Vous êtes sur la page 1sur 4

EXO1

4.

5. cahier des charges 4G : a. Doit fournir une connectivité IP entre l’UE et le réseau de paquets de
données. b. Doit répondre à des objectifs ambitieux de latence du plan de contrôle et du plan usager.
c. Doit accepter un très grand nombre d’utilisateurs (plusieurs centaines d’utilisateurs actifs
simultanés sous une même cellule). d. Doit suivre la mobilité des utilisateurs sans interruption du
service. e. Doit supporter différentes classe de services. f. Doit permettre l’introduction rapide de
nouveaux services g. Doit fournir à l’utilisateur une sécurité suffisante et protéger le réseau contre
les usages frauduleux. h. Doit prendre en charge la mobilité vers les réseaux 2G et 3G. mais dans le
réseau LTE il ne permet pas la transmission du service voix sur le réseau IP, pourtant, il permet de
transférer les services données.

6. Logiciels qu'on utilise est :Atoll

8. MIMO :Multiple inpu multiple output

Intérêt d'utilisation :

-Il permet de transférer les donnees a plu longue portée et avec un debit plus élevé

-il ameliore la qualité su signal rapport bruit

9. Le principe de l'OFDMA est de répartir sur un grand nombre de sous-porteuses les données
numériques que l'on veut transmettre

10. On introduit les paramètres de 3g/2g lors de la planification de LTE :pour assurer inter-operabilité
entre LTE vers 2G et vers 3G

EXO2
EXO21 . Avant le déploiement d’un réseau mobile, il est indispensable de le planifier. La planification
d’un réseau consiste à prédire le nombre d’antennes nécessaires pour offrir un service de bonne
qualité, tout en limitant le matériel installé, et donc le coût du système. - L'optimisation initiale se
produit lors de l'installation du réseau, afin de préparer le lancement du réseau. L'objectif est de
garantir que les objectifs souhaités de couverture, de qualité et de performance du service soient
atteints

2. Architecture d’un réseau GSM : un réseau GSM est constitué de quatre sous-systèmes : -Base
Station : la station mobile MS -Base Station Sub-system : le sous-Système Radio BSS -Network and
Switching Subsystem: le sous-système Radio NSS -Operation and Support Sub-system : le Sous-
Système d'exploitation et de maintenance OSS. Architecture d’un réseau UMTS : L’architecture
générale d’un réseau UMTS est composée de trois domaines : - L’équipement usager : UE (User
Equipment) - Le réseau d’accès universel : UTRAN (Universal Terrestrial Radio Access Network) - Le
réseau cœur : CN (Core Network) caractérisé par l’existence de deux domaines: Domaine à
commutation de circuit et le domaine à commutation de paquet. Architecture d’un réseau 4G : Le
réseau est constitué de deux sous réseaux : -Un réseau d’accès (eUTRAN) et un réseau cœur « EPC »
(Evolved Packet Core)

3. - Le cycle de vie d'un réseau mobile peut se présenter comme suit : - La faisabilité technico-
économique: Décision d’investir . - Obtention de la licence: lancement du projet. - Déploiement,
exploitation initiale. - Optimisation, extension et densification, stabilisation et croissance,Nouveaux
besoins et évolutions technologiques - Évolution des services, transition vers une nouvelle
technologie : mort du réseau

4. L’optimisation en générale c’est l’action d'obtenir le meilleur, d'améliorer un fonctionnement, un


rendement ou une utilisation. Et de surtout garantir la qualité d'expérience de l'utilisateur final (QoE)
et la performance du réseau, les solutions de test des cas ciblés doivent proposer une collecte fiable
des données et des fonctions détaillées en analyse de données

5- En se basant sur le schéma général du processus de l’optimisation, expliquez les étapes et leur rôle
dans le processus de l’optimisation et pour chaque génération. - Optimisation proposé pour GSM : a)
Drive test, analyse des enregistrements, identification et résolution des problèmes. b) Drive test
comparative (Benchmarking): Une des meilleures façons de garantir la supériorité de la qualité de
son réseau est de faire de façon régulière des mesures simultanément sur son réseau et sur celui de
ses concurrents, et comparer les indicateurs clés de performance. Le but est d’identifier ses points
faibles vis à vis des autres et les corriger, et aussi de relever ces points forts et les améliorer. NLS a les
astuces pour identifier les 20% des contributeurs qui, une fois résolus, résoudront les 80% de vos
problèmes et booster ainsi la performance de votre réseau. c) Correction physique et paramètres :
Une analyse de prélèvement des mesure d’un Drive test conduit généralement à des modifications
physiques (changement azimuts et des tilts des antennes) ou logiques (changement de paramètre, de
fréquence, de définition de relation de voisinage des cellules…) sur le réseau. Des activités assez
délicates qui requièrent une connaissance pointue du domaine et une méthode procédurale. Confiez
vos changements et modifications à un professionnel: NLS - Optimisation proposé pour l’ UMTS : Le
snapshot est un ensemble d'utilisateurs qui souhaitent utiliser le réseau en même temps. Nous
considérons plusieurs snapshots à la fois et essayez de trouver un réseau qui fonctionne bien pour
ces snapshots et qui est rentable en même temps. Les snapshots sont généralement dessinés selon
distributions spatiales de la charge du trafic spécifique au service. - Optimisation proposé pour
LTE/4G : L’optimisation du réseau 4G est optimisée en termes de modulation et de multiplexage
OFDMA (Orthogonal Frequency Division Multiple Access) apporte une optimisation dans l’utilisation
des fréquences en minimisant les interférences. L’interface X2 (dans l'architecture du LTE/4G) entre
les stations de base permet l’optimisation des procédures de mobilité, facilite la gestion des
interférences intercellulaires.

6. 6- L'acquisition de données est le processus d'échantillonnage des signaux qui mesurent les
conditions physiques du monde réel et de convertir les échantillons résultants en valeurs numériques
qui peuvent être manipulés par un ordinateur. 7- Drive test : Est une méthode de mesure et
d'évaluation de la couverture, de la capacité et de la qualité de service d'un réseau radio mobile.
Dans un premier temps il faut vérifier : - L'établissement de l'appel (absence d'échec) - Le maintien
de la communication pendant une certaine période (absence de coupure) - La qualité de la
communication. Les Drive Test sont sans doute une partie essentielle pour optimiser de façon
continue les performances de réseau mobile afin de maintenir la satisfaction des abonnés. Pour
réaliser un Drive Test, une équipe se déplace dans une voiture munie d'une chaîne de mesure
numérique de type Drive Test composé essentiellement de : -Terminal Mobile et carte SIM -GPS
(Global Positioning System) - Laptop et Software

8. 8- Le test SSV (Le Single Site Verification) est une partie de l’optimisation qui vise à s’assurer que
les fonctions de base d’un site sont normaux, comme l’établissement et la qualité des appels, le
handover…etc. A la différence du test SSV qui cherche à évaluer les performances relatives à chaque
site indépendamment des autres, le cluster drive test sert à optimiser les performances d’un cluster
donné afin d’atteindre les seuils d’acceptation déjà fixés. La zone concernée par l’optimisation est
subdivisée en domaines séparés appelés clusters. Le drive test consiste à parcourir les rues de chacun
de ces clusters en enregistrant les informations requises. Cela inclut : - Optimisation de la couverture
et de la capacité. - Interférence et Pilot-Pollution entre les cellules. - Les problèmes de mobilité

9. 9- Il faut faire des Drive Test d’une manière régulière et de toujours travailler sur des nouveaux
algorithmes d'optimisation, pour avoir un service satisfaisant.

10. 10- RxQual utilisé dans le GSM et fait partie des rapports de mesure du réseau (NMR : Network
Measurement Report). Il s'agit d'une valeur entière qui peut être comprise entre 0 et 7 et reflète la
qualité de la voix. 0 est la meilleure qualité, 7 est la pire. Chaque valeur RxQual correspond à un
nombre estimé d'erreurs sur les bits dans un certain nombre de rafales. RxLev représente le niveau
du signal reçu mesuré en unités dBm. La plage de -110 dBm à -48 dBm est mappée sur des codes de 0
à 63. Le niveau mesuré le plus élevé, le numéro de code le plus élevé. Les valeurs inférieures à -110
dBm correspondent au code 0 et les valeurs supérieures à -48 dBm correspondent au code 63. Ces
codes sont périodiquement signalés à la cellule de desserte

11. 11- Le RSCP (The received signal code power) détermine le niveau de puissance du canal pilote de
la cellule reçu, généralement exprimé en dBm. Avec ce paramètre, différentes cellules utilisant la
même porteuse peuvent être comparées et des décisions sur le Handover et la re-sélection des
cellules peuvent être prises. EcNo: Ec est l’énergie reçue par chip (terme réservé à la 3G) du canal
pilote divisé par le bruit total.

12. 12- RSRP : Le Signal de référence de la puissance (RSRP : Reference Signal Receive Power) .est la
mesure la plus basique réalisée par la couche physique du l’UE, permettant d’obtenir une valeur
moyenne de la puissance reçue du signal de référence (RS) émis par la station de base par RE
(Resource Element). La mesure s’exprime en Watt ou en dBm. RSRQ : Bien que le RSRP soit une
mesure importante, il ne donne aucune information sur la qualité de la transmission. Le LTE s’appuie
alors sur l’indicateur RSRQ (Reference Signal Receive Quality), défini comme le rapport entre le RSRP
et le RSSI (Received Signal Strength Indicator).Il fournit des informations supplémentaires quand le
RSRP n’est pas suffisant pour faire le choix d’un handover ou d’une re-sélection de cellules.
13. KPI: Key Performance Indicator. Un indicateur de performance ou un indicateur de performance
clé est un type de mesure du rendement. Les KPI évaluent le succès et l'efficacité de notre réseau.
Les KPI (Key Performance Indicators) reflètent l’état du réseau. Ainsi, l’optimisation doit être plus
rigoureuse et le suivi du réseau plus récurrent et d’une manière régulière pour détecter rapidement
les anomalies (seuils KPIs non conformes, couverture,qualité...)

Vous aimerez peut-être aussi