Vous êtes sur la page 1sur 27

SYSTEMES

HYDRAULIQUES
SYSTEMES HYDRAULIQUES & SURVEILLANCE DES MACHINES

BENELFELLAH Abdelkibir

ENSAM de Casablanca, Université HASSAN II Année Universitaire: 2016/2017


SYSTEMES HYDRAULIQUES

Chapitre 4 :
Fluides hydrauliques
Plan

4. Fluides hydrauliques (2h)


Ø Produits aqueux
Ø Huiles minérales
Ø Huiles de synthèse
Ø Caractéristiques
Ø Désignation des huiles minérales
Ø Contrôles

Notes et références

3
Fluide hydraulique
ü Introduction
Il existe 3 types de fluides :
q les huiles minérales
q les produits aqueux (à base d'eau)
q les huiles de synthèse
Les huiles minérales sont de loin les plus utilisées dans les transmissions de
puissances hydrauliques.
Pour des cas spécifiques, on peut utiliser les 2 autres:
§ Les produits aqueux sont des liquides à base d'eau.
§ Les huiles de synthèse sont composés d'une structure moléculaire unique.

4
hydrauliques. Pour des cas spécifiques, on peut utiliser les 2 autres.
Les produits aqueux sont des liquides à base d'eau. L'huile de synthèse est composée d'une
Produits aqueux
structure moléculaire unique.

2A. Produits aqueux


L'eau est le fluide qui remplit le mieux la caractéristique d'ininflammabilité. On y rajoutait
L'eau est le fluide qui remplit le mieux la caractéristique d'ininflammabilité. On y rajoutait
souvent de la glycérine pour abaisser sa température de congélation ainsi qu'améliorer son
souvent de la glycérine pour abaisser sa température de congélation ainsi qu'améliorer son
pouvoir graissant. Aujourd'hui c'est le glycol qui remplace la glycérine.
pouvoir graissant. Aujourd'hui c'est le glycol qui remplace la glycérine.

A noter : Le principal problème des produits aqueux est l'évaporation de l'eau. Cela change les
A noter : Le principal problème est l'évaporation de l'eau. Cela change les propriétés
propriétés initiales du fluide, il faut donc vérifier régulièrement les proportions du mélange et
initiales du fluide, il faut donc vérifier régulièrement les proportions du mélange et rajouter
rajouter de l'eau.
de l'eau.
Les produits eau + glycol sont utilisés dans les systèmes agroalimentaires. Ils retrouvent
Les produits eau + glycol sont utilisés dans les systèmes agroalimentaires. Ils retrouvent
aujourd'hui aussi un intérêt dans les systèmes "écologiques".
aujourd'hui aussi un intérêt dans les systèmes "écologiques".

Eau + glycol Eau + huile


Plage de température -20 à + 60 °C +5 à +60 °C
Masse volumique (kg/dm3) 1,1 1
Prix De 2 à 4 fois plus cher que l'huile minérale
Applications Fonderie, sidérurgie, mines, aéronautique
Caractéristiques Faible pouvoir lubrifiant
Très faible viscosité
Faible durée de vie
Précautions d'emploi Gonflement des organes en polyuréthane
Utilisation de cartouches filtrantes adaptées
Agressivité envers le cadmium, le zinc, le magnésium
5
Précautions d'emploi Gonflement des organes en polyuréthane
Utilisation de cartouches filtrantes adaptées
Huiles minérales Agressivité envers le cadmium, le zinc, le magnésium

2B. Huiles minérales


L'huile minérale est obtenue par transformation chimique du pétrole.
L'huile minérale est obtenue par transformation chimique du pétrole.
Paraffine normale
Hydrocarbure Isoparaffine
saturé naphtène

Pétrole Distillation Distillation Huile Hydrocarbure


brut à pa sous vide brute non saturé
benzène
Aromatique éthylène

La composition de l'huile minérale est une chaîne complexe comportant généralement :


La composition de l'huile minérale est une chaîne complexe comportant généralement :
Une huile aromatique
q Une huile aromatique
Un hydrocarbure saturé de type naphtène
qUn Un hydrocarbure saturé de type naphtène
hydrocarbure saturé de type paraffine normale
q Un hydrocarbure saturé de type paraffine normale
A noter : On ajoute souvent des additifs pour répondre à des fonctions spécifiques à assurer
par le fluide.
Hydraulique Licence GSI 12 / 72 Thierry Boulay
Pour éviter une usure prématurée du fluide hydraulique, on limite sa température en tout point
du circuit à 60°C.
A retenir : Le fluide hydraulique est cancérigène ; si une blessure s’infecte à la suite d’un
contact avec un fluide hydraulique, consulter un médecin.
6
Huiles de synthèse
• Ces huiles ont des performances élevées, en particulier pour des objectifs et des conditions de
service difficiles. Cependant, elles sont chères à produire et leur disponibilité dans le monde est
limitée. De plus, le choix d'un lubrifiant synthétique dépend du problème posé.
Les mélanges d'huiles de base d'origines différentes sont parfois possibles, toutefois une huile dite
"synthétique" doit contenir moins de 15% d'huile minérale. Quelques familles d’huiles de synthèse :
Bonnes propriétés lubrifiantes, point éclair élevé. Haut indice de viscosité : 150 à 200, faible
volatilité, bonne stabilité thermique, incompatible avec les huiles minérales. Exemples :
Poly glycols
- Poly glycol soluble à l'eau : fluide difficilement inflammable, fluide d'usinage
- Poly glycol insoluble : fluide de frein, lubrifiant moteur, lubrifiant engrenage ...
Faible volatilité, bonnes propriétés à froid, bonne tenue thermique, bonne propriété solvante et
Esters bonne résistance au cisaillement.
Exemples : graisse, turbine à gaz, aviation, utilisé comme additif (pouvoir lubrifiant élevé).
Hydrocarbures
Comportement à froid performant, indice de viscosité élevé. Selon la longueur de la chaîne, bonne
synthétiques
propriété thermique. Exemples d'utilisations : lubrifiant d’engrenages, compresseur ...
(polyalphaoléfines)
Inerte chimiquement, grande résistance à la chaleur et à l'oxydation. Hydrophobe, indice de
Silicone viscosité élevé (jusqu'à 300), bonne propriété à froid. Incompatibilité chimique avec de nombreux
additifs. Pouvoir lubrifiant très médiocre. Exemples d'utilisations : graisse, fluide hydraulique ...
Utilisées dans les compresseurs (air, frigorifiques) pour la propreté des clapets, compatibilité avec
Glycol
les fluides frigorigènes, caloporteur...
7
Pour éviter une usure prématurée du fluide hydraulique, on limite sa température en tout
point du circuit à 60°C.
Huiles de synthèse
A retenir : Le fluide hydraulique est cancérigène ; si une blessure s’infecte à la suite d’un
contact avec un fluide hydraulique, consulter un médecin.

2C. Huiles de synthèse


Esther phosphatique Hydrocarbure chloré
Plage de température -20 à + 150 °C -20 à + 150 °C
Masse volumique (kg/dm3) 1,2 1,4
Prix De 2 à 4 fois plus cher que l'huile minérale
Applications Mines
Caractéristiques Masse volumique importante
Agressivité envers les matériaux non ferreux (téflon)
Précautions d'emploi Utilisation de joint en viton
Filtration lente
Utiliser des tuyaux de grosses sections

2D. Caractéristiques
2D1. Indice de viscosité Vi
Cet indice est fondamental dans le domaine de l'hydraulique industrielle. Il s'agit en effet
d'un indice qui prend en compte la variation de la viscosité en fonction de la température.

"S Huile série L

Huile examinée 8
Caractéristiques des huiles
ü La viscosité
La viscosité d’un fluide est la résistance qu’il oppose au glissement interne de ses molécules au cours
de son écoulement. C’est son aptitude à pouvoir s’écouler plus ou moins facilement. La viscosité varie
avec la température. Elle est donnée pour une température de référence de 40°C.

Viscosité dynamique Viscosité cinématique


𝐹𝑙 𝜂
𝜂= 𝜈 =
𝑆⋅𝜈 𝜌
Viscosité dynamique en Pa.s 𝜂= Viscosité dynamique en Pa.s
F = force de frottement en N 𝜌 = masse volumique du fluide en kg/m3
S = section d’écoulement en m2 La viscosité cinématique s’exprime aussi en
𝑙 = longueur de l’écoulement en m Stockes (St) ou en centiStokes (cSt)
𝜈 = vitesse de l’écoulement en m/s 1 St = 10-4 m2/s
1 cSt = 10-6 m2/s

Un fluide hydraulique a d’autres caractéristiques telles que sa stabilité chimique, son point éclair
(température d’inflammation des vapeurs du fluide), son point de congélation (température à laquelle
le fluide ne coule plus), etc.

9
Agressivité envers les matériaux non ferreux (téflon)
2D. Caractéristiques
Précautions d'emploi Utilisation de joint en viton
Caractéristiques des huiles
2D1. Indice de viscosité
Filtration lente
Vi Utiliser des tuyaux de grosses sections
Cet indice est fondamental dans le domaine de l'hydraulique industrielle. Il s'agit en effet
2D. Caractéristiques
d'un indice qui prend en compte la variation de la viscosité en fonction de la température.
ü Indice de viscosité V i
2D1. Indice de viscosité Vi
"S
Cet indice est fondamental dans le domaine de l'hydraulique industrielle. Il s'agit en effet d'un indice
Cet indice est fondamental HuileIlsérie
dans le domaine de l'hydraulique industrielle. s'agitLen effet
qui prend en compte la variation de la viscosité en fonction de la température.
d'un indice qui prend en compte la variation de la viscosité en fonction de la température.
Huile examinée
"S Huile série L

Huile
Huile série H
examinée

Huile série H
L
UL
H
U
H température
100 °F 210 °Ftempérature
100 °F 210 °F

L'huile deL'huile
sériedeL série
est une huile asphaltique ayant une variation de viscosité importante avec
L'huile de série L est une huile asphaltique
L est une huile asphaltique ayant une variation de viscosité importante avec la
ayant une variation de viscosité importante avec
la température et à laquelle
la température on attribue
et à laquelle ununindice
on attribue indice 0.
0.
température et à laquelle on attribue un indice 0.
L'huile deL'huile
sériedeHsérie
est H
une esthuile paraffinique
une huile paraffiniqueayant unefaible
ayant une faible variation
variation de viscosité
de viscosité avec la avec la
L'huile de série H est une huile paraffinique
température
température et à laquelle
et à laquelle on attribue
on attribue unun ayant une faible variation de viscosité avec la température
indice
indice 100.
100.
et à laquelle on attribue un indice 100.
L'indice
L'indice de de viscosité
viscosité Vi estVicalculé
est calculé
à laà latempérature
température dede100°F
100°F (38(38
°C) °C)
tandis que lesque
tandis deuxles deux
huiles de référence ont une viscosité à 210 °F (99 °C) identique.
L'indice de viscosité Vi est calculé à la température de 100°F (38 °C) tandis que les deux huiles de
huiles de référence ont une viscosité à 210 °F (99 °C) identique.
référence ont une viscosité à 210 °F (99 °C) identique. L −U
Vi =
LL−−UH ⋅100
Vi = ⋅100 10
L−H
Caractéristiques des huiles
A retenir : Pour les fluides hydrauliques, on exige un indice de viscosité proche de 100. Plus l'indice est
élevé moins il y a de risque que le fluide subisse un changement de viscosité avec une variation de la
température.
A froid on observe souvent des phénomènes de cavitation.
La viscosité double au-delà de 350 bars.

ü Le point d’aniline
Le point d'aniline est la température correspondant au changement d'aspect d'un mélange d'aniline et
d'huile (en parties volumétriques égales) pendant son refroidissement. A haute température, le
mélange est limpide et lors de son refroidissement il se trouble, c'est ce changement d'aspect qui
donne le point d'aniline.
Hydrauliquement, cette notion est très importante car 2 huiles de caractéristiques voisines (acidité,
viscosité, pureté,...) auront des comportements différents envers le caoutchouc, élément largement
utilisé dans la fabrication des joints d'étanchéité. Ce point d'aniline permet dans la plupart des cas
d'utilisation de caoutchouc synthétique, de déterminer si celui-ci gonflera ou rétrécira. L'objectif est
que la variation de volume du joint soit la plus faible possible. En général, plus le point d'aniline est
élevé et plus le joint se contracte, devient donc dur et cassant, et inversement plus le point d'aniline
est bas (en dessous de 80) et plus le joint gonfle et devient donc mou. Une bonne valeur de PA est aux
environs de 100.
A retenir : Attention aux nettoyages aux hautes pressions avec des agents solvants, ils agressent les
joints. 11
Caractéristiques des huiles
ü Onctuosité
L'onctuosité est l'aptitude à réduire les frottements entre deux surfaces. Plus la pellicule fluide
interposée entre les surfaces est permanente et plus le glissement est facile et plus l'onctuosité est
importante.

ü Point éclair ou d'inflammabilité


C'est la température à laquelle il faut chauffer le fluide pour que les vapeurs produites s'enflamment
au contact d'une flamme ET s'éteignent aussitôt.

A retenir : Pour les huiles minérales il est aux environs de 120 °C.

ü Point de feu ou point de combustion


C'est la température à laquelle il faut chauffer le fluide pour que les vapeurs produites s'enflamment
au contact d'une flamme ET demeurent allumées au moins 5 secondes.

ü Point d'auto inflammation


C'est la température à laquelle il faut chauffer le fluide pour qu'il s'enflamme spontanément au
contact de l'air.
12
Caractéristiques des huiles
ü Points de congélation
Il y a 3 moments :
• Point de trouble : C'est la température où apparaît une opacité due à la cristallisation de la
paraffine lorsque la température s'abaisse.
• Point de figeage ou d'écoulement : C'est la température où l'huile ne peut plus s'écouler. Pour les
huiles minérales il est de –30°C.
• Point de fluage : C'est le point inverse du figeage mais en partant d'une huile congelée. Lorsque
deux pièces congelées, avec l'huile qui les entoure, redeviennent mobiles par un réchauffement
lent on obtient le point de fluage.
ü Propriétés anti-corrosives ou indice d'acide
En hydraulique de nombreuses pièces sont en cuivre et en acier. Il est important que le fluide
n'agresse pas ces matériaux. En plongeant une lame de cuivre dans le fluide pendant 3 heures à
100°C on apprécie ou non la présence d'acide dans celui-ci si il y a un changement d'aspect de la
lame.
L'indice d'acide est le nombre de milligramme de potasse nécessaire à neutraliser 1 gramme du fluide.
ü Carbone résiduel
Après chauffage sous certaines conditions du fluide étudié il ne reste plus que du coke. L'importance
et l'aspect de celui-ci renseigne sur l'aptitude du fluide à ne pas trop se déposer sur les parois lors
d'utilisation à des températures très élevées.
13
Caractéristiques des huiles
ü Conductibilité thermique
Elle caractérise l'aptitude du fluide à évacuer la chaleur produite par les divers frottements mécanique
ou hydraulique. Un mauvais refroidissement par conduction du fluide peut obliger l'adjonction d'un
échangeur huile air.

ü Non conductivité électrique


Elle caractérise l'aptitude du fluide à ne pas conduire l'électricité en cas de court-circuit. Il est
important pour le bon fonctionnement des organes électriques que la continuité électrique ne soit pas
remise en cause par une fuite de courant par le fluide hydraulique.

14
Additifs dans l’huile

les additifs sont présents à hauteur de 15% à 25 % dans les huiles finies :

• soit pour renforcer certaines propriétés de l'huile de base


• soit pour apporter à l'huile de base des propriétés qu'elle ne possède pas naturellement

ü Les améliorants de viscosité


ils permettent à l'huile d'être suffisamment fluide à froid et visqueuse à chaud pour éviter le contact
des pièces en mouvement. Ce sont des polymères introduits dans une base lubrifiante. Une huile
contenant ces additifs est dite multigrade. Les polymères à longue chaîne se contractent à basse
température et n'offrent ainsi qu'une résistance négligeable au mouvement des molécules d'huile
mais, à haute température, ils se déroulent et s'opposent à la fluidification du mélange.
ü Les additifs anti-usure :
ils renforcent l'action anti-usure qu'exerce un lubrifiant vis-à-vis des organes qu'il lubrifie. Ils agissent
en formant un film protecteur, en réagissant directement ou par l'intermédiaire de leur produit de
réaction avec les surfaces métalliques.
ü Les additifs anti-oxydants :
ils ralentissent les phénomènes d'oxydation du lubrifiant et contribuent à l'espacement des vidanges
par une meilleure tenue aux hautes températures.
15
Additifs dans l’huile
ü Les additifs détergents :
ils évitent la formation de dépôts ou de vernis sur les parties les plus chaudes du moteurs telles que
les gorges des pistons. Ils exercent une action détergente, en particulier à l'intérieur des moteurs où ils
empêchent que les résidus charbonneux de combustion ou composés oxydés ne forment des dépôts
ou des gommes sur les surfaces métalliques. Les additifs les plus récents sont des polymères de
composés basiques azotés qui ne laissent pas de cendres. Les huiles dites détergentes doivent être
utilisées avec précaution dans les moteurs anciens car leur capacité à nettoyer les dépôts déjà
sédimentés dans les carters (la calamine par exemple) peut entraîner l'obturation des canaux de
circulation du lubrifiant.
ü Les additifs dispersants :
ils maintiennent en suspension toutes les impuretés solides formées au cours de fonctionnement du
moteur : imbrûlés, gommes, boues, suies diesel, dépôts nettoyés par les détergents. Ils empêchent les
résidus solides de s'agglomérer et ainsi limitent le risque de dépôt (boues) dans les parties froides du
moteur (carter).
ü Les additifs de basicité :
ils neutralisent les résidus acides de combustion des carburants, principalement sur moteur diesel, au
fur et à mesure de leur formation.

16
Additifs dans l’huile
ü Les additifs anti-corrosion :
ils empêchent l'attaque des métaux ferreux, attaque due à l'action conjuguée de l'eau, de l'oxygène de
l'air et de certains oxydes formés lors de la combustion. Ils forment un film protecteur ou une
passivation de la surface à protéger.
ü Les additifs anti-congélation :
ils permettent au lubrifiant de garder une bonne fluidité à basse température (de -15°C à -45°C).
ü Les additifs anti-mousse :
le moussage de l'huile peut être dû à la présence d'autre additifs (les additifs détergents agissent dans
l'huile comme du savon dans l'eau : ils nettoient le moteur mais ont tendance à mousser) ou au dessin
du circuit de graissage qui provoque des turbulences lors de l'écoulement du lubrifiant, facilitant ainsi
le brassage air huile et la formation des bulles. Ces additifs ont pour but de limiter la dispersion d'un
grand volume d'air dans l'huile.
ü Les additifs d'extrême pression :
ils ont pour but de réduire les couples de frottement et par conséquence économiser l'énergie et de
protéger les surfaces des fortes charges. Ils apportent au lubrifiant des propriétés de glissement
spécifiques, en particulier aux organes équipés d'engrenages ou de garnitures de friction travaillant
dans l'huile (ponts auto bloquants, boîtes de vitesse, manuelles ou automatiques, freins immergés,
etc.).

17
• HM : HL + pouvoir anti-usure
Contrôles


HV : HM + viscosité élevée
HG : HM + anti-stick-lip (broutement)

2F. Contrôles
• Qualitatif
2F1. Qualitatif
Effets Causes
Visuel Mousse couleur particules Eau, air Oxydation par l'air métaux
Auditif Bruits anormaux Air dans le circuit
Olfactif Odeurs anormales Fluide en décomposition du à θ élevée

• 2F2. Quantitatif
Quantitatif
Il Il
estest effectué
effectué suréchantillon
sur un un échantillon
prélevéprélevé
(=1 litre). 1 l ).leC'est
(≈ C’est le fabricant
fabricant d'huile
d’huile qui fournitqui fournit
le flacon et le
effectue
flaconleetcontrôle,
effectueillevérifie:
contrôle, il vérifie :
§ La• couleur
La couleur ;
§ La• viscosité
La viscosité ;
§ La• teneurLa teneur
en eau en eau ;
§ La• présence
La présence de composées ;
de conposées
§ La• présence
La présence d'additifs ;
d’additifs
§ La• présence
La présence de sédiments ;
de sédiments
• Le nombre de particules et leur taille ;
§ Le nombre de particules et leur taille
• …
§ …
18
Contrôles
IUT de Sénart Département Génie Industriel et Maintenance
Il existe 14 classes de pollution. On fait passer sur un filtre de 1μm 100cm3 de fluide, on dénombre
Il existe 14 classes de pollution. On fait passer sur un filtre de 1µm 100cm3 de fluide, on
alors les particules en fonction de leur taille. Norme AFNOR E 48-651 de novembre 1973.
dénombre alors les particules en fonction de leur taille. Norme AFNOR E 48-651 de
novembre 1973.
Taille des Classe
particules
(µm) 00 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
5-15 125 250 500 1000 2000 4000 8000 16000 32000 64000 128000 256000 521000 1024000
15-25 22 44 89 178 356 712 1425 2850 5700 11400 22800 45600 91200 182400
25-50 4 8 16 32 63 126 253 506 1012 2025 4050 8100 16200 32400
50-100 1 2 3 6 11 22 45 90 180 360 720 1440 2880 5760
>100 0 0 1 1 2 4 8 16 32 64 128 256 512 1024
Liquide à l'état
Bon circuit hydraulique Critique à médiocre A ne pas utiliser
de réception

A noter : L’huile se retraite, avec 3 litres d’huile usagée, on en refait 2 litres. Attention
A noter : L’huile se retraite, avec 3 litres d’huile usagée, on en refait 2 litres. Attention toutefois à ce
toutefois à ce qu’elle ne soit pas chlorée car l’opération est alors impossible. Si elle est trop
qu’elle ne soit pas chlorée car l’opération est alors impossible. Si elle est trop polluée, elle est
polluée, elle est incinérée.
incinérée.
3. La symbolique hydraulique
On peut décomposer la constitution d'un système hydraulique en 4 zones.
19
• Le réservoir ;
Classification des huiles
ü Grades normalisés et services:
Normes ISO/NF: plus particulièrement destinées aux huiles dites "industrielles" monogrades. La
norme ISO/NF désigne une huile par un grade et un service rendu par cette huile (ou domaine
d'application). La désignation indiquée ci-après est succincte et ne donne pas toutes les
caractéristiques d'une huile. La norme complète et les indications du fabricant sont donc souvent
nécessaires.
La viscosité indiquée dans le grade est fixée à 40°C avec une tolérance autour de cette valeur
médiane (voir ci-dessous). Les grades sont espacés par un facteur multiplicatif de 1,5 (changer de 1
grade = varier de ± 50% en viscosité).
Limites de Limites de Limites de Limites de
Viscosité cinématique Viscosité cinématique
Grade ISO viscosité viscosité Grade ISO viscosité viscosité
médiane à 40°C médiane à 40°C
minimum maximum minimum maximum
2 2,2 1,9 2,42 68 68 61,2 74,8
3 3,2 2,88 3,52 100 100 90 110
5 4,6 4,14 5,06 150 150 135 165
7 6,8 6,12 7,48 220 220 198 242
10 10 9 11 320 320 288 352
15 15 13,5 16,5 460 460 414 506
22 22 19 24,2 680 680 612 748
32 32 28,8 35,2 1000 1000 900 1100
46 46 41,4 50,6 1500 1500 1350 1650

En hydraulique industrielle, on admet qu'une viscosité comprise entre 20 et 100 mm2/s (à la


température de fonctionnement) est correcte. Cependant, il faut tenir compte de tous les organes 20
mécaniques lubrifiés par le fluide hydraulique (roulements, engrenages, etc.).
Classification des huiles
• Viscosité maximale (habituellement au démarrage)

22000 : Probablement le maximum pour que le lubrifiant puisse être versé


11000 : Probablement le maximum pour une lubrification par projection ou par barbotage.
8600 : A peine pompable au moyen d'une pompe à engrenage ou à pistons - lubrifiant trop lourd pour
être utilisé
2200 : Limite supérieure pour un système de lubrification automatique
Limite supérieure pour une lubrification par circulation (bon entretien)
Limite supérieure pour le constituant d'huile d'une graisse à appliquer au pistolet
1000 : Roulements
860 : Pompes hydrauliques à ailettes à la température de démarrage - pour empêcher la cavitation et
l'usure
Huile lourde pour assurer une bonne pompabilité et une bonne pulvérisation
220 : Générateurs de brouillard d'huile fonctionnant sans chaleur, à la température minimale de
service
Pompe hydraulique à piston (à la température de démarrage) pour empêcher l'usure
54 : Systèmes hydrauliques à la température de fonctionnement

21
Classification des huiles

• Viscosité minimale

33 : Pour la lubrification des engrenages


30 : Pour une pompe à engrenage
21 : Roulements à rouleaux sphériques
13 : Autres roulements à rouleaux - Systèmes hydrauliques - Paliers lisses
4 : Mini pour supporter une charge dynamique

• Viscosité optimale (à la température de fonctionnement)

25 : Systèmes hydrauliques
30 : Paliers lisses
40 : Engrenages cylindriques
75 : Engrenages à vis sans fin

22
Classification des huiles
ü Catégories courantes d’huile pour circuits hydrauliques

• HL : huiles minérales + propriétés anti-oxydantes et anti-corrosion particulières. Elles présentent


un bon comportement vis-à-vis de l'eau. Elles sont préconisées dans les installations à moyenne
pression lorsque des additifs anti-usure ne sont pas nécessaires.
Chap4 :
• LES HUILES
HM : fluides HL + propriétés anti-usure particulières.
• HV : fluides HM + propriétés viscosité/température améliorées.
• HG : fluides HM + propriétés anti-stick-slip (propriété d'une huile évitant le décollement du film
1 - Grades normalisés et services :
d'huile dans une glissière) pour glissières de machines outils.
• 1.1 Normes ISO – NF :
HSx : fluides de synthèse.
• HFxx : fluides difficilement inflammables. Les fluides HFC sont les plus utilisés.
Plus particulièrement destinées aux huiles dites “industrielles” monogrades. La norme ISO -
NF désigne une huile par un grade et un service rendu par cette huile (ou domaine
d’application). La désignation indiquée ci-après est succincte et ne donne pas toutes les
Remarque : les fluides HM
caractéristiqueset HV sont les plus utilisés.
d’une huile. La norme complète et les indications du fabricant sont donc
souvent nécessaires.
Exemple:
Huile HM 32

Type de service rendu Grade = viscosité


en fonction d’une Cinématique de l’huile
utilisation préconisé à la température de 40°
C
23
La viscosité indiquée dans le grade est fixée à 40°C avec une tolérance autour de cette valeur
Classification des huiles
ü Normes de viscosité SAE
SAE : Il s'agit d'une norme établie par la Society of Automotive Engineer

La viscosité détermine la résistance à l'écoulement de l'huile, en fonction de la température.

Les huiles monogrades ont une seule viscosité, exemple : 10W


Les huiles multigrades possède une plage de viscosité, exemple: 10W40, 20W50

Le premier chiffre renseigne sur la viscosité à froid.


Ainsi une huile notée 0W ( W pour Winter, hiver en Anglais) reste liquide jusqu'à -35°C.
Elle ira donc plus vite dans le circuit de graissage pour tout lubrifier.
Le second chiffre indique la viscosité à chaud (mesurée à 100°C). Elle indique la résistance de l'huile et
sa capacité à résister à des températures élevées.
En théorie, plus le premier chiffre est bas (jusqu'à 0) et plus le second chiffre est haut (jusqu'à 60),
meilleures sont les performances.
Dans la réalité,
une huile qui serait notée 0W60 serait trop fluide et entraînerait une consommation excessive, surtout
pour les moteurs thermiques vieillissants.

24
Classification des huiles

AGMA : American Gear Manufacturers Association


25
Classification des huiles
ü CLASSIFICATION API (norme de qualité)
• La désignation pour ces huiles du service API (American Petroleum Institute) permet de connaître
les performances de l'huile ainsi désignée. Pour les huiles moteur, le service API s'indique avec deux
lettres, la première indique le type de carburant utilisé dans le moteur (S = essence et C = Diesel), la
deuxième indique la performance elle-même, plus la lettre est élevée dans l'alphabet et plus la
performance est importante. Une même huile peut avoir deux services différents pour deux
carburants possibles (voir correspondances ci-dessous).
Pour les huiles destinées aux transmissions, les deux lettres GL sont suivies d'un chiffre donnant la
performance. On peut trouver des indications supplémentaires, telles que EP = extrême pression,
etc.
• CLASSIFICATION API : S... : moteurs à essence (S = Service) :
• SC : moteurs à essence US 1964-67. Additifs détergents, dispersants, anti-usure, antirouille et anti-
corrosion
• SD : moteurs à essence US 1968-71. Idem SC mais additivation renforcée.
• SE : moteurs à essence US 1972-79. Propriétés anti-oxydante, détergente à chaud, antirouille et anti-
corrosion renforcées.
• SF Moteurs à essence US 1980-88. Stabilité à l'oxydation et pouvoir anti-usure améliorés par rapport
à SE.
• SG Stabilité à l'oxydation, dispersivité et anti-usure renforcées par rapport à SF. Moteurs à partir de
1989.
26
Références

[MARTIN] : Louis MARTIN, «Circuits de transmissions hydrostatiques», Techniques de


l’Ingénieur, article BM 6 050 ,
[MAR04] : J. MARTIN, « Etanchéïté en mécanique », Techniques de l’Ingénieur, article b5420,
p.22, 2004
[DAL99] : G. DALLEMAGNE, « Fluides hydrauliques – Facteurs d'influence », Techniques de
l’Ingénieur, article b6012, 1999
[MAR00] : L. MARTIN, « Transmissions hydrostatiques – Assemblage et conception de circuits
», Techniques de l’Ingénieur, article b6060, 2000
[LAL01] : A. LALLEMAND, « Écoulement des fluides – Écoulements en conduites. Réseaux »,
Techniques de l’Ingénieur, article be8161, 2001
[PAM89] : formulaire PONT-A-MOUSSON, Saint-Gobain canalisation, 1989

27

Vous aimerez peut-être aussi