Vous êtes sur la page 1sur 6

Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte

Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices


m
Chapitre 11 : Exercices

Niveau 1

Exercice 1 : Différencier une durée propre et une durée mesurée

On donne deux valeur pour la durée de vie d’une particule. L’une de ces valeurs correspond à la
durée mesurée dans le laboratoire :

1,2.10 et 6,0.10

1°/ Laquelle de ces deux durées est la durée de vie propre de la particule. Justifier la réponse.

La durée propre est la plus courte soit 1,2.10 . La durée propre est toujours plus faible que la
durée impropre du fait de la dilatation du temps.

Exercice 2 : Etudier un électron dans le tube cathodique d’un téléviseur

L’étude d’une électron dans le tube cathodique d’un ancien modèle de téléviseur a montré que le
coefficient qui lui est associé dans un référentiel terrestre supposé galiléen est égal à 1,05.

1°/ Exprimer la valeur de la vitesse de déplacement de l’électron dans ce référentiel terrestre puis
calculer sa valeur.

On sait que 1,05

On isole

91 409 921 .
Donnée :
1

Avec 2,99792458.10 .

1
Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte
Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices
Niveau 2

Exercice 3 : Mécanique classique ou relativiste ?

Le coefficient apparaissant dans la formule de la dilatation des durées peut servir à déterminer dans
quels cas il est pertinent d’utiliser la mécanique classe ou la théorie de la relativité restreinte. Dans le
tableau ci-dessous, représente la valeur de la vitesse relative de deux observateurs fixes dans deux
référentiels galiléen munis de chronomètres et la valeur de la vitesse de la lumière dans le vide (
2,99792458.10 . .
On donne :
1

Avec la valeur de la vitesse relative des horloges qui mesurent ∆ ′ et ∆ .

0 0,200 0,400 0,600 0,800 0,900 0,995

1 1,02 1,09 1,25 1,67 2,29 10


1°/ Compléter le tableau ci-dessus.
2°/ Représenter graphiquement en fonction du rapport ! .

en fonction du rapport / .
12

10

0
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2

3°/ En 1997, le Thurst SSC a battu le record de vitesse sur Terre en roulant à 1228 " . # .
Le mouvement, de ce véhicule dans un référentiel terrestre peut-il être étudie en mécanique
classique ?
Calcul de pour une vitesse 1228 " . # 341,1 . .
1
Donc on peut étudier le mouvement dans le référentiel en mécanique classique, la dilatation du temps
n’est pas perceptible ici
4°/ Quelle valeur de correspond à une augmentation de 10% des durée ?
On a une augmentation des durées de 10% si 1,10
5°/ Pour quelle valeur de la vitesse relative , en " . observe-t-on une telle dilatation des
durées.
On calcule pour 1,10

1,25.10 . 1,25.10% .
Soit 42% de la vitesse de la lumière.

2
Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte
Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices
Niveau 3

Exercice 4 : Relativité des électrons

« C’est ainsi que juste avant la Seconde Guerre Mondiale, Georges Gamow, alors
nouvellement installé aux Etats-Unis, se mit à rédiger d’une plume à la fois
rigoureuse et alerte « Monsieur Tompkins au Pays des Merveilles », livre qui connut
d’emblée le succès. Employé d’une grande banque, le héros de ces nouvelles
assiste à des conférences du soir prononcées par un professeur de physique. La nuit
venue, ses rêves le transportent dans des mondes peu ordinaires : les constantes fondamentales de la
physique y sont modifiées de sorte que des phénomènes
physiques habituellement cachés dans la vie courante deviennent manifestes. »

Il était sept fois la révolution, Etienne Klein, Ed Flammarion 2005

Dans le cas d'une particule dite relativiste, la question se pose de savoir comment
sont modifiées les expressions des quantités déjà définies dans le cadre de la
mécanique classique : quantité de mouvement, énergie cinétique... etc.

En 1964, le chercheur du Massachusetts Institute of Technology, William Bertozzi a


mesuré indépendamment l’énergie cinétique et la vitesse d’électrons très rapides. Il a
ainsi réussi à illustrer expérimentalement la relation entre vitesse et énergie cinétique
pour des particules relativistes.

Données :

relation liant la durée propre ∆t0 entre deux évènements et la durée mesurée ∆t
dans un référentiel en mouvement rectiligne uniforme à la vitesse v par rapport
1
au référentiel propre : ∆t = γ.∆t0 avec γ = ;
v2
1− 2
c
 1,00 eV = 1,60 × 10-19 J ;
 constante de Planck : h = 6,63 × 10–34 J.s ;
 masse d’un électron : m = 9,11 × 10–31 kg ;
1. Effets relativistes

1.1. Dilatation du temps

1.1.1. Lorsque les effets de la relativité restreinte se font sentir, on parle de « dilatation des durées ».
Montrer en quoi cette expression est appropriée.

Cette expression est appropriée car dans le référentiel impropre la durée d’un évènement est plus
importante que celle mesurée dans le référentiel propre.

1.1.2. On considère une particule dont la vitesse dans un référentiel terrestre est égale à 10 % de celle
de la lumière. On mesure ∆& 1,0 ' .

Estimer (& . Commenter.

On sait que : & . &

Calcul de sachant que 0,10

1,005

3
Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte
Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices
Calcul de ∆t0
&
&

& 0,995 '

1.2. Énergie cinétique et vitesse des électrons


)*
Les graphes (a) et (b) ci-après représentent l'évolution du rapport en fonction de l'énergie cinétique
+*
d'un électron dans le cas de la théorie classique et dans le cas de la théorie relativiste. Les échelles
utilisées pour le graphe (b) permettent un agrandissement du graphe (a) au voisinage de
l'origine.

(a)

4
Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte
Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices

(b)

1.2.1. Des deux représentations (1) et (2), identifier celle qui correspond à la théorie classique. Justifier
en donnant deux arguments.

Dans la théorie classique il n’y a pas de limite pour la vitesse donc l’énergie cinétique augmente quand
la vitesse augmente.

Dans la théorie de la relativité la vitesse de la lumière est la limite finie que peut atteindre une vitesse.
Le rapport v/c tend donc vers 1.

1.2.2. Montrer qu’à partir d’une valeur de la vitesse v égale à 1,2 , 10 . , les électrons peuvent
être considérés comme relativistes.


Déterminons la valeur du rapport avec v = 1,2×108 m.s-1

( )
2
v² 1,2 × 108
= = 0,16 Remarque : la valeur de c n’est pas donnée, il faut la connaître.
( )
2
c² 3,00 × 108

On utilise le graphe (b), on lit les valeurs des énergies cinétiques correspondant aux deux modèles
représentés par les courbes (1) et (2).

Modèle relativiste (courbe (1)) :

EC1 = 0,040 MeV

Modèle classique (courbe (2)) :

EC2 = 0,045 MeV

0,16

0,040 0,045
Comprendre : Lois et modèles Chapitre 11 : Relativité restreinte
Mesure du temps et oscillateur, amortissement Exercices
Déterminons l’écart
relatif entre ces deux
énergies :

Écart relatif =
EC 2 − EC1
EC1

0,045 − 0,040
Écart relatif = = 0,125 = 12,5 %
0,040

L’écart est supérieur à 10%, ainsi les électrons doivent être considérés comme relativistes.

On considèrera que les effets relativistes sont négligeables si l’écart relatif entre les valeurs de l’énergie
cinétique selon les modèles classique et relativiste est inférieur à 10 %.