Vous êtes sur la page 1sur 8

Questions à débattre

1- Pourquoi les tassements surviennent-ils plus rapidement dans les sols à gros grains que dans les
sols à grains fins ?

2- Comment appelle-t-on un tassement qui évolue avec le temps ?

3- Résumez les principales étapes de l’essai de consolidation.

4- Lors de l’essai de consolidation, que représente la pression de préconsolidation déterminée


graphiquement sur la courbe.

5- Quelle est l’ampleur du tassement auquel on peut s’attendre lorsque la pression exercée par une
fondation induit une contrainte effective totale supérieure à la pression de pré consolidation ?

6- A quoi correspond le degré de consolidation ?

7- Comment le mode de drainage d’un dépôt d’argile influe-t-il sur le temps de consolidation ?

8- Selon le critère de Coulomb, de quoi dépend la résistance au cisaillement d’un sol à la rupture ?

9- Quelles sont les circonstances qui provoquent généralement une rupture du sol ?

10- Pourquoi utilise-t-on l’angle de frottement interne effectif pour les sols pulvérulents ?
compte rendu TP 01 MDS
1) Calcul préliminaire 

 Calcul des contraintes :

La contrainte  correspondant à une charge donnée sur l’échantillon est :

(La charge * le rapport du bras de levier)

la surface du moule

-le rapport du bras de levier = 10

-la surface du moule = s = *d2/4 et d = 7cm d’ou s = 38,48cm2

donc on a autant de contrainte que de charge p

-poids du piston q = 541,3gr = 0,5413kg

exemple : p1 = 1kg = 10N   = ((1*10) *10+0,5413)


donc :  = 2,61N/ cm 2
38,48

Charge (kg) 1 2 4 8 16 32

 (N/cm2) 2,61

 Calcul des teneurs en eau :

La teneur en eau initiale wi % :

Wi =Wwi / wsi *100 = 8.8/44.3 *100 = 19.86 %

la teneur en eau finale Wf % :

wf = Wwf / wsf *100 = 10.2/73.7 *100= 13.83%

 La hauteur du solide équivalant :


hp = WS / (GS * w *S) (hp est constant au cours de l’essai)

Ws : poids sec de l’éprouvette.

Gs : la densité des grains solides =2,7

w : poids spécifiques de l’eau =10KN/m 3=1gr/cm3.

S : la surface du moule =38,48cm2.

 Indice des vides eo  :

*L’indice des vides est donné en fonction de la hauteur totale h de l’éprouvette à un instant
donné par :

e o =(h-hp )/hp.

*l’indice des vides peut être donné aussi par :

Sr= w *s/w*e =1 car le sol est saturé

e = w * s/w = w *gw/ w  eo =Wi x G = 0,1986*2,7

donc : eo = 0,536

2) : la courbe oeudométrique :

 Calcul des indices des vides ei  :

On a : h0 / (1+e0) = hi/(1+ei)  ei = [(hi *(1+e0) )/h0] –1

e0=0,536 ; h0= 19mm

hi=19-[(lecture sur le comparateur)*0,01]

Par exemple : h1=19-(7,1*0,01) = 18,929mm


Donc on a :

P (kg) 0 1 3 7 15 31 15 7 3

σ (N/cm²) 0.14

Log σ

Lecture sur
le
comparateur 0 20 35 54 77 82 12 14 28

Hi (mm) 19

ei 0,536

Avec les valeurs données dans le tableau précédent on peut tracer la courbe de compressibilité
ou bien la courbe oeudométrique « e =f (log  ) » (la courbe charge, décharge) et d’après cette
courbe on calcule les coefficients Cc, Cs et ’vp.

compte rendu TP 02 MDS

Mise en place des charges normales :


- On applique les Charges normale avec un rapport de bras de levier de 10 en les placants sur le
levier.

- Les pressions normales communément utilisées sont : 1, 2 et 3 bars.

D’après l’expression de la contrainte, on a :

N σ×S
σ= ( )
S
×bras⋅de⋅levier⇒ N =
10
AN:

1⋅104 ×0,036
N= =36N=3,6kg
10 .

2⋅10 4 ×0,036
N= =72N=7,2kg
10 .
4
3⋅10 ×0,036
N= =108N=10,8kg
10 .

Remarque :

On applique les charge normale, on place sans choc, des poids convenablement sur le plateau de la
machine et s’assurer à l’aide du niveau que le bras de levier est bien horizontal.

Il faut lebiré les vis de blocage de la boite avant de commencer l’essai.

1. Mesure :

Les lectures des deux comparateurs sont effectuées simultanément à chaque augmentation du
déplacement horizontal relatif des deux demi boites d’environ 0,25 mm.

2. calcul des déferant paramètre :

Nous avons effectue trois essais sous trois charges différentes et deux lectures ont été faite pour
chaque essai.

3.1 Calcul de τ :


T
τ=
Pour calculer on utilise la formule S

Les valeurs de T sont obtenu par la relation suivant ;

T= lecture de l’anneau *K

K : coefficient de l’anneau= 1,305

On obtient les valeurs qui sont données dans le tableau-1 (sable lâche).

4.1Tableaux-1- (résultat de l’essai de cisaillement pour le sable lâche ) 


1er Essai N = 3.6kg 2éme Essai N = 7.2kg 3éme Essai N = 10.8kg

∆l ∆h T  ∆h T  ∆h T 

(mm) (mm) (N) (N/cm²) (mm) (N) (N/cm²) (mm) (N) (N/cm²)

0,25 0,060 0,120 0,95

0,50 0,090 0,190 0,017

0,75 0,110 0,250 0,23

1,00 0,130 0,290 0,29

1,25 0,155 0,320 0,33

1,50 0,180 0,340 0,37

1,75 0,190 0,360 0,41

2,00 0,210 0,395 0,445

2,25 0,220 0,410 0,47

2,50 0,225 0,430 0,5

2,75 0,230 0,435 0,53

3,00 0,230 0,440 0,55

3,25 0,230 0,443 0,56

3,50 0,230 0,443 0,57

3,75 0,225 0,435 0,575

4,00 0,225 0,435 0,58

4,25 0,225 0,435 0,575

4,50 0,220 0,430 0,565

4,75 0,215 0,425 0,560

5,000 0,215 0,420 0,560

5,250 0,215 0,415 0,555

5,500 0,210 0,415 0,550

5,750 0,200 0,410 0,540

6,000 0,200 0,405 0,535

6,250 0,200 0,395 0,530

6,500 0,200 0,395 0,520

6,750 0,200 0,390 0,515

7,000 0,200 0,390 0,510

7,250 0,210 0,390 0,500

7,500 0,210 0,390 0,490

7,750 0,210 0,390 0,490

8,000 0,210 0,390 0,485

8,250 0,210 0,390 0,485

8,500 0,210 0,390 0,485


Les lectures de l’anneau :
Lecture de Lecture de Lecture de
l’anneau l’anneau l’anneau
pour l’essai Pour l’essai Pour l’essai
01 02 03
     
 0 0   0
82,0996169 164,206897 123,149425
123,149425 259,992337 232,62069
150,521073 342,091954 314,720307
177,885057 397,333333 397,333333
205,256705 439,900383 454,091954
246,306513 468,283525 510,858238
259,992337 496,666667 567,616858
287,463602 546,329502 610,498084
300,490421 567,616858 652,758621
307,601533 596 695,333333
314,720307 603,095785 737,900383
314,720307 610,191571 766,283525
314,720307 610,191571 779,969349
314,720307 610,191571 793,54023
307,601533 603,095785 800,490421
307,601533 603,095785 807,333333
307,601533 603,095785 800,490421
300,490421 596,068966 786,781609
293,977011 588,904215 779,977011
293,793103 581,808429 779,977011
287,463602 574,429119 773,126437
280,56705 574,429119 766,283525
273,670498 567,616858 752,091954
273,670498 560,521073 744,980843
273,670498 546,329502 737,869732
273,670498 546,329502 723,708812
273,670498 539,233716 716,613027
273,670498 539,233716 709,524904
273,670498 539,233716 695,333333
273,670498 539,233716 688,237548
287,463602 539,233716 681,141762
287,463602 539,233716 674,045977
287,463602 539,233716 674,045977
287,463602 539,233716 674,045977
287,463602 533,670498  
287,463602 533,670498  
4-2 Représentation graphique :
Présenter graphiquement les courbes suivants ;

1- τ =f ( Δl)

2- Δh=f ( Δl )
Les résultats des contraintes normales et des contraintes tangentielles pour le sable lâche sont
représente dans le tableau ce contre .

τ (bar)
N (N) 36 72 108
σ (bar) 1 2 3

4.2Calcul de Cu , φu :
Les trois essais donnent palier pour les valeurs max de τ qui représente la contrainte de rupture ou
de cisaillement.

Pour obtenir les caractéristiques mécaniques des ce sols, on trace la droit de coulomb dans le repère
N
σ=
(τ, σ). S , S=36 10-04m²

On représente sur l’axe horizontal les valeur de la contrainte normale est la contrainte tangentielle
sur l’axe vertical et on obtiens la courbe intrinsèque du sable lâche et on tire les caractéristiques
mécanique.

-commenter les résultats

Vous aimerez peut-être aussi