Vous êtes sur la page 1sur 7

PAR COURRIER ÉLECTRONIQUE

Le 14 avril 2021

Mme Manuelle Oudar,


Présidente-directrice générale
CNESST
Luc Castonguay
Vice-président à la prévention
CNESST

Objet : Port de l’APR en présence de patients «tièdes» dans le contexte de la pandémie

Par la présente,

Nous vous demandons de réviser de façon urgente vos directives les plus récentes concernant l’obligation de
porter un appareil de protection respiratoire (APR) en présence d’un ou plusieurs patients « tièdes » dans le
contexte de la pandémie de COVID-19. Ces directives ont créé le chaos dans le réseau de la santé, semé la
confusion et un fort sentiment d’insécurité chez les travailleurs de la santé alors qu’elles ne reposent pas sur des
bases scientifiques. En effet, les conditions nécessaires pour la transmission de la composante aérienne des
aérosols (fraction des aérosols contenant des particules beaucoup plus fines (moins de 5 microns) qui ne sont pas
complètement bloquées par les masques médicaux) lors de contact avec des patients « tièdes » ne sont pas
réunies et le port d’un appareil de protection respiratoire (APR) n’est pas requis. De plus, vous recommandez le
port de l’APR à moins de 2 mètres des cas « tièdes », ce qui va à l’encontre du concept de transmission par voie
aérienne.

Selon les données scientifiques, un ensemble de facteurs sont nécessaires pour qu’une quantité suffisante de
particules fines présentes dans les aérosols et contenant du virus vivant puisse transmettre efficacement
l’infection. Il faut d’abord que le patient présente une infection active, ce qui n’est pas le cas de la majorité de la
clientèle tiède. Un patient « tiède » doit présenter un ou des symptômes nouveaux (ou modifiés) compatibles
avec la COVID-19 tels fièvre, toux, mal de gorge, écoulement nasal, diarrhée, confusion, etc. Cette situation se
présente très fréquemment en milieu de soins et la majorité des patients testés seront négatifs. Deuxièmement,
pour être infectieuse, la quantité d’aérosols doit s’accumuler suffisamment dans l’environnement immédiat du
patient pour atteindre la dose nécessaire à la transmission d’une infection malgré le port d’un masque médical et
d’une protection oculaire par le travailleur de la santé. Il a été démontré que les conditions nécessaires pour
favoriser cette accumulation d’aérosols sont: (1) la présence simultanée de plusieurs patients infectés, (2) un
espace restreint, (3) une ventilation insuffisante, (4) le fait que les patients ne portent pas de masques pour
contenir leur production d’aérosols, (5) la proximité du soignant avec les patients et (6) une exposition
suffisamment longue.

Selon vos directives les plus récentes, un travailleur de la santé devra porter un APR à chaque fois qu’apparaît un
symptôme compatible avec la COVID jusqu’à ce qu’on prouve qu’il ne s’agit pas d’un cas de COVID-19. Il devra
porter l’APR pour lequel il a eu un test d’ajustement (modèle et taille). Il devra changer d’APR avant de voir un
autre patient, car il sera à risque de transmettre une infection (COVID ou autre tel l’influenza, la gastro-entérite…)
à un autre patient. Il devra le porter ne serait-ce que pour venir lui porter un cabaret. La consommation des APR
sera donc considérablement augmentée dans le réseau. De plus, nous craignons que l’obligation de porter un APR
dès qu’un patient présente un symptôme compatible ait pour effet de retarder inconsciemment la prescription
d’un test chez un patient possiblement infecté dans le but de préserver l’accès aux APR lorsque recommandé par
les experts en prévention et contrôle des infections ou encore de limiter les visites du travailleur dans la chambre
ce qui pourrait affecter la qualité des soins.

Nous avons autant à cœur que vous la sécurité de nos travailleurs que nous côtoyons tous les jours et soutenons
au quotidien. La majorité d’entre nous travaillons d’ailleurs au chevet des patients. Nous investiguons chaque
nouveau cas d’infection chez nos travailleurs pour en évaluer la cause et nous sommes convaincus que le port
d’un APR auprès des patients « tièdes » n’est pas requis.

Étant donné l’absence de preuves scientifiques concernant les bénéfices du port d’un APR plutôt que d’un masque
de procédure lors de contact avec des patients « tièdes », nous suspectons que vos recommandations sont
probablement fortement influencées par le « principe de précaution ». Or, le principe de précaution doit reposer
sur la science et non pas l’occulter. De plus, ce principe de précaution pourrait s’avérer délétère pour l’ensemble
des travailleurs du Québec si les risques associés avec vos recommandations sont plus grands que les bénéfices
escomptés. Nous demandons donc que la CNESST réalise dans les plus brefs délais et publie une analyse risques-
bénéfices de ses recommandations. Cette analyse devra comprendre une prévision des bénéfices escomptés
comprenant une quantification des cas d’infection prévenus par l’entremise de ces recommandations, ainsi que
du nombre d’APR qui devra être utilisé pour prévenir une infection chez un travailleur (connu sous le terme anglais
« number needed to treat »). De plus, cette analyse devra comprendre une estimation des lésions professionnelles
qui surviendront du fait de ces recommandations. Le port de l’APR de manière prolongée est en effet associé à
des risques pour les travailleurs (lésions cutanées, céphalées, fatigue et risque augmenté de se contaminer, etc.).
En surcroît des considérations scientifiques primordiales émises ci-dessus, des pénuries réelles de certains
modèles d’APR sont déjà observées dans le réseau; ainsi une analyse du risque de pénurie potentielle suite à ces
nouvelles recommandations devrait être présentée. Ces travaux nous permettront de déterminer du bien-fondé
de vos recommandations.

Par ailleurs, il ne revient pas à la CNESST d’émettre des directives quant à la définition de patients tièdes, ni sur
les moments opportuns pour l’hygiène des mains ni sur les protocoles d’hygiène et salubrité qui apparaissent
malheureusement dans vos directives et qui ne respectent pas les recommandations des sociétés d’experts.

Finalement, il aurait été souhaitable qu’une consultation auprès des experts en prévention et contrôle des
infections en milieux de soins au Québec et avec les acteurs sur le terrain ait été faite. À l’extérieur du débat
scientifique et de ses balises, ces directives sèment la confusion et sont une source d’anarchie dans notre système
de santé. Elles minent la crédibilité de nos dirigeants à un moment où nous avons le plus besoin de solidarité, ceci,
tout en déviant nos efforts de mise en place de stratégies efficaces pour contrer la pandémie notamment la
vaccination.

Vous remerciant de l’attention que vous porterez à cette demande, veuillez agréer l’expression de nos sentiments
distingués.

Les experts-terrain en prévention et contrôle des infections en milieux de soins,

Marie Gourdeau M.D, Microbiologiste-infectiologue, co-gestionnaire médicale du programme PCI CHU de


Québec-Université Laval

Marie-Claude Roy M.D, Microbiologiste-infectiologue, co-gestionnaire médicale du programme PCI CHU de


Québec-Université Laval
Pascale Trépanier, M.D., Microbiologiste-infectiologue, co-gestionnaire médicale du programme PCI CHU de
Québec-Université Laval

Valérie Dancause, ICS-PCI, adjointe DSI, CHU de Québec-Université Laval

Fanny Beaulieu, M. Sc. ICS-PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval

Caroline Quach-Thanh, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU Ste-Justine

Nathalie Audy, Infirmière chef de service PCI, CHU Ste-Justine

Nathalie Turgeon, M.D., Chef du service microbiologie-infectiologie, CHU de Québec-Université Laval

Gilles Pelletier, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Anne Desjardins, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Annie Ruest, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Felipe Garcia, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Isabelle Tétrault, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Roseline Thibeault, M.D., Pédiatre-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Andrée-Anne Boisvert, M.D., Pédiatre-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Alain Paradis, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Geneviève Soucy, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Vilayvong Loungnarath, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Julie Bestman-Smith, M.D. Ph. D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Alexandre Boudreault, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Louise Deschênes, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

René Pelletier, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Hélène Senay, M.D., microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Claude Tremblay, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CHU de Québec-Université Laval

Catherine Villemure, Conseillère-cadre en PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval

Cynthia Grenier, Conseillère-cadre en PCI (intérim), Hôtel-Dieu de Québec, CHU de Québec-Université Laval

Alexandre Godbout, Conseiller-cadre en PCI, CHUL, CHU de Québec-Université Laval

Julie Nicol, Conseillère-cadre en PCI, Hôpital Saint-François d’Assise, CHU de Québec-Université Laval

Philippe Gervais, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Officier PCI, Institut Universitaire de cardiologie et de


pneumologie de Québec (IUCPQ)
France-Emilie Roy, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Institut Universitaire de cardiologie et de pneumologie de
Québec (IUCPQ)

Bianka Paquet-Bolduc, ICS-PCI, chef de service PCI, Institut Universitaire de cardiologie et de pneumologie de
Québec (IUCPQ)

Lori Côté, ICS-PCI, Institut Universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (IUCPQ)

Julie Lavoie, Inf. M. Sc. Chef de service, Service de prévention et contrôle des infections, CIUSSS de la Capitale-
Nationale

Audrey Meloche, B.Sc.inf., M.I.T. Conseillère-cadre en soins infirmiers, Service de prévention et contrôle des
infections, CIUSSS de la Capitale-Nationale

Annie Houde, Inf. B.Sc., Conseillère en soins infirmiers, Service de prévention et contrôle des infections, CIUSSS
de la Capitale-Nationale

Karine Boissonneault, M. Sc. Inf., Infirmière clinicienne spécialisée en prévention et contrôle des infections, CIUSSS
de la Capitale-Nationale

Isabelle Langlois, Inf. B. Sc., Assistante du supérieur immédiat, Service de prévention et contrôle des infections,
CIUSSS de la Capitale-Nationale

Andrée-Anne Gauthier, B. Sc. Inf., Conseillère en soins infirmiers, Prévention et contrôle des infections, CIUSSS de
la Capitale-Nationale

François Carrier, B. Sc. Inf., M. Sc. Adm, Conseiller en soins infirmiers, Service de prévention et contrôle des
infections, CIUSSS de la Capitale-Nationale

Pascale Mordret B. Sc. Inf., Conseillère en soins, Prévention et contrôle des infections, CIUSSS de la Capitale-
Nationale

Caroline Chénard, B. Sc. Inf., Conseillère en soins, Service de prévention et contrôle des infections, CIUSSS de la
Capitale-Nationale

Émilie Presseault inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers par intérim, Service de prévention et contrôle des
infections, CIUSSS de la Capitale-Nationale

Marie-Pier Bélanger, inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers, Service de prévention et contrôle des infections,
CIUSSS de la Capitale-Nationale

Christine Labrie, B.Sc.inf., Conseillère en préventions et contrôle des infections, Centre intégré universitaire de
santé et service sociaux de la Capitale-Nationale

Sonia Normandeau, inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers, Service de prévention et contrôle des infections,
CIUSSS de la Capitale-Nationale

Sylvie Bourget, Inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers - Équipe soutien aux milieux, CIUSSS de la Capitale-
Nationale

Cathie Lavoie, Inf. B. Sc., Assistante du supérieur immédiat - Équipe soutien aux milieux, CIUSSS de la Capitale-
Nationale
Sylvie Gagnon, Inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers - Équipe soutien aux milieux, CIUSSS de la Capitale-
Nationale

Julie Gagnon, Inf. B. Sc., Conseillère en soins infirmiers - Équipe soutien aux milieux, CIUSSS de la Capitale-
Nationale

Jeannot Dumaresq, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Chaudière-Appalaches

Sarah Masson-Roy, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Chaudière-Appalaches

Marie-Hélène Roy, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Chaudière-Appalaches

André Vincent, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Chaudière-Appalaches

Sophie Mineau, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Chaudière-Appalaches

Catherine Roy, chef de service PCI, CISSS de Chaudière-Appalaches

Harold Bernatchez, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS du Bas St-Laurent

Danielle Moisan, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS du Bas St-Laurent

Philippe Jutras, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS du Bas St-Laurent

Patrick Dolcé, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS du Bas St-Laurent

Sébastien Laprise, B Sc inf, Conseiller cadre PCI, CISSS du Bas St-Laurent

Mélanie Guénard, Infirmière clinicienne PCI, CISSS du Bas-St-Laurent

Myriam Lavoie, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

Roger Savard, M.D., Microbiologiste-infectiologue, 1er officier PCI, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

Josée Bélanger, Conseillère-cadre PCI, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

Sandra Déry, Infirmière coordonnatrice PCI, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

Meggie Racine, Conseillère cadre PCI, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

Claudine Brassard, conseillère cadre PCI, CIUSSS du Saguenay-Lac-St-Jean

François Ménard, MD, Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS Saguenay Lac St-Jean

Philippe Martin, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Vincent Masse, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Louise Dion, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Isabelle Alarie, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Catherine Allard, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS

Louis Valiquette, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS de l’Estrie-CHUS


Anaïs Lauzon-Laurin, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Lanaudière

Éric Gaudreault, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CISSS de Lanaudière

Philippe Deschênes, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Co-officier PCI, CISSS de Lanaudière

Miguelle Sanchez, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Officier PCI, Hôpital de Verdun

Yves Longtin, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Hôpital Général Juif

Charles Frenette, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Centre Universitaire de Santé McGill

Yasmina Bejjaje, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Dalila Mellouk, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Linda Lalande, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Marie-Paule Diby, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Nadia Desmarais, Coordonnatrice PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Biljana Palameta-Planojevic, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Louise De Villers, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Véronique Leroux, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Maria Lakhal, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Catherine Tsimiklis, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Marie-Carmen Trillo, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Marie-Claude Prud’homme, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Renée Nader, Conseillère PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Chantal Cloutier, Chef de service PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Caroline Duchesne, Chef de service PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Joane Francisque, Conseillère cadre PCI, CIUSSS Nord de l’Île de Montréal

Stéphanie Langevin, M.D., Microbiologiste-infectiologue, CIUSSS Centre-Sud de Montréal, Hôpital Notre Dame

Gilbert Cornu, M.D., Microbiologiste-infectiologue, Officier PCI, CIUSSS Centre-Sud de Montréal, Hôpital Notre
Dame

Catherine Dufresne, Conseillère en PCI, CHUL, CHU de Québec-Université Laval

Clémence Tremblay, Conseillère en PCI, CHUL, CHU de Québec-Université Laval

Annie Bélanger, Conseillère en PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval

Andrée-Anne Perron, Conseillère en PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval


Marie-Claude Asselin, Conseillère en PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval

Mork Prakongkham, Conseillère en PCI, Hôpital de l’Enfant-Jésus, CHU de Québec-Université Laval

Valérie Labbé, Conseillère en PCI, Hôtel-Dieu de Québec, CHU de Québec-Université Laval

Guy-Philippe Brideau, Conseiller en PCI, Hôtel-Dieu de Québec, CHU de Québec-Université Laval

Louise Pedneault, Conseillère en PCI, Hôpital Saint-François d’Assise, CHU de Québec-Université Laval

Brigitte Nadeau, Conseillère en PCI, Hôpital Saint-François d’Assise, CHU de Québec-Université Laval

Christian Béland, Conseiller en PCI, Hôpital Saint-François d’Assise, CHU de Québec-Université Laval

c.c. M. Christian Dubé, Ministre de la Santé et des Services Sociaux


Mme Dominique Savoie, sous-ministre, Ministère de la Santé et des Services Sociaux
Dr Horacio Arruda, sous-ministre adjoint, Direction Générale de la Santé Publique
M. Jean Boulet, Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale
M. Monsef Derraji, Porte-parole de l’opposition officielle en matière de travail et d’emploi
Mme Marie Montpetit, Porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé
M. Gabriel Nadeau-Dubois, Porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de santé
M. Joël Arsenault, Porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de santé