Vous êtes sur la page 1sur 6

L'ALGERIE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

CENTRE UNIVERSITAIRE « BELHADJ BOUCHAIB » AIN TEMOUCHENT

DEPARTEMENT DE GENIE MECANIQUE

INSTITUT DE TECHNOLOGIE

Mini projet de dynamique de gaz


« Etat generateur »

Présenter par

L'étudiant de master 1 mécanique énergétique :

Boukraa Mohammed
1. Définition de dynamique de gaz :
La dynamique des gaz est l'étude des mouvements des gaz.La résolution d'un problème de
dynamique des gaz demande normalement de calculer diverses propriétés des gaz comme
par exemple la vitesse, la pression, la densité et la température en tant que fonctions de
l'espace et du temps.

2. Fluide compressible :
Un fluide est dit compressible si son volume varie quand sa pression change.

Les gaz sont des fluides compressibles.

3. Equations d’états d’un gaz parfait :


Loi de gaz parfait :
PV=nRT

P : pression

V : volume en m3

R : constante des gaz parfait R = 8,3145 J . mol-1 . K-1

T : température en kelvin ( °K )

n : nombre de mol

4. Les transformation thermodynamique :


 γ=Cp/Cv c’est le rapport des capacités Thermiques (γ=1,4 pour un gaz parfait
diatomique et 5/3 pour un gaz parfait monoatomique).
 En thermodynamique, un processus isentropique est un processus
thermodynamique au cours duquel l'entropie du système étudié reste constante.
La constance de l'entropie peut être obtenue par un processus idéal qui est à la
fois adiabatique et réversible

Une transformation polytropique est une modification de l'état thermodynamique d'un


système avec un échange thermique partiel entre ce dernier et son environnement. Un état
polytropique se classe donc entre le cas isotherme et le cas adiabatique. En génie des
procédés, un réacteur est dit polytropique quand une partie de la chaleur dégagée par la
réaction est enlevée par le système de refroidissement tandis que le reste de la chaleur est
accumulé dans le réacteur

5. Classification des écoulements 


3.1. Célérité du son 
Pour un écoulement isentropique, la vitesse du son, appelée également célérité du son, est
donnée par l’expression suivante :

γ .P
C=
√ ρ
= √ γ .r . T

3.2. Nombre de Mach


On appelle nombre de Mach le rapport :
V
M=
C

- V : Vitesse d’écoulement en (m/s)


- C : Célérité du son en (m/s)
Le nombre de Mach varie d’un point à l’autre de l’écoulement, non seulement parce que la
vitesse varie, mais aussi parce que l’état du fluide varie, donc la célérité.

3.3. Ecoulement subsonique


L’écoulement est dit subsonique si la vitesse d’écoulement est inférieure à la vitesse du son.
Ou encore : si M < 1

3.4. Ecoulement supersonique


L’écoulement est dit subsonique si la vitesse d’écoulement est supérieure à la vitesse du son.
Ou encore : si M > 1
4. Equation de continuité
L’équation de continuité d’un fluide compressible est :

ρ1 . S 1 .V 1 =ρ2 . S 2 . V 2

5. Equation de Saint-Venant 
L’équation de bilan énergétique d’un système ouvert est :

ΔE c + ΔE P+ ΔH =Q+ W u

où :

- Δ Ec : Variation d’énergie cinétique.


- Δ EP : Variation d’énergie potentielle du fluide.
- Δ H : Variation d’enthalpie.
- Q: chaleur échangée avec le milieu extérieur.
- Wu : travail utile échangé.
Si on suppose :

- qu’il n’y pas d’échange de travail utile, Wu = 0


- que l’énergie potentielle est négligeable, Δ EP =0
- que l’écoulement est adiabatique et réversible, Q=0

L’équation de bilan énergétique devient :


ΔH + ΔE c=0

1
( H 2−H 1 )+ (V 22 −V 21 )=0
ou encore 2

1
H + V 2=Cte
donc 2

γ P
H=C p . T = .
or d’après l’équation (*) γ−1 ρ

D’où la relation de Saint-Venant :

γ P 1 2
. + . V =Cte
γ−1 ρ 2
Entre deux points d’un écoulement, cette relation s’écrit :
γ P P 1
( )
. 2 − 1 + . ( V 22 −V 21 )=0
γ −1 ρ2 ρ1 2

γ P1 ρ 1 P2 1
ou encore
. .
γ −1 ρ1 ρ2 P1(
. −1 + . (V 22 −V 21 )=0
2 )
1
ρ1 P1

Or pour un gaz parfait


P1
ρ1γ
=
P2
ρ 2γ
=Cte
donc
=
ρ2 P2 ( ) γ

Donc

γ−1
γ P1 P 2
. .
γ−1 ρ1 P1 ( ) ) γ 1
−1 + . (V 22 −V 21 )=0
2

6. Etat générateur :
C’est l’état d’un fluide en un point de l’écoulement où la vitesse V est supposée nulle.

On note par un indice i toutes les variables thermodynamiques relatives à ce point.

En appliquant le théorème de Saint-Venant entre ce point et un autre point on a :

γ P 1 2 γ Pi
. + .V = .
γ −1 ρ 2 γ −1 ρi

Dans le cas d’un écoulement isentropique d’un gaz parfait, les caractéristiques
thermodynamiques d’un point d’arrêt sont celles de l’état générateur c'est-à-dire : Pi, Ti,
ρ i.

γ .P
Or la célérité du son est donnée par :
C=
√ ρ
= √ γ .r .T

Donc le théorème de Saint-Venant peut être écrit sous la forme suivante :

1 1 1
.C 2 + . V 2 = .C 2i
γ−1 2 γ−1
2
2 2 Ci
En multipliant cette équation par
2
C 2 on obtient : γ −1
+M 2 = ( )
.
γ−1 C
2
Ci T
Or
( )
C
= i
T

Donc la relation de Saint- Venant devient :

γ −1 T
1+
2
. M 2= i
T ( )
De même, on peut écrire :

γ −1 γ−1
Pi ρ γ−1 2
() ()
P
γ
= i
ρ
=1+
2
.M

Pour établir la relation entre les caractéristiques de deux points (1) et (2) d’un même
écoulement :

Ti γ−1
=1+ .M 2
- en (1) : T 1 2 1

Ti γ−1
=1+ .M 2
- en (2) : T 2 2 2

γ−1 2
1+ M1
T2 2
Donc : =
T1 γ−1 2
1+ M2
2

De la même façon on peut établir des relations entre les pressions et les masses volumiques.

Remarque :

si M = 1 (v = c), l’état de l’écoulement est appelé état critique.

Ti γ −1 1+ γ
=1+ =
Il est déterminé en fonction de l’état générateur : Tc 2 2

Vous aimerez peut-être aussi