Vous êtes sur la page 1sur 9

Office de la Formation Professionnelle

OFPPT et de la Promotion du Travail

Direction Recherche et Ingénierie de la Formation


Corrigé de l’Examen de passage
Session : Juin Année 2012

Filière : Exploitation de transport Epreuve de synthèse


Niveau : Technicien spécialisé Variante n°2
Durée : 4 heures Barème : /40

NB: Pour toutes les questions de synthèse, de compréhension, Le correcteur s’attachera à évaluer la
crédibilité, la réflexion et la pertinence de la réponse du candidat. Plusieurs réponses sont alors
acceptables.
****************************************

Partie I : Connaissances & Acquis Théoriques 20 points (Coefficient 2)

1- Expliquer le droit de disposition selon les termes de la convention CMR. 1 Point

La convention CMR précise que l'expéditeur a le droit de disposer de la marchandise pendant toute
la durée du transport. Il peut faire arrêter le transport, modifier le lieu de destination, décider de faire
livrer la marchandise à un destinataire différent de celui prévu sur la lettre de voiture.
Dès l'arrivée à destination, lorsque le deuxième exemplaire de la lettre de voiture a été remis au
destinataire, c'est le destinataire qui peut disposer de la marchandise.

2- Quel est le champ d’application de la réglementation sociale européenne ? 1 Point

Tous les conducteurs conduisant un véhicule :


• de plus de 3,5 tonnes de PTAC pour le transport de marchandises ou de plus de
9 places (conducteur compris) pour le transport de voyageurs ;
• en charge ou à vide ;
• sur le territoire de tout État membre de l'U.E ;
• salariés ou conducteurs indépendants ;
• français ou étrangers ;
• effectuant un transport, pour compte d'autrui ou un transport pour compte propre;
• véhicules utilisés par les services publics, tels que l’armée, les pompiers, la

Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 1/9 TSET_ Passage CDJ
protection civile, la police, les services de voirie, de l'eau, du gaz, de l'électricité ;
• véhicules médicaux, de sauvetage ou d'urgence ;
• véhicules spécialisés de dépannage ;

3- Vous effectuez une opération de transport d’un liquide dangereux entre la France et le Maroc,
quelle réglementation peut-on appliquer et quelles sont les exigences spécifiques à ce transport
concernant respectivement :
a) le véhicule (signalisation, équipements de sécurité)
b) et les documents d’accompagnements de la marchandise, du conducteur, et de
l’entreprise 3 Points

La réglementation à appliquer c’est l’ADR : accord international du transport de matières


dangereuses. 0,5 Point

Les exigences réglementaires spécifiques


a- Le véhicule : signalisation et équipements de sécurité
- 2 panneaux rectangulaires orange (1 à l’avant 1 à l’arrière).
- Plaques étiquettes de danger (1 à l’arrière et 1 de chaque côté).
- Equipements spécifiques : équipements complémentaires prévus dans les
consignes de sécurité.
- Extincteurs.
- Baudrier fluorescent.
- Lampe de poche – 1 cale de roue.
- Signaux d’avertissement (cônes ou triangles ou feux clignotants). 1,5 Point

b- Les documents d’accompagnement de la marchandise, du conducteur et de l’entreprise :


 Marchandise :
- Lettre de voiture avec mention des matières dangereuses transportées.
- Déclaration d’expédition.
- Consignes écrites de sécurité pour le conducteur.
 Conducteur :
- Certificat de formation de base au transport de matières dangereuses.
 Entreprise :
- Protocole de sécurité.
1 Point
4- Comme étant un futur agent d’exploitation dans une société de transport citer les raisons pour
lesquelles un gestionnaire de parc doit faire le suivi de pneumatiques de la société. 2 Points
Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 2/9 TSET_ Passage CDJ
Plusieurs raisons pour qu’une entreprise possédant un parc de véhicules s’intéresse aux
pneumatiques de ses véhicules :

1. Renforcer la sécurité

Les chiffres parlent d’eux-mêmes, 15 % des accidents mortels survenant l’été sur
l’autoroute sont dus aux pneumatiques à cause des pneus en sous gonflage.
Alors la sécurité permet de travailler avec une manière fluide sans accidents qui perte le
cout, le temps et les personnes et faire des problèmes avec les clients parfois.

2. Optimiser les couts

Malgré son faible poids dans l’ensemble des couts d’un véhicule, c’est un poste à ne pas
négliger. Mal géré, ce budget peut facilement doubler avec le temps d’immobilisation non
maitrisés, doubler aussi avec les opérations de réparation ce qui fait un retard et
probablement c’est un motif pour perte un client ou plus.
Conduire avec des pneus sous gonflés peut être dangereux et couteux. Dangereux car les
pneus avec une pression insuffisante qui leur donne une mauvaise tenue sur la route, et
couteux car les pneus sous gonflés augmentent jusqu’à 10% la consommation du
carburant.

3. Disposer d’un retour d’information

Le gestionnaire de parc a besoin de vérifier le consommations et d’établir un budget


prévisionnel, donc l’état des pneu est un témoin de l’état général du véhicule et de niveau
de la professionnalité de conducteur.
Alors on peut dire que la gestion de pneumatique tous simplement est obligatoire dans
toutes les entreprises qui ont un parc de véhicule et un gestionnaire de parc qui est le
responsable à organiser le travaille de chaque véhicule, à partir de l’achat jusqu’à la fin de
la durée de vie du véhicule pour éviter les pertes et réduire les couts.

5. Décrire en détail les trois étapes de la méthode de déchargement de marchandise d’un


véhicule poids lourd dans une aire de chargement. 3 Points

 La préparation du déchargement  :

 Prendre les consignes dés l’arrivée au travail.

Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 3/9 TSET_ Passage CDJ
 Prendre les ordres après de l’agent d’exploitation.
 Prendre en main le matériel de manutention nécessaire.
 Vérifier son état s’il est défectueux en viser immédiatement les responsables de
maintenance.
 Ouvrir les portes du quai.
 Le véhicule se met à quai les portes ouvertes.
 Boiser et mettre à niveau le pont de liaison.
 Le conducteur remet alors à l’opérateur le bon de livraison et les documents de groupage.
Ce dernier s’assure qu’il s’agit du bon véhicule attendu et de la bonne marchandise et repèse
un espace libre, situé à proximité du quai afin de décharger les palettes.

 Le déchargement proprement dit   :

 Avant l’opération physique de déchargement, le conducteur doit contrôler si l’ensemble du


chargement du véhicule est à destination de l’entreprise.
 Si ce n’est pas le cas, il veille à ne prendre que les palettes qui le concernent 
 Entrer dans le véhicule
 Prise de la palette avec le matériel de manutention.

 Le déchargement terminé  :

 Contrôle de la marchandise. (nature quantité état apparent) avec pointage on émargement


du bon de livraison si des avaries sont constatées. Les inscrire sur le bon. avertir le chef
du quai et lui faire signer le bon.
 rendre les palettes vides.
 Faire signer par le chef de quai et conducteur de document concernant les palettes rendus.
 Remettre au conducteur le bon de remise de palette.

6. A quoi sert le diagramme de brainstorming et comment l’utilise t-on pour la résolution des
problèmes dans l’entreprise ? 3 Points

Le Brainstorming est une méthode permettant de produire un maximum d'idées en un minimum de


temps. Il est utilisé pour résoudre un problème en recherchant les causes et les solutions possibles.

Le Brainstorming se déroule en trois phases :

Phase de Recherche : Les participants exprimeront les uns après les autres toutes les idées leur
venant à l'esprit sans restriction. L'exercice doit se dérouler dans la discipline : on écoute ce que
Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 4/9 TSET_ Passage CDJ
l'autre dit et on ne critique en aucune manière. Aucune idée, aussi étrange soit elle, ne doit être
réprimée. Il faut exprimer le maximum d'idées : plus il y a d'idées, plus on a de chances de trouver la
solution.

Phase de regroupement et de combinaison des idées : Le groupe de travail essaye d'exploiter et


améliorer les idées émises. On pourra faire des analogies, exprimer des variables ou des
modifications. Certaines idées se verront complètement dénigrées, et d'autres aux contraires
encensées. Mais attention ! Ces critiques ne s'adresseront jamais à l'auteur de l'idée, et il faudra
savoir garder le sens de l'humilité. L'important n'est pas de savoir qui a eu l'idée, mais de voir ce que
l'on peut en tirer.

Phase de Conclusion : Au terme de l'exercice, il faudra faire l'analyse des causes suspectées et des
solutions proposées : discerner celles du domaine du réalisable, de celle du domaine de l'utopie. Les
solutions et les causes dégagées devront alors être confrontées aux exigences de l'entreprise, ainsi
qu'aux autres outils. On adoptera donc la meilleure des solutions.

7. Quelles sont les composantes du protocole de sécurité signé entre le transporteur et les autres
parties contractantes pour le transport routier de marchandises par route ? 2.5 Points

Le protocole de sécurité est un document écrit, établi entre l’entreprise d’accueil (expéditeur de la
marchandise ou destinataire) et le transporteur, et qui comprend toutes les indications et information
utiles à l’évaluation des risques de toute nature générés par les opération et les mesures de
prévention et de sécurité qui doivent être observées à chacune des phases de sa réalisation.
Ces informations concernent notamment :

 Pour les entreprises d’accueil

- Les consignes de sécurité, et particulièrement celles qui concernent l'opération de chargement ou


de déchargement ;
- le lieu de livraison ou de prise en charge, les modalités d'accès et de stationnement aux postes de
chargement ou de déchargement accompagnées d'un plan et des consignes de circulation ;
- les matériels et engins spécifiques utilisés pour le chargement ou le déchargement ;
- les moyens de secours en cas d'accident ou d'incident ;

 Pour le transporteur.

Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 5/9 TSET_ Passage CDJ
- les caractéristiques du véhicule, son aménagement et ses équipements ;
- la nature et le conditionnement de la marchandise ;
- les précautions ou sujétions particulières résultant de la nature des substances ou produits
transportés, notamment celles qui sont imposées par la réglementation relative au transport de
matières dangereuses ;

8- Expliquer le rôle des parties contractantes dans le cadre du contrat de transport routier
marchandises national. 2,5 Points

Les parties contractantes :


Ce sont les personnes signataires du contrat, et qui sont concernés par l’acheminement en état réel
de la marchandise au point finale.
 Donneur d'ordre:
On entend par donneur d'ordre la partie (expéditeur, commissionnaire de transport ou autre)
qui conclut le contrat de transport avec le transporteur.
 Le transporteur :
Est considéré comme transporteur tout personne physique ou morale qui utilise pour des
transports routiers un ou plusieurs véhicules lui appartenant ou pris en location.
 Le destinataire :
C’est celui qui exprime sa volonté d’adhérer au contrat de transport en prenant livraison de la
marchandise. Il n’est pas lié par le contrat lorsqu’il n’a pu recevoir la marchandise, par suite
d’un accident survenu au cours du déplacement.

9- Quelle est la différence entre les charges indirectes et les charges directes? 1 Point

Les charges indirectes regroupent les charges qui ne peuvent être imputées directement aux
coûts envisagés, et dont l’imputation exige une ventilation préalable. Les charges directes ne
présentent aucune difficulté elles sont imputées directement dans le coût de revient.

10- Préciser la différence entre les charges fixes et les charges variables 1 Point

Les charges variables sont des charges liées aux kilomètres effectués par le véhicule
Carburants, Lubrifiant, Entretien et réparations,
Les charges fixes sont des charges constantes quel que soit le niveau d’activité, On peut
distinguer deux types de charges fixes celles relatives au véhicule ainsi que celles liées à la
structure

Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 6/9 TSET_ Passage CDJ
Partie II : Connaissances & Acquis Pratiques 20 points (Coefficient 4)

Exercice 1 : Analyse ABC (6 points)

1-Faire un classement ABC des fournisseurs selon taux d’erreurs des livraisons. (4,5
points)
FOURNISSEURS NOMBRE NOMBRE DES % DES LITIGES % DE LITIGES PAR GROUPES
DE LITIGES ORDRE
PALETTES DECROISSANT
J010 597 194 0,324958124 32,49
G007 156 43 0,275641026 27,56 A
F006 355 97 0,273239437 27,32
H008 929 178 0,191603875 19,16
K011 153 21 0,137254902 13,72 B
A001 750 96 0,128 12,8
D004 655 79 0,120610687 12,061
I009 708 82 0,115819209 11,58
B002 984 98 0,099593496 9,95
C003 629 57 0,090620032 9,062
E005 813 66 0,081180812 8,118 C
L012 788 57 0,072335025 7,23
TOTAUX 7517 1068 0,142077957 14,20

2-Analyser les résultats obtenus et donner les décisions à prendre par le responsable d’exploitation.
(1,5 point)

 Pour les fournisseurs J010 et G007 et F006, dont le taux d’erreurs est supérieur à 25%, le
responsable d’exploitation doit procéder à un contrôle total des livraisons ;

 Pour les fournisseurs H008, K011, A001, D004 et I009, dont le taux d’erreurs compris entre
10% et 25%, il faut procéder à un contrôle partiel et par sondage ;

 Pour les fournisseurs de classe C dont le taux d’erreurs est inférieur à 10%, le responsable
d’exploitation doit procéder à une mise en stock directe et sans contrôle.

Exercice 2 : la méthode des écarts (6points)

1- (3 points)

A B C D E F
Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 7/9 TSET_ Passage CDJ
A 0 0 0 0 0 0
B 0 57 73 89 15
C 0 26 60 30
D 0 49 0
E 0 18
F 0

Le classement par ordre décroissant :


BE- BD- CE- BC- DE- CF- CD- EF- BF- DF.

2- (3 points)

La charge utile: 15 – 7,5 = 7,5 t

Fret à livrer Fret cumulé


A D 2,9 2,9
D B 3,8 6,7
B E 0,8 7,5 Véhicule saturé
E C 1,4 8,9
C F 2 10,9
F A 0

La tournée n° 1 : (ADBEA) de 116km


La tournée n° 2 : (ACFA) : 84 km

D
x

B
x
A
x
E
x

C
x
x
F

Exercice 3 : le coût de revient (8points)

1- Le coût de revient par Km


 Km annuel : (511x2x3) x 52 = 159432 km
Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 8/9 TSET_ Passage CDJ
 Nombre de jours : 52x3= 165j
 Terme km : 3,96 dh/km
 Les charges fixes: (2975x165) + 455000= 945875 dh

Le coût de revient est de 9,89 dh/km


(3 points)

2- Le coût de revient annuel

CR= ((9,89x511x2) x3) x52 = 1576782,48 dh


(1 points)

3-
 CA (aller) = ((9,89x 1,26) x511x3) x52 = 993372,96 dh.
 CA (retour) = 9780x 3x52= 1525680 dh
 CA est donc 2519052,96 dh
(2 points)

4- Le seuil de rentabilité est :

 SR= CF / (CA-CV) = 64%


 Km min est : 64% x 159432 km = 102063,48 km
 CA min est de 64% x 2519052,96 dh : 1612193,89 dh
(2 points)

Corrigé de l’Examen de fin d’année 2012(variante n°2) 9/9 TSET_ Passage CDJ