Vous êtes sur la page 1sur 79

DESSIN TECHNIQUE

Règles générales

Première S T I Génie Civil


1ère STI Génie Civil Dessin Sommaire

Sommaire
1 - Introduction ................................................................. 4

2 - Matériel de dessin .......................................................... 5

3 - Support du dessin - format, pliage et cartouche :....................... 7


I - Les formats ................................................................................................................................ 7
II - Pliage .......................................................................................................................................... 8
III - Eléments graphiques - Cartouche : ................................................................................. 10
1°/ Cadre du dessin ................................................................................................................................... 10
2°/ Repères de coupe, de pliage et de centrage ................................................................................ 10
3°/ Cartouche .............................................................................................................................................11
3-1 / Rubriques d'exploitation ........................................................................................................... 12
3-2 / Rubriques d'identification ....................................................................................................... 12

4 - Représentation orthogonale : système de projection européen ......... 14


I - Les vues ..................................................................................................................................... 14
1°/ Définition ............................................................................................................................................. 14
2°/ Nom des vues ...................................................................................................................................... 14
II - Disposition des vues (norme européenne) ........................................................................ 15
III - Choix des vues ..................................................................................................................... 16
IV - Correspondances entre les vues ........................................................................................ 17
V - Les traits .................................................................................................................................. 17
1°/ Largeur des traits .............................................................................................................................. 17
2°/ Nature des traits .............................................................................................................................. 18

5 - Dessin en perspective ...................................................... 19


I - Introduction ............................................................................................................................. 19
II - Perspectives cavalières........................................................................................................ 19
1°/ Définition ............................................................................................................................................. 19
2°/ Caractéristiques.................................................................................................................................20
3°/ Tracé d'une perspective cavalière.................................................................................................20
3-1 / Méthode générale .......................................................................................................................20
3-2 / Recommandations .......................................................................................................................20
3-3 / Perspective d'un cercle ............................................................................................................ 21
III - Perspectives axonométriques .......................................................................................... 23
1°/ Définition .............................................................................................................................................23
2°/ Perspective isométrique ...................................................................................................................23
2-1 / Caractéristiques..........................................................................................................................24
2-2 / Tracé d'une perspective isométrique ....................................................................................24
2-3 / Perspective d'un cercle ............................................................................................................25

1 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin Sommaire

6 - Coupes et sections ......................................................... 27


I - Les Coupes ................................................................................................................................ 27
1°/ Définition générale ............................................................................................................................27
2°/ Principe.................................................................................................................................................27
3°/ Représentation ...................................................................................................................................27
4°/ Les coupes particulières...................................................................................................................28
4-1 / Coupe brisée à plans parallèles ................................................................................................28
4-2 / Coupe partielle ............................................................................................................................28
II - Les sections ........................................................................................................................... 28
1°/ Définition .............................................................................................................................................28
2°/ Sections « sorties » et sections « rabattues » ..........................................................................29
2-1 / Sections sorties ..........................................................................................................................29
2-2 / Sections rabattues ....................................................................................................................29
III - Les hachures ....................................................................................................................... 30
1°/ Exécution des hachures ....................................................................................................................30
1-1 / Inclinaison des hachures............................................................................................................30
1-2 / Orientation des hachures .........................................................................................................30
1-3 / Dessins à petite échelle ............................................................................................................30
1-4 / Dessins à grande échelle ...........................................................................................................30
2°) Formes et représentation spécifiques aux matériaux............................................................... 31

7 - La cotation.................................................................. 32
I - définitions ................................................................................................................................ 32
II - Règles générales de cotation ............................................................................................. 32
III - Exécution des éléments graphiques de la cote ........................................................... 33
1°/ Eléments graphiques de la cote.......................................................................................................33
2°/ lignes d'attache .................................................................................................................................34
3°/ lignes de cote......................................................................................................................................34
4°/ extrémités de ligne de cote ............................................................................................................34
4-1 / flèche ............................................................................................................................................35
4-2 / barre oblique ...............................................................................................................................35
4-3 / point ..............................................................................................................................................35
4-4 / cercle d'origine commune .........................................................................................................35
4-5 / choix d'un type d'extrémité ...................................................................................................35
5°/ Ligne de repère ..................................................................................................................................36
IV - cotations particulières ....................................................................................................... 36
1°/ Circonférence ......................................................................................................................................36
2°/ Arc de circonférence........................................................................................................................37
3°/ Cordes, arcs, angles et secteurs ....................................................................................................37
4°/ Pente et talus .....................................................................................................................................38
V - Inscription et disposition des cotes .................................................................................. 38
1°/ Méthode 1 ............................................................................................................................................39
2°/ Méthode 2 ...........................................................................................................................................39
3°/ Cas particuliers ..................................................................................................................................39
VI - Différents modes de cotation .......................................................................................... 40
1°/ Cotation en série ................................................................................................................................40
2°/ Cotation en parallèle .........................................................................................................................40
3°/ Cotation à cotes cumulées ...............................................................................................................40

2 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin Sommaire

8 - Conseils pratiques .......................................................... 41


I - Tracé au crayon: ...................................................................................................................... 41
II - Tracé à l'encre: ..................................................................................................................... 41
III - Conseil d’ordre général ..................................................................................................... 42

9 - Terminologie des dessins................................................... 43

3 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 1-Introduction

1 - Introduction

Le dessin technique est un des moyens de communication fondamentaux


des nombreux intervenants du domaine du bâtiment et du génie civil. Les
principes généraux de dessin adaptés à ce secteur sont établis par la norme
française NF P 02-001 (cette norme constitue une application aux dessins
d'architecture, de bâtiment et de génie civil, des principes généraux de
représentation du dessin technique qui eux-mêmes sont définies dans la
norme NF E 04-520, elle-même issue de la norme ISO 128-1982).L'intérêt de
respecter ces principes généraux de représentation est de faciliter les échanges
internationaux dans lesquels des dessins interviennent, et d'assurer la
cohérence de ceux-ci avec ceux d'autres branches d'activité.

Si on veut représenter un objet quelconque (volume) sur une surface plane


(par exemple une feuille de calque), deux solutions sont possibles selon le mode
de projection :
- soit à l'aide d'un dessin géométral, c'est-à-dire par projections
orthogonales de l'objet sur des plans parallèles à ses lignes ou à ses
axes principaux,
- soit à l'aide d'un dessin perspectif, c'est-à-dire la représentation de
l'objet vu d'un point quelconque et selon certaines conventions.

Dans tous les cas, le dessin technique a pour but de définir le plus
exactement possible, au moyen de figures, d'indications écrites et chiffrées et
de symboles conventionnels les ouvrages qui seront calculés en bureau d'études,
puis exécutés en atelier ou sur le chantier.
Pour exécuter correctement un dessin technique il faut être:
- réfléchi sur le travail à exécuter,
- très méthodique dans son exécution,
- précis dans tous les tracés, qu'ils soient croquis à main levée ou
dessins aux instruments,
- propre dans la réalisation des dessins,
- soigneux avec son matériel et adroit dans son utilisation,
- clair dans la disposition des vues et des indications diverses.

4 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 2-Matériel

2 - Matériel de dessin

Pour pouvoir travailler, il est nécessaire de vous munir du matériel suivant:

● Pour la prise de notes:

- un bloc A4 à feuilles petits carreaux prédécoupées non perforées


(principalement pour les dessins à main levée.)

● Pour les tracés:

- deux grandes équerres de dessin à 45° et à 30 / 60°,


- une règle graduée de 40 cm.
− du calque ⎫
⎬ fourni par le lycée.
− du ruban adhésf spécial ⎭

● Pour le tracé au crayon:

- un porte mine 0,5 mm HB,


- une gomme blanche et souple.

● Pour le tracé à l'encre:

- 3 stylos à pointes tubulaires de diamètres :


0,18 (0,2) – 0,35 – 0,7 mm,
ou 3 feutres (jetables) dont les pointes sont
calibrées (moins onéreux).
Si vous avez des difficultés pour trouver les
diamètres donnés précédemment, choisissez les
diamètres qui s'en approche le plus en essayant de
conserver un facteur 2 entre les diamètres :
ex: 0,2 – 0,4 – 0,8
mais une série 0,2 – 0,4 – 0,7 convient.
- une gomme à encre ou une lame de rasoir,
- un chiffon.

5 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 2-Matériel

● Pour le tracé des cercles:

- un compas vous permettant de tracer


aussi bien au crayon qu'avec les feutres
ou stylos.
- deux trace-cercles (diamètres paires
et impaires).

● Equipement facultatif:

- les trace-lettres ou normographes,


- un rapporteur,
- les pistolets ou perroquets.
Pistolet

6 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

3 - Support du dessin - format, pliage et


cartouche :
La plupart du temps un dessin technique est exécuté sur une feuille de
calque ou à l'aide d'un logiciel de DAO. Cette feuille qui peut comporter un ou
plusieurs dessins constitue une « planche ». Afin de pouvoir être utilisée en
bureau d'études, en atelier ou sur chantier, elle est reproduite en plusieurs
exemplaires sur papier appelés « tirages ».
Afin de faciliter sa manipulation, le tirage est plié. Le pliage doit laisser
apparaître la fiche signalétique de la planche appelée cartouche.

La norme NF P 02-006 unifie les formats des dessins pliés et donne


quelques suggestions en vue de leur pliage de façon à :
- faciliter leur classement,
- uniformiser la dimension des documents dans un dossier,
- faciliter la manipulation sur chantier,
- permettre l'utilisation des moyens courants de reproduction.

I - Les formats

Les formats de base ont des dimensions qui sont des multiples de 210 mm
dans un sens et de 297 mm dans l'autre. Les valeurs de ces dimensions sont
indiquées sans décimale, c'est-à-dire arrondies au millimètre près, et
proviennent d'un format de référence de 1 m² de surface, le format A0.
Les cinq formats de base utilisés sont énoncés de la façon suivante, la première
des deux dimensions d'un format étant la plus petite :

A0 : 841 × 1 189 (4 fois 210 × 4 fois 297),


A4
surface de 1 m². A3
A1 : 594 × 841 (2 fois 297 × 4 fois 210),
surface de 0,5 m².
A2 : 420 × 594 (2 fois 210 × 2 fois 297), A1
surface de 0,25 m². A2
A3 : 297 × 420 (1 fois 297 × 2 fois 210),
surface de 0,125 m².
A4 : 210 × 297, surface de 0,0625 m².
A0

Chacun des formats se déduit du précédent en divisant par deux la longueur.

7 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

Le format à utiliser pour un dessin donné est choisi en fonction d'un


certain nombre de critères (importance et proportions de l'ouvrage à
représenter, échelle choisie suivant le but du dessin, raisons économiques,
facilité de manipulation du dessin sur un chantier...) ce qui amène à utiliser aussi
d'autres formats que les formats de base, dit formats allongés.
Un format allongé est un multiple entier ou non d'un format de base, dans
une direction donnée, celle du déroulement du rouleau de papier correspondant.
En relation avec la place définie pour le cartouche et avec la méthode de pliage
définie plus loin, les règles les plus couramment appliquées pour les dessins
d'Architecture, de Bâtiment et de Génie Civil sont les suivantes :
- Surface de format inférieure à un mètre carré.
- Plus grand côté du dessin orienté horizontalement.
L'appellation des formats sera suivie de la lettre :
- V si le sens de lecture du dessin implique une position verticale du
format,
- H si le sens de lecture du dessin implique une position horizontale du
format.

Exemples:

II - Pliage

La méthode de pliage à utiliser a comme buts principaux :


- d'obtenir au dernier stade du pliage un document dont tous les volets
sont au format A4,
- de faire apparaître le cartouche sur le premier volet du document
plié,
- de faciliter l'utilisation du dessin.

8 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

La méthode de pliage est la suivante:

-Premier temps : Pliage en accordéon, avec plis distants de 210 mm de


telle façon que le cartouche soit apparent, sur le dessus.

-Deuxième temps : Pliage en accordéon avec plis distants de 297 mm,


de telle façon que le cartouche soit apparent sur le dessus.

9 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

III - Eléments graphiques - Cartouche :

1°/ Cadre du dessin

Le cadre délimite la zone d'exécution du dessin et est matérialisé par un


trait continu fort. Le cadre est tracé en ménageant une marge d'au minimum 10
mm par rapport au bord de la feuille au format choisi.

2°/ Repères de coupe, de pliage et de centrage

Afin de faciliter la coupe des reproductions, des traits fins de repérage


sont tracés dans la marge, au quatre coins du dessin pour délimiter le format
choisi.

Pour faciliter le pliage, le dessin original comporte, entre le cadre, s'il


existe, et les limites de découpage, des repères en traits fins à l'endroit des plis
prévus. S'il n'y a pas de cadre, porter ces repères de façon à ce qu'ils restent
apparents une fois le tirage découpé.

Cadre

Bord de la feuille

Repère de pliage Repère de centrage

La disposition du dessin peut être facilitée par deux repères de centrage


matérialisés dans la marge. Ces repères doivent être placés à une des extrémités

10 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

de chaque axe de symétrie du format. Ils sont tracés en trait renforcé en


partant du bord du format et en dépassant de 5 mm à l'intérieur du cadre.

3°/Cartouche

Le cartouche est placé, dans sa position de lecture, en bas à droite de la


feuille de dessin et accolé au cadre, lorsque la feuille est examinée :
- en largeur pour les formats pairs (A0, A2, A4),
- en longueur pour les formats impairs (A1, A3) et les formats allongés.

cartouche

cartouche

Le cartouche, dont les dimensions d'ensemble dépendent, pour chaque


dessin, de l'importance des rubriques nécessaires et suffisantes pour identifier
et exploiter le document, doit s'inscrire au maximum dans un format A4, en
déduisant de celui-ci les marges appliquées pour chaque dessin.
Le cadre du cartouche réserve, pour le contenu du cartouche, deux zones:

Emplacement - Un rectangle supérieur pour les


des plis rubriques d'exploitation, réalisé
avec un trait d'épaisseur moindre
(trait continu fin).

- Un rectangle inférieur pour les


rubriques d'identification, réalisé
avec un trait identique à celui du
cadre du dessin (trait continu fort).

Ces deux zones sont elles-mêmes divisées en autant de cases qu'il y a de


rubriques nécessaires. Pour un même dossier, il est recommandé d'adopter une
même disposition des cases dans le cartouche.

11 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

3-1 / Rubriques d'exploitation

‹Modifications
La rubrique qui figure toujours est celle de la nature des modifications.
Elle comporte ligne par ligne, celles-ci étant écrites en commençant par le bas :
- indice de modification,
- date de la modification,
- nature de la modification,
- origine et visa,
- localisation du plan ou de l'ouvrage.
Il est recommandé de mettre en première ligne la date d'établissement du
dessin original.

‹Informations
Les autres rubriques sont très variables suivant le but du dessin, les
procédures de vérification etc. Quelques unes de ces rubriques sont citées ci-
après, étant bien entendu que pour un dessin donné, seules certaines sont
utilisées :
- différents visas des personnes responsables de l'établissement du dessin,
de sa vérification, de son approbation : Dessinateur, Chef du Bureau
d'études, Maître d'œuvre, Maître d'ouvrage, etc.
- code des hachures, code des symboles...,
- symbole de la méthode de projection si nécessaire,
- code des indications représentatives des états de surface, finitions de
parement...,
- définition de certains éléments figurant sur le dessin et qui y sont
repérés par chiffres ou lettres, tels que profilés, entrevous, sections de
bois, menuiserie, (tel fabricant, tel type) etc.
Cette liste n'est pas limitative, la règle générale étant de faire figurer ce qui
est nécessaire et suffisant pour l'exploitation aisée du dessin ou du dossier.

3-2 / Rubriques d'identification

Elles se répartissent en trois groupes, indiqués ci-dessous dans l'ordre de


lecture, donc du haut vers le bas de la zone d'identification. Noter que certaines
rubriques peuvent ne pas exister pour un dessin donné.

‹Identification de l'affaire
- désignation et coordonnées du Maître d'ouvrage (ou client) et des autres
intervenants (Architecte, Maître d'œuvre...),

12 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 3-Format, pliage et cartouche

- désignation et coordonnées de la construction

‹Identification de l'objet du dessin


- plan de repérage qui situe la partie considérée de la construction dans son
contexte.
- désignation du type de dessin ou de la partie considérée de la
construction, par exemple: plan de situation, plan de masse, ensemble ou
partie de la construction (bâtiment X, culée nord...)
- repérage ou désignation du dessin : élévation façade nord, plan de l'étage
x, au niveau y, coupe z...
- corps d'état ou lot, par exemple: fondations, maçonnerie, armatures,
menuiserie, installations de chauffage...

‹Identification de l'établissement du dessin


- origine : Architecte..., Bureau d'études..., Entreprise..., Société...
- date de premier établissement du dessin.
- numéro du dessin.
- indice de modification : chiffres ou lettres.
- échelle divisionnaire et graphique par exemple 1:50, 1:2 etc.
- unités dimensionnelles utilisées dans la cotation (kilomètre, mètre,
millimètre).
- format.

13 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 4-Représentation orthogonale

4 - Représentation orthogonale : système de


projection européen

I - Les vues

1°/ Définition

Une vue est une projection orthogonale sur un plan disposé parallèlement à
la face observée. (voir figure 1)

Plan de projection
Parallèle à la face
observée.

Face observée

Vue obtenue

Sens
d’observation Projetante
Perpendiculaire au
plan de projection.

Figure 1 : Principe de l'obtention d'une vue

2°/ Nom des vues

Un objet possède 6 faces, chacune correspondant à celle d'un


parallélépipède dans lequel il s'inscrit («la boîte qui le contient »).

Nous pourrons donc dessiner 6 vues : (voir figure 2)

14 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 4-Représentation orthogonale

1 - vue de face : c'est la vue principale. Elle se trouve face à l'observateur.


C'est la plus représentative de l'objet.
2 - vue de gauche : face vue par l'observateur lorsqu'il se déplace sur sa
gauche.
3 - vue de droite : face vue par l'observateur lorsqu'il se déplace sur sa
droite.
f - vue de dessus : face vue par l'observateur lorsqu'il se déplace au dessus.
g - vue de dessous : face vue par l'observateur lorsqu'il se déplace en dessous.
h - vue arrière : face vue par l'observateur lorsqu'il se déplace derrière.

f vue de dessus

2
h
vue de gauche
vue arrière

1
3

g vue de dessous
vue de face
vue de droite

Vue

Figure 2 : Désignation des différentes vues

Remarque : on repère les arêtes cachées par un trait interrompu.

II - Disposition des vues (norme européenne)

Sur le papier les vues sont disposées de la manière suivante par rapport à
la vue de face : (voir figure 3)
⇒ vue de gauche à droite,
⇒ vue de droite à gauche,
⇒ vue de dessus dessous,
⇒ vue de dessous dessus,
⇒ vue arrière à droite de la vue de gauche.

15 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 4-Représentation orthogonale

Vue de dessous

Vue de droite Vue de face Vue de gauche Vue arrière

Vue de dessus

Figure 3 : Disposition des vues

Cette disposition est repérée par le


symbole :

III - Choix des vues

Certaines vues font double emploi:


⇒ vue de gauche et de droite,
⇒ vue de dessus et de dessous,
⇒ vue arrière et de face.
L'objet doit être défini complètement avec le minimum de vues. On
dessinera donc les vues les plus représentatives et comportant si possible le
moins d'arêtes cachées possibles.
Pour notre exemple, on retiendra :
- la vue de face
- la vue de droite
- la vue de dessus
Elles suffisent pour définir entièrement l'objet !

16 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 4-Représentation orthogonale

IV - Correspondances entre les vues

On peut établir entre les vues des correspondances dimensionnelles. Le


principe des correspondances permet, à partir de 2 vues, de retrouver la 3ième.
Ces correspondances se font à partir des lignes de rappel horizontales et
verticales et de la droite à 45°. (voir figure 4).

Largeur Longueur
Hauteur

Hauteur
Ligne de rappel

Droite à 45°

Largeur
Permet d'établir la
correspondance entre
vue de dessus et vue de
droite. Longueur

Figure 4 : Correspondances entre les vues


V - Les traits

Les traits utilisés en dessin technique diffèrent:


- par leur largeur (épaisseur),
- par leur nature (continu, interrompu, mixte)

1°/ Largeur des traits

Trois largeurs de trait, fort, renforcé et fin sont utilisées et choisies en


fonction des dimensions et du genre de dessin dans la gamme suivante :

0,18 - 0,25 - 0,35 - 0,5 - 0,7 - 1 - 1,4 et 2 mm.

Le rapport entre les largeurs des traits forts et fins sera supérieur ou égal à
deux.

17 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 4-Représentation orthogonale

2°/ Nature des traits

Trait Désignation Applications générales

A A1 Contours vus
Continu fort
A2 Arêtes vues
A Continu renforcé A3 Contours de sections
B1 Arêtes fictives vues
B2 Lignes de cote
B3 Ligne d'attache et de rappel
B4 Lignes de repère
B Continu fin B5 Hachures
B6 Contours de sections rabattues sur place
B7 Axes courts
B8 Constructions géométriques
B9 Contours vus pour l'architecte
Continu fin à main levée (1)
C C1,D1 Limites de vues ou coupes, partielles ou
interrompues, si ces limites ne sont pas
Continu fin (droit) avec zig-
D des traits mixtes fins (axe)
zags (2)
E1 Contours caché (1)
E Interrompu fort (tireté) E2 Arêtes cachées (1)
E3 Arêtes de coffrage phase ultérieure
F Interrompu fin (tireté) F1 Contours cachés
F2 Arêtes cachées
G1 Axes de révolution
G2 Traces de plans de symétrie
G Mixte fin (3)
G3 Trajectoires
G4 Fibres moyenne
Mixte fin avec éléments longs
fort aux extrémités et aux
H H1 Traces de plan de coupe
changements de plans de
coupe
J1 Indication de lignes ou de surfaces
faisant l'objet de spécifications
J Mixte fort (3)
particulières
J2 Traces de plans de référence
K1 Contours des éléments voisins
K Mixte fin à deux tirets K2 Positions intermédiaires et extrêmes des
éléments mobiles
Mixte renforcé à deux tirets, K4 Contours de parties d'ouvrages à éliminer
L application particulière K5 Parties situées en avant d'un plan de
(armature précontrainte) coupe
K6 Demi rabattement
(1) Quoique deux variantes soient disponibles, il ne faut utiliser qu'un type de trait sur un même dessin.
(2) Ce type de trait est utilisé en particulier pour les dessins exécutés d'une façon automatisée. Il doit
légèrement dépasser de l'élément représenté sauf dans les cas particuliers.
(3) Un trait mixte commence et se termine toujours par un élément long.
Note: le trait type K3 spécifié dans la norme générale n'est pas utilisé en dessin de bâtiment. Le trait renforcé type A3 n'est
utilisé que dans le dessin bâtiment d'architecture ou de génie civil afin de contribuer à la bonne compréhension des
représentations.

18 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

5 - Dessin en perspective

I - Introduction

Les vues en perspectives sont des représentations en projection sur un


plan de pièces (ou d'un ensemble) qui montrent les 3 dimensions principales de la
pièce (ou de l'ensemble) simultanément.
Les perspectives sont employées quand on estime qu'une représentation
complémentaire permet de mieux saisir et plus vite, l'aspect général et les
formes d'une pièces (ou d'un ensemble). Il existe différents types de
perspectives définis dans la norme NF E 04-108 :
- les perspectives cavalières,
- les perspectives axonométriques,
- les perspectives coniques,
- les vues obliques.
Nous nous limiterons à l'étude des perspectives cavalières et axonométriques.

II - Perspectives cavalières

1°/ Définition

Une perspective cavalière est une projection oblique de l'objet sur un plan
parallèle à sa face principale.

Sens Fuyante

k.P

P α
L
Projection en
H perspective cavalière

L Objet observé

19 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

2°/ Caractéristiques

● Les arêtes parallèles au plan de projection (face principale ou frontale) se


projettent en vraies grandeurs.
● Les arêtes perpendiculaires à la face frontale se projettent suivant des
droites parallèles à un axe Δ et inclinées d'un angle α. Ce sont les fuyantes.
● Les dimensions portées sur les fuyantes sont réduites. On note k le coefficient
de réduction des fuyantes.

Remarque : Une perspective cavalière est facile et rapide à construire mais elle
déforme l'objet représenté.

3°/ Tracé d'une perspective cavalière

Afin de permettre un tracé clair et rapide, les valeurs de α et de k


conseillées par la norme NF E 04-108 sont :

α = 45°
k = 0,5

3-1 / Méthode générale

Pour réaliser une perspective cavalière, il faut, dans l’ordre :


- Choisir la face principale de l'objet,
- Dessiner la face frontale parallèle au plan de projection,
- Tracer les fuyantes inclinées d'un angle α,
- Porter sur ces fuyantes les arêtes des faces perpendiculaires à la face
frontale avec un rapport k.

3-2 / Recommandations

Î Choisir la face frontale qui présente le plus d'intérêts.

20 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

Î Bien choisir l'orientation des fuyantes car on peut obtenir 4 images


d’un même objet.

α α

α α

3-3 / Perspective d'un cercle

Un cercle dessiné sur une face non frontale est déformé et sa projection
est une ellipse. On trace cette ellipse à partir du parallélogramme circonscrit :

1 - Diviser OA en parties égales.


A C
2 - Diviser AC en un même nombre de
parties égales.

B
3 - Joindre les divisions de OA au B'
point B et les divisions de AC au O
point B'.

4 - L'intersection des segments issus


de B et de B' sont des points de A'
l'ellipse.

21 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

Remarques :

c - Essayer autant que possible de ne pas placer les formes cylindriques


sur les faces latérales afin d'éviter le tracé d'ellipses.

2 - Division d'un segment en parties égales :


nx
Soit à diviser le segment AB en n
parties égales :
- élever de B la perpendiculaire à AB
- de A pour centre, tracer un arc de
cercle de rayon R= nx (x étant une
longueur facilement mesurable, par
2x
exemple 5, 10 ou 20 mm) qui coupe
cette perpendiculaire en C. x
- diviser AC en n parties égales en
reportant à partir de A les valeurs A B
n segments égaux
cumulées x, 2x, 3x, ..., nx à l'aide
d'une règle graduée.
- abaisser des points ainsi définis les
perpendiculaires sur AB qui
déterminent n segments égaux
Cette construction est une
application du théorème de Thalès.

22 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

III - Perspectives axonométriques

1°/ Définition

Une perspective axonométrique est une projection orthogonale sur un plan


d'un objet dont aucune des faces principales n'est parallèle au plan de
projection.

Remarque :

Si α = β = γ , la perspective est "isométrique",

⎧α = β ≠ γ

Si ⎨α ≠ β = γ , la perspective est "dimétrique",
⎪α = γ ≠ β

Si α ≠ β ≠ γ , la perspective est "trimétrique",

2°/ Perspective isométrique

Parmi toutes les perspectives axonométriques, elle est la plus utilisée.

23 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

2-1 / Caractéristiques

● Aucune des faces de l'objet n'est projetée en vraie grandeur.


● Les fuyantes font toutes entre elles un angle :
α = β = γ = 120°
● Les dimensions portées sur les fuyantes sont réduites d'un coefficient :
k = 0.82

Remarque : Pour simplifier la réalisation de la représentation en perspective


isométrique d'un objet, il est fréquent d'utiliser k = 1 en conservant 120° entre
les directions des fuyantes.

2-2 / Tracé d'une perspective isométrique

γ = 120°
x
z

Le tracé se fait à partir de 3 axes de


référence (axes des fuyantes) :

α= 120° β = 120°

z x
L'exécution est commode car les
30° 30°
fuyantes font un angle de 30° par
rapport à l'horizontale.

24 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

2-3 / Perspective d'un cercle

Les faces de l'objet n'étant pas parallèles au plan de projection, tout


cercle appartenant à une face se projette suivant une ellipse.

A'

B'

Il est possible de construire une ellipse lorsque l'on connaît son grand
diamètre (porté par le grand axe AA') et son petit diamètre (porté par le petit
axe BB'). Les directions de ces axes peuvent être déterminées par les diagonales
de la face ABA'B'.

Grand diamètre de l'ellipse = diamètre en vraie grandeur


(porté par le grand axe AA') du cercle projeté,

Petit diamètre de l'ellipse = 0.58 × diamètre.


(porté par le petit axe BB')

Remarque : Si la perspective est réalisée avec la simplification k = 1, prendre


comme longueur : Grand diamètre = 1.2 × diamètre du cercle
et Petit diamètre = 1.2 × 0.58 × diamètre.

25 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 5-Dessin en perspective

Méthode des cercles :

- Tracer à partir de O deux cercles


Cercle de
ayant respectivement comme diamètre diamètre
B
la dimension du petit diamètre et la =
dimension du grand diamètre de Grand diamètre
M
de l'ellipse
l'ellipse que l'on souhaite obtenir.

N
- Tracer un rayon qui coupe le grand I
cercle en M et le petit cercle en N.
A A'
- Par M tracer la parallèle au petit axe
et par N la parallèle au grand axe. Ces
deux segments se coupent en I qui est Cercle de
un point de l'ellipse. diamètre
=
B' Petit diamètre
- Recommencer l'opération autant de
de l'ellipse
fois que nécessaire en fonction de la
précision désirée.

26 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 6-Coupes et sections

6 - Coupes et sections

I - Les Coupes

1°/ Définition générale

Une coupe représente les parties d'objet situées dans et en arrière du


plan sécant.

Les coupes permettent de montrer les détails intérieurs d'un ouvrage afin d'en
faciliter la compréhension et la cotation.

2°/ Principe

- Supposer la pièce coupée par un plan


parallèle à l'une de ses faces.
- Enlever par la pensée la partie située en
avant du plan de coupe.
- Dessiner la partie se trouvant dans le plan
de coupe.
- Dessiner la partie se trouvant en arrière
du plan de coupe.
- Hachurer les parties coupées.

3°/ Représentation

- Les contours des parties coupées se


dessinent en trait renforcé.
- Les parties vues, situées en arrière du plan
de coupe, se dessinent en trait fort.
- Le plan de coupe est repéré par un trait
mixte fin renforcé aux deux extrémités
- Le sens d'observation est indiqué par deux
flèches s'appuyant au milieu des traits
forts.
- Le plan de coupe est désigné par deux
lettres majuscules.
- Ne pas oublier d'inscrire le nom de la
coupe sur le dessin.

27 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 6-Coupes et sections

4°/ Les coupes particulières.

4-1 / Coupe brisée à plans parallèles

Cette coupe est très utilisée car elle permet de montrer sur un seul dessin
des détails qui nécessiteraient plusieurs coupes.

Remarque: Le tracé du plan de coupe est renforcé à chaque changement de


direction.

4-2 / Coupe partielle

Lorsque certaines parties d'ouvrage ne sont pas clairement définies par


les coupes d'ensemble, on effectue des coupes partielles à plus grande échelle.
Si elles ne sont pas repérées sur le dessin, leur nom devra permettre de les
situer( Coupe sur auvent, Détail des marches, …).

II - Les sections

1°/ Définition

On appelle section une coupe dont la représentation est limitée aux seuls
détails situés dans le plan sécant.

Les sections permettent de montrer certaines formes ou parties d’ouvrage


de façon plus rapide et plus claire qu’au moyen d’une coupe. Les sections sont
bien adaptées à la représentation des profilés et sont donc très utilisées dans
les dessins de menuiserie et de charpente métallique.

28 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 6-Coupes et sections

2°/ Sections « sorties » et sections « rabattues »

On distingue les sections sorties dessinées à l’extérieur des vues et les


sections rabattues dessinées en superposition des vues.

2-1 / Sections sorties (Fig 1) 2-2 / Sections rabattues (Fig 2)

- le repérage et la désignation du - repérer le plan sécant comme pour


plan coupant la pièce sont analogues une coupe,
à ceux des coupes, - n’indiquer le sens d’observation par
- les contours sont dessinés en trait des flèches que s’il peut y avoir
renforcé, confusion (b),
- les sections sont hachurées, - ne pas mettre de lettres,
- contrairement aux coupes, les - faire pivoter de 90° le plan de
sections peuvent ne pas être coupe pour l’amener dans le plan du
dessinées en correspondance avec dessin,
les vues où elles sont repérées. - les contours sont dessinés en trait
fin,
- les sections sont hachurées,

Figure 1 : Sections sorties.

Figure 2 : Sections rabattues.


(en b, le sens d’observation est indiqué
pour éviter toute confusion)

29 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 6-Coupes et sections

III - Les hachures

Les hachures sont utilisées pour mettre en évidence les parties coupées
dans une coupe ou une section.

1°/ Exécution des hachures

1-1 / Inclinaison des hachures

Les hachures s’exécutent en traits fins régulièrement espacés (de 1,5 à


5mm suivant l’importance des parties hachurées). Les hachures doivent de
préférence être inclinées à 45° par rapport aux faces principales de la pièce.

1-2 / Orientation des hachures

On doit changer l’orientation


des hachures de deux pièces
accolées.

1-3 / Dessins à petite échelle

Dans les dessins à petite


échelle ou pour les pièces de faible
épaisseur, on remplace les hachures
par un pochage au crayon ou à l’encre.
On doit dans ce cas ménager un léger
blanc entre les pièces contiguës.

1-4 / Dessins à grande échelle

Dans les dessins à grande échelle (1/20, 1/10, 1/2), on peut remplacer les
hachures à 45° par les hachures conventionnelles propres aux différents
matériaux (voir tableau page suivante).

30 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 6-Coupes et sections

2°) Formes et représentation spécifiques aux matériaux

enduit plâtre
liquides bois en coupe transversale

bardage
sol naturel (roche) latté

sol naturel (meuble) bardage avec isolation bois en coupe longitudinale

sol aménagé complexe de doublage plastique dur et garnitures

mousse de calfeutrement
sol aménagé enduit plastique sur isolant

garniture mastic
béton isolant thermique

cordons préformés
béton de masse ou de propreté isolant thermique

isolant acoustique cordons préformés


joint de mortier

étanchéité multicouche
enduit ciment
panneau de particules

métaux, alliages légers et


contreplaqué
maçonnerie creuse exemples

31 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

7 - La cotation

Dans un dessin on définit non seulement les formes des ouvrages, mais
également leurs dimensions. Il faut donc inscrire sur le dessin, de manière claire
et sans ambiguïté toutes les indications nécessaires à l'exécution des ouvrages
afin que la réalisation puisse être effectuée sans calcul. Ce système particulier
d'inscription des dimensions est appelé « cotation ».

I - définitions

- Dimension :
Le mot « dimension » désigne l'étendue d'un corps dans une direction
considérée (exemples : longueur, largeur, épaisseur, profondeur, hauteur,
diamètre).

- Cote :
La cote est une valeur numérique accompagnée des éléments graphiques
qui, sur les dessins, permettent d'identifier la dimension correspondante.
Cette valeur numérique est exprimée suivant une unité de mesure, linéaire ou
angulaire appropriée. Le choix des dimensions cotées concoure à définir
complètement une construction telle que bâtiment ou ouvrage de génie civil, une
partie de cette construction, ou les composants qui les constituent.

- Cotation :
Ensemble des opérations aboutissant à l'indication de cotes sur un dessin,
dont choix des dimensions cotées, dispositions et exécution des éléments
graphiques et inscription de la valeur de la cote.

II - Règles générales de cotation

Pour définir clairement et complètement un composant, un ouvrage, une


construction, les cotes nécessaires doivent être inscrites directement sur le
dessin, en fonction du but et de la destination du dessin, c'est-à-dire suivant
qu'il s'agit d'un plan de masse, d'un dessin de présentation générale, d'un dessin
d'exécution, etc.
Pour ne pas surcharger un dessin, certaines cotes peuvent être précisées
dans une documentation jointe, ou dans une nomenclature.

32 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

Règles de cotation :
- Chaque cote n'est inscrite qu'une seule fois.
- Les cotes sont placées sur les vues ou coupes qui représentent le plus
clairement la dimension cotée.
- Ces valeurs sont données, pour chaque dessin, soit en kilomètres, soit en
mètres, soit en millimètres (en accord avec le système international SI).
L'unité choisie est indiquée dans la cartouche. S'il s'avère nécessaire
d'utiliser une autre de ces trois unités sur le même dessin, le symbole de
cette unité doit être indiqué à la suite de la valeur concernée, à
l'exception de la cotation des niveaux (m).
- Dans le cas de cote non à l'échelle (vue interrompue ou modification de
valeur) la valeur de la cote est soulignée.

III - Exécution des éléments graphiques de la cote

1°/ Eléments graphiques de la cote

Ce sont :
- les lignes d'attache limitant la ligne de cote,
- la ligne de cote représentative de la dimension cotée,
- les extrémités de la ligne de cote, repérées par un graphisme déterminé,
- l'indication d'origine, dans le cas de la cotation par cotes cumulées,
- la ligne de repère, reliant un élément du dessin à une information ou une
donnée qui le concerne.

33 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

2°/ lignes d'attache

Les lignes d'attache sont tracées perpendiculairement à l'élément à coter.


Cependant la clarté du dessin peut nécessiter :
- que les lignes d'attache soient tracées obliquement,
mais parallèles entre elles et la ligne de cote doit être
parallèle à la dimension cotée;
- que les lignes d'attache soient séparées de 2 à 5 mm
du contour de l'élément dessiné.
Les lignes d'attache sont prolongées de 2 à 5 mm au-delà
des lignes de cote correspondantes.

Les axes et les contours peuvent être utilisés


comme ligne d'attache.
Un axe peut être prolongé en trait continu fin pour
servir de ligne d'attache.

3°/ lignes de cote

La ligne de cote est parallèle à la


dimension cotée. Elle est tracée sans
interruption d'une ligne d'attache à une autre,
même s'il s'agit d'une vue interrompue.
Une ligne de cote ne peut coïncider avec un axe
ou un contour.
Dans la mesure du possible les lignes d'attache et les lignes de cote ne
doivent ni se couper entre elles ni couper d'autres lignes du dessin.
Cependant la clarté du dessin peut nécessiter qu'il y ait intersection.

4°/ extrémités de ligne de cote

Pour que les extrémités des lignes de cote soient clairement indiquées,
quatre types d'extrémités peuvent être choisis.

34 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

4-1 / flèche
Son extrémité consiste en deux branches
formant entre elles un angle de 30° à 90°. La
dimension de ces branches est proportionnée à la
dimension du dessin sur lequel elles figurent, pas
plus grande qu'il n'est nécessaire (aspect général du
dessin) mais suffisamment pour être visible dans le
cas de reproduction réduite. D'autres types de
flèche d'extrémité sont prévus pour la cotation des
niveaux et des nus.

4-2 / barre oblique


Son exécution consiste en une courte ligne
inclinée à 45° par rapport à la ligne de cote. Même
remarque pour la dimension que celle-ci dessus pour
la flèche.

4-3 / point
Point situé à l'intersection d'une ligne de cote
et d'une ligne d'attache. Même remarque pour la
dimension que celle ci-dessus pour la flèche.

4-4 / cercle d'origine commune


Cercle utilisé pour identifier l'origine commune
des cotes, dans le cas de la cotation à cotes
cumulées. Son exécution consiste en un cercle de
3 mm de diamètre en trait fin.

4-5 / choix d'un type d'extrémité


Pour un dessin ou un jeu de dessins
donné, on choisit un seul type
d'extrémité, en fonction de l'incidence
que ce choix a sur l'aspect et la clarté du
dessin. Cependant lorsqu'on utilise soit la
flèche, soit la barre inclinée, certaines
extrémités de lignes de cote peuvent
être identifiées par des points lorsque la
longueur de la ligne de cote est trop
limitée entre deux lignes d'attache
consécutives.

35 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

Remarque : Lorsque pour un dessin on utilise des barres obliques et qu'il est
nécessaire de disposer d'une ou plusieurs lignes de cotes cumulées, celles-ci
doivent obligatoirement comporter un cercle d'origine commune et des flèches.

5°/ Ligne de repère

Les lignes de repère doivent être inclinées par rapport aux lignes du
dessin environnant afin de ne pas créer de confusion. Elles doivent être
terminées :
- sans aucun symbole, si elles aboutissent sur une ligne de cote (1),
- par un point, si elles aboutissent à l'intérieur du contour de l'objet
représenté (2),
- par une flèche, si elles aboutissent sur le contour de l'objet
représenté (3).

(1) (2) (3)

IV - cotations particulières

1°/ Circonférence

La cotation la plus simple est celle où la ligne de


cote correspond à un diamètre de la circonférence.

Dans le cas de circonférences concentriques les


lignes de cote relatives aux diamètres sont reportées
à l'extérieur des circonférences, avec lignes
d'attache.

Dans le cas de circonférence de petite


dimension, utiliser le signe Ø (ou D) suivi de la valeur
du diamètre, relié à la circonférence par une ligne de
repère terminée par une flèche.

36 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

2°/ Arc de circonférence


Pour coter le rayon on trace :
- soit une ligne de cote de longueur réduite ayant
pour direction le rayon, située vers l'intérieur du
cercle, et terminée par une flèche.

Lorsqu'il est nécessaire de situer le centre du


cercle la ligne de cote va jusqu'à celui-ci. Si le
centre se trouve en dehors des limites de l'espace
disponible pour le dessin, la ligne de cote du rayon
est brisée ou interrompue.

- soit une ligne de cote de longueur réduite ayant


pour direction le rayon et située à l'extérieur du
cercle (quand il s'agit de valeur faible du rayon) et
terminée par une flèche. Dans tous les cas la ligne
de cote se prolonge jusqu'au centre du cercle.

3°/ Cordes, arcs, angles et secteurs

Les cordes et les arcs sont cotés comme indiqué sur les figures suivantes :

Les angles et secteurs sont cotés en degrés ou en grades. La valeur de la


cote est située sur un arc de circonférence formant ligne de cote, dont le centre
est situé au sommet de l'angle, et joignant les deux côtés de l'angle en se
terminant par deux flèches.

37 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

4°/ Pente et talus

La Pente : c'est l'inclinaison d'une ligne par rapport à l'horizontale. La


cotation est choisie parmi les trois types suivants :
- cotation par deux lignes de cotes orthogonales,
- indication de la pente le long de la ligne oblique (pourcentage,
dénivelée par mètre compté horizontalement ou fraction),
- indication de la pente en utilisant une ligne de repère (mêmes types
d'indication),

Le talus : c'est l'inclinaison d'une ligne par rapport à la verticale.

V - Inscription et disposition des cotes

La disposition des cotes sur un dessin est choisie de façon à faire


ressortir clairement l'objectif du dessin et à l'interpréter aisément en fonction
de son utilisation (fabrication, implantation, montage, exécution d'un ouvrage sur
place...).
Les valeurs des cotes sont inscrites sur les dessins en caractères de
dimension suffisante pour assurer une bonne lisibilité tant du dessin original que
de ses reproductions. Dans la pratique, il est recommandé de ne pas descendre
en dessous de 2,5 mm.
La valeur de la cote est placée de manière à être lue aisément, c'est-à-
dire à un endroit assez dégagé.

Deux méthodes sont possibles :

38 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

1°/ Méthode 1

La valeur de la cote est disposée parallèlement à sa ligne de cote et de


préférence au milieu, au-dessus (eu égard au sens de lecture) et légèrement
espacée de celle-ci. La valeur de la cote est disposée pour être lue à partir du
bas de la feuille de dessin pour une ligne de cote parallèle au bord inférieur de
celui-ci, ou à partir de la droite de la feuille du dessin, pour une ligne de cote
parallèle au bord latéral de celui-ci.

Lorsque la ligne de cote est orientée en oblique la valeur de la cote est


disposée conformément à la figure de droite.

2°/ Méthode 2

Les valeurs de cote sont


inscrites pour être toutes lues
depuis le bas de la feuille de dessin
c'est-à-dire que les lignes de cote
non parallèles au bas de la feuille de
dessin sont interrompues pour
permettre l'insertion de la valeur de
la cote.

3°/ Cas particuliers

Lorsque l'écartement entre


deux lignes d'attache consécutives
est trop réduit pour y placer la cote,
celle-ci est placée suivant l'une des
dispositions suivantes :

39 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 7-La Cotation

VI - Différents modes de cotation

1°/ Cotation en série

Coter sur une même ligne


plusieurs dimensions se suivant sans
se chevaucher.

2°/ Cotation en parallèle

Coter sur des lignes parallèles


plusieurs dimensions ayant même
direction, cotées à partir d'une
origine commune.

3°/ Cotation à cotes cumulées

C'est une variante de la cotation en parallèle, utilisée pour gagner de la


place et donc clarifier l'aspect général du dessin. Coter sur une même ligne à
partir d'une origine marquée par un cercle; l'autre extrémité de chacune des
lignes de cotes est toujours terminée par une flèche. Les cotes sont
généralement inscrites à proximité de la flèche parallèlement à la ligne de cote
ou parallèlement à la ligne d'attache. Le même point d'origine peut être utilisé
dans les deux directions principales du composant, de l'ouvrage ou de la
construction représentée ou dans deux sens opposés.

40 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 8-Conseils pratiques

8 - Conseils pratiques
Règles de bonne exécution

Il est utile de préciser certaines recommandations que vous devrez suivre


pour une bonne exécution de votre dessin.

I - Tracé au crayon:

Veillez à utiliser une mine sèche et à ne pas faire frotter vos mains sur les
traits que vous avez tracé pour ne pas répandre du crayon sur votre feuille. Cela
évite un aspect grisâtre (sale).

II - Tracé à l'encre:

- Pour obtenir un trait dont l'épaisseur


Stylo
correspond à la pointe du stylo, il faut que
le stylo soit tenu de façon à former un c 90°
angle de 90° avec la feuille. (Figure c ) Feuille

- Si vous utiliser du matériel spécial dessin,


vous pouvez remarquer que la tranche de Stylo
Equerre
votre équerre, par exemple, présente un d
décroché qui évite à l'encre de se Feuille
répandre sous l'équerre (Figure d ).

- Si ce n'est pas le cas, vous devrez incliner


Stylo
légèrement votre stylo pour que la pointe
Equerre
ne soit pas en contact avec l'équerre e
(Figure e ). Feuille

Dans tous les cas, vous tracerez vos traits en conservant toujours le même
angle entre le stylo et la feuille pour que l'épaisseur de votre trait soit
constante.

Il est conseillé de vous munir d'un chiffon qui vous permettra d'essuyer
votre matériel (règle, équerres, ...) de façon à ne pas salir votre feuille lorsque
vous faites glisser votre règle par exemple.

41 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 8-Conseils pratiques

III - Conseil d’ordre général

- Un trait mixte commence et se


termine par un élément long.

- Dans un trait interrompu,


l'intervalle est d'environ la moitié
du tiret.

- Les traits interrompus doivent


toujours se toucher dans les angles.

- Soyez précis dans votre tracé lorsque deux traits se rejoignent.

MAUVAIS
BON

42 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 9-Terminologie des dessins

9 - Terminologie des dessins

1 - Dessin (1)
Dans le sens large du mot, le terme « dessin » désigne toute
représentation graphique tracée sur une surface généralement plane.
Par extension, le terme « dessin » désigne également la représentation graphique
et son support.

NOTE
(1)
Pour le terme « dessin » le cahier 1B de l'annexe 1 de l'arrêté du 29 juin 1973,
pris en application du décret n° 73-207 du 28 février 1973, emploie le terme
« plan ».

2 - Croquis
Dessin établi totalement ou en majeure partie sans l'aide d'instruments
de guidage ou de mesure en vue de la recherche des grandes lignes du parti (2)
d'ensemble ou de détail. Il est plus ou moins exact en formes et en positions,
néanmoins, il peut être partiellement ou totalement dimensionné : croquis coté.

NOTE
Parti : choix préalable du concepteur pour la réalisation d'un ouvrage.
(2)

3 - Esquisse
Dessin préliminaire des grandes lignes d'un ouvrage ou d'une partie
d'ouvrage, établi en vue de définir les grandes lignes du parti ou de permettre
une mise au net ultérieure.

4 - Schéma
Dessin sous une forme simplifiée ou symbolique limité aux fonctions des
éléments d'ouvrages, circulations, équipements. Il peut être partiellement coté.

5 - Epure
Dessin le plus exact possible, à caractère géométrique exécuté en trait fin
(tracés d'encombrement, recherche d'une vraie grandeur, intersection, etc.).

6 - Vue de dessus ou vue en plan


Projection orthogonale, sur un plan horizontal, d'une construction.

43 / 44
1ère STI Génie Civil Dessin 9-Terminologie des dessins

7 - Plan de niveau
Coupe horizontale de toute ou partie d'une construction.

8 - Coupe
Une coupe représente la partie tranchée d'un élément par un plan fictif et
la partie située en arrière du plan sécant par rapport à l'observateur, situé face
à ce plan, limité à ce qui est nécessaire pour la compréhension du dessin.

9 - Section
Une section représente exclusivement l'intersection du plan de coupe et
de la matière de l'élément.

10 - Elévation
Projection orthogonale sur un plan vertical parallèle à une face ou à un axe
principal des parties extérieures d'un ouvrage ou d'une partie d'ouvrage.

11 - Perspective
Dessin représentant géométriquement une construction ou un ensemble de
constructions, éventuellement dans son contexte, tel qu'il apparaît à l'œil de
l'observateur.

44 / 44
DESSIN TECHNIQUE

Dessins de bâtiment

Première S T I Génie Civil


1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment Sommaire

Sommaire

1 - INTRODUCTION - LE PROJET DE CONSTRUCTION..................................... 3


2 - PLAN DE SITUATION ET PLAN DE MASSE ............................................... 4
1°/ Plan de situation.................................................................................................................................... 4
2°/ Plan de masse........................................................................................................................................ 5
3 - DESSINS D’ARCHITECTURE................................................................. 6
I - LES PLANS ..................................................................................................................................................... 6
1°/ Définition d’un plan .............................................................................................................................. 6
2°/ Plans d’architecture ............................................................................................................................ 8
3°/ Cotation des plans d’architecture.................................................................................................... 9
3-1 / Valeurs des cotes des plans d’architecture ................................................................................................ 9
3-2 / Principe de cotation des plans ...................................................................................................................... 10
II - LES COUPES................................................................................................................................................11
1°/ Une coupe en dessin de bâtiment ....................................................................................................11
2°/ Conventions de représentation ....................................................................................................... 13
3°/ Cotation................................................................................................................................................ 13
3-1 / Lignes de cotes verticales.............................................................................................................................. 13
3-2 / Indication des niveaux.................................................................................................................................... 14
3-3 / Autres cotes et indications diverses ......................................................................................................... 14
III - LES FAÇADES .......................................................................................................................................... 15
4 - DESSINS DE FONDATIONS ............................. ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
I - PLAN DE FONDATIONS .............................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
1°/ Définition .............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
2°/ Conventions de représentation ........................................................ Erreur ! Signet non défini.
3°/ Cotation des plans de fondations .................................................... Erreur ! Signet non défini.
3-1 / Cotation à cotes cumulées.............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
3-2 / Cotation des murs et des fondations ......................................................... Erreur ! Signet non défini.
3-3 / Cotation des niveaux ....................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3-4 / Repérages conventionnels.............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
II - COUPES VERTICALES ..............................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
1°/ Conventions de représentation......................................................... Erreur ! Signet non défini.
2°/ Cotation des coupes verticales ........................................................ Erreur ! Signet non défini.

1 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment Sommaire

5 - DESSINS DE COFFRAGE .................................. ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.


I - PLAN DE COFFRAGE ...................................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
1°/ Définition .............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
1-1 / Principe d’obtention d’un plan de coffrage................................................. Erreur ! Signet non défini.
1-2 / Dénomination des plans de coffrage ........................................................... Erreur ! Signet non défini.
2°/ Conventions de représentation ........................................................ Erreur ! Signet non défini.
2-1 / Nature des traits en fonction des éléments représentés : .................. Erreur ! Signet non défini.
2-2 / Repérage des différents éléments de structure.................................... Erreur ! Signet non défini.
3°/ Cotation................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
3-1 / Lignes de cotes ................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
3-2 / Cotation des niveaux et des épaisseurs..................................................... Erreur ! Signet non défini.
4°/ Exemple de plan de coffrage ........................................................... Erreur ! Signet non défini.
II - COUPES VERTICALES ..............................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.
III - DESSIN DE DETAIL ..............................................................................ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

6 - DESSINS D’ARMATURES ................................. ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.


7 - TERMINOLOGIE DES DESSINS ......................... ERREUR ! SIGNET NON DEFINI.

2 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 1-Introduction

1 - Introduction - Le projet de construction

La construction d’un bâtiment est une opération complexe qui nécessite la


collaboration de nombreux intervenants (maître d’ouvrage, maître d’œuvre,
bureau de contrôle technique, bureaux d’études techniques, entreprises), et qui
s’appuie sur un ensemble de dossiers comprenant des pièces écrites (CCTP, DQE,
PPSPS,…) et des pièces dessinées.

Ce sont ces pièces dessinées auxquelles nous allons nous intéresser dans
ce document. Parmi les différents documents graphiques d’un projet de
construction, on peut distinguer deux catégories :

- les dessins qui définissent le projet, établis par le cabinet d’architecte ;


• Plan de situation,
• Plan de masse,
• Dessins d’architecture,…

- les dessins qui définissent les travaux des différents corps d’état,
établis par les bureaux d’études spécialisés, appelés Plans d’exécution des
ouvrages (PEO) :
• Plan de fondations,
• Plan de coffrage,
• Plan d’armatures, …
Les plans d’exécution des ouvrages sont les plans qui sont utilisés pour la
réalisation des différentes parties du bâtiment. Ce sont ceux auxquels
nous allons principalement nous intéresser.

3 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 2-Plans de situation et de masse

2 - Plan de situation et plan de masse

1°/ Plan de situation (Figure 1)

C’est une vue de dessus (une vue aérienne) du terrain (à bâtir ou avec
bâtiment existant) ou de l’ensemble de lots (lotissement) dans son
environnement. Il indique la position géographique du terrain et renseigne sur les
moyens d’accès au terrain, son environnement et son tracé général.

Le plan de situation n’est souvent qu’une reproduction du plan cadastral,


disponible en mairie, où figurent les parcelles de terrain numérotées.

Conventions utilisées :
•Le terrain est repéré par :
- un cercle en trait fin,
- un hachurage,
- une appellation (ex : Lotissement
les vallons de Sulniac).
•Les échelles utilisées sont
comprises entre
1 / 5 000 et 1 / 25 000
•Le Nord géographique est indiqué
par une boussole.

Figure 1 : PLAN DE SITUATION

4 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 2-Plans de situation et de masse

2°/ Plan de masse (Figure 2)

Appelé aussi plan d’implantation, il précise la zone d’implantation de


l’ensemble à bâtir sur un terrain isolé (un lot).

Le plan de masse indique :


- l’orientation géographique
(Nord),
- le numéro du lot,
- la superficie du terrain,
- le nom du propriétaire et des
riverains,
- les constructions existantes
sur le terrain et les
mitoyennetés,
- les cotes nécessaires à
l’implantation,
- les limites cotées du terrain et
l’emplacement des bornes
cadastrales,
- les réseaux :
• d’alimentation en eau,
• de distribution d’électricité,
de téléphone, etc.,
• d’évacuation des eaux
pluviales (EP), usées (EU) ou
vannes (EV).

Figure 2 : PLAN DE MASSE

Conventions utilisées :
• Le contour de la construction est en trait
renforcé,
• Les échelles utilisées sont comprises entre
1 / 50 ou 1 / 500

5 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

3 - Dessins d’architecture
On appelle dessins d’architecture ou dessins d’architecte (car le plus
souvent établis par un architecte) les documents graphiques (plans, coupes,
façades, dessins de détail) qui figurent l’habitation telle qu’elle sera une fois
tous les travaux réalisés. Les dessins d’architecture précisent toutes les formes
de la construction et toutes ses dimensions. Ils sont les plus faciles à lire de
tous les dessins techniques par l’aspect familier des objets représentés, mais la
recherche d’informations précises peut s’avérer difficile.

I - Les plans

1°/Définition d’un plan

On appelle « Plan » une coupe horizontale exécutée 1 mètre au-dessus


du sol fini de l’étage considéré.

Partie
enlevée

Plan de
coupe

Partie 1,00 m
conservé

Vue en perspective de la partie conservée


(le plan de coupe est situé 1 m au-dessus du sol fini)

Un plan étant une coupe, les


conventions de représentation des
coupes s’appliquent :
- trait renforcé pour le contour
des parties appartenant au plan
de coupe,
- trait fort pour les arêtes vues
situées en arrière du plan de
coupe,
- hachurage ou pochage des parties
Plan coupées.

6 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

Remarques :

c - Cas des allèges > 1 m.

Pour le cas où les allèges sont


situées à plus de 1 m du sol fini, le
rejingot

plan de coupe passe 10 cm au-dessus appui Allège: partie du


du rejingot afin que toutes les mur située sous
ouvertures soient représentées une fenêtre

d - Cas des étages sous combles.

Pour le plan d’un étage sous Les contours cachés par la toiture
combles, le plan de coupe est situé à se dessinent en trait interrompu.
1,30 m au-dessus du sol fini.

e - Représentation d’un escalier.

On admet que l’escalier est toujours coupé au niveau de la 7ème contremarche.

Représentations normalisées

On représente parfois dans le prolongement des marches vues les marches


situées au dessus du plan de coupe en trait mixte fin (comme à la figure 3). Cela
permet de mieux visualiser la surface occupée par l’escalier.

f - Autres remarques.

Un plan est désigné par le nom de l’étage qu’il représente.


Exemple : Plan du rez-de-chaussée
Enfin, on pourra noter que par extension, le terme « Plan » est employé pour
désigner un dessin.

7 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

2°/ Plans d’architecture (Figures 3 et 4)

Tous les éléments de la construction sont représentés sur les plans


d’architecture : murs porteurs, cloisons, isolation, ouvertures extérieures et
intérieures, placards, sanitaires …

Figure 3 : PLAN DU REZ-DE-CHAUSSEE

Figure 4 : PLAN DES COMBLES

8 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

3°/ Cotation des plans d’architecture

3-1 / Valeurs des cotes des plans d’architecture

Les cotations d’un plan d’architecture sont les cotes finies, c’est-à-dire
avec enduit, revêtement de sol, …

Le devis descriptif (pièce écrite d’un dossier de construction qui précise


les caractéristiques techniques des éléments mis en œuvre) permet de
déterminer la composition des éléments représentés sur les plans.

Exemple : sur la figure 3, l’épaisseur du mur de façade :

EXTRAITS DU PLAN DU REZ-DE-CHAUSSEE (Figure 3)

La lecture des informations contenues dans le devis descriptif permet


de savoir que la cote 315 mm du mur de façade comprend :
- 20 mm d’enduit extérieur,
- 200 mm d’épaisseur de bloc de béton,
- 5 mm d’épaisseur de colle pour l’isolant,
- 80 mm de polystyrène expansé,
- 10 mm de plaque de plâtre,
= 315 mm d’épaisseur totale pour le mur de façade.

9 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

3-2 / Principe de cotation des plans

Les règles générales de la cotation que nous avons vues restent bien
entendu valables. Quelques principes sont à respecter pour une bonne lecture du
dessin :

• Les cotes définissant des éléments intérieurs du bâtiment seront placées à


l’intérieur du dessin et les cotes définissant des éléments placés sur les
murs extérieurs seront placées à l’extérieur du dessin.

• Cotation extérieure : 4 lignes de cotes sont placées dans l’ordre suivant :


1ère ligne (repère a) : Cotation des trumeaux et des baies,
2ème ligne (repère b) : Cotation d’axe en axe des baies,
3ème ligne (repère c) : Cotation des parties principales du bâtiment,
4ème ligne (repère d) : Cotation totale.

• Cotation intérieure : (voir figure 3)


Sont indiqués :
- les épaisseurs totales des murs extérieurs, de refend et des cloisons
de distribution,
- les dimensions des portes et des passages,
- les dimensions de chaque pièce et des placards,
- et éventuellement les cotes d’implantation des appareils sanitaires
(axe de lavabo par exemple).

• Cotation des niveaux :


Le niveau supérieur fini d’un plancher est repéré dans un cercle en trait fin
et est exprimé en mètre suivi de trois décimales
Exemple : voir figures 3 et 4

+ Indique que le niveau fini de la partie mezzanine est situé


2,440 à 2,44 m au-dessus du niveau fini de rez-de-chaussée.

10 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

II - Les coupes

1°/Une coupe en dessin de bâtiment

En dessin de bâtiment, une coupe est une coupe verticale exécutée de la


base des fondations au faîtage de la toiture.

L’emplacement de la coupe doit permettre de montrer le plus grand


nombre possible de détails de construction :
- jonction entre toiture et murs,
- liaisons murs - planchers,
- position des fenêtres et portes-fenêtres,…
Donc, plus la construction présentera des formes architecturales complexes
(volumes imbriqués, pans de toitures multiples,…), plus on représentera de
coupes, mais, souvent, une à deux coupes judicieusement choisies suffisent pour
donner tous les renseignements nécessaires.

Remarques:
Toujours faire passer les coupes par les baies afin d'en permettre la cotation.
Dessiner les portes en position fermée.
Ne dessiner les arêtes cachées que si elles sont indispensables à la
compréhension de l'ouvrage.
Ne pas couper d'éléments compliquant le dessin et n'apportant rien à la
compréhension tels qu'un poteau par exemple.

11 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

Figure 6 : COUPE SUR SEJOUR

Figure 7 : COUPE SUR CHAMBRE

12 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

2°/Conventions de représentation

Les conventions de représentation des coupes s’appliquent aux coupes de


bâtiment :
- trait renforcé pour le contour des parties coupées avec hachurage
conventionnel en fonction du matériau coupé.,
- trait fort pour les arêtes vues en arrière du plan de coupe,
- trait fin pour séparer les différents matériaux (béton, béton armé,
maçonnerie, tout-venant, …)

3°/ Cotation

Les coupes sont cotées à l’aide de :


- lignes de cotes verticales,
- niveaux (altitudes positives et négatives par rapport au niveau 0,000).

3-1 / Lignes de cotes verticales

• Cotation intérieure : on trouve 3 lignes de cotes ;

a Lignes de cotes partielles dans le cas d’une baie :


indication des hauteurs d’allège, de baie et
distance du dessous du linteau au plafond

b Ligne de cotes de plancher fini à plafond :


indication de la hauteur sous plafond et de
l’épaisseur du plancher fini.

c Ligne de cote (éventuelle) de plancher fini à


plancher fini pour les étages.

• Cotation extérieure : en règle générale on doit lui préférer l’indication des


niveaux mais elle peut être placée pour favoriser l’exécution des travaux
(arases de maçonnerie par exemple).

13 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

3-2 / Indication des niveaux

Les cotes de niveau définissent l’altitude de certaines parties de la


construction par rapport à une origine unique, appelée niveau de référence ou
niveau d’origine. Ce niveau de référence correspond le plus souvent au niveau du
sol fini du rez-de-chaussée. Les niveaux sont affectés d’un signe + s’ils sont
situés au-dessus du niveau de référence et d’un signe - s’ils sont situés au-
dessous du niveau de référence.

• Niveau à l’intérieur du dessin : niveaux de


planchers finis ; sous-sol, rez-de-chaussée,
étages.

• Niveau à l’extérieur du dessin : tous


niveaux caractéristiques utiles ; niveaux des
fondations, niveaux d’un dallage extérieur,
niveau du terrain naturel, niveau du faîtage de
la toiture, …

Ci-contre la représentation utilisée pour les niveaux courants et le


niveau de référence.
Cas a et b : avec rattachement NGF ou autre repère d’altitude.

3-3 / Autres cotes et indications diverses

On retrouve aussi sur les coupes les cotes suivantes :


- largeur des débords de toiture,
- largeur des ouvrages en porte à faux (balcon),
- hauteur de cheminée,
- pente des toitures (exprimée en [ % ], [ ° ] ou [ m.p.m ]),
- dimensions des éléments de charpente (pannes chevrons, …),
- dimensions des semelles de fondations, …
et des indications telles que :
- le type de couverture (ardoises, tuiles,…),
- le nom de certains éléments (isolant, pannes, chevrons,…)
- le terrain naturel,
- le nom des pièces coupées, …

14 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

III - Les façades

Les plans d’architecture sont accompagnés des dessins des façades,


également appelés élévations.

Figure 8 : FACADES

Il existe deux manières de nommer les façades :


- en fonction de l’orientation géographique,

- par rapport à la façade dite principale (celle comportant la porte


d’entrée).

15 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 3-Dessins d’architecture

16 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 4-Dessins de fondations

4 - Dessins de fondations

Les dessins de fondations précisent la forme et la disposition des


ouvrages enterrés supportant la construction (semelles, plots, longrines,…).
Ils servent :
- à établir la cubature des déblais,
- à implanter en vue d'effectuer les terrassements.

Ils comprennent généralement:


- un plan de fondations (échelle 1/100° ou 1/50°),
- des coupes verticales partielles (échelle 1/50° ou 1/20° ou 1/10°).

I - Plan de fondations

1°/Définition

Il s’agit d’une coupe horizontale réalisée sur l’ensemble du bâtiment, où


l’on représente les semelles de fondations et les murs qu’elles supportent (murs
de soubassement). Les fouilles de part et d’autre sont supposées non remblayées.

Figure 9 : PRINCIPE D’OBTENTION D’UN PLAN DE FONDATION

16 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 4-Dessins de fondations

2°/Conventions de représentation (les traits)

On admet que les fouilles ne sont pas remblayées, et on considère que :


- les contours des fondations sont « vus » ⇒ trait FORT,
- les contours des porteurs verticaux sont coupés ⇒ trait RENFORCE,
et l’intérieur des parties coupées est :
• hachuré si maçonnerie creuse

• poché (grisé) si béton armé

RENFORCE

FIN

FORT
MIXTE
FIN

3°/Cotation des plans de fondations

On retrouve sur un plan de fondations les cotations suivantes :

3-1 / Cotation à cotes cumulées

Elle est utilisée pour implanter les murs


avec précision (les fondations sont, dans
la mesure du possible, situées dans l'axe
des murs).
Elle se représente à l'aide de 2 lignes
de cotes qui sont perpendiculaires entre
elles et qui possèdent une origine
commune. Cette origine est identifiée par
une flèche à 90°, noircie, placée dans un Origine des cotes cumulées
cercle en trait fin de 3 mm de diamètre.

17 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 4-Dessins de fondations

⇒ Deux méthodes possibles pour l'inscription des cotes :


• Cotes placées sur la ligne de cote • Cotes sur la ligne d'attache
près de la flèche

Les cotes cumulées sont comptées de l'origine jusqu'à l'axe du mur considéré.

3-2 / Cotation des murs et des fondations

La cotation à cotes cumulées


est complétée par :

- une première ligne de cotes pour


les épaisseurs des murs et les
distances de mur à mur,

- une seconde ligne de cotes pour a Ligne de cotes brutes relatives aux murs.
les largeurs des rigoles de
Ligne de cotes brutes relatives aux rigoles de
fondations et les distances entre b
fondation.
les rigoles.
c Ligne de cotes cumulées relatives aux axes
de murs.

Remarque : La cotation des distances entre rigoles de fondations n’est pas


indispensable dans la mesure où cette distance n’est pas utile pour l’implantation
ni pour le terrassement.

3-3 / Cotation des niveaux

Les cotations des niveaux (niveau de fond de fouille, arases inférieure et


supérieure des fondations, niveau du sol terrassé,…) apparaissent sur les coupes
verticales des fondations.
Cependant, il arrive que le niveau du sol terrassé soit indiqué dans un cercle :
- en trait fin si le niveau est pris par référence au niveau du sol fini,
- en trait fort si le niveau est pris par référence à une borne repère ou NGF.

Exemple : + niveau supérieur du terre-plein


0,850 (la borne repère étant au niveau +0,500)

18 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 4-Dessins de fondations

3-4 / Repérages conventionnels


Semelles : S1, S2, …
Poteaux : P1, P2, …
Longrines : LG1, LG2, …

II - Coupes verticales

On dessine en principe autant de coupes verticales qu’il y a de semelles


différentes.

1°/Conventions de représentation (les traits)

On utilise les traits suivants :


- contour de la semelle ⇒ trait RENFORCE, FIN
- l’intérieur de la semelle est poché (grisé),
- contour du mur ⇒ trait RENFORCE,
- l’intérieur du mur est : RENFORCE
• hachuré si maçonnerie creuse,
• poché (grisé) si béton armé,
- contour de la fouille ⇒ trait FIN.

2°/Cotation des coupes verticales

Sur les coupes figurent :


- Le niveau de fond de fouille,
- la section de la fondation (sa hauteur si la largeur est cotée sur le plan),
- les niveaux inférieur et supérieur des semelles.
- le niveau du sol terrassé.
Niveau sol int.

Niveau sol ext.

Niveau arase sup. fondations

Niveau arase inf. fondations


H

Niveau de fond de fouilles

19 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

5 - Dessins de coffrage
Les dessins de coffrage représentent la structure porteuse de l’ouvrage
dépouillée de tous les ouvrages secondaires (enduit, revêtement de sols, isolant,
cloisons, menuiseries, …). Les dessins de coffrage définissent donc les formes et
les dimensions dites brutes des différents éléments de l’ouvrage (c’est-à-dire
tels qu’ils seront une fois les travaux du gros œuvre achevés).

Les dessins de coffrage regroupent :


- les plans de coffrage (échelle 1/50),
- les coupes verticales (échelle 1/50),
- les dessins de détails (échelle 1/10 ou 1/20, voir 1/5 et 1/2).

I - Plan de coffrage

1°/Définition

Un plan de coffrage est une représentation différente de toutes celles


que nous avons vu jusqu’à présent. Un plan de coffrage peut être considéré
comme étant une vue de dessus du coffrage avant le coulage du béton. Mais les
éléments horizontaux (planchers, poutres et linteaux) et les éléments verticaux
(murs et poteaux) n’obéissent pas aux mêmes règles :
- pour les ouvrages horizontaux : on dessine les contours du coffrage
des éléments verticaux, le béton étant considéré non coulé,
- pour les ouvrages verticaux : ils sont représentés comme s’ils étaient
coupés par un plan horizontal juste en dessous du niveau des poutres
et linteaux.

1-1 / Principe d’obtention d’un plan de coffrage

Prenons pour exemple la structure ci-dessous, dessinée avec les règles


habituelles de représentation :

Vue de face

Perspective vue de dessus Perspective vue de dessous Vue de dessus


20 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

1 - Représentation des ouvrages horizontaux :

Vue de dessus du coffrage


Vue en perspective du coffrage

2 - Représentation des ouvrages verticaux : +

Vue de dessus des


éléments verticaux coupés
Vue en perspective des éléments

=
verticaux coupés par un plan horizontal

3 - Plan de coffrage de la structure :

Le plan de coffrage de la
structure est obtenu par
superposition des deux
représentations précédentes.

Plan de coffrage de la structure

1-2 / Dénomination des plans de coffrage

Un plan de coffrage porte le nom de l’étage qui est couvert par le plancher
représenté sur le plan de coffrage.
Exemple : le plan de coffrage du 1er étage s’appelle :
« PLANCHER HAUT DU REZ-DE-CHAUSSEE »

21 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

2°/Conventions de représentation

2-1 / Nature des traits en fonction des éléments représentés :

On représente en traits plein les arêtes du coffrage vide (le béton est considéré
non coulé dans les coffrages).

ELEMENTS
NATURE DES TRAITS / REPRESENTATION
REPRESENTES
POTEAUX Contours en traits renforcés.
Arêtes vues en traits forts.

Cas particuliers :
- Poutre retroussée ou en allège :
trait mixte fin à deux tirets

POUTRES

- Bande noyée :
trait interrompu fin

MURS Contours en traits renforcés.


Le contour de la trémie est en trait fort.
La mise en évidence du trou se fait :
-par un pochage à l'encre
TREMIES sur le bord intérieur :

-par le tracé des diagonales


en traits fins :

L'intérieur des sections est poché pour les éléments en béton armé (poteaux ou
murs banchés), et hachuré pour les éléments en maçonnerie (murs).

22 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

2-2 / Repérage des différents éléments de structure

y Les poutres sont repérées par un chiffre suivi de l'indication de la section,


précisée dans l'ordre largeur puis hauteur.
Exemple : 4 . 300×500 [ou 4 (300×500)]
⇒ Poutre n°4 de largeur 300mm et de hauteur 500mm.

Remarque 1 : la hauteur de la

200
poutre comprend la hauteur de
la retombée + la partie de la

500
300
poutre située dans la dalle

Remarque 2 : on peut éventuellement ajouter à la numérotation de la poutre


un chiffre indiquant l'étage où se trouve la poutre
Exemple : 101 ⇔ poutre 1 du 1er étage
325 ⇔ poutre 25 du 3ème étage

y Les poteaux sont repérés :


- par la lettre P majuscule suivie du numéro du poteau
Exemple : P11 ou P11 (on
peut éventuellement rajouter
les chiffres renseignant sur
l'étage),

- ou par les repères des files


d'axes (lettre et chiffre)
Exemple : voir ci-contre

y Les linteaux sont repérés par la lettre L majuscule suivie du numéro du


linteau Exemple : L3 ou L3

y Les chaînages verticaux sont repérés par les lettres CV majuscules suivie
du numéro du chaînage Exemple : CV5 ou CV5

y Les consoles sont repérées par la lettre C majuscule suivie du numéro de la


console et des indications de sa section comme pour une poutre (la console
fait souvent corps avec la poutre).
Exemple : C1 . 300×500 ou C1 . 300×500

23 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

Remarque : si la hauteur de la console varie, on indique les hauteurs mini à


maxi de la console.

y Les dalles sont repérées par une


lettre minuscule entourée d'un
cercle en trait fin. Le cercle est b
situé au milieu de la diagonale en
trait fin qui précise les limites de la
dalle

3°/Cotation

Les principes généraux de la cotation s'appliquent. Les cotes de nu à nu


sont très utiles pour l'exécution des coffrages et seront toujours indiquées. Le
constructeur ne doit pas avoir à faire de calcul et il faut éviter les répétitions.
Les lignes de cotes sont en trait fin.
On rappelle que toutes les cotes indiquées sont des cotes brutes (ni enduit, ni
revêtement de sol).

3-1 / Lignes de cotes

y Cotation extérieure au dessin :

1ère ligne de cote : largeur des poteaux et portées des poutres (ou
longueurs et épaisseurs des murs).
ème
2 ligne de cote : cotes entre axes des poteaux.
ème
3 ligne de cote : cotes des décrochement de façades s'ils existent.
ème
4 ligne de cote : cote totale.

y Cotation intérieure au dessin :


On indique :
- les largeurs des éléments porteurs (poutres, poteaux, murs) et distances
entre eux.
- les dimensions des trémies et leurs cotes de positionnement par rapport
aux nus les plus proches (murs, poutres).

24 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

Lorsque les trémies traversent la dalle, les coter par leurs deux dimensions
si elles sont carrées ou rectangulaires et par leur diamètre si elles sont
rondes.
Lorsqu'elles ne traversent pas la dalle, les coter par trois dimensions, la
3ème étant toujours la profondeur.

3-2 / Cotation des niveaux et des épaisseurs

y Indications des niveaux :


Les niveaux sont inscrits en cotes brutes (sans revêtement de sol) dans un
cercle en trait fin. +
Exemple : Plancher brut à 2,68m : 2,680

y Cotation des épaisseurs de dalles :


L’épaisseur de la dalle est inscrite à l'intérieur de 2 cercles en trait fin.

Exemple : Cas d'une dalle pleine de 180 mm : 180

Remarque : on trouve également la notation suivante :


+ Niveau du
2,680 plancher

Epaisseur de la
180
dalle

y Cotation de l'épaisseur d'une dalle - Cas particuliers :

c - Cas d'une dalle pleine réalisée sur prédalles.

On distingue la partie préfabriquée (prédalle) de la partie coulée en place


(béton complémentaire).
Exemple : dalle d'épaisseur totale de 150 mm dont 50 mm d'épaisseur
de prédalle :
100 mm d'épaisseur de
50 béton complémentaire
+
100 50 mm d'épaisseur
de prédalle

25 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

d - Cas d'un plancher poutrelles - entrevous.

On distingue la hauteur de l’entrevous de la


partie coulée en place (dalle de répartition).
Exemple : Cas d'un plancher avec entrevous de 200 mm

40 mm d'épaisseur de
160
dalle de répartition.
+
40 160 mm d'épaisseur
d'entrevous.

e - Cas d'une dalle à épaisseur variable.

Certaines dalles possèdent une pente, par exemple pour faciliter


l'évacuation de l'eau lorsqu'elles sont soumises aux intempéries.

Exemple:
Pente
Pente
220

220
200

On repère en plan la ligne d'eau avec un trait interrompu.


La cotation de l'épaisseur de la dalle se fait aux endroits où l'épaisseur est
maximum et minimum par 2 demi-cercles en trait fin à l'intérieur desquels
on inscrit l'épaisseur correspondante.
220

200

220

26 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

4°/Exemple de plan de coffrage

Prenons pour exemple le plancher représenté ci-dessous :

Vue de dessous d’un plancher et des arêtes intérieures du


coffrage.
Les poteaux et les murs sont supposés coupés.

PLAN DE COFFRAGE DU PLANCHER

27 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

II - Coupes verticales

Les règles de représentation pour les coupes en dessin de coffrage sont


les mêmes que celles utilisées pour les coupes en dessins d’architecture.
Les coupes permettent de renseigner sur les dimensions verticales qui ne
peuvent pas apparaître sur les plans.

Exemple : coupe verticale repérée sur le plan de la page précédente :

COUPE A-A

III - Dessin de détail

Il s’agit d’une représentation à grande échelle d’une partie de la


construction dont les dimensions sont insuffisamment (et/ou difficilement)
précisées sur les plans et les coupes.

Exemple : la console C1 du plan de coffrage précédent :

DETAIL CONSOLE C1

28 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 5-Dessins de coffrage

29 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 6-Dessins d’armatures

6 - Dessins d’armatures
Les dessins d’armatures ou dessins de ferraillage doivent définir
complètement les armatures des ouvrages en béton armé.
Ils fournissent :
- une description complète de chaque acier : diamètre, longueur et forme,
- toutes les indications nécessaires à la mise en place dans les coffrages
des aciers façonnés : nombre d’armatures identiques, position des
armatures entre elles, cotes d’enrobage et recouvrements éventuels des
barres d’acier.
Les dessins d’armatures sont essentiellement des dessins de détails (échelle
1/10 ou 1/20) où chaque élément (poteau, poutre, linteau, escalier, …) fait l’objet
d’un dessin comportant une élévation et une ou plusieurs coupes. Mais les
planchers font généralement l’objet de dessin à l’échelle 1/50.

VISUALISATION DES
ARMATURES D’UNE
STRUCTURE.

Les dessins d’armatures sont détaillés dans un autre document « Dessin


technique » consacré exclusivement aux dessins d’armatures.

30 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 7-Terminologie

7 - Terminologie des dessins

1 - Dessin de détails
Dessin d'une partie d'ouvrage destiné à donner tout renseignements utiles
sur certains points qu'il est impossible de préciser sur un dessin d'ensemble.
Ils sont établis à grande échelle.

2 - Dessin d'ensemble
Dessin de l'ensemble d'une construction.

3 - Dessin de façade
Elévation d'une construction.

4 - Dessin de récolement
Ensemble de dessins donnant l'état réel d'un ouvrage après son
achèvement et établi à la suite des opérations de réception.

5 - Plans d'exécution des ouvrages (PEO)


Dessins définissant sans ambiguïté, concurremment avec les spécifications
techniques détaillées, les travaux des divers corps d'état à exécuter. Ils sont
éventuellement accompagnés de nomenclatures et d'instructions techniques.

6 - Plan d'ensemble
Dessin à l'échelle réduite indiquant les positions respectives des
opérations dans un ensemble et pouvant comporter les observations générales
relatives aux axes des voies, points d'eau, systèmes d'égouts, jardins, etc.

7 - Plan de masse
Plan qui permet l'identification du terrain et précise la disposition des
constructions dans celui-ci et par rapport au voisinage (le terme « plan masse »
ne doit pas être employé).

8 - Plan de situation
Plan qui indique la position et l'orientation des constructions par rapport
au lieu d'implantation, aux moyens d'accès, au tracé général du terrain, à
l'environnement et aux réseaux d'amenée et d'écoulement.

31 / 31
1ère STI Génie Civil Dessins de bâtiment 7-Terminologie

9 - Profil
Section par un plan ou un cylindre sécant vertical, généralement établie
pour représenter une infrastructure.

10 - Série minute
Ensemble des dessins originaux conformes aux plans des ouvrages établis
à un stade d'étude donné. Il devra être précisé que la série minute est relative à
ce stade d'étude. Eventuellement, cette série minute peut également
comprendre l'ensemble des plans intermédiaires ayant conduits aux dessins
portant les derniers indices modificatifs.

32 / 31

Vous aimerez peut-être aussi