Vous êtes sur la page 1sur 3

INTERVIEW DU PR EMMANUEL HIRSCH

À propos de la publication du livre Pandémie 2020 – éthique, société, politique (Les


éditions du Cerf, Paris)

Christian Byk

ESKA | « Droit, Santé et Société »

2020/1 N° 1 | pages 105 à 106


ISSN 0999-9809
ISBN 9782747231190
© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)

© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-droit-sante-et-societe-2020-1-page-105.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour ESKA.


© ESKA. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


INTERVIEW DU PR EMMANUEL
HIRSCH PAR CHRISTIAN BYK
À PROPOS DE LA PUBLICATION DU LIVRE 
PANDÉMIE 2020 – ÉTHIQUE, SOCIÉTÉ, POLITIQUE 

interrview
(LES ÉDITIONS DU CERF, PARIS)

Christian Byk : Pourquoi parlez-vous (page 18) d’ « une


pandémie d’un autre temps » ? Chaque épidémie ne
vient-elle pas en son temps lorsque les conditions
d’un nouvel équilibre pathogène sont réunies ?
 
Emmanuel Hirsch : Nos sociétés modernes, celles de
l’intelligence artificielle et des technologies innovantes
ne pensaient pas être confrontées aux défis d’une pan-
démie qui stupéfait et fige aujourd’hui l’ensemble des
populations du monde. D’autres crises sanitaires comme
le SRAS en 2003 n’ont pas eu de telles conséquences.
Si l’on évoque les années sida, assez rapidement la pré-
vention a permis de limiter les contaminations, et des
mesures de santé publique liées au développement de
thérapeutiques efficace vers 1996 ont fait du sida une
© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)

© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)
maladie chronique. Il n’en demeure pas moins que plus
de 700 000 personnes meurent encore chaque année
des suites du sida dans les pays dépourvus de système de
santé efficaces. Nous n’étions certainement pas prêts à
envisager la nature du risque sanitaire d’ampleur qui nous
surprend et nous déroute, alors que l’environnement
est pourtant menaçant avec notamment les menaces
nucléaires, radiologique, bactériologiques et chimiques
(NRBC). Cette pandémie est d’un autre temps dès lors
qu’actuellement les mesures prescrites pour tenter de
limiter son extension renvoient aux représentations des
grandes épidémies, aux peurs, aux visions de la mort
massive accompagnées d’un renoncement aux rites du
départ, à l’enfermement lorsque le confinement est
imposé et à l’acceptation des contraintes qui déterminent cohérence des politiques publiques globales semble
les choix politiques. L’incapacité à recourir aux savoirs n’être abordée que de façon critique à travers le vécu
scientifiques pour parer les menaces immédiates renforce des expériences de terrain. Est-ce volontaire ? S’agit-
l’inquiétude et le désarroi. Nos capacités d’initiative il d’une méfiance vis-à-vis de ces politiques ? Quelle
sont limitées. Cette forme d’impuissance vulnérabilise alternative de gouvernance peut-on proposer ?
la société et conteste nos prétentions à tout maîtriser et  
contrôler. Que saurons-nous tirer de cet exercice forcé E.H. : Les responsables gouvernementaux n’ont pas été à
d’humilité collective ? même d’anticiper la crise sanitaire et d’en saisir l’ampleur,
C.B. : Vous mettez en avant l’éthique de l’action dans la complexité et les conséquences. Leurs décisions se sont
l’urgence, face à l’incertain et, dans l’organisation avérées erratiques, souvent contradictoires, privilégiant
de l’ouvrage, la question de l’élaboration et de la les injonctions administratives là où le croisement des

SÉRIE E : DROIT, SANTÉ ET SOCIÉTÉ / SERIES E: LAW, HEALTH AND SOCIETY • N° 1, VOL. 7 105

105-108 JML 2020-1_art14_interview.indd 105 12/02/2021 12:11


expertises et des expériences aurait permis d’identifier qui propose une première approche pluridisciplinaire
interrview

les premières lignes d’actions urgentes. Je n’ignore pas des premiers moments de la pandémie, nous conforte
la difficulté de décider dans un contexte d’incertitudes dans ce qu’aura été notre intention de contribuer ainsi

L
scientifiques qui ne permet pas pour autant de différer à une concertation qui a été refusée par les instances
les arbitrages qui s’imposent dans l’instant présent. Dès publiques. Il était urgent de compléter la restitution
lors ont-ils choisi la bonne méthode de gouvernance, des premières expériences de terrain par des analyses
préférant les décisions argumentées dans un entre soi et des perspectives nécessaires. Il s’agissait pour nous
confiné, ignorant volontairement la moindre concer- de procéder à un premier retour d’expériences, ce qui
tation publique ? Si la communication des autorités s’avère très utile pour mieux comprendre à quels enjeux
publiques est aussi critiquée que les modalités du proces- et défis nous serons confrontés ces prochains mois. on
sus décisionnel, c’est du fait d’une conception que l’on a hu
dit verticale de l’exercice du pouvoir en temps de crise. C.B. : Dès le premier chapitre consacré à « la grippe
Je ne la contesterais certainement pas si elle s’était avérée espagnole », l’importance de la communication est mise
Le
efficace. Au moment où la pandémie soumet à nouveau en avant et l’ouvrage en dénonce les ambiguïtés autant de
nos pays aux règles des restrictions et du confinement, que les difficultés. A cet égard, certains s’interrogent ch
comme démocrate je conteste la gouvernance des 10 sur l’efficacité de la communication gouvernementale.
premiers mois de la crise. Responsabiliser la société civile Qu’en pensez-vous ? on
c’est tenir un discours respectueux, loyal et cohérent
afin de favoriser l’appropriation pas chacun des enjeux. E.H. : Il n’y a pas eu de stratégie de communication O
Par défaut d’une intelligence des enjeux sociétaux d’une gouvernementale, alors qu’en situation de crise sani- dé
pandémie, je constate que le gouvernement a ajouté à taire les plans préparatoires insistent sur l’importance l’u
la crise une défiance de la part de l’opinion publique. de messages informatifs clairs, pertinents, adaptés et
Nous risquons une dissidence, le refus d’accepter des loyaux. On ne peut pas se contenter de messages de liti
mesures plus contraignantes et restrictives du point de prévention sous formes de spots pour permettre à une du
vue de nos libertés fondamentales. société de s’approprier les savoirs indispensables à sa
  responsabilisation. Les interventions solennelles ou les Q
C.B. : Alors que vous soulignez combien la pandémie conférences de presse ont eu pour fonction de donner
est révélatrice des failles de la société, l’ouvrage ne parle à connaître les décisions gouvernementales à travers des
co
guère ni d’économie, sauf au regard de la situation éléments de langage rarement convaincants. Ce mode té
© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)

© ESKA | Téléchargé le 11/04/2021 sur www.cairn.info par Jodel Pierre via Université d'Artois (IP: 194.254.23.50)
sociale des plus vulnérables, ni d’environnement ? d’information verticale n’a pas favorisé l’adhésion aux l’é
Pourquoi cette absence ? mesures prescrites. De telle sorte que les médias ont
  compensé cette autre carence gouvernementale. Nous na
E.H. : On pourrait faire l’inventaire de nombre de avons suivi en direct sur les chaînes d’information conti- de
thématiques qui seront approfondies dans de prochains nue les commentaires et controverses qui ont contribué do
travaux. L’ambition de notre ouvrage collectif ne visait eux aussi à une défiance à l’égard de la crédibilité de
ni l’exhaustivité ni de produire un ouvrage universitaire. l’information de manière générale. Lorsque l’on évoque pa
Au cœur du confinement nous avons souhaité identifier le devoir de transparence et l’exigence de concertation m
certains axes de réflexion permettant d’éclairer l’instant en démocratie, le peu d’attention consacrée à l’informa- Et
présent et de produire quelques savoirs utiles pour les tion des citoyens autrement qu’en des termes de stricte
mois à venir. De ce point de vue, l’accueil réservé à ce livre application des mesures de santé publique interroge. ■ pe

pe

Ch
la
de

T
106 UNE SÉRIE DU JOURNAL DE MÉDECINE LÉGALE / A SERIES OF THE JOURNAL OF FORENSIC MEDICINE • N° 3, VOL. 63

105-108 JML 2020-1_art14_interview.indd 106 12/02/2021 12:11 prospectu