Vous êtes sur la page 1sur 2

01/04/2021 Les intervalles

Les intervalles

On peut dire de l'harmonie qu'elle est la science des accords, par opposition au contrepoint qui
est la science des mélodies. Toutefois, on ne peut dans les faits parler de l'un en excluant
l'autre, puisque les accords résultent de la superposition de mélodies, et que les mélodies sont
conditionnées par les intervalles qu'elles engendrent avec les autres voix. Dès l'apparaition de la
polyphonie, les compositeurs ont eu le souci de contrôler les intervalles entre des mélodies qui
se superposent. Ces intervalles sont dits consonants ou dissonants, selon le repos ou la tension
qu'ils génèrent.

1. Reconnaissance des intervalles


1.1 Nom des intervalles

Comme point de départ, disons que les intervalles représentent la distance entre deux notes de
la gamme. En partant de do, on obtient les intervalles suivants:

do - ré: seconde, car il y a 2 notes comprises dans l'intervalle (do, ré)


do - mi: tierce, car il y a 3 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi)
do - fa: quarte, car il y a 4 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi, fa)
do - sol: quinte, car il y a 5 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi, fa, sol)
do - la: sixte, car il y a 6 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi, fa, sol, la)
do - si: septième, car il y a 7 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi, fa, sol, la, si)
do - do: octave, car il y a 8 notes comprises dans l'intervalle (do, ré, mi, fa, sol, la, si, do)

On peut pertir de n'importe quelle note pour aboutir à n'importe quelle autre en observant le
même principe pour trouver le nom des intervalles, et ce peu importe les altérations.

1.2. Ton et demi-ton

Pour bien comprendre la composition de chaque intervalle, il faut savoir que les notes de la
gamme n'ont pas toutes la même distance entre elles. Prenons un clavier de piano: toutes les
touches blanches sont séparées par une touche noire, à l'exception de mi-fa et si-do. Si vous
écoutez attentivement la gamme, vous observerez que ces deux intervalles, mi-fa et si-do, sont
plus rapprochées que les autres. Aussi, peut-on dire qu'il y a un ton entre les notes de la gamme
de do, sauf entre mi-fa et si-do, où il n'y a qu'un demi-ton de distance. De plus, il n'y a qu'un
demi-ton entre une touche noire et les touches blanches qui la côtoient.

Un demi-ton est dit diatonique lorsqu'il fait appel à 2 noms de note différents, alors qu'il est dit
chromatique lorsqu'il fait appel à un même nom de note.

1.3. Qualification des intervalles

Maintenant que vous connaissez le nom des intervalles, nous allons qualifier chacun d'eux à
partir des tons et demi-tons diatoniques qui le composent. Dans une première catégorie qui
comprends la quarte, la quinte et l'octave, les intervalles sont parfaits, augmentés ou diminués.
Les autres intervalles sont souvent majeurs ou justes, parfois augmentés ou diminués.

Contenu Exemples
Nom et qualificatif (tons et demi-tons (intervalles
diatoniques) ascendants)
Seconde mineure Un demi-ton mi - fa, sol # - la
Seconde majeure Un ton do - ré, si - do #
Seconde augmentée Un ton et un demi-ton fa - sol #
Tierce diminuée Deux demi-tons do # - mi b

www.mapageweb.umontreal.ca/caronsy/harmonie_1/html/intervalles.html 1/2
01/04/2021 Les intervalles

Tierce mineure Un ton et un demi-ton do - mi b, mi - sol


Tierce majeure Deux tons do - mi, si - ré #
Quarte diminuée Un ton et deux demi-tons do # - fa
Quarte juste Deux tons et un demi-ton do - fa, mi b - la b
Quarte augmentée Trois tons do - fa #, fa - si
Deux tons et deux demi-
Quinte diminuée si - fa, ré - la b
tons
Quinte juste Trois tons et un demi-ton do - sol, si b - fa
Quinte augmentée Quatre tons do - sol #
Trois tons et deux demi-
Sixte mineure do - la b, mi - do
tons
Quatre tons et un demi-
Sixte majeure do - la, mi b - do
ton
Sixte augmentée Cinq tons do - la #
Trois tons et trois demi-
Septième diminuée do # - si b
tons
Quatre tons et deux demi-
Septième mineure do - si b, ré - do
tons
Septième majeure Cinq tons et un demi-ton do - si
Cinq tons et deux demi-
Octave juste do - do
tons

D'autre intervalles non mentionnés dans le tableau sont théoriquement possibles (comme la sixte
diminuée), mais non usuels en musique tonale.

D'autre part, vous avez sûrement remarqué que certains intervalles offrent un contenu de
sonorité équivalente, comme la tierce mineure et la seconde augmentée. Ces intervalles sont
dits enharmoniques. Toutefois, même si des intervalles enharmoniques semblent identiques à
l'oreille, leur contexte d'utilisation et leur signifiance harmonique ne sont pas les mêmes, aussi
ne faut-il pas les confondre. Do et mi bémol forment toujours une tierce mineure, alors que do
et ré dièse forment toujours une seconde augmentée. En outre, on ne peut pas aditionner les
demi-tons pour en faire des tons, de sorte que la seconde majeure entre do dièse et ré dièse
(un ton) n'égale pas la tierce diminuée entre do dièse et mi bémol (2 demi-tons), et ce même si
les deux intervalles sont enharmoniques. Enfin, il est toujours question de demi-tons diatoniques
et non chromatiques dans le calcul des intervalles.

2. Construction d'intervalles

Maintenant que vous pouvez reconnaître les intervalles, la prochaine étape consiste à pouvoir les
trouver vous-même à partir d'une note donnée. Des exercices appropriés vous permettrons
d'acquérir des automatismes avec les intervalles. Ces automatismes sont un préalable à la
reconnaissance et à la construction des accords.

www.mapageweb.umontreal.ca/caronsy/harmonie_1/html/intervalles.html 2/2