Vous êtes sur la page 1sur 45

DÉVELOPPEMENT EXTRACTION TRANSFORMATION VALORISATION FERMETURE ET

PROSPECTION DES MINES ET RAFFINAGE RÉHABILITATION

Projet
Stratégie de la BERD relative aux industries extractives
2018-2022
Abréviations

1. AMGI – Agence multilatérale de garantie des investissements 27. KIGAM – Institut coréen de géosciences et des ressources
2. BAD – Banque asiatique de développement minérales
3. BAII - Banque asiatique d’investissement pour 28. MTD – meilleure technologie disponible
les infrastructures 29. OCDE - Organisation de coopération et de développement
4. BEI – Banque européenne d’investissement économiques
5. BERD – Banque européenne pour la reconstruction et le 30. ODD – objectifs de développement durable
développement 31. PAG – plan d’action de gouvernance d’entreprise
6. BGR - Bureau of Governmental Research 32. PES – Politique environnementale et sociale
7. BIRD – Banque internationale pour la reconstruction et le 33. PME – petite et moyenne entreprise
développement 34. PO – pays d'opérations
8. CE – Commission européenne 35. R&D – recherche et développement
9. CEI – Communauté des États indépendants 36. RSE – responsabilité sociale de l’entreprise
10. CO2 – dioxyde de carbone 37. SCIT – Système de contrôle de l’impact sur la transition
11. CRDA – Centre de recherches pour la défense atlantique 38. SFI – Société financière internationale
12. DE – Département de l'évaluation 39. TIC – technologies de l’information et de la communication
13. DFID - Department for International Development (département 40. UE – Union européenne
britannique du développement international) 41. USAID - United States Agency for International Development
14. ECO – Europe centrale et orientale 42. VAI – volume annuel des investissements
15. E&G – exploitation et gestion
16. ESS&S – environnement, santé, sécurité et dimension sociale
17. ET – évaluation technologique
18. FEO – fabricant/fabrication d’équipement d’origine
19. FR – fonds de roulement
20. ICMI - International Conference on Machine Intelligence
21. IDE – investissement direct étranger
22. IFI – institution financière internationale
23. IMP – Initiative « matières premières »
24. IS – impôt sur les sociétés
25. ITIE – Initiative pour la transparence dans les industries extractives
26. KfW - Kreditanstalt für Wiederaufbau (Banque de développement
allemande)

2
Synthèse
Les activités minières sont une industrie mondiale qui crée des emplois, encourage l’innovation et fournit des investissements et des infrastructures
à grande échelle sur le long terme. Cette industrie contribue pour une bonne part à la croissance économique et au développement social dans de
nombreux pays d'opérations (PO) de la BERD qui sont riches en ressources comme la République kirghize, la Mongolie, le Kazakhstan, la Russie et
l’Ukraine, les populations locales tirant de grands avantages de ces activités.

Cependant, une mauvaise gestion des exploitations minières peut entraîner une dégradation de l’environnement, des déplacements de populations,
des inégalités et une accentuation des conflits, entre autres problèmes. Ces vingt dernières années, nous avons assisté à l’échelle mondiale à des
améliorations majeures en faveur d’une gestion plus responsable des exploitations minières, plus attentive au développement durable. Les bonnes
pratiques concernant l’environnement, la santé, la sécurité et la dimension sociale (ESS&S) sont en nette progression et continuent d’évoluer. Une
bonne gouvernance, des relations institutionnelles stables et constructives et une solide gestion économique sont reconnues comme des facteurs
essentiels que doivent prendre en compte les entreprises responsables. En particulier, l’Initiative
Initiative pour la transparence dans les industries
extractives (ITIE) est devenue la norme mondiale de transparence et de reddition de comptes dans le secteur des industries extractives.

La Stratégie de la BERD relative aux industries extractives (ou « Stratégie minière ») répertorie ces évolutions dans le secteur, identifie les problèmes
de transition persistants dans les PO en fonction des six qualités de la transition et définit la réponse opérationnelle de la BERD, ainsi que son
approche vis-à-vis des questions d’environnement, de santé, de sécurité, sociales et de genre. La Stratégie minière clarifie l’argumentation en faveur
du maintien des activités de la Banque dans le secteur et réaffirme l’importance des activités minières pour favoriser la transition. Elle s’articule
autour des axes suivants : (i) appui de la compétitivité du secteur minier en aidant les sociétés minières à augmenter leur efficience opérationnelle
et à devenir plus compétitives ; (ii) appui d’une bonne gouvernance du secteur minier en encourageant une plus grande transparence et une
réforme de la réglementation au besoin ; (iii) appui du développement durable du secteur minier en promouvant des méthodes d’exploitation
minières respectueuses de l’environnement et l’utilisation efficiente des ressources ; (iv) promotion de l’inclusion dans les exploitations minières en
soutenant le secteur local des services, en facilitant la participation des femmes, des jeunes et l’inclusion d’autres catégories ciblées au sein de la
population active et en maximisant l’effet multiplicateur sur les économies locales.

La Banque reconnaît l’impact macroéconomique des activités minières, en particulier dans les économies de petite taille. Elle a l’intention d’en tenir
compte dans l’approche exhaustive conçue dans le cadre des différents diagnostics et des stratégies par pays.

3
Sommaire

Introduction
1. Portée et structure de la nouvelle stratégie
2. Argumentation en faveur de la participation de la Banque à des activités minières

Section 1 : Réflexions sur la stratégie précédente


1. Activités minières de la BERD de 2012 à ce jour en 2017
2. Enseignements tirés de l’expérience de ces cinq dernières années
3. Premiers messages recueillis suite aux consultations

Section 2 : Contexte du secteur minier


1. Impact des activités minières sur les objectifs de développement durable
2. Évolutions actuelles du marché dans le secteur minier
3. Importance des activités minières pour les économies des pays d'opérations (PO) de la BERD
4. Problèmes de l’industrie minière en fonction des six qualités de la transition
5. Les projets miniers de la BERD et les six qualités de l’impact sur la transition

Section 3 : Approche de la BERD et domaines d’engagement


1. Approche de la BERD vis-à-vis des activités minières
2. Politiques d’engagement de la BERD dans le secteur minier
3. Aide financière de la BERD aux sociétés minières
4. Aide financière de la BERD aux sociétés intervenant dans la chaîne de valeur
5. Recherche d’une solution au déficit d’investissement pour la prospection et le développement
6. En conclusion, ce que va faire la BERD… (Système de contrôle des performances)
7. Collaboration avec d’autres IFI

ANNEXES

4
Introduction

Portée et structure de la nouvelle stratégie


Activités couvertes par la nouvelle stratégie minière…
Ce qui est couvert Section 1
Réflexions sur
• Tous les PO, et plus particulièrement les pays riches la stratégie précédente
en métaux et en minéraux, en tenant compte des (les leçons apprises)
écarts de transition. • Activités de la Banque ces 5 dernières années
• Toutes les industries d’extraction minière et de • Leçons tirées de l’expérience acquise durant
transformation des minerais et des minéraux, y la période couverte par la précédente stratégie
compris les mines associées, d’acier et de ciment concernant 23 exploitations minières
par exemple, dans le cadre d’une coopération entre • Messages récurrents suite à la consultation de
les départements en charge des ressources différents organismes du secteur
naturelles, des industries manufacturières et des
services, ainsi que des institutions financières.
• Financement de projets de charbon à coke.
• À titre exceptionnel, projets d’amélioration ESS&S Section 2 Nouvelle
dans les sites miniers d’uranium et de charbon Section 3
thermique. Stratégie
• Tous les types d’instruments financiers utilisés par Contexte du secteur minier minière Approche de la BERD et
la Banque, y compris les investissements dans des (problèmes de transition domaines d’engagement
intermédiaires financiers. persistants et nouveaux) (comment résoudre les
• Problèmes de transition problèmes ?)
Ce qui n’est pas couvert dans l’industrie minière
• Évolutions actuelles dans • Action pour produire le
• L’extraction des hydrocarbures tels le pétrole et le l’industrie minière meilleur impact avec
gaz, et l’utilisation du charbon thermique, couvertes • Importance des activités diverses parties
minières pour les prenantes
par la Stratégie énergétique de la Banque.
économies de nos PO • Plan d’action stratégique
• Les sites miniers d’uranium et de charbon
pour une coopération
thermique non financés par la Banque (hors technique
améliorations en termes de santé, de sécurité et de 5
sûreté opérationnelle, ou d’assainissement minier).
.
5 5
Introduction

Argumentation en faveur de la participation de la


Banque à des activités minières
Le secteur minier des PO riches en ressources, qui apporte une contribution majeure à l’activité économique à
Activités Activités
l’échelon local, régional et national, développe des relations essentielles en aval de la chaîne de valeur au sein minières minières
de l’économie. Les activités minières peuvent aussi avoir des impacts négatifs en cas de non-respect des Pays
en % du en % des
normes internationales en matière d’environnement et en l’absence de diversification économique. Il est donc PIB exportations
indispensable de veiller au développement durable des activités minières et à l’amélioration de la résilience et
de l’intégration de nos PO. Ces objectifs seront atteints en recourant à de nouveaux types de financements, Mongolie 27 88
actuellement non disponibles sur le marché, des instruments financiers destinés à atténuer les chocs sur les prix Kazakhstan 18 12
des produits de base, et en favorisant l’intégration commerciale entre les nouveaux marchés d’exportations et Kirghizistan 11 45
les sites miniers reculés. L’argumentation en faveur de la participation de la Banque à des activités minières Russie 9 6
devrait se fonder essentiellement sur les quatre qualités suivantes de la transition : Bulgarie 7 14
Serbie 6 1
Compétitive : Dans certains de nos PO, le secteur minier se caractérise souvent par l’inefficacité des pratiques
opérationnelles. Pour améliorer la compétitivité des mines, la BERD cherchera à renforcer la participation du Pologne 6 4
secteur privé et l’adoption de nouvelles technologies. Le volet de restructuration des entreprises dans nos Ukraine 5 8
projets favorisera l’efficience opérationnelle et entraînera une plus grande compétitivité en matière de coût. Maroc 4 8
Ouzbékistan 4 1
Bien gouvernée : La BERD aura à cœur de financer des projets encourageant des améliorations de la Arménie 3 44
gouvernance et de la responsabilité sociale de nos entreprises clientes, tout en favorisant une mise en
Tadjikistan 3 23
conformité avec les principes de l’ITIE au niveau de l’entreprise et à l’échelon du pays entier. Ces efforts
contribueront à l’application des normes et pratiques internationales de bonne gouvernance dans tous nos PO. Albanie 3 11
Grèce 2 2
Inclusive : L’impact positif potentiel des activités minières dans nos PO est souvent limité par la pénurie de Monténégro 1 26
compétences techniques disponibles, surtout dans les régions reculées où se situent généralement les Géorgie 1 28
exploitations minières. Nos projets engendrerait une croissance inclusive par la promotion de la participation Turquie 1 2
économique des femmes, des jeunes et des populations vivant dans des zones défavorisées et par l’introduction
Source : Diverses statistiques nationales
de formations de qualité et d’une gestion transparente de la chaîne d’approvisionnement. CNUCED/SNL, Skarn Associates
* Pour plus de précisions, voir les diapositives
Verte : Les opérations minières peuvent présenter des risques environnementaux majeurs, nécessitant une spécifiques aux pays dans l’Annexe F

adaptation et une atténuation prudentes à tous les stades du projet. En soutenant une utilisation efficiente de ** Pour plus de précisions sur les qualités de
la transition, consulter le site:
l’énergie et des ressources, l’adoption de réglementations ESS, et d’autres systèmes de gestion http://www.ebrd.com/our-
values/transition.html
environnementale, la Banque contribue largement à contrôler l’impact des projets miniers sur l’environnement.

6
Section 1 : Réflexions sur la stratégie précédente

Activités minières de la BERD


de 2012 à ce jour en 2017
La ventilation des investissements ci-après montre que, ces 5 dernières années, ils ont servi surtout à financer les
projets or et cuivre (surtout en Asie centrale), reflétant le dynamisme persistant des échanges de ces produits de base.
Volume annuel d’investissement Investissements par ressources Nouvelles activités Portefeuille
dans les activités minières 2012 – sept. 17 2012 – sept. 17 actuel
700 700 641
583
600 600 24 31
millions d’euros

millions d’euros
500 500 projets privés mines actives
428
400 400 1 1 284 millions d’euros
286
300 209 219 300 projet public en portefeuille
200 200 1 364 millions d’euros 1 051 millions d’euros
56 114 101
100 10 100 37 37 de VAI total d’actifs d’exploitation
6
0 0
2012 2013 2014 2015 2016 2017 72/28 %
95 % d’exposition au
ANNÉE Ventilation prêts/
secteur privé
participations dans le VAI
Partie Investissement par régions Ressources
méridionale 2012 – sept. 17 Répartition des investissements
et orientale Turquie
du bassin Résultat de la transition (1999 – sept 2017)
2017
méditerran Or 47 %
90 79
éen 75
80 75 Cuivre 21 %
Score de la transition

71
Europe du 70 65 64 Charbon 9%
60
Sud-Est 60 Chrome 5%
Europe 50 Zinc 4%
orientale et
Caucase
40 Calcaire 3%
30 Minerai de fer 3%
20 Agrégats 3%
10 n.d. Potasse 2%
Asie 0
centrale Services miniers 1%
2013 2014 2015 2016
Aluminium 1%
Expected Transition
Impact attendu de la Impact
transition
Argent <1%
Silicate <1%
Portfolio
Impact deTransition Impact
la transition sur le portefeuille

7
Section 1 : Réflexions sur la stratégie précédente

Enseignements tirés de l’expérience de ces cinq


dernières années
Dans la nouvelle stratégie, la Banque cherche activement à mettre à profit les enseignements tirés des 23 projets
miniers financés sur la période de cinq ans couverte par la stratégie précédente.
Méthodes
Problèmes de mise en œuvre Principaux enseignements
d’apprentissage
• Certains PO sont confrontés à une diminution critique de leurs ressources naturelles
• Ressources naturelles limitées
• Les problèmes pouvant influencer les décisions des pouvoirs publics (par ex., la
• Intervention de l’État
délivrance de licences) ou entraîner des interférences doivent être bien évalués
• Instabilité des prix des produits
Mobilisation • Les répercussions de chocs externes et la sensibilité du client aux prix des produits
de base
de la société de base doivent être bien évaluées
civile • L’approche exhaustive de la Banque face aux questions ESS&S et la stricte
• Mise en œuvre effective de application du PES se sont révélées de solides outils pour remédier aux
pratiques relatives à problèmes environnementaux et sociaux et renforcer les capacités des clients à
l’environnement, la santé, la Suivi du projet résoudre les difficultés avec les pouvoirs publics.
sécurité et la dimension sociale (SCIT) • Pour veiller au respect des normes de santé et de sécurité par le client, il convient
(ESS&S) d’insister sur leur stricte application dès le début du projet
• Mobilisation de la société civile Discussion • Une mobilisation précoce des organismes de la société civile s’est avérée
avec les déterminante pour résoudre les conflit potentiels
institutions
• Financement partenaires • Une étroite coopération avec les entreprises partenaires augmente l’effet de
• Impact à plus grande échelle levier et peut encourager une plus vaste réforme du secteur
Réactions des
• Évaluation de l’impact sur la clients et des • Un solide système de contrôle et une évaluation initiale sont nécessaire pour
transition consultants déterminer convenablement l’impact

• Renforcement des capacités en Rapports et • Une ET peut accroître les capacités techniques dans le cadre de projets petits et
collaboration avec les clients et études moyens et constituer une feuille de route pour favoriser la transition en
les pouvoirs publics sectoriels collaboration avec les entreprises publiques.
• Passage à des normes • Une ET peut rendre nettement plus efficiente l’utilisation des ressources et
internationales réduire les impacts environnementaux en améliorant les normes appliquées par
les clients, et les réglementations en vigueur à l’échelon national
8
Section 1 : Réflexions sur la stratégie précédente

Premiers messages recueillis suite aux consultations


Synthèse des réactions exprimées lors de discussions informelles avec des organismes de la société civile,
des instances professionnelles et des sociétés minières :
• Le changement climatique, d’une importance croissante pour le secteur, est porteur de menaces et d’opportunités.
• Le secteur doit chercher à mieux aligner ses résultats sur les objectifs de développement durable (ODD).
• Les sociétés minières doivent œuvrer ensemble en faveur de réformes du commerce, de l’éducation et des infrastructures.
• Les exigences de transparence des IFI, de l’ITIE et des bourses de valeurs ont des impacts majeurs, mais inégaux. Il est
indispensable d’encourager la communication d’informations en ligne facilement accessibles et consultables.
• La BERD devrait :
o Soutenir les infrastructures privées utilisées par des mines dans le cadre d’un projet majeur, mais également
accessibles à tous.
o Promouvoir énergiquement la transparence, le respect des droits humains et la société civile locale.
o Reconnaître les progrès réalisés par les pays pour encourager les réformateurs.
o Prendre en compte le changement climatique et encourager les pouvoirs publics à adopter une stratégie à long terme.
o Exiger une bonne analyse coûts-avantages par les pouvoirs publics, la BERD devant intégrer le coût virtuel du CO2,
réaliser une étude complète du cycle de vie de la mine et tenir compte des impacts cumulés liés à diverses évolutions.
o Travailler avec des entreprises de petite taille moins en mesure de gérer des problèmes complexes et contradictoires.
o Prendre en compte la problématique de l’eau, notamment les impacts sur les bassins versants, la prévention des
conflits et l’appauvrissement de la biodiversité.
o Adopter une vaste approche concernant les problèmes de genre dans le secteur minier, y compris en matière de
gestion et d’entrepreneuriat.

9
Section 2 : Contexte du secteur minier

Impact des activités minières


sur les objectifs de développement durable
L’industrie minière a des impacts sur l’ensemble des 17 objectifs de développement durable, à divers degrés, en
rapport avec son cœur de métier, les investissements sociaux, les impôts et l’investissement des recettes publiques.

Source : « Cartographie de l’exploitation minière en fonction des objectifs de développement


durable : un atlas »

Les répercussions les plus directes des activités minières concernent


six objectifs
• ODD15 (protection de l’écosystème et de la biodiversité)
• ODD13 (mesures face changement climatique)
• ODD9 (industrie, innovation et infrastructure)
• ODD8 (emploi et croissance économique)
• ODD7 (énergie propre et d’un coût abordable) Pour plus de précisions sur les ODD, consulter :
http://www.undp.org/content/undp/fr/home/librarypage/poverty-
• ODD6 (eau propre et assainissement) reduction/mapping-mining-to-the-sdgs--an-atlas.html

10
Section 2 : Contexte du secteur minier

Évolutions actuelles du marché


dans le secteur minier
Tensions sur les prix et les coûts Évolution des responsabilités sociales de l’entreprise
• Fin du supercycle des prix qui, pendant une décennie à compter de 2000, • Des exigences ESS&S plus difficiles à respecter avec le durcissement des normes. Et
s’est caractérisé par des cours élevés des métaux et une forte croissance des activités minières sans doute présentes dans des zones sensibles, car la baisse
de la demande. La Chine, par sa remarquable industrialisation, a dopé les de qualité des minerais exige plus d’intrants et produit plus de déchets. Le secteur
marchés des métaux et multiplié par huit sa production d’acier, dépassant sera confronté à des critères plus stricts pour obtenir des permis environnementaux,
800 millions de tonnes. Le ralentissement de sa croissance, lié à son et à des coûts initiaux et d’exploitation supérieurs pour limiter les impacts.
moindre besoin d’infrastructures et de matériaux, entraînera une baisse de
• Les communautés ont de plus grandes attentes : les sociétés minières doivent
la demande de matériaux, voire un effondrement pour certains produits.
contribuer à l’économie locale et constituer un tremplin pour le développement local,
Pour la majorité de la population mondiale, l’utilisation de métaux par
en respectant les droits humains. Ces sociétés sont de plus en plus encouragées à
habitant reste faible, le potentiel de croissance de la demande mondiale
intégrer les objectifs de développement durable (ODD) pertinents dans leurs activités.
demeurant élevé à long terme, mais étant incertain à moyen terme.
Certains aspects relèvent d’elles, mais beaucoup d’autres exigeront pour aller de
• Tensions sur les coûts. La découverte de riches ressources à faible coût l’avant des partenariats, notamment avec les pouvoirs publics.
restera possible, mais dans les nouvelles mines nécessaires pour remplacer • Dynamique de la main-d’œuvre. Dans de nombreux pays, les sociétés minières sont
celles qui s’épuisent et faire face à la croissance, les minerais seront confrontées au vieillissement de la main-d’œuvre et à la nécessité de développer
souvent de moindre qualité et plus difficiles à extraire. Pendant longtemps, leurs programmes de recrutement, de formation et de gestion – pour répondre aux
les avancées en termes de technologies, de gestion et d’échelle ont aidé à attentes concernant la diversité et l’équité, et à leurs propres besoins opérationnels.
compenser ces tensions, mais cela ne saurait durer. Les PO ont en
proportion plus de mines souterraines à coûts élevés que les autres pays. Politiques publiques
• Secteur de plus en plus politisé et risque de nationalisation fiscale. Dans la plupart
• Manque de prospection. Les dépenses mondiales de prospection sont très des PO de la BERD, le secteur minier a considérablement changé ces vingt dernières
cycliques et ne permettent pas de découvrir de plus vastes gisements de années. Dans l’ensemble, le secteur est détenu et exploité par des intérêts privés.
minerais de meilleure qualité. La plupart des PO ont bénéficié d’une part Mais comme d’autres pays en dépendent, le secteur est devenu politiquement
comparativement très réduite des dépenses mondiales de prospection. sensible, avec un risque accru de nationalisation des ressources (souvent par le biais
d’impôts et d’amendes). Une fiscalité trop lourde et de trop grandes incertitudes
Changement climatique et utilisation efficiente des ressources dissuadent la prospection et les investissements nécessaires.
• Le changement climatique comporte des risques majeurs pour les
industries minières et métallurgiques. Parmi ces risques figurent les dégâts • L’intérêt croissant pour les matières premières critiques a fait craindre pour la
portés aux infrastructures par les inondations et les tempêtes, les sécurité de la chaîne d’approvisionnement. L’UE a une stratégie d’approvisionnement
perturbations dans les transports affectant la fiabilité de la chaîne des industries européennes en matières premières critiques, qui vise à éliminer les
d’approvisionnement et la concurrence accrue pour des ressources obstacles inéquitables aux échanges, encourager l’approvisionnement européen et
sensibles au climat, comme l’eau et l’énergie. Une rareté accrue des optimiser l’utilisation. Différents pays ont pris des initiatives à cet égard, qui sont
ressources. Une adaptation au changement climatique et une utilisation porteuses d’opportunités et de risques pour les pays producteurs et les investisseurs.
plus efficiente des ressources peuvent générer des gains d’efficience et Le développement rapide des énergies vertes, des ressources renouvelables et des
soutenir le secteur (par ex., 4 % de l’électricité mondiale est consommée technologies avancées de l’information dopent la demande pour certains minéraux et
par les concasseurs et les broyeurs). métaux, ainsi que ces matières premières critiques (voir annexe A).

11
Section 2 : Contexte du secteur minier

Importance des activités minières pour les économies


des pays d'opérations (PO) de la BERD
Pays au risque élevé de dépendance vis
Mongolie
à-vis des activités minières
Pays à potentiel commercial minier à
Haute importance

Monténégro
Arménie long terme
Tadjikistan
Pays à potentiel commercial minier
Géorgie Kazakhstan faible ou moyen
Bulgarie République kirghize Pays avec de grands groupes
miniers d’envergure mondiale
Albanie Ukraine
• 11 principaux pays miniers : Grèce,
Importance pour l’économie

Bosnie-Herzégovine Maroc Kazakhstan, Mongolie, Maroc, Russie,


Grèce Pologne, Serbie, Tadjikistan, Turquie,
ERY de Fédération de Russie Ukraine, Ouzbékistan.
Macédoine
Pologne • 6 pays très dépendants de leurs activités
Croatie minières, avec un avenir incertain dans ce
Tunisie secteur d’activité : Albanie, Arménie, Bulgarie,
Ouzbékistan
Géorgie, Kirghizistan et Monténégro.
Roumanie Serbie • 9 PO ont des ressources minérales limitées :
République slovaque
Turquie Azerbaïdjan, Bosnie-Herzégovine, Égypte,
Faible importance

Croatie, Hongrie, ERY de Macédoine,


Roumanie, Slovaquie, Tunisie.
Égypte
• 10 PO hébergent peu d’activités minières en
Hongrie raison de ressources naturelles insignifiantes
10 PO : Bélarus, Chypre, Estonie, Jordanie, Kosovo,
aux ressources Lettonie, Lituanie, Moldova, Slovénie,
potentielles limitées Azerbaïdjan
Turkménistan
à court terme
• Sur les 150 grands groupes miniers
Faibles ressources Importantes ressources internationaux, seulement 22 opèrent dans
Ressources naturelles
15 PO.

12
Section 2 : Contexte du secteur minier

Problèmes de l’industrie minière en fonction


des six qualités de la transition
Compétitive Inclusive Résiliente
• Accès à l’emploi et aux compétences : Les sociétés
• Coûts miniers : Les prix des produits de base minières dans nos régions ont du mal à attirer des • Diversification financière : nombre de
miniers se fixent généralement sur les marchés talents qualifiés et variés vers leurs sites. Par PO n’ont pas encore accès aux
internationaux, les entreprises exerçant peu de l’introduction de formations et d’opportunités instruments de financement
contrôle à cet égard. Une gestion efficace et la d’apprentissage professionnel en partenariat avec susceptibles d’améliorer la résilience
maîtrise des coûts sont donc essentiels à la des institutions éducatives locales, elles peuvent des marchés financiers locaux, de
compétitivité de nos clients. Les investissements diversifier leur main-d’œuvre, puiser dans de favoriser la diversification des
dans la prospection de nouvelles ressources, les nouveaux viviers de talents et améliorer les financements et/ou de réduire
nouvelles technologies innovantes et la réforme compétences de leur personnel. l’asymétrie des échéances ou
des entreprises publiques, y compris la • Partage des avantages : Par une utilisation plus l’inadéquation des taux de change.
privatisation, peuvent favoriser la compétitivité efficiente des recettes publiques générées aux • Les instruments financiers, comme les
du secteur échelons national et local, ainsi qu’une contrats à terme, peuvent aider à
amélioration de la chaîne d’approvisionnement et améliorer la résilience de nos clients
Bien gouvernée en atténuant la baisse des cours des
des programmes pour les collectivités, les activités
produits de base.
• Transparence : Les activités minières peuvent minières peuvent apporter des avantages aux
manquer de transparence, ce qui sape la populations locales dans les régions les moins Intégrée
confiance des investisseurs et du public, affaiblit la développées.
gouvernance et dissuade l’investissement. En Verte
adoptant des initiatives comme l’ITIE, qui à • Liens locaux et nationaux : Les activités
présent prévoit la transparence des paiements aux minières ont surtout lieu dans des zones
États, des contrats et de la propriété réelle, les • Empreinte environnementale : Les activités reculées. L’approvisionnement et les
pouvoirs publics et les entreprises peuvent attirer minières peuvent avoir une empreinte relations du travail peuvent contribuer à
des investissements privés vers le secteur et environnementale négative. Par l’application de intégrer ces régions minières à
améliorer les résultats du développement bonnes normes internationales, comme la l’économie nationale par des projets
• Cadre réglementaire et juridique : les sociétés minimisation des déchets miniers, le recyclage d’infrastructures de transport.
minières opèrent souvent dans des cadres de l’eau et le meilleur traitement des produits • Commerce international : la conception
juridiques et institutionnels fragiles. Avec de chimiques, et par l’amélioration de l’efficacité d’infrastructures, de normes et de
meilleures réglementations et une fiscalité énergétique, les sociétés minières peuvent produits facilitant les exportations vers
équitable et prévisible, les gouvernements peuvent minimiser leur impact en favorisant la résilience des pays non accessibles peut
proposer des conditions favorables au aux impacts attendus du changement favoriser l’intégration mondiale et
développement du secteur. climatique. régionale de nos PO.

Pour plus de précisions sur les qualités de la transition, 13


consulter : http://www.ebrd.com/our-values/transition.html
Section 2 : Contexte du secteur minier

Les projets miniers de la BERD et


les six qualités de l’impact sur la transition
Par ses investissements, la BERD s’attache à mettre en œuvre un certain nombre de processus dans l’industrie minière qui
favorisent la transition vers une économie de marché efficace. Certains exemples sont présentés dans le tableau ci-dessous
pour chaque qualité de la transition.
Compétitive Bien gouvernée Inclusive Verte Résiliente Intégrée
Nouveau type de
Dimension internationale et
Promotion de l’emploi local, en Application de politiques financements
Impact positif sur le secteur transnationale de la propriété,
Restructuration de l’entreprise proposant entre autres des favorisant les bonnes favorisant le
minier en adoptant de bonnes du financement, de la gestion et
en promouvant l’efficience programmes de recrutement et pratiques au sein de développement
pratiques dans l’entreprise, des flux d’approvisionnement/de
opérationnelle de formation pour les catégories l’entreprise, telles que : des marchés
telles que : services (à l’aide d’importants
désavantagées financiers locaux
IDE)
Liens avec de nouveaux La gestion et le contrôle de
Nouveaux types
fournisseurs et Rôle spécial potentiel des la pollution en introduisant Création d’infrastructures/ de
Des processus transparents, d’instruments
approvisionnement local en activités minières qui peuvent des systèmes de gestion normes/de produits favorisant
par la publication de rapports financiers pour
matières premières (en apporter des avantages dans environnementale et la les exportations vers un nouveau
RSE, la gestion du cyanure et atténuer l’impact
investissant pour moderniser les régions reculées mal divulgation de données marché (actuellement non
la gestion de la santé et de la des chocs sur les
les opérations de desservies, et réduire les environnementales accessible)
sécurité. prix
transformation à valeur inégalités régionales pertinentes
ajoutée).
Des mesures d’atténuation
et d’adaptation climatiques
Attention apportée à la question
(par ex., utilisation Utilisation d’infrastructures
Introduction de nouvelles du genre et à la diversité dans
La divulgation des contrats et efficiente des ressources) minières (transport routier) par
technologies efficientes (par l’emploi, la gestion de la chaîne
des paiements fiscaux pour gérer les impacts du des entreprises et des
ex., les systèmes de d’approvisionnement et les
changement climatique (y populations locales.
récupération de la chaleur) programmes pour les
compris l’évaluation des
collectivités
émissions de CO2.

Des partenariats avec les


Aide à la privatisation des Partenariats avec les Amélioration de l’efficacité
collectivités et les pouvoirs
activités exercées par une collectivités et les pouvoirs énergétique et des
publics pour améliorer les
exploitation minière publics pour améliorer les réglementations ESS
impacts miniers
auparavant publique impacts miniers
La conception de plans
d’action sur mesure pour Procédures de fermeture et
améliorer la gouvernance des réhabilitation des zones
entreprises d’exploitation minière

14
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

Approche de la BERD vis-à-vis des activités minières

Les diagnostics par pays montrent la portée des actions menées dans le cadre des politiques mises en œuvre pour améliorer la
transition. La Banque se concentre sur (i) les pays aux activités minières actuellement importantes mais menacées par le
manque de prospection/d’investissements nouveaux, (ii) les pays dotés d’un fort potentiel minier. La BERD obtient les meilleurs
résultats en coopération avec les pouvoirs publics efficaces dans un secteur qui peut être politiquement sensible.
Pays miniers Diagnostics par pays
Cet instrument étudie le rôle du secteur minier dans
les économies de ces pays (en fonction des 6 qualités
de l’impact sur la transition) et s’intéresse au risque
Pays très exposé à un Pays aux activités
et au potentiel liés aux ressources en minerais, à la
à des ressources minières importantes
dépendance du budget de l’État, à la taille de la
minières non viables et viables à long
terme chaîne de valeur nationale, au système de délivrance
de licences, aux principes de l’ITIE et aux conditions
ESS&S dans les activités minières.

Mongolie
Défis stratégiques du secteur minier
Haute importance

Arménie
Monténégro Tadjikistan
Géorgie [REFCELL]
Bulgarie République
Albanie
kirghize Ukraine
Importance pour l’économie

Bosnie- Maroc
Bonne volonté des Valeur ajoutée
Herzégovine
ERY de Grèce
Fédération pouvoirs publics de la BERD
de Russie
Macédoine Pologne
Croatie Tunisie
Ouzbékistan INVESTISSEMENT
République
Faible importance

Serbie
Roumanie Turquie
slovaque
POLITIQUES
10 PO Égypte
aux Hongrie D’ENGAGEMENT Recommandations pour les
ressources
potentielles
Stratégies pays
limitées à Azerbaïdjan Coopération technique
court terme
Faibles ressources Importantes ressources et conseils rémunérés
Ressources naturelles

15
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

Politiques d’engagement de la BERD


dans le secteur minier
Les pays où règne un bon climat des affaires, qui ont un potentiel minier convenable et sont prêts à remédier aux
obstacles à la prospection et au développement offrent probablement de bonnes opportunités pour une assistance
technique de la BERD. Afin de maximiser l’impact de ces opportunités, la BERD aide à initier ou à réinitier des
réformes en appliquant 3 différents types de politiques d’engagement :
Climat des Type I : des conseils sur les politiques sont
affaires formulés ou coordonnés par des spécialistes
Ressources Mauvais Moyen Bon de la BERD en matière de politiques et de
potentielles cadres juridiques/ réglementaires, sur la
base d’une analyse plus approfondie. La
BERD propose des options de politiques aux
Kazakhstan, autorités qui se sont engagées à réformer
Maroc, Serbie Mongolie, Russie, Grèce, Pologne, l’industrie minière et l’ont sollicitée pour de
Importantes Importantes Ukraine, Turquie, tels services.
Ouzbékistan,
Tadjikistan, Type II : une assistance technique pour
renforcer les capacités est fournie aux
Albanie, Bulgarie, contreparties institutionnelles afin de
Arménie, Géorgie, ERY de soutenir la mise en œuvre de réformes des
Moyennes Égypte, Macédoine, Jordanie
politiques.
Kirghizistan Monténégro,
Tunisie, Type III : la promotion de réformes a pour but
Croatie, Chypre, de faire avancer des points généraux ou
Bélarus, Azerbaïdjan, Estonie, Hongrie, particuliers du programme de réformes, en
Faibles Moldova, Bosnie- Lettonie. Lituanie, fournissant des éléments analytiques qui
Turkménistan Herzégovine, Slovénie, mettent en évidence les problèmes, en
Ressources
Kosovo, Roumanie Slovaquie partageant des connaissances sur les
potentielles
Climat des affaires bonnes pratiques, en incitant à la réflexion
État de la transition, risque de corruption, Bon et en évaluant la volonté et l’engagement
efficacité des pouvoirs publics, facilité à vis-à-vis des réformes.
faire des affaires
16
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

Aide financière de la BERD aux sociétés minières


Le secteur se compose de sociétés minières très diverses, qui répondent à une demande multiple pour
quelque 300 types de métaux et 4 000 types de minéraux. La description simplifiée du secteur qui suit
montre le soutien financier apporté par la BERD.
Groupes miniers et métallurgiques
Matières premières critiques
compétitifs par les coûts
Principaux facteurs La plupart des groupes Principaux facteurs Risques d’approvisionnement
de réussite : miniers de la région de la de réussite : supérieurs pour certains minéraux
• Économies d’échelle BERD extraient quelques •Contrôle des ressources
Gamme plus étroite

industriels (magnésie, graphite,


• Maîtrise des coûts miniers métaux ou minéraux •Contrôle de la chaîne fluorite…) et les terres rares, des
• Efficience, productivité industriels pour une vente d’approvisionnement métaux essentiels à nombre
Gamme de produits d’une société minière

• Services de sous-traitance mondiale en vrac de produits • Atténuation des risques liés à d’industries (et de technologies
• Numérisation, robots de base. Des acteurs la chaîne d’approvisionnement d’énergie renouvelable). La CE
• Jeunes attirés par l’entreprise mondiaux dominent le •Gestion matériaux et métaux facilite l’approvisionnement vers
Financement type marché pour certains de ces Financement type l’UE : une nouvelle opportunité
de la BERD : métaux et minéraux (minerai de la BERD : pour les groupes miniers dans la
• Financement de projets de fer, borates, talc…). •Financement de la prospection région de la BERD.
Matériaux de construction « Savoir-
Savoir-faire minéraux »
Guichet unique pour les applications industrielles avancées
Principaux facteurs La vente de minéraux industriels
Principaux facteurs de Dans la région de la BERD, de
de réussite : s’accompagne souvent d’un appui
réussite : nombreuses mines dispersées • R&D dans l’utilisation des minéraux technique (exigeant une R&D
• Économies d’échelle fournissent une grande
Gamme plus large

pour développer interne intensive) pour répondre


• Contrôle logistique efficient diversité de minéraux utilisés de nouveaux marchés aux besoins des utilisateurs. Les
• Guichet unique localement pour des matériaux • Partenariats clients groupes de minéraux industriels
• Réputation de la marque, de construction. Ces mines • Approfondissement de (et non les groupes
services sont surtout détenues par des l’écosystème R&D avec les clients métallurgiques) sont les seuls à
Financement type groupes de matériaux de à la pointe et les centres de établir des partenariats innovants
de la BERD : construction à la tête de recherche universitaire fournisseurs-clients. Des IDE
• Facilité multi-produits grands réseaux de distribution Financement type pourraient favoriser le
• Ligne de crédit pour des et de « guichets uniques » pour de la BERD : développement de ce segment
• Facilité pour atténuer les risques encore petit dans la région de la
fusions-acquisitions des minéraux et des roches.
encourus par les apporteurs d’IDE BERD.
Grandes quantités Marché de produits Petit créneau

17
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

Aide financière de la BERD aux sociétés intervenant


dans la chaîne de valeur
Services personnalisés pour les installations, et
Travaux d’excavation et de construction
exploitation et gestion (E&G) des mines
Principaux facteurs de Principaux facteurs de réussite : Ces services personnalisés exigent
Les travaux généraux sont
réussite : • Bilan résilient de très grandes compétences et
• Fonds de roulement
surtout fournis par des
entreprises intégrées • Savoir-faire minier approfondi des relations étroites avec les
• Présence géographique • Alliances / partenariats prestataires technologiques. Les
proposant des services de
Activités minières ciblées par les fournisseurs

• Nouvelles technologies
Services

• Relations solides avec les sous- contrats miniers sont généralement


• Jeunes qualifiés attirés par construction à diverses
traitants des contrats E&G à long terme,
l’entreprise industries, y compris
• Talents qualifiés attirés par dont seuls peuvent se charger les
Financement type minières. La sollicitation
l’entreprise sous-traitants les plus chevronnés.
de la BERD : très fréquente des PME Financement type Les contrats miniers peuvent être
• Financement du FR et appui locales en tant que sous- de la BERD : un moyen efficace de redresser une
pour des garanties traitants accroît l’impact
• Lignes de crédit pour les PME
• Financement de contrats E&G entreprise publique.
local des projets.
sous-traitantes

FEO – entreprises générales de construction FEO – entreprises spécialisées dans les sites miniers

Principaux facteurs Les FEO dans ce segment sont Principaux facteurs de réussite : Les FEO sur ce créneau sont plus
de réussite : plus résilientes face aux cycles • R&D dans les MTD avec les vulnérables au caractère cyclique du
• Réseau de sous-traitants miniers. Certains FEO peuvent clients pour plus de productivité secteur et doivent développer des
• Service après-vente
Équipements

• Service après-vente proposer des financements relations étroites avec de solides


• Diversification des risques fournisseurs très élaborés aux • Résilience face aux cycles groupes miniers. Ils cherchent aussi
• Accès aux systèmes les plus groupes miniers et des • Excellent fournisseur de MTD à parvenir à une plus forte résilience
récents d’automatisation • Systèmes modulaires en proposant des services connexes,
équipements à la pointe du
• Financement de fournisseurs tiers numérique et de • Financement de fournisseurs tiers notamment d’énergie et de
Financement type Financement type traitement des eaux usées, ainsi que
l’automatisation, facteur
de la BERD : de la BERD : d’entretien et de formation à l’appui
essentiel de productivité des
• Financement des flottes • Financement de projets des équipements fournis.
mines.
et des échanges
Entreprises générales de construction Activités dans le secteur minier Entreprises de construction minière

18
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement
Une coopération technique associée à un financement est nécessaire
afin de remédier au déficit d’investissement pour la prospection
et le développement
Prospection des ressources minérales Développement des sites
Poursuite des investissements dans la prospection Production de métaux
Indispensable pour une offre de métaux à long terme • Facteurs de compétitivité mondiale : qualité des ressources, coûts de la logistique et des
• Essentielle pour libérer le potentiel de pays sous-explorés infrastructures, économies d’échelle, production efficiente et maîtrise des coûts
de la BERD. • La plupart des métaux se négocient aux cours internationaux – les accords de vente et de
• Risque d’échec élevé, longs délais avant d’obtenir des différenciation des produits, entre autres, sont rares
résultats et bonnes conditions nécessaires pour attirer du • Importance de la structure financière pour élaborer des projets à long terme et faire face aux
capital-risque (5-10 ans pour découvrir un nouveau cycles des cours
gisement et développer le site) • Pour quelques produits de base (l’aluminium et le fer, par ex.), les entreprises peuvent être
• Le rôle des petites et des grandes entreprises varie selon gérées comme des chaînes intégrées
les produits et au fil du temps.
Rôles potentiels de la BERD :
Rôles potentiels de la BERD : • Prises de participation, prêts de financement de projets et mobilisation
Appui par des politiques ciblées : • Soutien pour définir de bonnes pratiques et normes de développement durable et multiplier
o Programmes de soutien aux plateformes de données les avantages locaux
géologiques • Promotion de la simplification, de la transparence et de l’attrait des codes miniers des PO
o Aide aux pays pour élaborer la meilleure législation sur
Matériaux de construction
l’exploitation du sous-sol
• Entreprises le plus souvent axées sur l’approvisionnement des marchés locaux ou nationaux
o Soutien aux pays pour promouvoir leur potentiel de
et souvent de petite taille, avec quelques grands groupes mondiaux dans des secteurs
prospection auprès d’investisseurs internationaux et
comme le ciment.
délivrance de licences et de permis dans des conditions
équitables pour tous les investisseurs Rôles potentiels de la BERD :
o Renforcement des capacités institutionnelles et • Limités pour les entreprises de petite taille et obligation de respecter les exigences de la
techniques des instances gouvernementales concernées BERD. Un certain potentiel concernant les grands groupes appropriés
• Investissements sous forme de participations pour financer
des projets examinant les possibilités de prospection et de Fertilisants
développement. • Assez peu de grandes entreprises privées et forte participation d’entreprises publiques dans
• Financement indirect de la prospection en soutenant les toute la région
programmes de sociétés minières qui comportent des Rôles potentiels de la BERD :
composantes exploratoires. • Financement d’expansions privées, privatisations d’entreprises publiques, et efficacité énergétique

19
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

En conclusion, ce que va faire la BERD…


Système de contrôle des performances
COMPÉTITIF : Soutenir la compétitivité du secteur minier en aidant les sociétés minières à réduire leurs coûts et à augmenter leur
leur production
Indicateurs de suivi
Objectifs spécifiques Activités Réalisations Résultats
(intégrés, pour les pays pertinents, dans les Stratégies pays)
1.1 Introduction de technologies • Nbre/volume d'investissements finançant des technologies • Nbre (et analyse qualitative) de clients introduisant une
et de processus innovants ou • Investissements et processus innovants dans le secteur technologie innovante/nouvelle
nouveaux qui entraînent des • Conception et • Nbre/volume de CT soutenant l’introduction de nouvelles • Augmentation moyenne de la rentabilité / Nombre total de
baisses de coût financement de technologies clients signalant une amélioration de la rentabilité
la CT • Nbre/volume d'investissements soutenant une • Nbre (et analyse qualitative) de sociétés minières soumises à
1.2 Amélioration des efficiences • Renforcement restructuration organisationnelle des sociétés minières une restructuration
opérationnelles par une des capacités • Nbre/volume de CT pertinente et d’activités de renforcement • Amélioration des performances ou des indicateurs
restructuration organisationnelle
• Politiques des capacités d’efficience après la restructuration
d'engagement • Nbre (et analyse qualitative) de sociétés minières suite à une
• Nbre/volume d'investissements destinés à soutenir la
1.3 Propriété et participation du • Partenariats privatisation/plus forte participation du secteur privé
privatisation et une industrie essentiellement privée
secteur privé renforcées dans externes • Amélioration des indicateurs de performance ou d’efficience
• Nbre/volume de CT appuyant la participation du secteur privé
l’industrie minière suite à une privatisation/plus forte participation du secteur
• Nbre d’activités de dialogue sur les politiques à mener
privé
BIEN GOUVERNÉ : Soutenir la gouvernance dans le secteur minier en encourageant la transparence et les réformes nécessaires de réglementation
réglementation
• Nbre/volume d'investissements soutenant l’amélioration de • Nbre (et analyse qualitative) de clients introduisant une
2.1 Amélioration des normes de la transparence, et des normes environnementales et meilleure communication des informations / transparence
transparence dans l’industrie • Investissements
sociales dans l’industrie minière (ITIE, environnementales et sociales, etc.)
minière, y compris concernant • Conception et
• Nbre/volume de CT soutenant de meilleures normes • Amélioration de la transparence dans l’industrie minière
les aspects environnementaux financement de
et sociaux • Nbre d’activités de dialogue sur les politiques pour une dans le pays (analyse qualitative / nbre de pays adoptant
la CT
transparence accrue dans le secteur minier dans le pays l’ITIE)
• Renforcement
2.2 Amélioration de la • Nbre/volume d'investissements destinés à améliorer la
des capacités
gouvernance d’entreprise dans gouvernance d’entreprise, y compris en adoptant des PAG • Nbre (ou analyse qualitative) des clients soutenus dans le
• Politiques
les sociétés minières par des • Nbre/volume de CT et activités de renforcement de capacités secteur minier qui ont amélioré leur gouvernance (en mettant
plans d’action fondés sur les d'engagement
soutenant les améliorations de la gouvernance d’entreprise en œuvre des PAG)
principes de l’OCDE • Sensibilisation
des clients
• Partenariats
2.3 Amélioration des capacités • Amélioration des capacités institutionnelles des instances
externes
institutionnelles des instances • Nbre/volume de CT soutenant des améliorations chargées de l’extraction minière/des minéraux (analyse
chargées des minéraux et réglementaires et institutionnelles qualitative)
amélioration des cadres • Nbre d’activités de dialogue sur les politiques à mener • Amélioration de la réglementation du secteur minier dans les
réglementaires pays soutenus (analyse qualitative)
Note : (i) Le mécanisme de suivi des performances a été conçu pour aligner l’approche de la Banque concernant l’évaluation des résultats. Les résultats suivis dans tous les types d’activités et cumulés par pays, le
cas échéant, ont été pris en compte sur la base du Mécanisme d’évaluation des résultats de la Stratégie pays en fonction d’une qualité pertinente. 20
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

En conclusion, ce que va faire la BERD… (suite)


Système de contrôle des performances
VERT : Soutenir le développement durable du secteur minier en encourageant des méthodes minières respectueuses de l’environnement et l’utilisation
l’utilisation efficace des ressources
Indicateurs de suivi
Objectifs spécifiques Activités Réalisations Résultats
(intégrés, pour les pays pertinents, dans les Stratégies pays)
3.1 Réduction de l’impact • Nbre/volume d'investissements finançant de bonnes • Total du CO2 réduit/évité (tonnes/an)
environnemental et de la • Investissements technologies et pratiques « vertes » dans le secteur minier • Total de l’énergie économisée (GJ/an)
consommation de ressources • Conception et • Nbre/volume de CT et d’activités pour renforcer les capacités afin • Nbre de clients aux pratiques et normes améliorées en matière de
en finançant les bonnes financement de d’introduire des technologies et pratiques vertes dans le secteur gestion environnementale (par ex., ICMI)
technologies et pratiques
la CT • Nbre/volume d'investissements pour améliorer la gestion de l’eau
disponibles
3.2 Promotion de bonnes • Renforcement et des déchets dans le secteur minier • Eau économisée au total (en m3/an)
pratiques de gestion de l’eau des capacités • Nbre/volume de CT pertinentes et d’activités pour renforcer les • Matériaux réduits/recyclés au total (en tonnes/an)
et des déchets • Sensibilisation capacités
• Politiques • Nbre/volume d'investissements pour soutenir la fermeture durable
3.3 Soutien d’un • Nbre (et analyse qualitative) de mines aux activités conformes aux
d'engagement d’une mine et l’assainissement de sites contaminés
assainissement écologique normes internationales
• Partenariats • Nbre/volume de CT pertinentes et d’activités pour renforcer les
des mines et des sites • Nbre (et analyse qualitative) de mines aux activités conformes aux
externes capacités
contaminés bonnes pratiques concernant les plans de fermeture de mines
• Nbre d’activités pertinentes de dialogue sur les politiques
INCLUSIF : Promouvoir l’inclusion dans les activités minières en encourageant le secteur local des services, en facilitant la participation
participation au sein de la population active des
femmes, des jeunes et d’autres groupes ciblés pour l’inclusion, et en maximisant l’effet multiplicateur sur les économies locale
locales
ales
4.1 Renforcement de l’impact • Nbre/vol. d'investissements pour améliorer l’accès aux compétences
local et de l’inclusion dans les • Nbre de clients/fournisseurs/distributeurs dotés de meilleures normes
ou les normes donnant de meilleures opportunités économiques aux
activités de l’entreprise et (RH, passation de marchés, etc.)
groupes défavorisés dans la chaîne d’approvisionnement
dans les chaînes • Investissements • Nbre de nouveaux fournisseurs offrant des opportunités de formation et
• Nbre/volume de CT soutenant l’amélioration des compétences ou des
d’approvisionnement en • Conception et d’apprentissage professionnel à une catégorie ciblée spécifique
normes, y compris le renforcement des capacités des fournisseurs
soutenant la planification des financement de
mesures • Nbre/volume d'investissements soutenant un meilleur accès à • Nbre de personnes (F/H) de groupes ciblés employées par le client
la CT
4.2 Meilleur accès à • Renforcement l’acquisition de compétences et aux opportunités d’emploi pour • Conception et mise en œuvre de programmes personnalisés de
l’acquisition de compétences favoriser l’inclusion de groupes ciblés formation/renforcement de capacités/apprentissage professionnel
des capacités
et aux opportunités d’emploi • Nbre/volume de CT soutenant l’amélioration de compétences ou de • Nbre de personnes acquérant de nouvelles/meilleures compétences
pour favoriser l’inclusion de • Sensibilisation
normes dans l’entreprise suite à une formation, en fonction des groupes ciblés pour l’inclusion
groupes ciblés • Politiques
d'engagement • Amélioration de la qualité des institutions chargées de l’emploi et de • Nbre de coopérations/partenariats établis ou renforcés entre le secteur
• Partenariats l’éducation privé et les prestataires éducatifs
4.3 Amélioration de la qualité externes • Protocole d’accord signé avec les autorités publiques concernées • Nbre de cadres légaux, institutionnels ou réglementaires améliorés dans
des institutions chargées de • Nbre/volume de CT soutenant des partenariats nouveaux ou renforcés les zones ciblées (élimination des restrictions à l’emploi des femmes et
l’emploi et de l’éducation
entre le secteur privé et les prestataires éducatifs des jeunes dans l’industrie minière, etc.)
Note : (i) Le mécanisme de suivi des performances a été conçu pour aligner l’approche de la Banque concernant l’évaluation des résultats. Les résultats suivis dans tous les types d’activités et cumulés par pays,
le cas échéant, ont été pris en compte sur la base du Mécanisme d’évaluation des résultats de la Stratégie pays en fonction d’une qualité pertinente. 21
Section 3 : Approche de la BERD et domaines d'engagement

Collaboration avec d’autres IFI


• En Mongolie, la Banque mondiale (SFI, AMGI, BIRD) a
participé au financement d’Oyu Tolgoï. La BAD et la Banque
Partenaires Zone géographique Politique
mondiale participent aussi au financement d’infrastructures
régionales minières et au dialogue élargi sur les politiques de

Environnement
transparence, la délivrance de licences et l’inclusion

Gouvernance
Compétitivité
Pays de l’UE
Kazakhstan
République

Intégration
Autres CEI

Résilience
Mongolie
régionale. Sur le plan bilatéral sont présents l’Allemagne (GIZ,

Inclusion
Caucase
kirghize

Turquie

SEMED
BGR, KfW), la Corée (KIGAM), le Canada, l’Australie et la

ECO

vert
République tchèque.
BAD €P P
• En République kirghize, la Banque travaille en étroite
Banque
mondiale
P P €P P P P P collaboration avec USAID, le DFID et la Banque mondiale pour

aider à mettre en œuvre l’ITIE.
SFI € € € € €
• Au Kazakhstan, en dehors de la BERD, aucune autre IFI
€P € P
BAfD participe actuellement au financement de projets miniers ou
Bilatéraux* P € €P P P P P
au dialogue sur les politiques avec le gouvernement.
• Dans la région SEMED, la SFI contribue au financement de
BERD €P €P € € €P € € €P € €P P P P
petits projets miniers au Maroc, tandis que la BAfD a financé
OCP au Maroc et participe au dialogue sur les politiques en
€ Région importante Collaboration essentiellement matière de gouvernance par le biais de la Facilité africaine de
d’investissements axée sur le secteur privé
soutien juridique.
Région importante de dialogue Collaboration essentiellement
P sur les politiques à mener axée sur le secteur public
• En Europe centrale et orientale,
orientale dans le reste de la CEI et en
*Y compris : USAID, DFID, FMO, KfW, DEG, BGR, Australian AID, SACO, Gouvernement du Turquie,
Turquie la SFI et la BERD ont été les seules IFI à financer des
Canada, GIZ, Gouvernement de la Finlande, Direction du développement et de la projets, tandis que le dialogue sur les politiques est limité.
coopération en Suisse, KIGAM, République tchèque, Banque eurasiatique de
développement.
• La BAII et la BEI n’ont pas de financement en cours de
développement du secteur minier dans les pays d’opérations
de la BERD.
22
Annexes

Annexe A : Produits de base critiques pour l’UE

Annexe B : Deux exemples de projets réalisés par la BERD

Annexe C : Un exemple de dialogue sur les politiques : inclusion économique et genre dans le secteur
des ressources naturelles (Kazakhstan)

Annexe D : Contrats et licences d’exploitation du sous-sol

Annexe E : Politique environnementale et sociale et Stratégie relative aux industries extractives

Annexe F : Diapositives donnant un aperçu du secteur minier dans différents pays


1. Albanie 10. Maroc
2. Arménie 11. Pologne
3. Bulgarie 12. Russie
4. Géorgie 13. Serbie
5. Grèce 14. Tadjikistan
6. Kazakhstan 15. Turquie
16. Ukraine
7. Kirghizistan
17. Ouzbékistan
8. Mongolie
9. Monténégro

23
Annexe A

Produits de base critiques pour l’UE


L’Initiative « matières premières » de l’UE (IMP) est la réponse aux problèmes liés à l’accès aux matières premières. L’IMP s’articule
autour de trois axes : (i) assurer des conditions équitables d’accès aux ressources dans les pays tiers ; (ii) assurer un
approvisionnement durable en matières premières de sources européennes, et (iii) renforcer l’efficacité de l’utilisation des ressources
et favoriser le recyclage.
Commission

Sources des matières premières critiques européenne

importées pour des industries à l’intérieur de Cadre de l’UE pour les matières premières
l’UE
Russie
● PGM (27 %) Chine Initiative
● Antimoine (87%) « matières
● Charbon à coke (51%)
● Spath fluor (56%)
premières »
● Gallium (69%)
● Germanium (59%) Politique et
● Indium (58%) stratégie
● Magnésite (69%)
● Magnésium (86%)
Turquie ● Graphite naturel (69%)
● Borates (38 %) ● Roche phosphatée (38%) Parte1nariat européen Horizon 2020
États-Unis ● Terres rares (lourdes) (99%)
● Béryllium (90 %) d’innovation pour
● Terre rares (légères) (87%)
● Borates (30 %) ● Silicium métal (56%) les matières premières
● Tungstène (85%)
Instrument de
Plan de mise en œuvre financement
Kazakhstan stratégique
Brésil
● Chrome (20 %)
● Niobium (92 %)

Horizon 2020 est le plus grand programme de recherche et


d’innovation jamais réalisé par l’UE, avec près de 80 milliards
RDC
● Cobalt (56 %) d’euros de financements disponibles sur plus de 7 ans (de 2014
Afrique du Sud
● Chrome (43%)
à 2020) – en plus des investissements privés qu’attireront ces
● PGM (61%) capitaux. Il est porteur d’autres avancées, découvertes et
premières mondiales car ce programme puise de grandes idées
dans les centres de recherche pour les introduire sur le marché.
24
Annexe B

Deux exemples de projets réalisés par la BERD


Mine de cuivre d’Oyu Tolgoï, Mongolie Mine d’or de Lydian Amulsar,
Amulsar, Arménie
Présentation 12 milliards de dollars ÉU avec une durée de vie de la mine de plus de 50 ans Une mine de 500 millions de dollars ÉU pour produire chaque année plus de
synthétique du projet et une production maximale annuelle supérieure à 500 kilotonnes de cuivre. 7 tonnes d’or sur 10 ans. L’exploration a commencé avant 2007 et le début
De l’or et d’autres métaux sont aussi produits. Après des décennies de de la production est prévu en 2018.
prospection, des minerais ont été découverts en 2001 et la production a
commencé 13 ans plus tard.
Prêt de 1 200 millions de dollars ÉU de la BERD pour le projet, dont Prises de participations de la BERD pour un total de 16,3 millions de dollars
800 millions de dollars ÉU syndiqués via des banques commerciales. canadiens sur la période 2012-2016.
Rôles de la BERD
Coopération avec la SFI, l’AMGI, les organismes de crédit à l’exportation Coopération avec la SFI.
(OCE).
Impacts attendus sur Compétitive Compétitive
la transition • Augmentation de la part du secteur privé à plus de 60 % dans la • Un des premiers investissements du secteur privé en Arménie (1 % du PIB)
production de cuivre en Mongolie ayant pour objectif une production plus compétitive d’or et dont le succès
• Gains d’efficience dans les activités minières obtenus par la baisse du encouragera d’autres investissements privés
coût moyen de production au comptant • Chaîne d’approvisionnement locale étendue par des liens avec des
• Introduction pour la première fois d’une technologie minière de foudroyage fournisseurs et des sous-traitants locaux
de blocs
Bien gouvernée
Inclusive • Conditions et paiements aux États rendus publics et aide apportée pour
• Création de centres de formation professionnelle minière, apprentissages une mise en conformité de l’Arménie avec l’ITIE
et écoles professionnelles • Application des normes E&S conformément aux bonnes pratiques pour
• Plus d’emplois proposés aux locaux dans la construction et les activités respecter les normes nationales, ainsi que celles de la BERD et de la SFI
liées à l’industrie minière • Certification dans le cadre du code international de gestion du cyanure
(CIGC)
Bien gouvernée
• Conformité avec l’ITIE
• Ensemble de normes plus rigoureuses pour les programmes E&S et pour
les collectivités, y compris le renforcement de capacités concernant la
biodiversité et les mesures d’atténuation

Problèmes Débat politique approfondi sur les conditions, la gestion des revenus et Gestion E&S de l’eau et autres impacts sur les communautés locales. Courte
particuliers l’approche E&S pour ce projet à grande échelle. durée de vie de la mine, à moins de découvrir d’autres ressources.
concernant le projet

25
Annexe C
Un exemple de dialogue sur les politiques :
inclusion économique et genre dans le secteur
des ressources naturelles (Kazakhstan)
Problèmes commerciaux Résultats attendus
• Malgré ses ressources naturelles, le Kazakhstan a des activités • L’amélioration de l’offre locale d’enseignements professionnels de
d’exploration et de transformation en retard, ce qui limite le qualité au moyen de partenariats entre les écoles professionnelles et les
développement économique régional, en particulier dans les régions employeurs ;
reculées. Cela vient essentiellement de l’absence de nouvelles
• L’amélioration de la qualité et de l’accessibilité des opportunités locales
technologies et de personnel qualifié, ainsi que d la difficulté à conserver,
de formation professionnelle, notamment les stages, la formation
développer et mobiliser les meilleurs talents disponibles dans le pays.
continue et l’apprentissage ;
• En outre, en dépit de l’importance du secteur minier pour l’économie
• Des normes de compétences nationales établies lors de l’élaboration
kazakhe, les femmes ne bénéficient pas d’un accès équitable aux
d’un Cadre national kazakh de qualifications dans des disciplines
opportunités d’emploi associées. L’article 16, alinéa 27, du Code kazakh
pertinentes pour les secteurs des ressources naturelles, ainsi que de
de l’emploi et du travail interdit encore aux femmes l’exercice de 287
l’électricité et l’énergie ;
métiers, essentiellement dans l’industrie minière, la métallurgie, et les
secteurs de la transformation des hydrocarbures, de la construction et • L’élimination des obstacles juridiques pour permettre aux femmes de
des transports. travailler librement dans les secteurs à forte valeur ajoutée (dans le
cadre d’une collaboration avec le gouvernement, en utilisant comme
• Les clients de la BERD dans le secteur minier lui ont demandé son
effet de levier les clients du secteur privé de la Banque).
soutien pour remédier à l’inadéquation des compétences et à la forte
priorité accordée aux hommes lors du recrutement de personnel, pour Réalisations à ce jour
tirer parti des avantages d’une main-d’œuvre réellement diversifiée dont • Le dialogue sur les politiques et la représentation de la BERD au nom de
les opportunités ne sont pas limitées par l’âge, le genre ou la région. ses clients dans le secteur minier se sont reflétés dans les objectifs et le
Solution plan d’action du Kazakhstan : Concept sur le genre et la famille au
Kazakhstan à l’horizon 2030. Cette stratégie nationale lancée en 2017
• Lancement par la BERD en 2017 d’une Approche intégrée de l’inclusion
est la première en son genre à puiser dans le potentiel du secteur privé
économique dans le secteur des ressources naturelles avec l’introduction
pour intensifier les efforts de promotion de l’égalité des genres. En
d’un ensemble d’objectifs de transition en faveur de l’inclusion qui sont
conséquence, le ministre du Travail et de la Protection sociale de la
mesurables et réalisables à l’échelon des projets et en termes de
population s’est engagé à soumettre d’ici la fin de 2017 des
politiques dans les ressources naturelles, ainsi que l’électricité et
« propositions concrètes » pour « optimiser la liste » des emplois interdits
l’énergie.
aux femmes.
• Cette approche est inspirée par une réserve de projets qui représentent à
• La BERD continue d’œuvrer en collaboration avec ses clients et le
titre indicatif 1 milliard de dollars ÉU d’investissements de la BERD
Secrétaire d’État pour identifier les emplois prioritaires à retirer de la
répartis sur 10 projets actuellement en gestation.
liste des emplois interdits.
26
Annexe D

Contrats et licences d’exploitation du sous-sol

La transparence de l’octroi de contrats et de licences d’exploitation du sous-sol (entre autres, les accords des États
hôtes et les contrats de partage de production) et des paiements réalisés dans ce contexte met à la disposition de la
société civile d’un pays des outils utiles pour demander des comptes aux pouvoirs publics sur l’attribution des
ressources extractives nationales et sur l’affectation des recettes générées.

La BERD encouragera ses clients à rendre publics les contrats et les licences d’exploitation du sous-sol en rapport
avec un projet et, dans un délai d’un an à compter de la date d’approbation de la présente stratégie, elle exigera
lorsqu’elle finance un projet la publication du contrat principal ou de la licence principale obtenu d’un gouvernement
et comportant les modalités et conditions d’exploitation des ressources, ainsi que la publication de toute
modification de ce contrat ou de cette licence. La Banque autorisera la rédaction d’informations commerciales
exclusives qui ne sont pas essentielles pour comprendre les modalités et conditions de développement de ces
ressources et qui ne peuvent engendrer un désavantage concurrentiel pour le client.

La Banque peut accepter, au lieu de la communication de ces informations, la publication par le client d’un résumé
des principales modalités et conditions de développement des ressources minières. Ce résumé comportera la durée
de vie du contrat ou de la licence ; tout paiement important dû au gouvernement et effectué dans ce contexte ; toute
autre modalité et condition fiscale majeure ; et un résumé de toute clause importante de stabilisation. Lorsque la
Banque fournit un financement à des fins multiples, plutôt que pour un projet spécifique, l’exigence de la divulgation
des contrats ou des licences ne s’applique qu’au principal investissement réalisé en utilisant ces fonds.

27
Annexe E

Politique environnementale et sociale et


Stratégie relative aux industries extractives
La Politique environnementale et sociale (2014)
2014 et les Exigences de performance (EP) correspondantes
établissent les exigences qui sous-tendent tout financement de la BERD.

Concrètement, les EP s’appliquent en fonction des risques. Les activités minières étant dans l’ensemble
considérées comme étant « à haut risque », les EP s’appliquent rigoureusement à tous les projets du secteur
minier. Elles définissent les exigences environnementales et sociales minimales, la BERD pouvant chercher à
obtenir des performances supérieures à ces Exigences de performance.

Parmi les principaux problèmes auxquels sont généralement confrontés les projets miniers figurent la gestion des
aspects environnementaux et sociaux, les conditions de travail et les relations du travail, la prévention de la
pollution, la gestion de l’eau, la gestion des déchets, la santé et la sécurité des travailleurs et des populations,
l’indemnisation en cas de déplacement économique et/ou physique, les impacts sur la biodiversité dus à
l’occupation des sols et/ou à la fragmentation de l’habitat, la préservation des ressources culturelles et la
possibilité pour les populations locales d’une consultation significative pour s’assurer de leur connaissance des
activités et des opérations sur le site, et pour s’assurer que les populations sachent rechercher des informations
supplémentaires et déposer une réclamation.

Pour plus de précisions sur la Politique environnementale et sociale, consulter le lien Internet suivant :
http://www.ebrd.com/downloads/research/policies/esp-french.pdf

28
Annexe F

Aperçu du pays minier : l’Albanie


L’Albanie n’est pas un producteur majeur de minéraux, à l’exception de la chromite (~2,5 % Profil de l’économie du secteur minier
de la production mondiale). Elle possède également des gisements de charbon, de cuivre, de
Bien gouvernée :
fer et de nickel. Le pays compte un certain nombre de mines de faible et moyenne
• Le manque de transparence est dissuasif pour les investisseurs.
importance, mais seules quelques grandes compagnies minières y sont implantées. Dans • La Loi de 2010 sur les activités minières n’encourage pas l'exploration
l’ensemble, le potentiel minéral de l’Albanie est largement inexploité, bien qu’il ait été en raison de la courte durée des licences ; inquiétudes concernant la
amplement cartographié dans la période précédant les années 1980. La manière dont sont pérennité des baux accordés et l’opacité des appels d’offres.
délivrées les licences d’exploitation est particulièrement dissuasive pour les investisseurs Compétitive :
étrangers. Plusieurs compagnies d'exploration et d’exploitation minières se sont inquiétées • Le secteur est dominé par le chrome, qui a beaucoup de mal à faire face,
des conditions d’investissement dans ce secteur. sur le marché mondial, à la concurrence de minerais meilleur marché en
provenance du Kazakhstan et de l’Afrique du Sud.
Principales données minières du pays • Coûts élevés des mines de cuivre. La production de cuivre est
Main-
Main-d’œuvre employée dans le  5 000 (0,4 % de la population active). L’extraction du chrome actuellement à l’arrêt.
secteur occupe 66 % de la main-d’œuvre du secteur (ITIE 2015) Verte :
% du secteur minier dans le PIB  Non disponible • Historiquement, le secteur minier a un lourd passif en matière de
 1 % des recettes du budget national
pratiques ESS&S.
% du secteur minier dans le Inclusive :
budget de l’État • L’égalité des genres est moyenne dans le secteur minier (15 %) et l’écart
% du secteur minier dans les  11 % (environ 208 millions de dollars ÉU) des salaires entre les genres est faible, de l’ordre de 6 % (INSTAT 2016)
exportations • L’écart des compétences au sein de la main-d’œuvre est modéré.
Rang de corruption  83/176 (Indice de perception de la corruption de TI) Résiliente :
 58/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) • L’absence de capacités de valeur ajoutée en aval expose davantage le
ITIE  En attente d’évaluation/Norme 2016 secteur aux fluctuations des cours des produits de base.
Mines  Selon l’AKBN, 597 licences minières ont été accordées, dont Intégrée :
116 pour le chrome (déc. 2015) . • Infrastructures acceptables (routes). Les infrastructures portuaires et
Chaîne de valeur  Deux hauts fourneaux de ferrochrome exploités par ferroviaires ont besoin d’être améliorées.
AlbChrome • Infrastructures TIC insuffisantes.
Réserves naturelles  Moyennes. Prédominance du chrome • Faiblesse des IDE dans le secteur minier, malgré un certain potentiel.
Délivrance des licences  Loi de 2010 sur les activités minières. Licences accordées
sur demande, ainsi que sur appel d’offres lorsque les Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers en 2015
d’exploitation
réserves sont connues. Les soumissionnaires doivent
Albanie Ciment Calcaire /
présenter des garanties financières. [VALEUR autres
Entreprises étrangères  Cunico, Arian Resources, EnerGulf, Tirex Resources, Jiangxi ]
[VALEUR]
10%
Copper Co., Beralb A.B.
Ferro
Les objectifs des réformes nickel 8%
Autres Cuivre*
Encourager les réformes de la législation minière, pour réduire les garanties financières nécessaires et PO [VALEUR]
augmenter la durée des baux [VALEUR Chrome /
] Hors charbon, sables de
Ferro
Mettre en œuvre la norme ITIE minéraux, phosphate, chrome
chrome, rhénium 55%
Prendre des initiatives destinées à encourager les IDE dans les activités d'exploration et de développement

29
Annexe F

Aperçu du pays minier : l’Arménie

L’Arménie est située sur la ceinture tectonique téthysienne, généralement riche en Profil de l’économie du secteur minier
minerais de cuivre et d’or. Elle possède d’importants gisements d’or, de cuivre et de Bien gouvernée :
molybdène, ainsi que des gisements plus modestes de zinc, de plomb, de fer, de • La transparence des revenus et de la production devrait s’améliorer avec
rhénium et d’argent. Les activités minières représentent environ 50 % du PIB, grâce l’adhésion à l’ITIE.
notamment à la mise en exploitation de nouveaux sites, comme la mine de cuivre de • Aggravation de la corruption perçue depuis 2014 (TI)
Teghut (Vallex). Le concentré de cuivre et l’or constituent la moitié des exportations. Les • Nouvelles lois sur les activités minières entrées en vigueur en 2012, avec le
capacités locales d’extraction du cuivre par fusion couvraient moins de 10 % des concours des IFI.
besoins en 2017. Le secteur minier est essentiel aux yeux du gouvernement. Compétitive :
• Gisements de qualité assez médiocre de minerai de cuivre.
Principales données minières du pays • Les coûts d’exploitation des sites actuels paraissent moyennement élevés.
Main-
Main-d’œuvre employée  9 300 (0,9 % de la population active) (Armstat) • Prix de l’électricité raisonnables.
dans le secteur • Mines de cuivre désavantagées en raison de la faible teneur en cuivre de la
% du secteur minier dans le  3,4 % (Armstat) production. Il serait utile de développer les capacités locales d’extraction par
PIB fusion.
% du secteur minier dans le  Non disponible Verte :
budget de l’État • Les sociétés minières communiquent peu sur les programmes de durabilité.
% du secteur minier dans les  44 % (BM 2015) • La chaîne de valeur doit être modernisée pour satisfaire les normes
exportations environnementales.
Rang de corruption  113/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Normes environnementales strictes pour les nouveaux projets miniers.
 38/219 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) Inclusive :
ITIE  Adhésion en mars 2017, évaluation à réaliser • Part des femmes dans l’industrie minière : 13 % (OIT).
Mines  Plus de 400 gisements sur 850 connus, exploités par • Important écart de compétences au sein de la main-d’œuvre du secteur
Résiliente :
474 entreprises. 30 gisements de métaux
• Assez bonne diversification des risques dans le secteur minier
Chaîne de valeur  Les hauts fourneaux de cuivre d’Alaverdi ont besoin Intégrée :
d’être modernisés • Bonnes infrastructures mais aucun débouché maritime
Réserves naturelles  Moyennes ; essentiellement cuivre-molybdène, or et • Pas de restrictions sur les exportations de minéraux, sauf permis
zinc d’exportation de l’UEE pour l’or
Délivrance des licences  Code minier relativement progressiste (2012)
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation
Arménie
Entreprises étrangères  Polymetal, Cronimet, Lydian, Orogen Gold, 1%
Or 18 % Argent 7 %
GeoProMining Zinc 1 %
Molybdène
Les objectifs des réformes 13 %

• Encourager activement des IDE transparents dans les activités d'exploration et de développement.
Autres
• Mettre en œuvre l’ITIE et améliorer la transparence des entreprises privées. PO Hors charbon, sables de
99 % minéraux, phosphate,
Examiner les solutions durables de modernisation de la chaîne de valeur (hauts fourneaux). chrome, rhénium Cuivre 61 %

30
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Bulgarie

La Bulgarie possède une industrie minière ancienne, fondée sur l’extraction de la lignite, du Profil de l’économie du secteur minier
charbon, du plomb-zinc, du cuivre et de divers minéraux industriels. Les entreprises d’État Bien gouvernée :
représentent une part importante du secteur du charbon et de la lignite et emploient • La transparence en matière de production et de revenus pourrait être meilleure.
environ 33 % de la population active. La Bulgarie est le 3e producteur européen d’or et de • Bonne réglementation en matière de licences et d’environnement, bien
cuivre. Le cuivre constitue la majeure partie des exportations, suivi du plomb, du zinc et de appliquée aux IDE.
l’or. Les entreprises locales et étrangères investissent pour satisfaire les normes de
développement durable de l’UE. Les IDE dans le secteur se sont effondrés, reculant de 302 Compétitive :
millions d’euros en 2013 (22 % de l’ensemble des IDE) à 14 millions d’euros en 2016 (2 % • Adoption de nouvelles technologies pour mieux gérer les coûts et la productivité.
de l’ensemble des IDE). • Le secteur minier bénéficie d’une énergie bon marché et de coûts
d’extraction moyens.
Principales données minières du pays • Ressources en cuivre et en or d’importance moyenne, mais présence
Main-
Main-d’œuvre employée  35 100 (1,2 % de la population active au premier trimestre d’arsenic dans le minerai.
dans le secteur
% du secteur minier dans le
2017)
 3,8 % (NSS Bulgarie)
• Imposition et redevance faibles (IS 10 %, redevance 1,5 %).
PIB
Verte :
% du secteur minier dans le  Non disponible
• Le secteur minier dispose de plus en plus d’une électricité propre.
budget de l’État
% du secteur minier dans les  14,1% (CNUCED 2015), cuivre essentiellement
exportations Inclusive :
Rang de corruption  75/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Bon niveau d’égalité des genres dans la main-d’œuvre du secteur minier
 37/219 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) (21 % de femmes).
ITIE  Non membre
Mines  Chelopech (cuivre, or), Panagurishte (cuivre), Zlatograd (plomb), Résiliente :
Krumvograd (or, argent), Khardzhali (zinc) • Forte dépendance vis-à-vis des exportations d’or et de cuivre.
Chaîne de valeur  Chaîne de valeur développée pour le cuivre, le zinc et le plomb Intégrée :
 Haut fourneau et raffinerie de cuivre détenus par une firme • Vaste réseau ferroviaire et routier.

allemande (Aurubis).
Moyennes, avec 218 gisements métalliques connus.
• Accès aux marchés internationaux via le Danube et la mer Noire.
Réserves naturelles
 Cuivre, or, argent, zinc Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Délivrance des licences  Loi de 1999 sur les ressources du sous-sol
d’exploitation  Loi de 2002 sur la protection de l’environnement et des eaux Bulgarie Or Zinc
 Loi de 2006 sur les concessions 2% 36 % 3%
 Les licences d’exploitation sont accordées par le ministère de Plomb
l’Énergie 4%

Entreprises étrangères  Dundee Precious Metals, Euromax, Mundoro Capital, Harmony Divers
2012 1%

Les objectifs des réformes Autres


PO
Hors charbon,
Améliorer la transparence des entreprises d’État et des revenus miniers, idéalement en devenant 98 % sables de minéraux, Cuivre
membre de l’ITIE. phosphate, chrome, 56 %
Encourager l'exploration et continuer d’attirer les IDE dans le secteur minier. rhénium

31
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Géorgie


La Géorgie abrite plus de 300 gisements connus et possède 148 mines, exploitées par Profil de l’économie du secteur minier
7 entreprises d’État et de nombreuses entreprises privées de moindre importance. Les
concentrés de cuivre et les alliages de manganèse représentent plus de 25 % de Bien gouvernée :
l’ensemble des exportations. La Géorgie fournissait 40 % du manganèse mondial dans • Législation inadaptée et durée des permis d'exploration trop courte.
les années 1990, mais cette proportion a chuté à moins de 2 % en raison de • Insuffisance des informations géologiques disponibles, qui décourage
l’augmentation de la production dans le reste du monde et de l’appauvrissement des les investisseurs.
minerais géorgiens. Les activités minières correspondaient à 2,3 % des IDE du pays en • Pression fiscale importante en début de projet en raison du prix plancher des licences.
2016. Le gouvernement projette de moderniser le cadre juridique et réglementaire du • ESS&S : un mauvais bilan en matière de sécurité, se traduisant par des mouvements
secteur minier et de renforcer la transparence globale. sociaux et des grèves de la faim.
Compétitive :
Principales données minières du pays
 5 710 (hors charbon et électricité) soit 0,3 % de la • Manganèse à faible teneur. Gisements de cuivre et d’or intéressants.
Main-
Main-d’œuvre employée dans • Le coût de la main-d’œuvre est bas, mais sa productivité est faible.
le secteur population active (GEOSTAT 2015) l’extraction prévue (et non réelle).
% du secteur minier dans le PIB  Mines et carrières : 0,9 % (GEOSTAT 2016)
• Faible IS (15 %), mais les redevances sont indexées sur
• Concentration de la propriété dans le secteur minier aux mains de
% du secteur minier dans le  Non disponible RMG Rich Metals Group.
budget de l’État Verte :
% du secteur minier dans les  28 % (583 millions de dollars ÉU) : concentrés de cuivre, • L’absence d’obligation d’évaluation des impacts socio-environnementaux
exportations alliages de manganèse et métaux précieux (GEOSTAT) engendre des pratiques environnementales peu vertueuses.
Rang de corruption  44//176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Les technologies mises en œuvre sont insuffisamment durables .
 16/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) Inclusive :
ITIE  Non membre • Déséquilibre entre les genres dans le secteur minier (11 % de femmes).
Mines  Zinc : Adjarie. Cuivre-or : Sakdrisi et Madneuli, Kvemo- Résiliente :
Bolnisi. Manganèse : Chiatura Très sensible aux cours de l’or.
Chaîne de valeur  Bien développée pour l’acier et les ferroalliages
Intégrée :
 De faibles à moyennes pour le cuivre, l’or, le manganèse, • Zone minière de première importance, proche de la mer Noire, mais
Réserves naturelles infrastructures ferroviaires et routières insuffisantes.
le plomb-zinc et l’antimoine.

Délivrance des licences  La Loi de 1996 sur les activités minières doit être revue
Revenus miniers en % du total PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation en profondeur
Géorgie 0,4 % Cuivre 12 %
Entreprises étrangères  Lydian International, Georgian Mining Corp., Georgian
Manganèse
American Alloys, GeoSteel 13 %

Les objectifs des réformes Argent


~0 %
Moderniser le droit minier, notamment le système de redevance et de concession.
Examiner les perspectives des activités d’extraction minière à grande échelle, tournées vers l’exportation, Autres
Or 75%
PO
et les activités de prospection à petite échelle. 99,6 % Hors charbon, sables de
Améliorer la transparence des revenus et de la production, idéalement par une adhésion à l’ITIE. minéraux, phosphate

32
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Grèce

La Grèce est un producteur mondial majeur de plusieurs minéraux industriels essentiels, Profil de l’économie du secteur minier
notamment de bentonite (6,2 % de la production mondiale), de perlite (20 %) et de
magnésite. Elle possède d’importants gisements d’or, d’argent, de zinc, de plomb et de Bien gouvernée :
cuivre, ainsi que de bauxite et de nickel. Le secteur minier est dominé par des • Les directives de l’UE concernant le secteur minier tardent à être appliquées.
conglomérats à capitaux grecs et des entreprises d’État endettées. Les tentatives de
• La procédure de délivrance des licences et permis est trop longue.
privatisation avortées, le poids de la bureaucratie et l’opposition de certaines ONG ont Compétitive :
entamé la confiance des investisseurs, d’où un faible nombre d’IDE. Le Canadien Eldorado • Les acteurs privés doivent payer cher leur électricité, tandis que les entreprises
Gold est en train de mettre en exploitation trois mines d’or et de cuivre. Dans le secteur d’État sont subventionnées.
des minéraux industriels, le Français Imerys a racheté S&B en 2015. • Fortement endettées, les entreprises d’État ne parviennent pas à moderniser
des technologies vieillissantes.
Principales données minières du pays • Forte imposition (IS 29 %) et faible redevance.
Main-
Main-d’œuvre employée dans  15 000, de manière directe ou indirecte (0,3% de la • Gisements d’or et de cuivre de niveau mondial.
le secteur population active) • Peu de découvertes de nouveaux gisements, faute d’une prospection moderne.
% du secteur minier dans le PIB  2,1 %, soit environ 4 milliards d’euros (ELSTAT 2015), y Verte :
compris l’extraction par fusion • Les contrôles de durabilité et de respect des normes environnementales sont
% du secteur minier dans le insuffisants dans les mines d’État.
budget de l’État
 Non disponible
Inclusive :
% du secteur minier dans les  1,7 %, soit 900 millions d’euros : 43 % aluminium, 21 % • Part des femmes dans l’industrie minière : 8 % (OIT).
exportations nickel (2015) • Écarts sensibles en matière de compétences.
Rang de corruption  69//176 (Indice de perception de la corruption de TI)
 61/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) Résiliente :
ITIE  Non membre • La relative diversité des produits de base proposés atténue la fluctuation
Mines  Environ 700 mines actives en 2013 des cours.

Chaîne de valeur  Bien développée pour l’aluminium et le nickel Intégrée :


• Bon accès à des ports et au transport maritime.
Réserves naturelles  Moyennes, avec un potentiel d’évolution

Délivrance des licences  Loi de 1973 sur le secteur minier, telle que révisée en Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation 2012.
 Lourdeur de la procédure de délivrance des licences et Bauxite, Nickel 11%
des permis. alumine,
Marbre 8 %
aluminium
Entreprises étrangères  Eldorado Gold, Imerys 30 % Divers
5%
Les objectifs des réformes
Bentonite 4 %
Poursuivre les privatisations.
Autres Perlite 2 %
Réduire les lourdeurs administratives et la procédure chronophage d’autorisation. PO Lignite 38%
99 % Hors charbon, Magnésite 1 %
Renforcer la réglementation environnementale. perlite, bentonite, marbre,
alumine et aluminium Perlite ~0 % Or 1 %
Évaluer si l’adhésion à l’ITIE n’améliorerait pas encore la transparence des revenus.

33
Annexe F

Aperçu du pays minier : le Kazakhstan

Le Kazakhstan dispose de réserves et de capacités de fourniture de niveau mondial en Profil de l’économie du secteur minier
chromite, zinc, cuivre, or, titane spongieux, rhénium et manganèse. Le pays est également Bien gouvernée :
l’un des premiers fournisseurs d’uranium de la planète. Il reste des entreprises d’État, mais
le gouvernement s’efforce de poursuivre les privatisations. Les soupçons de corruption
• Une nouvelle législation est nécessaire pour un meilleur accès aux
données géologiques, une rationalisation de l’évaluation des ressources et
entourant ENRC continuent de peser sur la façon dont les investisseurs perçoivent le pays. une procédure de délivrance des licences simplifiée.
L’adoption d’un nouveau Code minier (sur le modèle d’une version édulcorée du Code
minier d’Australie-Occidentale) a été repoussée à janvier 2018.
• Nécessité de progresser en matière de ESS&S et de réduire les accidents
mortels.
Principales données minières du pays • Le fonds souverain Samruk-Kazyna domine toute la chaîne de valeur des
Main-
Main-d’œuvre employée  80 000 dans le secteur des métaux et des minerais, soit ressources naturelles.
dans le secteur 0,9 % de la population active (ITIE, 2015) Compétitive :
• Électricité bon marché, coûts d’exploitation relativement faibles.
% du secteur minier dans le  18 % (CNUCED) • Importants gisements, mais avec un minerai de cuivre souvent pauvre.
PIB • Forte imposition si l’on tient compte de la taxe d’extraction de minéraux.
% du secteur minier dans le  3 % (2015, ITIE) Verte :
budget de l’État • Usines et hauts fourneaux vieillissants, problèmes environnementaux
anciens.
% du secteur minier dans  12 % (CNUCED, 2014/15)
Inclusive :
les exportations
Rang de corruption  131/176 (Indice de perception de la corruption de TI)
• Part des femmes dans l’industrie minière : 19 % (OIT). Barrières juridiques
et réglementaires omniprésentes empêchant les femmes de postuler dans
 35/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
le secteur minier.
ITIE  En attente d’évaluation/Norme 2016
• Écarts sensibles en matière de compétences.
Mines  Environ 3 000 mines (charbon, cuivre, zinc, or, minerai de
Résiliente :

fer, chrome, uranium)
Bien développée pour le cuivre, le zinc et l’acier
• Accès limité au financement sur le long terme, donc faible capitalisation et
Chaîne de valeur incapacité à faire face à l’instabilité des prix dans le secteur.
 Importantes Intégrée :
Réserves naturelles
 Uranium, chrome, titane, zinc • Les distances induisent des problèmes de logistique.
 Loi de 2010 sur l’exploitation du sous-sol. Un nouveau • Infrastructures médiocres et vieillissantes, mais réseau ferroviaire correct.
Délivrance des licences
d’exploitation Code d’exploitation du sous-sol devrait être approuvé par le • Aucun accès maritime, accès à l’Europe limité.
Parlement d’ici fin 2017. Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
 Licences par appel d’offres.
Entreprises étrangères  Glencore, Rio Tinto, Iluka Resources, Central Asia Metals, Divers
Areva S.A., ArcelorMittal, Russian Copper, Polymetal et Kazakhstan 17 %
13 % Or 27 %
Rusal
Les objectifs des réformes Minerai
Soutenir le projet du gouvernement de réduire la part de l’État dans le secteur minier. de fer
10 %
Renforcer la transparence en matière d’exploitation et de propriété dans le secteur minier.
Autres
Encourager les investissements destinés à moderniser des équipements vieillissants. PO
Uranium
22%
Renforcer et appliquer intégralement les normes de sécurité. 87 % Hors charbon, sables de Cuivre
minéraux, phosphate, 25 %
Améliorer la procédure pesante de délivrance des permis pour les projets miniers. chrome

34
Annexe F

Aperçu du pays minier : le Kirghizistan

L’or est la première ressource minière du Kirghizistan. Le secteur est dominé par une seule Profil de l’économie du secteur minier
et unique mine, Kumtor Gold, qui contribue à hauteur de 8 % au PIB du pays et de 17 % aux
recettes de l’État. C’est le plus gros employeur du secteur privé (environ 1,9 % de la Bien gouvernée :
population active). Les améliorations attendues apportées au Code minier en 2012, ainsi • La communication des revenus suscite des préoccupations, d’où la
que la récente résolution, semble-t-il, du litige très médiatisé entre l’État et Centerra peuvent suspension de l’ITIE en 2014. Toutefois, le pays devrait très probablement
susciter de nouveaux IDE. Le secteur doit impérativement attirer de nouveaux être bientôt en conformité.
investissements dans des projets miniers porteurs, car Kumtor sera épuisée en 2026. • Problèmes de corruption et manque de clarté dans l’octroi des licences.
Compétitive :
• Ressources moyennes, avec potentiellement des gisements de niveau
Principales données minières du pays mondial.
• Forte redevance sur les revenus miniers (8-27 %).
Main-
Main-d’œuvre employée dans  8 745, dont 3 524 à Kumtor • Secteur des services faible.
le secteur  4,9 % de la population active
Verte :
% du secteur minier dans le PIB  8,4 % (CNUCED, 2015) • Absence de contrôle des impacts environnementaux et de
% du secteur minier dans le cautionnement pour remise en état.
budget de l’État
 n.d. • Consommation d’électricité élevée pour les nouveaux projets concernant
l’or, en raison de la complexité du minerai.
% du secteur minier dans les
exportations
 45 % (FMI, 2016) Inclusive :
Rang de corruption  136//176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Part des femmes dans l’industrie minière : 22 % (OIT).
 75/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
ITIE  Suspension en 2014, mais le pays devrait bientôt être en Résiliente :
conformité • La plus grande mine d’or, Kumtor, voit sa fin approcher (2026).
Mines  Or, cuivre, antimoine, terres rares Intégrée :
• Infrastructures de transport médiocres.
Chaîne de valeur  Un peu de raffinage d’or • IDE essentiellement concentrés sur une mine.
Réserves naturelles  Considérables pour l’or, modestes pour le cuivre-argent et
l’antimoine
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Délivrance des licences  Possibilité de licence (sur demande) et d’accord de Kirghizista
d’exploitation partage de production (sur appel d’offres) n2%

Entreprises étrangères  Centerra, Kaz Minerals, Charaat Gold


Or Cuivre
95 % 5%
Les objectifs des réformes Divers
1%
Renforcer encore la transparence dans le secteur minier et se conformer à l’ITIE Autres
PO
Réviser la grille des redevances et la procédure de délivrance des licences, afin d’attirer des IDE de qualité 98 % Hors charbon,
sables de minéraux,
Mettre en place un registre numérique des données minières et un système international de communication phosphate, chrome,
des réserves (CRIRSCO) rhénium

35
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Mongolie

Le secteur miner est dominé par les mines de cuivre Oyu Tolgoi (privé avec participation de Profil de l’économie du secteur minier
l’État) et Erdenet (entreprise d’État), mais la Mongolie dispose également d’importants Bien gouvernée :
gisements de charbon, d’or, de minerai de fer et d’uranium, entre autres. Le secteur joue • Communication des revenus relativement transparente, en progrès
un rôle politique majeur depuis quelques années. L’accord de stabilité récemment conclu notable par rapport à l’ITIE.
avec le FMI est de bon augure pour les réformes politiques et économiques à venir. Les • Par le passé, l’attribution de certaines licences a été opaque.
investisseurs sont de plus en plus nombreux à miser sur un relâchement de la pression • La mise en œuvre des contrôles environnementaux doit être plus
populiste en faveur d’une plus forte imposition et sur l’application de réformes auxquelles transparente.
les prêts du FMI sont subordonnés. Compétitive :
Principales données minières du pays
• Coûts d’exploitation de faibles à modérés mais bonne qualité des
ressources.
 42 600 dans l’industrie extractive (ITIE, 2015) • Main-d’œuvre qualifiée.
Main-
Main-d’œuvre employée dans
le secteur  3,7 % de la population active • Insuffisances dans le secteur des services et les infrastructures TIC.
Verte :
% du secteur minier dans le  27 % (NSO, 2016) • Faible capacité de mise en place des contrôles des impacts
PIB environnementaux.
% du secteur minier dans le  19 % en 2015 contre 20 % en 2013 (ITIE) • Sérieuses inquiétudes quant à la gestion de l’eau et aux poussières.
budget de l’État Inclusive :
• Part des femmes dans l’industrie minière : 16 % (OIT).
% du secteur minier dans les  88 % (NSO, 2016) • Écart sensible en matière de compétences.
exportations Résiliente :
Rang de corruption  87/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Fortement dépendante des exportations vers la Chine.
 64/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) • Accès limité au financement sur le long terme, donc faible capitalisation
ITIE  Membre depuis 2017 de nombreuses mines et incapacité à faire face à l’instabilité des prix des
Mines  Grandes mines de cuivre (Oyu Tolgoi et Erdenet), produits de base.
charbon, minerai de fer, or et fluorine Intégrée :
Chaîne de valeur  Faibles capacités • Infrastructures de transport insuffisantes.
 Gisements de cuivre et de charbon de niveau mondial • IDE importants, mais concentrés sur quelques projets.
Réserves naturelles
 Fort potentiel d'exploration de métaux
Délivrance des licences  Demande directe ou appel d’offres lorsque le gisement a Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation déjà été identifié par l’État Mongolie
 Loi de 2006 sur les minéraux (modifiée en 2015) 5% Divers 7 %
Entreprises étrangères  Rio Tinto Minerai
de fer
16 %
Les objectifs des réformes
Cuivre
Rationnaliser le Code minier, qui s’est alourdi au fil des révisions. 51%
Autres
Faciliter une exploitation commerciale responsable des gisements stratégiques et la privatisation PO Or 27 %
d’Erdenet, dans le respect des règles de la concurrence. 95 % Hors charbon, sables de
minéraux, phosphate,
Renforcer les capacités de mise en place des contrôles environnementaux. chrome, rhénium

36
Annexe F

Aperçu du pays minier : le Monténégro

Le Monténégro exploite un nombre limité de minéraux, en petite quantité (lignite, charbon, Profil de l’économie du secteur minier
bauxite rouge, plomb et zinc). Le pays abrite l’un des plus importants gisements de bauxite
Bien gouvernée :
d’Europe (Nikšić) et dispose d’installations de raffinage de l’alumine (avec le gallium en
sous-produit) et de hauts fourneaux d’aluminium (KAP). KAP a fait faillite en 2013,
• L’industrie minière s’appuie sur les normes de l’UE.
conséquence de la baisse des cours des métaux, de son endettement excessif et de Compétitive :
l’inefficacité des technologies employées. KAP a été récemment racheté par un homme • La plupart des mines appartiennent à l’État.
d’affaires monténégrin, qui souhaite relancer ses activités. Le Monténégro dispose • Inquiétude quant aux coûts à long terme de l’électricité nécessaire à la
également d’une aciérie qui transforme du minerai de fer et de la ferraille importés. La transformation des métaux
réglementation minière est solide. • Technologie ancienne de fusion, faible productivité et forte consommation
d’énergie.
Principales données minières du pays • De par sa qualité et son prix de revient, la bauxite est peu compétitive sur
Main-
Main-d’œuvre employée  1 600, charbon compris, soit 0,9 % de la population le marché mondial.
dans le secteur active (Monstat) • Les petites mines souterraines sont sans incidence économique réelle.
% du secteur minier dans le  1,1 % (Monstat)
• Coût élevé des exportations de bauxite vers la Chine et la Pologne.
PIB
Verte :
% du secteur minier dans le  Non disponible
• Les installations de raffinage et de fusion doivent être modernisées.
budget de l’État • L’insuffisante durabilité écologique fait l’objet d’un programme de l’ONU.
% du secteur minier dans les  26 % (minerai métallifère et ferraille, janv.-mai 2017)
exportations Inclusive :
Rang de corruption  64/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Part des femmes dans l’industrie minière : 13 % (OIT).
 51/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
ITIE  Non membre Résiliente :
Mines  Essentiellement Rudnici Boksita (bauxite).
• Les mines d’État sont inefficaces et très sensibles à l’instabilité des prix
dans le secteur.
Chaîne de valeur  Raffinage d’alumine et extraction de l’aluminium par
fusion Intégrée :
 Aciérie, sans minerai local • Ports permettant les exportations et les importations.
Réserves naturelles  Modestes. Bauxite, charbon, zinc.
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Délivrance des licences  Loi de 2013 sur l’énergie
d’exploitation  Loi sur les concessions (par appel d’offres) Monténégro
0,02 %
Bauxite 2 %

Entreprises étrangères  Les entreprises étrangères sont rares : Balkan Zinc plc.
a récemment mis fin à la prospection, Metalfer
(charbon)

Les objectifs des réformes Autres


PO Plomb
/ Zinc
Encourager les IDE dans les mines d’État en difficulté et inefficaces. 99,99 Hors charbon, sables de 98 %
% minéraux, phosphate,
Renforcer la transparence du secteur. chrome

37
Annexe F

Aperçu du pays minier : le Maroc

Les phosphates représentent plus de 90 % des revenus miniers du Maroc, qui abrite Profil de l’économie du secteur minier
environ 70 % des réserves mondiales de cette matière (USGS) et assure 12 % de
Bien gouvernée :
l’approvisionnement de la planète. L’entreprise d’État OCP a le monopole de la production.
• La communication des revenus n’est pas totalement transparente.
Le gouvernement cherche à rééquilibrer l’économie du secteur, en triplant d’ici 2025 les • La corruption est une préoccupation majeure parmi les investisseurs.
recettes provenant de l’extraction d’autres matières. L’autre grande société minière • Le système de délivrance des licences est plutôt favorable aux
marocaine, Managem, produit de l’argent, du cuivre, du zinc et du cobalt. On manque de investissements privés.
données géologiques élémentaires pour plus de 60 % du pays, ce qui n’incite pas les Compétitive :
investisseurs à s’engager dans la prospection. • Le Maroc dispose de ressources considérables, avec éventuellement
d’importants gisements de métaux, mais l'exploration fait défaut.
Principales données minières du pays • Coûts d’extraction modérés, mais accès insuffisant à l’eau et à l’électricité
 40 000, soit 0,3 % de la population active (2015, dans les régions reculées.
Main-
Main-d’œuvre employée
ONHYM) • Secteur des services relativement bien développé et bonnes capacités TIC.
dans le secteur Verte :
% du secteur minier dans le  4,3 % (CNUCED) • Manque de contrôle environnemental, d’eau et de gestion des déchets.
PIB • Le système de délivrance des licences accorde relativement peu de place au
% du secteur minier dans le  Non disponible contrôle environnemental.
budget de l’État Inclusive :
• Forte inégalité entre les genres au sein de la population active.
% du secteur minier dans les  8,3 % (CNUCED, 2014/15) • Écarts sensibles en matière de compétences.
exportations Résiliente :
Rang de corruption  90/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Accès limité au financement sur le long terme, donc faible capitalisation de
 68/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) nombreuses mines et incapacité à faire face à l’instabilité des prix des
ITIE  Non membre produits de base.
Mines  Khouribga, Gantour et Boucraâ (phosphate), Imiter Intégrée :
(argent), Bou Azzer (cobalt), Akka (or) • Déficits d’infrastructures (électricité, routes, voies ferrées, ports).
Chaîne de valeur  Production d’engrais, d’acide phosphorique • En dépit d’un Code minier favorable et d’une fiscalité modérée, les IDE sont
limités, en partie du fait du ralentissement de l’activité et d’un manque de
Réserves naturelles  Moyennes. Potentiellement : importants gisements de données géologiques.
métaux précieux et communs

Délivrance des licences  Nouvelle Loi minière progressiste adoptée en 2015 ; Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation licences accordées sur demande Maroc
8%
Entreprises étrangères  Kasbah (prospection d’étain), Maya Gold & Silver
Phosphates 91 Argent 4 %
%
Les objectifs des réformes Plomb / Zinc 3 %
Améliorer la disponibilité et la qualité des données géologiques. Autres Cobalt 1 %
Renforcer la transparence, y compris idéalement par une adhésion à l’ITIE. PO Cuivre 1 %
92 %
Veiller à la réduction des écarts de compétences et des inégalités liées au genre. Hors charbon, sables de
minéraux, chrome
Renforcer la coopération entre le secteur privé et les mines d’État.

38
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Pologne

La Pologne est un important producteur européen de charbon métallurgique. Elle possède en Profil de l’économie du secteur minier
outre l’un principaux producteurs mondiaux verticalement intégrés des filières cuivre et
argent (KGHM). La Pologne a par ailleurs une production notable de rhénium, le métal très Bien gouvernée :
recherché du groupe des terres rares. Le peu de travaux d'exploration entrepris depuis • La transparence est bonne dans les entreprises d’État, mais la Pologne
quelques dizaines d’années ont débouché sur un nombre restreint de nouveaux projets d’un n’est pas membre de l’ITIE.
bon potentiel (charbon à coke, plomb, zinc et cuivre). Les entreprises communiquent • Le cadre juridique de l’exploitation minière est large et assez embryonnaire.
généralement l’état des réserves minérales dans le cadre du système polonais de • La sécurité est insuffisante dans les mines de houille et chez KGHM.
classification, plutôt qu’en utilisant les codes internationaux, ce qui découragent certains Compétitive :
investisseurs internationaux. • Forte taxation depuis l’entrée en vigueur en 2012 de la taxe sur les
extractions de minéraux.
Principales données minières du pays
 200 000 (surtout charbon), soit 1,3 % de la population • Faible compétitivité au niveau des coûts.
Main-
Main-d’œuvre employée dans
active. KGHM emploie plus de 30 000 personnes
• Mines de cuivre et de plomb/zinc essentiellement souterraines.
le secteur Verte :
% du secteur minier dans le PIB  5,7 % (CNUCED, 2015) • Modernisation en 2016 du haut fourneau de KGHM, afin de réduire les
% du secteur minier dans le  n.d. coûts et les émissions de GES.
budget de l’État • La Pologne n’a toujours pas appliqué les dispositions des Directives de l’UE
% du secteur minier dans les  3,6 % (CNUCED, 2014/15) relatives aux déchets et à l’eau.
exportations Inclusive :
Rang de corruption  29/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Part des femmes dans l’industrie minière : 10 % (OIT).
 24/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) • Faible proportion de jeunes (environ 13 % de moins de 30 ans).
ITIE  Non membre Résiliente :
Mines  Charbon, cuivre-argent, zinc, minéraux industriels • Prospection insuffisante pour les métaux précieux et communs.
(feldspath, gypse, sel, granulats) • Accès limité au financement pour l'exploration.
 Intégration verticale : de la mine au haut fourneau et à Intégrée :
Chaîne de valeur
l’usager • Bonnes infrastructures, mais secteur dominé par KGHM et les producteurs
 Moyennes ; importantes pour le charbon et le cuivre de charbon.
Réserves naturelles
 Absence d'exploration récente pour le zinc et le plomb • La Pologne a facilement accès aux hauts fourneaux européens de zinc et
Délivrance des licences  Basée sur le système polonais de cuivre.
d’exploitation  Permis environnemental requis pour toute prospection
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Entreprises étrangères  Balamara Resources, Rathdowney Resources, New World
Pologne Divers
Resources (sous administration judiciaire) 5% 7%
 En partie contrôlées par l’État : KGHM, JSW S.A. (charbon à
coke)
Argent
Les objectifs des réformes 24 %
Améliorer la compétitivité de la fiscalité et de la redevance sur le cuivre et l’argent. Cuivre
Réduire le quasi-monopole de KGHM sur l'exploration. 70 %

Encourager l'exploration et les investissements en dehors du charbon. Autres Hors charbon,


PO 95 % sables de minéraux,
Vérifier si le système de délivrance des permis environnementaux ne décourage pas les phosphate, chrome, rhénium
investissements dans l'exploration.

39
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Russie


Les réserves de métaux de la Russie sont parmi les plus importantes au monde ; elles
représentent 50 % de la valeur des produits miniers (hors charbon) des pays d’opérations. La Profil de l’économie du secteur minier
Russie est le premier producteur mondial de diamants, de nickel et de palladium, ainsi qu’un Bien gouvernée :
producteur majeur de platine, d’or, de minerai de fer et de charbon. Bien que figurant parmi les
principaux producteurs d’aluminium de la planète, elle est importatrice nette de bauxite. Il existe
• Transparence insuffisante dans la passation de marchés.
en Russie un certain nombre d’entreprises géantes, souvent cotées en bourse, mais étroitement
Non membre de l’ITIE
contrôlées. Il est difficile de s’implanter dans le secteur pour une entreprise étrangère et, dans • Sécurité médiocre dans le secteur. Poursuite de la modernisation
certaines régions, un partenaire local est souvent indispensable pour gérer la procédure nécessaire.
bureaucratique et les obtentions de permis. Les compagnies minières non cotées en Russie • Les IDE se heurtent essentiellement à la législation locale, à la
doivent soumettre un plan d’extraction basé sur la classification russe (GKZ), qu’elles doivent bureaucratie et à l’ampleur des investissements nécessaires.
ensuite convertir selon les normes externes (par ex. JORC, NI-43 101) pour les investisseurs Compétitive :
étrangers et pour satisfaire la réglementation de la SEC. La Russie dispose d’un secteur de
services miniers bien établi, mais elle est souvent en retard en termes de normes et d’innovation. • Forte concentration de la propriété.
• Faible à moyenne, en termes de compétitivité des coûts.
Principales données minières du pays • Le secteur minier n’est pas touché par les sanctions internationales.
 >1 million (charbon compris), soit 1,6 % de la population
Verte :
Main-
Main-d’œuvre employée dans
active (Norilsk 81 000, Rusal 61 000) • Dépend d’une énergie produite à partir du charbon et du gaz naturel.
le secteur • Forte intensité énergétique due à la chaîne de valorisation et aux
% du secteur minier dans le PIB  Mines et carrières : 8,5 % (GKS 2016) minerais complexes).
% du secteur minier dans le  Non disponible Inclusive :
budget de l’État • Pénurie de spécialistes qualifiés, l’éducation en la matière étant à la
traîne.
% du secteur minier dans les  6,1 % (CNUCED, 2014/15) • Forte inégalité entre les genres au sein de la main-d’œuvre minière. 8 %
exportations
de femmes.
Rang de corruption  131/176 (Indice de perception de la corruption de TI)
Résiliente :
 40/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
• Importantes ressources pour un large éventail de produits de base.
ITIE  Non membre
Intégrée :
Mines  Bauxite, diamants, charbon, or, cuivre, zinc, nickel,
minéraux industriels, etc. • Infrastructures limitées dans les lieux reculées pour les nouveaux
 Intégration verticale totalement en place de la mine au projets.
Chaîne de valeur
haut fourneau/à la raffinerie et à l’usager • Coûts de transport élevés en raison des distances et de capacités
Réserves naturelles  Très importantes réserves concernant la plupart des ferroviaires insuffisantes.
produits de base Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Délivrance des licences  Système russe GKZ : dissuasif pour les IDE
d’exploitation Divers
18 %
Entreprises étrangères  Kinross, Barrick Gold, Auriant Mining AB, Petropavlovsk,
Trans-Siberian Gold plc.
MGP 7 % Or 35 %
Autres
Les objectifs des réformes PO Russie
50 % 50 % Diamants
Renforcer la transparence, idéalement par une adhésion à l’ITIE (progressive, au niveau régional). 11 %
Hors charbon, Minerai de
Encourager la croissance des petites entreprises et devenir plus attractive pour les IDE. sables de minéraux, diamants, fer
Cuivre
phosphate, chrome, rhénium 16 %
Renforcer les normes ESS&S et leur application. 12 %

40
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Serbie

La Serbie a un potentiel géologique lui permettant d’espérer abriter des gisements de Profil de l’économie du secteur minier
niveau mondial, comme le montrent les sites en développement de Jadar (Rio Tinto, Bien gouvernée :
lithium) et de Timok (Nevsun, cuivre). • Les récentes mises à jour du Code minier sont très positives. Les
licences d'exploration sont délivrées sans appel d’offres et elles sont
Son Code minier incitatif fait de la Serbie le pays des Balkans actuellement le plus transférables.
ouvert aux activités minières. Il en résulte un afflux croissant d’investissements dans le • La Serbie n’est pas membre de l’ITIE.
secteur, mais aussi un manque d’opportunités d'exploration dans ce pays. Dans nombre
de centres urbains régionaux, la mine représente la seule perspective d’emploi. L’accent Compétitive :
est donc mis de plus en plus sur la formation et l’éducation professionnelles. • Géologiquement dotée d’un fort potentiel de gisements importants
d’excellente qualité.
Principales données minières du pays • Plusieurs projets majeurs d’extraction de cuivre-or et de lithium sont en
Main-
Main-d’œuvre employée dans  22 388 (dont 13 099 pour le charbon), soit 1,1 % de la préparation, ce qui renforcera la confiance des investisseurs.
le secteur population active (SORS, 2015). Verte :
 5 000 employés chez RTB Bor • Mauvaises conditions ESS&S dans de nombreuses mines de charbon
% du secteur minier dans le PIB  5,8 % (CNUCED, 2015)
d’État.
% du secteur minier dans le
budget de l’État
 Non disponible Inclusive :
• Part des femmes dans l’industrie minière : 17 % (OIT).
% du secteur minier dans les  Mines et carrières : 0,4 % (SORS, 2016)
exportations  Cuivre raffiné 1,1 %, aluminium 1,6 % (2015) Résiliente :
Rang de corruption  72/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Potentiel de production d’un large éventail de produits de base miniers.
 47/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) • L’accès au financement, qui permettrait d’améliorer la capitalisation,
ITIE  Non membre est encore limité.
Mines  325 sociétés minières, dont 14 dans le secteur de
Intégrée :

l’énergie (2014)
RTB Bor (cuivre, or et argent)
• La logistique de transport pourrait être améliorée.
 RTB Bor (haut fourneau, raffinerie, fonderie et usine de • Le pays n’a pas d’accès maritime, ses fleuves ne disposent pas de
Chaîne de valeur terminaux intermodaux, mais ses infrastructures routières sont
barres métalliques)
satisfaisantes
Réserves naturelles  Moyennes, avec fort potentiel après exploration
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Délivrance des licences
d’exploitation
 Nouvelle loi favorable adoptée en 2015 Serbie Zinc Divers
0,6 % 6% 1%
Entreprises étrangères  Rio Tinto, Nevsun, Medgold, Tethyan Res., Euromax Or
Resources, First Quantum, Orogen Gold 10 %

Les objectifs des réformes


Préciser les dispositions du Code minier de 1999. Autres Cuivre
PO 83 %
Renforcer la transparence dans le secteur minier, idéalement par une adhésion à l’ITIE. 99,4 % Hors charbon, sables de
Encourager la privatisation des entreprises d’État dans le secteur minier. minéraux, phosphate, chrome

41
Annexe F

Aperçu du pays minier : le Tadjikistan

Le Tadjikistan possède d’importants gisements d’antimoine, d’or et de métaux Profil de l’économie du secteur minier
communs. Il abriterait quelque 600 gisements partiellement explorés et en attente
d’investissements. L’industrie minière reste largement sous-développée. Les réformes
nécessaires pour attirer les investissements progressent lentement. L’évaluation la plus Bien gouvernée :
récente de l’ITIE relevait des carences dans la délivrance des licences, la communication • Problème de transparence, d’où l’actuelle suspension de l’ITIE.
des contrats, la participation de l’État, les entreprises publiques et plus généralement la • Problèmes de clarté dans l’octroi des licences.
transparence. Les principaux investisseurs extérieurs sont Zijin (Zerafshan, or) et Tajik- Compétitive :
China Mining (Altyn Topkan, zinc). Le Tadjikistan est un pays montagneux, où les • Ressources importantes, avec potentiellement des gisements de
problèmes d’infrastructures sont de taille. niveau mondial.
Verte :
Principales données minières du pays
• Absence de contrôles d’impact environnemental.
Main-
Main-d’œuvre employée  7 368, soit 0,69 % de la population active • Importantes lacunes en matière d’utilisation efficiente des
dans le secteur (1er trimestre 2017, stats gouv.) matériaux et de l’eau.
% du secteur minier dans le Inclusive :
PIB
 3,1 % (ITIE, 2014) 5,5 % (2016, stats gouv.)
• Part des femmes dans l’industrie minière : 14 % (OIT).
% du secteur minier dans le • Importants écarts de compétences.
budget de l’État
 4,2 % (ITIE, 2014) Résiliente :
% du secteur minier dans les • L’accès au financement, qui permettrait d’améliorer la
exportations
 23,25 % (ITIE, 2014), aluminium compris capitalisation, est limité.
 151/176 (Indice de perception de la corruption de TI) • Absence de bauxite/alumine sur place.
Rang de corruption
 128/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) Intégrée :
 Membre (2013) ; progrès insuffisants, examen prévu en • Infrastructures de transport médiocres.
ITIE
septembre 2018 • Pays sans accès maritime, capacité électrique insuffisante,
 Jilau, Andrasman et Aprelevka (or /argent), Altintopkan réseau routier et ferroviaire médiocre.
Mines
(plomb/zinc), Anzob (antimoine) • IDE faibles et secteur des services sous-développé.
Chaîne de valeur  Extraction par fusion de l’aluminium (alumine importée)
 Importantes ressources naturelles. Or, antimoine,
Réserves naturelles plomb/zinc. Gisement d’argent de niveau mondial non Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
exploité (Konimansur)
Délivrance des licences  Gisements importants par appel d’offres ; sinon sur Tadjikistan
0,4 % Argent
d’exploitation demande. Loi de 1994, telle que modifiée en 2010 Or 8% Plomb

Entreprises étrangères
 Zijin Mining, Comsup, Tajik-Chinese Mining, China 43 % 1%
Nonferrous Gold Ltd (ex-Kryso)
Les objectifs des réformes
Encourager la clarification de la procédure d’octroi de licences par rapport à celle des Autres Zinc
appels d’offres, et préciser les droits des investisseurs. PO 48 %
99,6 %
Aider le pays à être de nouveau conforme à la norme ITIE. Hors charbon, antimoine,
phosphate, chrome, rhénium
Aider au rétablissement de la procédure d’appel d’offres pour les grands projets.

42
Annexe F

Aperçu du pays minier : la Turquie

La Turquie est le premier producteur européen d’or. Elle produit également du cuivre et du Profil de l’économie du secteur minier
ferrochrome, ainsi qu’un large éventail de produits de base, notamment des minéraux industriels,
du nickel, de l’aluminium et du chrome. La pierre de taille est, en valeur, le principal produit Bien gouvernée :
d’exportation du secteur minier. La Turquie abrite les plus importantes réserves de boron de la • Communication des revenus relativement transparente, mais le pays
planète, entièrement contrôlées par l’État, via l’entreprise publique ETI BOR A.S. La procédure de n’est pas membre de l’ITIE.
délivrance des permis d’exploitation suscitent de fortes incertitudes chez les investisseurs. • Respect de la législation bien établi, mais inquiétudes quant à de
Beaucoup se plaignent de la lenteur de cette procédure. possibles ingérences politiques.
Principales données minières du pays
• Retards dans la délivrance des permis en raison de modifications et
d’incertitudes au niveau de la procédure.
Main-
Main-d’œuvre employée  125 000 (TSI, 2016) Compétitive :
dans le secteur  0,46 % de la population active • Ressources de moyennes à importantes, avec un fort potentiel
% du secteur minier dans le  0,8 % (TSI, 2015) d'exploration.
PIB • Coûts de faibles à modérés et qualité moyenne des ressources et des
% du secteur minier dans le  Non disponible minerais.
budget de l’État • Expertise minière locale, capacités du secteur des services et capacités
TIC satisfaisantes.
% du secteur minier dans  2 %, soit 2,6 milliards de dollars ÉU (TSI, 2016) Verte :
les exportations
 • Bien placée en termes d’énergie durable et de gestion des déchets.
Rang de corruption

74/176 (Indice de perception de la corruption de TI)
69/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
• Peu performante pour l’utilisation efficiente de l’eau.
ITIE  Non membre
Inclusive :
Mines  Principales mines : Kışladağ, Efemçukuru, Çöpler (or) ; ETI • Part des femmes dans l’industrie minière : 3 % (OIT).
Bakir, Çayeli Bakır (cuivre), Eti Maden (boron, minéraux • L’écart des compétences au sein de la main-d’œuvre est modéré.
industriels) Résiliente :
Chaîne de valeur  Extraction par fusion de l’aluminium ; capacités considérables • Marchés de capitaux et financement bancaire développés.
de fabrication de produits métalliques semi-finis Intégrée :
 Goulet d’étranglement au niveau de la fusion du cuivre • Bonnes infrastructures de transport routier, mais le ferroviaire reste
 Située sur la ceinture téthysienne, avec fort potentiel pour les sous-développé pour le fret.
Réserves naturelles
métaux communs et précieux
Délivrance des licences  Loi minière de 1985, telle que modifiée en février 2015 Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
d’exploitation  Licence par demande directe auprès du gouvernement
Turquie Minerai de fer 13 %
Zinc 7 %

Entreprises étrangères  Prédominance de propriétaires privés locaux. Argent 5 %


 Eldorado Gold, First Quantum, Alacer Gold, Centerra Nickel 4 %
Plomb 3 %
Les objectifs des réformes Cuivre
24 % Manganèse 1 %
Clarifier la procédure de délivrance des permis, pour attirer l’investissement privé. Bauxite 1 %
Molybdène 1 %
Encourager une utilisation plus efficiente de l’eau. Autres
Or 42 %
PO
Renforcer l’éducation aux métiers du secteur minier. 96 %
Hors charbon, pierre de taille,
Améliorer la transparence du secteur minier et envisager une adhésion à l’ITIE. phosphate, chrome

43
Annexe F

Aperçu du pays minier : l’Ukraine

Quelque 5 % des ressources naturelles de la planète sont situées en Ukraine, qui possède Profil de l’économie du secteur minier
notamment d’importantes réserves de charbon (thermique et à coke), de minerai de fer, de Bien gouvernée :
manganèse et d’uranium. Le minerai de fer, pauvre, est généralement transformé en grains • Une forte corruption et la poursuite des hostilités bloquent l’activité minière.
à forte teneur pour l’exportation. Le pays abrite environ 20 % des ressources mondiales de • Manque de transparence de l’administration fiscale et douanière.
titane. Le PIB est en progression depuis 2014-15 et les réformes se poursuivent, ce qui est • Le cadre réglementaire du secteur minier est insuffisant.
encourageant. La poursuite des hostilités, le manque de transparence et la corruption • Faibles contrôle et mise en œuvre en matière ESS&S.
endémique continuent toutefois de décourager les investissements locaux et étrangers. Compétitive :
• Importantes réserves de minerai de fer à bas coût, mais à faible teneur, d’où
Principales données minières du pays la nécessité d’enrichir.
Main-
Main-d’œuvre employée dans  255 000 pour l’ensemble des industries extractives (ITIE, Verte :
le secteur 2015) • Forte dépendance par rapport aux importations de charbon, d’uranium
 1,4 % de la population active (52,3 %) et de gaz.
% du secteur minier dans le PIB  5 % (ITIE, 2015) • Marge importante d’amélioration concernant des problèmes
% du secteur minier dans le  0,1 % en 2015 c. 4,3 % en 2013 (ITIE) environnementaux hérités du passé.
budget de l’État Inclusive :
 • Bonne inclusion sociale, avec 50 % d’employés jeunes.
% du secteur minier dans les
exportations
8,4 % (CNUCED, 2014/15)
• Part des femmes dans l’industrie minière : 22 % (OIT).
Résiliente :
Rang de corruption  131/176 (Indice de perception de la corruption de TI)
• Dépendance excessive par rapport aux exportations de minéraux.
 80/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM)
• Accès très limité à des financements sur le long terme, susceptibles de
ITIE  En attente d’évaluation/Norme 2016
permettre une capitalisation suffisante pour faire face à l’instabilité des prix
Mines  Charbon, minerai de fer, manganèse, ferronickel, titane
dans le secteur.
 54 mines de métaux et plus de 300 gisements de
Intégrée :

charbon
Développée pour le minerai de fer (acier) et le
• L’essentiel de la logistique ferroviaire et portuaire est dominé par les
Chaîne de valeur producteurs.

manganèse.
Importantes ressources pour la fabrication de l’acier
• Infrastructures vieillissantes ; voies ferrées et mines endommagées par le
Réserves naturelles conflit.
 Faible prospection pour les autres métaux
• Un nombre limité de grandes firmes contrôlent la production et limitent les
Délivrance des licences  Appel d’offres
IDE..
d’exploitation  Code de l’Ukraine sur le sous-sol
Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Entreprises étrangères  Arcelor Mittal, (Ferrexpo coté LSE)
Ukraine
7%
Les objectifs des réformes
Divers
Améliorer la transparence et réduire la corruption, pour attirer les investisseurs. 4%

Clarifier les dispositions du Code de 1999 et exiger que les entreprises rendent compte de leur activité.
Minerai
Encourager l'exploration et les investissements en dehors du charbon et de l’acier. Autres de fer
PO Hors charbon, 96 %
Revoir la chaîne de valeur menacée par l’interdiction d’utilisation des matières premières en provenance 93 % sables de minéraux,
des zones contrôlées par les séparatistes. phosphate, chrome, rhénium

44
Annexe F

Aperçu du pays minier : l’Ouzbékistan

Parmi les pays d’opérations, l’Ouzbékistan figure dans les cinq plus importants producteurs Profil de l’économie du secteur minier
miniers, en termes de revenus. Une bonne part de ces revenus provient de la production
Bien gouvernée :
d’or et de cuivre de deux entreprises d’État, respectivement Navoi GMK et Almalyk GMK.
Les intérêts étrangers dans le pays sont pour l’instant très limités. Rio Tinto a suspendu en
• Absence de transparence en matière de communication des revenus, non
signataire de l’ITIE.
2016 ses activités d'exploration de cuivre, invoquant des cours trop bas pour ce métal. Les • Les investisseurs s’inquiètent de la corruption et d’un manque de clarté
investisseurs restent peut-être marqués par l’expérience de Newmont, vers le milieu des concernant la délivrance des licences.
années 2000. L’Ouzbékistan est confronté à d’importants défis en matière de transition Compétitive :
dans le secteur minier. • Ressources importantes, avec potentiellement des gisements de niveau
Principales données minières du pays mondial.
• Coûts de faibles à modérés et excellente qualité des ressources, bien que
Main-
Main-d’œuvre employée dans  Données non disponibles les gisements soient souvent complexes géologiquement et au niveau de
le secteur leur composition.
% du secteur minier dans le PIB  4,1 % (Stat Ouz., 2016) • Secteur des services et capacités TIC insuffisantes.
Verte :
% du secteur minier dans le  Inconnu, mais probablement assez élevé • Absence de contrôle des impacts environnementaux et de cautionnement
budget de l’État pour remise en état.
% du secteur minier dans les  5 % (2016) • Écart important pour l’utilisation efficiente des matériaux.
exportations • Écart modéré pour l’utilisation efficiente de l’eau.
Rang de corruption  156/176 (Indice de perception de la corruption de TI) Inclusive :
 87/190 (Indice de facilité de faire des affaires, BM) • Position moyenne quant à l’égalité des genres au sein de la main-d’œuvre
ITIE  Non membre et écarts concernant les compétences professionnelles.
Mines  Muruntau (or), Almalyk (cuivre, zinc), uranium, charbon Résiliente :
 Complexe de haut fourneau et de raffinerie d’Almalyk ; • Fortement dépendante des exportations.
Chaîne de valeur
production d’un certain volume de matériaux semi-finis et • Accès très limité à des financements sur le long terme, susceptibles de
d’acier permettre une capitalisation suffisante pour faire face à l’instabilité des
 Gisements d’or et de cuivre de niveau mondial prix dans le secteur.
Réserves naturelles Intégrée :
 Importants gisements de divers autres métaux
 Loi n°444-II sur le sous-sol, décembre 2002. Fondées sur • Infrastructures de transport médiocres.
Délivrance des licences
le droit civil, les licences sont délivrées par appel d’offres • IDE faibles.
d’exploitation
ou négociations avec le Comité d’État
 Secteur essentiellement dominé par des entreprises Revenus miniers en % du total des PO Ventilation des revenus miniers
Entreprises étrangères
ouzbèkes Ouzbékista
n7%
Les objectifs des réformes Uranium
4%
Envisager de nouveaux changements majeurs dans l’approche et l’accueil réservés aux Divers
investissements privés étrangers dans les activités d'exploration et de développement. Or 6%
Envisager une privatisation transparente et ouverte à la concurrence de parts des sociétés d’État. 82 % Cuivre
Autres
Hors charbon, 9%
Renforcer la transparence dans tout le secteur minier, idéalement par une adhésion à l’ITIE. PO
93 % sables de minéraux,
Préciser les conditions de transferts de licences. phosphate, chrome, rhénium

45