Vous êtes sur la page 1sur 47

Opérations financières

2018 - 2019

Dr. Ilham DKHISSI

Université Internationale de Rabat


Business School
Chapitre 3: Intérêts simples
1) Intérêt
2) Valeur acquise
3) Taux moyen
4) Intérêt précompté
1) Intérêt

A) Définition

La notion d’intérêt est fondamentale en finance, et se


base sur l’idée intuitive que tout prêteur d’une certaine
somme d’argent exige une rémunération en échange
de ce prêt.
1) Intérêt

A) Définition (suite)
- Prêteur = Créancier
- Emprunteur = Débiteur
- Somme prêtée = Capital
- Rémunération = Intérêt
- Plus le débiteur immobilisera l’argent du créancier, plus ce dernier
exigera de rémunération.
- Plus le débiteur demandera un capital élevé, plus le créancier exigera
de rémunération.

L’intérêt perçu par le créancier est proportionnel au capital prêté


ainsi qu’à la durée du prêt.
1) Intérêt

A) Définition (suite)

Soit:
- C le capital prêté exprimé en MAD.
- n la durée exprimé en années, mois ou jours.
- t le taux d’intérêt exprimé en pourcentage.

𝐶×𝑛×𝑡
𝐼=
100
1) Intérêt
B) Exemple

Un capital de 35.000 MAD est placé pendant 7 mois


au taux de 6%. Calculer le montant d’intérêt produit
lors de cette opération.

35.000 × 7 × 6
𝐼=
1200
𝐼 = 1.225 𝑀𝐴𝐷
1) Intérêt
C) Représentation graphique

L’intérêt est proportionnel au Capital, à la Durée et au


Taux. Comment se présente alors sa fonction?
Exemple:
Si nous plaçons 10.000 MAD au taux annuel de 5%, nous obtenons la
représentation graphique de l’évolution de l’intérêt avec les années par le
graphique suivant:
1) Intérêt
C) Représentation graphique (suite)
3000

2500

2000
Intérêts

1500

1000

500

0
0 1 2 3 4 5 6
Années
2) Valeur acquise
2) Valeur acquise

A) Définition

La valeur acquise, notée Ca, est la valeur qu’un certain


capital acquiert au bout d’une période donnée.
Autrement dit, c’est le cumul des valeurs de ce capital
et des intérêts qu’il a produit.
2) Valeur acquise

A) Définition (suite)

𝐶×𝑛×𝑡
Ca = 𝐶 + 𝐼 = 𝐶 +
100
2) Valeur acquise

B) Exemple

Un créancier effectue le placement d’une somme de


80.000 € au taux annuel de 6,5%.
- Quel sera le capital acquis au bout de 5 ans?

𝐶×𝑛×𝑡 80000×6,5×5
- Ca = 𝐶 + = 80000 + = 106.000 €
100 100
2) Valeur acquise
C) Représentation graphique

A la différence avec la représentation graphique de l’intérêt, la


représentation graphique de Ca n’a pas une valeur nulle à
l’instant 0.

Exemple:
Si nous plaçons 100.000 MAD au taux annuel de 7%, nous obtenons la
représentation graphique de l’évolution de Ca avec les années par le
graphique suivant:
2) Valeur acquise
C) Représentation graphique (suite)
160000

140000

120000

100000
Ca

80000

60000

40000

20000

0
0 1 2 3 4 5
Années
3) Taux moyen
3) Taux moyen

A) Définition

Un créancier prêtant une somme à un débiteur jouit


d’un intérêt perçu sur la somme qu’il a prêté.
Ce même créancier peut effectuer plusieurs
placements. A chacun de ces derniers un taux
différent.

Il est possible de calculer un taux moyen représentant la moyenne


des taux individuels pour chaque capital prêté
3) Taux moyen
A) Définition (suite)

- Soient Ci, ni et ti les capitaux, durées et taux donnés pour des


placements effectifs. On a donc:
𝐶1 𝑛1 𝑡1 𝐶2 𝑛2 𝑡2 𝐶𝑘 𝑛𝑘 𝑡𝑘 σ𝑘
𝑖=1 𝐶𝑖 𝑛𝑖 𝑡𝑖
+ + …. + =
100 100 100 100
- A partir de cette formule, un taux commun à l’ensemble de
ces placements existe. Il sera noté T (taux moyen).
σ𝑘
𝑖=1 𝐶𝑖 𝑛𝑖 𝑡𝑖
T=
σ𝑘
𝑖=1 𝐶𝑖 𝑛𝑖
4) Intérêt précompté
4) Intérêt précompté

A) Définition

L’ensemble des calculs effectué avant portaient sur un


remboursement du capital ainsi que du paiement des intérêts à
la fin de la période de prêt.

Cependant, dans les placements effectifs, il est généralement


convenu que les intérêts soient remboursés par le débiteur au
début de la période de prêt.
4) Intérêt précompté
B) Exemple

Un créancier prête une somme de 15000 € au taux de


9% à intérêt précompté pour 2 ans.
- Calculer le taux effectif de ce placement.
- L’intérêt produit lors de cette opération est:
𝐶×𝑛×𝑡 15000×2×9
- I= = = 2700 €
100 100
- Le créancier reçoit immédiatement ces intérêts.
Donc, il ne mettrait à la disposition du débiteur que
15000 – 2700 = 12300 €
4) Intérêt précompté

B) Exemple (suite)

- Le débiteur réclamant les 15000 €, le créancier va les lui


prêter mais en établissant un calcul des intérêts en fonction
d’un taux plus fort que celui initialement prévu.
- Tout se passe comme si en ne prêtant que 12300 €, il
exigeait les intérêts 2700 € perçus sur les 15000 €.
- Ce qui donne, avec te le taux effectif:
12300×2×𝑡𝑒
= 2700. Donc, te = 11%
100
4) Intérêt précompté
C) Taux effectif de placement: Généralisation

- Soit un capital C placé au taux t, pendant n années, à


intérêt précompté.
- Soit te le taux effectif en fonction de ces trois
variables.
𝐶×𝑛×𝑡
- L’intérêt est I =
100
- Le capital effectivement prêté est
𝐶×𝑛×𝑡𝑒
C–I=C-
100
4) Intérêt précompté
C) Taux effectif de placement: Généralisation

- On a donc:
𝐶×𝑛×𝑡𝑒
C− 100
×𝑛×𝑡𝑒 𝐶×𝑛×𝑡
=
100 100
- Soit:
100 𝑡
𝑡𝑒 =
100 −𝑛×𝑡
Escompte
1) Effet de commerce
2) Valeur actuelle commerciale
3) Equivalence de capitaux
4) Usage d’un effet commun unique
1) Effet de commerce
1) Opération commerciale d’escompte

A) Effet de commerce

- Soit un créancier A prêtant à un débiteur B une somme


d’argent à une certaine échéance.
- Jusqu’à l’échéance donnée au débiteur B, le créancier A ne
dispose plus de la somme qu’il vient de prêter.
- Cependant ce dernier peut avoir besoin de cette somme avant
l’échéance initialement prévue.
1) Opération commerciale d’escompte

A) Effet de commerce (suite)

- Le créancier A va ainsi se retourner vers un autre


créancier, généralement un banquier pour lui demander
de lui prêter cette somme d’argent.
- Le banquier ne va consentir à lui prêter cette somme
d’argent que s’il n’a la garantie que A est effectivement
solvable. Pour cela il va lui demander d’apporter la preuve
qu’il a bien prêté une certaine somme à un débiteur B
1) Opération commerciale d’escompte

A) Effet de commerce (suite)

Cette preuve peut être apportée sous deux formes:


➢ Billet à ordre: document rédigé par le débiteur initial B,
mentionnant le montant de la somme empruntée à A, ainsi que
l’échéance.
➢ Lettre de change: document rédigé par le créancier initial A,
mentionnant le montant de la somme prêtée à B, ainsi que la
date d’échéance. Il est signé par B.

Le billet à ordre et la lettre de change sont des effets de commerce.


1) Opération commerciale d’escompte

A) Effet de commerce (suite)

Le créancier A pourra aller négocier le prêt auprès


d’un banquier, muni de l’un de ces effets de
commerce.
➢ Le créancier A négocie l’escompte.
➢ Le banquier escompte l’effet dans le cas
d’acceptation du prêt.
➢ Le profit du banquier est nommé l’escompte
commercial.
1) Opération commerciale d’escompte

B) Escompte commercial

1. Plus la somme prêtée par le banquier sera


importante, et plus il exigera d’intérêt.
2. Plus longtemps le banquier prêtera la somme et
plus il exigera d’intérêt.
3. Plus le taux d’intérêt sera important et plus le
banquier exigera d’intérêt.
1) Opération commerciale d’escompte

B) Escompte commercial

Soit:
- e l’escompte commercial.
- V la valeur nominale.
- t le taux d’escompte.
- n la période séparant la date de remise à l’escompte de
l’effet de la date d’échéance.

𝑉×𝑛×𝑡
𝑒=
36000
1) Opération commerciale d’escompte

C) Exemple

Un effet de commerce comporte une valeur nominale


de 15.000 € escompté le 21 avril à échéance du 31
mai, le taux d’escompte étant de 10%.

15.000 × 10 × 40
𝑒=
36000
𝑒 = 166,7 €
2) Valeur actuelle commerciale
2) Valeur actuelle commerciale

A) Définition

- L’opération commerciale d’escompte est une


opération d’intérêt précompté. Le banquier va exiger
de son client la rémunération immédiate de son prêt.
- Cette opération d’intérêt précompté prendra le nom
de valeur actuelle commerciale, notée a.
2) Valeur actuelle commerciale

A) Définition (suite)

𝑎 =𝑉 −𝑒
𝑉×𝑛×𝑡
𝑎=𝑉 −
36000
36000 − 𝑡 × 𝑛
𝑎=𝑉
36000
2) Valeur actuelle commerciale

B) Exemple

Un banquier décide de prêter un capital de valeur


nominale de 45.000 € au taux de 8%. L’opération a été
escomptée le 19 septembre à échéance du 28
novembre. Calculer la valeur actuelle commerciale a.

36000 − 8 × 70
𝑎 = 45000
36000
𝑎 = 44.300 €
3) Equivalence de capitaux
3) Equivalence de capitaux

A) Généralités

- Il y a équivalence de capitaux (ou d’effets) lorsque deux


valeurs actuelles commerciales a1 et a2 de valeurs
nominales différentes, et de dates d’échéance
différentes sont égales entre elles.
- Nous considérerons, pour le moment, que l’équivalence
de capitaux par des taux d’escompte identiques.
- Le moment où a1=a2 sera nommée date d’équivalence.
3) Equivalence de capitaux

B) Exemple

Soient deux effets de commerce, le premier de valeur nominale


100.000 € et le second de 100.655 €, de dates d’échéance
respectives le 30 novembre et le 31 décembre. Les deux effets
sont négociés au taux d’escompte de 7,5%.
Calculer la date d’équivalence de ces deux effets.
3) Equivalence de capitaux

B) Exemple (suite)

- A la date d’équivalence, nous avons a1=a2


- Après calculs, nous trouvons que x = 37 jours.
- La date d’équivalence sera donc située à 37 jours
avant le 30 novembre.
4) Usage d’un effet commun unique
4) Usage d’un effet commun unique

A) Généralités

- Dans certains cas, un débiteur de plusieurs effets


avec des valeurs nominales différentes et des dates
d’échéance différentes, peut demander à son
créancier de remplacer l’ensemble de ces effets par
un effet unique.
4) Usage d’un effet commun unique

B) Exemple
Un débiteur ayant contracté les prêts suivants:
- 2000 € à échéance du 30 septembre.
- 3000 € à échéance du 31 octobre.
- 2500 € à échéance du 30 novembre.

Il souhaite remplacer ces trois effets par un effet unique à échéance du 15


novembre.

Sachant que chacun des trois effets a été escompté le 03 août de la même année
au taux de 10%.

Calculer la valeur nominale de cet effet unique.


4) Usage d’un effet commun unique

B) Exemple
- Du 3 août au 30 septembre, il y a 58 jours.
- Du 3 août au 31 octobre, il y a 89 jours.
- Du 3 août au 30 novembre, il y a 119 jours.
- Du 3 août au 15 novembre, il y a 104 jours.

𝑉×10×104
➢ La valeur actuelle commerciale de l’effet unique est: V−
36000

➢ La somme des valeurs actuelles commerciales des 3 effets individuels est de:
6805000
7500 −
36000
Soit
𝑉×10×104 6805000
V− = 7500 −
36000 36000

V = 7528,46 €
Application

a) Calculer l’intérêt fourni par le placement de 28000 €, à 9%, du 13


septembre d’une année au 27 février de l’année suivante.

b) Un capital de 7200 €, prêté à 8% le 8 juin, a acquis, à la fin du prêt,


une valeur de 7288€.
➢ Déterminer à quelle date le prêt a été remboursé.

c) Un capital de 8400 € a produit, du 16 mai au 25 septembre, un


intérêt de 231 €.
➢ Calculer le taux de placement

d) Calculer le capital qui, placé à 8,4% pendant 62 jours, a acquis une


valeur de 16738,7€.

Vous aimerez peut-être aussi