Vous êtes sur la page 1sur 3

Wilkin Charlotte le 20 décembre 2007

1ère BES

Educateur aujourd’hui : un métier impossible

Rouzel J., Le travail d’éducateur spécialisé, Ethique et pratique, Durod 2005.

1. « L’éducateur dès l’origine, nous rappelle Michel Serres dans


son Tiers-instruit est ce passeur de l’entre-deux, ce
médiateur social entre la famille et les lieux où les enfants
s’initient à la citoyenneté. »

Tel qu’il l’était dans l’antiquité, l’éducateur est toujours


un médiateur. Il peut être médiateur entre la famille d’un enfant,
d’une personne et un lieux (centre, internat,…) où l’enfant, la
personne est placé(e) et « s’initie à la citoyenneté » (école, centre
de jour, de formation,…). L’éducateur est aussi médiateur entre
l’enfant, la personne et ses parents, sa famille mais aussi entre une
personne et la société, le monde du travail, …
Le rôle de médiateur de l’éducateur est d’aider l’enfant à
s’intégrer dans un endroit nouveau où il n’est souvent pas placé de
son propre gré. Il doit l’accompagner, l’aider dans ce cheminement
de l’intégration et de la résolution de ses problèmes.
L’enfant « s’initie à la citoyenneté » dans beaucoup de lieux, c’est
pour cela qu’il y a des éducateurs dans les écoles, dans les
internats, maisons de jeunes, … mais il y a aussi des éducateurs
« de rue », dans les maisons maternelles pour aider la maman et
l’enfant dès sa naissance.
Il sert de médiateur social car les rapports entre l’enfant et ses
parents ne sont pas toujours faciles et sont parfois même
inexistants, dans ce cas il les aide ou leur réapprend à
communiquer ensemble.
2. « Les éducateurs s’investissent dans cette relation à travers
les petites choses du quotidien ou des activités qui
constituent autant de médiations, pour permettre à d’autres
de construire au jour le jour leur propre vie en assumant et
en dépassant, quand c’est possible, leurs difficultés
premières quelles qu’elles soient : handicap physique, moteur
et sensoriel, psychique ou mental, social ou relationnel. »

Car une petite chose, une petite victoire représente déjà


tellement ! L’éducateur essaie de faire tout ce qu’il peut (par des
activités,…) pour apporter aux personnes en difficulté de petites
victoires qui au fil du temps deviendront de plus en plus
importantes à leurs yeux et qui les aideront à surmonter ces
difficultés. Toutes les activités menées par l’éducateur sont
pensées et programmées pour aider la personne en difficulté dans
son cheminement même si cela se passe inconsciemment pour cette
dernière.
Ce cheminement peut durer un jour, un mois, un an avant d’arriver
ne serai-ce qu’à une petite chose positive mais cette petite chose
aide la personne, la re-motive, lui redonne de l’assurance et du
courage pour se battre contre ses problèmes ou son handicap.

3. « Dans la relation, l’éducateur n’est pas neutre. Il met en jeu


sa personne, sa personnalité, ses sentiments, ses goûts, ses
opinions, ses passions, ses représentations de lui-même, des
autres, du monde, mais il le fait au service d’une cause qui lui
est extérieure et il professionnalise ses actes. »

L’éducateur ne peut être neutre dans une relation, car dans ce cas
la relation n’a pas lieu d’être ! S’est en s’investissant lui-même, en
mettant en jeu sa personnalité, ses goûts, ses sentiments que
l’éducateur peut aider la personne en difficulté à retrouver des
repères qu’elle avait peut être perdus car il est souvent une
référence, un exemple pour elle.
L’éducateur est une personne « entière », qui se livre. Tout en
gardant cependant une distance entre son travail et sa vie privée.
Son travail reste une cause extérieure à lui, il doit adapter ses
actes aux personnes avec qui il travaille, les personnaliser et les
professionnaliser.

4. « Mot de la fin. »

Pour conclure, je citerai une autre phrase du texte qui, pour moi,
résume assez bien celui- ci ainsi que la profession : « La relation
éducative est le moyen d’agir dans le sens d’un changement des
personnes en vue d’une meilleure insertion pour elle dans la
communauté des citoyens. » Ainsi le rôle de l’éducateur est d’aider
les personnes à surmonter leurs problèmes, leur handicap, à
s’adapter afin de s’insérer dans la société et d’y (re)trouver la
place qui leur est due, leur place.