTRETIEN ROUTIER
2.2 Sur routes revêtues
2.2.2 LE RENFORCEMENT
Il s’agit de travaux de réparations généralisées effectués sur la couche de roulement de toute ou
partie de la route. Il est très souvent précédé de travaux de point-a-temps. Le renforcement
intervient généralement à la fin de vie de la route et au moment où des travaux de PAT seuls ne
suffisent plus pour une amélioration significative du niveau de service.
Consiste :
 A exécuter des travaux de PAT préalables au renforcement
 A mettre en œuvre une nouvelle couche de roulement sur l’ancienne chaussée
Matériels utilisés :
 Les matériels pour travaux de PAT
 Une citerne à eau et une citerne à bitume
 Un ou des compacteurs
 Un ou des camions
 Un finisher
 Un véhicule de liaison
3. LES PATHOLOGIES DES
ROUTES : CAUSES ET
REMEDES
3.1. CAS DES ROUTES EN TERRE
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.1.1 Nature des désordres sur les routes en terre

Les désordres sur les routes non revêtues sont des dégradations
touchant à la fois :
 la surface de la chaussée
 le corps de chaussée
 les fossés latéraux (généralement en terre)
 les talus de la plate forme (remblais, déblais)
 Les dispositifs d’assainissement et de drainage
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.1 LES RAVINEMENTS LONGITUDINAUX

a) Définition
² - rigoles creusées par les eaux ruisselant à la
surface de la route et grossièrement parallèle à
l’axe du tracé

b) Causes
- le ravinement longitudinal se manifeste dans
les rampes dont la pente et la longueur
permettent à l’eau de ruissellement de
dépasser la vitesse critique d’érosion du sol
constituant la couche de roulement
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.1 LES RAVINEMENTS LONGITUDINAUX

c) Evolutions possibles
- les ravines évoluent très rapidement dès
quelles apparaissent et d’autant plus vite que
leur profondeur dépasse l’épaisseur de la
couche de surface la plus résistante à l’érosion

d) Remèdes
1- éviter dans la phase de conception de la
route des rampes trop importantes
2- améliorer le profil en travers pour évacuer
l’eau de surface vers les fossés (limitation du
débit)
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.1 LES RAVINEMENTS LONGITUDINAUX

d) Remèdes (suite)
3- améliorer l’état de surface : élimination des
petites imperfections et de l’orniérage qui
canalise l’eau dans le sens du trafic
4- améliorer la résistance à l’érosion de la
couche de roulement (par un meilleur
compactage; par un meilleur matériaux; ou une
combinaison des deux solutions)
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.2 LES RAVINEMENTS TRANSVERSAUX

a) Définition
² - rigoles creusées par les eaux de ruisselant à
la surface de la route et grossièrement
perpendiculaires à l’axe du tracé. Ne
s’observent généralement que sur les bords de
la route

b) Causes
- pente transversale trop forte permettant à
l’eau s’évacuant vers les fossés de dépasser
la vitesse critique d’érosion du sol.
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.2 LES RAVINEMENTS TRANSVERSAUX

c) Evolutions possibles
- approfondissement des ravines
- réduction de la largeur utile de la route par
érosion régressive.
d) Remèdes
- en section courante, ramener le bombement
à une valeur compatible avec la résistance du
sol à l’érosion
- dans les courbes, réduire le dévers s’il est
excessif
- dans les cas où les remèdes précédents ne
sont pas applicables, la seule solution est
d’améliorer la résistance du sol à l’érosion
(meilleur compactage et/ou meilleur matériaux)
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.3 L’ÉROSION DES FOSSÉS LATÉRAUX
a) Définition
- érosion des bords et du fond des fossés par
les eaux drainées sur la chaussée et sur les
banquettes, les talus ou les versants
avoisinants
b) Causes
le ravinement dans les fossés se manifeste
dans les rampes dont la pente et la longueur
permettent à l’eau de dépasser la vitesse
critique d’érosion du sol dans lequel le fossé
est taillé. Dans ce phénomène interviennent :
- l’intensité de l’averse;
- la largeur de l’impluvium alimentant le fossé,
- la pente du fossé
- la longueur de l’écoulement
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.3 L’ÉROSION DES FOSSÉS LATÉRAUX

c) Evolutions possibles
- Érosion des bords de la route
- Eboulement des bords de la route par suite
de l’abaissement du fond du fossé
- A distance : sédimentation des matériaux
érodés dans les points bas avec comblement
des évacuations et imbibition permanente du
corps de chaussée provoquant un bourbier.
d) Remèdes
le bétonnage des fossés n’est envisageable
que pour des routes revêtues. Les seule
solutions sont donc :
- limiter la largeur de l’impluvium en drainant
les crêtes de talus et les versants
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.3 L’ÉROSION DES FOSSÉS LATÉRAUX

d) Remèdes (suite)
- limiter le ruissellement sur les talus et les
versants en favorisant et en protégeant la
repousse végétale
- limiter les longueurs d’écoulement en créant
des décharges (divergents) si la topographie
s’y prête
- limiter la pente du fossé en créant des
ouvrages de rupture de pente (petits barrages
de sédimentation)
- faire un enrochement dans le fossé érodé
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.4 ENSABLEMENT DES FOSSÉS
a) Définition
- dépôt dans les fossés de matériaux
transportés par l’eau et réduisant la section utile du fossé
b) Causes
² Le comblement suppose que deux conditions
soient remplies :
1- érosion en amont ou transport de
particules sableuse à la surface de la
chaussée permettant à l’eau de se charger de
sol en suspension.
2- vitesse insuffisante en aval ne permettant
plus à l’eau de transporter sa charge solide
(pente trop faible, fossé envahi par la
végétation)
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.4 ENSABLEMENT DES FOSSÉS
c) Evolutions possibles
- Débordement du fossé provoquant la
submersion de la route; stagnation de l’eau en
amont de la zone d’ensablement provoquant
l’imbibition de la fondation
d) Remèdes
- limiter le phénomène d’érosion en amont
- donner une pente suffisante permettant
l’évacuation des particule en suspension en
aval
- curer les fossés
- créer des divergents en fonction de la
topographie du terrain
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.5 L’ÉROSION DES TALUS DE DÉBLAIS

a) Définitions
Ravinement d’ensemble ou des zones
hétérogènes du talus, parfois présence de
cavités ou de trous profonds dans le talus

b) Causes
² - pente trop forte dans un sol érodable ou
hétérogène et absence de protection ou
absence de fossé de crête.
- présence de nappe de versant mal drainée
en circulation d’eau entre deux couches de
matériaux de perméabilité différente
- absence de descente d’eau
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.5 L’ÉROSION DES TALUS DE DÉBLAIS

c) Evolutions possibles
- amplification du ravinement;
- des rigoles plus ou moins profondes qui
constituent des chemins privilégiés de collecte
d’eau favorisant l’érosion régressive des
fossés latéraux au niveau des zones d’arrivée
des eaux superficielles
- obstruction du fossé longitudinal par les
matériaux entrainés avec pour conséquence
l’imbibition de la plate forme et une perte de
portance de la chaussée
- Glissement d’une partie du talus
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.5 L’ÉROSION DES TALUS DE DÉBLAIS

d) Remèdes
- curage fréquent du fossé longitudinal par
reprofilage
- favoriser la repousse de la végétation
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.6 L’ÉROSION DES TALUS DE REMBLAIS

a) Définition
Ravinement provoqué par les eaux recueillies
à la surface du talus et celles en provenance
de la plate forme

b) Causes
² - Accumulation d’eau de pluie en des points
particuliers au sommet du talus : irrégularités
de l’accotement, discontinuités ou
affaissement local qui constituent des zones
d’accumulation d’eau au niveau de la plate
forme.
- Intensité et violence de l’averse
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.6 L’ÉROSION DES TALUS DE REMBLAIS

c) Evolutions possibles
Rupture locale ou même glissement
d’ensemble du remblai qui peut entrainer la
rupture d’une partie importante de la route

d) Remèdes
- Protéger les flancs du remblai
- Diriger et canaliser les eaux de la plate forme
dans des descentes aménagées
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.7 LES BOURBIERS

a) Définition
² Zone inondée de faible portance rendant la
circulation automobile difficile voire impossible
par temps de pluie

.b) Causes
- Présence de sols argileux et plastique en
surface
- Affaissement, ou orniérage imbibés d’eau de
pluie
- Déficience générale du drainage aux points
bas
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.7 LES BOURBIERS
c) Evolutions possibles
- Poinçonnement important
- Approfondissement et extension de la zone
affectée
- Perte totale de portance de la zone devant
ainsi infranchissable pour les véhicules
d) Remèdes
- Apport de matériaux grenus, compactage et
reprofilage si les profondeurs de dégradations
sont faibles
- Terrassement : purge, substitution de
matériaux de qualité et amélioration du
dispositif de drainage
- Pose d’ouvrage d’assainissement dans les
points bas (buses, dalot)
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.8 LES ORNIÉRAGE (PROFIL « W »)

a) Définition
² Déformation longitudinale ou frayées continue
apparaissant dans les chemins de passage
des roues des véhicules

b) Causes
² - Défaut de portance de la chaussée
- Tassement localisé sous le passage des
roues de la chaussée et ou de son support
- Profil en toit trop accentué canalisant les
véhicules dans une même bande de roulement
au voisinage de l’axe de la chaussée.
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.8 LES ORNIÉRAGE (PROFIL « W »)

c) Evolutions possibles
² - Evolution du profil en travers en forme de
«W»
- Drainage difficile
- Stagnation des eaux de pluies dans les
frayées sur la chaussée
- Formation de bourbier sur les chaussées
argileuses

d) Remèdes
- Reprofilage
- Rechargement lorsque l’usure de la couche
de roulement est importante
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.9 LA TÔLE ONDULÉE
a) Définition
² - Formation d’ondulations régulières à la
surface de la route. La tôle ondulée est
caractérisée par son amplitude et sa longueur d’onde
b) Causes
² - La tôle ondulée est due aux efforts de
cisaillement superficiel exercés par les roues
des véhicules. Ces efforts sont eux même
périodiques car liés à la fréquence propre
d’oscillation des roues (celle-ci est peu
variable d’un véhicule à un autre)
- La tôle ondulée se manifeste chaque fois
qu’un défaut de cohésion de la surface permet
l’arrachement ou la plastification du matériau
- Certains sols ne sont sujets à la tôle que
lorsque leur teneur en eau devient trop faible
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.9 LA TÔLE ONDULÉE
c) Evolutions possibles
- La longueur d’onde liée à la vitesse moyenne
des véhicules reste à peu près constante alors
que l’amplitude augmente pour se stabiliser
à une valeur de 5 à 10 cm (parfois 20 cm)
- - En cas de pluie, la stagnation d’eau dans les
creux des rides peut conduire à des
dégradations plus importantes

d) Remèdes
- Pour éviter la formation de la tôle ondulée il est indispensable
d’employer un matériau présentant un pourcentage de fines assez
élevé.
- Le seul remède pour traiter la tôle ondulée déjà formée est le
reprofilage
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.10 LES TÊTES DE CHAT

a) Définition
² Apparition de points durs en relief à la surface
de la chaussée

b) Causes
² - Mauvaise granulométrie ou hétérogénéité
des matériaux de la couche de roulement
- Usure du corps de chaussée par le trafic
- Cuirasse latéritique, affleurement rocheux
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.10 LES TÊTES DE CHAT

c) Evolutions possibles
- Renforcement de l’aspérité
- Déchaussement de la pierre et formation de
nid de poule

d) Remèdes
- Phénomène local : enlèvement des pierres et
rebouchage du trou avec du matériau meuble
- Phénomène généralisé : nouvelle couche de
roulement
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.11 LES FAÏENÇAGE

a) Définition
² - Réseau irrégulier de fissures formant des
mailles de dimensions variables.

b) Causes
² - Dessiccation et retrait d’une couche de
roulement trop argileuse ou trop plastique
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.11 LES FAÏENÇAGE

c) Evolutions possibles
- Infiltration d’eau dans la plate forme
- Perte de portance suivie d’affaissement
localisé
- Eclatement des mailles avec amorce et
formation de nids de poule

d) Remèdes
- Reprofilage à la niveleuse lorsqu’il y a
variation de profil
- Apport de nouvelle couche moins argileuse
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.12 LES AFFAISSEMENTS

a) Définition
² Effondrement ou dépression accentuée, le plus
souvent localisés, se produisant à la surface
de la chaussée

b) Causes
- Défaut de portance au niveau du sol support
- Tassement de consolidation
- Insuffisance de drainage aux points bas
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.12 LES AFFAISSEMENTS

c) Evolutions possibles
- Approfondissement de la dégradation
- Formation de bourbier en saison de pluies

d) Remèdes
- Reflachage si l’affaissement est localisé
- Reprofilage si le profil est déformé
- Surélévation des points bas et amélioration
du drainage
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre

3.1.2.13 LES NIDS DE POULE

a) Définition
² Cavité ou petite excavation à bords plus ou
moins francs, de forme généralement arrondie,
se produisant à la surface de la chaussée

b) Causes
- Hétérogénéité de surface; poche localisé de
matériaux sans cohésion en surface
- Départ d’une maille de faïençage sur une
couche de roulement trop argileuse
- Déchaussement d’une pierre, d’un cailloux
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES, CAUSES ET REMÈDES
3.1.2 Les dégradations sur routes en terre
3.1.2.13 LES NIDS DE POULE

c) Evolutions possibles
² - Agrandissement et approfondissement de la
cavité, propagation en chapelets
- Désagrégation totale de la surface et du
corps de chaussée

d) Remèdes
- Réparation du ou des nids de poule lorsque
les déformations du profil ne sont pas trop
importantes
- Reprofilage lorsqu’il y a variation importante
du profil
- Rechargement en cas d’usure avancée de la
couche de roulement
3.2. CAS DES ROUTES REVETUES
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.1 Nature des désordres sur les routes revêtues
Les désordres fréquemment
rencontrées sont des dégradations :
 De la surface de la chaussée (figure a):
- Usure de la couche superficielle
- Fissuration de la couche superficielle
- Remontée de liant
- Arrachement dans la couche de
roulement
- Ou une combinaison de ces désordres

 Du corps de la chaussée (figure b):


- Déformation
- Nid-de-poule
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.1 LE RESSUAGE
Le ressuage est une remontée du liant à la surface d’une
couche de roulement (enduit), ou du mélange mortier
liant et fines (enrobés)
a) Localisation et nature
a res fréquemment Se produit sur toute ou partie de la surface de chaussée.
C’est une dégradation superficielle.
b) Principales causes
- trop de liant
- liant non approprié
c) Evolution possible
- la chaussée devient glissante par temps humide
- décollement et arrachement de la couche de
roulement
d) Remèdes
- sablage
- Enduit superficiel
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.2 LES FISSURES
Ce sont des cassures du revêtement suivant une ligne,
avec ou sans rupture du corps de chaussée; elles se
présentent sous forme de fentes longitudinales,
transversales ou maillées
a) Localisation et nature
a res fréquemment a : fissures longitudinales, parallèles à l’axe de la route et
très souvent localisées le long des traces des roues ou au
bord de la couche de surface.
b : fissurations transversales, perpendiculaires à l’axe de
la chaussée et localisées sur toute ou partie du profil en
travers
c : fissurations maillées, croisement de fissures divisant
la chaussée en parties distinctes de tailles différentes,
pouvant jusqu’au faïençage
Ces dégradations peuvent être superficielles ou
structurelles
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.2 LES FISSURES (SUITE)
b) Principales causes
- matériaux de mauvaise qualité
- mauvaise mise en ouvre
- épaisseur insuffisante de couche de revêtement
pour l’intensité du trafic
- phénomène de retrait
- vieillissement du revêtement
c) Evolution possible
Les fissures peuvent conduire à une destruction
généralisée de la chaussée
d) Remèdes
Elles dépendent de la nature de la dégradation,
selon qu’elles soient superficielles ou structurelles :
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.2 LES FISSURES (SUITE)
d) Remèdes (suite)
- Pour les fissures superficielles, on fera une
imperméabilisation localisée du revêtement ou
colmatage des fissures.
- Pour les fissuration graves touchant la structure
de chaussée, on fera une réparation localisée du
corps de chaussée.
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.3 LES ORNIÈRES ET « FLACHES »

L’orniérage est une déformation permanente du


profil en travers sur d’assez grandes longueurs.
Une flache est une dépression de forme arrondie
provenant d’un affaissement localisé causé par un
point faible de la chaussée
a) Localisation et nature
Elles apparaissent :
- dans les traces des roues (ornières)
- dans les zones localisées (flaches)
Les dégradations peuvent être superficielles ou
structurelles
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.3 LES ORNIÈRES ET « FLACHES » (SUITE)
b) Principales causes
- résistance insuffisante de l’assise ou de la
chaussée pour l’intensité du trafic.
- stabilité inadéquate de l’enrobé bitumineux
c) Evolution possible
Si l’eau parvient à pénétrer dans le corps de la
chaussée, l’orniérage va s’accentuer et risque
d’entraîner une fissuration et une rupture de la
chaussée.
d) Remèdes
Les remèdes à apporter dépendent de la taille et
des dimensions des déformations.
- pour les orniérages et flaches de faible ampleur
(moins de 5 cm), l’on procédera à un déflachage
- pour les orniérages et flaches profondes, l’on fera
recours à une réfection localisée du corps de
chaussée
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.4 LES AFFAISSEMENTS
L’affaissement se caractérise par une dépression plus ou moins
prononcée et souvent assez étendue, se localisant soit en rive, soit en
pleine chaussée.
Il en existe plusieurs catégories en fonction de la localisation

a) Localisation et nature
a res fréquemment Affaissements longitudinaux : Elles apparaissent suivant l’axe de la route
Affaissements longitudinaux de rive du revêtement : se situent sur
les rives de la chaussée, en bordure des accotements
Affaissements longitudinaux : apparaissant en travers de la route, elles
affectent le profil en long
Les dégradations peuvent être superficielles (cas des petites
déformations) ou structurelles (pour les déformations importantes)
b) Principales causes
- sous-dimensionnement localisé du corps de chaussée
- tassement de l’assise
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.4 LES AFFAISSEMENTS (SUITE)
b) Principales causes (suite)
- accotement insuffisamment ou mal entretenu
- pénétration d’eau dans la structure ou la fondation de la chaussée
ayant entraîné une perte de portance
- mauvais drainage
- chaussée étroite
c) Evolution possible
L’ accentuation en profondeur de ces affaissements s’accompagne
de bourrelets, de fissures et de faïençage. La dégradation rapide
pendant la saison de pluies peut entraîner une désintégration des
bords de la chaussée.
d) Remèdes
- affaissement de faible ampleur (moins de 5 cm) : deflachage et
réfection localisée des accotements
- affaissement important : réfection localisée du corps de chaussée
et des accotements.
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.4 LES AFFAISSEMENTS (SUITE)
d) Remèdes (suite)
il faut étudier également les possibilités d’amélioration du système
de drainage ou d’imperméabilisation des accotements ce qui peut
contribuer à éviter une récidive
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.5 LES ÉPAUFREMENTS
Une épaufrure est une cassure du revêtement en bords de la chaussée
a) Localisation et nature
a res fréquemment En bordure de chaussée.
b) Principales causes
- dégradation (érosion régressive) des accotements
- mauvais épaulement des rives
- accotements en dénivellation par rapport à la surface de roulement
(formation d’une marche)
- compactage insuffisant des rives de chaussées
- route trop étroite avec trafic sur l’accotement
- stagnation d’eau en bordure provenant d’une pente insuffisante ou
inversée de l’accotement.
c) Evolutions possibles
² Dégradation rapide pendant la saison des pluies
d) Remèdes
- réfection localisée du corps de chaussée
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.6 LES PLUMAGE ET PELADES
Plumage : arrachement des gravillons à la partie supérieure d’une
couche de revêtement.
On parle de « peignage » lorsque ce phénomène se produit suivant des
lignes parallèles à l’axe de la route
Pelade : décollement de la couche de roulement par plaques plus ou
moins grandes.
a) Localisation et nature
a res fréquemment Zones limitées ou bandes de la surface de la route.
b) Principales causes
- rampe d’épandage défectueuse lors de la réalisation d’un enduit
superficiel
- quantité insuffisante de liant (rampe de « répandage » défectueuse)
- manque de propreté des granulats lors de la mise en œuvre
- pénétration insuffisant des granulats dans le liant
- enrobé de mauvaise qualité ou mauvaise application
c) Evolutions possibles
² Extension de la dégradation
d) Remèdes
- emplois partiels
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.7 LES NIDS DE POULE
Cavité arrondie, à bords francs, crée à la surface de la chaussée par
enlèvement des matériaux.
a) Localisation et nature
a res fréquemment Pas de localisation particulière, mais souvent dans des zones où des
fissures, des déformations se sont produits.
b) Principales causes
- mauvaise qualité des matériaux utilisés pour la construction de la
chaussée,
- infiltration d’eau,
- effet de la circulation.
- dernier stade après l’apparition d’un faïençage ou d’une
flache.
c) Evolutions possibles
² Elargissement progressif du trou et formation d’autres nids de poule
d) Remèdes
- réfection localisée du corps de chaussée
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.8 LES BOURRELETS
Renflement apparaissant à la surface de la chaussée, accompagnant
généralement un orniérage ou une autre déformation de chaussée.
Il en existe deux types : bourrelets longitudinaux et transversaux
a) Localisation et nature
a res fréquemment Habituellement de part et d’autres des traces des roues.
les bourrelets longitudinaux apparaissent le long d’une bande de
roulement, et proviennent du fluage des enrobés dans des zones à
efforts horizontaux importants (zones de freinage, virage).
Les bourrelets transversaux apparaissent en travers de la route sous
forme d’arcs, et proviennent d’un fluage des enrobés sur toute la surface
du revêtement, sans dégradation de structure.
b) Principales causes
- entrée d’eau entraînant une diminution de la portance du corps de
chaussée,
- matériaux de mauvaise qualité
- compactage insuffisant
- passage de véhicules trop lourds pour la structure de la chaussée
- stabilité inadéquate de l’enrobé bitumineux
3. LES PATHOLOGIES DES ROUTES : CAUSES ET REMÈDES
3.2.2 Les dégradations sur routes revêtues
3.2.2.8 LES BOURRELETS (SUITE)
c) Evolutions possibles
² - extrusion de matériaux mous sous l’effet de la déformation
- destruction progressive de la chaussée.

d) Remèdes
- petits désordres : deflachage
- désordres importants, associés à des fissures : réfection
localisée du corps de chaussée
4. GESTION DE
L’ENTRETIEN ROUTIER
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.1 Problématique
 Depuis l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, de
nombreux efforts ont été consentis pour doter le pays
d’infrastructures routières de qualité. Le linéaire total du
patrimoine routier classé est passé de 25 000 km en 1960 à plus de
80 000 km en 2001. Ces importants investissements ont entrainé au
fil du temps des besoins aussi importants en termes d’entretien.
 Cependant à la faveur de la crise économique des années 80, les
fonds alloués au secteur de l’entretien routier connaîtront une
diminution importante affectant ainsi le niveau de service des
routes.
 Face à la rareté des ressources et dans le souci de préserver un
patrimoine routier important et chèrement acquis il est
indispensable d’élaborer une stratégie d’investissement pour
l’entretien des routes. C’est cela la gestion de l’entretien routier.
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.2 Les acteurs en présence
4.2.1 Le Maître d’ouvrage ou Maître d’ouvrage délégué
C’est propriétaire de l’ouvrage ou son représentant. Il définit la politique
générale d’entretien, établit les programmes d’entretien, cherche le
financement et détermine le mode d’exécution des travaux. En Côte
d’Ivoire la maîtrise d’ouvrage est assurée par le Ministère des
Infrastructures Economiques et le délégué est l’Agence de Gestion des
Routes (AGEROUTE)
4.2.2 Le Bailleur de fond
C’est l’organisme de financement du programme ou des travaux
d’entretien routier ou des travaux neufs. Il peut s’agir d’un organisme
public national (FER, CSPPCC, Trésor Public) ou international (BOAD, BAD,
BID, BADA, Banque Mondiale, Union Européen, AFD,…), ou d’une entité du
secteur privée (concessionnaire). Dans ce dernier cas la maîtrise d’ouvrage
est « confiée » au bailleur de fond (BOT) pour une durée fixée par un
contrat de concession
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.2 Les acteurs en présence
4.2.3 Le Maître d’œuvre
C’est un acteur majeur dans la mise en œuvre de la politique d’entretien
routier. C’est en général un prestataire de services extérieur qui est chargé
de réaliser les études et d’assurer le contrôle des travaux pour le compte
du maître d’ouvrage. Ce sont les bureaux d’études et de conseils
sélectionnés par appels d’offres
4.2.4 L’entreprise de travaux
C’est l’acteur essentiel du système. Il est chargé d’exécuter les travaux
conformément à des prescriptions techniques, suivant un délai fixé et
conformés au prix indiqués. Ses maîtres mots sont : qualité-coût-délais.
Avec la privatisation dans le secteur d’entretien routier, la plupart des
entreprise d’exécution de travaux d’entretien à titre curatif sont privées.
4.2.5 L’usager
C’est l’utilisateur de l’infrastructure. Il est sensible au niveau de service.
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.3 Gestion du réseau - Planification
4.3.1 Les finalités de l’entretien routier:
En général, l’entretien routier vise les objectifs suivants :
 Maintenir en l’état le patrimoine routier
 Garantir la sécurité et le confort des usagers
 Maintenir ou rétablir la circulation dans les délais déterminés
quelque soient les circonstances atmosphériques sur certains
itinéraires
La satisfaction de ces objectifs se fera sous contrainte budgétaire. Il est
donc important d’opérer des choix. Les ressources étant limitées on ne
peut pas tout faire à la fois. Pour la bonne gestion, on aura recours à
une politique de l’entretien routier
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.3 Gestion du réseau - Planification
4.3.2 Objectif d’une politique d’entretien routier:
• Une politique d’entretien doit permettre d’ajuster de manière progressive,
un niveau de service ou d’aménagement offert à l’usager par rapport à un
besoin sous contrôle budgétaire. Il est nécessaire de mettre au point une
procédure, une méthodologie, des outils afin de permettre aux
gestionnaires de donner aux décideurs, les éléments qui les aident à
choisir une politique cohérente d’une part ; et d’autre part de les informer
des conséquences de ce choix : c’est le rôle du système de gestion.
Un système de gestion doit permettre de savoir :
 Quelle est l’évolution prévisible à long terme de la chaussée dans le
cadre de la politique définie
 Quelle est la conséquence prévisible de cet état sur les besoins
d’utilisation des usagers (intervention des coûts d’exploitation des
véhicules peut-être élevés si route fortement dégradée)
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.3 Gestion du réseau - Planification
4.3.2 Objectif d’une politique d’entretien routier:

 Quelle est la stratégie qui répond au mieux, aux besoins des utilisateurs
compte tenu des contraintes budgétaires.
 Quel est le gain du niveau de service qui résulte d’un accroissement des
ressources consacrées à la route et inversement. Pour cela, un système
de gestion doit assurer les fonctions suivantes :
• Classer le réseau routier en catégories homogènes en fonction des
objectifs généraux
• Définir les stratégies d’entretien et rechercher la solution optimale
• Définir les normes d’intervention (norme : fixer le rechargement à
15 cm ou définir les fréquences de reprofilage, une à trois passes
par an)
• Classer par ordre de priorité, les interventions
4. GESTION DE L’ENTRETIEN ROUTIER
4.3 Gestion du réseau - Planification
4.3.2 Objectif d’une politique d’entretien routier:
• Disposer d’outils pour pouvoir choisir la solution technique
adaptée
• Recueillir, mémoriser, traiter l’ensemble des données nécessaires
• Evaluer la qualité de l’entretien routier réalisé
C’est la planification
4.1.3 Les différentes étapes de la planification

Vous aimerez peut-être aussi