Vous êtes sur la page 1sur 44

Dédicace

Je dédie ce travail :

A’ ma chère mère, que dieu lui fasse

Miséricorde, qui a fait tout son possible, pour

m’encourager à étudier et à apprendre

Et mon cher père, qui ne m’a pas manqué de me

Faire confiance tout au long de ma carrière

Nulle dédicace ne peut exprimer ce que je vous dois pour

Vos grands sacrifices consentis

Pour mon éducation et ma formation afin de voir ce jour ci.

Que vous trouvez dans ce travail la preuve modeste

De ma reconnaissance infinie

A mon oncle et à la femme de mon oncle

Et à leurs chers jeunes

En me donnant toute l’affection, l’amour et la bonne cohabitation

A mes chers frères pour leurs soutiens incontestables

Pendants les moments ardus.

A ma belle-mère

A toute ma famille

A tous mes très chers amis


Remerciements
Je voudrais, en premier lieu, témoigner mes vifs et sincères

remerciements à Dieu, qui m’a donné la patience et le courage de

réaliser ce projet.

Au terme de ce travail, je remercie tous ceux qui ont participé de prés

ou de loin à l’élaboration de mon projet de fin d’études dans les

meilleures conditions.

Je tiens à exprimer ma reconnaissance à toute l’équipe pédagogique de

la faculté des sciences économiques et de gestion de Sfax ‘ FSEG’ qui a

contribué à mon aboutissement dans mon cursus universitaire.

Mes remerciements les plus chaleureux s’adressent à mon encadreur

universitaire, Mme. ELLEUCH SALMA, pour m’avoir encadré à

l’établissement de ce rapport.

Je tiens à remercier vivement mon maitre de stage Mme. MAHA

CHAARI, pour son aide laborieuse, ses encouragements et surtout le

partage de son expertise.

Je remercie également tout le personnel du cabinet pour l’expérience

enrichissante et pleine d’intérêt qu’ils m’ont fait vivre durant cette

période.

Mes profonds remerciements s’adressant aux membres de jury qui me

font l’honneur d’avoir accepté d’évaluer ce travail.

Merci
Sommaire

Introduction générale ............................................................................................................... 1

Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées .......................... 2

Introduction ............................................................................................................................ 3
Première section : Description du cabinet .............................................................................. 3
Deuxième sections : Les différentes tâches effectuées ........................................................... 7

Chapitre 2 : Les états financiers ........................................................................................... 13

Introduction .......................................................................................................................... 14
Section 1 : Le bilan ............................................................................................................... 14
Section 2 : L’état de résultat ................................................................................................. 19
Section 3 : L’état de flux de trésorerie ................................................................................. 21
Section 4 : Les notes aux états financiers ............................................................................. 23

Chapitre 3 : Cas pratique : Assistance à l’établissement des états financiers d’une


société commerciale ................................................................................................................ 27

Introduction .......................................................................................................................... 28
1. Présentation de la société :................................................................................................ 28
2. Etablissement des états financiers : .................................................................................. 28
3. Synthèse à travers les notes aux états financiers : ............................................................ 33

Conclusion générale ............................................................................................................... 37

Bibliographiques..................................................................................................................... 38
Liste des tableaux et figures

Tableau 1 : Rubriques du bilan ................................................................................................ 16

Figure 1: Organigramme de cabinet Mme. MAHA CHAARI ................................................... 6


Introduction générale

Introduction générale

Nul ne peut nier l’importance que revêtent les connaissances et les informations
théoriques acquises dans le domaine de la comptabilité et fiscalité pour un futur expert
comptable, mais s’avèrent-elles incomplètes sans les approfondir par un passage pratique dans
le monde des affaires. Mon stage de fin d’étude m’a permis d’avoir un premier contact avec le
domaine socio- économique des entreprises et leurs problèmes de gestion en comptabilité.

Dans le cadre d’obtention de la licence appliquée en comptabilité, mon stage a été


effectué dans le cabinet d’expert comptable Mme MAHA CHAARI durant la période allant
du 01 Février jusqu’au 18 Mars 2020 qui porte sur les états financiers.

C’est ainsi et afin de mener à bien notre travail, nous nous sommes fixés des objectifs
pour cerner les points à traiter. Ces objectifs sont présentés sous forme de questions aux
quelles nous essayerons de répondre :

• Qu’est ce qu’un état financier ?

• Quel est le rôle de chaque état dans la bonne information de l’utilisateur?

• Qu’est ce qu’un bilan et quels sont ses éléments ?

• Qu’est ce qu’un état de résultat et quels sont ses modèles ?

• Qu’est ce qu’un état de flux de trésorerie ?

• Qu’est ce qu’une note aux états financiers ?

Mon projet de fin d’étude comporte trois parties : la première partie s’intéressera à la
présentation du lieu de stage ainsi qu’aux principaux services rendus par le cabinet à sa
clientèle diversifiée. Une seconde partie sera dédiée à une étude théorique de la mission des
états financiers dans les entreprises.

Enfin, nous clôturons ce travail par une troisième partie où nous présentons un cas
pratique portant sur l’élaboration des états financiers d’un cabinet à laquelle nous avons
participée lors du stage.

1
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Chapitre 1 : Une description détaillée du


cabinet et les tâches effectuées

2
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Introduction

Ce chapitre est divisé en deux sections : Dans la première, on s’intéressera à la


description du cabinet au sein du quel le stage a été effectué en présentant consécutivement la
fiche signalétique, l’historique, les activités principales et les services. Tandis que dans la
deuxième section, on présentera les tâches qui m’ont été attribuées.

Première section : Description du cabinet

Sous-section 1 : Fiche signalétique

• Nom du cabinet : MAHA CHAARI GHORBEL


• Adresse : 20 avenue Habib MAAZOUN sakiet eddaier 3011, Sfax
• Téléphone : 74 890 480
• Fax : 74 890 550
• E-mail : maha.compt@gmail.com
• Date de création : Janvier 2014
• Activité principale : Comptabilité
Fiscalité
Etude de société
Assistance
Paie
Comptabilité générale
Elaboration des états financiers

Sous-section 2 : Historique du cabinet

Le stage est effectué au sein du cabinet de Madame Maha GHORBEL CHAARI. Ce


cabinet est crée le 01 Janvier 2014 par l’expert comptable Madame Maha CHAARI membre à
la compagnie de comptable de Tunisie.

3
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Le siège social de la cabinet comptable situé dans la cité d’affaire de Sfax dénommé
Sakiet eddaier au sud de Tunisie, rue Habib MAAZOUN.

Le cabinet est situé dans un quartier résidentiel ce qui offre à la clientèle un avantage de
proximité. Il a été crée en vue de répondre aux attentes et demandes de chaque types de
clients dans tout ce qui se rattache au monde de l’entreprise en les accompagnants à chaque
stade de leur développement. De l’assistance à l’établissement des états financiers,
comptabilité, fiscalité, étude de société, paie, comptabilité générale, il apporte également une
réponse ponctuelle et adaptée aux différents événements de la vie de l’entreprise.

C’est un cabinet de petit taille, mais grand par la qualité de ses services, grâce au sens
d’écoute, à la disponibilité et à la réactivité du personnel face une clientèle variée et souvent
exigeante.

Il compose des collaborateurs expérimentés et de haut niveau à savoir : L’expert


comptable et deux comptables (Bac +3).

Sous-section 3 : Les activités principales

Ce cabinet se devise en cinq départements qui sont comme suit : pour le premier
département comptabilité, le deuxième de fiscalité, le troisième département social, le
quatrième département de conseil et enfin un département juridique.

3-1- Département comptabilité :

La tenue de comptabilité est une obligation légale pour les commerçants. En effet, dans
notre cabinet le service de tenue de comptabilité et d’assistance comptable est investi d’une
mission qui consiste à la tenue des livres comptable, l’élaboration et la présentation des états
financiers et ce après la saisie des opérations quotidiennes dans les différents journaux
auxiliaires à savoir le journal achat, vente, banque…etc

Cette tenue doit être bien organisée de telle sorte qu’elle permet la saisie exhaustive des
pièces comptables et l’enregistrement de toutes les opérations.

3-2- Département fiscalité :

Il est important de prendre en compte la fiscalité dans la tenue de comptabilité. En


effet, chaque opération comptable doit pouvoir se justifier fiscalement. Le respect de la
fiscalité implique de déclarer des informations correctes et de déposer les déclarations fiscales

4
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

aux dates d'échéances. Par manque de temps, ou simplement par manque de connaissance
dans le domaine, le chef d'entreprise a souvent recours à l'expert comptable pour
l'accompagner dans ces démarches.

3-3- Département social :

Compétent pour tout ce qui a trait à la gestion de votre personnel, ce service prend en
charge les travaux suivants ;

Etablissement des bulletins de paie, établissement des déclarations sociales (mensuelles


ou trimestrielles), établissement des déclarations annuelles des salaires…

3-4- Département conseil :

Le cabinet offre à sa clientèle des conseils et des informations fiables, complètes et


efficaces en droit des sociétés, et influence le choix juridique qui correspond le mieux aux
activités des entreprises tandis que les obligations légales à respecter. Il conseil ses clients en
droit des sociétés et en droit social afin de leur permettre de respecter les exigences légales
tout en les exploitant favorablement.

3-5- Département juridique :

Le suivi juridique de l’entreprise comporte le choix de la forme juridique de l’entreprise,


l’assistance pour les formalités de création, le transfert des sièges sociaux, la préparation des
opérations de constitution ou d’augmentation du capital

Sous-section 4 : Les services rendus par le cabinet :

Ce cabinet preste plusieurs services :

• Expertise comptable et financière : L’assistance à l’établissement des états


financiers ( mise en place de plan comptable adapté à l’entreprise ; contrôle de
service comptable ; établissement des situations périodiques comptable ;
établissement des comptes de groupe ; consolidation des comptes et assistance
comptable de toute nature), l’évaluation d’entreprise et de titre ( cession, apport,
succession, partage, fusion, scissions, transmission…) et formation, assistance et
contrôle de service comptable de l’entreprise.

5
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

• Assistance juridique, fiscale et sociale : Droit des affaires et des


sociétés (assistance à la constitution des sociétés et toute autres formalités
juridiques et réalisation de toutes les opérations de constitution d’augmentation,
liquidation…) ; Droit fiscal et social (conseil et suivi d’ordre fiscal et social et
l’assistance de contribuable à l’association des vérifications fiscales et sociales.

• Domaine d’intervention : Sachant que le cabinet a une clientèle diversifiée en


matière de forme juridique (SARL, SUARL, SA, personnes physiques, et les
activités industrielles…). Cette diversité de clientèle tel que l’hôtellerie, les
agences de voyage, le secteur agricole, le secteur commercial, les services,
l’industrie de meuble, l’industrie sidérurgie et du constriction métallique,
l’industrie de détergent, la confection et le textile, l’industrie des chaussures et
l’industrie alimentaire. Le cabinet est chargé d’assurer plusieurs missions d’étude
des sociétés.

Sous-section 5 : L’organigramme de cabinet

La structure actuelle du cabinet comprend deux collaborateurs Ameni et Nour, elles


travaillent au cinq département, dont la première se charge par la comptabilité, qui est sous la
responsabilité de Mme. Maha et une dame, le second c’est la gestion des ressources humaines.

Expert du
cabinet

Deux Comptables

Département Département Département Département Département


Comptabilité Fiscalité Social Conseil Juridique

Figure : Organigramme de cabinet Mme. MAHA CHAARI

6
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Deuxième sections : Les différentes tâches effectuées

Le stage est un facteur important qui nous permet de nous donner une vision sur notre
métier futur et nous guide par rapport à nos choix de carrière : il conditionne notre entrée dans
la vie active. Au cours de mon stage, j’avais été appelé à effectuer plusieurs tâches. Ainsi je
travaillais sous la direction de mon maitre de stage, dont je peux citer essentiellement les
tâches suivantes :

Sous -section 1 : Le classement des pièces comptables

Tout d’abord, une ventilation des pièces comptables selon leur nature ou destination est
indispensable (achat, vente, retenues à la source, banque). Au fur et à mesure de leur
réception, elles peuvent être classées directement dans des classeurs distincts et être
comptabilisée.

Avant toute saisie, elles sont classées, par exemple, par ordre chronologique pour les
factures d’achat et par ordre numérique pour les factures de vente.

Ensuite, une numérotation des pièces comptables selon une codification propre à
l’entreprise émanant du logiciel comptable, est effectuée ainsi. Le service comptable attribue
un numéro à chaque justificatif.

Sous-section 2 : La saisie des pièces comptables dans les journaux


auxiliaires

A partir des pièces justificatives ou de documents de base (factures, les relevés bancaires,
les lettres de change, les chèques…) les opérations doivent être enregistrées dans l’ordre
chronologique au jour le jour dans un journal unique appelé « Journal Général ».

De ce fait, on procède à l’enregistrement des pièces en utilisant le logiciel Compta-Dv


qui permet aussi de créer de nouveaux dossiers, d’assurer le bon fonctionnement d’un service
de traitement de données, gestion du plan comptable, gestion des journaux auxiliaires,
préparation de la déclaration fiscale et génération des écritures comptables qui peuvent être à
la fin conservés dans des supports informatiques ou sous forme d’état imprimés puis
conservés pour pouvoir être contrôlés par directeur général.

Le journal est le support comptable qui permet de vérifier que la partie double est
respectée, il enregistre les opérations effectuées par la société dans l’ordre chronologique.

7
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Les journaux les plus fréquemment utilisés sont : le journal achats, le journal ventes, le
journal des opérations diverses, le journal banque, et le journal cession.

1.1 Le journal des achats :

Le journal des achats contient toutes les écritures d’achats de marchandises ou de


matières premières et de frais généraux de l’entreprise ( loyers, publicité, entretien, crédit-
bail, honoraires, téléphone…).

Parfois, les frais généraux sont même comptabilisés dans un journal spécifique ( journal
des frais généraux par exemple).

L’écriture comptable dans un journal des achats à généralement la forme suivante :

• Un compte de TVA à récupérer (comptes de classe 4366 du PPG) où est inscrit le


montant de la TVA au débit.

• Le compte fournisseur ( comptes de classe 401 du PCG ) où est inscrit le montant


de la dette TTC au crédit.

• Un compte de change ( comptes de classe 60 du PCG) où est inscrit le montant


HT de l’achat effectué ou des frais généraux au débit.

Exemple de saisie des factures :

607 Achat de marchandises

4366 TVA à récupérer

401 FRS d’exploitation

Facture d’achat n°

1.2 Journal des ventes :

La facture est un document obligatoire établie à la livraison d’un bien ou à la fin de


l’exécution d’une prestation. Les factures doivent être enregistrées chronologiquement en
comptabilité à leur date d’émission, par la saisie des écritures de vente.

Sur cette facture on trouve :

8
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

• Le compte client (comptes de classe 411 du PCG) où est inscrit le montant de la


créance TTC au débit.

• Un compte de droit de timbre ( comptes de classe 4364 du PCG) où est inscrit le


montant 0.600 au crédit.

• Un compte de produit (comptes de classe 70 du PCG) où est inscrit le montant HT


de la vente ou de prestation de service au crédit.

• Et un compte de TVA collectée (comptes de classe 4367 du PCG) où est inscrit le


montant de la TVA collectée au crédit.

Exemple d’une activité commerciale :

411 Clients

707 Ventes des marchandises

4367 TVA collectée

4364 droits de timbre

Facture de vente N°

1.3 Journal des opérations diverses :

Ce journal comprend l’ensemble des écritures non prises en compte dans les autres
journaux.

Il peut contenir des écritures de nature très différentes comme les écritures de paie, les
écritures d’amortissement et de provisions notamment pour les impôts et taxes, les écritures
de TVA et les écritures de clôture d’exercice etc.

Exemple :

434 Retenue à la source client

411 Clients

Constatation retenue à la source

9
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

1.4 Journal de banque :

Le journal de banque enregistre tous les décaissements que l’entreprise effectue comme
les règlements du personnel (effectués par chèque, virement…), règlement des fournisseurs,
de l’état, ainsi que les encaissements provenant des tiers.

Exemple :

580 Virement interne

532 Banque

Retrait espèce

1.5 Journal cession d’immobilisation :

Une société peut céder une immobilisation pour différentes raisons. Cette opération
exceptionnelle donne lieu à l’enregistrement comptable d’une diminution du patrimoine de la
valeur de cette immobilisation et de l’encaissement du prix de cession, faisant apparaitre une
plus ou une moins-value. Le point maintenant.

Les immobilisations forment la principale partie du patrimoine d’une entreprise, ce


qu’elle possède. Elles apparaissent tout en haut de l’actif du bilan comptable : Immobilisation
incorporelles, immobilisation corporelles et immobilisation financières.

Exemple de facture de cession :

411 Client des cessions

4364 Droit de timbre

4367 TVA collecté 19%

707 Ventes de marchandises 19%

10
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

Sous-section 3 : L’établissement de l’état de stock

L’état des stocks, c'est-à-dire leur niveau et leur rotation, sont des éléments à surveiller de
façon à ne pas alourdir la trésorerie de l’entreprise en phase de démarrage.

La surveillance de l’état des stocks.


Les moyens de surveillance de l’état du stock.

o La surveillance de l’état des stocks

Le responsable de la surveillance des stocks s’appuie sur des procédures et des systèmes
innovants pour observer et rendre compte de la gestion des stocks au niveau mondial, offrant
une réelle visibilité sur le mouvement et l’état des marchandises, ainsi que sur les soins qui
leur apportés, partout dans le monde.

Dans le cadre de ce service, le système de surveillance des stocks vous prévient


immédiatement lorsque des événements ou des risques potentiels menacent vos biens. Par
ailleurs, le système de surveillance fournit également des rapports sur la quantité, l'état et les
risques dans les entrepôts, ainsi que sur tout autre point sur lequel le client souhaiterait obtenir
des informations. Ainsi, vous êtes certain de prendre immédiatement les mesures nécessaires
pour protéger vos intérêts en identifiant et en prenant en compte les pertes ou les dommages
aussi rapidement que possible et en apportant rapidement une solution au problème.

Chaque système de surveillance personnalisé repose sur un accord "sur mesure"


respectant la périodicité de votre choix et prévoyant des contrôles aléatoires dans l'entrepôt.

Plusieurs types de surveillance sont envisageables selon vos besoins :

• Présence et surveillance périodiques ou continues

• Contrôles basés sur la quantité et la qualité des biens stockés

• Mesure des stocks pour un fret entreposé dans plusieurs installations

• Surveillance complète du processus industriel

• Surveillance complète des échanges (importations/exportations)

• Solutions sur mesure répondant à des besoins spécifiques

o Les moyens de surveillance de l’état du stock :

Il est donc nécessaire de mesures, de quantifies, sur tout au débit :

11
Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées

o Un stock trop faible va provoquer une production irrégulière, en attendant la prochaine


livraison et peut faire perdre des ventes si le produit n’est pas disponible.

o Un stock trop élevé peut provoquer des problèmes de trésorerie, pour le financer avant
de l’avoir transformé et vendu.

De plus, dans certaines activités (par exemple : industrie alimentaire), le stockage


augmente les coûts et les risques de perte.

Enfin, et particulièrement en phase de démarrage d’activité, il faut rester prudent sur les
remises commerciales proposées en cas d’achat de stock en grande quantité.

En effet, ne connaissant pas encore le juste niveau des ventes, vous risquez de sur-stocker,
et ainsi de provoquer des problèmes de trésorerie, voire également une conservation trop
longue qui peut aboutir à un stock inutilisable car périmé ou démodé.

12
Chapitre 2 : Les états financiers

Chapitre 2 : Les états financiers

13
Chapitre 2 : Les états financiers

Introduction

Les états financiers constituent une représentation financière structurée des évènements
affectant une entreprise et des transactions réalisées par elle.

Les états financiers se composent du bilan, de l’état de résultat, de l’état de flux de


trésorerie et des notes aux états financiers et doivent être présentées selon l’ordre suivant :

Le bilan (section 1), l’état de résultat (section 2), l’état de flux de la trésorerie (section 3)
et les notes aux états financiers (section 4).

Section 1 : Le bilan

Le bilan est un document qui représente le patrimoine de l’entreprise, autrement dit sa


situation économique et financière. Il se compose de l’actif, passif et de capitaux propres.

Le bilan comptable est une source d’information et un outil d’analyse indispensable. Le


couper à un bilan fonctionnel permet d’avoir une excellente compréhension des résultats de
l’entreprise.

Concrètement, il s’agit d’un tableau présentant un état de synthèse. Etablir un bilan est
nécessaire pour tout entre presseur.

Sous-section 1 : Les éléments du bilan

Les éléments inclus dans le bilan sont les actifs, les passifs et les capitaux propres.
Ces différents éléments sont définis dans le cadre conceptuel de la comptabilité financière
ainsi :

1.1 L’actif :

L'actif est constitué par les ressources économiques obtenues ou contrôlées par
l'entreprise, à la suite d'événements ou de transactions passés, à même d'engendrer des
avantages économiques futurs au bénéfice de l'entreprise ayant un potentiel de générer
directement ou indirectement des flux positifs de liquidité ou d'équivalent de liquidité ou de
réduire la sortie de fonds . Un actif est pris en compte dans le bilan lorsqu'il est probable que
des avantages économiques futurs bénéficieront à l'entreprise et que l'actif a un coût ou une
valeur qui peut être mesuré d'une façon fiable.

14
Chapitre 2 : Les états financiers

Les actifs sont présentés dans le bilan dans l'ordre de liquidité croissante.

1.2 Le passif :

Le passif est constitué par les obligations actuelles de l'entreprise, résultant de


transactions ou d'événements passés, nécessitant probablement le sacrifice ou le transfert
futur à d'autres entités de ressources représentatives d'avantages économiques.

Un passif est pris en compte dans le bilan lorsqu'il est probable qu'un transfert de
ressources économiques résultera du règlement de l'obligation à la charge de l'entreprise, et
que le montant de ce règlement peut être mesuré d'une façon fiable.

Les passifs sont présentés dans le bilan dans l'ordre d'exigibilité croissante.

1.3 Les capitaux propres :

Les capitaux propres représentent l'intérêt résiduel dans les actifs de l'entité, après
déduction de tous ses passifs. Ils comportent les diverses catégories de capital, les surplus
d'apport, les réserves et équivalents et les résultats non répartis.

1.4 Distinction entre poste et rubrique :

L'agrégation aboutit à la présentation d'une information comptable de synthèse regroupée


au bilan en postes, rubriques et sous-totaux.

- Un poste est une ligne chiffrée.

Exemples :

• immobilisations incorporelles

• immobilisations corporelles

• immobilisations financières

Un poste peut correspondre à un compte principal. Il correspond parfois à un


regroupement de comptes. Il peut aussi correspondre à une fraction d'un compte (le poste
clients et comptes rattachés ne comprend pas par exemple les comptes d'avance reçues des
clients).

- Une rubrique : correspond à l'intitulé d'une grande catégorie des comptes annuels non
chiffrés ou totalisant les chiffres de plusieurs postes.

15
Chapitre 2 : Les états financiers

Tableau : Rubriques du bilan

Actifs non courants Capitaux propres

Passifs non courants

Actifs courants Passifs courants

Les sous-totaux regroupent une ou plusieurs rubriques de même nature. Exemples : les
actifs non courants, les passifs, les capitaux propres avant affectation du résultat de l'exercice.

Le modèle de présentation du bilan fourni par la norme comptable générale peut être
adapté par chaque entreprise en fonction de ses activités et de ses opérations dans le respect
des principes comptables généralement admis.

Sous-section 2 : Distinction entre éléments courants et éléments non


courants

Chaque entreprise doit présenter au bilan, séparément, ses actifs courants et non-courants
et ses passifs courants et non-courants.

2.1 Actifs courants :

Un actif doit être classé en tant qu'actif courant lorsque:

(a) l'entreprise s'attend à pouvoir réaliser l'actif, le vendre ou le consommer dans le cadre
du cycle d'exploitation normal de l'entreprise ; ou

(b) l'actif est détenu essentiellement à des fins de transactions ou pour une durée courte et
l'entreprise s'attend à le réaliser dans les douze mois suivant la date de clôture de l'exercice,
ou ;

(c) l'actif est de la trésorerie ou un équivalent de trésorerie dont l'utilisation n'est pas
soumise à restrictions.

Tous les autres actifs doivent être classés comme des actifs non courants.

Sous le terme d'actifs non-courants on regroupe, les immobilisations corporelles, les


immobilisations incorporelles, les actifs opérationnels et financiers qui sont par nature détenus
pour une longue durée.

16
Chapitre 2 : Les états financiers

Le cycle d'exploitation d'une entreprise désigne la période s'écoulant entre l'acquisition


des matières premières entrant dans un processus d'exploitation et leur réalisation sous forme
de trésorerie ou d'un instrument immédiatement convertible en trésorerie. Les actifs courants
comprennent les stocks qui sont vendus, consommés ou réalisés dans le cadre du cycle
d’exploitation normal et les clients, même Lorsqu’on ne compte pas les réaliser dans les
douze mois après la date de clôture de l’exercice. Les titres négociables sur un marché sont
classés en tant qu’actifs courants si l’on compte les réaliser dans les douze mois après la date
de clôture de l’exercice ; sinon, ils sont classés en tant qu’actifs non-courants.

2.2 Passifs courants :

Un passif doit être classé en tant que passif courant lorsque:

(a) Il est attendu que le passif soit réglé dans le cadre du cycle d'exploitation normal de
l'entreprise ; ou

(b) le passif doit être réglé dans les douze mois après la date de clôture de l'exercice.

Tous les autres passifs doivent être classés en tant que passifs non-courants.

Les passifs courants peuvent être classés d’une manière similaire à celle utilisée pour les
actifs courants. Certains passifs courants tels que les fournisseurs et les dettes liées au
personnel et aux autres coûts opérationnels font partie du besoin en fonds de roulement utilisé
dans le cadre du cycle d’exploitation normal de l’entreprise. Ces éléments opérationnels sont
classés en tant que passifs courants même s’ils doivent être réglés plus de douze mois après la
date de clôture de l’exercice.

Sous-section 3 : Informations à présenter dans le corps du bilan

Dans le respect de l'importance significative et des prescriptions spécifiques édictées par


les normes comptables, les rubriques et postes suivants sont généralement présentés dans le
corps du bilan.

Actifs :

Actifs non courants

Actifs immobilisés (ainsi que les amortissements et provisions y afférents)

Immobilisations incorporelles

Immobilisations corporelles

17
Chapitre 2 : Les états financiers

Immobilisations financières

Autres actifs non courants

Actifs courants

Stocks

Clients et comptes rattachés

Placements à court terme et autres actifs financiers

Autres actifs courants

Liquidités et équivalents de liquidités

Capitaux propres

Capital social

Réserves

Autres capitaux propres

Résultats reportés

Résultat de l'exercice

Passifs :

Passifs non courants

Emprunts

Autres passifs financiers non courants

Provisions

Passifs courants

Fournisseurs et comptes rattachés

Autres passifs courants

Autres passifs financiers

Concours bancaires

Quand des informations plus détaillées sont présentées dans les notes aux états financiers,
elles sont reliées au bilan au moyen d'un système de référenciation croisée.

18
Chapitre 2 : Les états financiers

Un modèle de présentation du bilan est fourni par la norme comptable générale. Chaque
entreprise adapte ce modèle en fonction de ses activités et de ses opérations tout en tenant
compte des principes comptables généralement admis.

Section 2 : L’état de résultat

Alors que le bilan est une photographie de la situation financière d'une entreprise à une
date donnée, l'état de résultat est un film qui retrace tous les éléments ayant contribué à la
formation du résultat au cours d'une période déterminée.

L'état de résultat fournit des renseignements sur la performance de l’entreprise.

L'information sur la performance est utile pour évaluer la rentabilité de l'entreprise et sa


capacité à générer des flux de trésorerie à partir des ressources qu'elle contrôle. Elle est aussi
utile pour évaluer l'efficacité avec laquelle l'entreprise a utilisé ses ressources et sa capacité à
employer des ressources supplémentaires.

Une bonne présentation requiert notamment :

- Que les résultats d'exploitation, des activités de placement et de financement soient


divulgués.

- Que la destination ou la nature et le montant des éléments des revenus et des charges,
des gains et des pertes provenant des activités ordinaires dont l'importance est telle que leur
mention est utile pour évaluer la performance de l'entreprise, soient mentionnés séparément.

- Que les éléments non récurrents ou inhabituels soient présentés séparément.

- Que les éléments extraordinaires soient mentionnés séparément.

- Que les produits et les charges ayant des caractéristiques spécifiques, tels que les
charges et produits financiers, ou les impôts sur les bénéfices soient divulgués séparément.

Les produits et les charges sont présentés dans l'état de résultat par destination
(présentation de référence). La présentation en fonction de la provenance et de la nature des
produits et des charges est autorisée (présentation autorisée) .Les effets des modifications
comptables, non pris en compte dans l'état de résultat, doivent figurer au bas de l'état de
résultat.

19
Chapitre 2 : Les états financiers

Sous-section 1 : Les éléments de l'état de résultat

Le résultat net est déterminé selon deux approches :

- La méthode de la variation des capitaux propres.

- La méthode des produits et des charges dite méthode analytique en ce qu'elle explique
les éléments contribuant à la formation du résultat.

Les deux méthodes conduisent au même résultat.

Selon le concept de maintien du capital financier, il n'y a de bénéfice que si l'entreprise


maintient intact son capital et dégage un surplus. Ainsi, le bénéfice représente le surplus de
capitaux propres en fin d'exercice sur le montant des capitaux propres en début d'exercice
après élimination des effets des apports et des distributions de capitaux propres. La
préservation du capital financier est mesurée en numéraire.

Selon la méthode analytique, le résultat est déterminé à partir des revenus, gains, charges
et pertes.

1.1 Définition et prise en compte des revenus :

Les revenus sont soit les rentrées de fonds ou autres augmentations de l'actif d'une
entreprise, soit le règlement des dettes de l'entreprise (soit les deux) résultant de la livraison
ou de la fabrication de marchandises, de la prestation de services ou de la réalisation d'autres
opérations qui s'inscrivent dans le cadre des activités principales ou centrales de l'entreprise.

Les revenus sont généralement pris en compte lorsqu'une augmentation d'avantages


économiques futurs, liée à une augmentation d'actif ou à une diminution de passif, s'est
produite et qu'elle peut être mesurée de façon raisonnable.

1.2 Définition et prise en compte des gains :

Les gains sont les accroissements des capitaux propres résultant de transactions
périphériques ou incidentes ainsi que de toutes autres transactions, événements et
circonstances affectant l'entreprise à l'exception de ceux résultant des revenus ou des apports
des propriétaires sur capital .

Les gains sont pris en compte en général lors de leur réalisation et lorsque leur montant
peut être déterminé avec un degré suffisant de certitude.

20
Chapitre 2 : Les états financiers

1.3 Définition et prise en compte des charges :

Les charges sont soit les sorties de fonds ou autres formes d'utilisation des éléments
d'actif, soit la constitution de passifs (soit les deux), résultant de la livraison ou de la
fabrication de marchandises, de la prestation de services ou de la réalisation d'autres
opérations qui s'inscrivent dans le cadre des activités principales ou centrales de l'entreprise.

Les charges sont prises en compte lorsqu'une diminution d'avantages économiques futurs,
liée à la diminution d'un actif ou à l'augmentation d'un passif, s'est produite et qu'elle peut être
mesurée de façon fiable.

1.4 Définition et prise en compte des pertes :

Les pertes sont des diminutions de capitaux propres résultant des transactions
périphériques ou incidentes ainsi que de toutes autres transactions et autres événements et
circonstances affectant l'entreprise à l'exception de ceux résultant des charges ou des
distributions aux propriétaires du capital.

Les pertes sont prises en compte dès qu'une diminution d'actif ou une augmentation de
passif est probable et que leur montant peut être déterminé avec un certain degré de précision.

Section 3 : L’état de flux de trésorerie

L’état de flux de trésorerie est un état qui est à la fois extrait des autres états composant
les états financiers (puisque pour l'établir on utilisera le bilan + l'état de résultat et les détails
de certains comptes) et qui les complète ensuite de façon pertinente afin que l'ensemble des
états financiers fournisse une information comptable à même d'aider l'investisseur à risque à
améliorer sa prise de décisions économiques.

Ainsi, l'état de flux de trésorerie constitue une innovation des plus pertinentes de la
nouvelle législation comptable des entreprises.

21
Chapitre 2 : Les états financiers

Sous-section 1 : Généralités sur l'état de flux de trésorerie

1.1 Avantages de l'état de flux de trésorerie :

(1) L'état de flux de trésorerie permet de comprendre les causes de l'évolution de la


trésorerie de l'entreprise, élément majeur pour sa pérennité et de son aptitude à séduire les
investisseurs à risque.

(2) L'état de flux de trésorerie permet aux utilisateurs d'apprécier :

- les modifications intervenues au niveau des capitaux propres de l'entreprise ;

- l'évolution de sa structure financière et de sa trésorerie (ce qui permet d'expliquer les

- Distorsions éventuelles entre le résultat net et l'évolution de la situation de


trésorerie) ;

- sa capacité à dégager des liquidités et à verser un dividende ;

- sa capacité à faire face aux aléas du marché et de la conjoncture (flexibilité


financière);

- et à détecter les risques d'insolvabilité.

(3) Parce qu'il échappe à l'influence des choix de méthodes comptables (amortissements,
provisions, stocks, capitalisation ou non d'une dépense, inscription en régularisation, formule
d'évaluation des stocks, etc...), l'état de flux de trésorerie permet une mesure, plus objective
que celle obtenue du résultat comptable, de l'aptitude de l'entreprise à faire face à ses
engagements et une meilleure comparabilité entre les entreprises.

(4) Les flux de trésorerie constituent un paramètre d'évaluation de l'entreprise.

(5) En tant qu'état de synthèse, l'état de flux de trésorerie est un outil de contrôle de la
vraisemblance et de la cohérence globale des états financiers.

1.2 Modèles d'état de flux de trésorerie :

A l'instar des pratiques internationales, le système comptable tunisien retient deux


modèles d'état de flux de trésorerie qui reposent sur deux méthodes d'élaboration : la méthode
directe et la méthode indirecte.

22
Chapitre 2 : Les états financiers

Les deux méthodes d'élaboration de l'état de flux de trésorerie décomposent les flux de
trésorerie en trois soldes intermédiaires :

- les flux de trésorerie d'exploitation

- les flux de trésorerie d'investissement

- et les flux de trésorerie de financement

Les deux méthodes convergent sur la manière de détermination des flux de trésorerie
d'investissement et de financement mais divergent sur la manière de détermination des flux de
trésorerie d'exploitation.

Mais que l'on utilise l'une ou l'autre méthode, on aboutit aux mêmes soldes intermédiaires
de flux de trésorerie et, bien entendu, à la même variation nette de trésorerie de l'exercice.

Section 4 : Les notes aux états financiers

L'objectif de présentation fidèle conduit à compléter les informations chiffrées présentées


dans le corps du bilan, de l'état de résultat, de l'état de flux de trésorerie et des autres états de
synthèse éventuels par les notes aux états financiers qui font partie intégrante de ces états
financiers.

Selon la commission des opérations de bourse de France 3, "quelles que soient l'honnêteté
de ceux qui préparent les comptes et les connaissances comptables de leurs lecteurs, les états
financiers, si bien agencés soient-ils, ne peuvent communiquer par eux mêmes l'image fidèle
dont ont besoin et à laquelle ont droit leurs utilisateurs. C'est pourquoi les bilans et les états de
résultat ne peuvent remplir utilement l'objet d'information qui leur est assigné que s'ils sont
accompagnés de notes".

La préparation des notes aux états financiers suit les mêmes principes, règles et
procédures que les autres composantes des états financiers. Les notes doivent, par conséquent,
être vérifiables par des documents justificatifs.

Compte tenu de leur objet, à savoir expliquer et compléter de façon pertinente les autres

Composantes des états financiers en vue d'une présentation fidèle, il convient de veiller

Particulièrement à leur intelligibilité et par voie de conséquence de simplifier autant que


possible les informations données dans ces notes. La qualité des notes aux états financiers

23
Chapitre 2 : Les états financiers

tient beaucoup plus à leur intelligibilité et à la pertinence des informations qu'elles ajoutent
qu'à leur volume.

«Le cadre conceptuel précise que les états financiers doivent être étayés par des
informations explicatives et supplémentaires présentées sous forme de notes permettant une
meilleure intelligibilité des états financiers. Ces notes font partie intégrante des états
financiers »

Sous-section 1 : Objectifs des notes aux états financiers

Les notes aux états financiers d'une entreprise doivent:

(1) informer sur les bases retenues pour l'élaboration des états financiers et sur les choix
particuliers de principes comptables adoptés afférents aux transactions et événements les plus
significatifs ;

(2) divulguer et motiver les cas de non respect des normes comptables tunisiennes dans

L’élaboration des états financiers ;

(3) fournir des informations supplémentaires ne figurant pas dans le corps des états
financiers eux-mêmes et qui sont de nature à favoriser une présentation fidèle.

Les notes aux états financiers comprennent les informations détaillant et analysant les
montants figurant dans le corps du bilan, de l'état de résultat et de l'état des flux de trésorerie
ainsi que des informations supplémentaires qui sont utiles aux utilisateurs tels que les
engagements et les passifs éventuels. Elles comprennent les informations dont les normes
comptables tunisiennes requièrent la publication et d'autres informations qui sont de nature à
favoriser la pertinence.

Sous-section 2 : Structure des notes aux états financiers

Les notes aux états financiers doivent être présentées d'une manière comparable d'un
exercice à l'autre. Chaque élément positionné dans le bilan, l'état de résultat et l'état de flux de
trésorerie doit faire l'objet d'une référenciation croisée avec les notes correspondantes.

Les notes aux états financiers sont, en règle générale, présentées dans l'ordre suivant qui
permet aux utilisateurs de comprendre les états financiers et de les comparer avec ceux
d’autres entreprises:

(1) note confirmant le respect des normes comptables tunisiennes ;

24
Chapitre 2 : Les états financiers

(2) note sur les bases de mesure et les principes comptables pertinents appliqués ;

(3) informations afférentes à des éléments figurant dans le corps des états financiers ; et

(4) Note sur la variation des capitaux propres et le résultat par action :

Les notes doivent renseigner les utilisateurs des états financiers sur la variation des
capitaux propres et sur la détermination du résultat par action.

Les renseignements sur la variation des capitaux propres doivent permettre de réconcilier,
pour chaque poste, les montants du début de la période avec les montants de fin de période en
indiquant l'origine de chaque mouvement.

L'entreprise peut aussi présenter l'état de variation des capitaux propres comme une
Composante à part entière des états financiers et le résultat par action en bas de l'état de
résultat ou dans un état séparé.

(5) Soldes intermédiaires de gestion :

Pour les besoins d'agrégation à l'échelle sectorielle ou nationale, les entreprises publient
leurs soldes intermédiaires dans les notes aux états financiers conformément au modèle fourni
par la norme comptable générale.

L'entreprise peut aussi présenter l'état des soldes intermédiaires de gestion comme une
composante à part entière des états financiers.

(6) Présentation des charges selon leur nature dans la méthode de référence :

Au cas où L’entreprise utilise la méthode de référence, elle doit obligatoirement fournir


l'information sur la nature des charges dans les notes aux états financiers. A l'inverse, lorsque
l'entreprise présente ses résultats selon le modèle autorisé, elle est encouragée à présenter un
tableau de passage des charges par nature aux charges par destination.

(7) autres informations portant sur :

i. les éventualités, engagements et autres divulgations financières, et

ii. des divulgations à caractère non financier.

Les notes peuvent être structurées comme suit :

Introduction : Date d'arrêté des comptes, organe responsable et certification


éventuelle

I. Présentation de l'entreprise.

25
Chapitre 2 : Les états financiers

II. Les faits marquants de l'exercice.

III. Principes comptables appliqués.

IV. Notes complémentaires sur les comptes.

V. Autres informations.

o Volume et référenciation des notes aux états financiers :

Le volume des notes aux états financiers doit être raisonnable (de 1 à 6 pages environ)
pour que son exploitation soit aisée par l'utilisateur. Les notes doivent être assorties d'un
système de numérotation croisée avec les postes des états financiers concernés.

26
Chapitre 3 : Cas pratique

Chapitre 3 : Cas pratique : Assistance à


l’établissement des états financiers d’une
société commerciale

27
Chapitre 3 : Cas pratique

Introduction

Dans cette partie pratique, nous donnons brièvement la société commerciale objet de
l’étude et puis nous présenterons ses états financiers pour clôturer cette partie par une petite
synthèse concernant quelques spécificités se trouvant au niveau des notes aux états financiers.

1. Présentation de la société :

La société A est une société commerciale, nouveau, n’ayant pas beaucoup d’ouverture,
près de deux ans.

Comme il a deux succursales, l’une est située à Sfax et l’autre en Tunisie.

2. Etablissement des états financiers :

Nous lésons à préciser que nous avons lui parler a un société à l’établissement des états
financiers.

L'objectif des états financiers est de fournir une information sur la situation financière, la
performance et les flux de trésorerie d'une entreprise, information utile à une gamme variée
d'utilisateurs pour la prise de décisions économiques.

28
Chapitre 3 : Cas pratique

29
Chapitre 3 : Cas pratique

30
Chapitre 3 : Cas pratique

31
Chapitre 3 : Cas pratique

32
Chapitre 3 : Cas pratique

3. Synthèse à travers les notes aux états financiers :

Après avoir établi les états financiers, nous avons remarqué qu’elle les établies tout en
respectant les normes, principes et les conventions.

De niveau qu’il été indiqué qu’aucun des événements significatif n’est intervenue entre la
date de clôture et celle d’établissement des états financiers pour affecter l’activité de la
société.

En outre, le calcul du résultat fiscal de la note n°6 a montré que le net à payer est de
l’ordre de bénéfice.

33
Chapitre 3 : Cas pratique

34
Chapitre 3 : Cas pratique

35
Chapitre 3 : Cas pratique

36
Conclusion générale

Conclusion générale

Le période de stage, bien qu’elle fût relativement courte, était très bénéfique pour moi.
Elle m’a permis un contact tant espéré avec le monde professionnel et une modeste initiation
au travail du comptable.

Durant la période du stage, j’ai pu élaborer une certaine aptitude à mener quelques
travaux comptables et fiscaux sous la supervision d’un nombre de collaborateurs travaillant au
sein d’une équipe dans un cabinet d’expertise comptable. J’étais accompagnée tout le long de
cette période à assister mon encadrant professionnel dans l’élaboration des états financiers.

Dans ce rapport de stage, nous nous sommes focalisées sur l’élaboration des états
financiers. C’est Ainsi qu’après avoir présenté une introduction générale de ce travail, nous
avons donné un bref aperçu sur le cabinet lieu de stage ainsi que sur les principales activités
de ce cabinet. Une seconde partie s’est intéressée à l’étude théorique des états financiers.
Nous avons en dernier lieu présenté un cas empirique de la mission d’un collaborateur dans
l’élaboration des états financiers et à laquelle nous avons assisté tout le long du stage. Il
m’était possible de réaliser que la pratique, qui se base sur les notions théoriques, est menée
avec beaucoup de rigueur et précautions dans chaque étape de la mission.

Bien que le période de stage était courte étant donné l’application stricte des règles de
confinement, il m’était possible de penser à d’autres voies de recherche ainsi qu’à d’autres
missions à lesquelles je compte participer dans d’autres stages.

37
Bibliographie

Bibliographiques

o http://www.procomptable.com

o https://www.compta-facile.com/etats-financiers-d-une-entreprise/

o http://www.cpacanada.ca/fr/ressources-en-comptabilite-et-en-affaires/information-
financi
o https://www.expertisecomptable.ca/comprendre-les-etats-financiers-dune-
entreprise-en-

38
Table des matières
Introduction générale ............................................................................................................... 1

Chapitre 1 : Une description détaillée du cabinet et les tâches effectuées .......................... 2

Introduction ............................................................................................................................ 3
Première section : Description du cabinet .............................................................................. 3
Sous-section 2 : Historique du cabinet ................................................................................ 3
Sous-section 3 : Les activités principales ........................................................................... 4
3-1- Département comptabilité : ..................................................................................... 4
3-2- Département fiscalité : ............................................................................................. 4
3-3- Département social : ................................................................................................ 5
3-4- Département conseil : .............................................................................................. 5
3-5- Département juridique : ........................................................................................... 5
Sous-section 4 : Les services rendus par le cabinet : .......................................................... 5
Sous-section 5 : L’organigramme de cabinet ...................................................................... 6
Deuxième sections : Les différentes tâches effectuées ........................................................... 7
Sous -section 1 : Le classement des pièces comptables ...................................................... 7
Sous-section 2 : La saisie des pièces comptables dans les journaux auxiliaires ................. 7
1.1 Le journal des achats : ............................................................................................... 8
1.2 Journal des ventes : ................................................................................................... 8
1.3 Journal des opérations diverses : ............................................................................... 9
1.4 Journal de banque : ................................................................................................. 10
1.5 Journal cession d’immobilisation : .......................................................................... 10
Sous-section 3 : L’établissement de l’état de stock .......................................................... 11

Chapitre 2 : Les états financiers ........................................................................................... 13

Introduction .......................................................................................................................... 14
Section 1 : Le bilan ............................................................................................................... 14
Sous-section 1 : Les éléments du bilan ............................................................................. 14
1.1 L’actif : .................................................................................................................... 14
1.2 Le passif : ............................................................................................................... 15
1.3 Les capitaux propres : ............................................................................................. 15
1.4 Distinction entre poste et rubrique : ....................................................................... 15
Sous-section 2 : Distinction entre éléments courants et éléments non courants ............... 16
2.1 Actifs courants : ...................................................................................................... 16
2.2 Passifs courants : ..................................................................................................... 17
Sous-section 3 : Informations à présenter dans le corps du bilan ..................................... 17
Section 2 : L’état de résultat ................................................................................................. 19
Sous-section 1 : Les éléments de l'état de résultat ............................................................ 20
1.1 Définition et prise en compte des revenus : ............................................................ 20
1.2 Définition et prise en compte des gains : ................................................................ 20
1.3 Définition et prise en compte des charges : ............................................................. 21
1.4 Définition et prise en compte des pertes : ............................................................... 21
Section 3 : L’état de flux de trésorerie ................................................................................. 21
Sous-section 1 : Généralités sur l'état de flux de trésorerie .............................................. 22
1.1 Avantages de l'état de flux de trésorerie : ............................................................... 22
1.2 Modèles d'état de flux de trésorerie : ...................................................................... 22
Section 4 : Les notes aux états financiers ............................................................................. 23
Sous-section 1 : Objectifs des notes aux états financiers .................................................. 24
Sous-section 2 : Structure des notes aux états financiers .................................................. 24

Chapitre 3 : Cas pratique : Assistance à l’établissement des états financiers d’une


société commerciale ................................................................................................................ 27

Introduction .......................................................................................................................... 28
1. Présentation de la société :................................................................................................ 28
2. Etablissement des états financiers : .................................................................................. 28
3. Synthèse à travers les notes aux états financiers : ............................................................ 33

Conclusion générale ............................................................................................................... 37

Bibliographiques..................................................................................................................... 38