Vous êtes sur la page 1sur 6

19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.

fr

MATHÉMATIQUES (/RUBRIQUE/MATH%C3%A9MATIQUES)  Partager l'article

L’empilement des sphères en grande dimension résolu

Le mercredi 19 septembre 2018

Une mathématicienne ukrainienne a résolu un problème vieux de plusieurs siècles, mais en dimensions 8 et 24.

Dans une série d’articles publiés en 2016, une mathématicienne ukrainienne a résolu deux versions en grande dimension du problème
ancien de l’empilement des sphères. En dimensions 8 et 24 (pour cette dernière dimension, en collaboration avec d’autres chercheurs),
elle a démontré que deux arrangements hautement symétriques permettent de placer les sphères de la manière la plus dense possible.

Les mathématiciens étudient l’empilement des sphères depuis au moins 1611, lorsque Johannes Kepler a conjecturé que la manière la
plus compacte d’empiler des sphères de taille égale était la pyramide familière d’oranges que l’on trouve sur les étals des marchés.
Malgré la simplicité apparente du problème, ce dernier n’a été résolu qu’en 1998, lorsque Thomas Hales, aujourd’hui à l’université de
Pittsburgh, aux États-Unis, a nalement démontré (http://www.larecherche.fr/%C2%AB-la-conjecture-de-kepler-est-en n-totalement-
v%C3%A9ri %C3%A9e-%C2%BB) cette conjecture après 250 pages d’argumentation accompagnée d’importants calculs numériques.

Les empilements en plus grande dimension sont dif ciles à visualiser, mais très utiles pour plusieurs applications. Par exemple, les
empilements compacts sont liés aux codes correcteurs d’erreur utilisés pour envoyer un signal à travers un canal bruité, pour les
téléphones portables, les sondes spatiales ou Internet.

Une sphère en grande dimension est facile à dé nir : c’est simplement l’ensemble des points de l’espace à grande dimension qui sont à
une distance xée d’un point central. Trouver l’empilement le plus compact de sphères identiques dans un espace de grande dimension
devrait être plus complexe encore que le cas tridimensionnel résolu par Thomas Hales, puisque chaque dimension supplémentaire
signi e qu’il faut prendre en compte plus de cas.

Depuis longtemps pourtant, les mathématiciens savent que deux dimensions sont particulières : en dimension 8 et en dimension 24, il
existe des empilements surprenants baptisés respectivement réseau E8 et réseau de Leech, dont la compacité est meilleure que tous
les candidats connus dans les autres dimensions.

« D’une certaine manière, tout s’arrange parfaitement dans ces dimensions, et c’est une sorte de miracle, raconte Henry Cohn,
mathématicien au centre de recherche Microsoft à Cambridge, dans le Massachusetts. Je n’ai pas d’explication intuitive qui permette de
comprendre pourquoi. »

Pour des raisons que les mathématiciens ne saisissent pas entièrement, E8 et le réseau de Leech sont connectés à une grande variété
de domaines mathématiques, incluant la théorie des nombres, la combinatoire, la géométrie hyperbolique et même certains sujets de
physique, comme la théorie des cordes. « Ces empilements forment un nœud où un vaste nombre de domaines se rejoignent, estime
Henry Cohn. Il s’y passe quelque chose de merveilleux, et j’aimerais comprendre ce que c’est. »

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 1/6
19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.fr

Les mathématiciens ont assemblé des indices numériques convaincants indiquant que E8 et le réseau de Leech sont les empilements
les plus compacts dans leur dimension respective. Mais, jusqu’ici, la démonstration faisait défaut. Les chercheurs savaient depuis plus
d’une décennie quel ingrédient manquait à la preuve – une fonction auxiliaire qui permet de calculer la densité de sphères permise la
plus grande –, mais ils ne parvenaient pas à trouver la bonne fonction.

Dans un article (https://arxiv.org/abs/1603.04246) posté en ligne le 14 mars 2016, Maryna Viazovska


(https://people.ep .ch/maryna.viazovska), à cette époque chercheuse postdoctorante à l’université Humboldt de Berlin, a trouvé la
fonction manquante pour la dimension 8. Son travail utilise la théorie des formes modulaires, de puissantes fonctions mathématiques
qui, lorsqu’on parvient à les appliquer à un problème, semblent révéler une grande quantité d’information. Dans ce cas, trouver la bonne
forme modulaire a permis à la mathématicienne de démontrer, en seulement 22 pages, que le réseau E8 est l’empilement le plus
compact en dimension 8.

« C’est étonnamment simple, comme toutes les grandes choses, s’enthousiasme Peter Sarnak
(https://www.math.ias.edu/people/faculty/sarnak), de l’université de Princeton et de l’Institut des études avancées. Dès le début de la
lecture de l’article, vous savez que cela va être correct. » En une semaine, Maryna Viazovska, avec Henry Cohn et trois autres
mathématiciens, ont étendu leur résultat pour traiter le réseau de Leech. « C’est quelque chose que nous espérions depuis très
longtemps », résume Thomas Hales.

Remplir les vides


Il est possible de construire un analogue de l’empilement d’oranges dans toutes les dimensions mais, à mesure que la dimension
augmente, les vides entre les oranges de grande dimension croissent. À partir de la dimension 8, ces vides deviennent suf samment
grands pour contenir de nouvelles oranges et, uniquement dans cette dimension, les oranges ajoutées s’ajustent exactement à
l’emplacement. L’empilement en huit dimensions qui en résulte, le réseau E8, possède une structure beaucoup plus uniforme que sa
construction en deux étapes le suggère. « Une part du mystère est que cet objet se révèle bien plus beau et symétrique qu’il en a l’air,
raconte Henry Cohn. Il y a des tas de symétries supplémentaires. »

Le réseau de Leech est construit de manière similaire en ajoutant des sphères à un empilement moins dense, et il a été découvert de
manière fortuite. Dans les années 1960, le mathématicien britannique John Leech étudiait un empilement en dimension 24 qui peut
être construit à partir du code de Golay (https://fr.wikipedia.org/wiki/Code_de_Golay), un code correcteur d’erreur qui fut plus tard
utilisé pour transmettre les clichés de Jupiter et de Saturne pris par les sondes Voyager. Peu après que son article a été publié, Leech
remarqua qu’il subsistait de la place et qu’il pouvait ajouter des sphères dans les trous restants. En procédant ainsi, la densité de
l’empilement doublait.

Dans le réseau résultant, chaque sphère est entourée par 196 560 autres sphères. Et ce dans une con guration tellement particulière
que le mathématicien John Conway (https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Horton_Conway), de l’université de Princeton, a découvert trois
types de symétries complètement nouvelles en explorant sa structure. « Le réseau de Leech est l’un des objets mathématiques les plus
excitants », dit Gil Kalai (https://fr.wikipedia.org/wiki/Gil_Kalai), de l’université hébraïque de Jérusalem.

En 2003, Henry Cohn et Noam Elkies, de l’université Harvard, avaient élaboré un moyen de comparer la compacité des réseaux E8 et de
Leech par rapport à d’autres empilements dans leur dimension respective. Dans chacune des dimensions, ils ont montré qu’il y avait
une séquence in nie de fonctions auxiliaires qui peuvent être utilisées pour calculer des limites supérieures de la compacité.

Dans la plupart des dimensions, le meilleur empilement découvert était loin des limites de densité que ces méthodes permettaient
d’obtenir. Toutefois, en dimensions 8 et 28, les meilleurs empilements – E8 et le réseau de Leech – semblaient très proches de ces
limites. Lorsque Henry Cohn et Abhinav Kumar, de l’université d’État de New York à Stony Brook, menèrent des calculs numériques sur
la séquence de fonctions auxiliaires, ils trouvèrent que le meilleur empilement en dimensions 8 et 24 serait au plus
0,0000000000000000000000000001 % plus dense que E8 et le réseau de Leech.

Étant donné la valeur ridiculement petite de cette estimation, il paraissait clair que E8 et le réseau de Leech devaient être l’empilement
le plus dense dans leur dimension respective.

« Nous avons donné des séminaires et avons même organisé une conférence ou deux pour faire connaître le problème dans l’espoir
qu’une telle fonction serait connue, ou bien facile à trouver, pourvu que nous sachions dans quel domaine des mathématiques la chercher.
Mais rien n’a été découvert », se désolait Noam Elkies dans un courrier électronique.

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 2/6
19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.fr

Thomas Hales avoua qu’il pensait depuis des années qu’une telle fonction existait quelque part, mais qu’il n’avait aucune idée de
comment mettre la main dessus. « J’avais l’impression qu’il faudrait un Ramanujan pour la trouver », faisant référence à ce
mathématicien indien de la première moitié du XXe siècle, Srinivasa Ramanujan (https://www.larecherche.fr/une-vie-%C3%A0-
%C3%A9crire-des-formules), connu pour ses inspirations de génie.

C’est cette fonction auxiliaire insaisissable qu’a trouvée Maryna Viazovska pour E8 et le réseau de Leech, en utilisant un type d’objet
mathématique qui avait été justement étudié par Ramanujan : les formes modulaires.

À la recherche de l’or
Les formes modulaires sont des fonctions qui possèdent des symétries particulières, à l’image du pavage circulaire d’Escher
(https://mathover ow.net/questions/50872/how-might-m-c-escher-have-designed-his-patterns) qui représente des anges et des
démons. Ces fonctions possèdent la capacité surprenante d’éclairer des domaines différents des mathématiques – par exemple, elles
ont joué un rôle clé dans la démonstration du grand théorème de Fermat en 1994. Et, bien qu’elles soient étudiées depuis des siècles,
les mathématiciens cherchent encore à extraire les secrets cachés dans leurs coef cients. Peter Sarnak les appelle une mine d’or.
« J’attends que quelqu’un écrive un jour un papier intitulé : “La déraisonnable ef cacité des formes modulaires” », dit-il.

Malheureusement, il n’existe qu’une quantité limitée de formes modulaires et ce sont des objets très contraints. « Il n’est pas possible
d’écrire une forme modulaire qui fait tout ce que vous voulez, explique Henry Cohn. Le problème est donc de savoir s’il en existe une qui
fait ce dont vous avez besoin. »

En 2013, la thèse de Maryna Viazovska (http://hss.ulb.uni-bonn.de/2013/3415/3415.htm) portait sur les formes modulaires, et elle était
également experte en optimisation discrète, domaine essentiel au problème des empilements de sphères. C’est pourquoi, quand il y a
cinq ans son ami Andrii Bondarenko (https://www.ntnu.edu/employees/andrii.bondarenko), de l’université norvégienne de sciences et
de technologie, à Trondheim, suggéra qu’ils s’attaquent ensemble au problème de l’empilement de sphères en 8 dimensions, elle
accepta aussitôt.

Ils travaillèrent de temps à autre sur ce problème avec Danylo Radchenko (http://www.hcm.uni-bonn.de/people/pro le/danylo-
radchenko/), de l’Institut Max-Planck pour les mathématiques, à Bonn. Au bout d’un certain temps, les deux mathématiciens
abandonnèrent la partie et s’intéressèrent à d’autres sujets. Seule Maryna Viazovska restait concentrée et accrochée sur le problème.
« J’avais le sentiment que c’était mon problème », raconte la jeune femme. Après deux ans de labeur intensif, elle parvint à trouver la
bonne fonction auxiliaire pour E8.
« C’est dif cile d’expliquer comment j’ai su quelle forme modulaire utiliser », dit-elle. Maryna Viazovska est en train de ré échir à un
article pour tenter de décrire les « raisons philosophiques » qui l’ont poussée à chercher dans la direction qui lui a permis d’aboutir. « Il y
a toute une nouvelle histoire mathématique derrière », expose-t-elle.

Après qu’elle a posté son article, le 14 mars 2016, la jeune mathématicienne a été étonnée de l’excitation déclenchée parmi les
spécialistes de l’empilement des sphères. « Je pensais bien que les gens seraient intéressés par le résultat, mais je ne me doutais pas
qu’il susciterait autant d’attention », dit-elle.

La nuit même de cette publication, Henry Cohn lui envoya un mail pour la féliciter et, alors qu’ils échangeaient, il lui demanda s’il serait
possible d’étendre sa méthode au réseau de Leech. « Je me disais que j’étais déjà bien fatiguée et que je méritais de me reposer, dit la
jeune femme, mais j’ai essayé de me rendre utile. »

Tous deux montent alors une collaboration avec Abhinav Kumar, Danylo Radchenko et Stephen Miller, de l’université Rutgers, et, en
s’aidant du travail précédent de Maryna Viazovska, ils trouvèrent rapidement une manière de construire la bonne fonction auxiliaire pour
le réseau de Leech. Une semaine seulement après que Maryna Viazovska avait posté son article, cette collaboration improvisée posta
un papier (https://arxiv.org/abs/1603.06518) de douze pages.

Ces nouveaux résultats n’ont pas d’implications pratiques, puisque savoir que ces deux réseaux étaient proches de la perfection
suf saient pour toute application dans le monde réel. Mais ces deux démonstrations offrent aux mathématiciens un sens de
complétude et un nouvel outil puissant. « La question naturelle que l’on peut se poser ensuite, expose Henry Cohn, serait de savoir si E8
et le réseau de Leech présentent une “universalité optimale”. Cela signi erait qu’ils sont non seulement le meilleur empilement de sphères,
mais également ceux d’énergie minimale, si par exemple on regarde les sphères comme des électrons qui se repoussent. »

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 3/6
19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.fr

« Et puisque E8 et le réseau de Leech sont connectés à tant de domaines des mathématiques et de la physique, la nouvelle approche de
Maryna Viazovska pourrait conduire à bien d’autres découvertes, prédit Akshay Venkatesh, de l’Institut d’étude avancée de Princeton. Il
me semble très probable que ces fonctions auxiliaires fassent partie d’une histoire plus vaste. »

Erica KLARREICH / Quantamagazine.org (https://www.quantamagazine.org/)

Note : Depuis que ces résultats remarquables ont été publiés, Maryna Viazovska a reçu de nombreux prix et récompenses, dont le prix
Salem en 2016 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Salem), le Clay Research Award (https://fr.wikipedia.org/wiki/Clay_Research_Award) en
2017 et le New Horizons Prize (https://breakthroughprize.org/Laureates/3/L3820) en mathématiques en 2018 (voir aussi ici
(https://www.youtube.com/watch?v=vABYVebxvTU)).

Cet article est reproduit avec l'autorisation de Quantamagazine.org (http://www.quantamagazine.org/), une publication éditorialement
indépendante de la Fondation Simons (https://www.simonsfoundation.org/), dont la mission est d'améliorer la compréhension du grand
public des développements de la recherche en mathématiques et en sciences physiques et de la vie. La version originale de l'article (en
anglais) est disponible ici (https://www.quantamagazine.org/sphere-packing-solved-in-higher-dimensions-20160330/). La Recherche est
responsable de l'exactitude de la traduction.

Image : © Greg L / Wikipedia

BLOC EN KIOSQUE

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 4/6
19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.fr

(/parution/trimestriel-564)

 DÉCOUVREZ CE NUMÉRO(/parution/trimestriel-564)

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 5/6
19/02/2021 L’empilement des sphères en grande dimension résolu | larecherche.fr

(https://itunes.apple.com/app/apple-store/id549079301? (https://play.google.com/store/apps/details?
mt=8) id=com.forecomm.recherchemagazine)

L’ACTUALITÉ DES SCIENCES

Israël: une baleine morte échouée sur la côte après une tempête (https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/israel-une-
baleine-morte-echouee-sur-la-cote-apres-une-tempete_151952?xtor=RSS-15)

Covid-19 : la France en retard dans le séquençage (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-la-france-tres-en-retard-dans-le-


sequencage-du-virus_151927?xtor=RSS-16)

Vaccins P zer et AstraZeneca: des effets indésirables très surveillés (https://www.sciencesetavenir.fr/sante/vaccins-p zer-et-
astrazeneca-des-effets-indesirables-tres-surveilles_151949?xtor=RSS-16)

Mars, Antarctique et lésion cardiaque : l'actu des sciences (https://www.sciencesetavenir.fr/ultrabreves/perseverence-sur-mars-vie-en-


antarctique-et-lesions-cardiaques-l-actu-des-sciences-en-ultrabreves_151944)

Les Etats-Unis toujours transis de froid mais l'accalmie se pro le (https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/les-etats-


unis-toujours-transis-de-froid-mais-l-accalmie-se-pro le_151945?xtor=RSS-15)

Plus (/aggregator/sources/16)

https://www.larecherche.fr/mathématiques/l’empilement-des-sphères-en-grande-dimension-résolu 6/6

Vous aimerez peut-être aussi