Vous êtes sur la page 1sur 35

COURS D’APPAREILLAGES ET

CÂBLAGES ÉLECTRIQUES

Crédits 3
Volume horaire 30
Maitriser la terminologie et la classification
Objectif général
fonctionnelle de l’appareillage électrique
▪ Physique de base
Prérequis
▪ Électromagnétisme

G.M. Pascal ATEYO


Ingénieur de Conception Génie Électrique
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Table des matières


CHAPITRE 1 : LES APPAREILS ET CÂBLES ÉLECTRIQUES ............................................................. 3
Objectifs Pédagogiques............................................................................................................................. 3
Définitions relatives à l’appareillage électrique ................................................................ 4
I.1.1. Définition de l’appareillage électrique .......................................................................... 4
I.1.2. Quelques grandeurs physiques........................................................................................ 4
Classification fonctionnelle de l’appareillage électrique ................................................ 5
I.2.1. Sectionner (séparer et condamner)............................................................................... 5
I.2.2. Commander (établir et interrompre) l’énergie ......................................................... 6
I.2.3. Protéger ................................................................................................................................. 11
Critères de choix des appareils .............................................................................................. 19
Le câblage électrique (appareillage de connexion) ....................................................... 20
CHAPITRE 2 : LES SCHÉMAS ÉLECTRIQUES ..................................................................................... 24
Objectifs pédagogiques .......................................................................................................................... 24
II.1. Définition........................................................................................................................................ 25
II.2. Typologies des schémas électriques.................................................................................... 25
II.3. Marquage des contacts ............................................................................................................. 28
I.3.1. Contacts principaux ........................................................................................................... 28
I.3.2. Contacts auxiliaires ........................................................................................................... 28
II.4. Installations Domestiques ....................................................................................................... 29
Montage simple allumage ................................................................................................................ 29
Montage double allumage................................................................................................................ 29
Montage vas et vient .......................................................................................................................... 29
Montage télérupteur .......................................................................................................................... 30
Montage minuterie sans effet ......................................................................................................... 30
Montage minuterie avec effet ......................................................................................................... 30
Gâche électrique .................................................................................................................................. 30
II.5. Installations Industrielles ........................................................................................................ 31
Commande d’un moteur par contacteur .................................................................................... 31
Commande d’un moteur par contacteur : Démarrage, arrêt, signalisation .................. 32
Commande d’un moteur deux sens de rotation ...................................................................... 32
Démarrage étoile-Triangle .............................................................................................................. 33
Commande d’un moteur ; fonctionnement en pendule avec fin de course .................. 33

Ing. G. M. Pascal ATEYO

1
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

CHAPITRE 3 : L’APPAREILLAGE EN ÉNERGIES RENOUVELABLES.......................................... 34


III.1. Les modules PV........................................................................................................................ 34
III.2. Les batteries.............................................................................................................................. 34
III.3. Régulateurs ............................................................................................................................... 34
III.4. Les onduleurs ........................................................................................................................... 34

Ing. G. M. Pascal ATEYO

2
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

CHAPITRE 1 : LES APPAREILS ET CÂBLES


ÉLECTRIQUES

Objectifs Pédagogiques
Identifier et classifier les différents appareils électriques selon leur fonction

Ing. G. M. Pascal ATEYO

3
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Définitions relatives à l’appareillage électrique


I.1.1. Définition de l’appareillage électrique

L’appareillage électrique désigne l’ensemble des organes qui permettent d’adapter, à


chaque instant, la structure du réseau aux besoins de ses utilisateurs (producteurs et
consommateurs d’électricité), et de préserver, totalement ou partiellement, cette fonction
en cas d’incident.

I.1.2. Quelques grandeurs physiques

Tension et courant d'emploi assignés


La valeur de la tension, combinée avec le courant d'emploi, détermine l'emploi d’un
appareil de commande. Il s’agit des valeurs maximales de la tension et du courant que
peut supporter l’appareil dans les conditions normales de fonctionnement sans subir de
détérioration.
Pouvoir de coupure et de fermeture
Le pouvoir de coupure est la valeur maximale du courant efficace que peut couper un
appareil de commande sans subir de détérioration sous une certaine tension.
Le pouvoir de coupure des interrupteurs et des contacteurs est en général de 7 à 10 fois
l'intensité assignée, ce qui est beaucoup plus faible que pour les fusibles ou les
disjoncteurs.
Le pouvoir de fermeture est la valeur maximale du courant efficace que peut établir un
appareil de commande sans subir de détérioration.
Durée de vie électrique
La durée de vie électrique est le nombre de cycles d'ouverture-fermeture que l'appareil
peut effectuer sans remplacement de ses contacts. Elle s'exprime en millions de
manœuvres.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

4
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Classification fonctionnelle de l’appareillage électrique


L’appareillage électrique est destiné à assurer trois fonctions principales :

▪ Le sectionnement,
▪ La commande,
▪ La protection,

Sectionner (séparer et condamner)

Le but du sectionnement est de séparer et d'isoler un circuit ou un appareil du reste de


l'installation électrique afin de garantir la sécurité des personnes ayant à intervenir sur
l'installation électrique pour entretien ou réparation.

Le sectionneur est toujours manœuvré à vide, il ne possède donc pas de pouvoir de


coupure.

Les caractéristiques du sectionnement :

▪ la coupure est omnipolaire ,


▪ la coupure est verrouillable en position « ouvert »,
▪ la coupure est mécanique (coupure visible et pleinement apparente).

Les appareils assurant la fonction de sectionnement sont :

Ing. G. M. Pascal ATEYO

5
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Appareil Aperçu Symbole Fonction


Le sectionneur • Assure le
sectionnement
• Ne dois jamais être
manœuvré en charge
L’interrupteur- • Combine le
sectionneur sectionnement et la
commande
Peut donc être
manœuvré en charge
Le • • • Combine le
disjoncteur- sectionnement et la
sectionneur protection
• Peut donc être
manœuvré en charge
Le • Combine le
sectionneur sectionnement et la
porte-fusibles protection
• Peut donc être
manœuvré en charge
Interrupteur- • Combine le
sectionneur sectionnement, la
porte fusibles commande et la
protection
• Peut donc être
manœuvré en charge

Commander (établir et interrompre) l’énergie

La fonction de commande permet à l’utilisateur d’intervenir de façon manuelle ou


automatique pour la mise en ou hors tension d’un circuit ou d’un appareil.

Un appareil de commande est un appareil mécanique de connexion, capable d'établir, de


supporter et d'interrompre des courants dans des conditions normales du circuit, y
compris les conditions de surcharges en service. Il dispose donc d’un pouvoir de coupure.

Il existe deux types de commandes :

▪ la commande manuelle (exemple : l'interrupteur) ;


▪ la commande automatique (exemple : le contacteur)

Ing. G. M. Pascal ATEYO

6
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Différents appareils permettent d’assurer cette fonction

a. Les appareils de commande dans les installations domestiques


Il s’agit de :
L’interrupteur

Selon le vocabulaire normalisé, l'interrupteur est un appareil mécanique de connexion,


capable d'établir, de supporter et d'interrompre des courants.

Le bouton-poussoir

C’est un interrupteur monostable

Le télérupteur

La minuterie

C'est un interrupteur commandé à distance qui se ferme à partir d'une impulsion sur son
circuit de commande et qui s'ouvre au bout d'un temps réglable appelé temporisation et
éventuellement directement par action manuelle.

Le fonctionnement de la minuterie peut être sans ou avec effet.

La minuterie sans effet : Le fait de redonner une impulsion au cours de la temporisation


ne relance pas le temps.

La minuterie avec effet : Permet de relancer le temps à chaque impulsion.

Tableau 1: Les appareils de commande


Symbole Fonction Stabilité

Commande d’un
Interrupteur
circuit d’allumage : un Bistable
simple allumage
point de commande

Ing. G. M. Pascal ATEYO

7
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Commande de deux
Interrupteur circuits d’allumage à
Bistable
double allumage partir d’un point de
commande
Commande d’un
Commutateur vas circuit d’allumage à
Bistable
et vient partir de deux points
de commande

Commande d’un
Le bouton
circuit par Monostable
poussoir
impulsions

Commande d’un
circuit d’allumage à
Télérupteur Bistable
partir de deux points
de commande
Commande
(allumage manuel,
extinction
Minuterie automatique) d’un Bistable
circuit d’allumage à
partir de deux points
de commande

b. Les appareils de commande dans les installations industrielles

b.1. Le contacteur
Le contacteur est un appareil de connexion à commande électrique, actionné à distance et
automatiquement ou éventuellement directement par action manuelle sur le contacteur.
Il permet de véhiculer des courants importants (20A à 63A)

Ing. G. M. Pascal ATEYO

8
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

b.2. Contacteur auxiliaire


Il ne comporte que des contacts de commandes.

b.3. Les capteurs de fin de course ou Interrupteur de position

Les interrupteurs de position mécanique ou capteur de fin de course coupent ou


établissent un circuit lorsqu’ils sont actionnés par un mobile

Ing. G. M. Pascal ATEYO

9
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

b.4. Bloc auxiliaire temporisé

Les blocs auxiliaires temporisés servent à retarder l'action d'un contacteur (lors de sa
mise sous tension ou lors de son arrêt)

b.5. Bloc de contacts auxiliaires

Le bloc de contact auxiliaire est un appareil mécanique de connexion qui s’adapte sur
les contacteurs. Il permet d’ajouter de 2 à 4 contacts supplémentaires au contacteur. Les
contacts sont prévus pour être utilisés dans la partie commande des circuits. Ils ont la
même désignation et repérage dans les schémas que le contacteur sur lequel ils sont
installés (KA, KM...).

Ing. G. M. Pascal ATEYO

10
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

2 contacts 4 contacts

Protéger

Il existe trois types principaux de protection :

• Protection contre les courts circuits


• Protection contre les surcharges
• Protection les personnes

Plusieurs appareils permettent d’assurer cette fonction

a. Le fusible (contre les courts circuits et les surcharges)

Ing. G. M. Pascal ATEYO

11
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Élément de remplacement Coupe-circuit à


Coupe-circuit à
(cartouche fusible cylindrique et fusible unipolaire
fusible unipolaire
à couteaux) plus neutre

Le fusible est un élément de faiblesse dans un circuit électrique. S'il y a surintensité c'est là
que le circuit doit se couper. Actuellement les fusibles sont en cartouche.

La fonction du fusible est d’assurer la protection des circuits électriques contre les
courts- circuits et les surcharges par la fusion d’un élément calibré lorsque le courant
qui le traverse dépasse la valeur de son calibre. La fusion est créé par un point faible
dans le circuit grâce à un conducteur dont la nature, la section et le point de fusion sont
prédéterminés par le conducteur. En général, le fusible est associé à une porte fusible
permet d’avoir la fonction sectionneur.
Il existe plusieurs types de fusibles :
✓ gF : fusible à usage domestique, il assure la protection contre les surcharges et les
courts-circuits.
✓ gG : fusible à usage industriel. Protège contre les faibles et fortes surcharges et les
courts-circuits. Utilisation : éclairage, four, ligne d’alimentation, …
✓ aM : cartouche à usage industriel, pour l’accompagnement moteur, commence à
réagir à partir de 4 In (In est le courant prescrit sur le fusible), protège uniquement
contre les courts-circuits.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

12
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Utilisation : Moteurs, transformateurs,

Pour choisir un fusible, il faut connaître les caractéristiques du circuit à protéger :

• circuit de distribution, fusibles gG ;

• circuit d’utilisation moteur, fusible aM.

b. Le disjoncteur (contre les surcharges et les courts-circuits)

C’est un organe électromécanique, de protection, dont la fonction est d'interrompre le


courant électrique en cas d'incident sur un circuit électrique. Il est capable d'interrompre
un courant de surcharge ou un courant de court-circuit dans une installation. Sa principale
caractéristique par rapport au fusible est qu'il est réarmable.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

13
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Différents types de disjoncteurs

Suivant la portion de l’installation protégée, il existe trois types de disjoncteur :

• le disjoncteur général ou de branchement (protection contre les courts circuit et


les surcharges),
• le disjoncteur divisionnaire (protection contre les courts circuit et les surcharges),
• le disjoncteur différentiel (protection des personnes).

c. Relais thermique (contre les surcharges)


Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les
surcharges et les coupures de phase. Pour cela, il surveille en permanence le courant dans
le récepteur.

En cas de surcharge, le relais thermique n’agit pas directement sur le circuit de puissance.
Un contact du relais thermique ouvre le circuit de commande d’un contacteur est le
contacteur qui coupe le courant dans le récepteur.

d. Relais magnétique (contre les courts-circuits)


Le relais magnétique, encore appelé relais de protection à maximum de courant, est un
relais tripolaire (un pour chaque phase d’alimentation) dont le rôle est de détecter
l’apparition d’un court-circuit.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

14
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

e. Relais magnétothermique (contre les surcharges et les courts-circuits)

C’est un déclencheur ou relais à maximum de courant qui fonctionne à la fois sous l’action
d’un électro-aimant et sous l’effet thermique provoqué par le courant qui le parcourt. C’est
l’association d’un relais magnétique et d’un relais thermique, le premier assurant la
protection contre les surintensités brutales (déclenchement instantané), éventuellement
les courts-circuits, le second contre les surcharges lentes (déclenchement retardé).

f. Les différentiels (protection des personnes contre les contacts indirects)

Interrupteur
différentiel

f.1. Définitions
Le différentiel (dispositif à courant différentiel résiduel) mesure en permanence la
différence entre la valeur du courant aller et la valeur du courant retour du circuit qu’il

Ing. G. M. Pascal ATEYO

15
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

protège. Si cette différence n’est pas nulle, cela signifie qu’il y a fuite ou défaut d’isolement.
Lorsque cette valeur atteint le niveau de réglage du différentiel, il y a coupure
automatique de l’alimentation du circuit.

Courant de fuite : courant qui s’écoule à la terre en l’absence de défaut en situation


normale de fonctionnement.

Courant de défaut : courant qui s’écoule à la terre par les masses ou le conducteur de
protection suite à un défaut d’isolement.

f.2. Constitution et fonctionnement


Le différentiel est principalement constitué d’un tore et d’un relais sensible.

▪ Le tore magnétique
Le tore magnétique fonctionne comme un transformateur. Le primaire mesure la
différence (somme vectorielle) des courants du circuit à surveiller, le secondaire alimente
le relais sensible.
En cas de courant de fuite ou de défaut la somme vectorielle des courants n’est pas nulle
et se traduit par un courant différentiel. Au-delà du seuil préréglé I∆n, le relais sensible
commande l’ouverture des contacts principaux du dispositif de coupure associé
(interrupteur ou disjoncteur).
▪ Le relais sensible
Le relais sensible est constitué d’une bobine aimantée qui maintient, en l’absence de
courant de défaut, une palette en position fermée. Cette palette est fixée sur un axe et subit
l’effort d’un ressort. En l’absence d’excitation de la bobine par un courant, l’aimant
permanent oppose un effort de maintien de la palette supérieur à l’effort du ressort. En
cas d’excitation de la bobine, le flux magnétique induit s’oppose à l’aimantation
permanente.

L’effort généré par le ressort entraîne alors le mouvement de la palette qui commande le
mécanisme d’ouverture des contacts.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

16
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

f.3. Classification
Suivant leur rôle, les DDR sont classés en trois familles :

Le disjoncteur
Le relais différentiel L’interrupteur différentiel :
différentiel

Il comporte simplement Il établit supporte et coupe des Il comporte en plus de la


un détecteur de défaut courants dans les conditions de
fonction différentielle,
qui émet un signal. Il est service normales et provoque
associé mécaniquement l’ouverture des contacts quand un dispositif de
ou électriquement à un le courant différentiel atteint
protection contre les
disjoncteur ou un dans des conditions spécifiques
contacteur. la valeur de sensibilité. surcharges et les courts-
La mesure du courant de L’interrupteur ne protège pas
circuits
fuite à la terre peut être contre les surcharges et les
réalisée par un tore courts-circuits il faut donc
séparé associer une protection en plus.

Suivant leur sensibilité, les DDR sont classés en trois familles

Ing. G. M. Pascal ATEYO

17
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

▪ Les dispositifs à haute sensibilité (HS) : 6, 10 et 30 mA


▪ Les dispositifs à moyenne sensibilité (MS) : 100, 300 et 500 mA
▪ Les dispositifs à basse sensibilité (BS) : 1, 3, 5, 10 et 20 A

Selon leur emploi dans une installation, les DDR pourront être à déclenchement
instantané ou retardé.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

18
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Critères de choix pour quelques appareils


Tableau 2: Critères de choix de l'appareillage électrique

Appareils Critères de choix

 Pouvoir de coupure (Pdc),


Sectionneur  Classe de protection et tension d’emploi,
 Nombre de pôles (tripolaire, bipolaire.).
 Pouvoir de coupure (Pdc),
 Calibre ou Courant de coupure,
Fusible  Courant et tension d'emploi,
 Nombre de pôles (tripolaire, bipolaire.).
 Taille
 Tension et courant nominaux : (In et Un),
 Courant de réglage (Ir) : Courant supporté par le disjoncteur sans
déclenchement
 Calibre ou Courant de fonctionnement (Im) : Courant de
Disjoncteur magnétothermique déclenchement d’un disjoncteur pour les fortes surintensités
 Pouvoir de coupure (Pdc) : Courant supérieur ou égale au de court-
circuit pour qu'un disjoncteur peut interrompre un circuit
électrique sous une tension donnée
 Nombre de pôles (unipolaire, bipolaire et tripolaire),
 Tension et courant nominaux ; fréquence,
DDR  Température,
 Courant différentiel résiduel ou sensibilité (In).
 Tension et courant nominaux (In, Un),
 Température ambiante et le courant thermique conventionnel
(Ith)
Contacteur  Nombre de pôles,
 Type d’alimentation de la bobine d’un contacteur (230VAC ;
24VDC),
 Durée de vie.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

19
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Le câblage électrique (appareillage de connexion)


La distribution du courant électrique est assurée par des câbles. Ceux-ci partent du
tableau de répartition et alimentent les prises électriques, les points d'éclairage, le
chauffe-eau, etc.

Un conducteur électrique est un matériau qui a une capacité de conduire l’électricité. Il


est caractérisé par sa capacité à transporter l’énergie électrique, sa densité, sa
conductivité, sa résistance.

En électricité, il existe deux types de conducteurs électriques (abusivement fil


électriques) qui permettent de transporter le courant dans l’installation électrique :

Le conducteur isolé constitué d’une âme conductrice et d’une enveloppe isolante

Le câble électrique qui est lui formé de plusieurs conducteurs électriques, eux même sous
une autre enveloppe isolante (souvent appelée gaine protectrice).

Plus un câble est épais, plus il laisse passer d'intensité. La section d'un câble doit donc être
adaptée à la puissance du circuit :

▪ 1,5 mm² pour un circuit d'éclairage de 10 A ;


▪ 2,5 mm² pour les circuits de prises « classiques » (16 A) ;
▪ 6 mm² pour les circuits prises de 32 A, destinés aux gros appareils
électroménagers type plaque de cuisson.

Le type de câble ou de fil utilisé dépend des besoins et de la Réglementation. On distingue


ainsi des câbles unipolaires et des câbles multiconducteurs.

I.4.1. Composition

Âme conductrice
Elle est souvent en cuivre ou en aluminium (afin d’avoir une résistivité très faible pour
éviter les pertes par effet joule). Elle doit justifier des qualités suivantes :
▪ Bonne conductibilité (afin de réduire les pertes lors du transport de l’énergie)
▪ Résistance mécanique suffisante (afin d’éviter la rupture des conducteurs)
▪ Bonne souplesse (pour faciliter le passage des conducteurs)
▪ Bonne tenue à la corrosion
▪ Bonne fiabilité des raccordements
Enveloppe isolante

Ing. G. M. Pascal ATEYO

20
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

C’est la matière qui entoure l’âme conductrice. Elle permet l’isolement entre les
Conducteurs
Elle est :
▪ Soit en polychlorure de vinyle (PVC)
▪ Soit en polyéthylène réticulé chimiquement (PRC)
▪ Soit en caoutchouc synthétique
La gaine protectrice
I.4.2. Normalisation

Code couleur

Un code couleur facilite le câblage électrique :

▪ Les conducteurs de phases peuvent être de toutes les couleurs sauf bleu clair, vert,
jaune, vert et jaune.
▪ Les conducteurs de terre sont bicolores vert et jaune.
▪ Les conducteurs de neutre sont bleus et toutes les nuances de bleu
Repérage sur les schémas

Désignation des câbles électriques

Selon la norme européenne CENELEC

Ing. G. M. Pascal ATEYO

21
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Selon la Norme française UTE

Exemple
H 07 VV –F 3 G 2.5mm2

Ing. G. M. Pascal ATEYO

22
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Ing. G. M. Pascal ATEYO

23
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

CHAPITRE 2 : LES SCHÉMAS


ÉLECTRIQUES

Objectifs pédagogiques
Lire, concevoir, câbler et dépanner des schémas électriques

Ing. G. M. Pascal ATEYO

24
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

II.1. Définition et typologie des schémas électriques


II.1.1. Définition

Un schéma électrique représente, à l'aide de symboles graphiques, les différentes parties


d'un réseau, d'une installation ou d'un équipement qui sont reliées et connectées
fonctionnellement. Un schéma électrique à pour but :

▪ d'expliquer le fonctionnement de l'équipement (il peut être accompagné de


tableaux et de diagramme) ;
▪ de fournir les bases pour la réalisation de l’ouvrage ;
▪ de faciliter les essais et la maintenance.

II.1.2. Typologies des schémas électriques

Il existe quatre types de schémas électriques :

• le schéma électrique développé ;


• le schéma électrique architectural ou schéma d’implantation électrique ;
• le schéma électrique unifilaire ;
• le schéma électrique multifilaire.
a. Le schéma électrique développé
C’est le plus fréquemment utilisé et le plus simple. Il ne tient pas compte de l’emplacement
réel des différents appareils. Les symboles des composants sont disposés de façon à
privilégier une compréhension simple. Ainsi, il évite les croisements de fils afin de suivre
facilement le tracé de chaque circuit électrique. L’ordre des composants correspond à la
séquence de fonctionnement, son objectif étant de faire comprendre le mécanisme du
circuit. Sur ce schéma, également appelé schéma de principe, les circuits sont
classiquement représentés ouverts (sans passage de courant).

b. Le schéma électrique architectural

Il présente une vue en plan du logement, sur laquelle sont positionnés approximativement
les différents appareils (organes de commande, prises, points lumineux). Ce schéma est
en général réalisé par l’architecte ou le maître d’œuvre, en concertation avec le maître
d’ouvrage.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

25
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

c. Le schéma électrique unifilaire

C’est un plan de la maison avec l’emplacement des différents conduits électriques dans
lesquels seront placés les conducteurs. Un trait représente l’ensemble des conducteurs
présents dans une même canalisation, sans tenir compte du nombre réellement utilisé. Ce
schéma électrique emploie les mêmes symboles que le schéma architectural.

d. Le schéma électrique multifilaire

Il est réservé aux professionnels. Il correspond au schéma de câblage et fait apparaître


tous les conducteurs. La nature des fils et leur quantité dans chaque canalisation sont
représentées.

II.2. Schémas électriques


II.2.1. Définition

Un schéma électrique représente à l’aide de symboles graphiques, les différentes parties


d’un réseau, d’une installation ou d’un équipement qui sont reliées et connectées
fonctionnellement.
Un schéma électrique a pour but :
• d’expliquer le fonctionnellement de l’équipement (il peut être accompagné de
tableaux et de diagramme),
• de fournir les bases d’établissement des schémas de réalisation,
• et de faciliter les essais et la maintenance.

II.2.2. Les différents types de schémas

Il existe 4 principaux types de schémas


a. Le schéma architectural
Rédigé par l'architecte avec le client, son rôle est de préciser l’emplacement du matériel
et des arrivées de tension.

Utilisé par l'installateur électricien : c'est donc un schéma d’exécution.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

26
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

b. Le schéma multifilaire
Rédigé par l'électricien à partir du schéma architectural, c'est un schéma d'exécution qui
précise le cheminement exact des conducteurs et leur nombre à l'intérieur de chaque
conduit.
Les symboles utilisés sont différents de ceux utilisés dans le schéma architectural (voir
feuille de symboles).
Pour repérer la nature des conducteurs, on utilise soit des couleurs soit des symboles.

c. Le schéma développé
Rédigé par l'électricien, il a pour but de faciliter la compréhension du fonctionnement du
circuit.
Schéma explicatif, il est surtout utilisé lors des opérations de dépannage.
Les symboles utilisés sont différents de ceux utilisés dans le schéma architectural. De
plus, chaque appareil reçoit un repère de type alphanumérique précisant le type
d'appareil et son rang dans l'installation

Ing. G. M. Pascal ATEYO

27
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

d. Le schéma unifilaire.
Rédigé par l'électricien à partir du schéma multifilaire, c'est un schéma d'exécution dont
le rôle est de simplifier la représentation multifilaire dans le cas d'installations denses.
Son rôle est de représenter la structure arborescente du principe de distribution d'une
installation. Dans ce cas, il est aussi utilisé pour des opérations de dépannage.

II.3. Marquage des contacts


I.3.1. Contacts principaux
Les bornes (contacteurs, sectionneurs, disjoncteurs et relais de protection) sont repérées
par un seul chiffre de 1 à 6 (tripolaire), de 1 à 8 (tétrapolaires).

I.3.2. Contacts auxiliaires


Ils sont repérés par un nombre de deux chiffres. Le chiffre des unités indique la fonction
du contact : • 1-2, contact à ouverture • 3-4, contact à fermeture ; • 5-6, 7-8, contacts à
fonctionnement spécial. Le chiffre des dizaines indique le numéro d'ordre de chaque
contact auxiliaire de l'appareil.

Ing. G. M. Pascal ATEYO

28
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

II.4. Quelque schéma d’Installations Domestiques


Montage simple allumage

Montage double allumage

Montage vas et vient

Ing. G. M. Pascal ATEYO

29
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Montage télérupteur

Montage minuterie sans effet

Montage minuterie avec effet

Gâche électrique

Ing. G. M. Pascal ATEYO

30
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

II.5. Quelques schémas d’Installations Industrielles

Commande d’un moteur par contacteur

Légende : Q1: Sectionneur porte fusibles; Q2:disjoncteur; F1: Relais magnétothermique;

Ing. G. M. Pascal ATEYO

31
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

KM1: Contacteur magnétique 3pôles; S1: Bouton d’arrêt; S2: Bouton de marche;
(L1, L2, L2, N et PE): Ligne triphasé+Neutre+Terre et
MAS: Moteur asynchrone triphasé à cage
Commande d’un moteur par contacteur : Démarrage, arrêt, signalisation

Commande d’un moteur deux sens de rotation

Légende : Q1: Sectionneur porte fusibles; Q2: disjoncteur; S1: Bouton d’arrêt; S2: Bouton
de marche en avant; S3: Bouton de marche en arrière; MAS: Moteur asynchrone triphasé
à cage; F1: Relais magnétothermique; KM1: Contacteur magnétique;

Ing. G. M. Pascal ATEYO

32
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

Démarrage étoile-Triangle

Légende :
Q1 : Sectionneur porte fusibles 3 pôles ; Q2 : Sectionneur 2 pôles ; S1 : Bouton d’arrêt ; S2:
Bouton de marche ; MAS : Moteur asynchrone triphasé à cage ; F1 : Relais
magnétothermique ; KM1 : Discontacteur principale ; KM2 : Contacteur-étoile ; KM3 :
Contacteur-triangle ;
KM4T : Relais temporise ; (L1, L2, L3, N et PE) : Ligne Triphasé + Neutre + Terre.
Commande d’un moteur ; fonctionnement en pendule avec fin de course

Ing. G. M. Pascal ATEYO

33
COURS D’APPAREILLAGE ET DE CÂBLAGE ÉLECTRIQUES 2020

CHAPITRE 3 : THÈMES DE RECHERCHE

Les panneaux solaires photovoltaïques


Les batteries solaires
Régulateurs de charge solaires
Les onduleurs solaires
Les disjoncteurs DC
Les parafoudres

Ing. G. M. Pascal ATEYO

34