Vous êtes sur la page 1sur 4

FICHE TECHNIQUE

L’analyse hiérarchique multicritèresi

L’analyse hiérarchique multicritères, inventée par le mathématicien Thomas Saaty, permet la comparaison et
le choix entre des options pré-établies. Elle repose sur la comparaison de paires d’options et de critères.

Elle requiert les étapes suivantes :


1. L’établissement d’une liste d’options à évaluer et des critères pour le faire;
2. Le choix de la population à interviewer;
3. L’évaluation comparée de chaque paire de critères. Elle prend la forme de questions successives
de type : « Quelle est l’importance du critère A par rapport au critère B ? .ou de grilles demandant
d’évaluer chacun des critères selon une échelle numérique. Généralement, cinq choix de réponses
sont offerts :
o D’importance égale
o Modérément plus important
o Beaucoup plus important
o Considérablement plus important
o D’une importance écrasante
4. L’évaluation comparée de chaque paire d’options en regard de chaque critère. Elle prend la
forme de questions successives de type : « En regard du critère A, quelle est l’importance de la
contribution de l’option 1 par rapport à l’option 2 ? .Les mêmes cinq choix de réponses sont offerts.
5. La codification des réponses. On attribue à chaque réponse les pointages suivants :
o D’importance égale 1
o Modérément plus important 3
o Beaucoup plus important 5
o Considérablement plus important 7
o D’une importance écrasante 9
Les pointages 2, 4, 6, 8 pouvant être utilisés pour tenir compte de nuances dans les réponses.
6. La construction des matrices de pointages. Si l’on a, par exemple, trois critères et que B a été jugé
beaucoup plus important que A (5), que C est estimé d’une importance écrasante par rapport à A (9)
et modérément plus important que B (3), on attribue à la paire inverse la valeur réciproque. Ainsi B
par rapport à A aura la valeur 1/5. Par ailleurs, chaque option comparée à elle-même obtient la valeur
1, puisqu’elle est égale à elle-même. On a alors la matrice:

A B C
A 1 5 9
B 1/5 1 3
C 1/9 1/3 1

7. Le calcul des poids dérivés locaux (pour les critères) et globaux (pour les options). La méthode de
Saaty utilise des calculs complexes reposant sur l’algèbre matricielle, qui sont généralement effectués
par des progiciels spécialisés. Une approximation peut cependant être obtenue de la façon suivante
• On calcule la moyenne géométrique de chaque ligne de la matrice;
• On fait le total des moyennes géométriques;
• On divise la moyenne de chaque ligne par la moyenne totale obtenue.
2

Ainsi, on aurait pour la matrice précédente :

Critère Moyenne géométrique Poids


1 (1 x 5 x 9)1/3 = 3,5568 3,5568 / 4,7335 = 0,751
2 (1/5 x 1 x 3)1/3 = 0,8434 0,8434 / 4,7335 = 0,178
3 (1/9 x 1/3 x 1)1/3 = 0,3333 0,3333 / 4,7335 = 0,070
Somme 4,7335 1

Une fois le poids dérivé obtenu pour chacun des critères et chacune des options, on pondère en
multipliant l’évaluation obtenue de chaque option en regard de chacun des critères par le poids de
ce critère. On obtient donc une matrice où l’on a :

Critère 1 Critère 2 Critère 3 SOMME


Option 1 (Poids de l’option 1 sur (Poids de l’option 1 sur (Poids de l’option 1 sur Poids global
le critère 1) x (poids du le critère 2) x (poids du le critère 3) x (poids du Option 1
critère 1) critère 2) critère 3)
Option 2 (Poids de l’option 2 sur (Poids de l’option 2 sur (Poids de l’option 2 sur Poids global
le critère 1) x (poids du le critère 2) x (poids du le critère 3) x (poids du
Option 2
critère 1) critère 2) critère 3)
Option 3 (Poids de l’option 3 sur (Poids de l’option 3 sur (Poids de l’option 3 sur Poids global
le critère 1) x (poids du le critère 2) x (poids du le critère 3) x (poids du
Option 3
critère 1) critère 2) critère 3)

C’est sur la base de la somme de ces poids pondérés que les options sont comparées.

8. Le choix de l’option. Toutes les options obtiennent un pointage entre 0 et 1. Celle qui obtient le
score le plus élevé est l’option préférée.
Bien qu’elle repose sur des calculs complexes, la méthode hiérarchique multicritères est relativement facile à
utiliser avec un logiciel approprié et est simple à comprendre pour les personnes interviewées. Elle fait partie
de la vaste gamme de méthodes d’analyses multicritères qui ont été développées et a elle-même donné
naissance à des variations, comme REMBRANDT et MACBETH.

Exemple

Reprenons l’exemple utilisé dans la fiche L’analyse multicritère où l’entreprise Début voulait choisir le
progiciel de base de données le plus approprié pour conserver ses données sur la clientèle. Au lieu d’une
Analyse multicritère, elle pourrait faire l’analyse hiérarchique suivante :
1. L’entreprise a déjà choisi quatre options à évaluer : les progiciels Access, Oracle, FileMaker Pro ou
l’amélioration d’un logiciel maison. Les critères choisis sont : le coût (achat et implantation), la
compatibilité, le risque et la convivialité.
2. Elle choisit comme population à interviewer les associés et les chefs de service;
3. Elle construit un questionnaire qui fait d’abord l’évaluation comparée de chaque paire de critères. Ces six
premières questions seraient :
1- Quelle est l’importance du critère de coût par rapport à celui de la compatibilité ?
2- Quelle est l’importance du critère de coût par rapport à celui du risque ?
3- Quelle est l’importance du critère de coût par rapport à celui de la convivialité ?
4- Quelle est l’importance du critère de la compatibilité par rapport à celui du risque ?
5- Quelle est l’importance du critère de la compatibilité par rapport à celui de la convivialité ?
6- Quelle est l’importance du critère de risque par rapport à celui de la convivialité?

2
3

En offrant pour chacune cinq choix de réponses : d’importance égale (coté 1), modérément plus
important(e) (coté 3), beaucoup plus important(e) (coté 5), considérablement plus important(e) (coté
7), d’une importance écrasante (coté 9).
4. l’évaluation comparée de chaque paire d’options en regard de chaque critère, qui ajoutera les
questions suivantes.
7- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous Access par rapport à Oracle ?
8- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous Access par rapport à FileMaker Pro ?
9- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous Access par rapport à l’amélioration du
logiciel maison ?
10- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous Oracle par rapport FileMaker Pro ?
11- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous Oracle par rapport à l’amélioration du
logiciel maison ?
12- En regard du critère de coût, comment évaluez-vous FileMaker Pro par rapport à
l’amélioration du logiciel maison ?
Les mêmes six questions étant répétées pour les critères de compatibilité, de risque et de convivialité.
On a donc au total trente questions.
5. La codification des réponses. Une employée de Diane va rencontrer les huit répondants choisis. Elle
leur pose successivement les 30 questions et cote leurs réponses soit à 1, à 3, à 5, à 7 ou à 9. Dans
certains cas, où le répondant hésite entre deux niveaux de réponse, elle utilisera les pointages 2, 4, 6
ou 8. Elle fait la moyenne géométriqueii des réponses obtenues à chaque question.

6. la construction des matrices des pointages. On construit d’abord une matrice de comparaison des
critères entre eux. Chaque critère comparé à lui-même obtient la valeur 1. La moyenne des réponses
données est entrée dans chaque case correspondante. La paire inverse obtient 1 divisé par la valeur
obtenue.

Coût Compa- Risque Convivia-


tibilité lité
Coût 7 3 3 5
Compatibilité 0,333 1 2 7
Risque 0,333 0,5 1 5
Convivialité 0,2 0,143 0,2 1

Il faut de plus construire, pour chaque critère, une matrice comparant les options. Par exemple,
l’une de ces quatre matrices, celle comparant les options en matière de compatibilité, pourrait être:

Critère 2 : compatibilité
Excel Oracle FileMaker Logiciel
Pro maison
Excel 1 3 7 9
Oracle 0,333 1 5 8
FileMaker Pro 0,143 0,2 1 5
Logiciel maison 0,111 0,125 0,2 1

3
4

Avec quatre critères et quatre options, le calcul du poids comparé des critères et des options devient
relativement fastidieux. Un progiciel serait utile. Toutefois, le calcul approximatif du poids comparé des
critères donne :
Coût Compa- Risque Convi- MOYENNE POIDS
tibilité vialité géométrique
Coût 7 3 3 5 4,212865931 0,60946
Compatibilité 0,333 1 2 7 1,469410258 0,21257
Risque 0,333 0,5 1 5 0,955203842 0,13819
Convivialité 0,2 0,143 0,2 1 0,27501033 0,03978
SOMME 6,91249036 1,00000

On fait les mêmes calculs pour chacune des quatre matrices comparant les options. Par exemple :
Critère 2 : compatibilité
Excel Oracle FileMaker Logiciel MOYENNE POIDS
Pro maison géométrique
Excel 1 3 7 9 3,70779275 0,57373
Oracle 0,333 1 5 8 1,91040768 0,29561
FileMaker Pro 0,143 0,2 1 5 0,61494179 0,09515
Logiciel 0,111 0,125 0,2 1
maison 0,22951747 0,03551
SOMME 6,4626597 1,00000

Puis on reporte les résultats sur un tableau combinant les résultats de ces quatre matrices, de type :
Coût Compatibilité Risque Convivialité
Excel x 0,57373 x x
Oracle x 0,29561 x x
FileMaker Pro x 0,09515 x x
Logiciel maison x 0,03551 x x

Chacun de ces résultats est ensuite multiplié par le poids obtenu pour le critère. La compatibilité a un
poids de 0,21257
POIDS PONDÉRÉS
Coût Compatibilité Risque Convivialité SOMME
Excel x 0,121957786 x x
Oracle x 0,062837818 x x
FileMaker Pro x 0,020226036 x x
Logiciel maison x 0,007548361 x x

7. le choix du critère ou de l’option. Le critère qui obtient le poids le plus élevé sera choisi.

i
En anglais : Analytic Hierarchy Process ou AHP
ii
La moyenne géométrique est une fonction statistique calculée par de nombreux tableurs, dont Excel.