Vous êtes sur la page 1sur 4

CHAPITRE 06 

: SYNTHESE
1. Proposition de recommandations au niveau de gouvernance énergétique et urbaine en
Algérie.
2. Conclusion
Conclusion :
 L'Algérie adopte la gouvernance républicaine mais malheureusement ne l’applique pas
dans tous les domaines et spécialement celui de l’urbanisme et de l’énergie.
 Les ministères décisifs sont pour la plupart des représentants
des services publics de pétrole et de gaz. Ce qui explique la domination de l'industrie
des hydrocarbures.
 Le modèle politique de l’Algérie est un modèle centralisé et connecté seulement dans
la capitale Alger c’est pour cela il n'accorde aucune autonomie aux provinces locales
«wilaya" en terme de prise de décision.
 Les villes Algériennes ont un grand potentiel pour faire évoluer les politiques
énergétiques vers une voie plus durable vis-à-vis leur potentiel foncier et climatique.
 Après avoir analyser notre cas d’études quelques points synthétiques ont été
constatés :
 Planifier selon des grilles d’équipements étrangère et qui ne se développe pas
par rapport à l’évolution urbanistique et énergétique crée un vide entre l’état et
sa société.
 La défiance au niveau de planification durable
 La marginalisation de l’individu dans la configuration de sa ville
 Contexte socio-économique déséquilibré
 Contexte environnemental alarmant
 Insuffisance d’encadrement conscients de l’action en villes
Recommandations :
Grâce à la gouvernance de l'énergie, nous pouvons prétendre à une anticipation en
matière d'énergie pour la planification urbaine. nous serions obligés de penser à un
cadre conceptuel de gouvernance.
 Nous devons combiner différents domaines de préoccupation urbaine pour construire une
vision globale.
 Nous recommandons de catégoriser les instruments en fonction de leur mission (éliminer le
concept d’adaptation)
 Assurer un monitoring des projets, avec l'évaluation de leur intervention et leur financement
(Minimiser les Avenants financières)
 Identifier et associer les différents acteurs et parties prenantes à chaque étape de
développement des instruments en utilisant une approche systémique plutôt que
hiérarchique.
 La Mise en valeur des unités énergétique et renforcer leur statut juridique dans l’urbanisme
durable
 Implication de facteur sociale, de partager sa vision et de prendre en compte ses besoins
avant de planifier parce que la ville c’est leur milieu de vie.

 Enfin , le constat d’impose de besoin impératif de modernisation des instruments et outils de


planification spatiale actuellement en vigueur en Algérie , qui ne répond plus aux exigences
des enjeux d’avenir.
 La planification urbaine devient intelligente en cherchant à :
-L’urbanisation se développe et s’intègre
-Identifier les priorités, pour éviter le gaspillage du temps et des moyens.
-Les états limites de développement
-Les liens logiques entre les éléments de systèmes et les chemins critiques des réseaux qu’il
faut prendre en charge de manière urgente
- Une urgente révision méritée du POS et PDAU tout en essayant de les encadrer par les
démarches du développement durable et l’intégration des énergies renouvelables.(les
mettres à jour)
-Focaliser l’attention sur l’essentient face au défi de demain
-penser globalement et agir localement

 on propose un baromètre spirale de développement durable local :