Vous êtes sur la page 1sur 49

M.

CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Eléments constitutifs et synthèse des


convertisseurs statiques

1
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

1. Classification des interrupteurs

2. Caractérisation des sources

3. Structures des convertisseurs

2
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Classification des interrupteurs

3
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Étude fonctionnelle des interrupteurs

Un interrupteur est susceptible de présenter deux états stables en régime statique :

— l’état passant (ON), l’interrupteur étant dit conducteur, fermé ou amorcé ;

— l’état bloqué (OFF), l’interrupteur étant dit non conducteur, ouvert ou bloqué.

Le passage d’un état à l’autre, (basculement de l’interrupteur) implique un fonctionnement

transitoire en régime dynamique.

Régime statique

En régime statique, l’interrupteur se comporte comme une résistance non linéaire, très faible à

l’état passant, très élevée à l’état bloqué.

4
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Sa caractéristique statique IK (VK), qui représente l’ensemble des points de fonctionnement de

l’interrupteur, comporte deux branches situées entièrement dans les deux quadrants tells que :

VK IK > 0

5
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Caractéristiques statiques à deux segments:

Transistors

Diodes

6
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Caractéristiques statiques à trois segments (le composant est réalisé par association avec
d’autres)

?????? Les caractéristiques ??

7
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Caractéristiques statiques à trois segments (le composant est réalisé par association avec
d’autres)

8
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

?????? Les caractéristiques ??

9
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

10
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Caractéristique statique à quatre segments


L’interrupteur est bidirectionnel en courant et en tension ; cette caractéristique statique
est unique. De la même façon que dans le cas précédent, un interrupteur possédant une
caractéristique statique à quatre segments peut être réalisé par une association en série ou en
parallèle de deux interrupteurs possédant des caractéristiques statiques à trois segments.

11
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Régime dynamique, Mode de commutation

• Ce régime est défini par le passage de l’état passant à l’état bloqué, ou inversement,
ce qui correspond, dans le plan IK (VK), au passage du point de fonctionnement d’un
demi-axe à un demi-axe perpendiculaire.
• La trajectoire suivie par le point constitue la caractéristique dynamique de
commutation de l’interrupteur.
• Cette caractéristique dépend des contraintes imposées par le circuit extérieur.
• Si l’on néglige les phénomènes secondaires, l’interrupteur étant un élément dissipatif,
ce trajet du point de fonctionnement ne peut se faire que dans les quadrants tels que

VK IK > 0

12
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Commutation commandée d’un interrupteur :

Blocage et amorçage commandés


13
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Commutation spontanée d’un interrupteur


Elle est identifiable, dans son principe, à celle d’une simple jonction PN (diode).
Elle ne dépend que du circuit électrique extérieur ;
L’élément commute naturellement lorsque le point de fonctionnement, se déplaçant sur la
caractéristique statique, passe par zéro.
— le blocage spontané s’effectue au passage par zéro du courant IK ;
— l’amorçage spontané s’effectue au passage par zéro de la tension VK.

14
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Thyristor

15
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Cycle de fonctionnement d’un interrupteur

• Pour caractériser complètement un interrupteur, il faut donc connaître, d’une part, sa


caractéristique statique et, d’autre part, ses modes de commutation à l’amorçage et
au blocage.
• L’analyse des séquences élémentaires successives de fonctionnement d’un
convertisseur permet de connaître la caractéristique statique de l’interrupteur.
• Au cours d’une période, son point de fonctionnement (VK, IK) décrit un cycle.
• Entre les commutations, il se déplace sur un axe.
• À chaque commutation, il saute d’un demi-axe de la caractéristique statique à un
demi-axe voisin.
• Les modes de commutation correspondants se déduisent alors de ses positions
initiales et finales.

16
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

17
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Classification des interrupteurs


Les interrupteurs utilisés dans les convertisseurs statiques peuvent être classés en fonction
de :
• leurs caractéristiques statiques à deux, trois ou quatre segments et

• de la nature de leurs commutations, à l’amorçage ou au blocage,

o commandée ou

o spontanée.

18
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Interrupteurs à deux segments

19
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Interrupteurs à trois segments

20
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Interrupteurs à trois segments

21
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

22
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

23
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Caractérisation des sources

24
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Lorsque l’on désire faire la synthèse d’un convertisseur, les seuls éléments connus
sont les sources d’entrée et les sources de sortie ;
• On utilise le terme de source indifféremment pour les générateurs et les récepteurs
d’énergie.
• La première étape consiste donc à caractériser ces sources.
• Une fois les sources caractérisées, on en déduit la structure du convertisseur :
o De tension
o De courant….

25
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Définitions :
• une source est dite de tension quand elle est capable d’imposer une tension quel que
soit le courant de charge : cela implique que l’impédance série de la source soit nulle
(ou négligeable devant l’impédance de charge) ;

26
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• une source est dite de courant quand elle est capable d’imposer un courant, quelle
que soit la charge : cela implique que l’impédance série de la source soit infinie
(Ou très grande devant l’impédance de charge).

27
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Remarque :
Cette caractérisation correspond à une propriété permanente. Cependant, le
fonctionnement des convertisseurs statiques, en raison de la présence d’interrupteurs,
provoque des variations instantanées de certaines grandeurs.

Cela conduit à la définition suivante, que nous utiliserons par la suite :


• une source est dite de tension quand la tension à ses bornes ne peut pas subir de
discontinuité du fait de la variation de la charge ;

• une source est dite de courant quand le courant qui la traverse ne peut pas subir de
discontinuité du fait de la variation de la charge.

28
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

On note cependant qu’un générateur de tension (respectivement de courant) délivrant


des ondes rectangulaires est bien une source de tension (respectivement de courant), car les
discontinuités de tension (respectivement de courant) ne sont pas le fait de la charge.

Pour mieux préciser la notion de sources, il est commode d’utiliser la notion


d’impédance instantanée : l’impédance instantanée est la limite, pour p tendant vers l’infini,
de l’impédance symbolique Z (p) ou, encore, la valeur de l’impédance en régime sinusoïdal
pour ω tendant vers l’infini ; ainsi :

• une source de tension a une impédance instantanée nulle ;


• une source de courant a une impédance instantanée infinie.

29
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Exemples

Condensateur

C’est une source de tension, puisqu’une variation instantanée de la tension à ses bornes
(dv/dt infini) conduirait à un courant infini.
Par ailleurs, pour p tendant vers l’infini, on a :
ZC (p) = 1/Cp = 0
Un condensateur a une impédance instantanée nulle.

30
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Inductance

C’est une source de courant, puisqu’une variation instantanée du courant dans cette
inductance (di /dt infini) conduirait à une tension infinie à ses bornes.
Par ailleurs, pour p tendant vers l’infini, on a :
ZL (p) = Lp = ∞

Une inductance a une impédance instantanée infinie.

31
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Batterie d’accumulateurs (supposés bien chargés) :


Est-ce une source de tension ou une source de courant ?

Pour répondre à cette question, il faut analyser les conditions d’utilisation de cette
batterie.

Supposons qu’elle alimente une charge par l’intermédiaire d’un interrupteur T

32
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Le courant dans la charge est, par exemple, de 10 A, le temps d’ouverture de K est de 100 ns
et la longueur des câbles de 1 m,
 L’inductance moyenne d’un fil étant de 1 µH/m.

L’ouverture de K entraînera une surtension de :


V = L (di /dt) = 100 V

Il est clair que, pour cette application qui correspond à un fonctionnement discontinu, la
charge ne peut pas être considérée comme alimentée par une source de tension, à cause des
câbles de liaison.

33
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

 Si l’on a des câbles de liaison plus courts (10 cm) et un interrupteur moins rapide (1 µs),

La surtension n’est que 1 V.

Dans ces conditions,

Si la batterie a une force électromotrice (fem) de quelques dizaines de volts, on pourra la


considérer comme une source de tension.

On note que, si l’on place un condensateur de valeur convenable entre les points A et B, la
charge sera, alors, effectivement alimentée par une source de tension.
34
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Génératrice à courant continu :


Elle est considérée, par l’électrotechnicien, comme une source de tension. Pour le
concepteur de convertisseurs, elle doit être considérée comme une source de courant, en
raison de l’inductance de son induit. Cependant, associée à un condensateur en parallèle, elle
pourra alors être considérée comme une source de tension.

Alternateur :
Un alternateur qui est, fondamentalement, une source de tension possède des
inductances non négligeables et doit être assimilé à une source de courant.

35
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Réversibilité des sources d’entrée et de sortie

• La détermination des réversibilités des sources d’entrée et de sortie est


fondamentale, car l’analyse de ces réversibilités permet d’en déduire les
caractéristiques statiques des interrupteurs utilisés.

• La tension (ou le courant) caractérisant un générateur ou un récepteur est dite


continue si elle est unidirectionnelle.
• La tension (ou le courant) est dite alternative si elle est périodique et possède une
valeur moyenne nulle.

36
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• Un générateur (ou un récepteur) est dit réversible en tension si la tension à ses


bornes peut changer de signe.
• De même, un générateur (ou un récepteur) est dit réversible en courant si le courant
qui le traverse peut s’inverser.

Exemples de réversibilité
• Une batterie d’accumulateurs se comporte en récepteur lors de la charge, en générateur
lors de la décharge ; on dit que c’est une source de tension réversible en courant.

• Le circuit de l’induit d’une machine à courant continu est assimilable à une fem en série
avec une résistance et une inductance ; c’est donc une source de courant réversible en
tension et en courant.

37
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Les différentes réversibilités possibles


38
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Règles d’interconnexion des sources :


Au cours de son fonctionnement, le convertisseur statique relie, par l’intermédiaire de ses
interrupteurs, les sources entre lesquelles il assure et contrôle l’échange d’énergie.
Pour que ces liaisons puissent se faire, un certain nombre de règles sont à respecter
impérativement :
1. une source de tension ne doit jamais être court-circuitée mais elle peut être ouverte ;

2. le circuit d’une source de courant ne doit jamais être ouvert mais il peut être court-

circuité ;

3. il ne faut jamais connecter entre elles deux sources de même nature ;

4. cela revient à dire qu’on ne peut connecter entre elles qu’une source de courant et

une source de tension.

39
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Structure des convertisseurs

40
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

 Connexions possibles entre une source de tension et une source de courant

41
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Structure d’un convertisseur tension courant :

Structure d’un convertisseur courant tension:

42
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• convertisseur indirect tension tension :

43
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

• convertisseur indirect courant courant :

44
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Les trois configurations de base :

45
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

Convertisseurs avec Etage tampon

46
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

47
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

— dans les régions II et III les convertisseurs directs ;


— dans la région I les convertisseurs indirects tension-tension ;
— dans la région IV les convertisseurs indirects courant-courant.
Les cases barrées correspondent à des incompatibilités de réversibilité entre source d’entrée et source de
sortie.

48
M.CHENNANI SYNTHESE DES CONVERTISSEURS

49