Vous êtes sur la page 1sur 8

Université Hassan 1er ‫جامعة الحسن األول‬

Faculté des Sciences et Techniques de Settat ‫كلية العلوم والتقنيات سطات‬


Département de Physique ‫شعبة الفيزياء التطبيقية‬

TRAVAUX DIRIGES DE THERMODYNAMIQUE


(SERIE I)

EXERCICE I
1. Donner, pour un gaz parfait :
a) L’allure d’une transformation réversible isobare, en diagramme (V,T) ;
b) L’allure d’une transformation réversible isochore, en diagramme (p,T) ;
c) L’allure d’une transformation réversible isotherme, en diagramme (p,V) ;
2. Calculer les pentes de ces courbes.

EXERCICE II
Soit une différentielle :
 RT 2A  R  A 
dp   (1  dV   1  dT
 V2 V  V  V 
1. dp est elle une différentielle totale exacte ?
2. p, V et T étant les coordonnées thermodynamiques d’un gaz réel, déterminer
l’équation d’état du gaz sous la forme p(V,T).

EXERCICE III
La quantité de chaleur élémentaire échangée par une mole de gaz avec le milieu extérieur
est donnée, en fonction des variables indépendantes de pression p et de température T,
par l’équation :
RT
δQ   dp  Cp,M(T)dT
p
où Cp,M(T) représente la capacité calorifique molaire du gaz, fonction uniquement de la
température.
La quantité de chaleur échangée est-elle une fonction d’état ?

EXERCICE IV
L’équation d’état d’un gaz parfait est : pV=nRT
1. Montrer que l’on a des relations de la forme :
 P   V   P   V   T 
     1 et        1
 V  T  p  T  V  T  T p  p  V
2. On définit les coefficients thermoélastiques suivants :
1  V 
    : Dilatation isobare
V  T p
1  p 
β   : Compression isochore
p  T  V
1  V 
χT     : Compressibilité isotherme.
V  p  T
a) Dans le cas général, trouver une relation entre  et p ;
b) Calculer pour un gaz parfait.

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


EXERCICE V
1. Calculer les coefficients thermoélastiques :
a) pour le gaz d’équation d’état : 𝑝(𝑉 − 𝑛𝑏) = 𝑛𝑅𝑇.
𝑛2 𝑎
b) pour le gaz de Van der Waals d’équation d’état : (𝑝 + 𝑉 2 )(𝑉 − 𝑛𝑏) = 𝑛𝑅𝑇
2. Pression p, température T et volume V représentent les variables d’état du système
étudié. Elles sont reliées par une équation d’état 𝑓(𝑝, 𝑉, 𝑇) = 0. Trouver la relation
liant les coefficients thermoélastiques 𝛼, 𝛽 𝑒𝑡 𝜒𝑇 .
3. Calculer l’accroissement de pression subi par une masse donnée de mercure lorsqu’on
𝜕𝑝
la chauffe de 0°C à 1°C à volume constant en supposant (𝜕𝑇) indépendant de T.
𝑉
Application numérique : 𝛼 = 18. 10−5 𝐾 −1 ; 𝜒𝑇 = 3. 10−6 𝑎𝑡𝑚−1

EXERCICE VI
Le coefficient de dilatation à pression constante d’une substance est :
1 𝜕𝑉 3𝑎𝑇 3
𝛼= ( ) =
𝑉 𝜕𝑇 𝑝 𝑉
Son coefficient de compressibilité isotherme est :
1 𝜕𝑉 𝑏
𝜒𝑇 = − ( ) =
𝑉 𝜕𝑝 𝑇 𝑉
où a et b sont des constantes.
Trouver l’équation d’état 𝑓(𝑝, 𝑉, 𝑇) = 0 de la substance.

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


Université Hassan 1er ‫جامعة الحسن األول‬
Faculté des Sciences et Techniques de Settat ‫كلية العلوم والتقنيات سطات‬
Département de Physique ‫شعبة الفيزياء التطبيقية‬

TRAVAUX DIRIGES DE THERMODYNAMIQUE


(SERIE II)

EXERCICE I
On effectue de trois façons différentes, une compression qui amène du diazote de l’état1
à l’état2 :
Etat 1l : (p1=p0=1bar ; V1=3V0)
Etat 2 : (p2=3p0 ; V2=V0=1l)
 la première transformation réversible est isochore puis isobare
 la seconde transformation réversible est isobare puis isochore
 la troisième est-elle que pV=cte.
1) Représenter dans le diagramme (p,V) les trois transformations
2) Calculer les travaux wi reçus dans les trois cas.

EXERCICE II
Un gaz parfait, dans les conditions p1, V1, et T1 subit une détente réversible isotherme. Sa
compression finale est p2.
Déterminer le travail w12 et la chaleur Q12 échangés avec l’extérieur.

EXERCICE III
On fait passer un gaz parfait, de l’état 1 à l’état 2 par
les 3 chemins A, B et C :
Etat1 : (p1, V1, T1)
Etat2 : (3p1, V2, T1)

Déterminer, pour chacun des trois


chemins, w12 et Q12.

EXERCICE IV
Une certaine quantité de gaz parfait à l’état p0, V0 et T0 subit une détente quasi-statique
isobare qui double son volume, puis une compression isotherme réversible jusqu’à V0 et
enfin un refroidissement quasi-statique isochore le ramenant à l’état initial.
1) Représenter le cycle avec les coordonnées de Clapeyron ;
𝑇
2) Déterminer pmax et 𝑚𝑎𝑥 ;
𝑇0
3) Déterminer Wcycle et Qcycle

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


EXERCICE V
Une mole de gaz parfait diatomique dans les conditions initiales p0, V0 et T0 subit une
transformation adiabatique réversible AB.
Etat A : p0 , V0 , T0 
 V0 
Etat B :  p1 , V1  , T1  .
 2 
cp
1) Exprimer V0, p1 etT1 en fonction de p0, T0 et de la valeur de   ;
cv
2) En utilisant la relation de Mayer, exprimer cp et cv ;
3) Exprimer le travail mécanique Wreçu par une mole de gaz ;
4) déterminer la variation d’énergie interne U BA ;
5) En utilisant la loi de joule, exprimer cette même variation d’énergie interne ;
6) Calculer V0, p1, T1, cp et cv ainsi que W.
Données :
p0=2atm et T0=300°K

EXERCICE VI
𝐶𝑝
Une mole d’un gaz parfait caractérisé par le coefficient 𝛾 = 𝐶 est contenue dans un
𝑉
récipient cylindrique vertical calorifugé, comportant un piston mobile calorifugé de
section S et de masse m négligeable. Le piston est en contact avec l’atmosphère extérieure
de pression uniforme et constant 𝑃0 . Initialement, le gaz est en équilibre
thermodynamique à la température 𝑇0 .
𝐶𝑝
Données numériques : 𝛾 = 𝐶 , 𝑆 = 100 𝑐𝑚2 , 𝑃0 = 1,0𝑏𝑎𝑟, 𝑇0 = 27°𝐶 et 𝑔 = 9,81 𝑚. 𝑠 −2
𝑉
1) Compression du gaz :
On comprime le gaz à l’aide d‘un poids de masse 𝑀 = 102 𝐾𝑔 .
a) Le poids est posé sur le piston et on laisse le système évoluer. Calculer la température
𝑇1 du gaz à l’équilibre.
b) Le poids est fragmenté en grains très petits et on pose délicatement sur le piston tous
les grains, un par un de façon très lente. Calculer la température 𝑇1′ du gaz à
l’équilibre. Expliquer la différence observée avec l’expérience précédente.
2) Détente du gaz :
On part de l’état d’équilibre atteint à la question 1 et on enlève le poids.
a) Le poids est enlevé sans précaution particulière et on laisse le système évoluer.
Calculer la température 𝑇2 du gaz à l’équilibre. Comparer 𝑇2 à 𝑇0 .
b) Le poids est enlevé grain par grain de façon très lente. Calculer la température 𝑇2′ du
gaz à l’équilibre. Comparer 𝑇2′ à 𝑇0 .

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


Université Hassan 1er ‫جامعة الحسن األول‬
Faculté des Sciences et Techniques de Settat ‫كلية العلوم والتقنيات سطات‬
Département de Physique ‫شعبة الفيزياء التطبيقية‬

TRAVAUX DIRIGES DE THERMODYNAMIQUE


(SERIE III)

EXERCICE I
Un cylindre horizontal clos de volume invariable est divisé en deux compartiments par un piston
mobile sans frottement. Les parois du cylindre et le piston sont imperméables à la chaleur. A l'état
initial, les deux compartiments C1 et C2 contiennent un même volume V0=2litres d'hélium (gaz
parfait) à la pression P0=1atm et à température T0=273K.
5
Le rapport des chaleurs massiques à pression et volume constants est  
3
Le gaz du compartiment C1 reçoit à l'aide d'une résistance chauffante de la chaleur du milieu
extérieur.
1. Déterminer les pressions, volumes et températures des compartiments C1 et C2, lorsque la
pression du gaz contenu dans C1 devient P1=3P0
2. Déterminer la variation d'énergie interne du gaz dans C1 et C2 ainsi que l'énergie fournie par
la résistance chauffante.

P0 P0 P1 P2
Milieu extérieur V0 V0 V1 V2
T0 T0 T1 T2

C1 C2 C1 C2
Etat initial Etat final

EXERCICE II
On considère n=0,5mol d’un gaz parfait diatomique enfermé dans un cylindre subissant une
transformation de l’état 1 (P1, T1=287K, V1=5L) à l’état 2 (P2, T2=350K, V2=20L).
1. Calculer P1 et P2. Représenter dans le diagramme de Clapeyron les états 1 et 2 et les
isothermes de températures T1 et T2.
2. On envisage deux chemins :
 Chemin 1⟶A⟶2 composé d’une transformation isochore suivie d’une
transformation isotherme-
 Chemin 1⟶B⟶2 composé d’une transformation isotherme suivie d’une
transformation isochore
Ajouter les états A et B sur le diagramme de Clapeyron et calculer PA et PB.
3. Pour chacun de ces chemins, calculer ∆U12, W12 et Q12. Commenter les résultats.
4. On envisage maintenant une transformation adiabatique réversible du gaz de l’état 1 à
l’état 3 de température T3 =400K. Calculer V3, P3 et W13.

EXERCICE III
On considère une mole d’un gaz parfait diatomique (γ=1,4) contenue dans un récipient
adiabatique A, le gaz est à la température T1=350K et à la pression P1=2.105 Pa. Cette enceinte
communique au moyen d’un robinet R avec une autre enceinte B adiabatique de volume variable,
initialement nul. L’une de ses parois est un piston de masse négligeable, mobile sans frottement.
Au-dessus du piston règne en permanence une pression P0 = 105 Pa.

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


1. On ouvre le robinet R :
a) On laisse le piston évoluer librement. Calculer la température
finale T2 du gaz en fonction de T1, P0, P1 et γ.
b) On retient le piston de façon à ce qu’il se déplace très lentement.
Calculer la température finale T3 du gaz en fonction de T1, P0,
P1 et γ. Calculer le travail W13.
c) Représenter dans le diagramme de Clapeyron : les états 1, 2 et
3, les transformations 12 et 13 (si possible) et les travaux W12
et W13. Commenter.
2. Le système est dans l’état 2. On porte la température de la totalité
du gaz qui occupe les deux enceintes de T2=300K à T4=400K en le
mettant en contact avec un thermostat de température T4. Calculer
le transfert thermique reçu par le gaz.

EXERCICE IV
𝐶
Une masse m=15g d’air que l’on assimile à un gaz parfait diatomique de coefficient 𝛾 = 𝐶𝑝 =1,4
𝑣
de masse molaire M=29g/mol. Depuis l’état initial E1 de température T1=350 K et de pression
P1=1bar, le gaz subit un cycle de transformations supposées quasi-statiques le menant aux états
successifs E2, E3, E4 et E1 selon :
 E1⟶E2 une compression isotherme, la pression finale étant P2=6P1
 E2⟶E3 un échauffement isobare, la température finale étant T3=1400 K
 E3⟶E4 une détente adiabatique réversible
 E4⟶E1 un refroidissement isobare.
1. Représenter l’allure du cycle dans le diagramme de Clapeyron P en fonction de V. Préciser le
sens de parcours sur le cycle. 2. Recopier le tableau suivant sur votre copie et le compléter en
justifiant les réponses :
état E1 E2 E3 E4
P (Pa)
T (K)
V (L)

2. Calculer littéralement et numériquement les travaux W12, W23, W34 et W41.


3. Calculer littéralement et numériquement les transferts thermiques Q12, Q23, Q34 et Q41.
4. Calculer Wcycle et Qcycle et commenter les résultats obtenus.

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


Université Hassan 1er ‫جامعة الحسن األول‬
Faculté des Sciences et Techniques de Settat ‫كلية العلوم والتقنيات سطات‬
Département de Physique ‫شعبة الفيزياء التطبيقية‬

TRAVAUX DIRIGES DE THERMODYNAMIQUE


(SERIE IV)
Exercice I
Calculer la variation d’énergie interne et la variation d’entropie pour chacune des
transformations du cycle réversible d’une mole d’un gaz parfait dont on a tracé le graphe en
coordonnées de Clapeyron : AB isochore de (PA,TA) à PB>PA ; BC isotherme; CA isobare. Les
𝐶
résultats seront donnés en fonction de TA, PA, PB et 𝛾 = 𝐶𝑝 supposé indépendant de la
𝑉
température.

Exercice II
n moles de gaz parfait ( supposé connu) subissent une transformation d’un état A à un état B.
Exprimer la variation d’entropie de ce gaz parfait :
1) en variables T et V ;
2) en variables T et p ;
3) en variables p et V.

Exercice III
Un cylindre vertical de section 𝑆 = 100𝑐𝑚2 est fermé par un piston de masse négligeable, mobile
sans frottement. Une masse 𝑚 = 1𝑔 d’Hélium est initialement enfermée dans le cylindre. Le gaz
5
est considéré comme un gaz parfait monoatomique (𝛾 = 3.), de masse molaire 𝑀 = 𝑔. 𝑚𝑜𝑙 −1
Les conditions initiales sont :
𝑇0 = 300𝐾 𝑒𝑡 𝑝0 = 105 𝑃𝑎
La pression atmosphérique extérieure est supposée constante et égale à 𝑝𝑎𝑡𝑚 = 105 𝑃𝑎
1) Les parois du cylindre et le piston sont imperméables à la chaleur (athermanes).
On applique brutalement une surcharge de masse égale 100𝐾𝑔 sur le piston. On désigne par
(𝑝1 , 𝑉1 , 𝑇1 )le nouvel état d’équilibre.
𝑝
a) Calculer le taux de compression 𝑥 = 1 . On donnera la formule littérale, puis la valeur
𝑝0
numérique.
b) Expliquer pourquoi cette transformation est adiabatique irréversible.
𝑉
c) En utilisant le premier principe, exprimer le rapport 1 . en fonction de 𝑥 et de 𝛾
𝑉0
𝐶𝑝
uniquement. On rappelle que 𝛾 = 𝐶 .
𝑉
d) En déduire la valeur numérique de la hauteur ℎ1 du piston au-dessus du fond du cylindre,
puis celle de la température 𝑇1 .
e) Que devient cette hauteur lorsque la surcharge est appliquée très lentement, jusqu’à ce que la
pression du gaz soit 𝑝1 . On donnera la valeur numérique de cette hauteur, notée ℎ1′ .
f) On retourne au cas où on applique brutalement une surcharge de poids. Calculer la variation ∆𝑆
d’entropie du gaz, au cours de la transformation considérée. Justifier soigneusement le signe de
∆𝑆
2) Les parois du cylindre et le piston sont maintenant perméables à la chaleur (diathermanes). Le
cylindre est baigné dans un liquide de température constante (𝑇0 =300K). Le gaz est dans les
conditions initiales : (𝑝0 , 𝑉0 , 𝑇0 ). On applique brutalement la même surcharge de masse égale à
100𝐾𝑔. Cette transformation est isotherme irréversible

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK


𝑝
L’état d’équilibre final est noté (𝑇0 , 𝑉2 , 𝑝1 ).Donner la formule en fonction de 𝑥 = 𝑝1 , puis la
0
valeur numérique, des grandeurs suivantes :
a) La hauteur ℎ2 du piston.
b) Le travail 𝑊2 rec¸u par le gaz.
c) L’échange de chaleur 𝑄2 .
d) La variation d’entropie ∆𝑆2.
e) L’entropie échangée 𝑆𝑒 et le terme de création d’entropie𝜎. Conclure
Données numériques :
On prendra 𝑔 = 10 𝑚. 𝑠 −2

Exercice IV
Echange thermique de deux corps
Deux corps solides de températures initiales T1 et T2 et de capacités thermiques C1 et C2
constantes effectuent un échange thermique complet, l’ensemble étant isolé.
1) Quelle est la température finale ?
2) Dans le cas C1 = C2, montrer que l’entropie finale est supérieure à l’entropie initiale.
3) Dans le cas général, comment montrez que :

(𝐶1 𝑇1 + 𝐶2 𝑇2 )
(𝐶1 + 𝐶2 )𝑙𝑛 ( ) > 𝐶1 𝑙𝑛(𝑇1 ) + 𝐶2 𝑙𝑛(𝑇2 )
𝐶1 + 𝐶2
Exercice V
Un cylindre, parfaitement calorifugé, de volume total 10L est séparé entre deux compartiments
(1) et (2) de même volume V=5L par une paroi escamotable.
Initialement, les deux compartiments contiennent deux gaz parfaits monoatomiques différents
(𝛾=1,33) à la même température T=298K. Le gaz contenu dans le compartiment (1) est à la
pression p1=1bar, celui du compartiment (2) est à la pression p2=2bar.
On supprime la paroi, les deux gaz se mélangent lorsque l’équilibre est établi, déterminer :
1) La température T’ et la pression p’ à l’état final ;
2) Les pressions partielles des deux gaz ;
3) La variation d’entropie du système entre l’état initial et l’état final ;
4) La création d’entropie.

Exercice VI
Deux récipients de même volume V=1L contiennent un même gaz parfait diatomique (𝛾=1,4) à
la même température T=300K. Un des récipients est à la pression p1=1,1bar, l’autre à la pression
p2=0,9bar. On ouvre un peu le robinet R entre les deux récipients et l’écoulement du gaz est très
lent.
1) Déterminer à l’état final la température T’ et la pression p’ ;
2) Calculer la création d’entropie lors de ce mélange.

Exercice VII
On envisage une détente de Joule Thomson subie par une mole de gaz parfait monoatomique
(𝛾=1,33) de la pression pA=1,5bar à la pression pB=1bar. Calculer la variation d’entropie du gaz
lors de la détente.

(Parcours BCG) AU : 2019/2020 Ahmed ERRKIK

Vous aimerez peut-être aussi